France : Espérance de vie en baisse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juin 2015

 

La hausse de l’espérance de vie est un phénomène qui a ses propres causes, parfaitement identifiables.

Prendre du recul donne les moyens de mesurer l’évolution probable de notre longévité,

et surtout d’expliquer pourquoi elle stagne et risque fort de baisser dans les années et décennies à venir.

 

Captureespérancedevie

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits :

 

Inégalité de classes devant la mort

 

Selon les rares enquêtes produites sur la question, le taux de mortalité chez les chômeurs

est radicalement supérieur à la moyenne. Le phénomène n’est pas nouveau, mais il s’aggrave.

D’après une étude longue publiée par l’Insee il y a quinze ans, le risque relatif de mortalité est passé

de +3,5% entre 1975 et 1980 à +5,1% entre 1990 et 1995. Ce phénomène s’est depuis alourdi.

Selon Pierre Meneton, chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Insem),

le chômage tue « entre 10.000 et 20.000 personnes par an ». Son étude, réalisé entre 1995

et 2007 et portant sur 6.000 volontaires âgés de 35 à 64 ans, montre une « surmortalité très importante ».

Etre privé d’emploi a « des effets majeurs sur la survenue d’accidents cardiovasculaires et de pathologies

chroniques ».

[…]

En France, seule la comparaison géographique permet d’entrevoir les inégalités de classe devant la mort.

Les études faites par « catégories socioprofessionnelles », qui mélangent dans une même ligne tous les patrons

et artisans sans prise en compte du nombre d’employés, ne permettent en aucun cas une distinction

des classes sociales. Néanmoins, les données montrent chez les cadres et les « artisans, commerçants,

chefs d’entreprise » (sic) le plus gros écart d’évolution, ces catégories gagnant respectivement 5,5 et

5,2 années d’espérance de vie, là où les « inactifs non retraités » déjà les moins bien lotis, ne gagnent

que 2,7 ans. Ce dernier groupe avait donc une espérance de vie moyenne de 65,4 ans sur la période

2000-2008, contre 82,2 ans pour les cadres.

[...]

Selon les données recensées entre 2010 et 2012, l’espérance de vie diffère largement selon les départements.

Chez les hommes, le trio de tête est Yvelines, Paris et Hauts-de-Seine, tous au-dessus de 80,3 ans.

En queue de classement, le Nord et la Guyane sont autour de 75,5 ans tandis que le Pas-de-Calais

pointe à 74,4 ans. Soit six ans et demi de moins, en moyenne, que les Hauts-de-Seine. La différence

chez les femmes est moins flagrante mais réelle, allant de 82 ans et demi dans le Nord-Pas-de-Calais

à plus de 86 ans dans la capitale française.

[…]

Le Royaume-Uni est un exemple de liberté économique pour les grands propriétaires français. Le système

de sécurité sociale, quasiment inexistant, oblige selon les tenants du capitalisme à se forger un destin

par soi-même, sans assistance. Ce refus de la solidarité nationale est également ravageur. C’est à Glasgow

qu’a été mesurée l’espérance de vie la plus basse d’Europe, en-dessous des moyennes nationales des pays

« pauvres » de l’Est. Les hommes de la capitale économique écossaise affichaient en 2008 une longévité

de 70 ans, en prenant compte des quartiers d’affaires. Ceux du quartier ouvrier de Calton présentaient

quant à eux une espérance de vie de 53,9 ans. Sur place, les bourgeois et leurs perroquets imbéciles

répètent que les pauvres cherchent eux-mêmes à se détruire la santé par leur surconsommation d’alcool,

de tabac et de fish and chips. Ils préféraient ne pas mettre l’accent sur les 30% de chômage

et 38% de foyers sans revenu recensés cette même année dans le quartier.

 

Capturefaujour2

En France, le sujet n’intéresse pas le grand patronat

et ses délégués politiques, de droite ou socialistes,

qui rêvent de reproduire dans l’hexagone les conditions

de la croissance britannique. Ils ont de quoi se réjouir,

car c’est exactement ce vers quoi nous nous orientons.

Le modèle de liberté et d’efficacité économique qu’ils sont

en train de nous imposer, par force réformes structurelles

et coupes budgétaires, est pour le moins singulier.

 

Cet idéal, bientôt réel, sert définitivement plus la liberté pour le gros employeur de ne pas respecter

de « contraintes » de sécurité et d’hygiène trop « strictes », plutôt que la liberté pour le travailleur

moyen de profiter d’une vie en bonne santé. (…)

 

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE, SANTE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Attaque sans précédent contre les hôpitaux publics – Alain BOCQUET et les parlementaires de la Région interpellent Marisol TOURAINE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2015

Capturehopitalpublic

 

 

CaptureAlainBocquet

 

Mesures drastiques imposées aux hôpitaux publics –

Alain BOCQUET et les parlementaires de la Région

interpellent Marisol TOURAINE

 

Madame la Ministre,

C’est avec beaucoup d’inquiétude mais aussi beaucoup d’incompréhension que nous avons  pris connaissance

par voie de presse, des mesures drastiques imposées aux hôpitaux publics et qui vont frapper plus fortement

que d’autres la région Nord-Pas-de-Calais. Ainsi ce sont 33 M€ d’économies qui vont être réalisées

au détriment de la santé publique de la population par le « virage ambulatoire » amenant une réduction

du nombre de lits pour des séjours encore plus courts.

Autre source d’économies : la masse salariale où là encore, le Nord-Pas-de-Calais se situe parmi les régions

auxquelles le gouvernement demande le plus d’efforts, avec les conséquences en termes d’emplois,

de missions à assumer avec moins de personnel du fait du  non remplacement des départs à la retraite.

Autant d’orientations qui se traduiront par une dégradation supplémentaire intolérable des conditions de travail

des personnels soignants, techniques, administratifs et des conditions d’accueil et de traitement des usagers.

Faut-il vous rappeler Madame la Ministre, les indicateurs de santé du Nord-Pas-de-Calais ?

Faut-il vous rappeler que l’espérance de vie y est de quatre années inférieure à celle de la moyenne

nationale ?

Que la région a le triste record du plus grand nombre de décès par maladie veineuse, insuffisance

cardiaque, insuffisance rénale, diabète….

Que le pourcentage d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) est le plus élevé avec 59.5 décès

pour 100 000 habitants contre 45.8 nationalement.

La péréquation des moyens affectés à la santé publique s’impose plus que jamais  puisque la situation loin

de s’améliorer se dégrade. Lors de votre venue à Lille en janvier 2014, les Élus Communistes et Républicains

vous avaient alertée  sur la nécessité d’une véritable stratégie territoriale de santé pour la région, adaptée

aux enjeux spécifiques. La Fédération hospitalière de France, qui revendique d’ailleurs un plan d’urgence

pour le Nord-Pas-de-Calais  l’a rappelé : « la moitié des établissements publics sont dans une situation

difficile » et les dix-neuf hôpitaux de la région ont de plus en plus de mal à boucler leur budget ;  

le système de la tarification à l’activité doit être revu,  système d’économie à outrance et véritable

plaie pour les hôpitaux publics tenus d’accueillir l’ensemble de la population.

[Lire la suite sur PCFNord]

 

Publié dans Austerite, France, PCF Nord, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

L’agrobusiness, tueur en série (Le Monde diplomatique)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2015

SANTÉ

L’agrobusiness, tueur en série

 

Capturediplo

 

 

  par Paul Scheffer, mai 2015

  « Produire toujours plus, toujours moins cher,

  avec toujours moins d’agriculteurs » :

  Aurélie Trouvé (1) résume ainsi la logique

  de l’agriculture productiviste.

 

A lire sur monde-diplomatique.fr

Publié dans Environnement, Liberalisme, SANTE | Pas de Commentaire »

Santé : une loi qui obéit aux exigences du Medef

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2015

Communiqué du PCF

Santé : une loi qui obéit au MEDEF au détriment des besoins publics

 

Captureloisanté

 

Demain, l’Assemblée nationale votera

sur le projet de loi sur la santé

dont le débat s’est achevé samedi.

Le changement de titre n’y changera rien,

cette loi n’a de moderne que le nom.

Les rares annonces sur le volet santé

publique ne suffisent pas à caractériser

positivement ce projet de loi.

 

 

S’il faut de saluer une mesure positive concernant l’interruption volontaire de grossesse, force est de constater

que rien n’existe pour empêcher les fermetures des centres pratiquant les IVG. Si le PCF est favorable

à la généralisation du tiers-payant, celui-ci, « à la carte », camoufle l’offensive des complémentaires privées.

♦ Le renforcement des agences régionales de santé et en particulier le rôle de directeurs généraux ;

♦ l’accélération de la concentration du service public hospitalier avec les groupements hospitaliers de territoire ;

♦ la remise en cause de la psychiatrie de secteur à la française ;

♦ l’absence de reconnaissance des professionnel-le-s ;

♦ le silence sur les coupes budgétaires et du personnel en lien avec le plan Valls de diminution

des dépenses publiques…

Tout ceci est la marque d’un désintérêt profond pour la santé des populations.

Ce projet de loi met en œuvre la privatisation tout azimut et la poursuite du développement

des inégalités face à l’accès à la santé. Il obéit aux exigences du Medef au lieu de répondre

aux besoins de santé.

Le PCF demande une vraie loi cadre de santé publique, avec le développement du service public

de l’ambulatoire à l’hospitalisation très spécialisée, une reconquête de la sécurité sociale,

la création d’emplois qualifiés pour répondre aux besoins de la population sur tout le territoire

national.

 

Publié dans France, Liberalisme, PCF, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) et multinationales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 novembre 2014

 

Ce que vous devez savoir sur l’EFSA

 

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

EFSA

  Vidéo de vulgarisation

  expliquant quelques-uns

  des principaux problèmes de l’EFSA,

  l’agence chargée de délivrer

  des recommandations scientifiques

  en matière de sécurité alimentaire

 aux autorités européennes. 

En effet, l’agence européenne chargée de contrôler ce que nous mangeons se révèle très souvent  

perméable aux lobbies de l’agroalimentaire.

Ce film d’animation de trois minutes vous permet d’en apprendre davantage

sur le fonctionnement de l’EFSA et dans quelle mesure celui-ci bénéficie

à l’industrie agro-alimentaire et à des multinationales des pesticides et des biotech

telles que Monsanto, Syngenta, Unilever, Nestlé…

Les experts et les responsables de l’EFSA sont-ils indépendants de l’industrie ?

Quel rôle l’industrie joue-t-elle dans les tests sanitaires effectués par l’EFSA ?

L’EFSA n’utilise-t-elle pas d’autres recherches indépendantes sur ces produits ?

Publié dans Democratie, EUROPE, SANTE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

PLFSS : communiqué de Femmes Solidaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

Capturefemmessolidaires4

 

Publié dans Austerite, Droits des femmes, France, Inegalite, Liberalisme, Pauvrete, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, SANTE | Pas de Commentaire »

PLFSS : prenons l’argent ailleurs que dans les poches des familles

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2014

 

PLFSS : prenons l’argent ailleurs que dans les poches des familles

(Pierre Laurent)

 

poche_vide

Le président de la République

vient de déclarer :

« Il n'y a pas de plan d'économie

qui soit indolore ».

Oui, c'est douloureux pour les classes

moyennes et populaires, les femmes,

les familles monoparentales, les jeunes

couples, à qui le gouvernement

impose un plan d'austérité de 21 milliards d'euros sur la protection

sociale. Ce choix met en péril la protection sociale à la française,

la relance économique, la vitalité et la jeunesse du pays.

Le gouvernement suivra-t-il le modèle allemand jusqu'à la chute

démographique ? Réduire le congé parental, avec un tel niveau

d'inégalités salariale, revient à faire perdre leurs droits aux femmes,

sans que cela ne bénéficie au partage des tâches éducatives.

Faire passer la prime de naissance de 923 à 300 euros pour le deuxième enfant, c’est porter un nouveau

coup au pouvoir d’achat et influer négativement sur le taux de natalité français. Cette économie, à court

terme, de 250 millions d’euros, est une entrave au redressement économique du pays.

Les communistes et leurs parlementaires, en lien avec les associations et mouvements mutualistes,

prendront toutes les initiatives pour s’opposer à ces orientations et modifier en profondeur le PLFSS.

Prenons l’argent ailleurs que dans les poches des familles !

Des dizaines de milliards d’euros circulent hors de l’économie réelle, hors des comptes publics,

hors des salaires et du pouvoir d’achat. Il est possible de mettre à contribution les énormes revenus

financiers à hauteur des salaires, cela dégagerait plus de 70 milliards d’euros. Depuis 20 ans, le cumul

des exonérations de cotisations sociales patronales s’élève à 300 milliards d’euros.

Le Pacte de responsabilité prévoit 30 milliards d’exonérations sur la seule branche famille.

Il faut cesser de priver la sécurité sociale de ces contributions des entreprises.

La fraude aux cotisations des entreprises représente entre 20,1 et 24,9 milliards d’euros selon la Cour

des Comptes, elle dépasse le montant du trou de la Sécurité sociale. Pourquoi alors ne pas annoncer

le renforcement de la lutte contre la fraude patronale en donnant les moyens humains et financiers

aux organismes qui en sont chargés ?

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Publié dans Austerite, Droits des femmes, ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, SANTE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La polémique sur les « sans dents » occulte le fait que la France fait former de plus en plus ses médecins à l’étranger

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 septembre 2014

 

Santé :

La polémique sur les « sans dents » occulte le fait que la France

fait former de plus en plus ses médecins à l’étranger

 

numerus-clausus

En France, un quart des nouveaux médecins

obtiennent leur diplôme à l’étranger.

Et chaque année, entre 10.000 et 20.000 étudiants

français en médecine partent à l’étranger pour suivre

leur cursus de formation. Pour ces étudiants, il s’agit

de contourner le numérus clausus mis en place

en France au début des années 1970. Le phénomène

est tel que la Belgique a décidé de contingenter

le nombre des étudiants français dans ses universités.

Mais plus encore de jeunes français vont aussi

se former en Roumanie, ou au Maghreb. 

 

Osons le dire : faire financer la formation de ses propres étudiants par les États étrangers

est une sacrée combine pour Bercy !

Cela permet à l’État de faire de grasses économies, notamment sur les locaux universitaires,

mais aussi sur les budgets des universités, et l’emploi. Les chiffres sont révélateurs :

en 2013, 22,2% des médecins diplômés hors de France, l’ont été en Algérie, 17,7 % en Roumanie

et 8.9 % en Belgique.

Aujourd’hui, en France, les médecins diplômés à l’étranger représentent 9% du total

des médecins.

On note une augmentation de 48% de ces diplômés entre 2008 et 2013. Selon le Conseil national

de l’ordre des médecins, un quart des nouveaux inscrits ont obtenu leurs diplômes hors de

France.

Le Numerus Clausus : institué sous Pompidou, c’est un dispositif qui instaure un nombre restreint

d’admissions en seconde année de médecine. A l’origine, il visait prétendument à contenir les dépenses

de santé, au prétexte que moins il y a de médecins, et moins il y aurait de malades. Car, c’est bien

connu, lorsque l’on casse le thermomètre la fièvre disparait, non ? Cette politique a connu son apogée

au début des années 1980.

Aujourd’hui, par rapport à 1971, on produit en France 1000 médecins de moins, chaque

année, alors que la population française a augmenté de 10 millions de personnes depuis

cette époque.

[Lire la suite sur CGT-Dieppe]

 

Publié dans France, SANTE | Pas de Commentaire »

« Loi de santé : les « sans-dents » peuvent bien se sacrifier pour l’austérité »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 septembre 2014

 

“les « sans-dents » peuvent bien se sacrifier pour l’austérité”

 

capture rouge cerise

On savait déjà que Loi de santé ne contiendrait aucune

référence à la santé bucco-dentaire : cette fois, l’État

confirme l’abandon total de celle-ci en publiant

le Contrat d’Objectif et de Gestion (COG) qu’il a signé

en juillet avec l’Assurance Maladie.

Pourtant, les programmes de prévention bucco-dentaire

ont montré toute leur efficacité, à l’instar de celui mené

dans le Val-de-Marne (94). Qu’importe, le gouvernement

choisit l’abandon du financement des programmes

de prévention.

Marisol Touraine n’a donc rien trouvé de mieux que de supprimer des crédits alloués à l’éducation

bucco-dentaire en milieu scolaire, quitte à aggraver les inégalités, à l’heure même où de récentes

enquêtes montrent un regain de la prévalence carieuse, du fait de la dégradation de la situation

économique et sociale du pays.

Le gouvernement ne cède rien à l’austérité, pas même lorsqu’il en va de la santé des Français :

les « sans-dents » peuvent bien se sacrifier.

Le PCF partage la stupeur et l’indignation des organisations syndicales professionnelles, libérales

et salariées, et des associations scientifiques comme l’UFSBD et l’ASPBD.

Cette démarche inacceptable rappelle celle remettant en cause la politique familiale universelle,

au travers les coupes financières drastiques à la Caisse d’Assurance Familiale.

Le PCF réaffirme qu’une politique alternative de financement de la protection sociale existe.

Les parlementaires du Front de gauche n’ont eu de cesse de le démontrer au cours des discussions

de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale au Sénat et à l’Assemblée. Il n’y a aucune fatalité

au désengagement de l’Assurance Maladie.

Communiqué du PCF – 11 septembre 2014

Illustration ajoutée par nous

Publié dans Austerite, France, PCF, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

Première victoire pour la maternité des Lilas

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2014

Communiqué du Collectif Maternité des Lilas

 

Une première victoire pour les Lilas mais la lutte doit continuer

 

maternite des lilas

 

  Aujourd’hui les médias titrent que la maternité

  des Lilas est sauvée et qu’elle restera aux Lilas.

  Ce que nous pouvons en dire :

  Le projet de délocalisation à Montreuil est

  définitivement enterré. Claude Evin l’a confirmé.

  Grâce à la mobilisation du personnel, 150 salariés

  qui ont voté contre ce projet à l’unanimité !

 

La force du collectif et de la résistance. les Lilas n’iront pas à Montreuil et c’est une grande victoire.

Par contre, il reste maintenant à trouver l’argent manquant pour que le projet puisse se faire.

Et l’ÉTAT doit s’engager en ce sens comme il l’a promis. Le projet est prêt et ne demande

qu’à sortir de terre.

Donc, une première victoire bien sûr mais la lutte continue pour qu’effectivement, le projet aux Lilas

puisse se faire!

En avant, la lutte continue!

 

Victoire pour la maternité des Lilas (article l’Humanité.fr)

Publié dans France, Luttes, SANTE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...26
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy