Accord de compétitivité chez Faurecia : Plus de 1 200 personnes touchées avec une baisse de leur revenu à la clé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2015

 

Au nom de la compétitivité, Faurecia sacrifie les salaires

 

Kevin Boucaud – l’Humanité – 25 février

 

Capturefaurecia1

  Pourtant bien portant, l’équipementier automobile

  a conclu un accord de compétitivité.

  L’entreprise s’engage à n’effectuer aucun plan

  social contre de fortes concessions salariales.

 

Un des plus grands accords de compétitivité depuis le début de la crise a été signé, en fin de semaine dernière,

chez Faurecia, filiale de PSA Peugeot Citroën spécialisée dans la production d’équipements automobiles.

Plus de 1 200 personnes sont touchées avec une baisse de leur revenu à la clé. Le groupe, qui met

régulièrement en compétition ses usines pour l’attribution de nouveaux produits, a déjà mis en œuvre plusieurs

accords de ce type, mais c’est la première fois qu’autant de sites sont concernés.

Un gel des salaires pour les trois prochaines années

Dans la division échappements, l’une des quatre grandes de l’équipementier automobile, la direction

de l’entreprise s’est engagée à ne pas lancer de plan social pendant les trois prochaines années en échange

de grosses concessions de ses salariés. L’accord a été signé par la CFE-CGC et la CFDT,

à l’issue d’un référendum interne qui a recueilli 55 % de suffrages favorables. Alors que, de son côté, la CGT a

annoncé, dès le 2 février, dans un communiqué, qu’elle refuserait de faire partie des signataires de cet accord

qu’elle juge « injuste » et dangereux pour « les acquis sociaux » des salariés de l’entreprise.

Selon le représentant du syndicat, Andrès Gomez, « la direction n’a donné aucune contrepartie ».

« Il n’y avait pas de plan social de prévu et l’entreprise se porte très bien, la preuve

c’est que les profits devraient doubler en 2015 par rapport à 2014 », rappelle-t-il.

L’accord de compétitivité prévoit un gel des salaires pour les trois prochaines années,

une suppression de l’intéressement en 2015, puis sa baisse en 2016 et 2017. De plus, les salariés

devront accepter qu’un jour de congé d’ancienneté soit supprimé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Competitivite, ECONOMIE, France, Liberalisme, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Baisse des salaires en 2012 (étude Insee)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 décembre 2014

 

Selon une étude de l’Insee, les salaires ont baissé de 0,4% en 2012

*

travail-dimanche-3

 

L’année 2012 ne sera pas un bon souvenir

pour les salariés français.

Une étude d’Insee Première vient en effet

de rappeler que le salaire net moyen a perdu

0,4% de pouvoir d’achat en 2012.

Et les années 2013 et 2014 vont aggraver

le phénomène.

 

En 2012, les salariés ont gagné « en moyenne » 2.154 euros nets quel que soit leur secteur (public ou privé), calcul fait sur l’ensemble des salaires. Cela a représenté 1,6% de plus qu’en 2011 (en euros courants).

Mais les auteurs de l’étude rappellent que l’inflation a été de 2% en 2012. D’où une baisse du salaire net moyen en termes réels (en euros constants).

Les cotisations amputent de plus en plus le net, mais le salaire brut recule aussi !

L’étude montre l’impact de la hausse des cotisations, notamment des cotisations retraites, sur l’évolution des salaires. Rappelons que l’année 2012 est l’année où les augmentations des cotisations retraites décidées par la loi Sarkozy de 2010 ont commencé à produire leurs effets.

Mais en euros constants, le salaire brut moyen a reculé de 0,1% (à 2.870 euros), ce qui veut dire  que le problème n’est pas seulement lié à l’augmentation des cotisations: il est bien plus profond.

L’effet baissier des salaires est sensible sur une longue période.

Selon des calculs faits à partir des tableaux de l’Insee, le salaire brut moyen n’a progressé que de 7,3% en 10 ans, soit seulement 0,7% en moyenne par an de fin 2002 à fin 2012, alors que les prix augmentaient de 2% par an en moyenne (jusqu’à 2012)

Le salaire net n’ayant quant à lui augmenté que de 5,2% sur la période (soit +0,5% par an), la baisse du pouvoir d’achat des salaires est donc énorme : sans doute supérieure à -15%. Et encore ce chiffre cache-t-il bien des disparités : rappelons que le prix des loyers, des transports et des produits alimentaires a littéralement explosé.

Une baisse plus sensible chez les cadres

En 2012, il apparaît en tout cas que les salariés les moins rémunérés ont été les moins affectés par la baisse de pouvoir d’achat, sans doute grâce à l’existence du Smic qui est revalorisé du niveau de l’indice officiel des prix.

En conséquence chez les employés (2.081 euros bruts en moyenne), le salaire est resté stable en euros constants. Pour les ouvriers (2.164 euros), a baissé que de 0,1%.

Pour les professions intermédiaires (2.941 euros bruts en moyenne), la baisse a en revanche été marquée (-0,7%), tout comme pour les cadres (-0,8% à 5.444 euros). Il faut y voir les efforts des  milieux patronaux qui cherchent à payer les qualificaitons le moins cher possible: les salaires des ingénieurs et des informaticiens en sortie d’école on plus que fléchi, dans le même temps où la prériode d erecherche de leur 1er emploi s’allonge. 

L’écart entre les femmes et les hommes se réduit parce que les salaires des hommes, plus élevés, se tassent.

Les salaires des femmes étant en moyenne plus bas que ceux des hommes, et que les bas salaires augmentaient plus que les salaires moyens, l’écart hommes-femmes s’en trouve réduit. Tandis que le salaire moyen des hommes baissait de 0,2% en euros constants, celui des femmes a augmenté de 0,2%. Avec 1.890 euros nets moyen pour les femmes et 2.339 euros nets moyen pour les hommes, l’écart demeure donc important (19,2%).

ATTENTION : le salaire « médiant » était de 1.730 euros nets par mois

Si le salaire moyen était de 2.154 euros nets en 2012, il ne faut pas oublier que la répartition des salaires est loin d’être linéaire. Le salaire moyen n’exprime pas une réalité.

En fait, seul un salarié français sur deux a gagné plus de 1.730 euros nets par mois (salaire médian) et un salarié sur cinq a touché moins de 1.321 euros nets.

A l’inverse, l’étude montre que 5% des salariés ont perçu plus de 4.415 euros par mois.

Rappelons que parallèlement les profits des grands groupes on explosé en 2012 !

En 2012, la hausse du CAC 40 a été de +15,2 % (…)

[Lire la suite sur CGT Dieppe]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Liberalisme, Pouvoir d'achat, PRECARITE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Un gel des salaires serait un coup de poignard contre le monde du travail et une véritable déclaration de guerre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2014

 

Un gel des salaires serait un coup de poignard

contre le monde du travail et une véritable déclaration de guerre

 

 

Olivier Dartigolles, PCF – 23 novembre 2014

medef-deligne

Alors que l’INSEE vient de publier son dernier

« portrait social » de la France qui livre, par le détail,

les ravages provoqués par l’austérité, l

e gouvernement s’apprête, jeudi prochain,

à annoncer de nouvelles mesures anti-sociales. 

Que dit l’INSEE ? Que les dernières années sont

marquées par une dégradation du marché du travail,

une augmentation de la précarité et une stagnation

du revenu salarial. Et que les politiques d’austérité

ont amplifié la crise économique et sociale.

 

 

Alors qu’entre 2002 et 2007, les salaires progressaient  de 0,6 % par an, leur hausse annuelle n’a été

que de 0,2 entre 2007 et 2012. Les inégalités salariales ont même cessé de diminuer. 

Que s’apprête à annoncer Emmanuel Macron au nom de la « croissance » et de « la compétitivité

des entreprises » ? Le gel des salaires pendant trois ans et une remise en cause des 35 heures.

Cette information sera publiée demain dans le journal allemand Der Spiegel. 

Voilà donc le résultats des négociations franco-allemandes à quelques jours des recommandations

de la Commission de Bruxelles sur le projet de budget 2015 de la France. Si cette information était

confirmée, il s’agirait d’une déclaration de guerre contre le monde du travail. C’est très exactement

le contraire qu’il faut faire pour redresser le pays et relancer la croissance par l’augmentation des salaires.

Le gel des salaires serait une très grave erreur économiquement, une provocation socialement et,

politiquement, une nouvelle étape dans un processus nourrissant l’écœurement et la désespérance,

la droite et le FN. 

On entend déjà les encouragements du patronat. Raison de plus pour, comme le propose le PCF, de réussir,

du 1er au 5 décembre, la semaine de mobilisation contre le MEDEFet la politique d’austérité gouvernementale. 

On devine aussi la désolation de femmes et d’hommes de gauche devant ce nouveau coup de poignard.

Seul un mouvement permanent de riposte contre l’austérité et de rassemblement à gauche pour en sortir

est de nature à modifier le rapport des forces jusqu’à faire reculer Hollande et le gouvernement Valls

et imposer une politique de gauche. 

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

 

Publié dans Austerite, droit du travail, ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Nouveau coup de poignard contre le monde du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 novembre 2014

 

Apostrophe. Macron continue de s’en prendre aux 35 heures

 

caricatureMacron

  Selon le magazine allemand Der Spiegel,

  Emmanuel Macron et son homologue allemand

  Sigmar Gabriel « prévoient entre autres

  une flexibilisation du marché du travail en France,

  ainsi qu’un assouplissement des trente-cinq heures

  dans de nombreux secteurs »

  Après avoir choqué une partie de la gauche jeudi dernier,

  lors d’une rencontre avec les partenaires sociaux portant

  sur l’accord national interprofessionnel (ANI) de 2013,

  en déclarant que «le cadre légal des trente-cinq heures

  n’est pas suffisant», et en se prononçant pour que le temps

de travail puisse être modulé par des accords d’entreprise ou de branche, le ministre de l’Économie,

Emmanuel Macron, pourrait récidiver très bientôt.

C’est ce qu’affirme le magazine allemand Der Spiegel qui paraît aujourd’hui. Selon le journal, Emmanuel

Macron et son homologue allemand Sigmar Gabriel « prévoient entre autres une flexibilisation du marché

du travail en France, ainsi qu’un assouplissement des trente-cinq heures dans de nombreux secteurs »,

et plaident pour « un gel des salaires pendant trois ans ». Ces propositions devraient être dévoilées

jeudi à l’occasion de la publication de propositions franco-allemandes pour 
la croissance.

Pour le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, « il s’agirait 
d’une déclaration de guerre contre 
le monde

du travail ». 


humanite.fr

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, France, Liberalisme, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Portrait social de la France par l’Insee : La France blessée par l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2014

 

  • Une France étranglée par les inégalités

Portrait social de la France par l’Insee

 

Kevin Boucaud – 18 novembre 2014

 

cartefranceinégalités

Le Portrait social réalisé par l’Insee

met en lumière une explosion

du chômage de longue durée.

Pour les ménages les plus modestes,

qui continuent de souffrir des politiques

d’austérité, la situation est alarmante.

Au fil des mois et des années, les effets

de la crise s’aggravent. C’est en tout cas

ce que montre le dernier « portrait social »

de la France réalisé par l’Institut national

de la statistique et des études économiques

(Insee).

 

Si le tableau général est sombre, particulièrement du côté de l’emploi, l’étude précise que « les personnes

les plus touchées par la crise sont généralement celles qui étaient a priori les plus exposées aux difficultés

sur le marché du travail ». Ce nouveau rapport permet de comprendre « où nous en sommes après

plusieurs années de crise », comme l’explique Fabrice Lenglart, directeur des statistiques démographiques

et sociales. Entre 2008 à 2013, une dégradation du marché du travail, une augmentation de la précarité

ou encore une stagnation du revenu salarial sont observées. Alors que la France compte 2,8 millions

de chômeurs en 2013 au sens du Bureau international du travail, l’Insee révèle que plus de 1,1 million

d’entre eux recherchent un emploi depuis plus d’un an. Un chiffre qui est en hausse de 56 % en cinq ans

(+ 400 000 chômeurs). La conséquence immédiate est une forte hausse du nombre d’allocataires au revenu

de solidarité active – RSA (+ 430 000 entre 2008 et 2012) et ainsi une dégradation de leurs conditions

de vie. Cette situation pèse sur les salaires dont la progression est freinée depuis 2007,

au point que les inégalités salariales ont cessé de diminuer. 

lire la suite : http://www.humanite.fr/une-france-etranglee-par-les-inegalites-558096

 

  • France : la casse sociale

 

♦ Le chômage explose

5,4 millions de chômeurs

Hausse du chômage de longue durée : 0,7 million de chômeurs en 2008, 1,1 million en 2013

Progression entre 2008 et 2013 : chômage + 43 %, chômage de longue durée : + 56 %

 

♦ Une pauvreté accrue

4,5 millions de personne touchent des minima sociaux d’insertion

Augmentation du nombre d’allocataires du RSA (base 100 en 2008) : 2008 : 100, 2013 : 126

Parmi les allocataires du RSA :

1 sur 4 se prive de nourriture, 1 sur 4 n’a pas de logement autonome

1 sur 10 renonce aux soins médicaux

 

♦ Les salaires étranglés

Progression des salaires (en % par an ) : 2002-2007 + 0,6 %, 2007-2012 +0,2 %

La moitié des salariés vivent avec moins de 1204 euros net par mois.

Un quart des salariés vivent avec moins de 635 euros net par mois.

670 000 ménages non imposables en 2012 ont été assujettis à l’impôt sur le revenu 2013

 

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, Pauvrete, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

France : les actionnaires ne connaissent pas la crise !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 août 2014

CGT-Dieppe

 

L’argent existe :

les actionnaires français s’en goinfrent toujours plus !

 

dividendes

 

  La France est le deuxième pays au monde

  après les États-Unis en termes de dividendes versés

  au cours du deuxième trimestre, selon le Figaro.

  Au cours du deuxième trimestre, les entreprises

  françaises ont en effet versé 40,7 milliards de dollars

  à leurs actionnaires !

  Pendant que les salaires stagnent, et que l’activité

  économique fait du surplace, les rémunérations

  des actionnaires flambent de +30,3 % !

 

Les entreprises françaises font même augmenter la moyenne mondiale puisque les dividendes globaux

au niveau mondial ne s’inscrivent en hausse « que » de 11,7% affichant un nouveau record à 426,8 milliards

de dollars US versés par les entreprises cotées au deuxième trimestre 2014.

 

actionnaires1

 

  A elle seule l’Europe a assuré 2/5ème des versements

  de dividendes mondiaux au deuxième trimestre

  soit 153,4 milliards de dollars, en hausse de 18,2%.

  La France (+ 30,3%), la Suisse et l’Espagne (+ 75%)

  sont les pays qui ont le plus augmenté les rémunérations

  attribuées à leurs actionnaires en Europe.

  Et il y en a encore qui pensent qu’il n’y aurait

  plus d’argent ! C’est insensé !

 

 

La crise ne touche pas tout le monde ! Elle ne touche que les salariés, à qui l’on raconte que leur salaire

est un coût !

Mais est-ce si étonnant le fait que l’argent copule à flot ? Grâce au CICE (crédit d’Impôt Compétitivité

Emplois), créé par le gouvernement, sans contrôle ni contrepartie, l’argent passe directement

de l’État aux actionnaires !!! C’est aujourd’hui une évidence !!! 

Le CICE ne produit ni compétitivité, ni emploi ! Juste des liquidités au bénéfice des plus riches !

 

 

L’insulte faite au monde du travail

Image de prévisualisation YouTube

sur youtubeJournal l’Humanité

Pour Stéphane Sahuc, rédacteur en chef de L’Humanité Dimanche, les actionnaires « ne se gavent plus, ils se goinfrent littéralement. »  Il ajoute :  » leur appétit ne connait pas de limite. Au point qu’ils sont les champions du monde de la goinfrerie puisque sur l’ensemble des dividendes versés dans le monde 10% le sont par des firmes Françaises. « 

« On comprend mieux pourquoi Pierre Gattaz le président du MEDEF est l’un des rares en France qui écrive sur son blog qu’il est optimiste pour l’avenir…quand la politique du gouvernement fait exploser les chiffre du chômage, paupérise l’immense majorité de la population et entraine notre pays droit dans le mur. »

Réalisation : Abrahim Saravaki

Publié dans CGT, ECONOMIE, Finance, France, Humanite Dimanche, Liberalisme, Salaires | Pas de Commentaire »

15 mai : journée de mobilisations unitaire dans la Fonction publique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mai 2014

 

Pour les salaires, l’emploi, les missions publiques, contre l’austérité

 

CaptureCGT15mai   Cliquer sur l’image pour lire le tract unitaire

  Face à l’absence de négociations salariales dans la fonction publique

  et la dégradation de l’emploi public, cinq millions de fonctionnaires sont

  appelés à se rassembler, à manifester, le 15 mai prochain, à l’appel de sept

  organisations syndicales (CGT, CFDT, CFTC, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP).

  Concernant la politique salariale, les syndicats de fonctionnaires dénoncent

  le blocage de la valeur du point d’indice, le ralentissement des avancements,

  stagnation des grilles[ indiciaires.

  « La politique salariale privilégie l’individualisation des rémunérations

  au détriment du dispositif collectif. La part des primes et indemnités augmente

  par rapport au traitement de base ».

Sur le volet de l’emploi, ils dénoncent « la précarisation de l’emploi public et la multiplication des emplois à temps

incomplet ».

« Pour tous et partout sur le territoire », les organisations syndicales réclament « des services publics efficaces

qui répondent aux besoins d’aujourd’hui et qui anticipent ceux de demain. »

Publié dans Austerite, CFDT, CFTC, CGT, ECONOMIE, Emplois, Fonction publique, France, FSU, Liberalisme, Luttes, Salaires, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, Solidaires, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

Les salariés sabrent le champagne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2014

 

Les salariés sabrent le champagne

LVMH

 

Nicolas Dutent – 25 avril 2014

Capturecgtmarne

Dans la Marne, le monde du champagne 
est en grève

depuis début avril. Après trois semaines de mobilisation

continue sur les sites de Reims et d’Épernay, la grève

des employés des cinq maisons de production

de champagne, propriétés de LVMH, a commencé à porter ses fruits avec une première victoire sur les salaires.

Les salariés des entreprises Veuve Clicquot, Moët et Chandon, Krug, Mercier et Ruinart ont depuis hier

de bonnes raisons de sabrer le champagne.

Après trois semaines de mobilisation continue sur les sites de Reims et d’Épernay, la grève des employés

des cinq maisons de production de champagne, propriétés de LVMH, a commencé à porter ses fruits.

À l’issue d’une ultime réunion de négociation qui s’est tenue mercredi, Patrick Leroy, délégué syndical CGT

chez Veuve Clicquot, déroule, satisfait, les avancées obtenues sur son site : « Une subvention de 75 000  euros

au comité d’entreprise qui se traduira par un reversement de 150  euros par salariés en chèques vacances,

quatre embauches en production, une prime de progrès social désormais officielle et non plus aléatoire,

un abondement de 150  euros du plan épargne entreprise et une revalorisation annuelle des salaires de 1,5 %,

contre 1 % actuellement. »

Début avril, la direction avait mis le feu aux poudres en annonçant, à l’ouverture des négociations annuelles

obligatoires (NAO), un recul (– 22 %) de la participation aux bénéfices des salariés de ce groupe pourtant florissant.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Luttes, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Thierry Lepaon sur Europe1 (22/04/2014)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 avril 2014

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x1qhh7m

sur dailymotion

par Europe1fr

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Liberalisme, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le Medef veut faire entrer les jeunes dans la vie active par la case ESCLAVAGE, ne laissons pas faire !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 avril 2014

 

Le sous-Smic de M. Gattaz

 

L’Édito de l’Humanité

par Jean-Emmanuel Ducoin – 16 avril 2014

 

PATRONS

  Cette fois l’offensive est massive, coordonnée.

  Non content de triompher sur presque tous

  les fronts, le président du Medef, Pierre Gattaz,

  s’est donc prononcé hier pour l’instauration

  d’un « salaire transitoire inférieur au Smic ».

  Ne voyons là aucune provocation, prenons l’affaire au sérieux.

  Si le patron des patrons prend le risque de ressortir de la boîte

  à outils du patronat la vieille idée d’un Smic version Balladur

  (CIP) ou Villepin (CPE), allant au-delà des seuls jeunes

  désormais, c’est bien parce qu’il se sent soulevé

par les courants d’air porteurs de l’Élysée et de Matignon ! Conforme à sa stratégie d’aller plus vite, plus haut

et plus fort, Pierre Gattaz veut appliquer à l’économie française la célèbre devise olympique et ne plus se contenter

du pacte de responsabilité, qu’il a applaudi des deux mains. Il lui faut maintenant ouvrir la dernière trappe aux bas

salaires et casser les derniers vestiges du droit du travail, afi n, dit-il, de « faire sauter des verrous » pour

« créer 1 million d’emplois en cinq ans ». Les arguments sont archiconnus et assénés chaque jour à longueur

d’ondes et d’antennes.

Le niveau « élevé du Smic » serait « une marche d’escalier » insurmontable pour les entreprises. M. Gattaz propose

ainsi de « sortir de la doctrine et du dogme ». On croit rêver…

[Lire la suite]

 

 Baisser le Smic: « indécent et insupportable »

 

C’est une nouvelle provocation du Medef, qui a avancé l’idée de remettre en cause le salaire minimum

pour les jeunes. Ce gouvernement ayant prouvé qu’il savait être à l’écoute des patrons,

la gauche et les syndicats haussent le ton.

«Avec le Smic transitoire, Pierre Gattaz ressort une idée du passé. Visiblement les mauvaises idées ne sont jamais

transitoires», a réagi dans un tweet le numéro un de la CFDT, Laurent Berger. C’est que casser le Smic pour mieux

exploiter les jeunes est une vieille lune des libéraux. En 1993 déjà, Balladur alors Premier ministre avait dû renoncer

à son projet de « Smic jeune » (80 % du salaire minimum) sous la pression de la rue. Et très récemment c’est

l’ancien patron de l’OMC, le Strausskahnien Pascal Lamy, qui avait plaidé de son côté pour la création de

« petits boulots » payés en-dessous du salaire minimum. De fait, ce serait copier le pire du modèle allemand.

Et donc mardi, le président du Medef a proposé la création d’un « smic intermédiaire », comprendre au rabais,

à destination des jeunes et des chômeurs longue durée. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

 

Publié dans Exploitation, France, Liberalisme, POLITIQUE, Salaires | Pas de Commentaire »

12345...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy