L’INTÉRIM RETOUR VERS LE…XIXe SIÈCLE !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2012

 

CGT Randstad :

L’INTÉRIM RETOUR VERS LE…XIXe SIÈCLE !

Ou le RETOUR D’UN PATRONAT INDIGNE ?

L’INTÉRIM RETOUR VERS LE…XIXe SIÈCLE ! dans CGT mineursNous assistons depuis déjà quelques mois, à une dégradation très importante
*
mais régulière du traitement général des intérimaires, dans le cadre de leurs missions.
*
A la fois dans les Entreprises Utilisatrices, ainsi que de la part de leurs employeurs
*
directs, les Entreprises de Travail Temporaire !

Celles-ci seraient-elles atteintes de cécité ou préfèrent-elles regarder ailleurs ?

Seraient-elles prêtes à tout, pour garder leurs précieux clients ? Ou plus simplement :

Sont-elles directement partie prenante ?

  – Les conditions de vie et de santé au travail, sont gravement menacées ! 

  – Les CHSCT tirent le signal d’alarme, en vain, 

  – Les contrats de travail sont prématurément arrêtés, 

  – Les taux horaires ne sont pas respectés, 

  – Les 13e mois sont souvent escamotés, 

- Les fournitures pourtant obligatoires, des équipements de sécurité ne sont pas fournis aux intérimaires ! Nous avons pu

constater qu’en lieu et place des blousons et parkas dont sont équipés les salariés permanents des E.U, les intérimaires

ont droit eux, à de simples sacs plastiques ( ?)

Dans certaines E.U, les intérimaires n’ont même pas l’autorisation d’entrer au parking de l’Entreprise Utilisatrice et sont

obligés de se garer là où ils peuvent et à leurs risques et périls, faire des kilomètres à pieds, stationnement payant, P.V,

fourrière…

Le principe même de l’Égalité de traitement n’est plus respecté, alors qu’en France c’est l’un des fondements de l’Intérim !

Il semblerait au vue de la généralisation de ces situations dramatiques, qu’il y ait une concertation du patronat pour la mise

en place d’une nouvelle politique de restriction des coûts.

Les Intérimaires ne sont considérés QUE comme du stock et donc simplement des « Charges » qu’il convient de ramener

à une valeur la plus basse possible !

Voilà bien là tout ce que représentent les DEUX Millions de travailleurs précaires aux yeux des dirigeants des Entreprises

Utilisatrices et surtout à ceux des trois majors mondiale des Ressources (IN) Humaines.

puce-8130d dans Exploitation Le Syndicat CGT Randstad France se doit de réagir directement sur le terrain et à la hauteur de l’attaque car, nous

sommes une fois de plus en état de légitime défense !

En plus de la Précarité qui est leur lot quotidien, s’ajoutent maintenant des conditions de travail du XIXe siècle.

puce-8130d dans Luttes Germinal serait-il de nouveau d’actualité dans l’intérim ? 

puce-8130d dans SOCIAL Seule l’Action fera changer les choses !

puce-8130d La Mobilisation générale devient indispensable ! 

puce-8130d Des Actions d’envergure sont programmées dans les mois qui viennent ! LE PRISME La fédération patronale la plus

puissante du Medef regarde ailleurs alors que la maison brûle ! 

puce-8130d Nous allons lui faire retrouver ses sens !

[Lire la suite sur dazibaoueb.com]
*
Auteur : CGT Randstad France - Source : cgtrandstad

Publié dans CGT, Exploitation, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

ALERTE : Empêcher le totalitarisme austéritaire dans la zone euro

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 juin 2012

 

ALERTE :

Empêcher le totalitarisme austéritaire dans la zone euro

 

ALERTE : Empêcher le totalitarisme austéritaire dans la zone euro dans Austerite 2012-06-04draghi-juncker-300x150Plusieurs journaux allemands ont révélé ces dernières

heures qu’un coup de force est en cours de

préparation pour le Conseil européen (réunion des chefs

d’État et de gouvernement) des 28 et 29 juin.

Patrick Le Hyaric, Directeur de l’Humanité et Vice président du groupe

de la Gauche unitaire européenne / Gauche verte nordique

au Parlement européen, alerte sur les conséquences d’un plan mené en catimini.

« Celui-ci est mené par un quatuor de personnalités non élues, dirigeant pourtant les institutions européennes :

M. Draghi, président de la Banque centrale européenne, M. Barroso, président de la Commission de Bruxelles,

M. Van Rompuy, président du Conseil de l’Union et M. Junker, président de l’euro-groupe. Non content de faire accepter

le traité austéritaire initié par M. Sarkozy et Mme Merkel, non content de cacher au grand public deux projets de règlements

qui donnent les pleins pouvoirs à la Commission sur les budgets nationaux, voici que ce quatuor propose de faire un grand saut

dans le fédéralisme ultralibéral européen.

Ils préparent un plan en quatre axes :

  • la création d’une union bancaire, pour renforcer l’Union monétaire et soutenir les marchés financiers
  • le deuxième axe vise à s’affronter aux syndicats nationaux pour « assouplir les règles sur le marché du travail et à 

faire tomber toutes les frontières douanières ». C’est la surexploitation et la concurrence débridée au profit des

puissances d’argent

  • ce super plan prévoit en troisième lieu la création  d’une « Union budgétaire » au nom de la sacro-sainte discipline

budgétaire, entendre austérité renforcée

  • enfin, pour coiffer le tout, les quatre mousquetaires au service des financiers veulent créer « une union politique »,

c’est-à-dire de donner les pleins pouvoirs aux institutions européennes, c’est-à-dire à eux-mêmes, pour instituer

le totalitarisme austéritaire.

Voilà qui renforce encore la nécessité pour les populations de se doter de parlementaires du Front de gauche qui, eux,

agissent pour la solidarité en Europe, un changement des missions de la Banque centrale européenne et pour refuser

le pacte d’austérité budgétaire et le remplacer par un pacte de développement humain, social et écologique, grâce à une

nouvelle répartition des richesses.

Il y a danger. La mobilisation est indispensable.»

 

  • A lire aussi :

Des Irlandais bien contraints de dire oui à l’austérité

Ce que préconisent les tenants de l’antichangement

Front de gauche contre chantage bruxellois

 

Publié dans Austerite, Democratie, ECONOMIE, EUROPE, Exploitation, Front de Gauche, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats, Union europeenne | Pas de Commentaire »

DIA – Le bénéfice net bondit de 150 % : les actionnaires se sucrent, et les salariés paient la note !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mars 2012

 

Hold-up du groupe DIA sur les salariés !

 

Communiqué de presse de la fédération PCF de l’Essonne

Le groupe espagnol DIA (scission ED CARREFOUR/DIA) vient de réaliser une amélioration

de ses bénéfices de 150 % pour l’année 2011. Aujourd’hui, malgré cela, la direction du groupe

annonce qu’elle ne versera aucune participation à ses salariés pour 2012 qui font la richesse

de l’entreprise. 

A l’inverse ce groupe vient de verser à ses actionnaires leur dû et ceux-ci spéculent sur le dos des travailleurs

de la plateforme DIA basée sur le site du Plessis Pâté qui compte 160 personnes et des autres sites en Ile de France.

Les salariés, avec leur syndicat CGT, sont en lutte. Ils exigent de pouvoir toucher leur participation qui représente un mois

de salaire net, et l’arrêt de cette régression sociale menée par la direction du groupe. Ils posent aussi la question de

l’amélioration de leurs conditions de travail.

Les actionnaires se sucrent, et les salariés paient la note ! C’est intolérable et indécent au moment où dans notre

pays, les conséquences de la crise, de la politique du gouvernement font des ravages, accroissent les difficultés

des travailleurs. Ce n’est pas aux salariés de payer la crise mais aux actionnaires !

La Fédération de l’Essonne du PCF, les élus communistes, soutiennent et appellent à la solidarité pour les salariés grévistes.

Philippe CAMO, secrétaire départemental du PCF, Conseiller régional est venu le dire aux personnels en lutte et partage

leurs revendications.

« Nous sommes pleinement en accord avec les exigences, les revendications des salariés en lutte au moment où tant de

besoins se font sentir, qui appellent une hausse des salaires et du pouvoir d’achat. La direction doit payer ce qu’elle leur doit ! »

Source : le blog de la Fédération PCF-Nord Essonne  13 mars 2012

 

Publié dans Exploitation, Luttes, PCF, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le groupe « Illiad Free », un pré­da­teur économique comme les autres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2012

 

Free : la liberté des patrons a un prix

 

Le groupe « Liberté », « indépendance » disent les médias et leur publicités

« Avec Free, t’as tout compris » ; ce qui laisse penser qu’en choisissant la marque Free

l’acheteur fait un choix éclairé, celui de la liberté, de l’alternative et celui de ne plus

se faire plumer.

Mais le groupe Iliad Free c’est tout de même 4200 salariés répartis sur plusieurs pays,

un groupe coté en bourse et des milliards d’euros de capital. Est-ce vraiment l’indépendance ?

Free est-il une « alternative aux oligopoles », comme aime le répéter son patron Xavier Niel ?

[Lire la suite]

Source : Rebellyon.info  17 février 2012

 

Publié dans Exploitation, INFOS, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Apple : derrière la com’, les suicides

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2011

Accueil 7 octobre 2011 - Pierric Marissal

 

Apple : derrière la com’, les suicides.

 

Apple : derrière la com', les suicides dans ECONOMIE Img3

 

Nouvelle grand messe d’Apple autour de ses futurs

systèmes d’exploitation, des dizaines de papiers

dithyrambiques dans la presse et un mot qui revient

tout le temps : révolutionnaire. Ce qui l’est beaucoup

moins, ce sont les conditions de travail que la marque

impose à ses sous-traitants.

 


Les produits phares d’Apple, l’iPhone comme l’iPad, sont assemblés par une entreprise chinoise nommée Foxconn.

Et derrière ces jolis appareils high-tech vendus à prix d’or se cache une réalité bien sordide. Osons quelques

chiffres, avant de rentrer dans les détails. Depuis début 2010, 17 suicides, 3 morts et 15 blessés lourds suite

à un « accident du travail » et 3 employés spécifiquement faits arrêtés par les forces de l’ordre.

Ajoutons à cette hécatombe les 137 ouvriers empoisonnés de l’usine Wintek Corp qui fabrique les écrans de

l’iPhone.

  • Steve Jobs, chez Foxconn « pour une usine, c’est plutôt chouette »

Après la première vague de suicides, en décembre 2010, les universités de Pékin, de Taipei et l’ONG

China Labor Watch se sont penchés sur les conditions de travail dans les chaines de production. Premièrement,

les méthodes de management proche d’une organisation militaire, avec violences physiques et brimades ont été

dénoncées. Selon l’étude, la violence de l’encadrement dépend du client (Apple ou HP, Dell, Nokia principalement)

certains ouvriers ont plus de « chance » que d’autres, selon la chaîne de montage à laquelle ils sont affectés.

Ajoutons à cela de multiples entorses au droit du travail chinois, qui n’est pourtant pas le plus contraignant.

Le témoignage d’un ancien manager de Foxconn, fourni par China Labor Watch, est édifiant. Depuis 2008, les

heures supplémentaires n’ont pas été payées. 80 % des employés, les petits ouvriers, n’ont pas de couverture

sociale (ni médicale, ni aide au logement) puisque Foxconn ne paye pas les charges normalement dues.

Les visites médicales sont bâclées. Pas d’analyse de sang ni d’urine, alors que de très nombreux employés sont

en contact quotidien avec des produits dangereux (métaux lourds, nickel, cyanure…). 137 employés qui

travaillaient dans l’usine de Wintek Corp sur les écrans tactiles d’Apple ont été victimes d’empoisonnement

grave en février dernier.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Lire également : Steve Jobs, le gourou d’Apple est mort

 

Publié dans ECONOMIE, Exploitation, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Suisse : Les entreprises font venir des boîtes portugaises, qui font travailler des ouvriers au tarif portugais

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2011

Source : lecourrier.ch/30 septembre 2011Jérôme Cachin

 

Ouvriers portugais à 3,15 euros l’heure

 

SOUS-ENCHÈRE • Le chantier d’une halle Volvo a été arrêté hier par UNIA¹ et les ouvriers. Ils avaient été

engagés par un employeur portugais, au bout d’une chaîne d’entreprises sous-traitantes. Ils ont obtenu

gain de cause.

Le petit matin est gris, à Aclens, au bout de l’Ouest lausannois, à 7 kilomètres au nord de Morges. A deux pas

de la gigantesque centrale de distribution de Coop, une nouvelle halle Volvo en cours de construction fait figure

de moustique. C’est pourtant elle qui fait scandale. C’est là qu’UNIA a déniché quatre Portugais payés

3,15 euros de l’heure, parmi la vingtaine d’ouvriers qui y travaillent.

[Lire la suite sur : lecourrier.ch/]

¹ UNIA : syndicat interprofessionnel suisse des travailleurs du secteur privé (ndlr)

 

Publié dans EUROPE, Exploitation, INFOS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy