Journée de mobilisation des retraités contre le plan d’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2014

 

Retraités : « Nous ne sommes pas des nantis ! »

 

Journée de mobilisation des retraités contre le plan d’austérité

 

Capturemanif retraités

  Sarah Sudre – 3 juin 2014

  Des milliers de retraités se sont rassemblés, à Paris,

  pour un pique-nique géant avant la grande marche

  vers Montparnasse.

  Contre le plan d’austérité du gouvernement,

  les retraités dénoncent des conditions de vie

  déplorables, un pouvoir d’achat inexistant

  et le sentiment d’être « les bouc-émissaires

d’un système politique pas si à gauche que ça », d’après les organisations syndicales mobilisées

(CGT, FO, CFTC, FSU, Solidaires, USR, UNPA, FRC et CFE-CGC).

À 11 heures pétante, les retraités, venus de toute la France, ont envahi la place Joffre de Paris pour un pique-nique

géant. Merguez sur le grill, file d’attente pour un rafraichissement, déjeuner sur l’herbe par ici, applaudissements

pour les musiciens de la grande scène par là. Bref, une ambiance conviviale pour les milliers de retraités venus

se rassembler ce 3 juin 2014. Pour autant, le jour n’est pas à la fête, loin de là. Derrière le beau sourire de Gisèle,

retraitée de 69 ans et militante en Seine-Saint-Denis, se cache une âme en peine. Pire, on ne le voit pas mais Gisèle

est « en détresse, avec seulement 800 euros de pension « retraite » par mois ». Alors, elle a pris « exceptionnellement »

les transports pour venir exprimer sa colère et lancer un SOS au gouvernement. Un acte politique, social et

démocratique, soutenu par les quelques 20 000 retraités (9 000 selon la police) mobilisés aujourd’hui pour faire

entendre « un ras-le-bol généralisé », annoncé par le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Source photo : CGT Nord

*

Vidéos :

Publié dans Austerite, CFE-CGC, CFTC, CGT, ECONOMIE, FO, France, FSU, Liberalisme, Luttes, Pouvoir d'achat, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Pour les retraités comme pour les salariés, vivre c’est lutter (manif du 3 juin)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2014

 

Quand la retraite donne des ailes pour lutter

 

cgt retraites

  Le 3 juin, les retraités manifestent pour leurs droits

  et « pour ne pas laisser à ceux qui suivent un monde

  toujours plus injuste ».

  Déjà mobilisés le 1er Mai et lors des journées d’action

  contre l’austérité, ils refusent plus que jamais d’être

contraints à se serrer toujours plus la ceinture.

 

À la pêche, multipliant les allers et retours sous les tropiques, gâteaux, voire gâteux, devant

leurs petits-enfants… Les clichés concernant les retraités ont la peau dure qui les dépeignent

comme des privilégiés échappant aux vicissitudes de la vie, et pire comme des assistés. Une image

construite à dessein afin de faire passer la pilule des mesures d’austérité qui les frappent sous l’air

d’« ils peuvent bien faire un effort ». « C’est insupportable et insultant de se faire traiter de privilégié »,

s’insurge Bruno Loridan, 82 ans, boucher à la retraite depuis 1993. « Je ne l’ai pas volée, ma retraite.

J’ai travaillé près de 45 ans, un beau métier mais des conditions de travail difficiles. Et après cette vie

de labeur, je touche 1 231,46 euros de retraite de la Sécurité sociale », raconte ce Nordiste établi

aujourd’hui à Hem. « Avec la complémentaire et la petite pension de ma femme, cela nous fait

2 100 euros de revenu mensuel », poursuit le retraité qui « refuse de se plaindre » mais qui trouve

que « c’est un peu juste surtout si un jour on doit faire face à la maladie ou à la dépendance ».

À 65 ans, Colette Chastagnol ne mène pas non plus la grande vie. L’ex-magasinière de l’éducation

nationale touche 1 400 euros de pension. « Je vis dans un petit deux-pièces à Paris. Quand j’ai tout

payé, il me reste à peine 500 euros pour me nourrir, les vêtements et les loisirs. » Colette part

rarement en vacances et jamais à l’autre bout du monde. « Je n’ai pas les moyens », glisse-t-elle

en rigolant. Elle s’inquiète surtout des imprévus. « Les soins dentaires sont très mal remboursés.

Dernièrement, j’ai eu une facture de 1 000 euros. Cela pèse beaucoup sur mon petit budget.

Ce qui m’inquiète, c’est l’avenir. C’est rare qu’en vieillissant, la santé aille en s’améliorant. »

POUR COLETTE, BRUNO, JEAN-PIERRE, DONT LES RETRAITES PLAFONNENT À 1 400 EUROS,

« C’EST AUX ACTIONNAIRES DE SE COLLER AUX EFFORTS ».

[...]

LE GOUVERNEMENT MALTRAITE LES RETRAITÉS

Il est bien loin le temps où le PS s’opposait à la réforme des retraites de Nicolas Sarkozy,

qui en 2010 a reculé l’âge de la retraite de 60 à 62 ans. Élu président, François Hollande a vite

oublié sa promesse de la remettre en cause. Il n’a rétabli le droit à la retraite à 60 ans

que pour les carrières longues. Une décision à l’ampleur vite restreinte puisque dans le même

temps la durée de cotisation a été portée de 41,5 à 43 annuités (pour les salariés nés à partir

de 1973), ce qui interdira, dans les faits, à de nombreux salariés tout départ à la retraite avant 65,

voire 67 ans.

Les retraités comptent aussi parmi les principales victimes du plan d’austérité de Manuel Valls.

Son plan d’économies de 50 milliards d’euros prévoit le gel des retraites de base pour les pensions

égales à 1 200 euros et plus. Une décision qui vient s’ajouter au blocage du niveau

des complémentaires. Une très mauvaise nouvelle qui s’ajoute à la hausse de la TVA

et à l’augmentation des impôts générée par la suppression de la demi-part fiscale pour les retraités

veufs ou divorcés ayant élevé un enfant.

[...]

[Article complet sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Luttes, Pouvoir d'achat, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Inégalités : “La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » est une imposture…”

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

La France populaire décroche, qui s’en soucie ?

 

« article repris du site de l’Observatoire des inégalités »

 

Captureniveaudevie  clic sur l’image pour agrandir

  Depuis 2008, le niveau de vie des plus démunis

  diminue. Une crise qui alimente les tensions

  sociales, mais n’inquiète pas plus que ça

  les couches favorisées, dont les revenus

  continuent à augmenter.

  Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire

  des inégalités.

 

+ 1 800 euros annuels pour les 10 % les plus riches, - 400 euros pour les 10 % les plus pauvres.

Le bilan de l’évolution des revenus sur la période 2008-2011 [1] est sombre pour les milieux populaires.

La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » [2], tant médiatisée, est une imposture : le pouvoir d’achat

augmente pour les plus riches et diminue pour les plus pauvres.

Bien des catégories sont à l’abri de la crise. Elle ne frappe qu’une partie de la population :

les plus modestes, déjà fragilisés par des décennies de chômage. Les jeunes, les ouvriers et les employés,

la main-d’œuvre peu qualifiée travaillant dans les petites entreprises du secteur privé et les immigrés sont

en première ligne. Et pourtant, on entend essentiellement le bruit des couches aisées qui continuent

d’oser se plaindre d’être matraquées par les impôts. Le gouvernement, dont l’action est formatée

par les sondages, a entendu le « ras-le-bol-fiscal ». Il a perdu le sens de la réalité sociale.

Les politiques mises en œuvre sont totalement décalées par rapport à la hauteur de l’enjeu.

[Lire la suite sur l’Observatoire des inégalités.fr]

 Lire également :  Pacte de responsabilité : une erreur historique

 

Publié dans Austerite, France, Inegalite, Liberalisme, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

3 juin – Paris : Manifestation nationale unitaire des retraités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

3 juin

Manifestation nationale unitaire pour la revalorisation

des retraites

 

affiche3_juin

  Le mardi 3 juin 2014 sera l’occasion pour plus de 13 millions

  de retraités de manifester à l’appel unitaire de l’intersyndicale

  CGT-FO-CFTC-FSU-Solidaires-LSR-UNRPA-FGR-CGC

  contre le gel et pour la revalorisation des pensions et retraites.

  En annonçant, en avril, la suppression de la revalorisation des retraites

  qui devait avoir lieu en octobre, le Premier ministre assenait un nouveau

  coup au pouvoir d’achat de millions de retraités. Cette revalorisation a

  traditionnellement lieu en avril. Lors de la dernière réforme des retraites,

  elle a été repoussée au mois d’octobre.

 

Le gouvernement prétend faire des « économies » sur le dos de la protection sociale, de l’assurance

maladie, des collectivités locales et du fonctionnement de l’État. La réalité de la « croissance », c’est

celle du taux de pauvreté des retraités, du nombre toujours plus grand de ceux ayant recours

aux associations caritatives pour se nourrir, renonçant aux soins médicaux ou devant travailler

pour boucler les fins de mois.

Dès le 20 février dernier, l’Union confédérale des retraités CGT a remis 120 000 cartes de vœux

au président de la République pour dénoncer la baisse du pouvoir d’achat des retraités, catégorie

dont on sait l’importance dans le fonctionnement de l’économie nationale. Le gouvernement fait

la sourde oreille face aux revendications et à la colère des plus humbles, oubliant que la retraite

n’est pas un privilège, mais un droit.

La CGT se joint à l’intersyndicale pour appeler retraités et futurs retraités à manifester le mardi 3 juin

avec, dès 11h00, un rassemblement place Joffre, face à la tour Eiffel, pour un pique-nique militant.

 

Tract unitaire pour la mobilisation pour les retraites du 3 juin 2014

 

La réalité d’aujourd’hui pour les retraités c’est :

  • => Une pension mensuelle moyenne mensuelle de 1.550 euros pour les hommes et de 899 euros pour les femmes.
  • => 4,2 millions de retraités touchent le minimum contributif (629 euros), et leur nombre augmente chaque année : en 2012, 25 % des hommes et 50 % des femmes voient leur retraite liquidée sur cette base.
  • => Le taux de pauvreté des retraités ne cesse d’augmenter : 17 % vivent avec moins de 600 euros par mois et 10 % des retraités ont recours aux associations caritatives pour pouvoir se nourrir.
  • => 14% des retraités renoncent aux soins faute de moyens.
  • => De plus en plus de retraités sont contraints de prendre un travail pour boucler les fins de mois; en 6 ans, leur nombre a triplé.
  • => Même avec une retraite de 2000 euros par mois, par exemple, (niveau de retraite de plus en plus rare), les retraités sont de plus en plus contraints d’être plus attentifs à leurs dépenses : les charges incompressibles ne cessent d’augmenter (loyer, électricité, gaz, assurances, complémentaires santé, impôts…)

Actifs ou retraités, vivre dignement et mieux, passe nécessairement par la mobilisation et par la lutte.

(Source : cgt-dieppe.fr)

Publié dans Austerite, CFTC, CGT, FO, France, FSU, Luttes, Pouvoir d'achat, RETRAITES, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

« C’est la TVA qu’il faut réduire, pas l’impôt sur le revenu ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2014

 

« C’est la TVA qu’il faut réduire, pas l’impôt sur le revenu ! »

 

La CGT analyse la nouvelle réforme fiscale de Valls

 

Propos recueillis par Sarah Sudre – 16 mai 2014

impot

 

  Alexandre Derigny, secrétaire de la CGT Finances

  fait une analyse sévère de l’annonce faite par

  Manuel Valls à propos de la fiscalité des ménages.

 

 

L’Humanite.fr : En quoi consiste la mesure fiscale des « 1,8 millions de ménages qui vont sortir

de l’impôt sur le revenu », lancée par Manuel Valls ?

Alexandre Derigny : Manuel Valls a ciblé les personnes célibataires qui gagnent environ 14 000 euros par an,

les couples qui réunissent 28 000 euros par an et les couples avec trois enfants qui gagnent 38 000 euros par an.

Toutes les personnes qui sont au-dessus de ce seuil ne seront pas bénéficiaires de la réduction fiscale de l’impôt

sur le revenu. Cette mesure est censée concerner plus de trois millions de ménages, dont 1,8 millions qui vont sortir

de l’impôt sur le revenu, d’ici septembre 2014, date butoir pour verser ses impôts sur le revenu de l’année 2013.  

Ces modifications fiscales vont poser un souci à la logistique des services fiscaux car les citoyens imposables

en 2013, ont déjà commencé à payer leurs impôts sur le revenu, soit par la mensualisation soit par le tiers

provisionnel. Dans les chiffres, l’impôt sur le revenu de certains va être réduit de moitié, pour d’autres, supprimé

(exemple de l’AFP : un couple de retraités percevant chacun une pension de 1.200 euros verra son impôt passer

d’environ 1.000 euros à environ 300 euros). Mais ne soyons pas dupes, la fiscalité en France ne s’arrête pas

à l’impôt sur le revenu. 

Conclusion : pour un salarié percevant 1150 € de salaire net mensuel (13 800 euros par an), il paiera,

certes, 75 euros d’impôt sur le revenu mais déboursera 1 376 euros de TVA !

L’Humanite.fr : Peut-on parler d’un « cadeau » fait aux ménages?

Alexandre Derigny : Offrir un chèque en blanc de trente milliards d’euros aux entreprises sans aucune contrepartie

en matière d’emploi et de salaires, c’est un vrai cadeau pour les patrons. Prétendre réduire l’impôt sur le revenu

de quelques ménages pour alléger leur fiscalité, ce n’est pas un cadeau, c’est une escroquerie. Parce qu’en réalité,

l’impôt sur le revenu pèse peu dans le monde de la fiscalité, puisqu’il correspond à un quart des recettes fiscales

de l’État. Pour un ménage dont le salaire médian tourne autour de 1700 euros par mois, son impôt sur le revenu

représente à peine 15% de ce qu’il doit à l’État.

Le reste à payer ? Ce sont les impôts indirects, tels que la TVA, l’assiette de carbone etc, qui sont proportionnels,

pesant plus lourds pour ceux qui ont moins de revenus.

Prenons l’exemple d’un ménage, avec deux enfants, qui touche 3400 euros à deux par mois :

le couple devra payer 1091 euros d’impôts sur le revenu et 3900 euros de TVA.

Alors si l’État veut vraiment se pencher sur la question du pouvoir d’achats des plus modestes, il faut s’attaquer

à la TVA, qui est passée de 19,6 % à 20% en janvier dernier, plutôt qu’à l’impôt sur le revenu. Certes, la personne

qui touche le SMIC, ne paiera peut-être plus d’impôt sur le revenu mais cela ne va pas peser sur sa fiscalité

car la TVA et les autres taxes ne cessent d’augmenter. Et ça ce n’est pas un cadeau pour les plus modestes,

c’est une injustice.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, Politique fiscale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’austérité étouffe la croissance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

CONJONCTURE

L’austérité étouffe la croissance

 

Kevin Boucaud – 16 mai 2014

 

austerite2

Une mauvaise nouvelle pour le gouvernement :

la croissance n’a pas frémi d’un iota au cours du premier

trimestre. Celui-ci ne semble pourtant pas vouloir infléchir

sa politique d’austérité, qui s’avère désastreuse.

«Les élections en général, ce n’est jamais un bon moment

pour la consommation, la cohésion nationale, le développement »,

tels sont les arguments avancés par François Rebsamen, ministre

du Travail, juste après l’annonce par l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee)

d’une croissance nulle au premier trimestre. Après une légère hausse (+ 0,2 %), en fin d’année 2013,

et attendue à 0,1 %, l’activité économique a finalement tourné dans le vide.

« Un taux de croissance aussi nul que la politique du gouvernement », a ironisé Éric Coquerel, secrétaire national

du Parti de gauche (PG). Le gouvernement a cependant relativisé sa contre-performance : « Avec 0 %, on ne crée pas

d’emplois, on n’en perd pas forcément mais on n’en crée pas », a tout même tenté le ministre du Travail. Le souci étant

que, non seulement l’économie française n’a pas créé d’emplois au cours des trois premiers mois de l’année,

mais elle en a bel et bien détruit (environ 40 000 chômeurs de plus sur la seule catégorie A).

Il a également affirmé qu’une croissance de 1 % pour 2014 était « raisonnable ». Un avis que ne partage pas

Jean-Christophe Caffet, économiste chez Natixis, pour qui cet objectif même « paraît difficilement inatteignable ».

Il estime que « la France va entrer dans une phase de forte réduction des dépenses et on observe un début

d’ajustement salarial, ce qui va jouer négativement sur la demande ».

De son côté, le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin a déclaré que « ce n’est pas grave mais cela

conforte toute la politique que nous menons aujourd’hui ». Une déclaration curieuse, quand tout désigne l’orientation

gouvernementale comme principal coupable.

Tandis que le président François Hollande défend fièrement une politique de l’offre, c’est bel et bien la demande

qui rechute (– 0,5 %). Un paradoxe qui n’en est pas un, puisque pendant que le gouvernement s’échine à offrir

des cadeaux fiscaux au patronat – de l’ordre de 40 milliards d’euros pour le futur pacte de responsabilité et de solidarité –,

dans le but de regagner en « compétitivité », il fait peser tout le poids de l’austérité sur les ménages. En effet, la hausse

de la TVA, entrée en vigueur en janvier, plombe le pouvoir d’achat des Français, à commencer par celui des plus

modestes. C’est ce qu’analyse très bien l’économiste et directeur adjoint au département analyses et prévisions

de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), Éric Heyer, dans Libération :

« On fait porter tout l’effort sur les ménages et donc, fatalement, la croissance s’écroule. À partir du moment où on touche

au pouvoir d’achat, il était faux de penser que ça n’allait pas altérer les habitudes de consommation des ménages. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Thierry Lepaon sur Europe1 (22/04/2014)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 avril 2014

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x1qhh7m

sur dailymotion

par Europe1fr

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Liberalisme, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La CGT demande au gouvernement Valls une relance de l’emploi et des salaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 avril 2014

 

La CGT demande au gouvernement Valls une relance

de l’emploi et des salaires

 

pacte

 

  La CGT a affirmé mercredi que l’urgence

  pour le nouveau gouvernement de Manuel

  Valls était d’augmenter « les salaires » et

  de « relancer l’emploi industriel ».

 

 

« L’urgence est de répondre aux attentes des salariés en augmentant les salaires et en décidant d’un plan de relance de l’emploi industriel », a affirmé la CGT dans un communiqué peu après l’annonce de la composition du gouvernement de Manuel Valls. Pour la CGT, « les réponses apportées par le président de la République sont en total décalage avec les enjeux qui sont devant nous ».

« Avec son pacte de solidarité » le chef de l’Etat « annonce vouloir augmenter le pouvoir d’achat en baissant les cotisations sociales des salariés. Il privera ainsi notre système solidaire de protection sociale des financements qui lui sont pourtant nécessaires », estime la centrale. Le chef de l’Etat « confirme l’orientation du pacte de responsabilité » qui consiste à « transférer le financement de la politique familiale vers la fiscalité. C’est la sécurité sociale, notre bien commun, qui est attaquée », estime la CGT.

Selon la centrale, les résultats des élections municipales ont révélé un « désengagement citoyen, une sanction d’ampleur de la politique menée par le gouvernement, la montée du vote d’extrême droite et une droitisation des discours politiques ».

Lire aussi :

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Politique nationale, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12 avril : Marchons contre l’austérité pour l’égalité, et le partage des richesses.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2014

 

Une marche contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses

Marche du 12 avril contre l’austérité : « Maintenant ça suffit ! »

 

austerite4

Texte collectif.

Syndicalistes en grand nombre, animateurs

de mouvements associatifs, acteurs très divers

du monde de la culture, universitaires,

responsables et élus de formations politiques

de gauche, ce sont 200 personnalités qui,

ensemble, ont signé cet appel et organisent

une marche nationale le 12 avril prochain à Paris,

de République à Nation.

 

 

Une marche qui portera la colère contre l’austérité et exigera l’abandon du pacte de responsabilité,

et qui portera aussi l’espoir d’un rassemblement nouveau pour des alternatives.

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

En France, comme dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignation, colère et désespoir. Elles nous révoltent.

Elles s’accompagnent du recul général des droits : à l’éducation, à l’emploi, à un revenu correct, à la santé, à un logement stable et décent. Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrants. La répression s’abat sur les sans-papiers, les Roms, les plus précaires et celles et ceux qui les défendent. Alors que des choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale et sur le droit de vote des étrangers… scandalisent.

Avec l’assentiment enthousiaste du Medef, le président de la République veut désormais faire du pacte de responsabilité le cœur de sa politique. Au patronat, il octroie 35 milliards d’allégement de cotisations. Qui peut croire que ce nouveau cadeau permettra de lutter contre le chômage ? Devant un Medef qui refuse de s’engager sur des créations d’emplois, le gouvernement Ayrault s’engage, lui, à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Dans la ligne de mire, la Sécurité sociale et les services publics. Mais ce sont aussi les collectivités territoriales asphyxiées, les associations étouffées, la culture sacrifiée. Ce n’est décidément pas cela que nous voulions, nous qui, par millions, avons contribué à chasser Sarkozy.

Personnalités morales, acteurs et actrices du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements. Mais ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe, fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du pacte de responsabilité, pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain.

Voir la liste complète des signataires  

Publié dans Austerite, Chomage, droit du travail, Emplois, EUROPE, France, Liberalisme, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, RETRAITES, Salaires | Pas de Commentaire »

Journée d’action contre le pacte de responsabilité : les syndicats mettent la pression

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mars 2014

 

Manifestations

Journée d’action contre le pacte de responsabilité :

les syndicats mettent la pression

 

Capturecgt18mars

La CGT, FO, la FSU et Solidaires appellent aujourd’hui

à une mobilisation d’ampleur contre le pacte de responsabilité

et exigent une autre politique de l’emploi et des salaires.

«Un pacte de complaisance.» C’est pour dénoncer les 30 milliards de cadeaux

au patronat et aussi défendre l’emploi, les salaires, la protection sociale

et les services publics que la CGT, FO, FSU et Solidaires appellent

à manifester aujourd’hui aux quatre coins de la France.

Cinq jours avant les élections municipales, les syndicats mettent la pression

sur le gouvernement pour savoir comment il compte à la fois financer

ce pacte de responsabilité, en supprimant les cotisations patronales

de la branche famille de la Sécurité sociale, et maintenir le niveau des prestations sociales.

En contrepartie, aucune garantie ni aucun chiffrage sur des créations d’emploi n’a été avancé. Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a accusé François Hollande « d’avoir donné les clés de l’entreprise France au patronat. Cette accumulation de reculs sociaux doit provoquer un réveil des salariés ». Les fonctionnaires devraient être nombreux à se mobiliser aujourd’hui. Car ils vont payer un lourd tribut à ce pacte : 50 milliards d’économies sur les dépenses publiques serviront, entre autres, à le financer. « Cet argent va être pris sur la protection sociale et sur les services publics, déplore Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, alors que nous subissons une quatrième année de gel des salaires ! Le choix économique du gouvernement n’est pas le bon, il fragilise notre modèle social. »

En tête du cortège parisien, les salariés des caisses de la Sécurité sociale défileront d’ailleurs à l’appel de la CGT, FO, mais aussi de la CFDT, CFTC et CFE-CGC contre les baisses d’effectifs. Cette journée d’action met les signataires du pacte de responsabilité – la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC – dans une posture délicate. Posture que la CGT et FO n’ont pas manqué de dénoncer. Pour Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, « ces syndicats ont cédé les droits globaux des salariés pour un plat de lentilles ». Gênée aux entournures, la CFTC s’est fendue d’un communiqué pour réaffirmer « sa totale indépendance à l’égard des partis politiques »…

[Lire la suite sur humanite.fr]

«Pacte de responsabilité» : un marché de dupes (Force ouvrière)

 

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, Emplois, FO, France, FSU, Liberalisme, Luttes, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

12345...10
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy