Union européenne : Contrôle des budgets nationaux par la Commission européenne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juin 2010


Budgets européens : Sarkozy s’aligne sur Merkel

Le président français a rejoint les positions de la chancelière allemande Angela Merkel sur la « gouvernance économique » de l’UE, hier lors d’une rencontre à Berlin. Les choix budgétaires nationaux passeraient par dessus les Parlements, pour être délégués à la Commission européenne.

Un accord de principe avait déjà été donné au début du mois pour que chaque pays de l’UE renonce à sa souveraineté pour soumettre à l’avenir ses projets de budgets à l’examen de l’Union européenne avant qu’ils ne passent par son Parlement national. Le président de l’UE, Herman Van Rompuy, a évoqué un accord des ministres des Finances de l’UE en vue de soumettre à l’avenir les grandes lignes de leurs projets de budget nationaux à un examen européen au printemps de chaque année.

Ce qui de facto pour de nombreux pays signifiera un contrôle avant l’examen du budget par les Parlement nationaux et à coup sûr avant son adoption finale.

L’idée serait que la Commission européenne et les autres pays de l’UE puissent examiner les grandes hypothèses du budget (niveau de déficit prévu, recettes, dépenses…) et non les détails.

Mais Van Rompuy a clairement signifié que l’exercice devait servir si nécessaire à pousser un pays à revoir sa copie budgétaire.

 

Publié dans Democratie, ECONOMIE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Avec son plan d’austérité, l’Allemagne entraînera-t-elle toute l’Europe droit dans le mur ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juin 2010

couverture

Publié sur : Accueil  du site Alternatives Economiques Guillaume Duval | Article Web – 11 juin 2010

Sommaire du numéro

 

Rigueur : le piège se referme…

 

Le plan d’austérité annoncé par le gouvernement allemand risque de replonger l’économie européenne dans la récession.

Le 7 juin dernier, le gouvernement allemand a présenté un plan d’austérité sévère, destiné à économiser 86 milliards d’euros sur quatre ans, principalement sur les dépenses sociales. L’objectif est de ramener les déficits publics allemands, actuellement de l’ordre de 5 % du PIB, sous la barre des 3 % d’ici 2013. La France, de son côté, veut faire davantage encore : ramener son déficit public de 8 % du PIB actuellement à 3 % dès 2013, ce qui représente un effort de l’ordre de 100 milliards d’euros.

Combinées aux plans drastiques déjà décidés en Irlande, en Grèce, au Portugal et en Espagne, ces annonces signifient que l’ensemble des gouvernements européens adoptent des politiques budgétaires très restrictives. Au risque de replonger l’Europe dans la récession, ce qui non seulement créerait des problèmes sociaux et politiques graves, déjà illustrés par la montée inquiétante de l’extrême droite en Hongrie ou aux Pays Bas, mais empêcherait au final également de réduire les dettes publiques, objectif pourtant théoriquement prioritaire de ses politiques d’austérité.

[Lire la suite sur : alternatives-economiques.fr/]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Belgique : Espionnage et infiltrations au profit du gouvernement colombien

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 juin 2010

Publié par Belgique : Espionnage et infiltrations au profit du gouvernement colombien dans Colombie img_logo_new

10 juin 2010

Espionnage en Belgique au profit du gouvernement colombien

 

arton10760-85df4 dans EUROPE

Hernando CALVO OSPINA

http://www.hernandocalvoospina.com/

Les interceptions ne sont pas de la responsabilité des détectives du DAS. Elles ont été ordonnées depuis le siège présidentiel” (Ernesto Samper Pizano, ex-président de Colombie, interview parue dans le journal Público, Madrid, 17 mai 2010)

Dans son édition du 19 mai passé, l’un des plus importants journaux de Belgique, Le Soir, a annoncé que le principal objectif de l’espionnage et des infiltrations du DAS, service de renseignement politique colombien, était de faire en sorte qu’il n’y ait pas d’opposition à la signature de l’Accord de libre échange entre l’Union européenne et la Colombie. Accord qui a été signé à Madrid, le jour même du Sommet Europe – Amérique Latine – Caraïbes. « En d’autres termes, l’Union prend le risque de signer un accord dont la prémisse a peut-être été manipulée par Bogotá », a déclaré le journal.

Ces enquêtes illégales du DAS n’ont pas été menées qu’en Belgique. Selon les informations connues jusqu’à présent, elles ont aussi eu lieu en France, en Suisse et en Espagne, et ont touché des personnalités politiques, des parlementaires européens, des défenseurs des droits humains, des ONG et des résidents colombiens. Il existait un autre but : enquêter pour manipuler, déformer et essayer de mettre un frein aux dénonciations de ces personnes quant aux constantes et graves violations des droits humains en Colombie. Et de la même manière, fouiller dans leurs activités politiques, leur vie personnelle et leurs relations présumées avec les guérillas colombiennes, afin d’utiliser des aspects qui pourraient nuire à leur image et ôter ainsi toute crédibilité à leur travail de dénonciation.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

URL de cet article

http://www.legrandsoir.info/Espionnage-en-Belgique-au-profit-du-gouvernement-colombien.html

Publié dans Colombie, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Grèce : Ceux qui ont ruiné le pays vont se goinfrer !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 juin 2010

Publié sur : Grèce : Ceux qui ont ruiné le pays vont se goinfrer ! dans ECONOMIE dazibaoueb_logo_700

par roland (webmaster) – 3 juin 2010

 

La Grèce annonce la privatisation partielle du courrier,

des trains et du service des eaux. Bon appétit messieurs

 

Auteur : Danielle Bleitrach - Source : Changement de société

Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n’avez pas honte et vous choisissez l’heure,
L’heure sombre où la Grèce agonisante pleure !
Donc vous n’avez ici pas d’autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !
Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,
Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe !

02 juin 2010.- La Grèce vendra 49% des chemins de fer d’Etat OSE et 39% du courrier Hellenic Post,mais elle mentiendra ses participations dans la compagnie de télécommunication OTE et dans l’entreprise de services publics PPC, a annoncé mercredi le gouvernement. 

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

Publié dans ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", Grece, POLITIQUE, Speculation, Union europeenne | Pas de Commentaire »

FORUM DES 4 ET 5 JUIN : « Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 juin 2010

 

Un forum pour une Europe nouvelle

FORUM DES 4 ET 5 JUIN : « Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ? » dans POLITIQUE forummut

« Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ? »

Chercheurs, syndicalistes et représentants de partis progressistes de tout le continent se retrouvent ce soir et demain à la Mutualité, à Paris, pour un forum public sur les issues possibles à la crise.


En imposant l’austérité aux peuples, les chefs d’Etat et la commission européenne volent une fois de plus au secours des marchés financiers. Ils choisissent la fuite en avant et envoient l’Europe dans le mur.

Le besoin d’une Europe nouvelle se fait plus pressant que jamais.

C’est dans ce sens que Patrick Le Hyaric, député au parlement européen, a proposé l’organisation d’un grand forum pluraliste et public sur le thème « Quelle Europe nouvelle pour sortir de la crise ? ».

Après le succès de la pétition en soutien au peuple grec lancée par l’Humanité, ce forum prolonge l’action pour mieux comprendre la crise, stimuler la réflexion, construire des solidarités et élaborer une alternative pour l’Europe.

A travers plusieurs tables rondes, parlementaires, économistes, syndicalistes, représentants des mouvements sociaux, signataires de la pétition échangeront, confronteront leur vision et analyse et seront invités à proposer plusieurs pistes pour une Europe nouvelle, enfin en faveur des peuples.

Voir le programme  

Publié dans POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Union européenne : « Les camps d’étrangers, symbole d’une politique »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2010

Publié sur : PCF Cap Corse – 2 juin 2010 – Par BANDERA ROSSA  

Quand l’Union européenne enferme ses voisins

      par Olivier Clochard, géographe  

Les camps d’étrangers, symbole d’une politique

 

Dans ce billet, le géographe Olivier Clochard, qui a conçu la carte de l’externalisation du contrôle des frontières européennes publiée dans le numéro de juin du Monde diplomatique, revient sur les conséquences de cette politique.

 La carte des morts d’étrangers aux frontières de l’Union européenne, établie par le réseau de chercheurs Migreurop, et publiée une première fois dans le numéro de mars 2004 du Monde diplomatique, est le symbole brutal des effets de la politique migratoire des trente dernières années.

En voici une version actualisée, avec les données de la période janvier 1993-avril 2009.

Cliquez sur la carte pour l’agrandir.

JPEG - 814 ko
Mourir aux portes de l’Europe (carte d’Olivier Clochard)

L’enfermement des indésirables n’est certes pas nouveau. Qu’on pense aux premiers camps de concentration, établis en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers au début du XXe siècle, à l’internement des républicains espagnols en France après la victoire des troupes franquistes en Espagne à la fin des années 1930, ou encore à celui des Américains d’origine japonaise aux États-Unis au début des années 1940 après Pearl Harbour. Cependant, il est longtemps resté inscrit dans une logique de protection de la sécurité de l’Etat ou de surveillance de personnes présumées dangereuses. La mise en détention de ressortissants étrangers pour des motifs liés à leur seule condition de migrants ou de demandeurs d’asile est un phénomène plus récent.

En 2010, il y avait 250 camps d’étrangers dans les 27 États de l’Union européenne, soit près de 32 000 places. Pourtant, bien qu’il s’agisse d’une des politiques prioritaires de l’Union, il n’existe pas de données officielles publiques à l’échelle européenne. Pour réaliser cette carte, les sources d’information dont on dispose sont principalement celles des organisations non gouvernementales (ONG). Ces données sont fort lacunaires, et loin d’être homogènes. Les effectifs des personnes détenues pour des raisons liées à la législation sur l’immigration varient beaucoup d’un État à l’autre. En 2006, le phénomène concernait moins de 1 000 personnes en Hongrie ou Lettonie, alors qu’il y avait plus de 45 000 étrangers « retenus » en France ou en Grèce [1].

[Lire la suite sur : pcfcapcorse.over-blog.com/]

 

Publié dans POLITIQUE, Sans Papiers - Immigration, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« La Grèce est hérétique parce que le soulèvement des gens ordinaires fournit un véritable espoir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2010

Publié le 28 mai 2010 par :

L’hérésie des Grecs nous offre quelque espoir



arton10695-4d191 dans EUROPEJohn PILGER

pour le New Statesman http://www.newstatesman.com/uk-poli…

Traduction de Bernard Gensane pour Le Grand Soir

photo : « La Grèce n’est pas à vendre », sur www.johnpilger.com

Dans son dernier article publié par le New Statesman, John Pilger renverse la perception de la Grèce “pays poubelle” : le soulèvement des Grecs de la rue qui ont manifesté contre le “renflouement” d’une économie ruinée par l’évasion fiscale des riches donne à espérer. Selon lui, la Grèce est un microcosme du monde développé, où l’expression “guerre de classe” est rarement utilisée parce qu’elle est porteuse de vérité.

Au moment où la classe politique britannique prétend que le mariage arrangé des conservateurs et des libéraux-démocrates – bonnet blanc et blanc bonnet – incarne la démocratie, nous préférons, quant à nous, nous inspirer de l’exemple grec. Il n’est guère surprenant de voir la Grèce présentée non pas comme un phare mais comme un “pays poubelle”, qui n’a eu que ce qu’il méritait, vu son “secteur public pléthorique” et “sa manière d’arrondir les angles” (L’Observer). La Grèce est hérétique parce que le soulèvement des gens ordinaires fournit un véritable espoir, contrairement à celui que l’on avait mis dans le seigneur de guerre de la Maison-Blanche.

La crise qui a débouché sur le “sauvetage” de la Grèce par les banques européennes et le FMI est le produit d’un système financier grotesque, lui-même en crise. La Grèce est le microcosme d’une guerre de classe moderne, rarement nommée comme telle, et menée dans l’urgence et dans la panique par les riches de l’empire.

La singularité de la Grèce, c’est qu’en deux générations, elle a connu une invasion, une occupation ennemie, la trahison du monde occidental, la dictature militaire et la résistance populaire. Les gens ordinaires ne sont pas intimidés par le corporatisme et la corruption qui règnent dans l’Union Européenne. Le gouvernement de droite de Kostas Karamanlis, qui a précédé l’actuel gouvernement travailliste (Pasok) de Geórgios Papandreou, a été décrit par le sociologue suisse Jean Ziegler comme « une machine à piller systématiquement toutes les ressources du pays ».

Cette machine a des amis bien peu reluisants. Le comité directeur de la Banque centrale des États-Unis enquête actuellement sur le rôle de Goldman Sachs et d’autres fonds de couverture (hedge funds) étatsuniens qui ont spéculé sur la faillite de la Grèce, quand ses actifs publics étaient bradés et quand ses riches fraudeurs fiscaux avaient déposé 360 milliards d’euros dans les banques suisses. Les plus grands armateurs grecs ont transféré leurs sociétés à l’étranger. Cette hémorragie de capital se poursuit avec l’assentiment des gouvernements européens et des banques centrales.

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Grece, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

L’ÉDITO DE L’HUMANITÉ

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2010

edito_huma.jpg

Schizophrénie libérale

Regarder en face le réel est un impératif pour tous, surtout quand on n’oublie pas le réel de la condition humaine.

Par Jean-Emmanuel Ducoin

Vu à la télévision hier. Au coeur de la City, un trader déclarait, avec ce mélange de franchise et de cynisme qui caractérise ce monde-là : « Plus le nouveau gouvernement durcira la politique budgétaire, plus les marchés réagiront positivement. » Bien que toutes les Bourses aient dévissé hier, même à Londres (cherchez l’erreur !), le boursicoteur pouvait se réjouir : David Cameron, le nouveau premier ministre britannique, a écouté à la lettre l’injonction des « marchés ». Il inflige à la Grande-Bretagne un régime si sec que, au pays de Thatcher et de Blair où le venin libéral a déjà empoisonné l’essentiel du corps social, la pluie seule pourra désormais adoucir le climat.

Sous le talon de fer des financiers, du FMI, de dirigeants européens serviles et même de la médiacratie toute dévouée depuis des semaines pour « vendre » aux populations l’inéluctabilité de l’austérité, sans parler de la sacro-sainte indépendance de la banque centrale qui s’apparente à une véritable occupation économique de l’intérieur, tout le continent, cette fois, est soumis au pire des scénarios. Pire, car inefficace et contre-productif. Les mêmes mots pour tous, « réduction des déficits », « économies », « retraites au rabais », « investissements publics en perdition », etc. Que les choses soient claires, nous ne ferons pas ici l’apologie des déficits publics, à condition de s’interroger sérieusement sur leur origine, à quels investissements ils sont destinés, et à la manière de les résorber dans la durée.

Dans nos sociétés, le signe de ralliement n’était déjà plus « comment vas-tu ? » mais « combien vas-tu ? ». Il nous faudra bientôt dire : « que te reste-t-il ? » Le spectacle affligeant et destructeur auquel nous assistons nous conforte dans l’idée que tous les gouvernements de l’UE ont sombré dans cette schizophrénie avancée du capitalisme : l’état de crise structurelle, permanente. Comment expliquer, en effet, cette contradiction entre leur volonté affichée de « sauvetage » de nos économies et ces traitements de chocs sociaux si terribles qu’ils réduisent à néant toute idée de croissance, massive et durable ?

Une preuve de cette pathologie effrayante ? Si les nouveaux saigneurs de la planète évoquent parfois les « sacrifices », les entendez-vous parler des « gens », des « populations », de la « misère », de la « paupérisation », de « régression sociale » pour une génération au moins ? Regarder en face le réel est un impératif pour tous, surtout quand on n’oublie pas le réel de la condition humaine. Ce ne sont pas les États qui sont au bord du gouffre, mais les peuples ! Certains, comme Dominique Strauss-Kahn, feraient bien de réfléchir à cette évidence. Cinq jours après avoir stigmatisé le « dogme » de la retraite à soixante ans, il a dénoncé hier la « rigidité » espagnole, appelant son ami Zapatero à « appliquer immédiatement » des « réformes urgentes » pour « rendre le marché du travail plus flexible ». Il y a tout juste six mois, son autre ami Pascal Lamy, patron de la cannibale OMC, pronostiquait sans rire la « fin de la crise ». Mais pour qui ?

Tandis qu’on nous pronostique trente millions de sans-emploi en Europe d’ici 2012, le FMI, à l’image des banques, vient d’annoncer la multiplication par quatre de ses bénéfices pour l’exercice 2009-2010 (clos fin avril), dus à « des rentrées plus importantes que prévu du portefeuille d’investissement ». Les États en déficit, ça rapporte. Il est urgent d’entrer en résistance contre ce monde de la finance !

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", POLITIQUE, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Union européenne : la fin des mythes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2010

Publié sur : Union européenne : la fin des mythes dans EUROPE dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) le 25 mai 2010

L’Europe sociale, l’Euro protecteur, la souveraineté partagée…

une mythologie européenne qui vole en éclats

 

Auteur : Jorge Cadima - Source : Solidarité Internationale PCF

Mythologie européenne

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

par Jorge Cadima, membre du département international du Parti Communiste Portugais

Au cours des deux dernières années, de nombreux mythes ont volé en éclats. Il est clair que, comme en 1929, le capitalisme en fonctionnant conformément à ses principes a provoqué une gigantesque crise mondiale. Et que tout est bon pour sauver le grand capital financier – premier responsable des énormes proportions prises par la crise. Pendant que les travailleurs devaient faire avec le chômage, les États nationaux (confirmant au service de qui ils sont) devaient faire avec les déficits, dettes, « actifs toxiques » et les risques. Sans exiger rien en retour, sans modifier les « règles du jeu », sans limiter le pouvoir et les profits du grand capital. Aujourd’hui, on dit que la situation financière des États est insoutenable. Mais c’est le résultat direct du plan de sauvetage du grand capital financier. Et cela pas seulement en Grèce ou au Portugal, mais dans de nombreux pays – à commencer par les États-Unis et l’Angleterre.

Désormais, de nouveaux mythes s’effritent. Il est évident que nous « ne sommes pas sur le point de sortir de la crise ».

Ceux qui ont cru que « l’Europe serait avec nous » et que l’Euro était « ce qui allait nous protéger », au nom de quoi on devait sacrifier la souveraineté nationale, sont devant la réalité des marchés/spéculateurs.

Pour ceux qui ont cru au « modèle social européen » ou à la « solidarité de nos partenaires européens », il y a la Commission Européenne qui impose la baisse des salaires, la diminution des retraites, le licenciement de milliers de fonctionnaires, les coupes dans les services sociaux.

Non pour « aider » les pays en difficulté à payer leurs dettes, mais pour aider les banquiers créanciers, qui sont surtout français et allemands. Pour ceux qui affirment que l’UE et l’Euro sont « inévitables » et « irréversibles », il y a la nouvelle d’El Pais (14 mai): selon Zapatero, Sarkozy a menacé (tapant du poing sur la table) l’Allemagne d’un retrait de l’Euro, au cas où elle ne donnerait pas le feu vert au plus récent paquet de mesures. Ou les déclarations d’Angela Merkel selon laquelle certains pays pourraient être exclus de l’Euro. C’est un autre mythe qui s’effondre, celui de la « souveraineté partagée ». La « souveraineté » au sein de l’UE est celle des grandes puissances. C’est ce qu’on a vu quand il est arrivé à la fois à la France et à l’Allemagne d’être pénalisées pour avoir dépassé le seuil des 3% de déficit budgétaire: ils ont décidé de suspendre les règles.

C’est-à-dire que certains PIIGS sont plus égaux que les autres…

Il est aujourd’hui évident que la lutte de classe, loin d’être une chose du passé, est le mot d’ordre de la Commission Européenne, et de ses chiens de garde dans chaque pays.

[Lire la suite sur : dazibaoueb.fr/]

 

Publié dans EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Face à « la stratégie du choc » de N. Sarkozy disons STOP aux appétits financiers des vampires du capitalisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2010

Site national du PCF – Mis en ligne : 21 mai

 

Déficits publics : « la stratégie du choc » de Nicolas Sarkozy

 

Face à

Nicolas Sarkozy a annoncé des mesures pour réduire les déficits publics : une réforme constitutionnelle imposant des objectifs chiffrés sur cinq ans et un ralentissement des dépenses de santé et des collectivités locales.

La « stratégie du choc » dénoncée par Naomi Klein dans un de ses ouvrages fonctionne à plein régime. En s’attaquant d’abord à la Grèce puis à la zone Euro, les spéculateurs avec la complicité des principaux gouvernement européens veulent imposer de toute urgence des super-mesures d’austérité. L’objectif est encore une fois, pour ces financiers sans scrupules, de gagner de nouvelles parts de marché en assassinant à petit feu les services publics et leurs champs d’intervention.

A Orléans aussi ! (Vidéo)

 

Les collectivités locales en majorité de gauche sont en première ligne dans la guerre totale que veut mener Nicolas Sarkozy. Les politiques qu’elles mènent sont en danger face à un état de plus en plus inégalitaire qui cherche à tout prix à les asphyxier financièrement. C’est intolérable, injuste et anti-démocratique.
Les représentant-e-s de ces collectivités territoriales ont été élu-e-s sur des programmes politiques. Ils doivent pouvoir les appliquer.

Quand à la délirante inscription dans la Constitution française de la maitrise des déficit, Rappelons le précèdent de 2005 où il s’agissait de graver dans le marbre la « concurrence libre et non faussée ». Nous avons vu à quoi cela nous a menés : à une crise d’une gravité extrême. Face à la violence de l’attaque qui peut enfoncer notre pays dans une crise encore plus profonde, j’appelle au rassemblement le plus large avec une première échéance qui s’annonce déjà comme cruciale : à savoir la mobilisation du 27 mai pour la défense de nos retraites.

Pierre Laurent, Coordinateur national du PCF

Paris, le 20 mai 2010.

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Luttes, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

1...3031323334...36
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy