• Accueil
  • > Sans Papiers - Immigration

Rétention 2011 : bilan critique des associations

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 novembre 2012

 

Sans papiers

Un plaidoyer pour une réforme de la rétention (vidéo)

 

Dans le rapport 2011, présenté mardi, cinq associations dénoncent une violation des droits

due aux procédures expéditives d’éloignement.

La rétention en 2011, bilan critique des associations

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Vidéo l’Humanité.fr

par

Interpellations abusives, enfermements inutiles, voire punitifs… Voilà un rapport accablant pour le système français

de rétention. Présenté hier par un collectif d’associations (France Terre d’asile, la Cimade, l’Ordre de Malte,

Forum réfugiés et Assfam), ce deuxième bilan dénonce les contournements des droits pratiqués par les administrations,

dans « le seul but de faire du chiffre ». Si on compte moins d’étrangers en situation irrégulière placés en 2011

dans un centre de rétention administrative (plus de 50 000, au lieu de 60 000 en 2010), cela « n’est pas le fruit

d’une volonté politique ».

Éloignements expéditifs

Ainsi, un quart des personnes étrangères ont été éloignées avant le 5e jour d’enfermement, donc avant d’avoir vu

un juge. Particulièrement touchés, les Tunisiens (56,1 %) et les Roumains (32 %), qui ont vu leurs effectifs grossir.

En cause, la dernière loi sur l’immigration, dite loi Besson, de juillet 2011, qui a « sophistiqué un peu plus la machine

à expulser », passant de 32 jours à 45 jours, la durée maximale de rétention, et repoussant le contrôle du juge

du 2e jour de rétention au 5e jour. « Ce recul de l’intervention des juges est en contradiction avec les principes

fondamentaux des lois de la République ! » s’insurge le rapport. Outre-mer, la situation est bien pire, puisque

les éloignements expéditifs sont devenus la norme.

Les associations appellent donc à une réforme urgente de la rétention administrative, pour que celle-ci devienne

« une exception ». Et demandent à la France de respecter enfin les engagements pris auprès de l’Europe.

texte Ixchel Delaporte, vidéo Alexandre Fache

 

Rétention 2011 : bilan critique des associations dans France humanite le 22 Novembre 2012

Publié dans France, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Le 20 novembre à Maubeuge : Ciné-débat autour du film « Mayotte, où va la République ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 novembre 2012

 

Le 20 novembre à Maubeuge : Ciné-débat autour du film « Mayotte, où va la République ? » dans Cinema migrant

Du 20 au 23 novembre, Migrant’scène prendra la mer, pour en écouter la rumeur, pour prendre,

depuis les océans, le pouls du monde et des migrations. Autour de débats et de projections,

le festival invitera à croiser les regards et permettre une approche sensible et humaine

des migrations.

En mer, une vie est égale à une autre. Ce principe de réciprocité vaut solidarité. Le droit marin

pose le sauvetage en mer comme un principe inaliénable. Mais l’emballement des politiques migratoires

a modifié la donne. La folie du contrôle, de la surveillance et de la répression condamne, en Europe,

ceux qui sauvent les migrants en mer, s’ils sont débarqués dans un pays dans lequel ils entrent illégalement.

**

*cine-0011-218x300 dans INFOS

Mardi 20 novembre à Maubeuge

Ciné-débat autour du film« Mayotte, où va la République ? »

19h, Cinéma O’Ciné (gratuit)

En partenariat avec le Secours catholique, la Pastorale des Migrants,

le Cada de Louvroil, Utopia et le CCFD

Jean-Marie Pernelle et Frédéric Lambolez, 2008, 52 minutes

Dans le contexte méconnu de Mayotte, nouveau département français en 2011,

ce film interroge la viabilité de nos valeurs républicaines de l’océan indien.

Mettant à jour les ressorts sociaux, historiques et politiques

de l’arrivée sur les côtes mahoraises des «kwassa-kwassa »,

frêles esquifs en provenance de l’Union des Comores,

il en dénonce aussi les dramatiques répercussions : la multiplication des morts en mer,

un centre de rétention saturé, insalubre, la détresse de mineurs isolés, l’exploitation de la main d’œuvre

clandestine, et 16.000 reconduites à la frontière mahoraise en 2007, pour 25.000 en métropole.

Publié dans Cinema, INFOS, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

La lutte contre l’immigration, nouveau marché en vogue pour les sociétés de sécurité et d’armement.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 octobre 2012

 

SÉCURITÉ PRIVÉE

Le business de la xénophobie en plein boom

Par Nolwenn Weiler (30 octobre 2012)

 

La lutte contre l’immigration est le nouveau marché en vogue pour les sociétés de sécurité

et d’armement. Dans un livre, la juriste Claire Rodier décrypte le boom

de cette « xénophobie business ». Où l’on apprend que les sociétés privées, appuyées

par la Commission européenne, investissent des dizaines de millions d’euros

dans des technologies anti-migrants, que GDF-Suez, via une filiale, gère des centres

de rétention… Entretien.

La lutte contre l’immigration, nouveau marché en vogue pour les sociétés de sécurité et d’armement. dans Racisme - Xenophobie immigration-300x199

Basta !  : Lorsque le business de l’immigration est évoqué,

c’est le plus souvent pour pointer du doigt les « passeurs ».

Qui d’autre profite de la sécurisation des frontières ?

Claire Rodier [1]  : Les discours des responsables politiques

sur les « affreux passeurs » sont une façon pour les États de se

dédouaner, comme si ceux qui font passer les frontières moyennant

finances étaient les seuls responsables de ce qui arrive aux migrants.

D’autres « acteurs économiques » profitent de ces politiques de contrôle des frontières, en particulier les sociétés

de sécurité. C’est un marché qui ne cesse de croître depuis plus d’une décennie. En 2009, le chiffre d’affaires

de la « sécurité globale » est estimé à plus de 450 milliards d’euros, ce qui représente une progression annuelle

de plus de 10% en moyenne. Aux côtés de la lutte contre le terrorisme et de la sécurisation des lieux sensibles,

comme les aéroports, on trouve la protection des frontières contre l’immigration désignée comme clandestine.

Les entreprises de sécurité organisent un « salon mondial de la sécurité intérieure des États »,

Milipol, en région parisienne. Le marché de la sécurité intérieure détrônerait-elle l’industrie

de l’armement ?

On observe un glissement progressif du marché de l’armement militaire vers le secteur civil, où le marché de

la lutte contre l’immigration est très porteur. Le salon Milipol a été organisé au départ par des entreprises

françaises, soucieuses de se doter d’un outil de communication à destination d’un marché en pleine expansion.

Leur objectif est de développer une véritable industrie européenne de la sécurité en mesure de concurrencer

les pionniers que sont les États-Unis et Israël. Lancé fin 2010, le projet Oparus rassemble plusieurs entreprises

européennes – BAE systems (Grande-Bretagne), Dassault Aviation (France), EADS (France et Allemagne),

Sagem (France), Thales (France) – pour élaborer une stratégie commune d’exploitation des drones

pour la surveillance des frontières terrestres et maritimes. Le projet est financé à hauteur de 1,19 million

par le département recherche et développement de la Commission européenne.

L’argent public finance donc des recherches privées, à but lucratif. Ce business est-il plus

largement soutenu ?

[Lire la suite sur Basta !]

 

Publié dans Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Expulsion illégale : la mairie PS de Roubaix se fait justice, au mépris des lois et des principes de la République.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 octobre 2012

 

Expulsion expéditive et contraire à la procédure de 4 familles

soit 17 enfants et 8 adultes à Roubaix

 

4 familles migrantes, qui occupaient depuis 6 mois deux maisons inoccupées depuis au moins deux ans,

avec le soutien du DAL et d’associations du quartier, appartenant à la mairie de Roubaix, ont été expulsées

jeudi matin par un huissier accompagné des gros bras, sans le concours de la force publique.

Les portes ont été forcées, les biens jetés sur le trottoir. Un père de famille qui a tenté de résister a été gazé

et mis sur le trottoir par des hommes en uniforme, selon son témoignage. 

Un jugement d’expulsion avait été délivré mardi à l’encontre des occupants, exécutoire sans délai. Toutefois,

la Préfecture n’avait pas autorisé l’expulsion manu militari. Ce qui en fait une expulsion illégale. En effet, l’usage

de la force pour priver un ménage de son domicile est un privilège de la police, qui ne peut intervenir en droit

français qu’avec l’autorisation du Préfet, ce que l’on nomme “le concours de la force publique”.

L’huissier et la mairie de Roubaix se sont affranchi de cette règle,  prétendant que  les occupants sont partis

de leur propre chef, lorsque l’huissier leur a intimé de partir … 

Cette version arrangée pour la circonstance est contredite par les expulsés et des habitants du quartier, venus

sur les lieux pour les secourir.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Sans Papiers - Immigration, SOCIETE | Pas de Commentaire »

De Nicolas Sarkozy à François Hollande, à quoi servent les Roms ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 septembre 2012

 

Roms : la règle d’or des socialistes

 

De Nicolas Sarkozy à François Hollande, à quoi servent les Roms ?  dans France 100_4942.jpg-w331h424À quoi servent les Roms ? Au cœur de l’été 2012, Manuel Valls

ne se sera pas contenté de célébrer l’anniversaire du discours

de Grenoble. Il nous aura distraits de la ratification du traité

« Merkozy » par François Hollande. Pour combien de temps ?

(Éric Fassin et Michel Feher)

On pouvait déjà s’émerveiller que la France fût parvenue si longtemps

à constituer « l’immigration clandestine » en un enjeu majeur – alors que

l’on compte seulement 200 à 400 000 « sans-papiers » pour 65 millions

d’habitants. La comparaison avec les États-Unis (même rapportée

à une population presque 5 fois plus importante) est édifiante : ils y sont 11

à 12 millions. Or, outre-Atlantique, cette question pèse moins qu’en France

sur la vie politique. Mais avec les Roms, un nouveau palier est franchi :

ils sont en France environ 15 000 migrants (ceux de nationalité française

sont 30 fois plus nombreux). Malgré les mesures d’éloignement volontaire ou forcé, ce chiffre est constant : si, pour prendre 2010

en exemple, les Roumains (presque tous Roms) constituaient 30% du quota de 28 000 reconduites à la frontière, les mêmes

ne manquaient pas de revenir bientôt. Depuis l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l’Europe en 2007, ce sont donc

des dizaines de milliers de mesures d’éloignement pour rien : d’un côté, il n’y a pas d’invasion, et de l’autre, les expulsions sont

sans effets (sinon humains !). La valse des contradictions ne fait que continuer : on rend difficile l’accès à l’emploi pour les Roms

étrangers, afin de les empêcher de faire concurrence aux Français, quitte à leur faire grief d’un taux de chômage élevé…

Devant pareille absurdité, on peut s’interroger : pour quelle raison, malgré le changement de majorité présidentielle,

les démantèlements de camps sont-ils devenus un marronnier politico-médiatique ? Pourquoi le ministre de l’Intérieur s’emploie-t-il

à célébrer en 2012 l’anniversaire du discours de Grenoble de 2010 ? De Nicolas Sarkozy à François Hollande, à quoi servent les Roms ?

Et aujourd’hui, à quoi sert Manuel Valls ? Rien ne permet en effet de penser que la « question rom » soit la préoccupation principale

des Français, comme l’atteste dans les sondages de fin d’été leur impatience devant l’inaction gouvernementale en matière

économique et sociale. Mais n’est-ce pas là, justement, tout l’intérêt de l’opération ? On met le projecteur sur l’accessoire pour mieux

laisser dans l’ombre l’essentiel.

Lire la suite

Vu sur PCF Grésivaudan

Publié dans France, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Le cri du silence

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 septembre 2012

 

Texte reçu d’un Cercle de Silence qui exprime bien, et d’une manière originale, ce qu’est un cercle de silence, et à quoi il sert.

 

LE CRI DU SILENCE

-

Ils sont venus à un rendez-vous,
Curieux, un peu mystérieux !

Un cercle s’est formé,
S’est élargi, a grandi encore
Sous le regard de passants étonnés.

Nous étions dix, quinze
Vingt, trente, puis soixante
Formant un cercle, un cercle de silence
Sous le regard des passants interrogés.

Nous sommes restés là :
10, 20 minutes…
30, 45 minutes et une heure entière,
Sous le regard des passants questionnés.

Ils semblaient nous dire :
Vous êtes là en silence, mais quelle est votre parole ?
Que dites-vous ? Que voulez-vous ?

Nous leur répondons :
Les migrants lancent un cri à notre conscience…
C’est pour cela qu’avec eux, nous nous taisons et faisons « silence »
Nous demandons qu’en toute circonstance soit respectée leur dignité
Qu’à chacun soit donnée sa chance en humanité.

 Ils sont « sans voix », avec eux nous nous taisons !
Mais notre silence devient un cri !
Un cri non-violent, un cri d’indignation.
Nous le répercutons dans ces « cercles de silence ».

-

Avec ou sans papiers, l’étranger est une personne.
La dignité de chaque personne ne se discute pas, elle se respecte.
Notre silence le crie.

Vu sur : PCF Maubeuge

Publié dans LIBERTES, Poesie, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration, Solidarite | Pas de Commentaire »

Manifestation pour le 16ème anniversaire de l’évacuation de l’église Saint Bernard

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2012

 

Associations, partis de gauche et syndicats appellent à manifester ce samedi 25 août 2012

en hommage aux 300 sans-papiers, violemment évacués il y a exactement 16 ans.

Le rassemblement se fera à 12 heures Place J. Strauss (métro : République),

le cortège partira à 13 heures en direction de l’église Saint Bernard.

Lire l’appel unitaire.

 

http://www.dailymotion.com/video/xe8x1m

sur dailymotion

 

Publié dans France, Hommages, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

« Personne n’a jugé utile de s’intéresser aux Rroms, ils sont devenus des fantômes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 août 2012

 

Alain Keler  :

« Personne n’a jugé utile de s’intéresser aux roms,

ils sont devenus des fantômes »

 

Des pays d’Europe de l’Est dont ils sont originaires aux bidonvilles

de France, Alain Keler parcourt le continent pour photographier

les Roms, « minorité des minorités ».

Depuis des années, le photographe reporter Alain Keler se rend en Europe de

l’Est à la rencontre des minorités ethniques et en particulier des Roms.

Une partie de ses reportages a été publiée dans la revue XXI sous forme

de bande dessinée avec Emmanuel Guibert (le photographe), avant de sortir 
en livre (1) l’an dernier.

Vous avez réalisé de nombreux reportages auprès des Roms dans les villages d’Europe de l’Est.

Pourquoi partent-ils ?

Alain Keler. Pour schématiser, il s’est passé la même chose dans tous les pays de l’Est : pendant le régime communiste,

les Roms étaient obligés de travailler. À la chute du bloc de l’Est, des tas d’usines pas rentables ont fermé. Les premiers

licenciés ont été les Roms, parce qu’ils n’avaient pas fait d’études et, surtout, parce qu’ils étaient roms… Avec la montée

du chômage, ils n’ont jamais pu se faire réembaucher. Ils ont été mis à l’écart d’une société qui devenait de plus en plus

compétitive. Sans doute, eux, se sont isolés aussi. Au début des années 1990, on a vu apparaître des pogroms contre

des villages roms. Ça a été d’autant plus dur qu’il n’y avait aucune politique gouvernementale pour les aider. Notamment

pour la scolarisation. En Slovaquie, les enfants roms sont jugés trop turbulents et mis dans des écoles spéciales pour

handicapés mentaux. C’est terrible, on leur supprime dès le plus jeune âge toutes les chances de s’intégrer 
dans la société.

 En ex-Yougoslavie, la situation était un peu différente, non ?

Alain Keler. Au Kosovo, quand les Serbes ont quitté le pays fin 1999, la première chose qu’ont faite les Albanais a été de

brûler les maisons des Roms qu’ils accusaient d’avoir collaboré avec les Serbes. Beaucoup sont partis, notamment en Serbie

parce qu’ils parlaient la langue. Ils sont devenus des fantômes : sans papiers d’identité, ils vivaient dans des forêts près de

Belgrade et travaillaient en récupérant du métal. Personne n’a jamais jugé utile de s’intéresser à eux et ça a duré comme ça

une vingtaine d’années dans tous ces pays. Pendant que les gens goûtent aux plaisirs de la société ultralibérale, eux sont mis

complètement à l’écart. En Roumanie, ils vivent dans des petits villages, loin de tout et très pauvres. Quelques-uns arrivent

à s’en sortir, heureusement.

Comment réagissez-vous aux évacuations de campements menées en France ces dernières semaines ?

Alain Keler. Mal. J’ai été très surpris. Le discours est moins violent, mais on se retrouve dans le même cas de figure que

sous Hortefeux et Guéant. Je pensais que le gouvernement aurait la sagesse d’organiser des rencontres entre associations

et ministères pour essayer de trouver des solutions. Les Roms vivent dans des conditions épouvantables ; au niveau sanitaire,

c’est terrible, il y a des rats, des épidémies. Je pensais qu’il y aurait une vraie réflexion pour supprimer les bidonvilles,

pour que les familles soient mieux traitées et puissent se stabiliser.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

(1)

alain_couv-200x300 Alain Keler dans EUROPEVerso_122165-196x300 expulsions dans Photographie

 

sur fr.calameo.com/Feuilleter Les nouvelles d’Alain

- Des Nouvelles d’Alain sur le blog de XXI.
*

- Le site internet du photographe Alain Keler.


 

Publié dans BD, EUROPE, Photographie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

ACTION URGENTE : Calais : des migrants menacés d’expulsion forcée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 août 2012

Reçu par courriel

Bonjour,
*
Vous trouverez ci-joint une pétition urgente reçue ce matin de RESF, par l’intermédiaire de Flandre Terre Solidaire,
*
et qui mérite qu’on se mobilise.
*

Merci de reprendre les éléments en pièces jointes et de les envoyer au préfet du Pas de Calais et au maire de Calais.

*

Cliquez pour lire le document

fichier pdf AFRICAINS DE CALAIS 23 08 2012

Publié dans Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Cercle de Silence Maubeuge : samedi 25 août 2012

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 août 2012

Reçu par courriel

 

Appel des cercles de silence au nouveau gouvernement dans PETITION Cercles-de-silence

Le prochain Cercle de Silence de Maubeuge aura lieu

samedi 25 août 2012

11 h Place des Nations

 

Les vacances d’été 2012 se terminent sans que les choses aient bien changé pour les migrants :
-arrestations suivies de mises en garde à vue, alors que ce n’est plus possible
*
-mise en centre de rétention pour une femme étrangère sans papiers, venue déposer plainte
pour violences conjugales
*
-tracasseries administratives et attente interminables de décisions concernant des demandes
de titres de séjour
*
*
MAIS AUSSI ET SURTOUT
 
-chasse aux ROMS un peu partout en France ce mois d’août (et chez nous, à Villeneuve d’Ascq), suivies de destructions
*
des camps et des affaires personnelles, ce qui a valu le communiqué ci-dessous du collectif Roms de Lille :

« Tout s’est très bien passé » , selon certain et le but a été atteint:

-le terrain de Villeneuve d’Ascq est  »nettoyé ».

-les Roms chassés de Villeneuve d’Ascq ont perdu successivement la caravane qui les abritait, la voiture qui les transportait ;

ceux qui n’avaient ni l’un ni l’autre, les affaires qu’ils n’ont pu emporter dans leurs sacs.

-ils errent maintenant d’un endroit à l’autre, partout délogés par la police , en dépit de certaines compassions de la part

de ceux qui « ont des ordres ».

-ils sont 34 hommes, 26 femmes, 23 ados, 36 enfants, 11 nourrissons et 1 bébé de 5 jours ! À pied, avec le baluchon de ce

qui leur reste.(sans compter ceux de la rue breughel)

-les places soit disant mises à disposition des familles qui n’avaient ni véhicule, ni caravane, se sont limitées à 6 places à Bachant

près d’Aulnoye-Aymeries où le personnel du soir du 115, sensible à notre appel, a conduit des malades, enfants ou âgés , prioritaires .

Ainsi, contrairement à ce que le Collectif demandait depuis sa création, une évacuation « sans violence « mais « sans alternative  »

aboutit à jeter les gens sur la route en espérant les voir partir de découragement.

Pourquoi n’avoir pas fait les choses en concertation et en mettant tout le monde à contribution, à tous les échelons ? Au lieu de cela

l’expulsion a été opérée en l’absence de ceux qui ont pris la décision nous laissant sans interlocuteurs capables de décisions.

Les associations du Collectif ( ATDQM, CCFD terre solidaire, MRAP, LDH, Pierre blanche, Atelier solidaire, Europe Écologie les Verts,

Front de Gauche et des citoyens-es, la Cimade ) après les avoir accompagnés depuis l’évacuation , devant l’état moral et physique

de ces Roms épuisés par l’errance et l’inquiétude, ont ouvert les portes de la MRES à une trentaine de ces personnes

pour leur permettre de se poser, se reposer, temporairement, de 2 jours de fuite.

Nous en appelons aux autorités, institutions, organismes de toutes sortes, aux citoyen-es attaché-es aux valeurs proclamées

de la République , pour nous aider à faire face à cette situation humaine, en proposant ce qu’ils peuvent à la permanence

de la MRES ( de 18H à 19h) ; le Collectif n’a pas les moyens matériels à la mesure de son devoir de solidarité.

Il n’y a pas de « problème Rom » : le problème, c’est ce qu’on leur fait subir dans tous les pays d’Europe, dont ils en sont pourtant

une composante depuis le XIVème siècle !

L’évacuation sans solution relève de la déraison et de l’irresponsabilité.

Le contexte politique nous laissait espérer autre chose,

mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Le collectif solidarité roms de la métropole lilloise-Samedi 11 août 2012 à 12 h « 

 

Publié dans Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

1...34567...22
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy