Violences en Guadeloupe : Elie Domota s’exprime

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2009

lu sur Afrik.com

 
Violences en Guadeloupe : Elie Domota s'exprime dans Guadeloupe arton16289

Violences en Guadeloupe : Elie Domota s’exprime
Interview du porte-parole du LKP, le collectif à l’initiative de la grève générale

Cette semaine, la grève générale entamée le mois dernier en Guadeloupe a pris une tournure dramatique. Chaque nuit, des groupes de jeunes érigent des barricades et affrontent les forces de l’ordre. Lundi, des manifestants ont été passés à tabac par des CRS. Et un syndicaliste, Jacques Bino, a été tué par un tir provenant d’un barrage, mardi soir. Pendant ce temps, les négociations entre le LKP (Liyannaj kont pwofitasyon : Collectif contre l’exploitation outrancière), le patronat et l’Etat français sont au point mort. Elie Domota, porte-parole du LKP, livre à Afrik.com son point de vue sur les événements.


Afrik.com : Depuis lundi, les scènes de violence se multiplient en Guadeloupe. Et hier soir, un syndicaliste a trouvé la mort à Pointe-à-Pitre. Quelle est votre réaction face à ces événements ?
Elie Domota :
J’éprouve d’abord de la tristesse, et beaucoup de colère. Car cela fait un mois que les Guadeloupéens sont dans la rue. Ni le patronat ni l’Etat n’ont réagi. Et maintenant qu’un homme a perdu la vie, les ministères de l’Intérieur et de l’Outre-mer essaient de réagir. Dans un autre département français, une solution aurait déjà été trouvée. Mais dans ce petit pays des DOM qu’est la Guadeloupe, il faut attendre que le sang coule pour que le gouvernement bouge.

Afrik.com : Jeudi, Nicolas Sarkozy reçoit les élus de l’Outre-mer à l’Elysée. Qu’espérez-vous de cette rencontre ?
Elie Domota :
Cette rencontre m’inspire le même sentiment de colère. Il a fallu attendre 30 jours et un mort pour que ça bouge ! Ils vont nous trouver de belles formules pour expliquer la situation, alors qu’il y a deux semaines nous avions trouvé un accord avec Yves Jégo. On nous ballade depuis un mois, donc maintenant on attend de voir ce qu’ils vont dire…

Afrik.com : Jusqu’à la semaine dernière, le LKP a manifesté en organisant des marches pacifiques. Pourquoi avez-vous décidé, cette semaine, de passer un cran au-dessus en installant des barrages routiers ? N’y avait-il pas d’autre solution que l’épreuve de force ?
Elie Domota :
Un mois de marche, ça ne s’est jamais vu. 100 000 personnes sont descendues dans les rues, le quart de la population guadeloupéenne. Mais puisque personne ne nous écoutait, nous avons décidé de barrer les rues. Alors, les manifestants ont été tabassés par les forces de l’ordre à coups de matraques et de « sales nègres, on va vous casser la gueule ». C’est là que ça a mal tourné. La violence qui sévit depuis deux jours s’explique aussi par le mépris dont a fait preuve l’Etat. On avait trouvé un accord avec Yves Jégo, le 8 février, qui prévoyait un règlement du conflit entre les syndicats et les patrons avec la participation de l’Etat. Brusquement, M. Jégo est parti et il est revenu sur sa décision. Tout cela prouve que l’Etat français n’en a rien à foutre de la Guadeloupe.

Afrik.com : Jeudi dernier, vous avez déclaré que « si quelqu’un blesse un membre du LKP ou un manifestant guadeloupéen, il y aura des morts. » Cette déclaration a été interprétée comme une menace par certains, d’autant plus que l’UGTG, le syndicat dont vous êtes le secrétaire général, est souvent pointé du doigt pour la brutalité de ses méthodes.
Elie Domota :
Il faut replacer cette citation dans son contexte. Les patrons ont monté une milice pour tuer les syndicalistes. L’un d’entre eux a fait une annonce sur un média local dans laquelle il disait qu’il y avait un contrat sur ma tête et sur celle de Nomertin. Quant à l’UGTG, il vient de gagner les élections (prudhommales, ndlr) avec 52% des voix, il est très apprécié des travailleurs guadeloupéens. Donc nous savons bien d’où viennent ces commentaires… Ces derniers jours, on a déjà lancé beaucoup d’appels au calme, et nous avons toujours manifesté dans le calme. Mais l’Etat nous a trompés. L’Etat a refusé de respecter ses engagements. C’est pour ça que nous en sommes arrivés là.

Afrik.com : Est-ce qu’au delà des revendications sur la vie chère le LKP réfléchit à l’avenir politique et statutaire de la Guadeloupe ?
Elie Domota :
Pour l’instant, on travaille sur la situation sociale et la question des salaires. La situation actuelle est catastrophique. Il ne faut pas croire que juste un changement statutaire va changer les choses. Quoiqu’il en soit, ce sont les Guadeloupéens qui décideront des voies à suivre pour leur avenir.

Afrik.com : Une question personnelle pour conclure. Vous avez réussi socialement. Vous êtes directeur adjoint de l’ANPE Guadeloupe. Pourquoi vous êtes-vous engagé avec le LKP dans ce combat contre « l’exploitation outrancière » ?
Elie Domota :
Pour aider ceux qui n’ont pas de travail. Je sais d’où je viens. Et ceux qui sont comme moi ont peu de chances d’accéder à de hautes fonctions. Dans ce petit pays, quand on consulte les organigrammes, on se rend compte que c’est presqu’impossible. Donc il est nécessaire que les Guadeloupéens soient un peu plus propriétaires et un peu moins locataires dans leur pays.

Publié dans Guadeloupe, Luttes, Politique nationale | Pas de Commentaire »

DVD : J’ai très mal au travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

 
 

J'ai très mal au travail

   

 

   

   

Stress, harcèlement, violence, dépression, suicide, reviennent de plus en plus fréquemment lorsqu’il est question du travail.

Destruction des formes de solidarité collective, solitude et mise en concurrence des salariés, systèmes d’évaluation permanents et encouragement à la délation, recours à des techniques de management qui occultent l’individu au profit du seul rendement : tout concourt à déshumaniser le monde du travail…J’ai très mal au travail met l’accent sur une vérité qui dérange : un film engagé sur la montée en puissance du mal-être dans la vie professionnelle. Les images de souffrance et de résistance prennent ici tout leur sens à travers les analyses de chercheurs et de salariés à tous niveaux de hiérarchie.

Compléments du DVD

  • Souffrance et plaisir au travail : Christophe Dejours, psycho-dynamicien du travail et psychanalyste – 110 min
  • Cinq hommes et un garage, un film de Basile Carré-Agostini – 55 min : Un petit garage de réparation automobile à Paris. Un patron, deux mécaniciens, deux commerciaux… Entre chronique journalière et portraits d’hommes en activité, le réalisateur quête le sens du travail.

Extrait du film J’ai très mal au travail de Jean-Michel Carré

Extrait des compléments : Maguy Lalizel, ex-ouvrière de chez Moulinex

Voir les videos sur :

http://boutique.monde-diplomatique.fr/boutique/fiche_produit.cfm?ref=DVDTRAVAIL

Publié dans SANTE, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

La Guadeloupe reste mobilisée, après une nuit de violences

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

Vu sur L’Express.fr (Extrait)

http://www.lexpress.fr/actualites/1/la-guadeloupe-reste-mobilisee-apres-une-nuit-de-violences_741574.html

 

Par AFP, publié le 17/02/2009 à 17:56 - mis à jour le 17/02/2009 à 22:30

POINTE-A-PITRE – La Guadeloupe restait mobilisée mardi, au 29ème jour d’une grève contre la vie chère qui paralyse l’île et son activité économique, avec des barrages improvisés et une fermeture temporaire de l’aéroport, après une nuit de violences.

L’aéroport de Pointe-à-Pitre, fermé mardi matin par mesure de sécurité face au manque de personnel, a rouvert à la mi-journée (fin d’après-midi à Paris), selon la direction.

Plusieurs routes étaient toujours coupées par des barrages, dont un grand nombre étaient improvisés par des riverains, répondant ainsi à l’appel du collectif LKP, meneur de la grève, « au renforcement de la mobilisation« .

A proximité des grands axes ou sur des petites routes, à Grande-Terre mais aussi en Basse-Terre, selon Radio Caraïbes Internationale (RCI), des manifestants ou des riverains utilisaient toutes sortes d’objets (frigos, troncs d’arbre…), rendant très difficile la circulation sur l’île.

AFP/Infographie

En Martinique voisine, en grève depuis 12 jours, des manifestants ont obligé deux supermarchés à fermer à Fort-de-France, et des taxis collectifs ont organisé une opération escargot.Sur le front des négociations, rien de nouveau n’a émergé. A Paris, le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer a réaffirmé avoir été chargé par le Premier ministre de « faire un plus en matière de charges sociales« .

La sénatrice chiraquienne UMP Lucette Michaux-Chevry a proposé mardi aux élus de Guadeloupe de constituer « un front uni » face à Nicolas Sarkozy, qui doit recevoir jeudi à l’Elysée des élus de tous les départements d’Outre-Mer.

Publié dans Guadeloupe, Luttes, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Blog des salariés de l’automobile

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

 

Les salariés de l’automobile ont leur blog!

http://fdata.over-blog.com/2/59/50/53/avatar-blog-1081322869-tmpphpkjLk1w.jpegles Communistes de l’automobile…
BLOG INTERACTIF

http://l-auto.bloggant.over-blog.com/

Publié dans INFOS, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Ils disent NON !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

http://www.0m1.com/Formes_libres/MOTs/Non.gif95% c’est le pourcentage de grévistes annoncé hier au lycée Jacquard de Caudry, près de Cambrai.
8 postes d’enseignants, soit 10% de l’effectif y seront supprimés à la rentrée prochaine. C’est le cas également du lycée du Cateau-Cambrésis (-8 postes) et du lycée Paul-Duez à Cambrai (-6 postes).


Publié dans Education nationale, Luttes, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

19 février : manifestation régionale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

 

La Région CGT Métallurgie Nord/Pas de Calais,
Les organisations syndicales de SUD,
Les enseignants du SNES-FSU et SNUIPP-FSU, l’UNEF

 

appellent les salariés, usagers, enseignants, étudiants, lycéens, chômeurs, retraités

à une manifestation de la région Nord/Pas-de-Calais
le jeudi 19 février 2009 à 10 H 30 – Valenciennes

Rassemblement devant la Sous-Préfecture

Des transports collectifs sont mis au départ de Cambrai, Denain et la Sambre/Avesnois
Pour la Sambre/Avesnois : Bus au Départ de FOURMIES, AULNOYE, MAUBEUGE

Pour le maubeugois :

9 H 00 – JEUMONT Rue Jean Jaurès
9 H 20 – MAUBEUGE Lycée P. Forest
9 H 30 – MAUBEUGE Mairie
9 H 35 – LOUVROIL Mairie
9 H 40 – MCA parking

Contacts
   06.32.94.12.38
   06.86.51.41.76
   06.71.85.64.15


Publié dans Luttes, Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

16 février : Plus de 1000 manifestants à Lille pour la défense de l’Education

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

Plus d’un millier de personnes ont manifesté lundi après-midi à Lille pour protester contre les 639 suppressions de postes prévues dans l’enseignement du premier et du second degré de l’Académie de Lille.

Quelque 1000 enseignants-chercheurs, professeurs, étudiants, parents d’élèves, lycéens et syndicalistes, selon la police, 2.000 selon les syndicats, ont défilé derrière des banderoles proclamant « Plus d’école, plus de personnels, plus de services publics » et scandé des slogans comme « Sarko-Fillon, casseurs d’éducation« .
L’intersyndicale Education, qui avait également appelé à la grève, se compose de la CGT, FSU, SNETAA-EIL, Sud Education et de la Confédération nationale des travailleurs (CNT).

Les chercheurs étaient très présents dans la manifestation, avec des pancartes indiquant « Quand on cherche les chercheurs, on les trouve« , « Les banques croûtent et l’université jeûne » ou « Pécresse, tu perds tes facultés« .

Sur les 639 suppressions de postes prévues dans l’Académie de Lille à la rentrée prochaine, il y a 226 postes d’enseignants du 1er degré, 376 postes d’enseignants du second degré et 37 postes d’administratifs.


Publié dans Education nationale, Luttes, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaire »

Guadeloupe : le conflit se durcit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 février 2009

  new14.gifUne cinquantaine de grévistes interpellés en Guadeloupe new14.gif

 

Douze personnes ont été interpellées tandis qu’une quarantaine d’autres étaient en cours d’arrestation, cet après-midi (vers 10h30 heure locale), la police les encerclant au Gosier, une commune proche de Pointe-à-Pitre. Parmi ces manifestants, se trouve Charlie Lando, membre du LKP, le «collectif contre l’exploitation» qui mène la grève depuis le 20 janvier, et proche de son leader, Elie Domota. Les autorités leur reprochent des «entraves à la circulation» et des «violences à l’encontre des forces de police avec jets de pierre». Du côté des grévistes, on déplore des «actions violentes» de la police vis-à-vis des interpellés.
Parmi les manifestants en cours d’interpellation au Gosier, se trouvait Charlie Lando, membre du LKP et proche de son leader Elie Domota.

 Selon la préfecture, un des responsables du LKP, Alex Lollia, blessé, a demandé à être conduit au centre hospitalier par les pompiers. Des groupes de manifestants se dirigeaient vers ce CHU, a-t-on encore indiqué de source préfectorale.
« Si quelqu’un blesse un membre du LKP ou un manifestant guadeloupéen, il y aura des morts. Il faut qu’on se le mette dans nos têtes », avait prévenu, jeudi, Elie Domota, le leader du LKP.
« Le peuple guadeloupéen est trop gentil, il devrait faire des attentats comme en Corse pour être écouté ! », a lancé Mirella Couri, qui travaille au CHU de Pointe-à-Pitre, devant le palais de la Mutualité à Pointe-à-Pitre, au siège du LKP. Il « n’y a pas de respect envers nous. Est-ce parce qu’on est noirs? », a-t-elle demandé.

 

 

Publié dans Guadeloupe, LIBERTES, Luttes, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Travailler le dimanche pour 3 ou 4 euros de plus !!!

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 février 2009

Match fait des émules

Chez Champion, les élus du CE ont appris le 30 janvier que des magasins de la région allaient ouvrir 7 jours sur 7 , donc le dimanche, à partir de début mars. Il s’agit des supermarchés situés à La Madeleine, Valenciennes, Marquise, Guines, Lille Moselle et Brébières.

A Brébières, l’intersyndicale (CFDT, CFTC, CGT, FO) a mené une action dimanche, dès 8 h 30 sur le parking , puis dans le magasin.

« Aujourd’hui, l’arrêté préfectoral dans le Nord et le Pas-de-Calais prévoit une journée de fermeture par semaine. Ceux qui sont ouverts le dimanche, sont fermés le lundi et inversement. Mais Champion, a copié les Match qui sont ouverts 7 jours/7. Ici, à Brebières, c’est déjà prévu pour le 2 mars. Nous allons attaquer cette décision en justice. » (Franck Dutretre, secrétaire du CE et délégué national CFDT à La Voix du Nord.)

« Pour les trois heures que l’on fait le dimanche, on a droit à une majoration de 10 %, on est loin des 300 % de chez Carrefour ! Ça nous fait au final entre 3 et 4 E ! Et pour les gagner il faut prendre la voiture, faire garder les enfants. D’accord c’est sur la base du volontariat, mais si vous voulez passer à temps complet… »

Salaires :

  • pour 36 h hebdomadaires :850 euros
  • pour 26 h : 750 euros
  • pour un temps plein : 1035 euros

Publié dans Luttes, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

19 février à Maubeuge

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2009

En Bref: comité de lutte,

  new14.gifLe 19 février 2009 création du Comité de Lutte Santé/Action Sociale new14.gif

Sauvons la Convention Collective et le Service public

réunion 9 heures 30 locaux de l’union locale Cgt maubeuge 7 blv pasteur

 la Cgt Maubeuge, Cgt papillons Blancs, Cgt AFEJI, Cgt Fennec

Vous invite à participer nombreux  

infos:  http://lefenneccgt.unblog.fr/2009/02/10/creation-dun-collectif-de-lutte/

Publié dans INFOS, Luttes, SERVICES PUBLICS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

1...223224225226227...229
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy