France : La pauvreté s’étend et s’enracine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2014

 

SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS :

             Prendre la mesure d’une crise qui dure

 

CaptureSPF4

 

  Le baromètre Ipsos-SPF 2014,

  l’analyse des données collectées

  dans les permanences du Secours

  populaire en 2013 et les témoignages

  recueillis montrent que,

  avec des ressources qui s’amenuisent,

  une part croissante de la population

  en est réduite à survivre.

 

 

Lire le dossier complet

La pauvreté : plus qu’une crainte, une réalité pour de nombreux Francais !

Secours populaire.fr

 

Publié dans France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Julien Lauprêtre sur France Info : « Un gosse sur trois n’a pas de vacances »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 août 2014

 

julien lauprêtre

 

  Le président de Secours populaire en appelle

  « aux bonnes volontés » pour permettre

  aux plus démunis de partir en vacances cet été.

  L’association va offrir cette année

  « un million de journées de vacances ».

 

« La misère et la pauvreté, ce n’est pas une question de saison« , lance le président du Secours populaire ce lundi sur France Info. « C’est même encore plus dur l’été parce qu’on entend que tout le monde part en vacances, qu’il y a des embouteillages… Mais la vérité, c’est qu’il y a un Français sur deux qui ne part pas en vacances et un gosse sur trois. »

[Lire la suite]

 

Le 20 août, la fédération du Nord organise la « Journée des Oubliés des Vacances (JOV) sur les plages de Berck-sur-Mer

 

Publié dans France, PRECARITE, Solidarite | Pas de Commentaire »

ÉNERGIE : Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2014

 

ÉNERGIE

Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

 

Alexandre Fache – 4 juin 2014

CaptureChimulus4

Dans son rapport annuel, le médiateur de l’énergie

fustige les hausses de prix incessantes du secteur

et les pratiques des opérateurs, qui ont tendance

à enfoncer les ménages modestes.

Une armée de «mauvais payeurs» qui ne penserait qu’à frauder,

et une trêve hivernale, première du genre pour l’énergie,

qui allait provoquer un effet d’aubaine massif et des montagnes

de coupures, une fois le printemps revenu…

Le tableau dressé ces derniers mois par les distributeurs d’électricité ou de gaz se voulait noir, voire alarmant.

Si l’on en croit le médiateur de l’énergie, qui rendait public hier son rapport annuel, la réalité est sensiblement différente.

« L’expérience montre que la très grande majorité des consommateurs (en difficulté de paiement – NDLR) cherche

à trouver une solution pour régler sa dette (en moyenne 1 900 euros – NDLR), mais sans toujours trouver l’écoute

et la souplesse requises auprès des fournisseurs », relève Jean Gaubert, dont les services ont traité 15 000 litiges

en 2013. Ainsi, dans « près de 40%» de ces litiges, les usagers n’avaient reçu aucune réponse des opérateurs

à leurs demandes. Pire, ces derniers n’hésiteraient pas à procéder à des coupures, alors même que les ménages

ont entamé des démarches pour régler leur dette. Des procédures qui s’accompagnent parfois d’une résiliation de

contrat, entraînant des frais supplémentaires pour ces familles.

En tête du nombre de litiges (pour 100 000 contrats), se trouve Direct Énergie (127), loin devant GDF-Suez (73)

et EDF (45).

Déjà 600 000 coupures d’électricité ou de gaz effectuées au premier trimestre 2014

Selon l’Insee, huit millions de personnes en France étaient en 2010 en situation de précarité énergétique

(c’est-à-dire consacrant plus de 10 % de leurs revenus aux dépenses d’énergie). 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo Francetv info. avec lien vers le site du médiateur de l’énergie

Pour infos :

  • Plus de 40 % des ménages se sont privés de chauffage au cours de l’hiver 2011-2012 pour éviter des factures

trop élevées

  • Sont touchés par la précarité énergétique :

des foyers monoparentaux, des retraités, des chômeurs, des salariés victimes de licenciement, des titulaires

des minima sociaux, des ménages surendettés, des personnes aux revenus modestes…

  • Facteurs entraînant la précarité : la faiblesse de ressources, les logements mal isolés et les tarifs élevés

de l’énergie.

Publié dans Energie, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) « fête » ses cinq ans !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2014

 

RSA : Cinq ans après, où en sommes-nous ?

 

Sarah Sudre – 30 mai 2014

 

rsa

  Successeur du RMI, le Revenu de Solidarité Active (RSA) « fête »

  ses cinq ans, au moment où la seule croissance est celle du nombre

  de chômeurs et de travailleurs précaires.

  Ralentie par une réforme qui tarde à se concrétiser, l’efficacité

  du RSA est également compromise par son manque de visibilité

aux yeux de tous.

Créé en 2009 pour remplacer le revenu minimum d’insertion (RMI), le RSA garantit aux personnes

sans ressources ou disposant de faibles ressources, un niveau minimum de revenu.

Pour exemple : une personne seule touche 499,31 euros par mois si elle est inactive, et peut

prétendre au RSA « activité », si elle gagne moins de 1 140 euros.

Au total : 3,9 millions de foyers français devraient avoir le droit à cette prestation sociale du Conseil

général. Mais en 2013, le taux d’usagers éligibles qui n’ont pas fait les démarches pour obtenir

le RSA est sans précédent. 1,736 million n’ont  pas touché le Revenu de Solidarité Active,

divisé, selon la situation de chacun, en un RSA socle, un RSA activité et un couplage

RSA socle – RSA activité*, alors qu’ils y avaient droit. Non pas, parce qu’ils n’en éprouvent pas

le besoin, au contraire « 84% d’entre eux sont en dessous du seuil de bas revenus », précise

l’association Aurore, mais parce qu’ils méconnaissent le processus.

De fait, l’État se retrouve chaque année avec un excédent de 5 milliards d’euros sur son budget  « RSA »,

parce que 36% des bénéficiaires du RSA « socle » et  68% des bénéficiaires potentiels

du RSA « activité » n’en profitent pas, malgré eux. Un excédent financier regrettable qui reflète

les défauts de cette prestation. En soulignant fin 2011, le nombre de personnes éligibles passant

à côté du RSA, le comité national d’évaluation « avait jugé modeste l’impact du RSA « activité »

sur le taux de pauvreté du fait du non-recours  », précise l’AFP.

Comment expliquer le non-recours au RSA ?

Les usagers déplorent un manque d’informations et de visibilité du formulaire. Une méconnaissance

du dispositif qui échappe à certains bénéficiaires potentiels. De son coté, l’association Aurore,

évoque une « trop grande complexité et opacité du dispositif », notamment en cas de reprise

d’activité d’un allocataire du RSA.

[Lire la suite sur humanite.fr]

le dossier de presse de l’association Aurore : Faut-il fêter les 5 ans du RSA ?

Publié dans ECONOMIE, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

25 % des SDF travaillent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2014

 

France : 25 % des SDF travaillent

 

Le Télégramme, 9 avril 2014 :

Une étude de l’Insee a révélé, hier, qu’un quart des sans-domicile adultes francophones (24 %) travaillent, même si, le plus souvent, ils occupent des emplois « très précaires ».

 

Au total, près des deux tiers (63 %) des sans-domicile fixe sont considérés comme actifs, avec 39 % au chômage ou en recherche d’emploi, selon le recensement effectué auprès des utilisateurs francophones des services d’hébergement et de distribution de repas, en janvier et février 2012, par l’Insee et l’Ined. Parmi les SDF en emploi, des disparités existent entre Français et étrangers, ces derniers occupant « un peu plus souvent un emploi régulier ou un « petit boulot » (27 %) que les Français (22 %) ». Seules 39 % de ces personnes en emploi ont un CDI, 24 % bénéficiant d’un CDD, 15 % d’un travail temporaire et 22 % travaillant sans aucun contrat.

[Lire la suite sur Solidarité ouvrière]

Le nombre de sans-abri a augmenté de 50 % depuis 2001 pour atteindre le chiffre de 141 500 personnes, dont 30 000 enfants début 2012.

 

Témoignage 

http://www.dailymotion.com/video/x1aix9l

sur dailymotion

par Europe1fr

 

Publié dans France, Logement, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

« conte commun » : Le court métrage de la campagne du Front de Gauche à Lille

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2014

 

La vie chère, une réalité au quotidien pour la majorité des lillois.

Visionnez ici le court métrage réalisé sur ce thème par une équipe de techniciens,

réalisateurs et comédiens bénévoles pour la campagne des municipales.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

l’humain d’abord

PCF Lille : Festimeeting le 19 mars au Gymnase – 18h30

Publié dans Elections municipales, Front de Gauche, PCF Nord, POLITIQUE, PRECARITE | Pas de Commentaire »

« De l’eau et du gaz », l’Édito de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2014

 

Éditorial Par Michel Guilloux

          L’éditorial : « De l’eau et du gaz »

 

huma1103

L’éditorial de Michel Guilloux.

« Des centaines de milliers de personnes risquent

de se voir couper brutalement le gaz ou l’électricité.

Un mot recouvre ce fait : précarité énergétique.

À peine inventé, aussitôt banalisé ?

Pas pour tout le monde : les intéressés au premier

chef, mais aussi celles et ceux qui ont une tout

autre idée de la vie en société à notre époque

que les comptables et faiseurs de statistiques.  »

 

Une douceur printanière gagne le pays.

Les rayons de soleil ravivent le moral. La mi-mars s’approche

mais, pour beaucoup, elle est moins synonyme de changement

de saison que de plongée dans l’angoisse. Avec elle finit la trêve hivernale. Les expulsions locatives vont reprendre.

Grâce à une évolution de la loi, les plus fragiles parmi les plus touchés par les inégalités sociales ont été épargnés

et ont pu continuer à se chauffer cet hiver. Aussi doux fût-il, cela était nécessaire. Seulement voilà, en la matière aussi,

la trêve, nouvelle, va se clore.

Des centaines de milliers de personnes risquent de se voir couper brutalement le gaz ou l’électricité.

Un mot recouvre ce fait : précarité énergétique. À peine inventé, aussitôt banalisé ? Pas pour tout le monde :

les intéressés au premier chef, mais aussi celles et ceux qui ont une tout autre idée de la vie en société à notre époque

que les comptables et faiseurs de statistiques. Au-delà de ces coupures, il est un iceberg dont elles constituent

la pointe émergée : celui de la pauvreté de masse, provoquée par une explosion sans précédent des inégalités sociales.

Que ce soit dans les 150 plus grandes villes de France ou dans les campagnes, périurbaines ou pas.

Chômeurs dont le nombre explose lui aussi, ou précaires dont les contrats d’intérim ou à durée déterminée ne suffisent

plus à faire bouillir ne serait-ce que la marmite. Femmes seules avec enfants ou jeunes de moins de trente ans…

 

coupures

  Il se trouve des hommes et des femmes

  pour refuser cet état de fait. Certains,

  avec la fédération CGT de l’énergie, se revendiquent

  de Robin des Bois. D’autres, élus, et parmi eux

  le plus souvent communistes, prennent des arrêtés

  anti-expulsions, voire s’y opposent physiquement

au besoin. Ils constatent que l’Europe telle

qu’elle s’est bâtie, à coups de bélier contre les services publics et les droits sociaux, a contribué à la régression

sociale en cours, alors qu’elle pourrait jouer un rôle de nivellement par le haut dans ces mêmes domaines.

Résultat, les tarifs flambent, les profits des entreprises privatisées itou. Et la misère.

[Lire la suite]

Lire aussi :

 

Publié dans ECONOMIE, Energie, France, Liberalisme, Pauvrete, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Se battre  » de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2014

 

« Se battre », leurs vies, leurs combats, nos batailles

 

se battre

  Tous ces anonymes qui font face

  à la misère du monde ont disparu

  de nos écrans.

  Se battre, de Jean-Pierre Duret et

  Andréa Santana, leur redonne une voix,

  et met la lumière sur la richesse de gens

  pauvres, et qui luttent.

 

Dans l’Humanité ce mercredi : entretien avec Jean-Pierre Duret et Andrea Santana :

«A Givors, nous avons trouvé le peuple, pas la pauvreté»

Se Battre, Documentaire, France, 1h33. Se battre. De la première à la dernière minute. Sur le ring et dans la vie.

Se battre. Dormir quatre heures par nuit. «Ne rien lâcher» face aux procédures de recouvrements de trois crédits

contractés pour survivre. «Plus tu pleures, plus tu ramasses la misère. Quand tu ne pleures pas, la misère

ne vient pas», confie une femme.

 

« SE BATTRE » – Bande-Annonce

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Jean-Pierre Duret et Andrea Santana, qui ont travaillé par le passé avec Pialat, les frères Dardenne et sur les pauvres

du Nordeste brésilien, redonnent des mots, une parole à tous les sans-voix. A ceux qui ont le sentiment,

comme cette femme croisée sur les bords du Gier, de «ne plus faire partie du monde qui bouge, celui des voitures

qui avancent, des gens qui partent tôt le matin, qui se dépêchent de rentrer le soir.» Des vies à mille lieux

de l’univers des prospectus commerciaux et des centaines de millions d’euros qui surgissent parfois d’un poste

de radio.

Financé avec 70.000 euros sans l’appui de la télévision, ce film soutenu par le Secours populaire et la Ligue

des droits de l’Homme met aussi en valeur les bénévoles, ces militants de la solidarité qui donnent de soi, reçoivent

des autres et connaissent la richesse de l’entraide. Le bonheur, c’est «d’être à deux», raconte un couple

qui a grandi à la DDASS. C’est aussi de «vivre en HLM», dira Eddy, le jeune boxeur qui a soif de victoires.

On comprend pourquoi ce film, précieux et salutaire, a fait le plein lors des projections en avant-première.

On en sort avec la rage et une idée fixe. Se battre. 

Pierre Duquesne

 

Site web du film « Se battre »

Voir l’affiche

Lire également :  Se battre : la résistance et la solidarité des précaires

 

Voir le film dans la région :

  • Villeneuve-d’Ascq – Cinéma Le Méliès  mar. 18 mars 2014 à 20h00

En présence de Jean-Pierre Duret

  • Calais – Cinéma Alhambra  mer. 9 avril 2014 à 17h00

En présence de Jean-Pierre Duret

  • Dunkerque – Cinéma Studio 43  lun. 14 avril 2014 à 20h30

En présence de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana

  • Bailleul – Cinéma Flandria  mar. 15 avril 2014 à 20h00

En présence de Jean-Pierre Duret

Publié dans Culture, documentaire, Pauvrete, PRECARITE | 1 Commentaire »

Après le 15 mars 2014, ERDF-GRDF pourrait couper le gaz et l’électricité à 750 000 foyers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2014

 

ERDF-GRDF pourrait couper le gaz et l’électricité à 750 000 foyers

 

Captureprécaritéénergétique

 

Après le 15 mars 2014, ERDF-GRDF pourrait couper le gaz

et l’électricité à 750 000 foyers

Suite aux nombreuses tempêtes de ces derniers mois, les agents

d’ERDF-GRDF se sont mobilisés pour rétablir l’électricité et le gaz

à des milliers de foyers. Paradoxalement, les directions

des entreprises « réquisitionnent » maintenant leurs techniciens

d’intervention pour se tenir prêts à couper le gaz et l’électricité

à 750 000 familles en situation de précarité sociale.

 

 

En effet, la première trêve hivernale d’énergie s’achèvera le 15 mars prochain.

Pouvoir s’éclairer et se chauffer sont des droits fondamentaux, l’énergie un bien essentiel et légitime.

La précarité énergétique a des conséquences sur la santé physique et mentale, sur les conditions

de logement, sur la vie quotidienne. Elle marque trop souvent le début de l’exclusion sociale.

Cinq millions de ménages cumulent des contraintes financières, un habitat mal isolé, sans pouvoir

choisir ni leur source d’énergie ni leur type de chauffage. Les mesures d’aide restent insuffisantes

et compliquées à obtenir. En outre, elles ne parviennent que rarement à régler les impayés :

ainsi, la dette moyenne s’élève à 1 900 €.

Selon le Syndicat CGT Énergies 33 et l’INDÉCOSA-CGT Coordination Atlantique, les moyens existent

pourtant. Si, pour ces familles dans le besoin (comme d’ailleurs pour tous les salariés, secteur privé

et services publics confondus), les rémunérations stagnent, parallèlement, côté actionnaires, les dividendes

explosent. Pour preuve, en 2012, les montants alloués aux actionnaires s’élevaient à 4 900 millions

d’euros, chiffre à mettre en rapport avec celui de 130 millions d’euros correspondant au total des aides versées

pour financer les fameux tarifs sociaux du gaz et de l’électricité.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Energie, France, Liberalisme, PRECARITE | Pas de Commentaire »

Précarité énergétique : quand c’est la maison qui rend malade

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 février 2014

 

SANTÉ PUBLIQUE

Précarité énergétique : quand votre maison vous rend malade

 

par Nolwenn Weiler 19 février 2014

precarite_energetique

Quatre millions de logements en France

sont des « passoires thermiques ».

Ces logements impossibles à chauffer

rendent leurs habitants malades, compliquant

la vie quotidienne de personnes souvent

précaires. Le lien entre précarité énergétique

et santé a fait l’objet de deux études,

aujourd’hui reprises par la Fondation Abbé Pierre.

Des mesures viennent d’être proposées par le gouvernement dans le cadre du Plan de rénovation

énergétique des logements. Pour venir à bout, enfin, de ce grave problème sanitaire ?

precarite_energetique1

 

  Quand survient l’hiver, les marmots reniflent et se mouchent davantage.

  Mais si pour certains, il s’agit d’une attaque de virus, pour d’autres,

  c’est surtout le signe que chez eux, il fait froid. « Beaucoup de foyers

  se résignent à couper le chauffage pour pouvoir payer leur loyer »,

  soupire Isolde Devalière, sociologue au Centre scientifique et technique

  du bâtiment (CSTB) et membre de

  l’Observatoire de la précarité énergétique.

 

En France, cinq millions de personnes vivent en situation de précarité énergétique. 85% d’entre elles disent avoir froid

dans leur logement en hiver. Les autres, souvent des personnes âgées ou malades, laissent le chauffage allumé :

leurs factures énergétiques s’envolent au fil des années. La majorité des ménages exposés vivent sous le seuil

de pauvreté, mais les profils sont très divers : propriétaires occupants ou locataires, en maison ou en appartement [1],

à la retraite, au chômage ou avec un emploi (souvent précaire).

« Les températures trop basses à la maison, c’est la cause principale des pathologies qui affectent les personnes

en situation de précarité énergétique », explique Bernard Ledésert, médecin et directeur d’études au Centre régional

pour l’enfance et l’adolescence inadaptées/Observatoire régional de santé (CREAI/ORS) du Languedoc-Roussillon.

« Dans le département de l’Hérault, travailleurs sociaux et salariés de l’association Gefosat (spécialisée dans les énergies

renouvelables et la maitrise de l’énergie) avaient remarqué que les personnes en situation de précarité énergétique

n’allaient pas bien », relate Bernard Ledésert. « Cela a motivé le lancement d’une enquête de terrain ciblée sur la santé

de ces publics. » Menée dans le département au printemps 2011 par le Gefosat et le CREAI/ORS, l’enquête a été

coordonnée par Bernard Ledésert. L’année suivante, une seconde enquête a été menée dans le Douaisis

(Nord-Pas-de-Calais), en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre. Qui a ensuite publié une synthèse

de ces deux études.

Rhumes, asthme, migraines et dépressions

[Lire la suite sur Basta !]

 

Quand c’est le logement qui rend malade… – (vidéo 1)

Image de prévisualisation YouTube

voir sur youtube

Creative Commons License

Publié dans Basta!, France, Logement, PRECARITE, SANTE | 1 Commentaire »

12345...29
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy