Allemagne : Pays riche et vieillissant, adepte de l’austérité, cherche infirmier européen pauvre pour emploi au rabais (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2015

 

ALLEMAGNE

Pays riche et vieillissant, adepte de l’austérité,

cherche infirmier européen pauvre pour emploi au rabais

 

Captureinfirmiere

  Avec une population vieillissante, l’Allemagne manque

  cruellement de main d’œuvre, en particulier

  pour travailler dans le secteur de la santé.

  Hôpitaux, cliniques, maisons de retraites et structures

  de soins à domicile recrutent massivement. Heureuse

  coïncidence : les agences de recrutement disposent

  d’un vivier d’infirmiers venus de l’est et du sud

  de l’Europe.

Des personnels soignants souvent très qualifiés qui cherchent à échapper à l’austérité ou à la pauvreté.

Mais entre des salaires bas, des contrats de travail aux clauses abusives et l’absence de droits sociaux,

l’Allemagne n’est pas un eldorado. Loin de là.

« Nous ne pouvons pas vous offrir un pays de cocagne en Allemagne, parce que cela n’existe pas ! ». Cette phrase,

aux allures de slogan hostile aux migrants, figure sur un avenant au contrat de travail. Un contrat que s’apprêtent

de signer des infirmiers bulgares recrutés par une agence d’intérim allemande. Les futurs soignants sont prévenus :

« En Allemagne, tout est tourné vers une société de la performance. Cela signifie que l’on doit fournir

chaque jour 100 % de ses capacités », est-il inscrit en gras. Les autres clauses du contrat de travail ne sont guère

plus avenantes. L’employé devra payer des sanctions financières de 3000 à 5000 euros s’il divulgue à un tiers

ses conditions d’emploi et de formation, ou s’il rompt le contrat avant la première année de l’embauche.

Cette « amende » sera immédiatement exigible et encaissée par une firme de recouvrement bulgare.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Allemagne, Discriminations, Emplois, EUROPE, Liberalisme, SANTE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Le 13 juin à Gueret pour les services publics

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juin 2015

 

La revendication de biens communs

 

lhuma21689

 L’éditorial de Patrick Apel-Muller :

 « D’Athènes à Barcelone, de Paris à Berlin,

 des germes percent la gangue du cynisme,

 de l’égoïsme capitaliste, du renoncement.

 Ce week-end, Guéret en sera le champ,

 la confluence. »

 

 Extrait :

 La question des services publics est au cœur

 de la confrontation sur les choix de société.

 Du côté du Medef et des gouvernants, le choix

 est proclamé : comprimer la dépense publique

 et livrer aux financiers de nouveaux territoires

 de profits, en dépossédant le plus grand nombre

 de conquêtes d’intérêt général.

 

Cette démarche motive le traité transatlantique négocié dans l’opacité ou le Tisa, qui concerne plus

spécifiquement les services publics. À l’inverse, la revendication d’une extension des biens communs,

libérant du court-termisme financier qui ravage la planète et les hommes, ouvre la perspective

d’une autre mondialisation, celle des coopérations, du partage, du bien-être de tous et de chacun.

D’Athènes à Barcelone, de Paris à Berlin, des germes percent la gangue du cynisme, de l’égoïsme capitaliste,

du renoncement. Ce week-end, Guéret en sera le champ, la confluence.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans France, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

France : Espérance de vie en baisse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juin 2015

 

La hausse de l’espérance de vie est un phénomène qui a ses propres causes, parfaitement identifiables.

Prendre du recul donne les moyens de mesurer l’évolution probable de notre longévité,

et surtout d’expliquer pourquoi elle stagne et risque fort de baisser dans les années et décennies à venir.

 

Captureespérancedevie

Cliquer sur l’image pour lire l’article

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits :

 

Inégalité de classes devant la mort

 

Selon les rares enquêtes produites sur la question, le taux de mortalité chez les chômeurs

est radicalement supérieur à la moyenne. Le phénomène n’est pas nouveau, mais il s’aggrave.

D’après une étude longue publiée par l’Insee il y a quinze ans, le risque relatif de mortalité est passé

de +3,5% entre 1975 et 1980 à +5,1% entre 1990 et 1995. Ce phénomène s’est depuis alourdi.

Selon Pierre Meneton, chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Insem),

le chômage tue « entre 10.000 et 20.000 personnes par an ». Son étude, réalisé entre 1995

et 2007 et portant sur 6.000 volontaires âgés de 35 à 64 ans, montre une « surmortalité très importante ».

Etre privé d’emploi a « des effets majeurs sur la survenue d’accidents cardiovasculaires et de pathologies

chroniques ».

[…]

En France, seule la comparaison géographique permet d’entrevoir les inégalités de classe devant la mort.

Les études faites par « catégories socioprofessionnelles », qui mélangent dans une même ligne tous les patrons

et artisans sans prise en compte du nombre d’employés, ne permettent en aucun cas une distinction

des classes sociales. Néanmoins, les données montrent chez les cadres et les « artisans, commerçants,

chefs d’entreprise » (sic) le plus gros écart d’évolution, ces catégories gagnant respectivement 5,5 et

5,2 années d’espérance de vie, là où les « inactifs non retraités » déjà les moins bien lotis, ne gagnent

que 2,7 ans. Ce dernier groupe avait donc une espérance de vie moyenne de 65,4 ans sur la période

2000-2008, contre 82,2 ans pour les cadres.

[...]

Selon les données recensées entre 2010 et 2012, l’espérance de vie diffère largement selon les départements.

Chez les hommes, le trio de tête est Yvelines, Paris et Hauts-de-Seine, tous au-dessus de 80,3 ans.

En queue de classement, le Nord et la Guyane sont autour de 75,5 ans tandis que le Pas-de-Calais

pointe à 74,4 ans. Soit six ans et demi de moins, en moyenne, que les Hauts-de-Seine. La différence

chez les femmes est moins flagrante mais réelle, allant de 82 ans et demi dans le Nord-Pas-de-Calais

à plus de 86 ans dans la capitale française.

[…]

Le Royaume-Uni est un exemple de liberté économique pour les grands propriétaires français. Le système

de sécurité sociale, quasiment inexistant, oblige selon les tenants du capitalisme à se forger un destin

par soi-même, sans assistance. Ce refus de la solidarité nationale est également ravageur. C’est à Glasgow

qu’a été mesurée l’espérance de vie la plus basse d’Europe, en-dessous des moyennes nationales des pays

« pauvres » de l’Est. Les hommes de la capitale économique écossaise affichaient en 2008 une longévité

de 70 ans, en prenant compte des quartiers d’affaires. Ceux du quartier ouvrier de Calton présentaient

quant à eux une espérance de vie de 53,9 ans. Sur place, les bourgeois et leurs perroquets imbéciles

répètent que les pauvres cherchent eux-mêmes à se détruire la santé par leur surconsommation d’alcool,

de tabac et de fish and chips. Ils préféraient ne pas mettre l’accent sur les 30% de chômage

et 38% de foyers sans revenu recensés cette même année dans le quartier.

 

Capturefaujour2

En France, le sujet n’intéresse pas le grand patronat

et ses délégués politiques, de droite ou socialistes,

qui rêvent de reproduire dans l’hexagone les conditions

de la croissance britannique. Ils ont de quoi se réjouir,

car c’est exactement ce vers quoi nous nous orientons.

Le modèle de liberté et d’efficacité économique qu’ils sont

en train de nous imposer, par force réformes structurelles

et coupes budgétaires, est pour le moins singulier.

 

Cet idéal, bientôt réel, sert définitivement plus la liberté pour le gros employeur de ne pas respecter

de « contraintes » de sécurité et d’hygiène trop « strictes », plutôt que la liberté pour le travailleur

moyen de profiter d’une vie en bonne santé. (…)

 

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE, SANTE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’accès à la cantine scolaire des enfants « pauvres »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2015

 

Les communes qui refusent l’accès à la cantine aux enfants de demandeurs

d’emploi ou de parents sans ressources sont « hors la loi »

 

Daniel Roucous – 4 juin 2015

cantinescolaire

  Des solutions légales existent pour permettre à tous les enfants

  scolarisés des familles en difficulté de manger à la cantine.

  Une grande oubliée : la caisse des écoles.

  Le rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire – mai 2015 » de l’IGEN

  (inspection générale de l’éducation nationale) révèle que les enfants

  des familles les plus pauvres n’ont pas accès à la cantine scolaire

  même les moins chères.

 

Ce rapport qui fait l’objet de l’article « Éducation : non assistance à enfant en danger » en rubrique société

de L’Humanité.fr, préconise que « la restauration scolaire devienne un droit sans aucune condition restrictive ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Rapport_IGEN-mai2015-grande_pauvrete_reussite_scolaire :

code_de_leducation_caisse_des_ecoles

Publié dans Education nationale, France, Pauvrete | Pas de Commentaire »

Suppression des “lignes intercités” : une aberration sociale et écologique !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2015

PCF Nord – 1er juin 2015

Le gouvernement vient d’annoncer la suppression des lignes intercités en Nord Pas-de-Calais Picardie.

Une véritable aberration sociale et écologique !

Captureintercités

  Au lendemain de la publication des conclusions

  du rapport Duron sur les trains d’équilibre du territoire,

  dits trains intercités, ce sont des dizaines de dessertes,

  voire de lignes qui risquent d’être supprimés.

  Dans notre grande région, ce sont deux allers-retours

  qui disparaitraient sur la ligne Boulogne Amiens et

  Maubeuge Saint-Quentin, alors que la ligne

Cambrai Saint-Quentin disparaitrait purement et simplement.

Nous n’acceptons pas ce nouvel acte du démantèlement organisé et méthodique du service public ferroviaire,

bien loin des exigences sociales et écologiques du XXIème siècle. C’est une des conséquences directes

de l’adoption de la très libérale loi Macron qui favorise le transport par car au détriment du ferroviaire.

Dans notre région, ce sont les usagers de territoires déjà sous-dotés en termes de services publics

qui vont être pénalisés, avec des temps de trajets rallongés, sans parler des surcoûts occasionnés.

[Lire la suite sur PCF Nord]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF Nord, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

Attaque sans précédent contre les hôpitaux publics – Alain BOCQUET et les parlementaires de la Région interpellent Marisol TOURAINE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2015

Capturehopitalpublic

 

 

CaptureAlainBocquet

 

Mesures drastiques imposées aux hôpitaux publics –

Alain BOCQUET et les parlementaires de la Région

interpellent Marisol TOURAINE

 

Madame la Ministre,

C’est avec beaucoup d’inquiétude mais aussi beaucoup d’incompréhension que nous avons  pris connaissance

par voie de presse, des mesures drastiques imposées aux hôpitaux publics et qui vont frapper plus fortement

que d’autres la région Nord-Pas-de-Calais. Ainsi ce sont 33 M€ d’économies qui vont être réalisées

au détriment de la santé publique de la population par le « virage ambulatoire » amenant une réduction

du nombre de lits pour des séjours encore plus courts.

Autre source d’économies : la masse salariale où là encore, le Nord-Pas-de-Calais se situe parmi les régions

auxquelles le gouvernement demande le plus d’efforts, avec les conséquences en termes d’emplois,

de missions à assumer avec moins de personnel du fait du  non remplacement des départs à la retraite.

Autant d’orientations qui se traduiront par une dégradation supplémentaire intolérable des conditions de travail

des personnels soignants, techniques, administratifs et des conditions d’accueil et de traitement des usagers.

Faut-il vous rappeler Madame la Ministre, les indicateurs de santé du Nord-Pas-de-Calais ?

Faut-il vous rappeler que l’espérance de vie y est de quatre années inférieure à celle de la moyenne

nationale ?

Que la région a le triste record du plus grand nombre de décès par maladie veineuse, insuffisance

cardiaque, insuffisance rénale, diabète….

Que le pourcentage d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) est le plus élevé avec 59.5 décès

pour 100 000 habitants contre 45.8 nationalement.

La péréquation des moyens affectés à la santé publique s’impose plus que jamais  puisque la situation loin

de s’améliorer se dégrade. Lors de votre venue à Lille en janvier 2014, les Élus Communistes et Républicains

vous avaient alertée  sur la nécessité d’une véritable stratégie territoriale de santé pour la région, adaptée

aux enjeux spécifiques. La Fédération hospitalière de France, qui revendique d’ailleurs un plan d’urgence

pour le Nord-Pas-de-Calais  l’a rappelé : « la moitié des établissements publics sont dans une situation

difficile » et les dix-neuf hôpitaux de la région ont de plus en plus de mal à boucler leur budget ;  

le système de la tarification à l’activité doit être revu,  système d’économie à outrance et véritable

plaie pour les hôpitaux publics tenus d’accueillir l’ensemble de la population.

[Lire la suite sur PCFNord]

 

Publié dans Austerite, France, PCF Nord, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

L’agrobusiness, tueur en série (Le Monde diplomatique)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2015

SANTÉ

L’agrobusiness, tueur en série

 

Capturediplo

 

 

  par Paul Scheffer, mai 2015

  « Produire toujours plus, toujours moins cher,

  avec toujours moins d’agriculteurs » :

  Aurélie Trouvé (1) résume ainsi la logique

  de l’agriculture productiviste.

 

A lire sur monde-diplomatique.fr

Publié dans Environnement, Liberalisme, SANTE | Pas de Commentaire »

Santé : une loi qui obéit aux exigences du Medef

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2015

Communiqué du PCF

Santé : une loi qui obéit au MEDEF au détriment des besoins publics

 

Captureloisanté

 

Demain, l’Assemblée nationale votera

sur le projet de loi sur la santé

dont le débat s’est achevé samedi.

Le changement de titre n’y changera rien,

cette loi n’a de moderne que le nom.

Les rares annonces sur le volet santé

publique ne suffisent pas à caractériser

positivement ce projet de loi.

 

 

S’il faut de saluer une mesure positive concernant l’interruption volontaire de grossesse, force est de constater

que rien n’existe pour empêcher les fermetures des centres pratiquant les IVG. Si le PCF est favorable

à la généralisation du tiers-payant, celui-ci, « à la carte », camoufle l’offensive des complémentaires privées.

♦ Le renforcement des agences régionales de santé et en particulier le rôle de directeurs généraux ;

♦ l’accélération de la concentration du service public hospitalier avec les groupements hospitaliers de territoire ;

♦ la remise en cause de la psychiatrie de secteur à la française ;

♦ l’absence de reconnaissance des professionnel-le-s ;

♦ le silence sur les coupes budgétaires et du personnel en lien avec le plan Valls de diminution

des dépenses publiques…

Tout ceci est la marque d’un désintérêt profond pour la santé des populations.

Ce projet de loi met en œuvre la privatisation tout azimut et la poursuite du développement

des inégalités face à l’accès à la santé. Il obéit aux exigences du Medef au lieu de répondre

aux besoins de santé.

Le PCF demande une vraie loi cadre de santé publique, avec le développement du service public

de l’ambulatoire à l’hospitalisation très spécialisée, une reconquête de la sécurité sociale,

la création d’emplois qualifiés pour répondre aux besoins de la population sur tout le territoire

national.

 

Publié dans France, Liberalisme, PCF, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

Fin de la trêve hivernale : la Fondation Abbé Pierre dénonce la passivité de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mars 2015

 

Fin de la trêve hivernale :

la Fondation Abbé Pierre dénonce la passivité de l’État

 

Captureexpulsion

 

  Le 1er avril au matin reprendra le drame des expulsions locatives.

  Mais qui s’en soucie ?

  Depuis plusieurs années, la Fondation Abbé Pierre dénonce

  sans relâche l’augmentation alarmante des procédures

  d’expulsion.

 

 

Les chiffres nationaux sont effrayants : près de 162 000 assignations et 126 000 décisions de justice

prononçant l’expulsion en 2013, 12 760 expulsions par la force publique en 2011 (le ministère de l’Intérieur

ne diffuse plus de résultats fiables depuis), et sans doute des dizaines de milliers de familles qui anticipent

leur expulsion en partant d’elles-mêmes chaque année. Sur le terrain, même si certains départements

ont réussi à limiter le nombre de procédures entre 2012 et 2013, de nombreux autres affichent

une tendance alarmante, avec des hausses allant de +9 à +24% dans le Var, la Seine-Saint-Denis, l’Isère,

le Finistère ou le Pas-de-Calais.

Face à ces scandales quotidiens, que fait la puissance publique ?

Comme le démontre un récent rapport d’évaluation, la politique nationale de prévention

des expulsions reste globalement lacunaire et incohérente. Les préfets ne jouent pas toujours

leur rôle, la dynamique locale est inégale, et les moyens très insuffisants.

L’accompagnement des ménages dans leurs démarches juridico-administratives est également un facteur

déterminant. C’est pourquoi la Fondation Abbé Pierre soutient son développement depuis plus de 15 ans,

grâce à sa permanence parisienne d’accès au droit et aux nombreuses actions associatives soutenues

sur l’ensemble du territoire.

Depuis 2009, la plateforme téléphonique « Allô Prévention Expulsion » a permis d’orienter

vers ces permanences plus de 9 200 ménages informés et conseillés, dont 1 400 en 2014.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Publié dans France, Logement, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Éric, 49 ans, mort à la rue un soir de novembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2015

Exclusion : Éric, 49 ans, mort à la rue un soir de novembre

Pierre Duquesne – l’Humanité – 17 mars 2015

Capturemortsdelarue

 

Capturemortsdelarue1

 

Au moins 480 personnes sont mortes à la rue en 2014,

dénonce le collectif des Morts de la rue qui leur rend

hommage aujourd’hui.

Parmi elles, Éric. Un sans-abri dont tous les riverains

ont partagé un peu la vie.

 

 

«Chateaubriand habita ici de 1826 à 1838 », explique une immense plaque en marbre, avenue Denfert-Rochereau,

à Paris. Sur le trottoir d’en face, une autre, bien plus petite, indique : « Éric Farvacque, 1965-2014 ».

Pas besoin d’une grande explication ni d’une longue épitaphe. Ici, personne n’a vu Chateaubriand. Mais Éric,

tout le monde le connaissait, dans ce coin paisible du 14e arrondissement. Catherine, sa voisine, se souvient

de sa première rencontre avec cet homme à la rue qui a planté sa tente au pied d’un peuplier, à deux pas

de son immeuble. Ce qu’elle remarqua d’abord, ce sont ses yeux, son visage et sa grande moustache.

« De beaux yeux bleus », répète cette avocate, et un tempérament un peu trop discret. « Ce n’est pas parce

que l’on vit sur la voie publique que l’on n’a pas de vie privée, assure Catherine. Éric tenait énormément à sa dignité. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Logement, SOCIETE | Pas de Commentaire »

123456...95
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy