Crépy en Valois : Situation explosive chez Sodimatex

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 avril 2010

Délogés par les CRS du rond point qu’ils bloquaient depuis ce matin, des salariés de l’usine Sodimatex se sont retranchés dans leur usine menaçant de la faire sauter.

Depuis 11 mois ces salariés mènent le combat contre le groupe Trèves qui, le 19 avril 2009, a décidé de fermer le site pour le délocaliser à Cambrai avec plus de 90 licenciements à la clé ! Mais le 14 janvier dernier, la Cour d’appel d’Amiens a annulé cette décision et imposé que direction et représentants du personnel reprennent les négociations. Or, depuis cette date, la direction ne s’est pas manifestée :

«… rien n’a été fait et on n’a plus aucune nouvelle, se plaignent les syndicalistes. Sans oublier que le groupe a reçu 55 millions d’euros d’aides de l’État et qu’on ne sait même pas ce qui en a été fait ! » (source : Le Courrier picard)

Les représentants des salariés ont été reçus début février à l’Elysée par un conseiller du chef de l’Etat, selon Eric Lemoine. «Il devait nous donner des nouvelles. On attend toujours», a-t-il déploré. Les salariés de Sodimatex réclament notamment une prime extra-légale de 21.000 euros par salarié. (Source : 20 minutes.fr)

En décembre, Marie-George Buffet s’était rendue devant le tribunal de Senlis (Oise), pour accompagner des élus, des syndicalistes et des citoyens venus déposer des centaines de plaintes pour « détournement de fonds publics » visant le groupe Trèves qui, après avoir empoché 55 millions d’euros de fonds d’État, avait décidé de fermer son usine Sodimatex, à Crépy-en-Valois.

Voir Article et photos : ICI (sur http://crepy-en-valois.over-blog.fr/)

Publié dans Chomage, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’insulte faite aux Conti

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mars 2010

 

À la une dans l\'Humanité

Thomas LemahieuE


Continental :

un reclassement à… 137 euros par mois en Tunisie

 

L'insulte faite aux Conti dans Chomage contivoyous-2

La direction leur propose d’aller trimer en Tunisie pour 137 euros par mois. Écœurés, les 1 120 salariés de l’usine de Clairoix (Oise) appellent, par la voix de leurs représentants, Christine Lagarde à s’associer à leur plainte contre Continental pour licenciements sans cause réelle ni sérieuse.

Quand il s’agit de montrer qu’elle ne rechigne devant rien pour reclasser

les 1 120 salariés de l’usine de Clairoix (Oise), qu’elle a décidé de fermer

au printemps dernier et dont elle délocalise la production en Roumanie ou en Inde, la direction de la multinationale de

pneumatiques Continental ne lésine pas sur les moyens. Elle vient d’adresser à 600 licenciés picards une proposition de

« reclassement » dans l’une de ses filiales à Bizerte, en Tunisie : Continental cherche à recruter sur la rive sud de la

Méditerranée soixante « opérateurs de production » pour un salaire brut de 137 euros sur treize mois. Pour Xavier Mathieu,

délégué CGT des « Conti », « c’est du cynisme au moment où, d’après nos comptages, le cabinet de reclassement qui devait,

selon les engagements pris à l’époque, reclasser au moins 80 % des salariés sur des postes pas inférieurs à 80 % de leurs

anciens salaires, n’a réussi qu’à reclasser une dizaine d’entre nous ». « Ils font tout pour dégoûter les salariés et les faire sortir

du plan social », dénonce Christian Lahargue, lui aussi membre du comité de lutte.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]dscn4948.jpg


Continental :

Marie-George Buffet dénonce un reclassement à 137 euros

par mois

 

arton4692-410fd dans Luttes

Le fabricant de pneumatiques Continental a proposé à ses salariés de l’Usine de Clairoix victime d’un plan social des reclassements au sein du groupe en Tunisie pour 137 euros par mois. Quelle générosité ! Un tel cynisme en dit long sur le mépris de la direction de Continental à l’égard de ses salariés. Pris en flagrant délit de provocation, la direction de Continental tente de se justifier en évoquant l’obligation légale de proposer toutes les offres d’emplois disponibles au sein du groupe. Je voudrais rappeler que le recours à la cruauté mentale ne figure pas dans la loi ! L’État qui a multiplié les fausses promesses et le laisser faire à l’égard de ce patronat-voyou se doit de réagir au plus vite dans cette affaire inadmissible. Les salariés de Continental ont le droit à un emploi qualifié, à des salaires corrects et surtout à un peu plus de respect.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF

Paris, le 30 mars 2010

 

Publié dans Chomage, Luttes, PCF, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Pôle Emploi : « pour faire baisser les chiffres du chômage, rien de tel que les radiations. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mars 2010

Lu sur : Plume de presse – 28 mars 2010 – Olivier Bonnet

 

Énorme !

Chômage : le scandale des radiations arbitraires massives


couv40 000 chômeurs radiés chaque mois : c’est le monstrueux chiffre lancé par le présentateur du 19/20 de France 3 du 24 mars dernier, Laurent Bignolas, précisant une source syndicale. Le journal consacre son dossier du jour à  La pression du chiffre  à Pôle emploi. Il commence par un entretien avec Gaël Guiselin, pseudonyme d’un agent de Pôle emploi, auteur du livre  Confessions d’une taupe à Pôle emploi (avec la journaliste Aude Rossigneux), que son éditeur présente ainsi :

« Et si Pôle emploi empêchait de retrouver du travail ? Alors que la crise économique a fait exploser le compteur du chômage, rien ne va plus. Agents débordés, déprimés, manque d’information et de formation, culte de la rentabilité et privatisation des missions : la fusion ANPE-Assédic est très difficile. Le leitmotiv ? Faire du chiffre. (…)

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

 

Voir également sur : actuchomage.org/Pôle Emploi : Objectif Radiations

Publié dans Chomage | Pas de Commentaire »

Chômage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2010

n° 289 – mars 2010

Accueil  du site Alternatives Economiques 18 mars 2010 : Terres du chomâge ou du plein emploiChômage dans Chomage 1267467569_AE%20289

 

Taux de chômage par région, au 3e trimestre 2009, en %

 

http://www.alternatives-economiques.fr/pics_bdd/article_options_visuel/A843127B.GIF

Publié dans Chomage, ECONOMIE, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le gouvernement envisage d’écarter 215 000 personnes sur 360 000 de toute indemnisation !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2010

Lu sur : http://www.dazibaoueb.fr/

publié par roland (webmaster)

 

Chômage : Le gouvernement cherche à minorer le nombre de «fin de

droits» sans ressource !

Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles

 

Le gouvernement envisage d'écarter 215 000 personnes sur 360 000 de toute indemnisation ! dans Chomage ch%C3%B4mage« Un chômeur qui vote, c’est comme un crocodile en visite dans une maroquinerie » disait Coluche !

Et pourtant, lorsqu’on voit la façon dont le gouvernement et l’UMP s’apprêtent à traiter ceux qui arrivent en fin de droits sans aucune ressource, il est probable que les chômeurs « crocodiles » vont se mobiliser, pour infliger aux candidats de la majorité présidentielle, la pire correction qu’un mouvement politique au pouvoir ai jamais connu !

Il y a des jours où la colère prend le pas sur l’indifférence aux propos creux et lénifiants des responsables de l’UMP !

 

Lire la suite

 

Publié dans Chomage, Politique nationale, PRECARITE, Propagande - Desinformation, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La France repasse la barre des 10 % de chômeurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mars 2010

Olivier Mayer

 

L’Insee a publié les chiffres du chômage au quatrième trimestre 2009  : + 0,5 % en trois mois, + 1,8 % dans l’année.

L’accélération de la hausse nous ramène au niveau de 1999.

C’est un bond en arrière de dix ans  ! L’Institut national de la statistique (Insee) a publié hier les chiffres du chômage au dernier

trimestre de 2009. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) s’établit à 10 % de la population active

en France, incluant les départements d’outre-mer. Il s’agit d’une nette accélération. Les statisticiens ne prévoyaient pas de repasser

la barre des 10 % avant juin 2010. Selon la définition du BIT, un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui

répond simultanément à trois conditions  : être sans emploi, c’est-à-dire ne pas avoir travaillé, ne serait-ce qu’une heure, durant une

semaine de référence  ; être disponible pour prendre un emploi dans les quinze jours  ; avoir cherché activement un emploi pendant

le mois précédent. En France, ils sont aujourd’hui 2,7 millions dans ce cas, en augmentation de 0,5 point par rapport au trimestre

précédent et de 1,8 point en un an. Du jamais vu depuis 1999. De façon plus générale, en France métropolitaine, 3,4 millions

de personnes ne travaillent pas du tout mais souhaitent travailler.

« Je crois que l’année 2010 va être une année de retournement », avait déclaré Christine Lagarde dimanche. « Nous aurons des

destructions d’emplois pendant toute une partie de l’année 2010 », avait-elle précisé, ajoutant qu’on « devrait sortir de cette

situation-là pendant l’année 2010 ». La ministre de l’Économie, qui n’avait pas vu venir la crise, ne finit pas d’en apercevoir la sortie.

Tout comme le président de la République, qui avait assuré fin janvier, dans son émission à TF1, que le chômage baisserait dans

les jours et les mois qui viennent. Hélas, loin de baisser, le chômage s’est envolé dès janvier 2010 (+ 19 500 chômeurs).

Hier, Christine Lagarde et le secrétaire d’État à l’Emploi, Laurent Wauquiez, se sont contentés de « prendre note » des

chiffres à la hausse annoncés par l’Insee. Ils tentent de rassurer en faisant remarquer que « la progression trimestrielle du

chômage a été en moyenne trois fois plus faible qu’au début de 2009 ». Consolation dérisoire car les nouveaux viennent s’ajouter

aux anciens et la liste des chômeurs en fin de droit s’allonge. « Côté social, le plus dur est devant nous », disent en substance la

plupart des économistes.

Olivier Mayer

25 % des moins de 25 ans  !

Au quatrième trimestre 2009, 
la hausse du chômage a surtout touché les hommes  : +0,8% en un trimestre, + 2,2% en un an. Le chômage des femmes est resté stable au quatrième trimestre et a augmenté de 1,2% en un an. L’Insee observe un « phénomène inédit »  : 
le chômage des jeunes hommes de 15 à 24 ans dépasse celui des jeunes femmes. Plus de 25% des jeunes hommes de moins de 25 ans sont au chômage  ! Ce taux a augmenté en 2009 de 3,9%.

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Chômage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2010

le détecteur de fumée obligatoire ce n’est pas un mal !

larageauventre5 mars 2010
DETECTEUR DE FUMEE.jpg

« La France retrouve son taux de chômage de 1999″
http://www.dailymotion.com/video/xcgll5

Publié dans Chomage, ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le chômage … en Hausse ! Quoi de surprenant ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2010

PCF Nord

 

En janvier, le chômage a augmenté de 1,4 % dans notre région contre 0,7 % au plan national.

Article de « La Voix du Nord » 25 février 2010

PDF - 1.2 Mo

JPG - 1.4 Mo

 

Publié dans Chomage, SOCIAL | Pas de Commentaire »

6e rapport de l’ONPES : Les pauvres de plus en plus pauvres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2010

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) a rendu son rapport jeudi 25 février. Rédigé en novembre 2009, ce rapport dresse un tableau bien sombre du marché du travail jusqu’en 2012 : « La brutale montée du chômage (…) va se poursuivre dans les années qui viennent (…) On entre aujourd’hui dans une phase de chômage durablement élevé. Cette hausse du chômage aura des conséquences considérables en termes sociaux.« 

Destruction d’emplois entre 2008 et 2010

Automobile : 260 000 (un quart des effectifs de 2008)

BTP : 114 000, dont 30 000 intérimaires

Services marchands (commerces, transports, banques, etc…) : 189 000

Fin 2010, le taux de chômage pourrait s’élever à 10,6 % de la population active contre 9,5 % fin 2009 et 7,8 % fin 2008.

L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) prévoit que :

  • « le nombre de chômeurs de très longue durée ne cessera d’augmenter jusqu’à la fin 2012″.
  • « les gens qui ont perdu leur emploi au plus fort de la crise risquent de basculer vers le chômage de longue durée. »
  • « la hausse du chômage devrait atteindre 800 000 personnes en deux ans (2009-2010) soit la plus forte progression observée au cours des 25 dernières années »

 

Camille Bauer

La pauvreté dopée par la crise

L’Observatoire de la pauvreté et de l’exclusion sociale a rendu public hier un rapport qui dresse le bilan des dix dernières années et s’alarme des conséquences 
du ralentissement économique.

C’est d’abord une inquiétude qu’exprime l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes), qui a rendu hier son rapport annuel en présence des ministres Martin Hirsch et Benoist Apparu  : « La crise économique actuelle risque d’avoir un impact sur les ménages pauvres. »

S’appuyant sur des études réalisées par d’autres organismes, comme l’Observatoire français des conjonctures économiques, centre de recherche sur l’économie lié à Science-Po, l’Onpes estime qu’entre 2007 et 2010, le nombre de personnes ayant nouvellement atteint le seuil de pauvreté pourrait être de 240 000, soit une augmentation de 0,3 point.

Pour analyser les conséquences immédiates de la crise, l’organisme manquait en revanche de chiffres précis, les statistiques en matière de pauvreté « étant produites avec un décalage d’un ou deux ans », a expliqué sa présidente, Agnès de Fleurieu. L’Onpes a donc fait preuve de créativité méthodologique et a relevé un certain nombre d’indicateurs crédibles de l’augmentation de la pauvreté.

Parmi les signes de la dégradation de la situation, il a relevé l’augmentation de 15 %, en 2009, du nombre de dossiers de surendettement, ainsi que la part croissante des revenus des ménages les plus pauvres consacrée au logement. Le dialogue mené avec les organisations caritatives a lui aussi fait ressortir une augmentation importante de la demande, notamment à partir de la fin 2008. Au Secours populaire, par exemple, le nombre de nouveaux arrivants a augmenté de 24 % entre janvier et juin 2009. Autre indicateur en forte hausse  : la peur de la pauvreté. Ainsi, selon une enquête réalisée début 2009, « la moitié des personnes interrogées ont déclaré croire à une détérioration prochaine de leurs conditions de vie personnelles, soit le niveau le plus élevé depuis 1979 ».

L’emploi ne préserve plus de la pauvreté

La dégradation de l’emploi est le premier facteur qui explique cette tendance à l’accroissement de la pauvreté. En plus de la montée du chômage et de l’augmentation importante du nombre de sans-
emploi en fin de droits (lire 
ci-dessous), l’Onpes constate que « de nombreuses entreprises, encouragées par les aides de l’État, se sont efforcées de faire face à la baisse de la demande par une diminution du nombre d’heures travaillées ou par un recours accentué au chômage partiel ». La décision, en 2009, de réduire la durée d’indemnisation du chômage est aussi mise en cause.

L’ensemble de ces mesures s’est traduit par une baisse de revenu et par une fragilisation accrue des ménages. Or, la hausse du chômage a touché de plein fouet les plus précaires  : les jeunes, chez qui le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 5 % entre 2008 et la première moitié de 2009, mais aussi les travailleurs non qualifiés et temporaires. En touchant ainsi les plus vulnérables, la situation de l’emploi pour ces catégories « risque de devenir irréversible », prévient Agnès de Fleurieu. Ce constat est d’autant plus alarmant que certains indicateurs s’étaient déjà aggravés durant les dix dernières années. Ainsi, si le taux de pauvreté monétaire, qui concerne les personnes vivant avec des revenus inférieurs à 60 % du revenu médian (soit moins de 908 euros par mois), est resté stable, l’indicateur mesurant le nombre de personnes très pauvres avait, lui, augmenté entre 1998 et 2005. Un des facteurs les plus 
inquiétants de la période avait été l’explosion du nombre de travailleurs pauvres, dont l’emploi ne préserve plus de la pauvreté. Leur nombre a atteint, en 2007, 1,9 million d’individus, soit 6,7 % des salariés.

Pour l’avenir, Agnès de Fleurieu a appelé à affiner les indicateurs, mais aussi à creuser davantage la question des inégalités. Comme un pied de nez à un gouvernement qui multiplie les décisions tous azimuts, elle a aussi rappelé l’importance, « de mesurer 
a priori l’impact de ces mesures sur l’ensemble de la société, et notamment sur les plus pauvres ».

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, PRECARITE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Toyota Onnaing : 350 intérimaires « remerciés » et 4 jours de chômage partiel en avril

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2010

PCF Nord

Fabien Thièmé s’adresse à la Population :

Ensemble, soutenons les Salariés de Toyota Onnaing

Madame, Monsieur, Cher(e) Ami(e),

Ce lundi 15 février, la direction de Toyota ONNAING a annoncé une réduction de la production de 9 000 Yaris d’ici à juin, la suppression de 350 postes d’intérimaires et quatre jours de chômage partiel en avril.

Ce sont donc 350 personnes qui vont se retrouver sans travail, dans un contexte où l’on sait qu’il est difficile de retrouver un emploi.

 

Force est de constater qu’une fois de plus, ce sont les salariés qui paient les « pots cassés », ces mêmes salariés qui depuis des années, ont grandement contribué à l’essor de cette usine et n’ont que trop peu reçu en retour.

En 2010, les salariés ne vont d’ailleurs bénéficier que de 0,3 % d’augmentation générale des salaires, soit moins que la hausse des prix. De même, en chargeant les postes de travail, les conditions de travail vont de nouveau être dégradées, ceci alors même que de nombreux salariés souffrent d’ores-et-déjà des cadences de travail élevées.

En licenciant, en tirant les salaires et les conditions de travail vers le bas, la direction aggrave lourdement la situation des salariés et de leurs familles, chose inacceptable quand on connait le contexte difficile dans lequel se trouvent d’ores-et-déjà de nombreux ménages.

Chose d’autant plus inacceptable et injuste lorsque l’on sait que Toyota a accumulé près de 100 milliards d’euros de bénéfices ces dix dernières années, qu’il table pour 2009-2010 sur un bénéfice net de 610 millions d’euros, et que les entreprises de l’automobile ont reçu ces dernières années, sous des formes diverses, des aides publiques importantes.

Dès lors, j’estime que nos salariés doivent plus que jamais être soutenus dans leurs légitimes attentes visant à augmenter les salaires, à refuser de subir la précarité au travail et à améliorer les conditions de travail.

Plus que tout, cela doit inciter à la création d’une Commission de Contrôle des Fonds Publics pour s’assurer que les diverses aides publiques versées aux entreprises servent à la pérennité et à la création d’emplois, à l’amélioration des salaires et des conditions de travail, en un mot au développement social.

Il est en effet grand temps que l’humain reprenne le pas sur les profits.

Cela passe, en premier lieu, en envoyant un message fort et clair lors des élections régionales du 14 mars prochain, en soutenant la liste « l’Humain d’abord » conduite par mon ami Alain BOCQUET.

Marly, le 18 février 2010.

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, SOCIAL | 2 Commentaires »

1...1718192021
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy