ANI : la mauvaise affaire des complémentaires santé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 avril 2013

 

ANI : la mauvaise affaire des complémentaires santé

(vidéos)

 

ANI : la mauvaise affaire des complémentaires santé  dans CFDT sante_1

En discussion à l’Assemblée depuis mardi,

l’Accord national interprofessionnel (ANI)

sur l’emploi propose de rendre obligatoires

les complémentaires santé à toutes les entreprises

et tous leurs salariés. Mais derrière cette fausse

bonne idée, c’est la poursuite du démantèlement

de la protection sociale solidaire.

En marge du Congrès de la CGT, Jean-Paul Benoit, président de

la Fédération des Mutuelles de France, nous a expliqué pourquoi.

[Lire l’article de Stéphane Guérard]

 

Vidéos l’Humanité

« L’ANI, une catastrophe pour la protection sociale solidaire »

Image de prévisualisation YouTube

 

« L’ANI ne couvre que 10% des gens privés de mutuelles »

Image de prévisualisation YouTube

 

« L’ANI, un effet d’aubaine pour les entreprises »

Image de prévisualisation YouTube

 

« Nous ne sommes pas dans une logique de marché »

 Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, SANTE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Retraites complémentaires : la CFDT signe l’accord qui entérine la baisse du pouvoir d’achat des retraités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Retraites complémentaires : l’accord devrait passer

 

Retraites complémentaires : la CFDT signe l'accord qui entérine la baisse du pouvoir d'achat des retraités dans CFDT retraites_2_0

Après la CFTC et FO, c’est au tour de la CFDT¹

d’annoncer son intention de signer l’accord

sur les retraites complémentaires.

Ces syndicats entérinent donc la perte

du pouvoir d’achat des retraités que seule

la CGT continue de dénoncer.

 

« Le bureau national de la CFDT a décidé à l’unanimité de la signature du projet d’accord sur les régimes

de retraite complémentaire », indique l’organisation syndicale dans un communiqué.

Selon la CFDT, « le projet d’accord partage les efforts entre les actifs, les retraités et les entreprises ».

Elle « considère qu’il s’agit d’un accord nécessaire qui donne une bouffée d’oxygène à ces régimes de retraite ».

Cet accord « consolidera financièrement l’Arrco (retraite complémentaire des salariés du privé) et l’Agirc

(retraite complémentaire des cadres du privé), très malmenés par la crise économique ».

Toutefois, la CFDT juge que « la question de leur financement à moyen terme n’est (…) pas totalement réglée ».

Outre la CFDT, la CFTC et FO ont également décidé de signer. Ce qui devrait permettre à l’accord de passer,

puisqu’il obtiendrait ainsi la signature de 3 des 5 syndicats. Il devrait donc s’appliquer comme prévu au 1er avril.

A cette date, les retraites complémentaires seront moins revalorisées que l’inflation, ce qui amputera le pouvoir

d’achat des 11 millions de retraités concernés. Les pensions seront ainsi augmentées de +0,8% pour l’Arrco

et +0,5% pour l’Agirc, alors que l’inflation a été revue à +1,2% par le gouvernement pour 2013. Par ailleurs,

les taux des cotisations, acquittées à 60% par les entreprises et à 40% par les salariés, seront augmentés de

0,1 point en 2014, comme en 2015.

[Lire la suite sur humanite.fr]

¹  Lire le billet de Robert Mascarell du 2 février 2013

Lire aussi :

Retraites complémentaires : la CGT alerte le gouvernement

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Vidéo l’Humanité

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, France, Pouvoir d'achat, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Réforme du marché du travail : « L’égalité professionnelle aux oubliettes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2013

 

INÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

Les femmes, grandes perdantes de la réforme

du marché du travail 

 

Réforme du marché du travail :

Par Nolwenn Weiler (5 mars 2013)

C’est l’un des engagements de François Hollande :

construire l’égalité professionnelle et lutter contre

la précarité des femmes. Elles sont les premières

à subir les temps partiels imposés, avec leur lot

de bas salaires et d’accès aux droits restreints.

Vanté comme une avancée, l’accord national

interprofessionnel est censé encadrer

ces temps partiels. Il est en réalité peu contraignant

pour les employeurs et pourrait même accélérer la précarisation des femmes.

C’est l’un des avantages présumés du projet de loi sur l’emploi, présenté en Conseil des ministres le 6 mars,

qui reprend les termes de l’accord national interprofessionnel du 11 janvier (Ani) : encadrer les temps partiels.

Ceux-ci seront limités à 24h minimum, sauf pour les salariés de particuliers employeurs (ménages, gardes

d’enfants…) et les étudiants de moins de 26 ans. « En fixant un seuil minimum de 24 heures on encadre

pour la première fois le temps partiel, qui touche essentiellement les femmes », se réjouit Marie-Andrée

Seguin, secrétaire nationale de la CFDT, l’un des trois syndicats qui a signé l’accord. La ministre aux droits

des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a de son côté qualifié cette disposition de « nette avancée »

pour les salariés à temps partiel.

Vraiment ? Premier problème : de nombreuses possibilités de dérogation accompagnent ce seuil théorique

des 24 heures. Pour signer un contrat en deçà du seuil minimum fixé par la loi, il suffit par exemple

que le salarié en fasse la demande « écrite et motivée ». « Compte tenu à la fois de la faible connaissance

qu’ont habituellement les salariés de leurs droits et de la contrainte extrêmement forte que le chômage

de masse fait peser sur eux, gageons que leur demande ne sera pas difficile à obtenir ! », lâche l’inspecteur

du travail Denis Auribault, membre de la fondation Copernic, un « think-tank » de gauche opposé à l’accord.

En clair : acceptez de travailler moins de 24h sinon… « Les possibilités de déroger à ce seuil seront

strictement encadrées » , assure Marie-Andrée Seguin. Comment ? « Une partie des réponses se feront

dans les négociations de branche », affirme la responsable CFDT. Qui avertit cependant :

« Il faudra, évidemment, bien verrouiller ces négociations. » Comme celles qui ont abouti à l’accord

du 11 janvier, discuté sur la base du projet élaboré par le Medef ?

L’égalité professionnelle aux oubliettes

Du côté de la CGT, qui n’a pas signé l’Ani, on ne partage évidemment pas l’optimisme de la CFDT.

« Nous avons de mauvaises expériences avec ce type de dispositif. Les négociations de branches peuvent

aboutir à des dispositions moins favorables pour les salariés que celles du code du travail », estime

Ghislaine Richard, membre de la direction nationale de la CGT. Idem à l’Union syndicale Solidaires.

« Il faut encadrer les pratiques. Nous ne nous faisons aucune illusion sur ce qui va se faire si l’accord est

validé tel quel par le texte de loi », ajoute Catherine Lebrun, porte-parole de Solidaires.

[Lire la suite sur Basta !]

 

Publié dans CFDT, CGT, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, F. Hollande, France, POLITIQUE, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2013

 

Partenaires sociaux

Humour et Politique dans CFDT cfdt1

URL de cette brève
http://www.legrandsoir.info/+partenaires-sociaux+.html

cfdt2 dans droit du travail

http://agauchepourdevrai.fr/post/40599593076

 

Publié dans CFDT, droit du travail, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Négociations emploi : La CGT et FO dénoncent « un jour sombre pour les droits des salariés », qui « renforce la précarité ».

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2013

 

Négociations emploi :

 

l’accord trouvé instaure plus de précarité

 

Récit.

Négociations emploi : La CGT et FO dénoncent

Plus de flexibilité pour les entreprises

contre quelques droits nouveaux

aux salariés.

L’accord sur la réforme du travail satisfait

amplement les représentants du patronat.

Ceux de la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC

en donnent un avis positif.

La CGT et FO dénoncent « un jour sombre pour les droits des salariés »,

qui « renforce la précarité ».

 

Retour sur cette journée particulière pour le droit du travail.

[...]

22 heures 15. Après une ultime interruption de séance, un projet d’accord est trouvé

La CFDT et la CFTC se disent prêtes à signer. La CFE-CGC réserve sa réponse qui devrait être positive.

Lors des dernières modifications, le patronat a notamment cédé sur la revendication de la CFDT sur la taxation

des CDD d’usage. Pour Patrick Pierron, de la CFDT, « ce projet d’accord est ambitieux pour lutter contre

le chômage, favoriser l’emploi et lutter contre précarité ».

Interrogé sur les nombreuses flexibilités du texte, facilités pour licencier et en prime la création de dernière

minute d’un CDI intérimaire(!), le syndicaliste botte en touche.

L’avis de Joseph Thouvenel de la CFTC, est aussi positif.

Pour Marie-Françoise Leflon, de la CFE-CGC, « on a abouti à un accord plus équilibré qu’au début

de la négociation ».

De son côté, Patrick Bernasconi, pour le Medef, se réjouit. Il a obtenu un texte très largement en faveur

du patronat. « Nous allons être une meilleure référence en terme de flexisécurité pour le travail

et les entreprises », sourit-il.

Pour FO et la CGT, c’est un « non » ferme. 

Stéphane Lardy, de Force ouvrière, enrage : « C’était les soldes pour les droits des salariés« . 

Pour Agnès le Bot, de la CGT, « c’est un accord proprement inacceptable, à contrario de l’objectif initial

de sécurisation de l’emploi. Les entreprises seront plus libres de licencier. On va informer et mobiliser

les salariés ».

Les centrales syndicales consulteront leurs instances la semaine prochaine pour confirmer leur avis sur la signature.

[Article complet sur humanite.fr]


 

accord-emploi dans CFE-CGCCliquez sur l’image pour lire

l’accord final sur la sécurisation de l’emploi

Publié dans CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, Chomage, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, FO, France, licenciements, PRECARITE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Négociation emploi : Pas une seule avancée dans l’accord… sauf pour le patronat !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2013

 

Négociations emploi 

 

  • Rien contre le chômage, le Medef a bloqué tout avancée

pour les salariés dans cet accord « AXA » signé par une minorité

syndicale

 

Rien contre le chômage, le Medef a bloqué tout avancée pour les salariés dans le contenu

des « accords de Wagram » signés par une minorité syndicale

L’encensement de cet « accord de Wagram » (il s’est tenu au siège du patronat !) par les médias ne durera pas,

l’accord est régressif, signé par une minorité de syndicalistes et ne fera pas un seul chômeur en moins.

Du point de vue de l’inversion de la courbe du chômage en 2013, ils sont hors sujet.

Il n’y a pas une seule avancée… sauf pour le patronat. C’est un « accord AXA ». 2,5 milliards pour AXA en 2016.

Et même pour les contrats courts, le patronat se met un différentiel de 45 millions dans la poche. Le plus grave

c’est que la loi Warsmann, article 40 présentée par Sarkozy le 31 janvier, publiée J0 le 22 mars, voit en quelque

sorte ses décrets d’application : les « accords dits de compétitivité » seront autant de ruptures de l’ordre public

social.

Appelons les directions de la CFDT, CGC, CFTC à ne pas faire bande à part, à ne pas le ratifier et à revenir

dans le cadre de l’unité syndicale !

Appelons les députés à ne pas s’engager dans la voie de ratification d’un pareil accord !

Mobilisons car rien de tout ça n’aboutira avant mai 2013 (le temps des ratifications, le temps du conseil

d’état, celui du conseil des ministres, et celui des assemblées et des recours).

Donc on a le temps d’expliquer, de combattre et de gagner !


Examinons ci dessous les 13 points (adoptés) qui portent malheur

[Lire la suite sur le blog de Gérard Filoche]

 

  • le code du travail chamboulé

 

moduler le temps de travail à la hausse en fonction des besoins de l’employeur

 

Négociation emploi : Pas une seule avancée dans l'accord... sauf pour le patronat ! dans Austerite travail

Le nouvel accord sur l’emploi trouvé ce vendredi

soir et qui devrait être signé par les représentants

du patronat d’un côté, de l’autre par la CFDT,

de la CFTC et de la CFE-CGC, fait pencher la balance

du côté de la flexibilité.

La sécurisation des parcours pour les travailleurs en prend

un sacré coup, malgré quelques petites avancées.

Voici les principaux points, qui pour s’appliquer, devront être traduits dans la loi.

Sécurisation des salariés et chômeurs

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, CFDT, CFE-CGC, CFTC, Chomage, Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, France, licenciements, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Réforme du travail : entretien avec Patrick Pierron, le négociateur de la CFDT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 janvier 2013

 

Patrick Pierron, CFDT :

« Arracher des droits nouveaux pour les salariés »

«Ça va être une bataille difficile, article par article»

*

Réforme du travail : entretien avec Patrick Pierron, le négociateur de la CFDT dans CFDT cfdtEntretien réalisé par Cécile Rousseau

Patrick Pierron est au coeur de la négociation

entre syndicats et patronat sur la réforme

du marché du travail.

Le négociateur de la CFDT a confié la stratégie

qu’il va suivre tout au long de ce dernier round

à l’Humanité de ce jeudi.

Point de vue :

« On y va pour arracher des droits nouveaux pour les salariés, obtenir la généralisation d’une complémentaire

santé. Nous voulons aussi avancer dans ce que l’on appelle les droits rechargeables attachés à la personne,

notamment pour l’assurance chômage. La question de l’encadrement des temps partiel subis est aussi

d’importance. C’est une source de précarité pour les femmes et pour les familles monoparentales. Il faut tout

faire pour éviter des éclatements d’horaires dans la journée, pour que les gens puissent avoir un deuxième

emploi s’ils le veulent.

Dans un pays où le nombre de contrats de moins d’un mois a progressé de 88 %, il faut inciter les entreprises

à faire durer l’emploi. Dans notre mandat, on avait pensé à instaurer une cotisation dégressive sur l’assurance

chômage. On ne peut pas traiter de la même manière les entreprises qui jouent le jeu de l’emploi stable et celles

qui abusent de contrats précaires. C’est la ligne conductrice de la CFDT dans cette négociation. La même

logique vaut pour les entreprises qui jouent le jeu de la formation professionnelle ou pas. Pour nous, ces points

sont incontournables.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, Chomage, Competitivite, Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : Négociations sur le travail : notre mise en garde

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 janvier 2013

 

Éditorial Par Jean-Emmanuel Ducoin

Négociations sur le travail : notre mise en garde (édito)

 

L'Édito de l'Humanité : Négociations sur le travail : notre mise en garde  dans CFDT humou10

« Si François Hollande devait accepter

un texte signé par le Medef et quelques

syndicats seulement, l’histoire Antisociale

avec un grand « A » serait au rendez-vous

de ce gouvernement », estime Jean-Emmanuel

Ducoin dans l’édito de l’Humanité de ce jeudi.

Il y a décidément quelque chose d’étrange

dans la gestion économique et sociale de François

Hollande. Peu importe le dossier. Que ce soit

la volte-face à Florange ou le crédit d’impôt offert

aux entreprises, la pseudo-réforme bancaire

ou le fiasco de la « supertaxe » à 75 %,

nous le constatons avec désolation :

le pas en avant se transforme souvent en pas de côté, voire carrément en demi-tour assumé.

Les exemples fourmillent tant et tant que le président donne maintenant le sentiment qu’il se trouve désarmé

face aux manœuvres brutales des vautours de la finance 
et qu’il écoute beaucoup plus les patrons de la haute


que les ouvriers ou les syndicalistes. Que deviennent 
les combats fondamentaux pour lesquels il a été élu ?

L’idéologie libérale est si prégnante qu’y accoler le mot « social » n’octroie pas un passeport de bonne gestion

en direction des plus défavorisés. D’autant que les pressions ne manquent pas. Prenez le lourd dossier

des négociations sur la « sécurisation de l’emploi ». Voulu par le chef de l’État en personne et lancé en octobre,

le chantier avait pour but que patronat et syndicats parviennent à un accord « historique ». Seulement voilà.

Jamais avare dans la définition mécanique des intérêts de sa caste, la patronne du Medef, Laurence Parisot,

a quasiment bloqué toute discussion sur la base même du périmètre 
de ladite négociation, 
à savoir

la « sécurisation 
de l’emploi », qui 
n’en a plus que le nom 
ou presque, dévoyant son sens initial.

Dans leur guerre de classe menée 
de longue date, mais qui, à la faveur de ces rencontres hebdomadaires,

fut plus éclatante que jamais, les représentants du patronat ont en effet rabâché quelques principes jusqu’à

épuisement des cerveaux : flexibilité, flexibilité, flexibilité ! Mais aussi : faciliter les licenciements ! Et également :

déréglementer 
le droit du travail dans son ensemble ! Et encore : mobilité imposée, possibilité de restructurations

sans plan social, 
fin du CDI. On en passe et des meilleurs…

Dans ce climat, il est difficile, sinon impossible, d’imaginer qu’un compromis « le plus large possible » soit signé –

même si nous observerons avec attention l’attitude de la CFDT. Le ministre du Travail, Michel Sapin, a pourtant

prévenu : « Un accord devra être trouvé d’ici vendredi. » Mais quel accord ? Autant le dire. Si François Hollande

devait accepter et transformer en projet de loi un texte signé par le Medef et quelques syndicats seulement,

l’histoire Antisociale avec un grand « A » serait au rendez-vous de ce gouvernement. Cela signifierait une capitulation

supplémentaire et non des moindres ! L’enjeu de cette négociation est considérable : cette mise en garde n’a donc

rien de formelle.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFDT, Competitivite, droit du travail, F. Hollande, France, l'Humanité, licenciements, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Dans l’Huma d’aujourd’hui : Le Medef inflexible sur la sécurisation de l’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 janvier 2013

 

Dans l’Humanité, ce jeudi,

le Medef inflexible sur la sécurisation de l’emploi

 

Dans l'Huma d'aujourd'hui : Le Medef inflexible sur la sécurisation de l'emploi dans CFDT huma1013

Les deux dernières séances de négociation sur

la sécurisation de l’emploi s’ouvrent ce jeudi.

Le gouvernement se fait plus pressant envers le Medef

pour aboutir à un accord et céder sur les contrats courts.

Mais le patronat maintient son cap et ouvre la voie

à une reprise en main du dossier par le législateur.

L’Humanité donne la parole aux syndicats.

 

A lire dans notre édition de ce jeudi :

   – Pas d’accord en vue si le Medef reste inflexible

   – La CGT, FO et la FSU se rassemblent devant le Medef

   – « Ca va être une bataille difficile, article par article »,

le point de vue de Patrick Pierreon (CFDT)

   – « Le Medef n’a de cesse de détourner le sens

de la négociation », le point de vue d’Agnès Le Bot (CGT)

   – « Nous avons fait suffisamment d’avancées en direction du patronat », le point de vue de Joseph

Thouvenel (CFTC)

   – « Nous voulons un changement de mentalité« , le point de vue de Marie-Françoise Leflon (CFE-CGC)

   – « Pas sûr qu’on aboutisse, en l’état, on ne signera pas« , le point de vue de Stéphane Lardy (FO)

 

Et, chaque jeudi, Cactus, notre supplément grinçant et sans concession

Publié dans CFDT, CFTC, CGT, Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, FO, France, FSU, l'Humanité, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Les vœux de lutte d’Édouard Martin : « Ne vous taisez pas, combattez, luttez !»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2013

 

Les vœux de lutte d’Édouard Martin

http://www.dailymotion.com/video/xwcn01

sur dailymotion

Par Mediapart

 

Mediapart a choisi de commencer l’année 2013 avec les vœux du sidérurgiste Édouard Martin, figure en 2012

de la résistance ouvrière au saccage social et au capitalisme financier. Le syndicaliste d’ArcelorMittal rappelle

aux socialistes les mots de Jean Jaurès en défense de la colère ouvrière. Et il nous lance à tous ce message :

« Ne laissez pas faire cette classe dominante qui essaie de nous mettre à terre. »

Publié dans CFDT, Luttes, Politique industrielle, PS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy