• Accueil
  • > Sans Papiers - Immigration

Tragédie à Lampedusa

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2013

 

Tragédie à Lampedusa dans POLITIQUE lp1-300x150

 

Immigration : nouvelle tragédie à Lampedusa

 

 

 

 

Reçu par courriel

                  A propos de la tragédie de Lampedusa

 

                                Sidéré et en colère !!!

*

*

J’ai lu ce matin, comme chaque jour, dans la Voix du Nord, l’article concernant la tragédie de Lampédusa et

je suis à la fois sidéré et en colère.

-Sidéré de constater que beaucoup de ceux qui semblent pleurer aujourd’hui les morts de cette catastrophe sont

ceux qui, dans leurs pays et pour l’Europe, ont pris et continuent de prendre et toutes les mesures pour qu’elle arrive.

C’est ce qu’on appelle, dans le langage populaire, jouer les « faux culs » : qui en effet a fait en sorte que l’Europe

soit la citadelle que l’on connaît aujourd’hui ?

Qui a voté en Europe un budget européen permettant à l’agence FRONTEX de s’ériger en gendarmes de l’Europe

pour empêcher les migrants d’y rentrer, sans aucun contrôle sur ses modalités de fonctionnement (ce budget est passé

entre 2006 et 2011 de 6 millions à 88 millions d’euros !) ?

Qui a crié au scandale quand les réfugiés libyens arrivaient en Europe au  nombre de 20000, alors que dans le même

temps, la Tunisie en accueillait 200000 ?

Qui a fait en sorte que, par des accords bilatéraux, on conditionne l’aide au développement de certains pays d’Afrique

à l’implantation de Centres de rétention chez eux permettant d’empêcher par tous les moyens le départ de migrants,

sans même contrôler les moyens employés ?

Les politiques européens et nationaux, bien sûr, de tous bords, qui ont voté ces mesures, consciemment ou inconsciemment !

Et ce sont les mêmes aujourd’hui qui vont décréter des deuils nationaux après une catastrophe telle que celle de Lampedusa ?

C’est une honte !

-En colère aussi, quand je lis dans la Voix du Nord, depuis des jours et des semaines les destructions de camps de Roms,

le rejet de la présence de gens du voyage assimilés à une invasion, l’appellation  d’« illégaux » donné aux africains voulant

entrer en Europe, l’envoi d’une lettre de chefs d’entreprises à Manuel Vals pour déloger des gens du voyage dans le Nord,

les déclarations scandaleuses et indignes d’hommes politiques, pour certains non des moindres, stigmatisant

des populations particulières et justifiant ainsi la déferlante de haine dont elles sont victimes par une partie des français.

Et je pourrais continuer.

De quel droit aujourd’hui se met-on à juger de la dignité ou de l’indignité des personnes ?

De quel droit des hommes se permettent-ils de dire que d’autres hommes seraient des sous hommes ?

Scandaleux !

Il est plus que temps de se réveiller, de réagir, de ne plus accepter l’inacceptable et de demander qu’une vraie politique

d’hospitalité, de respect, d’accueil se mette en route dans notre pays.

Un peu de courage ne ferait pas de mal, et au diable les échéances politiques (politiciennes ?).

C’est à cela qu’on pourra alors différencier l’Homme des autres vivants.

Jean-Marie Rausenberger

Citoyen proche de ceux qui au jour le jour se battent pour conserver un morceau de dignité,

et fier le l’être

Le 4 octobre 2013

 

Publié dans POLITIQUE, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Roms : La colère de Dominique Baudis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2013

 

Roms : le gouvernement n’applique pas les règles,

selon Dominique Baudis

 

Roms : La colère de Dominique Baudis  dans Discriminations capturecampromroubaix-300x173Le camp de Roubaix après le démantèlement (capture d’écran)

Le défenseur des droits Dominique Baudis a accusé

vendredi le gouvernement de ne pas appliquer

une circulaire du 26 août 2012 encadrant

le démantèlement des camps de Roms.

« Cette circulaire interministérielle d’août 2012 n’est pas

appliquée dans tous les cas, loin s’en faut »,

a-t-il déclaré en ouverture d’un colloque sur le sujet à l’Assemblée nationale.

Trop souvent les évacuations se produisent sans décision de justice préalable.

Trop souvent le délai des trois mois entre le jugement et le démantèlement n’est pas respecté »,

bien que ce délai soit « nécessaire » pour réaliser les diagnostics des populations.

La circulaire en question prévoit un diagnostic social des populations en amont des évacuations

et un accompagnement en aval. En juillet, le défenseur des droits avait déjà dressé ce bilan

et formulé des recommandations. « Hélas, à ce jour, nous n’avons toujours pas de réponse »

de Matignon, a-t-il regretté. « Confronté à ce silence (…), j’ai relancé le Premier ministre

dès cette semaine au sujet de notre bilan et de nos recommandations », a-t-il ajouté.

Ayrault : cette circulaire est « la politique du gouvernement »

L’ironie de la situation est que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présenté ce jeudi cette circulaire

comme « la politique du gouvernement » pour trancher une polémique née après

des propos controversés du ministre de l’Intérieur. « Il y a tout dedans, y compris la fermeté,

y compris le respect du droit mais aussi tout le travail d’intégration, tout le travail d’accompagnement

social », avait dit le chef du gouvernement.

De quoi mettre en colère Dominique Baudis qui a dénoncé « l’irrationalité des arguments,

des comportements et des prises de position ».

Son ire est d’autant plus compréhensible après la passe d’armes entre Manuel Valls et sa collègue

au gouvernement Cécile Duflot.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire également :

 

Publié dans Discriminations, France, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Roms : Stigmatisation au sommet de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 septembre 2013

 

Roms :

             Manuel Valls n’a « rien à corriger »

 

Roms : Stigmatisation au sommet de l'État dans France valls1-211x300

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls persiste et signe

ce mercredi matin sur ses propos de la veille concernant

les Roms qui, selon lui, ne sont qu’une minorité à vouloir

s’intégrer en France.

« Je n’ai rien à corriger, mes propos ne choquent que ceux

qui ne connaissent pas le dossier », a-t-il déclaré sur RMC-BFMTV.

Le locataire de la place Beauvau en profite pour renvoyer

dans leur camp ses contradicteurs socialistes.

Arnaud Montebourg avait jugé mardi que les propos

de son collègue du gouvernement étaient « excessifs »

et méritaient d’être « corrigés ».

Le sénateur Jean-Yves Leconte avait lui estimé que ces prises de position dénotaient

une « méconnaissance complète » du mode de vie des Roms qui sont « sédentaires quand ils le peuvent ».

Reconduites à la frontière

« Je ne vais pas polémiquer avec un membre du gouvernement », a ajouté Manuel Valls,

dont les déclarations sur les Roms ont semé le trouble au sein même du Parti socialiste.

« La majorité (des Roms) doit être reconduite à la frontière », a continué Manuel Valls.

« Nous ne sommes pas là pour accueillir ces populations », a-t-il insisté. « Je vous rappelle la phrase

de Michel Rocard : « La France n’a pas vocation à accueillir toute la misère du monde »".

Le ministre de l’Intérieur omet juste la deuxième partie de la phrase: « Mais elle doit savoir

en prendre fidèlement sa part ».


[Lire la suite sur humanite.fr]

Roms, l’inquiétante récidive… (communiqué LDH)

« Roms » : Assez de stigmatisation ! (communiqué de la Cimade)

Roms : la gauche doit cesser de se placer sur le terrain de la droite (PCF)

Pour l’Egam, association antiraciste européenne, les propos du ministre de l’Intérieur sont

« d’une extrême gravité ». « Ils insinuent que des modes et lieux de vie seraient déterminés

par une origine ethnique. Ils nient la liberté de circulation de citoyens européens qui sera

effective en 2014″, écrit l’organisation dans un communiqué.

« Ils perpétuent une stigmatisation au sommet de l’État impulsé par l’ancienne majorité

alors que nous avions attendu et réclamé une rupture humaniste et républicaine

sur ces sujets », ajoute-t-elle.

Roms : Vives réactions associatives aux propos de Manuel Valls

capturestigmatisation-300x166 Arnaud Montebourg dans POLITIQUEroms bulgarie dans Racisme - Xenophobie

 

Cliquer sur les images pour lire


Publié dans France, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Sans-papiers : Christiane Taubira interpellée par des sénateurs communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 septembre 2013

 

Sans-papiers :

Christiane Taubira interpellée par des sénateurs communistes

 

Sans-papiers : Christiane Taubira interpellée par des sénateurs communistes dans France mesnil-300x150

Les six sénateurs du groupe communiste au Sénat

ont demandé à la ministre de la Justice de renoncer

aux audiences « délocalisées » dans l’aéroport

de Roissy et au centre de rétention du Mesnil-Amelot,

qui pourraient « dégrader durablement l’image de la Justice ».

 

« Nous vous demandons, Madame la ministre, de prendre la mesure des graves dérives qu’entraînerait la mise

en place des audiences délocalisées au Mesnil-Amelot et à Roissy Charles-de-Gaulle », ont écrit Eliane Assassi,

présidente du groupe communiste au Sénat, Michel Billout, Laurence Cohen, Christian Favier,

Brigitte Gonthier Maurin et Pierre Laurent dans ce courrier commun.

« Du fait de leur isolement et de leur promiscuité avec des bâtiments dépendants du ministère de l’Intérieur,

ces annexes ne sont pas compatibles avec le respect des principes d’indépendance et d’impartialité de la justice,

ne permettent pas d’assurer la publicité des débats et compromettent un exercice effectif des droits de la défense »,

ont ajouté ces sénateurs à Christiane Taubira, dans un courrier envoyé en fin de semaine et transmis lundi

à la presse. Certains de ces élus ont visité mardi dernier ces locaux où doivent être jugés prochainement

des étrangers en attente d’expulsion. Ce projet a des détracteurs jusqu’au sein du PS.

« Le gouvernement s’honorerait de renoncer à mettre en œuvre des dispositions susceptibles de dégrader

durablement l’image de la Justice », ont conclu les élus communistes.

« On va créer une justice d’exception qui jugera à la chaîne au bout des pistes »

(Syndicat de la magistrature)

[Lire la suite sur humanite.fr]

Document à télécharger : Le lettre de l’association Gisti -

 

Publié dans France, Justice, PCF, Sans Papiers - Immigration, Senat | Pas de Commentaire »

CERCLE DE SILENCE : Maubeuge – 31 août 2013

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 août 2013

Courriel repris sur PCF Maubeuge

 

CERCLE DE SILENCE : Maubeuge - 31 août 2013 dans LIBERTES cercle-de-silence

Cercle de Silence de Maubeuge

SAMEDI 31 AOÛT 2013 – 11h (précises) –

place des Nations.

 

 

 

Depuis un mois,

  • Toujours des menaces de mise à la rue de personnes étrangères après des refus d’asile ; c’est le cas notamment au CADA de Valenciennes, à l’HUDA de Louvroil…
  • Toujours des Roms chassés de leurs campements, sans réelle solution de suivi et de logement
  • Toujours des enfants placés en rétention, malgré les textes
  • Un refus de l’étranger qui s’amplifie sur le territoire national, relayé par des discours d’hommes politiques qui rappellent de mauvais souvenirs.

Ce sont les faits marquants de l’été, souvent vécus dans l’indifférence générale.

Il est temps, en cette rentrée, de redire notre refus de ces attitudes, de ces pratiques ;

il est temps de nous remobiliser, de faire nombre pour dénoncer l’inacceptable,

pourtant devenu banal et quotidien.

Chacun(e) de nous a donc cette double responsabilité :

  • participer au Cercle de Silence pour dénoncer, pour expliquer, pour montrer une solidarité
  • inviter d’autres personnes à nous rejoindre.

Nous ne pouvons laisser faire, cautionner, être complices, au nom de notre humanité commune !

Alors, à samedi prochain à Maubeuge, à l’heure, nombreux et déterminés.

A télécharger  fichier pdf CERCLE DU SILENCE MAUBEUGE COMPLET 31 08 2013

Bien amicalement.
Jean-Marie

Publié dans LIBERTES, PRECARITE, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

« La France construit sa politique anti-Roms sur des cadavres »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mai 2013

 

INCENDIE MEURTRIER

La France construit sa politique anti-Roms sur des cadavres

 

Par Philippe Alain (15 mai 2013)

Dans la nuit du 12 au 13 mai, un incendie a ravagé une usine désaffectée de Lyon, où vivaient 200 Roms.

Bilan : trois morts. Pour des « raisons de sécurité », l’électricité avait été coupée quelques jours

auparavant, obligeant les habitants à s’éclairer à la bougie. Face à la souffrance des familles endeuillées,

Manuel Valls n’apporte aucun réconfort. Et promet de continuer sa politique de démantèlement

et d’évacuation des campements.

 

Depuis lundi 13 mai 2013, la politique de stigmatisation

menée par le gouvernement français contre les Roms

ne se chiffre plus seulement en nombre de reconduites

à la frontière ou en nombre de destruction de bidonvilles.

Elle se chiffre désormais en nombre de cadavres.

Beni, un garçon de 12 ans, ainsi que deux femmes, Pamela

et Patrina, sont morts, brûlés vifs, dans l’incendie

de l’immeuble dans lequel ils vivaient à Lyon depuis 8 mois.

 

Il y a quelques jours, en prévision d’une expulsion à venir, la mairie de Lyon, dirigée par le très socialiste

Gérard Collomb, coupe l’électricité, tenez-vous bien, pour des raisons de sécurité… Les squatteurs ont osé

se brancher sur un distributeur de courant et monsieur Collomb craint probablement que des enfants ne

s’électrocutent. Bien lui en a pris, personne n’est mort électrocuté. Il oublie juste que les Roms sont comme

nous, ils ont besoin de lumière. Faute de courant, ils s’éclairent donc à la bougie. Et trois d’entre eux en sont

morts.

Quelques heures après l’incendie, alors que les pompiers travaillent toujours sur les lieux du sinistre

et que de nombreux journalistes sont présents, les familles se regroupent sur la place voisine. C’est toute

la communauté rom de Lyon qui vient présenter ses condoléances aux familles endeuillées. Un peu plus tard

dans la matinée, des hommes en noir affublés d’oreillettes blanches descendent de grosses berlines.

Les journalistes quittent la place et le bruit commence à courir que Manuel Valls, arrive sur les lieux du drame.

Dans la confusion la plus totale et en évitant soigneusement les familles, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur,

Christine Taubira, ministre de la Justice, Gérard Collomb, maire de Lyon, Jean-François Carenco,

préfet de la région Rhône-Alpes, vont se présenter devant le bâtiment qui fume encore.

Aucun mot, aucun regard

Pas une de ces personnalités qui représentent les plus hautes institutions de la République et élevées

dans le sérail des grandes écoles françaises où on n’enseigne visiblement pas la politesse la plus élémentaire,

ne va venir présenter ses condoléances aux familles qui attendent à quelques mètres.

Les Roms sont-ils dangereux ? Manuel Valls aurait-il peur de femmes et d’enfants tétanisés par la douleur ?

Un geste, une parole, un simple regard d’un ministre pour dire aux familles que la République française

s’incline devant leur douleur ? Non, rien. Rien de rien. Roms vous êtes, Roms vous resterez.

Au contraire, Manuel Valls, oubliant la souffrance dans laquelle sont plongées les familles endeuillées va

réaffirmer le leitmotiv de sa pré-campagne présidentielle, qui est également devenu le fondement de la politique

du gouvernement français contre la minorité rom : « Il faut poursuivre le travail de démantèlement et d’évacuation

des campements ». « Comme l’a si bien commencé Nicolas Sarkozy », aurait-il pu ajouter. Aucune pudeur,

aucune retenue. Alors qu’il a sous les yeux le résultat de plusieurs années d’expulsions à répétition, il répète

inlassablement les même paroles et promet la même politique, responsable de la mort de trois personnes.

Manuel Valls tient absolument à continuer la chasse aux femmes, aux enfants, aux vieillards. Il tient absolument

à les condamner à vivre dans des endroits de plus en plus dangereux. Quitte à ce qu’ils en meurent.

[Lire la suite sur Basta !]

Source photo : superbe reportage sur les bidonvilles de Lyon par Franck Boutonnet / Collectif Item

Lire le blog de Philippe Alain

Creative Commons License

Publié dans France, Politique nationale, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Marche ou rêve, un documentaire de Cyrielle Blaire et Aude Léa rapin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2013

 

Marche ou rêve

Un projet documentaire multimédia sur la problématique des travailleurs sans-papiers :

film, courts-métrages, plateforme Internet…

Durant huit mois, Cyrielle Blaire et Aude Léa rapin ont rencontré ces travailleurs sans-papiers

et ont filmé leur lutte.

La production du film Marche ou rêve s’est achevée en avril 2013. Depuis, les deux documentaristes

sont à la recherche de financements afin d’éditer les DVD du film et le diffuser largement.

+ d’infos sur :  http://www.kisskissbankbank.com/marche-ou-reve?ref=recent

Extrait : La grève

Marche ou rêve, un documentaire de Cyrielle Blaire et Aude Léa rapin dans documentaire capturemarcheoureve

Cliquez sur l’image (capture d’écran)

pour voir la vidéo

(tous les extraits du films Marche ou rêve).

 

 

 

 

 

Publié dans documentaire, Luttes, Sans Papiers - Immigration, SOCIAL | Pas de Commentaire »

RESF : « L’Intérieur, ministère de tous les succès »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2013

 

Communiqué de presse du RESF 36822 expulsions en 2012,

L’Intérieur, ministère de tous les succès

 

RESF : Réseau d’Éducation Sans Frontières (RESF).

Là-bas, des Maliens acclament François Hollande.

Ici ils se cachent en voyant Manuel Valls.

L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure

que les expulsés « finissent mendiants, fous ou suicidés »

On dirait que la France n’aime pas les Maliens trop éloignés des mines d’uranium.

LGS

Le ministère de l’Intérieur a publié son palmarès 2012 : 36 822 personnes, hommes, femmes, enfants

expulsés contre 32 912 en 2011 (+ 11,9%). On ne peut que ressentir de la honte à l’énoncé de tels chiffres,

des dizaines de milliers d’existences brisées, des gens chassés, humiliés, spoliés, des familles écartelées

entre les continents. L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure que les expulsés « finissent mendiants,

fous ou suicidés ». Bravo à tous ceux qui organisent et prêtent la main à une si belle mission.

Outre l’invraisemblable collection de drames que représentent ces chiffres, ils aboutissent, de fait, à valider

la politique antérieure dont chacun sait qu’elle n’avait aucune incidence sur les flux migratoires, mais tout à

voir avec les calculs électoraux. Si pourtant le gouvernement de gauche fait, un peu plus, un peu moins,

ce que faisait celui de droite, c’est que Sarkozy avait raison. Une façon irresponsable de préparer le retour

au pouvoir de la droite, version pain au chocolat.

Dès lors, la question est de savoir ce que vont choisir les militants du parti socialiste, ses élus et nombre

de ses responsables qui, des années durant, ont manifesté contre les mesures Sarkozy, ont accompagné

les sans papiers, les ont protégés, parrainés.

Il est des questions qui mettent en jeu les principes. Nous y sommes. Se taire serait participer à cette politique,

en être complice.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

RESF

 

Publié dans France, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

5 janvier : 300 personnes à Lille pour soutenir les sans-papiers en grève de la faim

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 janvier 2013

 

Sans-papiers :

On ne lâche rien !

 

Cliquez sur les images pour agrandir

5 janvier : 300 personnes à Lille pour soutenir les sans-papiers en grève de la faim dans France splil21splil33 CSP59 dans Luttes

 

splil13 Jacques Gaillot dans POLITIQUEsplil4 Lille dans Sans Papiers - Immigration

D’autres photos sur PCF Nord

Publié dans France, Luttes, POLITIQUE, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Sans-papiers de Lille : « Nous sommes en train de mourir pour un bout de papier »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 janvier 2013

 

Immigration

Sans-papiers de Lille :

« Nous sommes en train de mourir pour un bout de papier »

 

Sans-papiers de Lille : Lille, envoyée spéciale.

En plein centre de Lille, une quarantaine de sans-papiers

sont en grève de la faim depuis 64 jours. 

Alors que plusieurs occupations de soutien étaient

organisées hier, jusqu’au siège du PS à Paris, ils se disent

prêts à aller « jusqu’au bout ».

 

 Devant l’église Saint-Maurice, en plein cœur de Lille, une grande tente a été montée. Les nombreux passants

sont rares à s’arrêter devant la banderole rouge qui la recouvre : « Faut-il mourir pour avoir des ­papiers ? Valls,

régularisez ! » Dans ­l’indifférence générale, trente-six sans-papiers sont en grève de la faim depuis le 2 novembre

pour obtenir leur régularisation. Sous la tente, les grévistes, allongés sur des matelas, se protègent du froid

avec des couvertures. Ils sont en majorité algériens, on compte quelques Guinéens et des Thaïlandais.

« La majorité sont des gens diplômés »

À l’entrée, deux Kabyles, Samir et Ryad, sont emmitouflés dans des doudounes pour éviter les courants d’air

glacés. Ils ont fui l’Algérie pour des « questions de sécurité ». Bien qu’ils soient en France depuis plusieurs années,

leurs demandes de régularisation n’ont pas abouti. « La majorité sont des gens diplômés et ­qualifiés, ­explique

Ryad, ­vingt-huit ans. On a même des infirmiers ! » Lui-même est titulaire d’un BTS en électrotechnique.

« En Algérie, on voyait pas du tout la France comme ça. Si on avait su… » À côté, un gréviste de cinquante-cinq ans

complète la phrase : s’il avait su, il serait allé aux États-Unis. « Valls prépare l’élection de 2017 sur notre dos »,

lâche-t-il, dégoûté.

Personne ici ne comprend l’intransigeance du préfet et du ministre de l’Intérieur. Les négociations semblent au point

mort. La dernière réunion en préfecture, le 19 décembre, n’a rien donné. Pire, le 30 décembre, deux grévistes ont

été expulsés vers l’Algérie, à leur 59e jour de jeûne. L’un d’eux serait ­hospitalisé à Tizi Ouzou, selon le Comité

des sans-papiers du Nord. « Nous sommes en train de mourir pour un bout de papier, mais personne ne nous entend,

soupire Saliha, une Algérienne de quarante ans. Nos deux camarades ont été renvoyés, bouche scotchée et mains

attachées, mais ce sont des humains, pas des animaux ! »

« L’État et les socialistes au pouvoir les traitent comme des moins-que-rien, dénonce Benoît Delrue, responsable local

du Mouvement des jeunes communistes, passé en soutien. Leur combat est significatif de la façon dont les immigrés

sont traités en France, mais aussi les travailleurs. On leur refuse toute dignité. » Dignité, ce mot revient sans cesse

dans la bouche des grévistes.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Marie Barbier

Publié dans France, POLITIQUE, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

12345...22
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy