Les seuls combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2010

PCF Maubeuge – 21 mai 2010

INVITATION À AGIR

On ne bat pas en retraite !

L’Europe a encore trouvé 750 milliards pour stabiliser la zone euro.

Certes, la création de ce fonds d’entraide et de solidarité, en contournant les mauvais traité de Maastricht et de Lisbonne, est un tournant dans la construction européenne. Mais pour quel usage ? Nicolas Sarkozy et Angela merkel le justifie par leur volonté «de redonner confiance aux marchés»!

Concrètement, les 110 milliards prêtés à la Grèce serviront à honorer les intérêts des financiers qui ont spéculé contre ce pays. C’est le peuple grec qui paiera l’addition avec la baisse prévue des salaires, les privatisations, le recul de l’âge du départ à la retraite…

En France, pour protéger ces mêmes requins, le gouvernement de Nicolas Sarkozy veut faire payer l’allongement de la durée de la vie aux françaises et aux français, en les faisant travailler plus longtemps et, de fait, en réduisant les pensions. C’est assez !

Le Parti communiste a présenté mercredi 19 mai son plan d’urgence pour les peuples européens contre la finance.

La Cellule PCF de Maubeuge

vous invite le lundi 31 mai 2010 à 18 heures

à l’espace Liberté, rue d’Hautmont à Louvroil

 

Lire également sur ce blog :

Mutuelle de l’Avesnois

 

Publié dans INFOS, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« 2010-2020 : une armée de chômeurs contre une armée de policiers »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2010

Publié le 20 mai 2010 par :

2010-2020 : une armée de chômeurs contre une armée de policiers

arton10614-9b073 dans IDEES - DEBATS - PHILO

Pascal SACRE

Philippe Dessertine, professeur à Nanterre, directeur de l’Institut de Haute Finance, comparant la crise actuelle à celle de 1929, nous situerait actuellement vers … 1937. “Le temps presse,” dit-il, “si l’on veut éviter la guerre” (1).

Plus prosaïquement, dans la série Starwars (La Guerre des Étoiles), nous serions à l’épisode n°2, The Empire Strikes Back (L’Empire Contre-attaque).

 

Grèce

Gel, après réduction, des pensions de retraite des fonctionnaires et des salaires du public comme du privé (réduction de 7% en moyenne des pensions de retraite).
La TVA passe de 19 à 21%.
Les taxes sur l’alcool augmentent de 20%.
Le prix des cigarettes augmente de 63%.
Le prix de l’essence monte de 8 centimes au litre, et le diesel de 3 centimes, alors qu’un mois plus tôt le prix des carburants avait déjà augmenté de 25 centimes.
Et ce n’est pas fini : « De nouvelles solutions devront être envisagées en 2011 et 2012 », prévient le Finlandais Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.
Taux de chômage prévu : 18%.

Irlande

Réduction des salaires dans la fonction publique (de 5 à 15%).
760 millions d’euros d’économie dans les dépenses sociales, réduction des allocations sociales.
2 milliards d’économie dans les dépenses de fonctionnement et d’investissement.
Une taxe carbone et une taxe sur l’eau (jusqu’ici gratuite) s’ajoutent à une hausse générale d’impôt sur le revenu.
Hausse du chômage.

France

Gel des dépenses d’État pour les trois prochaines années. Baisse de 10% des dépenses de fonctionnement.
Démantèlement des services publics : protection sociale, justice, santé…
Un million de chômeurs  [en fin de droits, ndlr] d’ici la fin 2010, dont 400 000 sans aucune ressource.

Portugal

Hausse de la TVA.
Surtaxes sur les ménages et les entreprises.
Gel des salaires dans la fonction publique pendant quatre ans, suppression de certaines allocations, avec à la clé, un vaste plan de privatisations, dans les transports, l’énergie, les assurances ou la poste…
Augmentation des impôts sur le revenu.

Espagne

Réduction des salaires et retraites dans la fonction publique (baisse de 5%).
Gel des embauches dans la fonction publique.
Baisse des indemnités de licenciement.
Report de l’âge de départ à la retraite de 65 à 67 ans.
Réduction de 600 millions d’euros de l’aide au développement en 2010-2011.
Réduction de 6,045 milliards d’euros d’ici 2011 de l’investissement public.
Le gouvernement va demander aux régions et aux municipalités de faire 1,2 milliard d’euros d’économies supplémentaires.
Hausse de la TVA
20 % de la population active au chômage.

Royaume-Uni et Italie sont dans la ligne de mire, ainsi que les Pays-Bas, le Luxembourg et l’Allemagne.

L’expression fétiche de nos “experts” est “se serrer la ceinture”.

L’Empire : la finance internationale et ses quartiers généraux, Wall Street et la City of London, ainsi que tous les heureux propriétaires de fonds spéculatifs ou Hedge Funds et tous les grands banquiers occupés à trader quand ils ne sont pas ministres ou aux commandes des Banques Centrales, oui l’Empire déploie ses griffes et se prépare à déchiqueter tous les progrès sociaux de nos démocraties : institutions publiques, sécurité sociale, pensions, allocations, dépenses publiques, investissements dans les infrastructures, les écoles, les hôpitaux, les routes, la formation de professeurs, de juges, d’infirmiers…

L’Empire, lui, a desserré sa ceinture et se prépare à banqueter.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

 

Sur le même thème :

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/750-milliards-chroniques-d-une-fin-74927

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/grece-euro-europe-crise-et-75220

Publié dans ECONOMIE, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, SOCIAL, Speculation, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Plan d’austérité : C’est le capital qu’il faut tondre pas le travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2010


Pierre Ivorra

Déficits publics : ce que l’on vous cache

C’est moins la hausse des dépenses (+ 3,8 %) que la chute des recettes 
(– 4,2 %) qui ont fortement creusé les déficits publics en France en 2009. En cause : le soutien apporté par le pouvoir aux banques et au capital contre le social.

D’où viennent les déficits  ? Il faut effectivement utiliser le pluriel, car si celui de l’État est le plus gros (117,2 milliards d’euros en 2009), s’y ajoutent ceux de la Sécurité sociale (24 milliards) et des collectivités territoriales (5,6 milliards).

La raison de ces trous est simple et le pouvoir la cache  : c’est d’abord l’insuffisance des recettes publiques. En 2009, alors que les dépenses ont continué de croître (+ 3,8 %), les recettes ont subi une baisse sans précédent (- 4,2 %).

Comment expliquer ce décalage  ? D’abord par la nature des dépenses, notamment la manière dont le gouvernement a traité la crise financière et la récession économique. Priorité a été donnée au sauvetage des banques, sans exiger que la reprise du crédit aux entreprises serve à soutenir l’investissement créateur d’emplois. Ensuite, le plan de relance a visé à soutenir la trésorerie et l’investissement des entreprises, particulièrement des grandes, également sans souci pour l’emploi et la formation. Cela a conduit les groupes à privilégier les investissements permettant de supprimer des postes de travail pour augmenter leur rentabilité.

Conséquence  : si les dépenses d’investissement de l’État ont augmenté de 19,6 %, cela s’est accompagné d’une destruction massive d’emplois.

[Lire la suite]

pcf_moutons dans ECONOMIE

 

Le total des exonérations de charges patronales

s’élève à 31 milliards d’euros.

Baisse des rentrées de l’impôt sur les sociétés :

28,9 milliards d’euros (- 58,4 %)

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Europe : Instauration d’une brigade de surveillance de l’austérité !!!

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2010

Lu sur : PCF Clichy la Garenne – 18 mai 2010

 

Jack Dion :

Le gouvernement économique débouche sur une police

européenne budgétaire

chimzoneuro.jpg

 

Jack Dion, directeur-adjoint de l’hebdomadaire Marianne, explique sur le site Marianne, pourquoi le projet de gouvernement économique cher à la France, risque de déboucher sur la création d’une brigade de surveillance de l’austérité.

 

Il y a quelques jours, José-Manuel Barroso, président de la Commission de Bruxelles, avait avancé l’idée d’un contrôle préalable des différents budgets nationaux, avant même leur examen par les Parlements des pays concernés.
Quelques dignitaires de l’UMP avaient alors vigoureusement protesté, faisant vibrer la fibre nationale. Or le système vilipendé a été confirmé lors de la réunion de l’Eurogroupe.

[Lire la suite sur : communistesclichy92.elunet.fr/]

 

Publié dans Austerite, Democratie, EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Europe : Maria Matias, députée du Bloc de Gauche Portugais, répond aux questions de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Entretien réalisé par Fabien Perrier

Entretien avec Marisa MATIAS

La députée du Bloc de Gauche Portugais (GUE) au Parlement européen est intervenue à Athènes, le 14 mai, lors du rassemblement organisé par la coalition Syriza. Elle répond aux questions de l’Humanité.

Pourquoi teniez-vous à être à Athènes le 14 mai ?

Marisa Matias Il est très important pour nous d’être aux côtés du peuple grec. L’attaque spéculative envers tous les pays de la zone euro est très grave, et plus spécifiquement envers les pays les plus faibles. Ces pays sont en fait épuisés par une économie qui n’est pas destinée au bien-être des travailleurs, des citoyens, mais joue en faveur des capitalistes.

Le Portugal semble être le prochain pays sur la liste à subir ces attaques spéculatives…

Marisa Matias Oui, nous sommes le deuxième. Le programme dit de stabilité et de croissance qui nous a été présenté est préparé sur la même base que dans les autres pays d’Europe. Ce n’est pas un programme qui vise à instaurer une transformation économique.

Pourtant l’UE vient de décider d’apporter 750 milliards d’euros d’aide par un fond de soutien. Les choses vont-elles s’améliorer ?

Marisa Matias Non ! D’une part, la réponse de l’UE a été donnée trop tard. Si nous étions réellement dans une Europe solidaire, la réponse aurait dû être donnée dès les premières attaques. D’autre part, nous devrions être dans une situation de négociation. Pourtant, ceux qui ont provoqué la crise ne sont absolument pas touchés par ce programme. Je pense qu’il faudrait un véritable programme européen, qui ne soit ni claqué sur le FMI, ni en collaboration avec le FMI. Il faut donc développer les luttes pour emprunter de meilleurs chemins pour le développement de l’économie.

Quelles sont vos propositions ?

Marisa Matias Les solutions sont toujours les mêmes : imposer des lois favorables aux travailleurs, aux chômeurs ; ne pas privatiser les services publics, ni des ressources naturelles ou des secteurs vitaux comme l’énergie, l’eau… Certaines sont des solutions sur le long terme. Il faut créer des emplois alors que ces dernières années, c’est la voie inverse qui a été empruntée. Il faut développer une taxe sur les transactions financières. Il faut le courage de développer ces mesures.

« L’Humanité » a lancé une pétition pour que les Etats puissent emprunter à 1% à la Banque centrale européenne. Que pensez-vous de cette proposition ?

Marisa Matias C’est une solution nécessaire. Il est incroyable que ce soit la BCE qui décide des solutions à mettre en œuvre, sans contrôle démocratique. Il faut une véritable réponse européenne.

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Grece, POLITIQUE, Portugal, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Électricité : La loi NOME, un véritable hold-up organisé par l’État pour les compagnies privées et leurs actionnaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2010

Pierre-Henri Lab

Électricité : la concurrence fait flamber les prix…

L’obligation pour EDF de céder un quart de sa production va provoquer une hausse de 11, 4 % des tarifs.

Après 9 % d’augmentation du prix du gaz, le 1er avril dernier, pour gonfler les dividendes des actionnaires de GDF Suez, les Français devront faire face, cette fois-ci, à une envolée des tarifs d’électricité. Selon des projections réalisées par Commission de régulation de l’énergie (CRE), ceux-ci pourraient bondir de 7,1 % à 11,4 % dès cette année, puis être augmentés de 3,1 % à 3,5 % par an entre 2011 et 2025. Cette hausse sera la conséquence directe de la loi sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité (Nome) que veut faire adopter le gouvernement dans les prochains mois et qui obligera EDF à céder un quart de sa production électronucléaire à ses concurrents. Bien qu’hostile à ce projet de loi, EDF a fini par s’y résigner et tente d’obtenir que chaque mégawattheure qui sera cédé, le soit au prix minimal de 42 euros en dessous duquel, selon son PDG, Henri Proglio, « ce serait du pillage ».

Permettre aux opérateurs privés de se développer est la raison d’être de la loi Nome.

[Lire la suite sur : l’Humanite.fr/]

***********************************

Section PCF du GRÉSIVAUDAN article publié le 16 mai 2010

Non à la spéculation sur l’électricité

 

Le gouvernement présentera très prochainement, un projet de loi

sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité (nome)

Ce projet de loi vise à répondre favorablement aux injonctions

de la commission européenne pour établir en France un marché

de l’électricité plus concurrentiel qu’il ne l’est actuellement.

 

Pour satisfaire l’Union Européenne, le gouvernement veut contraindre légalement l’opérateur historique à rétrocéder à des entreprises concurrentes une partie très importante de sa production à prix coûtant.
Ainsi «Electricité De France est tenu de conclure des contrats de vente d’électricité, à des conditions représentatives des conditions économiques de production de l’électricité par ses centrales nucléaires situées sur le territoire national avec les fournisseurs d’électricité qui en font la demande.»
Le volume global maximum pourra être 120 térawatt heures soit environ le quart de la production totale d’EDF.


Les prévisions faites par les services de l’état dans les études sur les coûts de référence montrent que la production de base dont le MWh est le moins cher est celle du nucléaire, dont la valeur varie de 30 à 55 € le MWh, suivant que l’on prend comme référence les centrales existantes ou le nouvel EPR. Cette proposition si elle était votée, donnerait aux bénéficiaires des contrats une manne financière considérable.


Le MWh étant vendu au consommateur d’électricité en France de l’ordre de 78 €, c’est un cadeau de plus de 2 milliard d’€ par an que l’État s’apprête à faire aux compagnies privées concurrentes alors qu’elles n’auront fait aucun investissement. C’est également un marché concurrentiel purement artificiel qui attirera des traders français mais également étrangers qui seront séduits par des bénéfices qu’ils n’auront nullement l’intention d’investir dans des unités de production, et qui feront leur profit en revendant l’électricité achetée à bas coût en France pour la revendre principalement à l’étranger avec un bénéfice maximum.


C’est surtout, pour EDF, une diminution de sa capacité financière à un moment où il doit faire de nombreux investissements pour assurer la transition énergétique imposée par la raréfaction des ressources pétrolières et gazières, l’augmentation de la consommation d’électrique, ainsi qu’à terme le renouvellement de ses centrales.


Ce projet, s’il était adopté dans sa forme actuelle1 est très dangereux, car il remet en cause la capacité à satisfaire dans l’avenir les besoins énergétiques de notre pays et les conséquences sur les prix ne se feront pas attendre. Car comme l’a dit Marcel Boiteux ancien directeur d’EDF, il ne s’agit donc plus, comme on pouvait le croire initialement, d’ouvrir la concurrence pour faire baisser les prix, mais d’élever les prix pour permettre la concurrence.

  1) Avant projet de loi de réforme du marché de l’électricité :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl2451.asp

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Construisons l’Europe des peuples, pour les peuples et par les peuples

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2010

Construisons l'Europe des peuples, pour les peuples et par les peuples  dans ECONOMIE arton2748508-50930 14 mai 2010

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, POLITIQUE, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Zone euro : l’analyse de Bernard Connolly

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2010

En avril 2010, Rouge Midi publiait un article de Bernard Connolly, paru sur le site Gavekal.com en date du 7 avril 2009.

Il me semble intéressant de le relire à la lumière des événements récents.

Avant de rejoindre le secteur privé, Bernard Connolly avait été Chef du Bureau des affaires monétaires à la Commission européenne, dont il a été sommairement congédié après avoir publié « The Rotten Heart of Europe » ["Le Coeur Pourri de l'Europe", ndlr].

Après son départ de Bruxelles, en 1997, et jusqu’à la fin de l’année 2008, Bernard Connally était chargé de la stratégie global à la banque AIG. _ Depuis, il a lancé sa propre entreprise de recherche indépendante, Connally Global Advisors.

Zone euro : l’analyse qui donne froid dans le dos

 

A lire également sur ce blog :

Le rêve américain se meurt, et avec lui le siècle de magistère sur le monde que l’Amérique s’était promise à elle-même, au nom d’une destinée manifeste qui n’est plus qu’une illusion dont il convient de se défaire, écrit Henry Allen, qui collabore au Washington Post depuis 39 ans et a obtenu en 2000 un prix Pulitzer pour son œuvre critique. Le rêve se meurt. Voici ce qu’il était : une croyance que le monde avait un amour particulier pour les (…)

lire la suite de l’article

 

Créé en 1945, il avait pour nom le CNPF (Conseil National du Patronat Français) à la demande du gouvernement français qui désirait avoir un interlocuteur pour le patronat en France, il se transforme en 1998 en MEDEF (Mouvement des Entreprises de France). Retour sur les nombreux scandales plus ou moins étouffés de ces dernières années. Nous laisserons à cet auteur ses conclusions, (lui qui croit que le temps de la lutte des classes est dépassé !) et proposerons la notre: ce n’est pas (…)

lire la suite de l’article

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, IDEES - DEBATS - PHILO, Union europeenne | Pas de Commentaire »

FORUM EUROPE – Paris les 4 et 5 juin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2010

L’Humanité – 14 mai 2010

Sortir de la crise : un forum les 4 et 5 Juin à Paris

« Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ? » C’est le thème du forum qui se tiendra, à la Mutualité, à l’initiative de Patrick Le Hyaric et du groupe Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique au Parlement européen et en partenariat avec l’Humanité.

En imposant l’austérité aux peuples, les chefs d’État et la commission européenne volent une fois de plus au secours des marchés financiers. Ils choisissent la fuite en avant et envoient l’Europe dans le mur.

Le besoin d’une Europe nouvelle se fait plus pressant que jamais.

C’est dans ce sens que Patrick Le Hyaric, député au parlement européen, a proposé l’organisation d’un grand forum pluraliste et public sur le thème « Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ? ».

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Publié dans ECONOMIE, INFOS, POLITIQUE, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

L’ÉDITO DE L’HUMANITÉ

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2010

 

À la une dans l\'Humanité

Souveraineté limitée

Sarkozy et Barroso veulent examiner au préalable les budgets des États.

Les fauteurs de crise réclament les pleins pouvoirs.

Par Jean-Paul Piérot

« Je préfère une dictature libérale à un gouvernement démocratique où le libéralisme serait absent. »

Ainsi s’exprimait Friedrich von Hayek, l’un des plus célèbres théoriciens du capitalisme contemporain,

devant le général Pinochet en 1981. Avec un cynisme décomplexé, il signifiait au monde que le militaire

félon, qui avait renversé le président Salvador Allende huit ans auparavant, était bien de son camp.

Ce partisan de l’État minimal, dont les idées ont marqué les programmes politiques de nombreux

gouvernements au cours des quatre dernières décennies, préconisait les déréglementations,

les privatisations, la réduction des dépenses de Sécurité sociale… et, dans le même mouvement,

la limitation de la démocratie.

 

Trente ans plus tard, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui connaît

ses classiques, entend appliquer à l’Europe l’enseignement de ses maîtres : la démocratie n’est utile

que si les citoyens optent pour des solutions conformes aux vœux des dirigeants. Ainsi, l’Union

européenne doit vivre sous un régime de démocratie limitée dans lequel les gouvernements

nationaux seraient dans l’obligation de soumettre leurs budgets à l’examen sourcilleux des commissaires

européens, avant de les présenter aux parlements.

La souveraineté populaire serait piétinée, l’autorité des États réduite à peu près à zéro. Les seuls

maîtres à bord du navire européen seraient les commissaires de Bruxelles et le juge suprême

siégerait à la Banque centrale européenne,

veillant à ce que rien ne vienne « inquiéter les marchés financiers », comme on dit à la radio…

[Lire la suite]

 

Publié dans Democratie, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

1...313233343536
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy