La finance ou les retraites, il faut choisir !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

 

Non aux régressions pour les retraites

 

La finance ou les retraites, il faut choisir ! dans ECONOMIE manif

Après deux jours de discussion

avec les syndicats et les organisations

d’employeurs, le Premier ministre

a dévoilé une partie de son projet

pour les retraites.

 

 

Celui-là même qui, à la tribune de l’Assemblée nationale déclarait le 14 septembre 2010 que :

« la retraite à 60 ans c’est le bouclier fiscal des ouvriers. Il faudra reprendre cette réforme en 2012 »,

vient une fois de plus de se déjuger. Non seulement il entérine toutes les contre-réformes régressives

des gouvernements de droite, mais il les prolonge et les amplifie.

Ces propositions sont présentées comme un moindre mal, comparé à ce qui était distillé par des fuites

organisées vers les médias, durant une bonne partie de l’été. En vérité, elles vont amputer encore

le pouvoir d’achat des actifs et des retraités qui vont subir une augmentation de leurs cotisations,

alors que les entreprises auront en échange une exonération de leur participation à la branche famille

de la protection sociale, soit un nouveau cadeau de 35 milliards d’euros. Qui paiera alors ?

Vraisemblablement ceux qui n’ont que leur travail ou leur retraite pour vivre, sous forme de hausse

de TVA ou d’une augmentation de la contribution sociale généralisée à venir.

C’est tout le sens de l’annonce du Premier ministre, affirmant que son gouvernement engagera

une réforme « pour que le financement de la protection sociale pèse moins sur le coût du travail ».

Par contre, il ne dit jamais rien du coût… du capital, constitué d’intérêts financiers versés aux banques

et aux financiers et des dividendes versés aux actionnaires avides d’argent. Celui-ci représente

plus de 300 milliards d’euros.

Voilà bien la question : pourquoi les travailleurs et les retraités sont-ils toujours ponctionnés,

alors que les revenus financiers du capital ne contribuent en rien à la solidarité sociale ?

Mais voici que ce gouvernement procède à une vilaine manipulation contre les retraités les plus modestes,

qui seront bien touchés par cette contre- réforme, ainsi que les bénéficiaires du minimum vieillesse.

D’ une part, une partie d’entre eux paieront des impôts sur ce que l’on appelle les bonus de pension

pour les parents de trois enfants et plus. Cela représente une ponction de 1,3 milliard d’euros.

D’ autre part avec la mesure qui consiste à reculer à nouveau la date de revalorisation des pensions.

M. Fillon l’avait reculé du 1er janvier au 1er avril et M. Ayrault la repousse encore de six mois, soit au

1er octobre.

Les retraités vont donc subir six mois supplémentaires sans bénéficier de la revalorisation qu’ils auraient

eue sans la réforme. Un couple de retraités touchant seulement 1200 euros par mois perdra ainsi

144 euros.

Ceci se reproduira chaque année. Celles et ceux qui n’ont que le minimum vieillesse, soit seulement

800 euros mensuels, qui n’ont pas été revalorisés cette année au-delà de l’inflation, subiront aussi

une perte. C’est inadmissible !

[Lire la suite sur patrick-le-hyaric.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Luttes, POLITIQUE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’avenir commence maintenant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

L'avenir commence maintenant ! dans Austerite editohd

 

          L’avenir commence maintenant !

 

pouvoir-dacahat Patrick Le Hyaric dans ECONOMIEpar Patrick Le Hyaric – 29/08/13

Au-delà de la simple opération de communication

politique sans lendemain, un débat citoyen

approfondi sur un nouveau projet pour la

« France en 2025 » est nécessaire.

 

 

Il est en effet indispensable de sortir du court-termisme et de retrouver l’essence même de la politique.

Celle qui consiste à fixer un cap pour que cela aille mieux pour chacune et chacun, pour sécuriser l’avenir.

Celle qui renoue avec le progressisme à la française et veut contribuer à changer le monde. Malheureusement,

le gouvernement ne s’est pas fixé cet objectif avec le séminaire qu’il a tenu.

Un regard lucide sur le présent permet aisément de voir que, dans notre pays, les familles populaires

connaissent, pour la première fois depuis la fin de la seconde Guerre mondiale, une sérieuse régression

de leur niveau de vie. C’est là une nouvelle donnée historique. Les décisions prises sous les deux derniers

quinquennats de la droite, tout comme, depuis un an, celles prises par le gouvernement socialiste-

écologiste, vont produire de nouvelles dégradations de la vie quotidienne, de nouvelles insécurités sociales

et environnementales, de nouveaux reculs des droits humains et sociaux, alors que les puissances d’argent

sont sécurisées. Ceci n’a rien à voir avec un projet progressiste !

L’acceptation de ce que l’on appelle « le pacte budgétaire européen » ou la « loi de flexibilité du travail » va

produire de terribles effets négatifs dont on ne mesure sans doute pas encore toute la portée. Le refus du

gouvernement de donner une impulsion pour un nouveau partage des richesses, à commencer

par une augmentation des salaires, alors que les prix des produits de première nécessité continuent d’augmenter,

est porteur de graves dangers pour l’avenir, tout comme le refus d’une vraie réforme progressiste de la fiscalité

et du crédit. Il en est de même pour le projet en débat de réforme des retraites.

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Humanite Dimanche, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

La réforme des retraites expliquée aux salariés du Ministère des finances

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

 

La réforme des retraites en débat à Bercy

A une semaine de la grande mobilisation sur les salaires, l’emploi, les retraites et les conditions de travail, les assemblées générales se multiplient sur les lieux de travail pour, notamment, expliquer la future réforme aux salariés.
A Paris, une soixantaine de salariés du ministère des finances sont venus écouter mardi 3 septembre les raisons pour lesquelles les syndicats Force Ouvrière, Solidaires et la CGT appelaient à la mobilisation le 10 septembre prochain. Une tribune unitaire avec laquelle les salariés ont pu débattre pendant 2 heures de pensions féminines, de stratégie syndicale ou encore de « dialogue social »…
Reportage de Sophie Babaz pour nvo.fr

 La réforme des retraites expliquée aux salariés du ministère des finances

http://www.dailymotion.com/video/x1454j3

sur dailymotion

Par

Publié dans CGT, ECONOMIE, FO, RETRAITES, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

La CGT lance la mobilisation de rentrée à Nantes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

 

Retraites,

la CGT lance la mobilisation de rentrée à Nantes

 

La CGT lance la mobilisation de rentrée à Nantes dans Austerite lepaon_2

Thierry Lepaon tenait mardi soir à Nantes

le premier de ses quatre meetings de rentrée,

devant 1600 délégués CGT. Le but, lancer

la mobilisation pour le 10 septembre,

sous le mot d’ordre : pour

« les salaires, emplois et droits à la retraite ».

 

*

Pour Thierry Lepaon, débuter ses meetings de rentrée par Nantes, ville dont le Premier ministre

Jean-Marc Ayrault a été maire de 1989 à 2012, était tout indiqué pour faire faire passer son message.

« Quand on lui parle depuis Paris il a du mal à nous entendre, à nous écouter. J’ai même dit que son oreille

droite était plus développée que son oreille gauche », a lancé le secrétaire général de la CGT.   « Donc on

s’est dit qu’en parlant de sa ville, peut-être qu’il prêterait attention à nos analyses et nos propositions ».

Étaient réunis à Nantes, les délégués des régions Aquitaine, Bretagne, Pays de Loire, Poitou-Charentes.

Parmi eux, des secteurs en crise, comme les industries automobile ou navale étaient très représentés,

mais aussi ceux du groupe de volaille Doux, très éprouvés ces derniers mois.

Outre la réforme des retraites qu’il a une nouvelle fois dénoncée comme « anti-jeunes », Thierry Lepaon

a répété qu’il fallait « mettre un terme à la politique d’austérité qui échoue partout en Europe

et dans le monde ». « Il y a une crise parce que le travail n’est pas assez rémunéré, les entreprises ont gavé

les actionnaires ». Autrement dit le problème comme la solution est dans la répartition des ressources

entre le capital et le travail.

« Le syndicalisme ne peut à lui tout seul faire le bonheur des gens malgré eux. Il faut que les salariés puissent

faire irruption, puissent intervenir pour changer le cours de choses ». C’est ainsi qu’il a appelé les délégués CGT

présents à aller les sensibiliser les travailleurs d’ici le 10 septembre. Le syndicaliste s’est dit convaincu qu’ainsi,

cette journée d’action, serait « réussie ».


[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, France, Luttes, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Retraités, une facture de plus en plus salée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

 

Réforme des retraites

Retraités, une facture de plus en plus salée

*

 

Retraités, une facture de plus en plus salée  dans Austerite retraites0409

Le gel des pensions pendant six mois

chaque année, prévu par la réforme

Ayrault, s’ajoute, entre autres,

à la désindexation des complémentaires

imposée par le patronat en mars dernier.

Au total, une ponction de près de 5 milliards

d’euros.

«On fait douter les retraités : veut-on d’eux dans cette société ? » François Thiery-Cherrier ne digère

toujours pas le mauvais coup. C’est la première fois, fait observer le secrétaire général de l’Union

confédérale des retraités CGT, qu’une réforme des retraites impactera non seulement les actifs

mais aussi les pensionnés. Le projet Ayrault veut les mettre doublement à contribution.

D’une part en retardant de six mois, du 1er avril au 1er octobre, la date de la revalorisation annuelle

des pensions en fonction de la hausse des prix. Alors que le chef du gouvernement s’était vanté

d’avoir refusé la proposition du rapport Moreau d’une désindexation sur l’inflation, cette mesure

représente bel et bien un gel des pensions, qui perdront du pouvoir d’achat pendant six mois –

et même dix-huit pour la première application de cette disposition : entre le 1er avril 2013

et le 1er octobre 2014. Selon les chiffres officiels, elle entraîne une « économie » de 1,4 milliard d’euros

(en 2020) pour les régimes de retraite, et donc une ponction d’autant sur le porte-monnaie

des 15 millions de retraités. Seul bémol concédé par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine :

le minimum vieillesse (allocation de solidarité aux personnes âgées) continuera d’être revalorisé en avril.

La seconde mesure consiste à soumettre à l’impôt la majoration de pension de 10 % versée aux retraités

ayant élevé trois enfants et plus. Soit un prélèvement supplémentaire, pour les retraités imposables,

de 1,3 milliard d’euros. Et, au passage, un nouveau signal négatif en matière de politique familiale,

après les baisses du quotient familial décidées avant l’été.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

greve1009 dans CGT

CGT, FO, FSU et Solidaires, appellent à participer

à la mobilisation du 10 septembre pour obtenir

du gouvernement qu’il revienne sur les deux ponctions

infligées aux pensionnés.

Communiqué intersyndical

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, France, Pouvoir d'achat, PRECARITE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Jeunes communistes : Ni dans 10 ni dans 15 ans, ça doit bouger maintenant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Ni dans 10 ni dans 15 ans, ça doit bouger maintenant !

 

Jeunes communistes : Ni dans 10 ni dans 15 ans, ça doit bouger maintenant ! dans ECONOMIE mjcfPar Nordine Idir, secrétaire général du MJCF

C’est dans un contexte des plus inquiétants que les jeunes

communistes font leur grande rentrée. Sur fond de chômage

croissant, on nous annonce de nouvelles mesurettes

de charité telles que la garantie-jeunes, qui n’est rien d’autre

qu’une dérogation au droit commun du travail et aux salaires

et dont le montant s’élève à 483 euros, bien en-dessous

du seuil de pauvreté… C’est cette précarité qui est la seconde cause de l’assèchement des caisses

solidaires. Pas étonnant que le MEDEF se félicite de cette porte d’entrée vers la baisse de ce qu’il appelle

« le coût du travail ». Une fois de plus, la question des milliards de cadeaux fiscaux ou d’exonérations

faites aux entreprises est mise de côté. Le droit à la retraite ? L’espérance de vie en bonne santé ?

Ça n’est qu’une question « d’hygiène et de mode de vie ». Peut-on nous répondre avec davantage de mépris,

alors que les richesses produites n’ont jamais été aussi importantes et autant accaparées par quelques

individus, alors que les plus grandes fortunes voient leurs revenus augmenter de 25% en un an ?

Les jeunes premières victimes de cette réforme des retraites

Michel Sapin, quand à lui, nous dit qu’il faudrait attendre 10 ou 15 ans pour voir une amélioration.

Pourtant, le patronat a-t-il eu besoin d’attendre ses chèques en blanc ? 30 ans d’exonérations

de milliards de cotisations patronales n’ont pas créé d’emplois, loin de là. Nous ne voulons plus

de ce refrain fataliste, venant d’un gouvernement qui programme son impuissance à faire

ce pourquoi il avait été élu ; et sa servitude à tout ce qu’exigent ces patrons-voyous.

J.-M. Ayrault, s’est quant à lui empressé de préserver le patronat… de même que la précarité des jeunes

et l’aggravation progressive de leur droit à la retraite, en annonçant hier que l’augmentation pourrait

se faire à partir de 2020 ! Le fait de n’avoir ni emploi ni retraite sera-t-elle bientôt notre seule certitude ?

Pas question !

[Lire la suite sur jeunes-communistes.org]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Jeunes Communistes, Luttes, POLITIQUE, PRECARITE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Réforme des retraites : « Étudiant et précaire, je vais devoir prendre ma retraite à 67 ans, une double sanction »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Étudiant et précaire, je vais devoir prendre ma retraite à 67 ans,

une double sanction

 

Réforme des retraites :

Pierre Méry a 24 ans. Il entre en master

de sciences politiques à l’université Paris-8.

Si la réforme

présentée par Jean-Marc Ayrault est votée

 au Parlement, il ne pourra prendre sa retraite

qu’à 67 ans.

Pour cet étudiant qui doit avoir un petit job pour payer son loyer et ses frais de scolarité,

cette perspective ne fait que renforcer l’inquiétude qu’il a, avant même son entrée

sur le marché du travail.

 

À 24 ans, je vais entrer en master de sciences politiques à Paris-8. J’envisage pour l’instant de travailler

dans l’économie sociale ou devenir CPE dans l’éducation nationale. Je n’ai pas encore choisi si je m’orientais

vers le régime de salarié ou celui de fonctionnaire.

J’espère pouvoir travailler dès la fin de mes études mais je sais très bien que je pourrais attendre trois

ou quatre ans, étant donnée la situation du marché de l’emploi. Et que j’aurais à accumuler des stages,

des petits jobs.

L’espérance de vie n’a pas augmenté

De ce que j’ai compris des pistes présentées par le gouvernement il faudra que je valide 43 annuités

de cotisations avant de prendre ma retraite. Même si la réforme n’engage pas de hausse de la durée

de cotisation pour ceux qui partent actuellement en retraites, ma génération aura à le faire.

Si je commence à travailler dans trois ou quatre ans, je n’aurais pas ma retraite à taux plein à 60 ans,

ni à 62 ou 65 ans, mais à 67 ans. Mes parents, eux, ont pris leur retraite à 62 ans. En une génération,

je ne crois pas que l’espérance de vie ait augmenté de cinq ans.

[Lire la suite sur PCF Grésivaudan]

♦  Article original

Publié dans France, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Retraites

Humour et Politique dans Humour caricature-ps-retraite

Vu sur PCF Hénin-Beaumont

Publié dans Humour, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Fête de l’Humanité : La Fête, creuset des dossiers chauds de la rentrée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Fête de L’Humanité

La Fête, creuset des dossiers chauds de la rentrée

 

Fête de l'Humanité : La Fête, creuset des dossiers chauds de la rentrée dans ECONOMIE fete3

Fête de l’Humanité 2013.

Cette année, la Fête de l’Humanité se propose

de relever de nombreux défis, de lancer

d’importants débats. Changer de cap à gauche,

la recherche d’une solution politique en Syrie,

un renouveau de la campagne pour la libération

de Barghouti, mobiliser pour les retraites…

Mais aussi faire à nouveau entendre, la voix de Jean Jaurès.

  • Une boussole pour changer 
de cap à gauche

«Où va la France ? » Ce n’est pas seulement à travers le débat du même nom, qui rassemblera, samedi,

au village du livre, les principales fondations politiques, que se posera cette question. Où va-t-on ?

La question va encore irriguer la Fête, tant l’actualité commande d’inspecter les contours réels

du changement promis il y a un an et demi maintenant. Quelques jours après la première mobilisation

d’ampleur pour une autre réforme des retraites, plus juste et plus solidaire, acteurs sociaux et politiques

se retrouveront à la Fête pour en interroger les suites. Les organisations membres du collectif

« La retraite, une affaire de jeunes », monté à l’automne 2010 (Jeunes communistes, Jeunes socialistes,

étudiants de l’Unef, Jeunesse ouvrière chrétienne…), débattront ainsi de la réforme 2013.

Avec une « compétitivité » née à droite et que s’approprie désormais le pouvoir actuel, une austérité

comme une fin en soi, des attaques répétées contre le monde du travail, la Fête 2013 se veut boussole,

dans le débat et la confrontation, pour infléchir un gouvernement magnétisé par la perpétuation

d’une Europe à fondement libéral.

Le débat sur l’alternative à gauche a surgi et s’est installé, il traverse désormais des composantes

de la majorité présidentielle, au PS, chez Europe Écologie-les Verts. Des membres du gouvernement

sont annoncés à la Fête, plus que jamais espace de confrontation de fond, fuyant les « petites phrases ».

Il sera question du passé et de l’an I du changement en version Hollande ; précarisation de l’emploi

avec l’accord national interprofessionnel (ANI), fragilisation des collectivités à travers le nouvel acte

de décentralisation.

[Lire la suite]

*

Publié dans ECONOMIE, France, l'Humanité, POLITIQUE, Presse - Medias, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Les retraites expliquées à ma grand-mère

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2013

 

       Les retraites expliquées à ma grand-mère

 

Les retraites expliquées à ma grand-mère dans RETRAITES faujour_retraite_2013 Résistance

Contrairement à la propagande du capital, la part du salaire

actif et celle des investissements augmentent. La population

augmente beaucoup moins vite que le PIB…

Ça fait bien longtemps que je suis à la retraite, tu sais !

Je plains les jeunes d’aujourd’hui qui vont avoir bien

du mal ! Tu crois vraiment qu’ils vont supprimer

la retraite par répartition ?

 

Pas tout à fait. Margaret Thatcher a essayé de convaincre les ouvriers anglais de cotiser à des fonds

de pension, mais ils n’y ont pas cru. Ceux qui pouvaient économiser ont acheté des maisons. Pour le capital,

ce n’est pas le bon circuit. Cette tentative a convaincu les intellectuels du capital que, pour développer

les fonds de pension, il faut maintenir, a minima, une retraite par répartition. Ils la veulent trop faible

pour vivre, une sorte de minimum vieillesse. D’après leurs calculs, les fonds de pension comme complément

à la retraite sont plus convaincants pour les salariés que s’ils représentaient la principale source de revenus.

Bernard Friot explique ça dans son livre « L’enjeu des retraites ». Je vais tout à l’heure te citer des chiffres,

c’est de ce livre que je les tire.

Mais tu vois bien qu’il y a de plus en plus de retraités, et que les gens vivent plus

longtemps qu’avant ; alors forcément, les retraites vont coûter de plus en plus cher.

Il faut bien une solution !

C’est vrai, le poids des pensions va s’accroître dans les années qui viennent. Mais il n’y a aucune inquiétude

à avoir. Regarde : en 1950, les pensions représentaient 5 % du PIB. En 2000, elles en représentent 13 %.

On estime qu’en 2050, ce devrait être environ 18 %. Mais le PIB lui-même double tous les cinquante ans !

Donc en 1950, le PIB était de 1.000 milliards d’euros : 50 pour les pensions (5 %), 950 pour les salaires,

les investissements et les profits ! En 2000, il était de 2.000 milliards d’euros, soit 260 milliards

pour les pensions (13 %) et donc 1.740 milliards pour le reste. En 2050, le PIB sera de 4.000 milliards

d’euros dont 720 milliards pour les pensions et 3.280 pour le reste. Tu vois que, contrairement

à la propagande du capital, la part du salaire actif et celle des investissements augmentent. La population

augmente beaucoup moins vite que le PIB : on était 42 millions en 1950, on est 65 millions aujourd’hui,

on sera sans doute environ 70 millions en 2050.

Ton PIB qui n’arrête pas de doubler, et qui grandit plus vite que la population,

comment tu l’expliques ?

C’est que la productivité du travail s’est considérablement accrue. Dans la même heure de travail,

un ouvrier d’aujourd’hui produit beaucoup plus que le même ouvrier, travaillant la même heure après guerre.

Par exemple, il y avait après-guerre environ 10 millions d’agriculteurs en France. Cela représentait la moitié

de la population active. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’un million (c’est-à-dire 3 % des actifs), et pourtant

la production agricole a beaucoup augmenté avec beaucoup moins d’heures de travail. C’est-à-dire que

chaque heure de travail est beaucoup plus productive : ici, presque 20 fois plus. Mais je te donne un autre

exemple : actuellement, selon les chiffres de Peugeot, il est fabriqué 13.000 voitures par jour.

La première Peugeot, la 201, c’étaient 13.000 voitures par an ! Et avec plus d’ouvriers que maintenant !

Voilà l’affaire, la production par ouvrier augmente, mais pas les salaires !

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

Publié dans RETRAITES | Pas de Commentaire »

1...56789...43
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy