Bolivie : Pour la droite néocoloniale, tout est bon contre « le gouvernement des mouvements sociaux »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2013

 

Bolivie :

                  Les charognards sont à l’affut

 

Bolivie : Pour la droite néocoloniale, tout est bon contre L’été de Pau à La Paz, par Jean Ortiz.

Au moment où les « Indigènes » (en Bolivie on utilise

plus ce terme que celui « d’Indiens ») trouvent enfin

reconnaissance, considération,  « protagonisme »,

et épanouissent leurs langues, leurs cultures,

ne voilà-t-il pas qu’un recensement officiel jette

un trouble inattendu.

Au précédent recensement de 2001, 38% de la population déclarait n’appartenir à aucun des 36 peuples

indigènes reconnus par la Constitution. Le recensement de 2012, à première vue, indiquerait une baisse

des « peuples premiers ». Ils ne représenteraient que 42% de la population  (les plus nombreux étant les quechuas).

Ces résultats étonnants sont contestés  car pour certains les questions auraient été maladroites, mal posées,

les »sondeurs » inexpérimentés, le délai trop court, précipité…

Qu’à cela ne tienne : tout fait ventre pour la droite néocoloniale, « blanche », raciste, de Santa Cruz

et des départements de la « demi-lune », celle qui tenta un coup de force séparatiste. Elle s’est emparée goulument

de ces pourcentages pour tenter de relancer les affrontements ethniques et plaider en faveur

d’une « Bolivie majoritairement métis » (entendez « blanche »), qui serait discriminée par la politique, qu’elle qualifie 

d’ »indigéniste », du gouvernement Morales. « Finissons-en avec cette vilaine souillure indienne! » Le racisme pointe

son nez, plus long que celui de Pinocchio. La droite, l’oligarchie, ont  toujours considéré les Indiens

comme un handicap pour le pays, quasiment comme des animaux.

Alors tout est bon contre « le gouvernement des mouvements sociaux », y compris jouer avec le « nationalisme » racial

et le feu raciste. Durant des siècles la « Bolivie métis » des colonisateurs, des capitalistes, effaça les Indiens du paysage,

les nia, écrasa, exploita, »esclavisa »… On appelle cela un « ethnocide ». Le vice-président Linera confirme cette analyse :

« parler de nation métis c’est en réalité occulter un ethnocide commis par une classe sociale ; parler de nation et d’État

boliviens et de nations culturelles indigènes originelles , paysannes, permet de faire preuve du respect

et de la reconnaissance des nations ancestrales, mais aussi d’affirmer une construction commune contemporaine,

que nous bâtissons ensemble autour de notre identité bolivienne ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Amerique latine, Bolivie, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Israël ou comment pratiquer l’arbitraire et le racisme d’État à grande échelle !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 août 2013

Communiqué du Mouvement des Jeunes Communistes de France

 

Expulsion de militants jeunes communistes :

    la répression n’entamera pas notre détermination !

 

Israël ou comment pratiquer l’arbitraire et le racisme d’État à grande échelle !   dans GAZA - PALESTINE vol-france-palestine

Dimanche dernier, une délégation de jeunes communistes

décollait pour la Palestine et Israël. Comme chaque année,

ce voyage de solidarité permet aux jeunes de découvrir

la situation sur place et de mieux appréhender l’ensemble

des problématiques en rencontrant des progressistes

israéliens et palestiniens.

Mais pour trois d’entre eux, le voyage a tourné court.

 

Dès leur arrivée à l’aéroport de Ben Gourion de Tel-Aviv, nos camarades ont été arrêtés

puis interrogés en raison de leurs origines. Après treize heures d’interrogatoires et d’attente,

lorsque les autorités militaires et douanières se sont aperçus qu’ils étaient militants communistes,

la sentence ne s’est pas fait attendre.

Ils ne verront jamais la Palestine, et découvriront seulement le centre de rétention du côté israélien.

Dès le lendemain, ils furent expulsés dans le premier avion direction Paris, escortés par les forces

de police jusque dans l’avion, assortis d’une interdiction de revenir sur le territoire israélien. Les seules traces

qu’ils laisseront sont les empreintes digitales que leur ont prises les autorités israéliennes…

Israël ou comment pratiquer l’arbitraire et le racisme d’État à grande échelle !

Ce qui est arrivé à nos trois camarades est malheureusement un fait divers dans la région. Tous les jours,

des dizaines d’hommes et de femmes du monde entier sont expulsés en raison de leurs origines,

leur religion ou de leur militantisme à l’aéroport. Ce racisme qu’il convient d’appeler racisme d’État,

cette humiliation, cette logique sécuritaire, c’est ce que subissent quotidiennement des dizaines

de milliers d’arabes Israéliens et les Palestiniens.

[Lire la suite sur jeunes-communistes.org]

 

Publié dans GAZA - PALESTINE, Israel, Jeunes Communistes, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

« Terreur d’extrême-droite » en Grèce

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2013

 

Grèce :

« Les attaques au couteau, au bâton ou à la matraque électrifiée »

 

par Elsa Fayner

Ismaël a 14 ans. Il vient d’Afghanistan, vit à Athènes, »

et il témoigne dans une vidéo diffusée par l’ONG Médecins

du monde :

 

 

« Je suis descendu du métro à la station Attiki, et j’allais chez moi. Trois hommes sont venus derrière moi,

ils m’ont tapé sur l’épaule et m’ont demandé d’où je suis. Quand j’ai dit que je venais d’Afghanistan, ils ont

commencé à me frapper. L’un d’eux m’a frappé au visage avec une bouteille de bière. Je me suis évanoui. [...]

Je n’ai pas pu les voir très bien [...]. Ils portaient tous les mêmes vêtements noirs, avec le même symbole.

Je ne connais pas vraiment ce symbole. Il y a deux branches de laurier qui se rejoignent en bas et au

milieu un symbole, mais je n’ai pas bien compris ce que c’est. »

 

Ismaël raconte qu’un passant l’a trouvé et emmené à l’hôpital. Après avoir été soigné, l’adolescent a été placé

sous la protection du procureur et de Médecins du monde, qui gère un centre d’accueil pour les mineurs réfugiés.

Sur le visage du garçon, l’ONG a compté 30 points de suture.

Tandis que le Réseau de recensement de la violence raciste dénombre, en 2012, 154 « incidents de violence

raciste contre des réfugiés et des migrants » (sachant que de nombreux incidents ne sont pas déclarés).

Plus précisément, commente Nathalie Simonnot, de la direction de Médecins du monde :

« Le plus courant, ce sont les attaques au couteau, au bâton ou à la matraque électrifiée, la nuit,

sur des gens isolés, jamais des groupes. »

 

« Vous ne deviendrez jamais grecs ! »

Pour Yannis Androulidakis, journaliste à To Vima (l’un des journaux les plus vendus du pays), ces attaques ne sont

pas nouvelles, mais elles sont devenues plus fréquentes, et plus violentes.

En 2010 déjà, un interprète afghan de Médecins du monde avait été « massacré par une bande de dix types

avec des battes, et laissé pour mort par terre », poursuit Nathalie Simmonot. (…)

[Lire la suite sur PCF-Grésivaudan]

Article original

Publié dans EUROPE, Grece, Montée du fascisme, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

« La France construit sa politique anti-Roms sur des cadavres »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mai 2013

 

INCENDIE MEURTRIER

La France construit sa politique anti-Roms sur des cadavres

 

Par Philippe Alain (15 mai 2013)

Dans la nuit du 12 au 13 mai, un incendie a ravagé une usine désaffectée de Lyon, où vivaient 200 Roms.

Bilan : trois morts. Pour des « raisons de sécurité », l’électricité avait été coupée quelques jours

auparavant, obligeant les habitants à s’éclairer à la bougie. Face à la souffrance des familles endeuillées,

Manuel Valls n’apporte aucun réconfort. Et promet de continuer sa politique de démantèlement

et d’évacuation des campements.

 

Depuis lundi 13 mai 2013, la politique de stigmatisation

menée par le gouvernement français contre les Roms

ne se chiffre plus seulement en nombre de reconduites

à la frontière ou en nombre de destruction de bidonvilles.

Elle se chiffre désormais en nombre de cadavres.

Beni, un garçon de 12 ans, ainsi que deux femmes, Pamela

et Patrina, sont morts, brûlés vifs, dans l’incendie

de l’immeuble dans lequel ils vivaient à Lyon depuis 8 mois.

 

Il y a quelques jours, en prévision d’une expulsion à venir, la mairie de Lyon, dirigée par le très socialiste

Gérard Collomb, coupe l’électricité, tenez-vous bien, pour des raisons de sécurité… Les squatteurs ont osé

se brancher sur un distributeur de courant et monsieur Collomb craint probablement que des enfants ne

s’électrocutent. Bien lui en a pris, personne n’est mort électrocuté. Il oublie juste que les Roms sont comme

nous, ils ont besoin de lumière. Faute de courant, ils s’éclairent donc à la bougie. Et trois d’entre eux en sont

morts.

Quelques heures après l’incendie, alors que les pompiers travaillent toujours sur les lieux du sinistre

et que de nombreux journalistes sont présents, les familles se regroupent sur la place voisine. C’est toute

la communauté rom de Lyon qui vient présenter ses condoléances aux familles endeuillées. Un peu plus tard

dans la matinée, des hommes en noir affublés d’oreillettes blanches descendent de grosses berlines.

Les journalistes quittent la place et le bruit commence à courir que Manuel Valls, arrive sur les lieux du drame.

Dans la confusion la plus totale et en évitant soigneusement les familles, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur,

Christine Taubira, ministre de la Justice, Gérard Collomb, maire de Lyon, Jean-François Carenco,

préfet de la région Rhône-Alpes, vont se présenter devant le bâtiment qui fume encore.

Aucun mot, aucun regard

Pas une de ces personnalités qui représentent les plus hautes institutions de la République et élevées

dans le sérail des grandes écoles françaises où on n’enseigne visiblement pas la politesse la plus élémentaire,

ne va venir présenter ses condoléances aux familles qui attendent à quelques mètres.

Les Roms sont-ils dangereux ? Manuel Valls aurait-il peur de femmes et d’enfants tétanisés par la douleur ?

Un geste, une parole, un simple regard d’un ministre pour dire aux familles que la République française

s’incline devant leur douleur ? Non, rien. Rien de rien. Roms vous êtes, Roms vous resterez.

Au contraire, Manuel Valls, oubliant la souffrance dans laquelle sont plongées les familles endeuillées va

réaffirmer le leitmotiv de sa pré-campagne présidentielle, qui est également devenu le fondement de la politique

du gouvernement français contre la minorité rom : « Il faut poursuivre le travail de démantèlement et d’évacuation

des campements ». « Comme l’a si bien commencé Nicolas Sarkozy », aurait-il pu ajouter. Aucune pudeur,

aucune retenue. Alors qu’il a sous les yeux le résultat de plusieurs années d’expulsions à répétition, il répète

inlassablement les même paroles et promet la même politique, responsable de la mort de trois personnes.

Manuel Valls tient absolument à continuer la chasse aux femmes, aux enfants, aux vieillards. Il tient absolument

à les condamner à vivre dans des endroits de plus en plus dangereux. Quitte à ce qu’ils en meurent.

[Lire la suite sur Basta !]

Source photo : superbe reportage sur les bidonvilles de Lyon par Franck Boutonnet / Collectif Item

Lire le blog de Philippe Alain

Creative Commons License

Publié dans France, Politique nationale, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Le Petit Journal revient sur le 1er mai du FN (Le Petit Journal, 02-05-13)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mai 2013

 

Le Petit Journal revient sur le 1er mai du FN (Le Petit Journal, 02-05-13) dans F-Haine capturecanal

Extrait Petit Journal FN 02-05-13 Vidéo sectionpcfhenin

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

Publié dans F-Haine, Montée du fascisme, POLITIQUE, Presse - Medias, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

ROMS : « la réalité contraste avec les promesses »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2013

 

ROMS : « la réalité contraste avec les promesses »

 

ROMS : « la réalité contraste avec les promesses » dans Discriminations roms_7

En mars 2012, le candidat François Hollande dénonçait

les stigmatisations contre les Roms (expulsions brutales

à répétition, interdiction de travailler et de se former,

reconduites aux frontières sans résultat…).

Un an plus tard, alors que la politique du chiffre

et du bouc émissaire est « officiellement abandonnée »,

« les autorités  françaises continuent à pratiquer une politique de rejet et à violer les droits

fondamentaux de ces personnes ».  C’est la conclusion du rapport rendu public ce 9 avril 2013 

par l’Association Européenne pour la Défense des Droits de l’Homme (AEDH) et la LDH.

La réalité contraste avec les promesses. Les paroles électorales sont bien différentes

des « propos sarkoziens » de Manuel Valls et avec une réalité pour le moins alarmante.

Durant le 1er trimestre 2013, plus de 4 000 personnes ont ainsi été expulsées de leurs lieux de vie

sans solution de relogement contrairement aux directives de la circulaire interministérielle du 26 août 2012.

Alors que le jugement du Tribunal Administratif de Lyon en faveur des Roms a récemment mis en

accusation l’État qui manque à ses obligations, il y urgence. Urgence que le Gouvernement s’engage

dans la lutte contre les discriminations subies par les Roms, urgence qu’il s’engage dans le respect

des droits humains fondamentaux, des droits inaliénables.

Le PCF et ses partenaires du Front de gauche continueront à lutter contre ces discriminations

et leur banalisation.

Fabienne Haloui, responsable de la commission « Droits et Libertés » au PCF,

Lire également :

Leader Price interdit aux chiens et aux Rroms

Publié dans Discriminations, LIBERTES, PCF, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | 1 Commentaire »

Rroms : Valls « fait du Sarkozy » et légitime la xénophobie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2013

 

Roms : « Valls conduit une politique de bouc émissaire »

 

Rroms : Valls capture d’écran expulsion à Vigneux-sur-Seine (ASEFRR)

Le Comité Interministériel de Lutte contre le racisme

et les discriminations a conclu que l’année 2012 avait

été marquée par un développement des actes

et des propos racistes, xénophobes, antimusulmans

et antisémites, banalisés car colportés par certains

discours publics.

Cette conclusion est le résultat de la politique

de Nicolas Sarkozy qui a fait le choix

de labourer les terres d’extrême droite, exploitant les peurs, déplaçant la question sociale

sur le terrain identitaire, alimentant un racisme « culturel », véritable arme de division massive.

Problème. En s’attaquant une fois de plus aux Roms, Manuel Valls « fait du Sarkozy » et légitime

le rejet de l’autre, la xénophobie contre des populations vulnérables et démunies.

Cette politique du bouc émissaire décrédibilise l’annonce du Comité interministériel de renforcer

la lutte contre les préjugés et contre le racisme. De plus, le Gouvernement recule sur 2 propositions

du candidat Hollande dans la lutte contre les discriminations : le droit de vote des résidents

étrangers aux élections locales et la lutte contre le contrôle au faciès.

Le gouvernement va-t-il laisser la droite faire sa loi sous l’argument que la gauche ne disposerait

pas de la majorité des 3/5 au Parlement ? Seuls les combats qui ne sont pas menés sont

perdus d’avance. Il est encore temps d’engager la procédure parlementaire pour que les résidents

étrangers votent aux élections municipales de 2014.

Quant à la lutte contre le contrôle au faciès abandonnée par Manuel Valls, Marie-George Buffet a

déposé une proposition de loi. La majorité pour l’adopter existe.

Communiqué du PCF – 21 mars 2013

Publié dans France, PCF, Politique nationale, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Expulsion des Roms : 11 mars 2013 à Vigneux-sur-Seine (91)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mars 2013

 

Le 11 mars, des familles Rroms ont été expulsées à Vigneux-sur-Seine.

Vidéo réalisée par l’Association de Solidarité en Essonne aux Familles Roumaines et Rroms : 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Christian Ionascu

Voir également cette vidéo

Lire :

Allô ? Non mais allô, quoi. T’es ministre de l’intérieur et tu connais pas la loi?

Valls promet des expulsions de Roms : « S’ils avaient été Qataris, on leur aurait ouvert les portes »

M. Valls appelle à la discrimination des Rroms

Publié dans France, Politique nationale, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Rroms : Quand des élus socialistes pratiquent la discrimination à l’égard des enfants rroms

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 janvier 2013

 

Rroms : Quand des élus socialistes pratiquent la discrimination à l'égard des enfants rroms dans France discrimination

Par extension, l’apartheid désigne un régime où une partie

de la population subit une discrimination et une exclusion

fondée sur des critères de races, d’ethnies ou de religions.

Les populations ne disposent pas des mêmes droits et certains

lieux ou emplois sont réservés à une partie seulement d’entre elles.

Source : La Toupie

 

 

Une classe réservée aux enfants Roms… Dans un poste de police

 

rroms Rroms dans POLITIQUE

Ils sont une vingtaine, ils ont entre 6 et 12 ans et se rendent

au poste de police. C’est un policier en uniforme qui leur ouvre

la porte. Ils se rendent à une convocation ? Non.  Ils vont

en classe. Ce sont tous des enfants Rroms.

La ville de Saint-Fons s’est fait connaître pour le traitement

policier qu’on inflige aux Rroms qui jettent des cailloux :

saccage des baraques, casse des voitures et gaz lacrymogène (1).

Aujourd’hui, c’est au tour de la municipalité de se distinguer

particulièrement pour le traitement qu’elle réserve aux enfants Rroms.

Après avoir refusé catégoriquement de scolariser les enfants du bidonville sous prétexte de classes saturées,

la Sénatrice-Maire socialiste, a trouvé une idée extraordinaire pour appliquer la politique d’exclusion prônée

par Hollande et Valls : la classe réservée exclusivement aux Roms dans le bâtiment de la police municipale.

On peut difficilement imaginer mieux en termes de ségrégation et de discrimination. En tout cas en France.

On a connu pire, c’est vrai, mais c’était en Afrique du Sud du temps de l’apartheid.

Les enfants sont privés de cantine scolaire, probablement pour leur faire comprendre, au cas où ils ne

l’auraient pas déjà compris qu’ils ne sont pas vraiment des enfants comme les autres. La mairie leur accorde

déjà l’immense faveur de les regrouper dans une salle avec une maîtresse, vous ne croyez pas qu’elle va

les nourrir en plus ? Vous prenez les mairies socialistes pour quoi ? C’est pas écrit « École » sur le fronton

du  bâtiment, c’est écrit « Police ». Non mais !

Lire la suite sur : Dazibaoueb

Auteur : philippe alain - Source : Mediapart

Lire également :

Un maire PS relègue les élèves rroms dans un gymnase

La police gaze des enfants et saccage un camp deRroms

 

« Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

MARTIN NIEMÖLLER, DACHAU

Publié dans France, POLITIQUE, PS, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Nouveau dérapage policier contre les Rroms

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2013

 

La police gaze des enfants et saccage un camp de roms

 

12 janvier 2013 Par philippe alain
*

Mardi 8 janvier, en fin d’après-midi plusieurs dizaines de policiers font une descente dans un des plus grands

squats de roms de l’agglomération lyonnaise à Saint-Fons.

Tout y est : tenues anti-émeute, casques, boucliers, flash-ball, grenades lacrymogène, taser, chiens d’attaque.

Pendant une heure, ils vont gazer les habitants et saccager le bidonville pour se venger.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, selon certains roms, des enfants auraient jeté des cailloux sur une voiture

de police qui s’était introduite sur le parking du terrain privé qu’ils occupent.

Voici donc nos braves policiers en tenue de guerre bien décidés à en découdre avec les

enfants.

[...]

Les dirigeants socialistes et Manuel Valls en particulier portent une très lourde responsabilité dans les dérapages

successifs contre la minorité rom. Depuis l’élection de François Hollande, on assiste à des comportements pire

encore que sous Nicolas Sarkozy : des traques jour et nuit (1), des enfants humiliés et violentés par la police (2),

des bébés en garde à vue (3). La liste est longue. En continuant à stigmatiser les roms, en jetant cette population

à la vindicte populaire et en couvrant de tels agissements de la part de policiers qui sont censés faire respecter

la loi et non la violer, le gouvernement ouvre la porte à des actes beaucoup plus graves. Un vague de racisme

sans précédent se développe actuellement en France contre les roms. On se rend compte à travers ce dérapage

révoltant qu’elle touche également très largement la police.

Valls, qui rêve d’effectuer le même parcours que Sarkozy emprunte les mêmes chemins nauséabonds et racistes

qui ne le mèneront nulle part.

Les Roms ont toujours été les boucs-émissaires idéaux pour détourner l’attention des peuples et leur faire oublier

l’impuissance de ceux qui nous gouvernent à juguler les crises économiques.

[Lire l’article complet sur Rebellyon.info]

 

Publié dans France, Police, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

123456...20
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy