« Jaurès ne parlait pas comme vous ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2014

 

L’éditorial. « Jaurès ne parlait pas comme vous ! »

 

L’éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin

 

Le président se rendait sur les terres du grand homme le jour même où son gouvernement entérinait,

avec un cynisme confondant, un plan d’économies et de rigueur qui contredit tout esprit authentiquement

de gauche. Hollande lui-même a sûrement mesuré l’écart entre ses pathétiques tentatives d’explications

et la réalité vécue. Il a essuyé la colère. Il a été sifflé au pays de Jaurès.

S’il faut parfois redonner du sacré au sacré, au moins au nom de la concorde républicaine, il existe, surtout

en politique, des gestes et des paroles symboliques qui peuvent porter le meilleur comme le pire, à l’image

de ces orages du soir qui réveillent les bontés de la nature mais éteignent les derniers feux du jour.

Comment dire notre malaise – et plus encore – après la visite de François Hollande, hier, à Carmaux ?

Le président se rendait sur les terres du grand homme le jour même où son gouvernement entérinait,

avec un cynisme confondant, un plan d’économies et de rigueur qui contredit tout esprit authentiquement

de gauche. Hollande lui-même a sûrement mesuré l’écart entre ses pathétiques tentatives d’explications

et la réalité vécue. Il a essuyé la colère. Il a été sifflé au pays de Jaurès. Comme si une justice immanente

s’abattait sur ses frêles épaules à force d’avoir sacrifié le souffle de l’Histoire sur l’autel du traité Sarkozy-Merkel.

Qui aurait cru cela possible il y a deux ans ? Il avait alors annoncé qu’il s’attaquerait à la finance et à Bruxelles.

Ne restent que le souvenir et les ruines de sa politique libérale. Hier, une dame lui a crié :

        « Vous êtes venus ici il y a deux ans, et depuis vous ne tenez pas vos promesses.

                                       Jaurès ne parlait pas comme vous ! »

 

http://www.dailymotion.com/video/x1qt9md

sur dailymotion

par BFMTV

 

Et qu’a répondu le chef de l’État lors de son discours, à deux pas de la statue de Jaurès ? Ceci :

« On m’avait dit : si vous voulez gagner l’élection présidentielle, vous devez venir à Carmaux. Je n’avais pas le choix. »

Les mots ont fini par pénétrer notre cerveau ; puis notre plume est restée suspendue d’effroi. C’était donc ça ?

Gagner pour gagner. Qu’importe le reste.

Oui, hier, il y a eu comme de la profanation à voir le président récupérer Jaurès en pareil moment.

[Lire la suite sur humanite.fr]

vidéo ajoutée par nous

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Non au racket sur les factures d’électricité !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2014

 

Non au racket sur les factures d’électricité !

 

edf

 

  Signez, faites signer la pétition.

  Lire la déclaration de Patrick Le Hyaric,

  Directeur de l’Humanité,

  Député au Parlement européen.

 

 

Attention ! On veut vous racketter de 20 à 40 euros de plus sur des factures d’électricité que vous avez déjà payées, en plus d’une nouvelle hausse de 5% qu’on veut vous faire payer dès le 1er août.

Le Conseil d’État vient d’annuler, sur plainte des actionnaires privés des concurrents EDF, c’est-à-dire GDF-Suez, Poweo et Direct Energie les tarifs réglementés pratiqués par EDF pour la période allant d’août 2012 à août 2013. Le conseil d’État demande au gouvernement de prendre un nouvel arrêté « dans un délai de deux mois » pour augmenter rétroactivement les prix.

Cela vous ferait payer 20 à 40 euros supplémentaires sur vos factures déjà réglées.  Cette surtaxe viendrait s’ajouter aux 5% d’augmentation déjà prévu en août prochain. Au moment où 300.000 à 600.000 foyers sont menacés de coupures d’électricité et de gaz, cette taxe sonne comme un coup de poignard pour des millions de foyers modestes. Trop c’est trop !

Je m’oppose  fermement à ce racket organisé au profit de quelques actionnaires qui ont déjà les poches bien remplies, quand des millions de familles ne savent pas comment boucler leurs fins de mois.

Signer la pétition en ligne

La droite, l’extrême-droite et les socialistes n’avaient pourtant cessé de nous dire que l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence et au privé à partir de 2001 ferait baisser les prix. C’est faux ! La preuve !

De plus, ceci empêche depuis 13 ans, notre pays d’avoir une politique énergétique cohérente qui lui permette d’effectuer les investissements d’avenir capables d’assurer notre indépendance et notre avenir énergétique et écologique. Nous refusons donc la fin des tarifs sociaux pour l’électricité qui précipite la désindustrialisation de notre pays et les délocalisations en rendant l’énergie plus coûteuse pour les usines, qui augmente les prix pour les foyers français et pèse lourd, notamment pour les familles modestes.

Cette dérégulation a été votée  en 1998 par la droite et les socialistes au Parlement européen  et a été mise en œuvre par le gouvernement de droite de Fillon en 2010, via la loi Nome.

Ne laissons pas faire ! J’appelle tous nos concitoyens à signer et à faire signer des pétitions, à protester de différentes manières auprès des préfectures et du ministère et surtout d’utiliser le 25 mai prochain son bulletin de vote Front de gauche pour mettre en échec cet inadmissible projet.

C’est pourquoi je demande au gouvernement de refuser cette décision du Conseil d’État et de porter l’affaire devant la Cour de justice européenne, au nom du respect de la non rétroactivité du droit et de l’égalité d’accès à l’énergie comme bien commun de l’Humanité. Non les peuples ne paieront pas l’addition pour les actionnaires ! 

Télécharger la pétition ou signer la pétition en ligne

Document à télécharger :  nonauracketsurfactureslectricite_versiondef_.pdf

 

Publié dans Energie, France, l'Humanité, Liberalisme, PETITION | Pas de Commentaire »

« Peut-on réinventer la démocratie ? » (l’Humanité des débats)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2014

 

En vidéo :

« Peut-on réinventer la démocratie ? »

 

Capturehumadebats

  Table ronde inédite dans l’Humanité des débats –

  L’Humanité a organisé une table ronde sur le thème

  « Peut-on réinventer la démocratie ? » au Collège de France

  rue d’Ulm à Paris entre la professeure de philosophie à l’Université

de Rennes1 Catherine Colliot-Thélène, le professeur en Sciences de l’information et de la communication

à Télécom ParisTech Pierre Musso, et le professeur au Collège de France sociologue, directeur d’études

à l’EHESS, Pierre Rosanvallon.

En pleine crise économique, sociale mais aussi environnementale, la crise politique s’approfondit avec la méfiance

vis-à-vis des partis politiques, l’abstention, les affaires, la confusion autour du clivage droite-gauche,

les votes d’extrême droite…

Le 30 mars, le scrutin s’est traduit par une faible participation jamais enregistrée à un second tour des élections

municipales, pourtant échelon démocratique appréciée des Français. Et on peut craindre un taux d’abstention

lors des prochaines élections européennes. La crise est profonde. Des liens et des imbrications intimes semblent

lier les milieux d’affaires, les marchés financiers et une partie du monde politique. Ces liens apparents ou non

traduisent un pouvoir oligarchique se jouant du suffrage universel. Autre enjeu, l’Europe néolibérale

et les « gouvernances » s’éloignent toujours davantage des citoyens. Et que dire du monde l’entreprise

et dans le travail….

[Lire la suite]

 

« La démocratie c’est le droit de résistance » / Rencontre

*

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Journal l’Humanité

Retrouvez cette table-ronde dans l’Humanité des débats, ce vendredi 11 avril :  La table ronde dans l’Humanité des débats

 

Publié dans Democratie, IDEES - DEBATS - PHILO, l'Humanité, Non classé | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : « Un gouvernement rabougri »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 avril 2014

 

  L’éditorial : « Un gouvernement rabougri »

 

Par Patrick Apel-Muller.

 

huma0304

 “Alors que les électeurs ont sanctionné le cap de François

Hollande, il revient à Manuel Valls d’habiller de dynamisme

et d’autorité – et d’autoritarisme, c’est à craindre –

le tournant libéral.”

On nous annonçait une équipe resserrée, nous voilà

avec un gouvernement rabougri.

Son soutien politique s’est restreint avec le départ d’EELV et même

si la crainte qu’une débandade suive la déroute conduit beaucoup

au silence, la confiance n’est pas votée d’avance et unanimement

dans les rangs du groupe socialiste.

 

Alors que les électeurs ont sanctionné le cap de François Hollande, il revient à Manuel Valls d’habiller de dynamisme et d’autorité – et d’autoritarisme, c’est à craindre – le tournant libéral. Pour la crédibilité de l’entreprise, il a dû s’accommoder de Christiane Taubira, malgré leurs dissensions, et d’une escouade de proches de François Hollande, qui ont pour mission de veiller au grain. Il a su rallier Arnaud Montebourg qui, flatté par un grand ministère de l’Économie, devient l’un des principaux promoteurs du pacte de responsabilité et aura en charge la « politique de l’offre ». Qui a donné les gages ? Qui est l’otage ? Toujours est-il que celui qui prétendait refuser l’austérité a accepté le plat de lentilles proposé.

Benoît Hamon a fait le même choix, quitte à décontenancer les membres de son courant. Mais l’opération de communication résiste mal aux rendez-vous : quelques secondes avant que le secrétaire général de l’Élysée égrène les noms des titulaires de portefeuille, François Hollande dévalait le perron pour embarquer dans la limousine qui devait le conduire à Bruxelles où l’on apprécie les vertus du pacte de responsabilité, des 50 milliards de réductions des dépenses publiques et des attaques programmées contre la Sécurité sociale et son financement.

Il n’y a donc aucune bonne surprise dans ce cabinet. L’homme qui voulait liquider l’appellation socialiste du nom de son parti est chargé de mettre en oeuvre une politique qui n’a rien à voir avec la gauche, comme il le confirmera dans sa déclaration de politique générale, mardi prochain. L’UMP Patrick Devedjian ne s’y est pas trompé en saluant dans la nomination de Manuel Valls « un coup de barre à droite ». Nous sommes donc aux antipodes du signal pourtant fort adressé par les électeurs de gauche. La voix de ces derniers se fera-t-elle entendre dans l’Hémicycle au-delà des députés Front de gauche ? Les députés et les sénateurs EELV prendront-ils enfin des distances avec les politiques d’austérité qui maltraitent les milieux populaires et rendent illusoires les politiques de développement durable ? Des députés socialistes se prononceront-ils à l’unisson de beaucoup de leurs adhérents pour refuser cette circulation à contresens ?

Un rendez-vous prend corps pour ne pas laisser cette porte claquée au nez des électeurs les désespérer. Le 12 avril, la marche nationale contre l’austérité à Paris voit confluer des courants divers de la gauche, des militants syndicalistes et associatifs, des personnalités progressistes, pour imposer un grand débat sur les alternatives, donner de l’élan aux revendications jusqu’à des politiques de transformation, permettre un débouché populaire aux sentiments reflétés par les urnes, combattre le sentiment de fatalité qui facilite les entreprises libérales.

 

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 avril 2014

 

Dans Cactus, le supplément polémique de l’Humanité :

 

babouze0304  Clic sur l’image pour agrandir

 

 ♦ Contrôle au faciès : mal reçu 5 sur 5

 ♦ Persona non grata : David Rachline, le loup

 qui s’habille en grand-mère

 ♦ Le grain de sel de gérard Mordillat :

 après les élections municipales, à droite toute !

Publié dans Humour, l'Humanité, POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Logement  : le juteux business des marchands de listes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2014

 

C’est un scandale!

Logement  : le juteux business des marchands de listes

 

Certaines font payer des centaines d’euros l’accès à des annonces de logement… gratuites.

Certaines sociétés font payer des centaines d’euros l’accès à des annonces de logement… gratuites.

 

 Extrait de l’enquête réalisée par Que Choisir 
baptisée :
Caméra cachée – Marchands de listes : le vrai scandale des faux agents immobiliers
*
Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

UFC-Que Choisir

 

Payer 250, 300 ou 400 euros pour obtenir une liste d’annonces immobilières… déjà publiées sur Internet ou dans les journaux. Tel est le business, ultra-rentable, de sociétés qui se font souvent passer pour des agences immobilières. L’une d’elles, Casa Immo, rebaptisée depuis Eden Immo, est en procès depuis jeudi à Paris, face à une cinquantaine de victimes qui ont porté plainte.

Eden Immo n’est pas la première dans ce cas. En octobre 2012, Ancéa était condamnée à 4 000 euros d’amende pour des faits similaires. À Paris, mais aussi dans toutes les grandes villes étudiantes, ces entreprises pullulent. Leur méthode : passer des annonces de logement, sur le Bon Coin par exemple, très difficiles à distinguer des autres. Le contact pris, elles invitent à « passer à l’agence », où l’on apprend qu’il faut s’acquitter d’une coquette somme pour obtenir les coordonnées du propriétaire, et de ceux d’autres appartements. Et souvent, l’appartement présenté initialement (bien situé, impeccable et peu cher) est déjà occupé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans l'Humanité, Logement | Pas de Commentaire »

Municipales : Tous les résultats, ville par ville…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

CaptureFeignies1

 

Publié dans Elections municipales, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Dans l’Humanité des débats : Nicolas Sarkozy, laissez passer la justice

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mars 2014

 

huma1403

Malgré les accusations et les éléments qui s’accumulent,

l’ex-chef de l’Etat se mure dans le silence. Si des questions

se posent sur l’attitude du gouvernement, elles ne doivent

pas nous faire oublier l’ampleur des affaires en cours.

Décision ce vendredi sur le retrait éventuel

des enregistrements de Patrick Buisson.

 

♦  La rencontre Hollande-Taubira ne règle pas le pourquoi

du cafouillage gouvernemental

Jeudi, le président de la République a reçu la ministre de la Justice.

Officiellement, les affaires des écoutes téléphoniques n’ont pas été au menu des discussions.

Mais Christiane Taubira est fragilisée, ainsi que le gouvernement.

 

♦  « C’est le symptôme d’une république malade »

Pour l’avocate Dominique Noguères, ces affaires d’écoutes soulignent les dysfonctionnements d’un système

à bout de souffle. Et risquent d’entraîner une nouvelle dégradation du rapport des Français à la politique.

Entretien.

 

♦  Éditorial. Réinventons la République

Par Patrick Apel-Muller. Le concert de coassements s’élève d’une mare aux eaux troubles. Il entend détourner l’attention des boues dans lesquelles s’est ébrouée la Sarkozie. Ici des élections truquées et des facturations arrangées, là on s’écoute entre amis, ailleurs sont évoqués des financements de campagne par un dictateur libyen ou bien par de sulfureux et meurtriers contrats d’armement, des trafics d’influence au cœur de la magistrature avec violation du secret de l’instruction.

Le tumulte est programmé pour qu’on oublie les scandales qui peu à peu se dévoilent et, en criant haro sur de biens maladroits mensonges, de détourner l’attention des relations bien intimes entre un ancien président soupçonné et un magistrat de haut vol, Gilbert Azibert. Téléphones anonymes, noms d’emprunts, principauté prisée pour ses flux financiers… on se croirait dans la Camorra. Nicolas Sarkozy avait choisi pour pseudonyme de ces conversations hautement sensibles le nom de Bismuth : sait-on que cet élément est utilisé pour fabriquer des fusibles et sous forme de sous-nitrate, pour soigner les infections intestinales ? C’est un choix qui dit beaucoup.

Au pied de cet édifice d’affaires, des questions demeurent sur l’action du gouvernement, jugé à l’épreuve de l’expérience Cahuzac. Peut-on croire sur parole Manuel Valls, l’homme qui ne voit rien, n’entend rien et ne demande rien ? Christiane Taubira s’est-elle mêlée de l’instruction judiciaire ? Si oui, le fait est grave et peut conduire à une démission. Sinon, la garde des Sceaux est coupable de s’être empêtrée dans des calendriers et d’avoir trop voulu prouver. C’est aussi un indice du soupçon général qui entoure les autorités. Trop souvent fondé.

La morale n’a jamais fait bon ménage 
avec l’argent (…)

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Fiasco informatique à la tête de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2014

 

Info l’Humanité :

la gabegie de l’externalisation de la paie des fonctionnaires

 

huma1003

Il devait centraliser, en 2017, la paie des 2,5 millions

de fonctionnaires et permettre la suppression

de 3800 emplois publics.

Le projet pharaonique d’opérateur national de paie

(ONP) vient d’être « suspendu » par le gouvernement.

A lire dans notre événement :

♦  L’État enterre en catimini un fiasco et une gabegie.

Retards, dysfonctionnements, surcoûts ont finalement conduit

le gouvernement à faire suivre à l’ONP, projet pharaonique

lancé en 2007 sous Sarkozy et son programme de révision

générale des politiques publiques, le même chemin

que son petit frère, Louvois, du ministère de la Défense.

Direction aux oubliettes.

 

Pour Solidaires, la facture globale pourrait aller jusqu’à 1 milliard d’euros. Pour la CGT, 234 millions d’euros ont

déjà été dépensés pour le seul progiciel chargé de centraliser les paies, et le total s’établit à au moins 500 millions

d’euros.

♦  Les leçons d’un échec. Pour les syndicats, le fiasco de l’ONP doit conduire à réinternaliser les projets

informatiques. Tout ne peut pas être sous-traité au privé.

♦  Louvois, le logiciel qui a plombé le moral de l’armée. Après des milliers d’erreurs sur les bulletins de solde,

le ministère de la Défense a abandonné, fin 2013, le système Louvois.

♦  Grands projets informatiques, un fort risque d’échec

[Lire la suite]

 

Publié dans Austerite, CGT, Fonction publique, France, l'Humanité, Liberalisme, Solidaires | Pas de Commentaire »

Les femmes premières victimes de l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2014

 

L’éditorial : « Ce que femme vit »

 

huma0503

  Éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin.

 

  « Ce qui dévaste tout depuis quelques années

  porte un nom, l’austérité. Un poison qui mine

  tout le corps social et dont les femmes sont

  les principales victimes. Chômage, précarité

  à l’embauche, multiplication des formes « atypiques »

  d’emploi, pauvreté, inégalités salariales, etc. »

  Phares et balises semblent parfois manquer si

  cruellement au citoyen moderne parcourant la société

  en solitaire qu’il finit par ne plus voir ce qu’il a sous les yeux,

  ou alors sans références ni repères, comme une faute

  irrémissible.

 

Le citoyen en question devrait néanmoins se poser une question simple : comment doit-on nommer un moment

de l’histoire d’un pays où le sort des femmes, après 
avoir lentement mais réellement progressé durant 


des décennies, subit une forte stagnation pour ne pas 
dire plus ? La réponse s’impose : nous vivons un moment

de régression, d’involution même, et devoir écrire ces mots donne autant le vertige qu’un goût de révolte.

 

femme_juin2010

  Une statistique, qui n’est toutefois que la partie visible

  de l’iceberg, continue de nous hanter. Au travail, les femmes sont

  toujours victimes d’un « plafond de verre », pour reprendre la novlangue

  habituelle, et gagnent en moyenne 25 % de moins que les hommes.

  « De quoi souffres-tu ? » demandait René Char, avant d’assigner

le monde : « De l’irréel intact dans le réel dévasté. »

Et ce qui dévaste tout depuis quelques années porte un nom, l’austérité. Un poison qui mine tout le corps social

et dont les femmes sont les principales victimes. Chômage, précarité à l’embauche, multiplication des formes

« atypiques » d’emploi, pauvreté, inégalités salariales, etc.

Selon un rapport du Conseil économique, social et environnemental (Cese), « l’essentiel de 
la hausse de l’emploi

des femmes » durant les trente dernières années « est dû à 
celle de l’emploi à temps partiel ». Les chiffres expriment


la vraie vie et les difficultés qui en découlent : plus 
de 30 % des femmes salariées travaillent à temps partiel,

seuls 6 % des hommes sont dans cette situation. Entre 1980 et 2010, la part des femmes qui travaillent à temps

partiel a doublé, passant de 15 % à plus de 30 % !

 

austerite

  Les politiques d’austérité généralisée, 
qui,

  dans toute l’Europe, consistent à atomiser les « conquis »

  sociaux, les services publics et les systèmes de protection

  sociale de la santé ou de la petite enfance, ne visent

  qu’au morcellement du marché du travail, adaptable à l’économie

  libérale, jusqu’à transformer l’emploi et les salaires en variable

  d’ajustement. Le but ? Une main-d’œuvre corvéable et soumise.

  Peu importe 
s’il s’agit de femmes, déjà frappées de toutes les inégalités.

 

egalite h_f

 

  Car au foyer ce n’est pas mieux !

  Malgré l’arrivée massive des femmes

  au travail à partir des années 1960, 


 synonyme d’émancipation, le partage

 des tâches domestiques, assumées

 à 80 % par les femmes, reste totalement

 inégalitaire au sein du couple.

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :

Publié dans Austerite, France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

1...1213141516...41
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy