Ikéa : « la chasse aux syndicats officiellement ouverte » ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2012

 

Ikéa : Thiais riposte en menaçant de licencier deux syndicalistes 

 

Tariq et Benamar sont des militants syndicaux FO et CGT actifs au sein du magasin Ikea de Thiais (Val de Marne).

Ils ont notamment témoigné dans l’Humanité vendredi, suite à l’affaire nationale d’espionnage.  La direction les

menace de licenciement. Retrouvez un dossier complet dans l’Humanité de ce lundi 12 mars.

Aujourd’hui, Tariq, trente et un ans, délégué syndical FO, employé à l’espace « bonnes affaires », trésorier de l’

« association de défense des victimes d’Ikea » et Benamar Mokkedem, quarante neuf ans, délégué syndical et du personnel,

élu CGT au CE, employé au restaurant, ont été convoqués respectivement les 9 et 10 mars par la direction du magasin franchisé

IKEA de Thiais (Val de Marne). Ils ont dû y répondre d’absences injustifiées  et d’abus d’heures de délégation syndicale, ce que

les deux délégués syndicaux contestent vivement, preuves à l’appui. Tariq est également accusé d’« insubordination. »

La direction les menace de sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement.

Harcèlement et espionnage

Ces convocations surviennent curieusement après qu’ils ont témoigné dans notre édition du vendredi 9 mars. Ils y

dénonçaient les licenciements, les démissions douteuses et la pression constante de la hiérarchie visant clairement à

empêcher toute organisation collective des employés et établissaient un lien entre ce harcèlement et le récent scandale

d’espionnage – le Canard enchainé (éditions du 29/02 et du 7/03) a en effet révélé  comment l’enseigne suédoise,

par l’intermédiaire d’officines de sécurité privées, a espionné ses employés et ses clients, accédant illégalement à des fichiers

normalement  réservés aux forces de l’ordre, tels que le STIC (Système de Traitement des Infraction Constatées) ou la base de

données des cartes grises.

Chasse aux syndicats

La coïncidence entre ces prétendues fautes et les témoignages des deux délégués dans nos colonnes est pour le moins

troublante. Il semble que chez Ikea, pour reprendre les mots de Tariq, « la chasse aux syndicats [soit] officiellement ouverte. » 

Tariq et Benamar ont annoncé leur intention d’informer la presse et de contacter l’Inspection du Travail.

 

Ikéa : - le FO dans SOCIAL le 10 Mars 2012 – Louise et Rémi ZANNI

Lire également :

« L’image d’Ikéa est fissurée »

Ikea, accusé de « violations des droits syndicaux » dans de nombreux pays  (section locale FO chez Ikéa)

« Chez Ikea, on vit dans la paranoia » (leParisien.fr – 2 mars 2012)

 

Publié dans CGT, SOCIAL, Souffrance au travail, Syndicats | Pas de Commentaire »

Bonne nouvelle chez Albany-Cofpa de Saint-Junien : le projet de fermeture de l’usine ‎n’est plus d’actualité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2012

 

Albany renonce à fermer l’usine de Saint-Junien ‎

 

Bonne nouvelle chez Albany-Cofpa de Saint-Junien : le projet de fermeture de l'usine ‎n'est plus d'actualité dans CGT albany1-300x148Explosions de joie chez les 133 salariés de l’usine d’Albany-Cofpa,

après que les propriétaires aient annoncé l’abandon du projet

de fermeture de celle-ci au premier trimestre 2012,

à l’issue d’une réunion avec les représentants du personnel.

 

 

« Daniel Haftemeyer (président Albany Europe) nous a annoncé qu’il n’y a plus de projet » de fermeture, a déclaré le représentant

de la CGT, Christophe Sardin, tandis que la préfecture indiquait que le projet n’était « plus du tout d’actualité » et que l’entreprise

avait l’intention de « tout remettre à plat ». L’annonce faite par les représentants des syndicats à plusieurs dizaines de salariés

massés devant la préfecture de Limoges, où la réunion était organisée, a provoqué une explosion de joie, certains pleurant

même d’émotion.

Le site de Saint-Junien, une usine fabriquant des tissus techniques notamment pour la papeterie, était à l’arrêt depuis le 23

février, date de l’annonce de sa fermeture à Sélestat (Bas-Rhin), siège d’Albany France, appartenant à Albany International,

dont le siège social est aux Etats-Unis. La direction avait cadenassé les machines jusqu’à mardi, précisant que la fermeture

était prévue pour le premier trimestre 2012, sans respecter l’obligation de consultation des salariés, selon les syndicats. Depuis,

la décision, annoncée en pleine campagne présidentielle, a mobilisé les politiques : Arnaud Montebourg (PS), Olivier Besancenot

(NPA), Eva Joly (EELV) se sont rendus sur place et, jeudi, le numéro 1 du Parti communiste, Pierre Laurent, a traité les dirigeants

d’Albany de « voleurs » et de « voyous ».

Pour justifier son projet, Albany invoquait une « détérioration de la conjoncture », justifiant de concentrer sa production à Sélestat,

plus proche de l’un de ses principaux marchés, l’Allemagne. Les syndicats jugeaient l’explication irrecevable :

le site de Saint-Junien affiche « 22% de rentabilité en 2010, avec 21 millions d’euros de chiffre d’affaires (…), 4,6 millions d’euros

de bénéfices » et des carnets de commandes remplis, avait encore souligné Jean-Pierre Nicolas, de la CGT.

 

 

 

Publié dans CGT, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Fraude aux accidents du travail : Michelin sur la sellette

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2012

 

Fraude aux accidents du travail : Michelin sur la sellette dans CGT siteon0-dc90f

Fraude aux accidents de travail

La CGT Michelin, dénonce des pressions

sur les salariés victimes

par F. Dayan

On a appris mercredi 29 février que le parquet de Clermont-Ferrand a ouvert une enquête préliminaire sur une possible

fraude à la Sécurité sociale de Michelin, accusé de ne pas déclarer des accidents du travail.

Les accidents du travail seraient systématiquement cachés afin d’éviter de payer les cotisations à ce titre, ce qui

permettrait à l’entreprise d’économiser plusieurs centaines de millions d’euros par an, assure le syndicat CGT, à l’origine

de la procédure fin 2011. Il a saisi l’inspection du travail qui a saisi la justice.

François Roca, délégué syndical CGT chez Michelin et membre du comité d’entreprise Europe, confirme que

« lorsqu’il y a un accident du travail, il y a des pressions terribles pour que le personnel ne s’arrête pas ». Des accusations

confortées par une lettre de décembre 2010 d’un inspecteur du travail. Celui-ci écrit qu’il ressort de son enquête dans

l’usine Michelin de Bassens (Gironde), « que les salariés victimes d’accident du travail subissent des pressions de la part

de leur encadrement de proximité en vue de les faire renoncer en partie ou en totalité à un arrêt de travail ».

« Le directeur actuel a déclaré 0 accident du travail en 2010 », assure Denis Plard, délégué CGT sur le site Michelin de

Cholet (Maine-et-Loire). « On a énormément de plaies, de lombalgies, et cela n’apparait nulle part. Ils mettent la pression

sur les salariés pour qu’ils ne prennent pas leurs arrêts de travail. Imaginez quand vous êtes en souffrance et que l’on vous

oblige à revenir. C’est profondément choquant ! ».

[Lire la suite]

Source : Site de la CGT  2 mars 2012

 

Voir le reportage de TF1 : Videos.tf1./accidents-du-travail-fraude-massive-a-la-securite-sociale

 

Fraude aux accidents du travail :

L’étonnant silence de Xavier Bertrand ?

Prompt à dénoncer les fraudeurs à la sécurité sociale, Xavier Bertrand est pourtant bien silencieux sur le cas des employeurs

qui sous déclarent accidents et maladies des salariés !

 

accident-du-travail-300x287 Accidents du travail dans Justice

Xavier Bertrand se veut impitoyable à l’égard des fraudeurs, puisqu’il n’hésitait

pas à déclarer en mars 2011 :

« (…) Des millions de nos concitoyens payent chaque jour des cotisations,

font des efforts, rencontrent des difficultés. Dans le même temps, d’autres ne

payent pas ce qu’ils devraient payer ou touchent des prestations auxquelles ils

n’ont aucun droit. Ils volent la protection sociale, ils volent les Français (…) »

Allant même jusqu’à proposer de publier dans la presse l’identité des fraudeurs

et la nature de la fraude.

 

 

Alors comment ne pas s’étonner de son manque de réactivité face à : « (…) l’ouverture d’une enquête préliminaire sur le géant

du pneu Michelin, soupçonné de sous-déclarer des accidents et des arrêts de travail de ses salariés (…) » révélée mardi

dernier par TF1 dans son journal de 20h00.

Phénomène isolé diront certains. Sauf que, nous apprend l’Usine Nouvelle, cette pratique qui pénalise la sécurité sociale …

ne serait pas un cas isolé !

[Lire la suite sur Slovar les Nouvelles]

 

Michelin : 2e trust mon­dial du pneu, employant 103 000 salariés, a affi­ché un béné­fice net de

1,46 mil­liard d’euros en 2011, une hausse de 39 %.

La non-décla­ra­tion des acci­dents du tra­vail repré­sen­te­rait un gain de plu­sieurs cen­tai­nes

de mil­lions d’euros.

 

Publié dans CGT, Justice, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Albany-Cofpa de Saint-Junien : 133 salariés menacés de licenciement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mars 2012

 

Albany-Cofpa à Saint-Junien (Haute-Vienne) :

Plan de licenciement confirmé par la direction de l’usine

avec la suppression annoncée de 133 emplois

Rachetée en 2000 par Albany, l’ancienne usine Cofpa affichait pour 2011 un chiffre d’affaires de

21 millions d’euros, avec un bénéfice de 4 millions d’euros.

« Depuis 10 ans, nous sommes dans ces eaux-là, nous n’avons jamais connu la crise », explique

Christophe Sardin, représentant CGT de l’usine.

Le groupe américain Albany International n’en est pas à son coup d’essai. En juillet 2009,

il avait déjà organisé la suppression de 88 des 91 emplois de son usine de Ribérac en Dordogne.

Du côté des élus de la Haute-Vienne, la colère est tout aussi forte que celle des salariés.

« Au-delà du drame humain, il est inacceptable de piller un territoire et l’argent public », déplore

Joël Ratier, président de la communauté de communes Vienne-Glane et conseiller régional PCF.

En 2004, le groupe Albany a en effet largement bénéficié de fonds publics, près de 1,5 million

d’euros, pour se moderniser. Pour l’élu, nul doute :

« On est face à des licenciements boursiers. La seule explication, c’est la recherche de profits. »

 

****************

Albany-Cofpa : les licenciements boursiers, ça suffit !

 

Albany-Cofpa de Saint-Junien : 133 salariés menacés de licenciement dans CGT albany-300x148

L’usine de tissage Albany-Cofpa de Saint-Junien (Haute-Vienne) est

toujours occupée par ses salariés. Elle est menacée de fermeture

condamnant au chômage ses 133 salariés malgré des carnets de

commandes pleins et des bénéfices importants.

Ce gâchis absolu n’a qu’une cause : 

la recherche égoïste du profit maximum de la part d’actionnaires

qui n’ont que mépris pour les hommes et les femmes salariés pourtant à l’origine de la bonne santé de cet outil

de production.

Le PCF soutient les personnels en lutte et demande qu’ils soient mis avec leur outil de production sous la protection

des pouvoirs publics. Les licenciements boursiers, ca suffit !

Cette lutte démontre à quel point il est dommageable qu’il ait manqué des voix à gauche pour faire aboutir la proposition

de loi contre les licenciements boursiers déposés par les sénateurs communistes, le 16 février dernier.

Seul un dispositif législatif contraignant peut empêcher les patrons voyous de nuire.

 Source : Site national du PCF  1er mars 2012

************************

 

Alors que la direction du site était de retour, un millier de salariés de l’usine Albany de Saint-Junien ont manifesté

dans les rues de la ville mercredi 29 février

 

http://www.dailymotion.com/video/xp4wav
*

Publié dans CGT, Chomage, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Journée d’action européenne du 29 février : communiqué de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mars 2012

 

Sommet européen : après la journée d’action du 29/02,

le message aux dirigeants de tous les pays européens (CGT)

 

Journée d’action européenne du 29 février

 

Lille : un millier de manifestants

Journée d'action européenne du 29 février : communiqué de la CGT dans Austerite 004-300x225

A la veille du sommet européen, le monde du travail, les jeunes, les retraités,

les privés d’emploi avec leurs syndicats ont agi ensemble et  adressent

un message aux dirigeants de tous les pays européens

« TROP C’EST TROP !!! L’AUSTÉRITÉ ÇA NE MARCHE PAS »

En Europe, le monde du travail  a agi dans 29 pays à l’appel de la

Confédération Européenne des Syndicats (CES).

En France, à 17h00, la CGT recense plus de 130 000 participants

dans les 160 manifestations qui se sont déroulées dans le pays.

130 manifestations avaient un caractère unitaire.

Les salariés français ont aussi donné un caractère européen à cette journée d’action en participant massivement aux initiatives

transfrontalières.

Ainsi, à Sarrebruck, 200 salariés ont manifesté avec les Allemands.

A Longwy, 500 salariés ont manifesté avec les Belges et les Luxembourgeois.

A Strasbourg, le caractère franco-allemand de la manifestation avec la présence d’une délégation du DGB a mobilisé 800 salariés.

La participation à ces manifestations et aux arrêts de travail doit s’apprécier dans le contexte des vacances scolaires.

Le résultat parvenu à cet instant, témoigne de la volonté des salariés, des retraités, des privés d’emploi, de refuser les mesures

antisociales et d’austérité.

La crise ne doit pas être le prétexte pour aggraver la situation économique, sociale en France et en Europe. Ce n’est pas aux salariés

de payer la crise.

Des alternatives existent pour une Europe Sociale et Solidaire. C’est ce qu’ont rappelé les centaines de milliers de manifestants

partout en Europe, rejetant toute fatalité.

Plus que jamais, dans cette période, la CGT continuera à occuper l’espace et à proposer au monde du travail, aux jeunes,

aux retraités, aux privés d’emploi d’agir pour porter leurs revendications.

D’ores et déjà, des initiatives revendicatives professionnelles et interprofessionnelles sont en construction.

Communiqué de la CGT

Montreuil, le 29 février 2012

Manif de Lille

009-300x224 Lille dans CGT012-300x224 manifestation dans EUROPE010-300x224 dans Luttes006-300x224 dans SOCIAL

 

Publié dans Austerite, CGT, EUROPE, Luttes, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Les personnels pénitentiaires ne deviendront pas l’objet du F-Haine !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mars 2012

 

Communiqué de la CGT Pénitentiaire :

Les personnels pénitentiaires ne deviendront pas l’objet du F-Haine ! dans CGT siteon0-e5814La CGT Pénitentiaire dit : « Non au F-Haine »

 

Hier, une équipe de la Courtisane était à Fleury-Mérogis pour dispenser

et propager des mensonges, supercheries, tromperies, et sa haine.

 

L’équipe n’est autre que la « Marine Team » du Front National qui distribuait des tracts en direction des personnels pénitentiaires, instrumentalisant ainsi leurs souffrances et les difficultés de leur métier !

La Marine Courtisane joue de tromperies et manipulations qui lui sont inhérentes pour tenter d’obtenir les faveurs des personnels pénitentiaires à l’aube de la très attendue élection présidentielle ! Une voix est une voix pour la Courtisane !

Subterfuges et stratégies populistes en effet, car elle utilise la peur, la haine et surtout les revendications des personnels pour de meilleures conditions de travail et de meilleures conditions de détention à des fins électoralistes, à la veille des présidentielles et des législatives !

Elle et sa bande, malgré les apparences de dernière minute, n’aiment ni les fonctionnaires, ni les organisations syndicales ! Dans son programme électoral, la Courtisane ne mentionne jamais qu’il faut augmenter le nombre de fonctionnaires … bien au contraire ! C’est bien l’inverse qu’elle prône : « La règle, de remplacer seulement un fonctionnaire sur deux partant à la retraite est appliquée de manière aveugle » ! Pour la bande de la Courtisane, c’est plus d’un fonctionnaire sur deux qu’il ne faut pas remplacer ! Foutaise !!!

En matière de retraite, la Courtisane ignore la revendication massivement portée à l’automne 2010 du maintien de l’âge légal de départ à 60 ans. Son programme entend, en effet, supprimer toute notion d’âge légal et n’ouvrir le droit à la retraite que sur le seul critère de 40 annuités cotisées. Et il est important de rappeler que ce parti, qui prétend pourtant défendre les fonctionnaires et la classe ouvrière, a été totalement absent du mouvement de l’automne 2010. Que du vent !

Ce n’est pas en poussant à la haine envers les personnes détenues que nos conditions de travail seront meilleures en prison … bien au contraire ! Cela empire les choses et c’est indigne de fonctionnaires de la République ! En prison, ce n’est pas en instaurant la prison à vie, comme elle le demande via son programme, que les conditions de travail des personnels seront meilleures … bien au contraire. Horreur !!!

Ce n’est pas non plus en instaurant à nouveau la peine de mort, crime d’état organisé et digne d’un Etat barbare et non d’une République, que les conditions de travail des personnels seront meilleures … bien au contraire ! La Courtisane ignore donc ce que peuvent avoir comme conséquences le fait d’assister à une exécution capitale pour les personnels pénitentiaires ! Cruauté !!!

La CGT Pénitentiaire dénonce l’utilisation malsaine de nos terribles conditions de travail dans ce cadre électoral …

La CGT Pénitentiaire appelle l’ensemble de ses syndiqués, de ses sympathisants et de tous les personnels pénitentiaires à s’opposer à la venue du Front National au pied des prisons ! Nous, personnels pénitentiaires, ne deviendrons pas l’objet du F-Haine !

Montreuil, le 15 février 2012

Source : UGSP-CGT-Le syndicat pénitentiaire

PDF - 2.6 Mo
Document de la CGT : le FN ou l’imposture sociale

- Sur le site de la CGT : les autres documents sur le FN et l’imposture sociale

- Rencontre-débat de l’Institut d’histoire sociale CGT. Le Front national démasqué par l’histoire

 

Publié dans CGT, F-Haine, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Bernard Thibault aux salariés : « Utilisez toutes les armes à votre disposition ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2012

 

29 février

Bernard Thibault :

«Les salariés doivent utiliser toutes leurs armes»

 

Bernard Thibault aux salariés : À la veille de la mobilisation européenne contre l’austérité,

Bernard Thibault revendique l’intervention syndicale,

même en période électorale.

« Être en retrait, ça serait offrir un boulevard au patronat »,

estime le secrétaire général de la CGT.

 

La Confédération européenne des syndicats (CES), dont la CGT est membre, appelle à une journée

européenne de mobilisation le 29 février, à la veille d’un sommet européen qui imposera par traité

la rigueur budgétaire. L’opposition 
en Europe est-elle en train 
de s’affirmer?

Bernard Thibault. Oui. Parce que «trop, c’est trop» ! C’est le mot d’ordre retenu pour appeler à la mobilisation. Trop d’austérité,

trop de textes européens adoptés sans démocratie, ça suffit  ! Ce n’est effectivement pas par hasard si cette journée de

mobilisation est programmée la veille du sommet des chefs d’État à Bruxelles, où sera signé un nouveau traité européen.

Aux yeux de certains, il ne paraissait pas aberrant jusqu’ici de s’en remettre aux seuls parlementaires pour élaborer les traités.

Aujourd’hui, tous les syndicalistes considèrent que de tels processus sont intrinsèquement antieuropéens. Le texte entend

institutionnaliser la rigueur budgétaire.

L’austérité décrétée dans chaque pays a déjà généré ces derniers mois des mouvements de protestation nationaux d’un niveau

jamais atteint. Les syndicats s’opposent au traité avec d’autant plus de virulence qu’il a également pour vocation d’encadrer,

de fait, toute capacité de négociation des syndicats dans chacun des pays. En effet, si un rapport de forces favorable conduisait

un pays à pouvoir avancer dans le domaine social, ce texte conférerait à l’Europe le droit d’autoriser, ou non, cette avancée au

regard de sa situation financière. Il s’agit finalement de généraliser en Europe le mécanisme mis en œuvre dans le dernier plan

dit de sauvetage de la Grèce. Un mécanisme qui a conduit à ce que le pouvoir politique y soit transféré à des responsables non

démocratiquement élus, qui, sous couvert d’un mandat européen, se comportent en gendarmes dans la conduite des affaires

du pays.

Se mobiliser à l’échelle européenne ne dédouane-t-il pas les responsables politiques de chacun 
des pays?

Bernard Thibault. Évidemment, les mobilisations nationales doivent se poursuivre, chacun des pays étant confronté à

des mesures d’austérité nationales.

« L’avenir ne peut pas s’articuler autour d’une
mise en concurrence des salariés entre eux »

[Lire la suite]

une_huma_du_27_fevrier_web Bernard Thibault dans ECONOMIE

Source :

27 février 2012 hqhd2-300x150 CES dans Luttes

 

 

 

 

 

*

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Mobilisation syndicale en Europe le 29 février

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2012

 

Europe : L’unité contre l’austérité le 29 février

Mobilisation syndicale en Europe le 29 février dans Austerite arton38981-4c19f-300x78

La CGT, ses organisations professionnelles et territoriales appellent tous les salariés à se mobiliser

dans l’unité syndicale la plus large, à décider de la grève sur les lieux de travail le 29 février 2012

et à participer aux manifestations interprofessionnelles qui seront organisées sur tout le territoire

dans le cadre de la journée européenne de mobilisation

à l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats (CES).

 

Vidéo de la conférence de presse de la CES le 25 janvier 2012 avec la participation de Bernard Thibault.

(Intervention à partir de 2’30)

Image de prévisualisation YouTube

 

- Voir l’intervention de Nadine Prigent, secrétaire confédérale CGT, à l’issue de la réunion intersyndicale du 9 février 2012.

- Lire la déclaration commune CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

 

Les manifestations dans le Nord

Dunkerque : 15 h Place Jean Bart

Lille : 14 h 30 Porte de Paris

Maubeuge : 9 h 30 Place de la Mairie

Valenciennes : 10 h Place d’Armes

Source : Le site de la CGT

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, EUROPE, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Mélenchon chez Arkéma

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2012

 

Les salariés d’Arkéma du pôle vinylique ont rencontré Jean-Luc Mélenchon pour lui faire part

de leur grande inquiétude quant à la vente de leur pôle à un certain Gary Klesch,

financier installé à Malte et à Gersey.

http://www.dailymotion.com/video/xoo38v

épisode 94-Arkéma rencontre Mélenchon par PlusbelleslesLUTTES

 

http://www.dailymotion.com/video/xoowem

épisode 95-Mélenchon chez Arkéma : RÉSISTANCE par PlusbelleslesLUTTES

Cet épisode est la suite du N° 94 où l’on voit Mélenchon intervenir devant les salariés d’Arkéma,

puis de nous donner un interview exclusif et enfin on le retrouve en meeting à Villeurbane où il parle encore des Arkéma.

http://www.plusbelleslesluttes.org/

Publié dans CGT, ECONOMIE, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Speculation | Pas de Commentaire »

2 000 manifestants dans les rues d’Aulnay-sous-Bois pour dire « Non à la fermeture de PSA Aulnay »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 février 2012

 

Dans la rue pour le maintien de l’emploi à l’usine PSA Aulnay

 

2 000 manifestants dans les rues d'Aulnay-sous-Bois pour dire Plus de 2 000 personnes ont manifesté samedi à Aulnay-sous-Bois

(Seine-Saint-Denis) contre un arrêt de l’activité de production

de l’usine PSA d’Aulnay, qui marquerait « un tsunami social »

selon les syndicats.

« On est convaincus que PSA veut fermer l’usine, mais on se battra jusqu’au bout,

pour notre boulot, parce qu’on n’a que ça pour vivre! », affirmait Jean-Pierre Mercier, responsable CGT.

« PSA ne dit pas clairement les choses« , regrette la communiste Marie-George Buffet, présente dans le cortège

où étaient présents des candidats à l’élection présidentielle, Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA), de nombreux

élus de gauche ainsi que des salariés d’autres sites de PSA, regroupés derrière une banderole proclamant

« Non à la fermeture de PSA Aulnay ».

Depuis la révélation en juin dernier de documents de travail internes du constructeur émettant l’hypothèse d’une fermeture

du site d’Aulnay, qui fabrique la Citroën C3, les syndicats craignent que le déclin de la production se poursuive et aboutisse

à terme à un arrêt de l’activité. Plus de 3.300 salariés travaillent à l’usine PSA d’Aulnay, dont plus de 3.000 en CDI et CDD et

300 en intérim. Ils étaient 5.000 en 2004, rappelle la CGT. « En 2004, l’usine d’Aulnay a produit 418.000 véhicules. En 2011,

on n’a produit que 135.000 voitures », décrit Jean-Pierre Mercier, pour qui « la direction est en train de vider l’usine« .

Les syndicats estiment à « 10.000 le nombre d’emplois directs et indirects » qui seraient concernés par

un arrêt de la production, un « tsunami social » car, à Aulnay, « la moyenne d’âge est de 40-45 ans« , souligne-t-il.

« On nous demandait d’être aveugles et sourds, de ne pas faire attention à la baisse de production, à la baisse du nombre

de salariés sur le site, on a décidé de ne plus se taire », assure de son côté Claude Bartolone, président socialiste du conseil

général de Seine-Saint-Denis, venu « représenter François Hollande ».

L’arrêt de la production à Aulnay « serait une catastrophe humaine. Et pour la ville, ce serait une catastrophe

financière, plusieurs millions d’euros payés par PSA au titre de la taxe professionnelle manqueraient au budget municipal »,

renchérit le maire PS, Gérard Ségura. « Les gens ont besoin de savoir, de connaître la vérité pour préparer l’avenir », témoigne

Tania Sussest, représentante du Syndicat indépendant de l’automobile (SIA), majoritaire à l’usine d’Aulnay.

Le premier constructeur automobile français a vu son bénéfice net divisé par deux en 2011, à 588 millions d’euros. Le chiffre

d’affaires a progressé de 7%, à 59,9 milliards d’euros. « Les travailleurs ont raison de se mobiliser avant que PSA n’annonce

une fermeture », estime pour sa part Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à la présidentielle.

Les syndicats ont envoyé une lettre au président de la République, restée sans réponse. Ils comptent poursuivre leur mobilisation,

comme le résume Jean-Pierre Mercier: « Tous les candidats à la présidentielle vont entendre parler de PSA« .

 

humanitefr PSA Aulnay dans ECONOMIE  18 Février 2012

 

Voir la video.tf1.fr/

 

 

Départ du cortège

Image de prévisualisation YouTube

par le 18 févr. 2012

 

 

A lire également :

Extrait :

« PSA avait à l’automne annoncé une réduction de la voilure. Sur les conseils de la rue de Grenelle, le groupe ne fera

aucune communication qui puisse inquiéter les salariés d’ici à mai 2012. »

Extrait :

PSA vient d’annoncer ses résultats financiers pour 2011 :

  • 60 milliards de chiffre d’affaire (+ 7 %) : Record historique !
  • Bénéfices nets de 588 millions d’euros !

 A ces résultats positifs, il faut ajouter les 457 millions dépensés en 2011 :

  •  200 millions de rachat d’actions PSA au mois d’août.
  •  257 millions de dividendes versés dernièrement aux actionnaires.

Une poignée d’actionnaires, en particulier la famille Peugeot, ont mangé à eux tout seuls

quasiment l’équivalent du bénéfice net.

 

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, TRACT | Pas de Commentaire »

1...3940414243
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy