La lettre d’Édouard Martin à François Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 décembre 2012

 

ArcelorMittal :

la lettre d’Édouard Martin à François Hollande (document)

 

La lettre d'Édouard Martin à François Hollande dans CFDT martin2

Le leader CFDT de l’usine ArcelorMittal de Florange

(Moselle) a dénoncé les « mensonges et absurdités »

à propos de l’aciérie lorraine, dans une lettre ouverte,

que nous publions, adressée à François Hollande

à qui il demande de ne « pas laisser les salariés être

sacrifiés ».

 

« On fait payer Florange. Ça fera du bruit, mais ça se fera quand même, pense Mittal. Dans notre système français,

seul le gouvernement peut l’empêcher. Le gouvernement laissera t-il faire ? », interroge Edouard Martin

dans sa lettre que nous publions ci-dessous en intégralité. « Monsieur le Président, après vos promesses,

nous laisserez-vous être sacrifiés sans comprendre et arrêter cette mécanique à nous broyer ? », poursuit-il.

« Il n’y aura pas de plan social parce que la pyramide des âges de l’usine conduira au départ naturel de plus

de 600 personnes en trois ans. Dès lors, faire un plan social coûterait plus cher à Mittal qui devrait payer

les indemnités de licenciement », estime le leader syndical.

« Ne pas avoir de plan social est une bonne chose, mais ce n’est pas une victoire », souligne-t-il.

Lire aussi :

 

Clic sur l’image pour lire :

martin1 ArcelorMittal dans Emplois

L’intégralité de la lettre ouverte d’Édouard Martin

Publié dans CFDT, Emplois, F. Hollande, France, Front de Gauche, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Élections TPE : la CGT largement en tête

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 décembre 2012

 

Élections dans les Très petites entreprises : la CGT largement en tête

 

Élections TPE : la CGT largement en tête dans CFDT cgtpe

Les élections professionnelles dans les Très petites

entreprises (TPE), une première en France, se sont

soldées par une nette avance de la CGT, arrivée

en tête avec 29,54% des voix, suivie par la CFDT

(19,26%) et FO (15,25%), sur fond d’une faible

participation.

L’Unsa s’est positionnée en quatrième position

avec 7,35%, suivie par la CFTC (6,53%) et Solidaires 4,75%,

selon les données du ministère du Travail, qui précise qu’elles concernent la seule métropole.

La CFE-CGC, qui participait au seul collège cadre, a obtenu 26,9% des voix dans ce collège.

Près de 500.000 salariés (10,4%) ont pris part à ce scrutin inédit ouvert le 28 novembre. Il devait se clore

le 12 décembre, mais compte tenu de problèmes techniques liés à l’envoi des bulletins de vote, il avait été

prolongé jusqu’à lundi dernier en métropole et jeudi en outre-mer.

Quelque 4,7 millions de salariés d’entreprises de moins de 11 salariés ou employés à domicile étaient appelés

à voter, par internet ou correspondance, pour le syndicat de leur choix. La participation par internet a été

faible (de quelque 20% du total).

La CGT largement en tête

« Nous sommes satisfaits de ce résultat qui met la CGT largement en tête », a indiqué Philippe Lattaud, responsable

cégétiste. « Le résultat obtenu donne encore plus de poids à ceux qui n’acceptent pas une régression sociale

majeure dans la négociation sur l’emploi », qui va reprendre le 10 janvier, a-t-il ajouté. La CGT affirme poursuivre

son effort auprès des salariés des TPE pour « créer les conditions pour que le syndicalisme et la négociation

collective prennent toute leur place auprès de ces salariés ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, CGT, FO, Syndicats | Pas de Commentaire »

Le Medef toujours inflexible sur les contrats courts

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2012

 

Négociation emploi :

le Medef jusqu’au-boutiste sur les contrats courts

 

Le Medef toujours inflexible sur les contrats courts dans CFDT negoemploi1-300x150Les représentants du patronat ont proposé ce jeudi matin

à la négociation sur la réforme du marché du travail

un projet d’accord légèrement remanié,

mais qui n’envisage toujours pas la taxation

des contrats courts, demande cruciale pour les syndicats.

 

L’inflexibilité du patronat sur ce sujet augure mal d’un accord signé avant la fin de l’année, comme le souhaitait

François Hollande. Jeudi matin, le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly a exprimé ses doutes :

« Je ne crois pas à un accord d’ici ce soir, en tout cas en ce qui concerne mon organisation ».

Le nouveau texte remis par le Medef aux organisations syndicales (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) comprend

quelques évolutions:

  • Il ne propose notamment plus explicitement de revoir la règle du « un jour cotisé-un jour indemnisé »

en échange de la mise en oeuvre de droits rechargeables à l’assurance-chômage, qui permettent

aux demandeurs d’emploi de ne plus perdre leurs reliquats de droits.

  • Le patronat renonce aussi à un chapitre polémique sur les lettres de licenciement. Il voulait

jusqu’ici imposer que l’ »imprécision de la rédaction n’équivale en aucun cas à une absence de motif ».

  • Au chapitre des contestations de licenciement pour motif économique devant la justice,

le Medef, qui voulait réduire les délais de prescription de 5 à 1 an, consent à faire passer

le curseur à 18 mois.

4 syndicats sur 5

Mais la grande absente reste toujours la modulation des cotisations d’assurance-chômage

pour décourager le recours aux contrats courts (CDD, intérim), qui figure dans la feuille de route

confiée par le gouvernement aux partenaires sociaux et parmi les engagements du candidats Hollande.

Quatre des cinq syndicats (CGT, CFDT, CFTC et FO) en font toujours une des conditions préalables

à leur signature. Pour être validé, l’accord ne doit pas rencontrer plus de deux oppositions dans leur camp.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, CFTC, CGT, Emplois, FO, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Florange, un des sites les plus rentables du groupe ArcelorMittal (CFDT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 décembre 2012

 

Florange est très rentable, selon une note publiée par la CFDT

 

Florange, un des sites les plus rentables du groupe ArcelorMittal (CFDT) dans CFDT martin-300x150

Selon un document interne du géant mondial de l’acier,

dont le syndicat a obtenu une copie, le site mosellan se situe

dans la moyenne concernant le prix de revient de la bobine

d’acier fabriqué dans les cinq sites du groupe en Europe

du Nord, à Gand, Brême, Dunkerque, Florange et Liège.

 

Dans un graphique reproduit sur le site de France 3 Lorraine, « on voit sur les courbes que Florange fait partie

des sites les plus rentables, aussi rentable de Gand et Dunkerque », explique le délégué syndical CFDT du site

de Florange, Édouard Martin, interrogé par BFM TV mercredi soir. « Ce ne sont pas les syndicats qui le disent

mais la direction elle-même. »

« L’excuse invoquée par (le PDG de Mittal, Lakshmi) Mittal sur le manque de compétitivité de Florange ne tient

pas, c’est pour cela que nous, maintenant, nous demandons des comptes à M. Mittal qui est capable de mentir

à la terre entière », a ajouté le syndicaliste.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Florange, un site rentable selon un document interne

http://www.dailymotion.com/video/xvv7yw

sur dailymotion

Par BFMTV

 

Publié dans CFDT, ECONOMIE, France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le Medef rejette la taxation des contrats courts

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Négociation emploi :

le Medef rejette la taxation des contrats courts

 

Le Medef rejette la taxation des contrats courts dans CFDT negoemploi-300x150par Cécile Rousseau

Le patronat a freiné des quatre fers sur la modulation

des cotisations d’assurance chômage sur les CDD,

lors de la septième séance de négociation

sur la sécurisation de l’emploi, ce jeudi.

 

 

Le Medef fait un blocage sur la pénalisation des contrats courts. Mardi, la CGPME, confédération générale

des petites et moyennes entreprises, s’était dit prête à accepter la taxation de certains CDD abusifs,

ce qu’elle refusait jusque-là. Mais lors de la séance de négociation sur la sécurisation de l’emploi de jeudi,

c’est du côté du Medef que cela a coincé. Patrick Bernasconi, négociateur pour le patronat, est resté ferme.

«  Nous n’avons toujours pas de mandat pour négocier là-dessus. On a une stratégie pour l’ensemble

du patronat, on ne fait pas de stratégie dans son coin », a-t-il dit visant la CGPME, et ajoutant

que « Laurence Parisot a toujours dit non et re-non sur les contrats courts ».

Pas de sécurisation de l’emploi

Pour Agnès le Bot, de la CGT, la philosophie du texte n’a pas changé. « On n’a toujours pas plus de sécurisation

des salariés. On ne sort pas de la logique actuelle du patronat qui pense que les licenciements à venir

sont les emplois de demain, cela ne peut qu’aggraver le chômage ». La CGT a réitéré son appel à manifester,

entre autre contre ce texte, le 13 décembre.

Pour Stéphane Lardy de FO, « c’est une négociation du troisième type, on pose des questions, mais on ne nous

répond pas tout de suite ». Et sur les contrats courts ? « On n’en parle pas ! » 

Pas de feu rouge

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Publié dans CFDT, CGT, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, FO, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Le Medef veut passer le Code du travail à la moulinette

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 décembre 2012

 

Travail

Le Medef casse le Code du travail

(Décryptage)

 

Le Medef veut passer le Code du travail à la moulinette dans CFDT codetravail-300x150

Alors qu’a repris la négociation sur la sécurisation de l’emploi,

le Medef franchit encore un cap dans sa volonté de flexibiliser

les salariés.

Décryptage d’un document qui passe à la moulinette

le Code du travail.

 

La négociation sur la sécurisation de l’emploi est mal engagée. Alors que s’est ouvert

une nouvelle séance de discussions hier entre syndicats et patronat, c’est le dialogue de sourds.

Il y a deux semaines, les organisations patronales ont soumis un texte jugé « provocateur » par la CGT, la CFDT,

la CFTC, FO et la CFE-CGC, qui l’ont unanimement rejeté.

Pour Maurad Rabhi, membre de la délégation de la CGT : « Au lieu de sécuriser l’emploi, il précarise encore plus

le marché du travail, contrairement à ce que demandait le gouvernement. Sur la lutte contre la précarité, les syndicats

s’accordent pour taxer les contrats courts. Au lieu de ça, le patronat propose la dégressivité des allocations

pour les chômeurs, un comble vu la situation explosive du chômage en France ! » Le Medef a aussi remis sur la table

ses accords de compétitivité-emploi, de modulation du temps de travail et du salaire pour le salarié, et évoqué

la simplification du licenciement économique.

Anne Braun, juriste à la CGT, constate que ce document « est la liste au père Noël du Medef. Toutes les vieilles lunes

patronales réapparaissent : flexibilité du CDI, facilités pour licencier, évitement du juge… C’est un texte de régression

sociale. Là, on ne les a jamais vus aller aussi loin ».

Un chantage à l’emploi

Dans la négociation, les syndicats ont pourtant posé leurs revendications en matière de sécurisation de l’emploi, sans succès.

La CGT propose un droit de veto pour les représentants des salariés au comité d’entreprise (CE). « Nous avons des exemples

concrets. Chez Electrolux, le patron veut licencier, alors que l’entreprise est rentable, les représentants du personnel doivent

pouvoir s’y opposer », explique Maurad Rabhi. Le syndicat prône aussi l’expérimentation de la sécurité sociale professionnelle

dans un territoire avec des droits attachés à la personne en matière de formation, protection sociale… Pour sécuriser à la fois

les salariés et les entreprises, la CGT souhaiterait mutualiser les cotisations des employeurs pour aider les entreprises

en difficulté.

Mais le patronat préfère rester agrippé aux accords de compétitivité-emploi. La CGT et FO rejettent ce chantage à l’emploi.

Sur cette question, la CFDT, la CFTC et la CGC se disent ouvertes à la négociation. Dans tous les cas, entre le patronat

et les syndicats, on est bien loin d’arriver au « compromis historique » voulu par François Hollande d’ici à la fin de l’année.

Décryptage du document

[Lire la suite]

humanite code du travail dans CGT le 30 Novembre 2012

Publié dans CFDT, CGT, Chomage, Emplois, F. Hollande, FO, France, licenciements, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Retraites complémentaires : Les recettes austéritaires du Medef pour affaiblir le niveau des pensions des retraités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2012

 

Le Medef veut des retraites complémentaires au régime sec

 

Retraites complémentaires : Les recettes austéritaires du Medef pour affaiblir le niveau des pensions des retraités dans Austerite retraitGel des pensions de retraites complémentaires

du secteur privé pendant trois ans

ou sous-indexation sur l’inflation pendant cinq ans.

Le Medef a présenté jeudi soir ses recettes

austéritaires pour combler d’ici à 2017 le déficit

qui se creuse des régimes Agirc (cadres) et Arrco

(tous salariés). Avant de tout casser ensuite.

 

Selon le Medef et les autres organisations patronales (CGPME, UPA), leurs propositions présentées au cours

de la première réunion avec les syndicats en vue de remettre à flot financièrement ces régimes gérés paritairement,

pourraient rapporter 5,67 milliards d’ici 2017. Les déficits de ces deux régimes de retraites complémentaires, l’Agirc

et l’Arrco, atteignent aujourd’hui 4,6 milliards d’euros. Dans le détail :

  • Le gel des pensions pendant trois ans, calculé en fonction des prévisions économiques les plus pessimistes

pour la France (celles de la Commission européenne) rapporterait à lui seul, selon le patronat, 4,20 milliards d’euros

en cumulé d’ici à 2017.

  • La sous-indexation (revalorisation en fonction de l’inflation, moins un point) pendant cinq ans rapporterait

3,89 milliards.

  • Des économies seraient aussi réalisées, notamment sur les pensions de réversion (390 millions)

et surtout sur les personnes qui, bien qu’ayant toutes leurs annuités, partiraient à la retraite avant la tranche

d’âge 65-67 ans. Ces personnes verraient leur pension ponctionnées de 10% avec un gain estimé pour les régimes

complémentaires de 1,11 milliard.

  • Enfin la mensualisation des cotisations patronales apporteraient (en une fois) près de 10 milliards.

 

« Nouveau modèle »

Selon Jean-François Pillard, chef de la délégation patronale, « dans un premier temps pour assurer la pérennité

des régimes, il faut trouver au minimum 6 milliards d’euros et idéalement 10 milliards ». Les « mesures conservatoires »

souhaitées par le Medef doivent être prises pour la fin février, la revalorisation des pensions étant effectuée en avril.

Pour la suite, et en tenant compte des mesures sur les retraites qui seront prises en 2013 par le gouvernement

sur le régime général, le Medef souhaite engager avec les syndicats une réflexion sur un « nouveau modèle de retraite

complémentaire ».

 

Les réactions syndicales

La CGT a qualifié ces mesures de « régressives ». Sa délégation a quitté la séance avant la fin pour aller consulter

les instances dirigeantes de la confédération. « On ne peut accepter ces mesures telles qu’elles ont été mises sur la table »,

a déclaré Eric Aubin, qui menait la délégation cégétiste.

Pour Jean-Louis Malys (CFDT), les dispositions proposées sont « déséquilibrées », parce qu’elles « portent de la même

manière sur tous les retraités, sans tenir compte des plus modestes. »

Pour Philippe Pihet (FO), « les efforts à faire sont conséquents et doivent être répartis sur les trois familles, les salariés,

les pensionnés et les employeurs ».

Équilibre obligatoire. Les déficits de l’Agirc et de l’Arrco n’étant statutairement pas autorisés, ces régimes doivent

puiser dans leurs réserves pour revenir à l’équilibre. Si rien n’est fait, celles-ci seront épuisées en 2017 pour l’Agirc

et 2020 pour l’Arrco.

 

  • A lire aussi :

Les retraites complémentaires en danger

Agirc-Arrco: le Medef tente un nouveau hold-up sur les retraites complémentaires

 

Source :  humanite.fr – S.G.

Publié dans Austerite, CFDT, CGT, FO, France, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

14 novembre : Communiqué commun des organisations syndicales régionales Nord Pas-de-Calais

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2012

Reçu par courriel

 

Communiqué commun des organisations syndicales régionales Nord Pas-de-Calais

CFDT – CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA

*

Le 14 novembre sera une journée d’action à l’appel de la Confédération Européenne des syndicats pour l’emploi et la solidarité en Europe.

Avec l’ensemble du syndicalisme européen, les organisations syndicales régionales du Nord Pas de Calais expriment leur ferme opposition aux mesures d’austérité qui font plonger l’Europe dans la stagnation économique, voire la récession.

Ces mesures, loin de rétablir la confiance, ne font qu’aggraver les déséquilibres et créer des injustices. Elles mettent à mal le modèle social européen par ailleurs mis en cause par la concurrence et parfois le dumping dans les domaines de la fiscalité, du coût du travail et des conditions sociales.

En France, c’est un nombre de chômeurs qui ne cesse de croître depuis 17 mois avec encore une hausse record en septembre. Notre région n’est pas épargnée avec 375 000 demandeurs d’emplois. Les plans de licenciements se multiplient. La précarité s’accroît, des millions de salariés n’accèdent à l’emploi qu’en CDD pour des durées de plus en plus courtes. 11 millions de personnes sont touchées par l’exclusion ou la pauvreté dont de nombreux retraités. Les salaires dans le privé et le public stagnent, tout comme les retraites et les pensions.

Les traitements de choc infligés aux travailleurs conduisent à la destruction des droits sociaux.. La cohésion sociale, les services publics, le dialogue social et le respect des valeurs garanties par la Charte des droits fondamentaux sont mis en cause. Cette situation est insupportable et menace la construction européenne elle-même.

L’Europe doit bâtir ses politiques sur la solidarité et garantir les moyens du progrès social.

Avec la Confédération Européenne des syndicats, nous exigeons :

• une véritable coordination des politiques économiques et des mesures de solidarité concrètes avec les pays les plus en difficulté en intégrant systématiquement la dimension sociale aux décisions européennes 

• la négociation d’un « Contrat social » revendiqué par la CES au niveau européen, incluant des mesures mettant fin à la concurrence sociale entre les Etats, en instaurant des standards sociaux européens, en particulier un salaire minimum dans chaque pays ;

• des mesures de relance au plan européen afin de renouer avec une croissance durable et favoriser l’emploi ;

 

Les organisations syndicales régionales CFDT, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA s’inscrivent pleinement dans la grande journée de mobilisation interprofessionnelle rassemblant les salariés du privé et du public, les retraités et les chômeurs pour manifester leur volonté de voir apporter des réponses concrètes aux difficultés que vivent tous les travailleurs en France et en Europe.

Elles appellent à un RASSEMBLEMENT à 10H15 à LILLE Grand Palais -à l’occasion de la tenue du World forum, suivi d’une MANIFESTATION RÉGIONALE.

Des prises de paroles de syndicalistes précèderont le départ de la manifestation.

Lille, le 31 octobre 2012

Publié dans Austerite, CFDT, CGT, EUROPE, FSU, Luttes, SOCIAL, Solidaires, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

14 novembre : mobilisation contre l’austérité en France et dans toute l’Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2012

 

14 novembre :

mobilisation contre l’austérité en France et dans toute l’Europe

 

14 novembre : mobilisation contre l’austérité en France et dans toute l’Europe dans Austerite aust2

Les cinq grands syndicats français prévoient

une centaine de manifestations et rassemblements

le 14 novembre en France, dans 77 départements.

A l’appel de la CES et de plus de 40 organisations

syndicales, des manifestations auront lieu dans 23

pays européens pour protester contre les politiques

d’austérité qui mènent le continent droit dans le mur.

Outre les manifestations, les organisations CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires, rejointes par la CNT, ont

également appelé à des grèves sectorielles, en particulier dans les services publics. « A ce jour, sur 77

départements, nous recensons 100 manifestations et rassemblements », indique la CGT.

 

afiche CES dans CFDT

« Cette journée européenne d’action et de solidarité a pour objectif de demander aux dirigeants

de montrer leur volonté de s’atteler véritablement à la détérioration de l’emploi et de répondre

à l’angoisse sociale grandissante des citoyens européens. L’austérité est une impasse totale

qui doit être abandonnée. La protection sociale et les salaires ne peuvent plus être sacrifiés.

Il y a urgence sociale, il est temps d’écouter ce qu’ont à dire les citoyens et les travailleurs et

de changer de cap. » explique la Confédération Européenne des Syndicats (CES).

 

Grèves, manifestations, mais aussi des actions de sensibilisation et d’information sont prévues.

Étant donné sa gravité dans certains pays comme la Grèce et l’Espagne où il dépasse les 50 %, le chômage

des jeunes sera également au cœur de la journée.

A Bruxelles, les leaders syndicaux belges et de la CES rencontreront les ambassades de Grèce, du Portugal,

d’Irlande et d’Allemagne dans la matinée du 14, avant de manifester devant Parlement Européen.

Une quarantaine d’organisations syndicales issues de 23 pays sont impliqués dans cette journée européenne

d’action et de solidarité.

La CES met cette journée sous le signe de l’opposition à l’austérité, mais elle se veut également

force de proposition, pour l’emploi et la solidarité :

  • Une gouvernance économique au service d’une croissance durable et d’emplois de qualité,
  • La justice économique et sociale via des politiques de redistribution, la fiscalité et la protection sociale,
  • Des garanties d’emploi pour les jeunes,
  • Une politique industrielle européenne ambitieuse orientée vers une économie verte bas carbone

et vers des secteurs d’avenir, porteurs d’emplois et de croissance,

  • L’intensification de la lutte contre le dumping social et salarial,
  • La mise en commun de la dette au moyen d’euro-obligations,
  • La mise en place effective d’une taxe sur les transactions financières pour lutter contre la spéculation

et permettre des politiques d’investissements,

  • L’harmonisation de l’assiette fiscale avec un taux minimum pour les entreprises en Europe,
  • La lutte contre l’évasion et la fraude fiscales,
  • Le respect des négociations collectives et du dialogue social,
  • Le respect et la garantie des droits sociaux et syndicaux fondamentaux.

 

humanitefr mobilisation européenne du 14 novembre dans CGT le 9 Novembre 2012

Lire également :

afiche2-227x300 dans EUROPE

  → le communiqué commun des cinq organisations syndicales françaises

*
  → Le tract du CES en français

*

  → L’appel du PCF et du PGE à se joindre à la mobilisation :

14 novembre,  « l’Europe des travailleurs hausse le ton »

 

 

 

Publié dans Austerite, CFDT, CGT, EUROPE, France, FSU, Luttes, PCF, POLITIQUE, SOCIAL, Solidaires, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

Congrès PS de Toulouse : les Sanofi en tête de cortège réclament le changement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2012

 

Congrès PS de Toulouse :

les Sanofi en tête de cortège réclament le changement

 

Congrès PS de Toulouse :  les Sanofi en tête de cortège réclament le changement  dans CFDT inesben-0690_0_0-300x150

Des centaines de salariés, syndicats et politiques de gauche

ont manifesté devant le congrès du PS, à Toulouse.

« Le changement, c’est pour quand ? » demandait la banderole

de tête.

 

A Toulouse, en marge du congrès du parti socialiste où se trouvent de nombreux ministres dont Jean-Marc

Ayrault, près de 1200 manifestants ont défilé pour demander au gouvernement socialiste :

« Le changement c’est pour quand ? ». C’était en tout cas la question posée par la banderole de tête tenue

à la fois par des syndicalistes de la CGT, de la FSU et de SUD et par des militants politiques du Front de Gauche

ainsi que du NPA ou d’Attac.

4861536-7255023-300x219 Sanofi dans CGT

L’intersyndicale (CFDT-SUD-CGC-CGT-FO) de Sanofi était en tête

du cortège avec près de 300 des salariés du laboratoire pharmaceutique

qui luttent depuis juillet contre la menace d’une fermeture

de leur établissement toulousain. Les mots d’ordre y étaient plus

syndicaux, même si on voyait une pancarte :

« Montebourg assume ton ministère! ».

 

Plusieurs dizaines de salariés de France3 Midi-Pyrénées s’étaient joint au défilé pour dénoncer un plan

d’économies qu’ils jugent suicidaire. « Sauvons les régions » et « France 3 plus loin de chez vous », clamaient

leurs banderoles.

Le gros du reste de la manifestation était composé de militants du Front de gauche –membres du Parti de Gauche

ou gauche unitaire. Pendant ce temps une délégation du parti communiste français,  conduite par la présidente

du groupe CRC au Sénat Eliane Assassi, remettait une lettre de Pierre Laurent au nouveau secrétaire national

des socialistes, Harlem Désir.

Les manifestants ont défilé en ville dans un quartier proche du Parc des expositions où le congrès socialiste

se déroule en présence de nombreux ministres, mais ils n’ont pas tenté de s’en approcher trop près.

Lire également :

Congrès PS : Emmanuel Maurel veut « mettre tous les débats sur la table »

humanitefr Toulouse dans FO le 27 Octobre 2012

Vidéo France3 Midi-Pyrénées

Publié dans CFDT, CGT, FO, France, FSU, Luttes, POLITIQUE, PS, Solidaires, Sud, Syndicats | Pas de Commentaire »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy