La privatisation de l’école ? La Suède s’en mort les doigts.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 décembre 2013

 

Éducation : la Suède n’en peut plus du tout-privé

 

suede_2

La privatisation de l’école ? La Suède s’en mort les doigts.

Vingt ans après le lancement d’un programme de privatisation partielle

des écoles secondaires, le pays s’interroge sur le bien-fondé

d’une telle politique, marquée par la faillite de nombreux établissements

et la baisse du niveau des élèves.

 

Sur le modèle du chèque éducation défendu, en France, par l’extrême droite et une partie de la droite, la Suède a été le premier État européen, au début des années 1990, à fournir aux parents des bons finançant l’inscription de leur enfant dans les premiers collèges privés du pays. Un quart des établissements scolaires du secondaire sont désormais privés dans le pays et près de la moitié d’entre eux sont la propriété partielle ou totale d’entreprises, qui peuvent en tirer des bénéfices.

Faillites et licenciements

Mais voilà. Le bilan financier et éducatif de ces établissements est aujourd’hui très inquiétant. Plusieurs d’entre eux ont fait faillite ces dernières années, dont récemment JB Education, une école secondaire propriété de l’entreprise Axcel, qui accueillait 11 000 élèves. Facture : un milliard de couronnes (111 millions d’euros) et un millier d’enseignants au chômage. Des dizaines d’autres établissements ont aussi connu des revers de fortune. Un collège suédois sur quatre perd de l’argent et le risque d’insolvabilité a augmenté de 188% depuis 2008. Des difficultés financières accentuées par la baisse démographique du nombre d’élèves dans le secondaire.

La dérégulation totale autorisant tout, ou presque, a produit des effets délétères. L’an dernier, les inspecteurs de l’Éducation nationale ont reproché à JB Education de se contenter de faire passer les examens aux élèves. Ils ont aussi dénoncé le mode de fonctionnement de Praktiska Sverige, qui accueille plus de 5 000 élèves et engage des enseignants sans diplôme, en CDD, tout en réduisant le nombre de bibliothèques scolaires. Sans parler de cet homme condamné pour pédophilie qui avait pu ouvrir plusieurs écoles sans enquête préalable des autorités de tutelle…

«J’ai souvent dit qu’il était plus facile d’ouvrir une école indépendante qu’une baraque à hot dogs, souligne Eva-Lis Siren, secrétaire générale de Lararforbundet, le principal syndicat enseignant. Quand on incite à la liberté de choix, on perd de vue le contrôle de la qualité.» Selon une étude de l’Agence nationale pour l’éducation, un élève de 15 ans sur quatre n’est désormais pas capable de comprendre un texte factuel de base.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

A lire aussi :

Publié dans Education nationale, EUROPE, Suede | Pas de Commentaire »

Du 18 au 22 novembre, Annick Mattighello était « l’invitée de la semaine » de L’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2013

 

Annick Mattighello, l’invitée de la semaine

 

annick-mattighello

*
*

 ♦ Des digues démocratiques garantes de la proximité

 ♦ La vraie urgence, c’est d’éradiquer la misère

 

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, Education nationale, Emplois, France, l'Humanité, Pauvrete, POLITIQUE, PRECARITE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Réforme du métier d’enseignant : autre sujet explosif pour Peillon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

Réforme du métier d’enseignant :

                          autre sujet explosif pour Peillon

 

peillon

Déjà aux prises avec la fronde contre les nouveaux rythmes

scolaires, Vincent Peillon lance lundi les discussions

avec les syndicats sur la réforme du métier d’enseignant,

autre sujet très sensible.

 

Les attentes des syndicats d’enseignants sont fortes et la tâche de Vincent Peillon, déjà aux prises avec

la très contestée réforme des rythmes scolaires, sera difficile. « Il y a des débats lancinants depuis 20 ou 25 ans :

le statut, la bivalence… dont chacun sait quand il les manie que ça bloquerait tout le système », avait déploré

le ministre de l’Éducation en septembre. « Il faut changer l’image qu’on a du métier des enseignants », avait-il

expliqué : « ils ont une diversité de tâches, qui n’est pas uniquement de faire cours (…) il faut reconnaître

ces différentes activités ».

Pour Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, première fédération de l’éducation, « il s’agit de travailler

pour une amélioration des conditions de travail des personnels ». « Tout ce qui serait de l’ordre de l’alourdissement,

de la déstabilisation, de l’annualisation ou de toute autre idée saugrenue qui pourrait apparaître ici ou là,

nous les combattrons », a-t-elle averti. Elle souhaite que les personnels puissent « reprendre la main » sur leur métier

et entend rappeler la revalorisation. De son côté, Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa prévient

le ministre : « Si vous demandez aux enseignants de faire des activités supplémentaires, il faudra du grain à moudre ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

(Réseau école du PCF)

Publié dans Education nationale, France, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Pour le SNUipp-FSU, la priorité au primaire, ce doit être du concret et ce doit être maintenant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 novembre 2013

 

Du concret, et très vite !

 

snuipp

Le 20 novembre, les enseignants des écoles venus de toute la France

seront rassemblés devant le ministère à l’appel du SNUipp-FSU pour demander

la remise à plat de la réforme des rythmes et des mesures concrètes

qui améliorent vraiment leur quotidien professionnel

Effectifs dans les classes trop chargés, élèves en difficulté insuffisamment aidés,

formation continue inexistante, injonctions de toutes sortes et caporalisme,

direction d’école sous tension…

L’exaspération des enseignants des écoles monte crescendo, alors que le dossier des rythmes scolaires agit

comme le révélateur d’une réelle lassitude professionnelle.

[Lire la suite sur SNUipp.fr]

 

Publié dans Education nationale, FSU, SNUipp | Pas de Commentaire »

Rythmes scolaires : 5 mesures pour sortir de l’impasse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2013

 

Dans l’Humanité des débats :

          nos 5 mesures pour les rythmes scolaires

 

Rythmes scolaires : 5 mesures pour sortir de l'impasse dans Education nationale huma0410-244x300

 

La réforme des rythmes scolaires est devenue, en l’espace

de quelques jours, un boulet pour le gouvernement.

Sa mise en place chaotique et contestée a offert un boulevard

à la droite. Pour se sortir de ce guêpier, l’exécutif ne peut

se contenter de donner du temps au temps.

Il doit agir d’urgence sur plusieurs points essentiels.

 

A découvrir :

 

 

  • Nos 5 conseils :

1. Obtenir un consensus, un vrai, cette fois

2. Assurer un financement sur le long terme

3. Offrir d’urgence un périscolaire de qualité

4. Imaginer d’autres rythmes pour la maternelle

5. Arrêter de faire croire qu’un « bon » rythme scolaire est LA clé d’un meilleur apprentissage

 

  •  Aubervilliers, une grève suivie à 95%

[Lire la suite]

Publié dans Education nationale, France, l'Humanité, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Sébastien Sihr (SNUipp-FSU) : « Il faut revoir la copie des rythmes scolaires »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 octobre 2013

 

ÉDUCATION

Sébastien Sihr : « Il faut revoir la copie des rythmes scolaires »

 

Sébastien Sihr (SNUipp-FSU) : Capture d’écran

Mis en place dans seulement 20 % des communes,

les nouveaux rythmes scolaires peinent à convaincre.

Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU, propose

des améliorations concrètes.


Premier syndicat du primaire, le Snuipp-FSU a lancé une pétition pour « réécrire » le décret

sur les rythmes scolaires. Sébastien Sihr, son secrétaire général, s’en explique.

Pourquoi cette pétition ?

Sébastien Sihr. Parce que la réforme ne répond pas à plusieurs objectifs essentiels : l’égalité

de l’offre périscolaire, aujourd’hui fortement malmenée ; l’adhésion des parents et des enseignants,

visiblement absente ; la possibilité de s’adapter aux réalités locales, encore insuffisante.

Résultat : seulement 20 % des communes ont choisi de se lancer dès 2013. C’est très peu.

Les premières semaines d’application montrent aussi des difficultés réelles. Il faut donc se remettre

autour de la table.

Des ajustements seront-ils suffisants ou la question d’une suspension de la réforme

se pose-t-elle ?

Sébastien Sihr. Non, ce n’est pas d’actualité. Il faut penser aux parents qui se sont organisés

pour ce passage à quatre jours et demi d’école. On ne peut pas leur dire maintenant qu’on arrête tout.

Idem pour les communes qui ont embauché des animateurs pour l’année.

Alors comment l’améliorer ?

Sébastien Sihr. Il y a trois axes forts. D’abord, l’adhésion. Nous plaidons pour que l’avis du conseil

d’école soit obligatoirement pris en compte. Cela permettra de trouver un consensus entre élus,

parents et enseignants sur les horaires d’ouverture, la durée de la pause du midi ou le contenu

des activités périscolaires.

Deuxième point, les possibilités de dérogation. Les neuf demi-journées d’école nous semblent plus

être une charge qu’une opportunité d’avancer. Pourquoi ne pas développer des modèles qui fonctionnent,

comme à Poitiers ou à Toulouse, où on a libéré un mercredi matin sur trois ? Les enseignants y utilisent

ce temps pour travailler en équipe et cela permet de ne pas trop surcharger les communes

avec le périscolaire. Autre possibilité : concentrer ces activités sur une après-midi par semaine,

ce qui évite un morcellement

préjudiciable à leur qualité.

Troisième point : l’égalité. Elle n’était guère assurée avant la réforme, elle l’est encore moins après.

Surtout parce qu’on ne sait pas si les fonds censés accompagner la réforme seront pérennisés

après 2014. Le gouvernement doit clarifier sa position.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Entretien réalisé par Alexandre Fache

Rythmes scolaires : le stress comme matière principale

Peillon piégé par les rythmes scolaires

 

Lire également :

 

Publié dans Education nationale, FSU, SNUipp, SOCIETE | Pas de Commentaire »

À vendre : salle de classe avec mobilier pour cause de fermeture

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 septembre 2013

 

À vendre : salle de classe avec mobilier pour cause de fermeture

 

À vendre : salle de classe avec mobilier pour cause de fermeture dans Education nationale captureventesalledeclasseCapture d’écran

Afin de protester contre

la fermeture d’une classe

deux jours après la rentrée,

des parents d’élèves ont

mis en vente, jeudi,

dans une petite annonce

parue en ligne,

une salle de classe de leur école maternelle à Montaigu en Vendée.

L’annonce, intitulée « Salle de classe avec mobilier – Occasion » et dotée d’une photo, a été postée jeudi sur un site

de petites annonces en ligne.  « Puisque l’argent prime sur les bonnes conditions d’enseignement, la classe

de petite section est mise en vente », précise l’annonce, en soulignant : « Pour le prix, merci de vous adresser

directement au Directeur académique de la Vendée ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :

 

Publié dans Education nationale, France, Luttes | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 septembre 2013

 

Humour et Politique dans Education nationale humour9

 

Publié dans Education nationale, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Rentrée scolaire : Passer des discours aux actes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Cliquez sur les images pour agrandir

Rentrée scolaire : Passer des discours aux actes ! dans Education nationale ecole0ecole1 dans PCF

Publié dans Education nationale, PCF, TRACT | Pas de Commentaire »

A la Une de l’Huma : pour l’école refondée, il faudra patienter

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Ce mardi dans l’Humanité :

                  pour l’école refondée, il faudra patienter

 

A la Une de l'Huma : pour l'école refondée, il faudra patienter dans Education nationale huma0309

 

Douze millions d’élèves regagnent aujourd’hui

les bancs de l’école. Cette première rentrée

« maîtrisée » de A à Z par le gouvernement Ayrault

reste marquée par le corset budgétaire.

La « refondation » annoncée est encore loin…

Notre décryptage.

Sur le même sujet :

Entretien avec la sociologue, Agnès van Zanten

qui analyse les différents systèmes d’enseignement

et leurs effets sur les inégalités.

*
Rythmes scolaires : une aubaine pour le secteur privé ?

 

*
*
                               L’Humanité en version numérique

Publié dans Education nationale, France, l'Humanité, SOCIETE | Pas de Commentaire »

12345...29
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy