Alstom veut supprimer 4 000 emplois d’ici mars 2012

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 octobre 2010

Parti communiste français – Paris, le 5 octobre 2010.

 

Alstom : stopper immédiatement les suppression d’emplois



Alstom veut supprimer 4 000 emplois d'ici mars 2012 dans Chomage

Après avoir supprimé quelque 5000 emplois au niveau mondial l’an dernier, la direction générale d’Alstom a annoncé son intention d’ en supprimer à nouveau 4000 , d’ici le mois de mars 2012, dans sa division « Power » qui fabrique des turbines électriques.

Cette décision se traduirait notamment par une centaine de suppressions d’emplois directs dans le bassin de Belfort déjà si éprouvé par les choix d’un groupe qui, il y a 7 ans à peine, empochait d’énormes aides publiques(600 millions d’euros).

 

Le PCF demande que cette décision soit immédiatement suspendue pour que soit évaluée les raisons invoquées par la direction. Si ces dirigeants refusent d’entendre raison, l’État a les moyens de se faire entendre en demandant au groupe de lui rembourser toutes les aides publiques versées depuis 7 ans.

Cette décision intervient après que la direction du groupe ait décidé de verser, au titre de l’exercice 2009, année de la crise financière et de la récession les plus graves d’après guerre, un dividende de 364 millions d’euros, plus élevé qu’en 2008. Ce prélèvement financier pour les actionnaires s’est ajouté ainsi à celui occasionné par l’acquisition d’Areva Transmission (2,3 milliards d’euros).

Qui plus est, tout en anticipant un ralentissement des ventes de Power, la direction d’Alstom n’a pas hésité à faire s’endetter encore plus la société sur les marchés financiers, où elle est assez mal notée, avec deux emprunts totalisant 1 milliards d’euros assortis d’un taux d’intérêt moyen supérieur à 3%. Au lieu de cela, il eût été autrement plus efficace de solliciter le crédit bancaire en conditionnant son utilisation à des objectifs chiffrés de créations ou de maintien d’emplois et de mises en formation, moyennant une modulation de son taux d’intérêt.

Ce n’est pas aux salariés de supporter ces choix de gestion désastreux pour le potentiel productif national et européen. Il faut s’y opposer fermement, dans le contexte actuel de débat et de luttes pour la retraite à 60 ans et à taux plein, puisque, bien évidemment, ce serait l’emploi des travailleurs les plus âgés que les dirigeants d’ Alstom supprimeraient.

Publié dans Chomage, ECONOMIE, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Fermeture annoncée de l’usine Fralib à Gémenos : 182 familles menacées

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 octobre 2010

Plus belles LES LUTTES – épisode 36

http://www.dailymotion.com/video/xf05bi

Par KNALProd

http://www.dailymotion.com/video/xf05bi_plus-belles-les-luttes-episode-36_news

 

A lire sur : CGT UNILEVER HPC Industries

FRALIB : la lutte prend déjà forme et les salariés restent dignes malgré les provocations d’UNILEVER

 

Publié dans Chomage, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

La Lettre d’Info d’Actuchomage (2)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 septembre 2010

 Courriel

La Lettre d’Info d’Actuchomage

http://www.dailymotion.com/video/xexn5n

http://www.dailymotion.com/video/xexn5n_la-lettre-d-info-video-d-actuchomag_news

Au sommaire du site  http://www.actuchomage.org/ :

• Indemnisation du Chômage en baisse et nombre de Chômeurs en hausse.

• Le témoignage d’une maman Chômeuse dont l’enfant est interdit de
crèche. Un cas qui pointe une discrimination supplémentaire pour les
femmes.

Voir également :

Chômage d’août : + 14.400

Publié dans Chomage, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Chômage : nouvelle hausse des inscrits en mai

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 juin 2010

Chômage : nouvelle hausse des inscrits en mai dans Chomage humanitefr 25 juin 2010

Pôle emploi : nouvelle hausse des inscrits en mai

 

Le nombre d’inscrits à Pôle emploi, notamment âgés de 50 ans et plus, a encore augmenté en mai, selon des chiffres publiés jeudi, alors que les périodes de chômage restent pénalisantes dans le calcul de la retraite.

Fin mai, selon le ministère de l’Emploi, 2,699 millions de personnes étaient inscrites en catégorie A en métropole, davantage qu’en avril (+0,8% ou +22.600) et qu’en mai 2009 (+7,1%). C’est la plus forte hausse mensuelle depuis le début de l’année dans cette catégorie qui englobe les chômeurs cherchant tout type de contrat de travail et n’ayant pas travaillé dans le mois.

L’autre indicateur, la courbe des catégories A, B, C qui regroupe les demandeurs d’emploi ayant une activité réduite mais qui doivent faire des actes positifs de recherche d’emploi pour ne pas être radiés, a aussi progressé (+0,4% en un mois).

Dans cet ensemble, Pôle emploi a recensé 3,942 millions d’inscrits en métropole (+9,4% sur un an) et 4,182 millions avec les départements d’Outre-mer.

« Les effets sur l’emploi de la crise n’ont pas disparu même si depuis 2009, le marché du travail s’est stabilisé », a commenté la ministre de l’Économie et de l’emploi Christine Lagarde.

 

Près d’un salarié sur trois poussant la porte de Pôle emploi (28,6% en mai) est un ex-CDD ou intérimaire, des catégories particulièrement exposées à un relevé de carrière en pointillé au moment de la retraite.

Actuellement, les salariés peuvent valider pour la retraite tous les trimestres de chômage indemnisé.

Le chômage non indemnisé en revanche, qui touche les précaires mais aussi les personnes en fin de droits, les jeunes entrant dans la vie active, ou une partie des femmes qui s’arrêtent de travailler pour être au foyer, ne compte pas pour la retraite complémentaire.

Et pour la retraite de base, le chômage non indemnisé est pris en considération dans la limite d’un an, en règle générale, une durée que le gouvernement propose de porter à un an et demi dans son projet de réforme.

La moitié des demandeurs d’emploi n’est pas indemnisée par l’assurance chômage.

 

En mai, le nombre de demandeurs d’emploi âgés de 50 ans ou plus a augmenté davantage que les autres (+1,3% en catégorie A et +1,4% en A, B, C), au moment où le gouvernement veut faire travailler les Français jusqu’à 62 ans voire 67 ans pour avoir une retraite à taux plein.

« L’emploi des seniors va bénéficier des 33.000 accords d’entreprise et plans d’action en faveur de l’emploi des salariés âgés qui ont déjà été déposés au 1er juin », a réagi Mme Lagarde.

Le projet de réforme des retraites prévoit aussi, en dépit des difficultés budgétaires de l’État, d’instaurer une nouvelle aide publique ciblée, qui sera versée aux employeur recrutant des chômeur âgés de 55 ans ou plus, l’entreprise payant zéro cotisations patronales pendant un an.

Près d’un demi-million de salariés de 50 ans ou plus sont actuellement au chômage, selon l’Insee.

Ils sont davantage que les autres exposés au chômage de longue durée.

Globalement, le chômage de longue durée progresse, tout comme l’ancienneté moyenne d’inscription sur les listes toute tranche d’âge confondue.

Plus d’un demandeur d’emploi sur trois (1,4 million en métropole et plus 1,5 avec les DOM) pointe depuis un an ou plus, soit environ 30% de plus qu’en 2009.

Au total, Pôle emploi, encore loin d’apporter le service amélioré promis par le gouvernement et dont les syndicats déplore la situation « intolérable » (CFDT), doit traiter plus de 4,5 millions d’inscrits.

 

Publié dans Chomage, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Bernard Thibault à Linselles : »… pas d’avenir pour le système par répartition, si on continue à avoir 15% de chômage dans ce pays. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mai 2010

Publié par : La Voix du Nord – 18 mai 2010

Linselles :

Bernard Thibault en visite à SCA pour évoquer

l’emploi des seniors et les retraites

 

Hier Bernard Thibault a rencontré les salariés de l’usine SCA de Linselles.Le secrétaire général de la CGT a souligné le lien entre le dossier des retraites et les fermetures de sites industriels comme celui de SCA.

« Je suis là pour dénoncer la politique du groupe SCA qui remercie ses salariés en les jetant comme des kleenex après leur avoir beaucoup demandé pour rester concurrentiels » a-t-il lancé.

[Article complet : lavoixdunord.fr/]

Publié dans Chomage, RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

BT! BARRE TOI! – TÉMOIGNAGES DE LICENCIÉS DE LA BARRE-THOMAS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2010

Lu sur BT! BARRE TOI! - TÉMOIGNAGES DE LICENCIÉS DE LA BARRE-THOMAS dans Chomage dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) – 7 mai 2010 

« Barre toi ! » ou le licenciement à visage inhumain

Auteur : Nolwenn Weiler - Source : Basta !

arton1022-eb1ed dans Luttes

En 2007, 208 salariés de l’usine Barre-Thomas à Rennes sont virés comme des malpropres, après 30 ans de boîte pour certains. Une poignée d’entre eux décide de recueillir les témoignages, à vif, de leurs collègues. Deux ans plus tard, ils publient leur livre. Basta ! a rencontrés à Rennes ces survivants de la machine à broyer.

« On voulait que les gens sachent  », martèle Denis Jacq, technicien en outillage, qui a passé 34 ans et 7 mois à travailler dans les ateliers rennais de l’équipementier automobile Barre-Thomas, avant d’être licencié en mai 2007. « Qu’ils sachent comment, à notre époque, on licencie des gens qui ont fait 30 ans de boîte. » François Macquaire, juriste à la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens), et co-auteur du livre Barre-toi ! (édité fin 2009) poursuit : « C’est important de savoir comment peuvent se passer concrètement les licenciements, à une époque très virtuelle, avec des patrons virtuels comme les actionnaires. »

Virée en 30 minutes

Cela donne des récits comme celui de Chantal, qui se souvient : « Le chef est venu me chercher à 9h20. Et à 9h30, il fallait être sorti de l’usine. Ce 26 octobre 2007, comme tous les matins je conditionnais des pièces. Les chef d’atelier est venu me dire « Bonjour ! Vous pouvez me suivre. » Puis il a ajouté : « Vous partez ! Je ne suis pas un chien, je vous laisse 30 minutes. » Il m’a emmené directement au bureau sans rien dire, comme si j’allais à l’abattoir. Les gens des machines se sont tous arrêtés pour me regarder. Les collègues pleuraient pour moi. (…) J’ai été licenciée comme une chienne. »

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

 

BT! BARRE TOI! - TÉMOIGNAGES DE LICENCIÉS DE LA BARRE-THOMAS

Ce livre de témoignages rend compte de la réalité humaine et du drame vécu par les salariés de la Barre-Thomas, première entreprise de Citroën en province, durant le plan social de 2007.

ISBN 978-2-84398-359-7 – Broché – 160 pages – Format 15,5 x 23 – 14,50 €
Introduction : Télécharger

(Source : editions-apogee.com/)

 

Publié dans Chomage, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Des chômeurs s’invitent sur France 2

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2010

Piratage dans « L’objet du scandale »

Image de prévisualisation YouTube

AlQuds93 21 avril 2010 

Publié dans Chomage, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Plan rebond pour l’emploi » : Une aumône pour les chômeurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 avril 2010

À la une dans l\'Humanité

Chômeurs en fin de droits : le « plan rebond » fait flop

Par Fanny Doumayrou 

Le gouvernement et les signataires du « plan rebond » se vantent d’avoir trouvé une solution pour chaque chômeur en fin de droits. Mais les mesures du plan se révèlent floues, soumises à conditions, voire hypothétiques.
Décryptage dans l’Humanité de lundi.

Faites-vous votre opinion en lisant en ligne le document de l’accord.

Ces prochains mois, la déception risque d’être énorme parmi les chômeurs qui arriveront au bout de leurs allocations Assedic. Depuis jeudi, les signataires de l’accord intitulé « plan rebond pour l’emploi » gouvernement, patronat, syndicats sauf la CGT se relaient pour marteler qu’enfin leur travail acharné de négociateurs a débouché sur un compromis miracle. A les en croire, ils ont trouvé une « solution » pour chaque chômeur qui arrivera en fin de droits courant 2010. Pour un coût total de 705 millions d’euros pris en charge par l’État et l’Unedic, voire 838 millions si les régions non consultées mettent la main à la poche, chacune de ces personnes se verra proposer un contrat aidé, une formation rémunérée, ou à défaut, jusqu’à six mois d’une allocation exceptionnelle présentée comme un « filet de sécurité ». De sorte que le vœu exprimé par le président Sarkozy lors de son intervention télévisée fin janvier, de ne « laisser personne sur le bord de la route » semble exaucé. « L’aide exceptionnelle qui sera versée sur plusieurs mois « est une mesure de solidarité exemplaire » a salué l’UMP, tandis que le secrétaire d’État à l’emploi, Laurent Wauquiez, se félicitait d’un plan « très généreux pour ceux qui cherchent vraiment un emploi » et le Medef de « mesures exceptionnelles et temporaires sans précédent ». Côté syndical, la CFDT, en pointe dans la négociation, se vante d’avoir « obtenu une solution pour tous » et affirme qu’« aucun chômeur en fin de droits ne sera laissé pour compte ». « Quand 705 millions d’euros sont débloqués, il ne faut pas cracher dans la soupe », lance son secrétaire national, Laurent Berger.

Mais à regarder de plus près ce « plan rebond », derrière l’écran de fumée de l’effet d’annonce, nombre de mesures sont floues, soumises à conditions, dépendant de critères encore à déterminer, écrites au conditionnel, ou reprises de dispositifs déjà actés !

Décryptage dans l’Humanité de lundi.

Faites-vous votre opinion en lisant en ligne le document de l’accord.

Document PDF - 194.5 ko

Publié dans Chomage, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Région Nord Pas-de-Calais : 25 400 emplois perdus en 2009 !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 avril 2010

Publié sur : PCF Nord

 

Emploi

La Région vraiment sinistrée !

Dans Nord Eclair du 17 avril 2010

 

L’Urssaf ne voit pas la fin de la crise

Du jamais vu pour l’Urssaf, dans le Nord comme le Pas-de-Calais, et sur un laps de temps aussi court : en 2009, la région a perdu 25 400 emplois, soit 2,4 % de ses effectifs salariés.

Une année « très difficile. C’est la crise » La directrice de l’Urssaf du Nord, Joselyne Savoye, aimerait pouvoir communiquer du positif, mais les chiffres sont cruels : et en 2009 dans la région, cela se traduit par la perte de 25 400 emplois, soit un taux d’évolution, en négatif, conforme à la moyenne nationale. Et alors que les courbes étaient jusqu’en 2008 « plus déprimées » dans le Pas-de-Calais, c’est cette fois-ci le Nord qui subit le plus la déferlante de la perte d’emplois. « Il faut dire que dans le Pas-de-Calais, on avait quasiment atteint le fond, il était difficile de creuser encore plus », commente Philippe Cuvillier, directeur de l’Urssaf d’Arras-Calais-Douai. Et puisque les Urssaf sont chargées de collecter les cotisations pour le compte du régime général de la Sécurité sociale, ce sera autant de moins pour « la maladie, les retraites », ajoute Philippe Cuvillier.

Lire la suite

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Délocalisations : Les mensonges du groupe Trèves

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2010

À la une dans l\'Humanité

Thomas Lemahieu

Délocalisation à fonds publics chez Trèves  : la preuve  !

L’Humanité produit un document qui établit le transfert en Roumanie des productions de PTPM, malgré 55 millions d’euros d’aides publiques. Le gouvernement aura aidé le groupe Trèves à détruire son outil industriel en France.

Aÿ (Marne), envoyé spécial.

« L’État est prêt à tout faire pour sauver l’industrie automobile, promettait Nicolas Sarkozy le 4 décembre 2008. Mais je ne suis pas d’accord pour aider des entreprises qui continueraient de délocaliser leurs activités à l’étranger ou qui pousseraient leurs fournisseurs à se délocaliser. Il n’y aura pas de sauvetage ni dans l’automobile, ni ailleurs, sans contrepartie  ; il n’y aura pas d’aide sans engagement à ne plus délocaliser. Et ces engagements, je vous garantis que l’État les fera respecter. » Entre les discours et les actes, il y a souvent, un gouffre. Pour en sonder la profondeur, rien de tel qu’aller à Aÿ dans la Marne pour rencontrer les 130 salariés de PTPM, une filiale de l’équipementier automobile Trèves, dernier site en France spécialisé dans le « foamage », un procédé inventé sur place et breveté dans les années 1960 qui permet d’encoller la mousse et les tissus pour les sièges de voitures.

Ce qui leur arrive ne devait pas arriver. Fin 2008, le gouvernement Fillon vantait son « code de performance et de bonne conduite pour la filière automobile » prévoyant notamment la « renonciation à la fixation d’objectifs minimaux de délocalisation dans les pays à bas coût »  ; Nicolas Sarkozy lançait ce qu’il présentait comme son « arme anticrise », le fonds stratégique d’investissement (FSI) dont une branche sectorielle, le fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA), servirait à aider les groupes comme Trèves – « équipementier de rang 1 », considéré comme « stratégique » par les constructeurs français (PSA et Renault) et disposant d’un « outil industriel majoritairement situé en France » – à affronter sans casse cette mauvaise passe. C’est d’ailleurs à Trèves que, fin février 2009, le FMEA consacre son premier « investissement », une aide publique de 55 millions d’euros. Las  !

 
[Lire la suite]

Publié dans Chomage, ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

1...1718192021
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy