Grèce : La troïka et les chefs d’États européens n’ont rien réglé d’autre que son compte au peuple grec

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juillet 2015

 

Avec la Grèce, la truanderie de la troïka atteint des sommets

 

Thomas Lemahieu – l’Humanité – 15 juillet 2015

 

Capturegrèce10

 

  C’est un nouveau programme d’austérité

  qu’imposent, avec une violence inouïe,

  les institutions au peuple grec.

  Édicté par les Allemands, ce plan, qui ne peut

  rien résoudre de la crise, ne sert qu’à détruire

  l’alternative incarnée par le gouvernement

  Tsipras.

Au bout de la nuit de négociations au sein de l’Eurogroupe, lundi matin, François Hollande avait présenté

l’accord comme un succès « historique ». Il permet à la Grèce de rester dans la zone euro, c’était l’objectif »,

avait-il triomphalement annoncé. Quelques heures plus tard, une fois rendu public le document de sept pages

avalisé par les dirigeants européens, la vérité est apparue. […] L’Allemagne en tête, suivie par les Pays-Bas,

la Finlande, les États baltes et quelques autres, ont, sur fond d’urgence en Grèce provoqué par l’étranglement

financier, dicté toutes leurs exigences pour détruire toute possibilité de sortir de l’austérité et – c’était sans

aucun doute leur ambition profonde (lire ci-après) – ouvrir une crise politique en Grèce, tout en adressant

une leçon à tous les peuples européens qui observent cette tentative avec espoir.

[...]

Illustration, parmi d’autres, que l’« accord » de Bruxelles n’a, en fait, pas pour objectif de sauver la Grèce

et de la maintenir dans la zone euro, mais bien plus de la maintenir la tête sous l’eau dans le grand bain

austéritaire. Une fois que toutes les couleuvres auront été avalées, le gouvernement Tsipras pourra prétendre

obtenir un « prêt » de long terme de 86 milliards d’euros, via le Mécanisme européen de stabilité (MES),

dans le cadre du troisième plan d’assistance financière accordé à la Grèce. Dans le texte du sommet de la zone

euro, figure également une promesse de « reprofilage » de la dette publique, insoutenable, illégitime et injuste,

mais que les eurocrates se paient le luxe de décrire comme s’étant aggravée depuis l’arrivée de Syriza au pouvoir.

 

Capturegrèce11

  Mais lundi soir, dans une « actualisation » de son rapport

  préliminaire sur la dette grecque, révélée hier par Reuters,

  le FMI a dévoilé, volontairement ou non, le pot aux roses :

  « La dégradation de la viabilité de la dette grecque nécessiterait

  d’aller bien au-delà de ce qui est aujourd’hui proposé

  dans le cadre du Mécanisme européen de stabilité. »

  Après le sommet du déshonneur du week-end dernier,

  la troïka et les chefs d’États européens n’ont rien réglé

  d’autre que son compte au peuple grec,

et ils le savent pertinemment.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans EUROPE, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Grèce : L’ombre de la peste brune

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juillet 2015

Extrait de : Après l’accord, la Grce entre soulagement et consternation

 

L’ombre de la peste brune

 

L’inégal bras de fer qui s’est joué ces  derniers  jours  à Bruxelles l’a fait disparaître des écrans

et des colonnes des journaux mais le procès des dirigeants et des députés d’Aube Dorée continue.

Les nervis de Nikolaos Michaloliakos sont jugés pour leur rôle dans l’assassinat du rappeur Pavlos Fyssas

en 2013, à Keratsini, près du Pirée.

Electra Alexandropoulou et Stratis Bournazos suivent au jour le jour ce procès, dont ils rendent compte

sur le site http://goldendawnwatch.org

 

E.AlexandropoulouS.Bournazos

  Les deux militants ne dissimulent pas leur désarroi,

  suite à l’accord conclu cette nuit.

  « Il est désormais clair aux yeux du monde

  que la Grèce est la cible d’un coup d’Etat.  

  Que pouvait faire Tsipras ? Aller à la rupture et plonger

  le pays dans l’inconnu ?

  Prendre le risque d’un effondrement du système bancaire,

  avec des conséquences terribles pour le peuple ?

  Quoi que nous fassions, c’est l’extrême-droite qui tire

  son épingle du jeu. Avec un accord, ils vont se présenter

  comme les seuls anti-mémorandum, les chevaliers blancs

  de l’indépendance grecque. Sans accord, la catastrophe

  économique annoncée leur aurait offert un terreau inespéré »,

  soupire Electra.

 

« Nous sommes quelque part entre Charybde et Scylla, essayant d’échapper à ces deux monstres« ,

résume Stratis.

[...]

« Aidez-nous dans ce combat contre les néo-nazis, implore Electra. Leur ascension en Grèce est

un danger pour toute l’Europe. Aidez-nous à vous aider! « 

 

le texte de « l’accord » de l’Eurogroupe (en Français) : Grèce : L'ombre de la peste brune dans EUROPE application-pdf 20150712-eurosummit-statement-greece_fr.pdf

Publié dans EUROPE, Grece, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Alexis Tsipras : «Nous voulons un meilleur partage du fardeau»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 juillet 2015

 

Alexis Tsipras

« Nous souhaitons un accord (…) avec des réformes

et un meilleur partage du fardeau »

 

CaptureAlexisTsipras5

  Alexis Tsipras a prononcé un important discours

  devant le Parlement européen.

  Le premier ministre a rappelé que sa priorité est

  « la réforme de l’état et la lutte contre les oligarchies ».

  Voir et revoir son intervention en vidéo.

  […]

  [Alexis Tsipras] a joué cartes sur table en indiquant

  que le peuple grec a fait des efforts plus lourds

  que n’importe quel autre pays, évoquant un réel échec

  de ces mesures.

 

La fermeté est de rigueur chez Tsipras : « Nous souhaitons un accord qui nous montre une possibilité de sortir

de la crise, avec des réformes et un meilleur partage du fardeau. (…) Il faut trouver une solution durable

sur la dette grecque« . Le leitmotiv de son discours est en effet de souligner les besoins de la Grèce,

qu’il estime en grande difficulté : « Notre premier objectif doit être de lutter contre le chômage et d’aider

les entreprises« . C’est une véritable remise en question des tenants et des aboutissants de la crise grecque

qui a ponctué le discours du premier ministre grec.  »Nous ne voulons pas faire supporter la charge de la dette

grecque sur les contribuables européens (…) La réforme de l’état et la lutte contre les oligarchies sont notre

priorité« .

[…]

[Il] s’est également montré incisif envers ses partenaires européens, évoquant le fait que « La crise grecque

n’est que le signe de l’impuissance de la zone euro à régler la crise de l’endettement« , avant de tempérer :

« nous voulons trouver un compromis honorable pour éviter une rupture. (…) Nous allons préciser

nos propositions dans les deux prochains jours« .

[Article complet sur humanite.fr]

 

http://www.dailymotion.com/video/x2x6ojs

par Public Sénatsur dailymotion

Publié dans EUROPE, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Le « logos » de Manolis Glezos au Parlement Européen face aux outrages de Martin Schulz

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2015

 

Le « logos » de Manolis Glezos au Parlement Européen

face aux outrages de Martin Schulz

 

CaptureManolisGlezos1

  syriza-fr.org

 

  Au Parlement Européen, Manolis Glezos

  a répondu en grec ancien et en latin

  au discours outrageux de Martin Schulz,

  en citant Euripide et Saint Thomas d’Aquin :

 

«Πρῶτον μὲν ἤρξω τοῦ λόγου ψευδῶς, ξένε, ζητῶν τύραννον ἐνθάδ᾽· οὐ γὰρ ἄρχεται ἑνὸς πρὸς ἀνδρὸς

ἀλλ᾽ ἐλευθέρα πόλις. δῆμος δ᾽ ἀνάσσει διαδοχαῖσιν ἐν μέρει ἐνιαυσίαισιν, οὐχὶ τῷ πλούτῳ διδοὺς

τὸ πλεῖστον ἀλλὰ χὠ πένης ἔχων ἴσον».

« Étranger, tu as débuté par une erreur, en cherchant un tyran dans ces lieux. Cette ville ne dépend pas

d’un seul homme, elle est libre ; le peuple y commande à son tour, et les magistrats s’y renouvellent tous les ans;

la prépondérance n’y appartient pas à la richesse, et le pauvre y possède des droits égaux ».

EURIPIDE,  LES SUPPLIANTES.

Traduction française : M. ARTAUD.

« Timeo hominem unius libri »
« Je crains l’homme d’un seul livre.

Saint Thomas d’Aquin

Publié dans EUROPE, Grece, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité (06/07/2015)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 juillet 2015

 

Leçon démocratique

 

L’éditorial de Maurice Ulrich - humanite.fr – 6 juillet 2015

 

Captureoxi2

  OXI !

  C’est un coup de tonnerre dans l’Europe de l’austérité.

  Le non lucide, courageux et puissant d’un peuple debout.

  Un non à l’austérité, pour de nouvelles négociations,

  pas un non à l’Europe.

  C’est un résultat sans appel, venant après une semaine

  de tous les dangers, où les peurs ont été exacerbées

  par cette partie de la presse grecque aux mains

des puissances d’argent, où le chantage au Grexit de nombre de dirigeants européens refusait au peuple grec

le droit de se prononcer en toute liberté, en un véritable déni de démocratie.

Eh bien, c’est une magnifique leçon de démocratie que la Grèce et ses dirigeants ont donnée à l’Europe

et peut-être au-delà, où la situation est suivie de près, comme aux États-Unis même. On a parlé de « pari »,

d’Alexis Tsipras, de coup de poker pour glisser aussitôt l’idée de poker menteur ; on a parlé de coup de force

quand c’est l’Eurogroupe qui avait écarté de sa réunion, au mépris du droit, le ministre grec des Finances.

Mais la réalité est plus simple.

Engagés dans des négociations difficiles, faisant l’objet de pressions toujours plus lourdes pour renouer

avec les politiques d’austérité, face à des dirigeants européens déterminés à donner une leçon politique à la Grèce,

à punir les Grecs, Alexis Stipras et son gouvernement ont choisi d’en appeler à la source de toute légitimité.

Le vote du peuple. Selon un sondage publié hier, 58 % des Français lui donnaient raison. Cette victoire éclatante

de la démocratie nous fait d’autant plus regretter ce que l’on peut appeler la « mollesse » de François Hollande.

La France aurait pu, aurait dû, faire entendre une autre voix, ferme, résolue. Il n’est pas trop tard.

Car, dès aujourd’hui, si ce non-là est un puissant point d’appui pour ouvrir de nouvelles négociations,

de nouvelles pressions vont s’exercer sur le peuple, qui a fait hier la preuve de son courage

et de sa dignité en montrant aussi qu’une autre conception de l’Europe est possible, est en marche.

Le peuple grec va avoir plus que jamais besoin de nous. Son combat, nous le savons bien, est aussi

le nôtre et celui de toutes les forces vraiment de gauche et démocratiques en Europe.

 

Publié dans EUROPE, Grece, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Grèce /Troïka-Eurogroupe : un affrontement « classe » !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 juin 2015

 

Jamais, depuis le début de la construction européenne, un tel affrontement -disons le mot :

« de classe »- entre les autorités les plus puissantes de l’UE et un pays membre n’avait encore eu lieu.

CaptureF.WurtzGrèce

A lire sur :  franciswurtz.net

 

Pour les dirigeants de l’Union européenne, l’enjeu n’est pas financier, il est surtout de faire plier

le gouvernement grec, afin que les autres peuples ne soient pas tentés de porter au pouvoir

des forces politiques opposées aux logiques néolibérales et austéritaires ; il est de bien montrer

qu’il n’y a pas d’alternative.

CaptureLibéGrèce

A lire sur :  leseconomistesatterres.blogs.liberation.fr

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Les créanciers disent à Tsipras : pas touche aux riches ! (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 juin 2015

 

Les créanciers disent à Tsipras : pas touche aux riches !

 

Thomas Lemahieu – L’Humanité – 26 juin 2015

Capturehuma21699

Édifiant :

la Commission européenne, le FMI et la BCE

corrigent les propositions du gouvernement Tsipras.

Les Grecs proposent d’aller prendre l’argent là où il est.

Insupportable pour des institutions qui préparent

une forme de coup d’État rampant.

Puisque le peuple grec vote contre l’austérité, il faut

dissoudre le peuple grec. Les institutions européennes n’ont

rien compris à l’ironie de Brecht, évidemment, elles ont décidé

de le prendre au pied de la lettre. Et de cadenasser toutes

les issues hors de la logique des saignées budgétaires,

des baisses des droits sociaux, des salaires et des retraites,

telles que les Grecs les connaissent depuis l’instauration

du régime de terreur des mémorandums à partir de 2010.

 

pc-coco-grece-lagarde

 

  Nouvelle illustration, hier, à Bruxelles à l’occasion

  d’un énième Eurogroupe, rassemblant les ministres

  des Finances de la zone euro, et d’un Conseil européen

  avec tous les chefs d’État et de gouvernement

  de l’Union européenne.

  Alors que, sous la conduite d’Alexis Tsipras, le gouvernement

  grec avait tracé, non sans douleur, une perspective de sortie

  de crise en dressant un plan permettant d’atteindre

  la « trajectoire budgétaire » exigée par les créanciers,

  la Commission européenne, le Fonds monétaire international

  et la Banque centrale européenne ont décidé de repasser

  à l’attaque en exigeant d’un côté de nouveaux sacrifices

  pour les couches moyennes et populaires en Grèce et,

  dans le même geste, des cadeaux pour les plus riches !

Incroyable précipité de cette Europe telle qu’elle ne tourne vraiment plus rond… 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, l'Humanité, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Athènes 2015 : Un remake soft de Santiago 73 ? (Jérôme Leroy)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 juin 2015

 

Athènes 2015 : Un remake soft de Santiago 73 ?

 

L’Eurogroupe, la BCE et le FMI veulent faire plier la Grèce

 

Jérôme Leroy – 22 juin 2015

CaptureSalvadorAllende

  « Avant, quand on voulait faire plier un pays

  qui ne se soumettait pas aux exigences du capitalisme,

  on organisait un putsch. […]

  Aujourd’hui, pour faire plier la Grèce, la Commission

  européenne, l’Eurogroupe, la BCE et le FMI ont d’autres

  moyens. On est dans une époque postmoderne qui n’aime

  plus les grands récits et sait mieux cacher ses intentions

de domination réelle. Les marchés, la propagande unilatérale des «experts» et certains médias ont

remplacé les chars et les escadrons de la mort mais le décor est le même. Et peut-être aussi le résultat.

[...] 

L’important est que l’idée ne vienne pas à d’autres de suivre un chemin anti-austéritaire

comme l’Espagne qui vient de triompher aux municipales ou le Portugal qui vote pour les législatives

à l’automne. »

[Article complet sur CAUSEUR.FR]

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Monde, POLITIQUE, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

La France doit soutenir la Grèce (pétition)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2015

 

« La place de la France est aux côtés du peuple grec »

 

Capturepcfpétitiongrèce

 

 

  Appel au Président de la République 

 

  Signer l’appel

 

 

 

 

 

Monsieur le Président de la République,

La crise grecque s’exacerbe de façon alarmante. Chaque jour qui passe peut, soit nous rapprocher d’un accord utile à toute l’Europe, soit d’une rupture dont personne ne peut prévoir les conséquences. L’intransigeance des principaux dirigeants européens peut nous conduire alors au bord de l’abîme. Il est aussi vital que pressant de sortir de ce piège. Le moment est crucial. La responsabilité de chaque acteur concerné est directement engagée. Il serait sordide -et au demeurant parfaitement vain- d’escompter une capitulation du gouvernement grec. La fidélité de celui-ci au mandat que lui a confié son peuple n’est pas un défaut mais un exemple à suivre. S’il refuse la compromission, il s’est, en revanche, montré prêt au compromis. Une solution à la fois digne et réaliste est donc à portée de la main. Le moment ultime est venu pour la concrétiser.

C’est dans ce contexte que nous vous lançons un appel solennel : la France ne peut, dans un tel moment, apparaître inerte sinon suiviste des puissants. Son message ne peut se réduire à un rappel docile des « règles » à respecter quand la maison brûle. D’autant que ces règles sont aujourd’hui massivement récusées par les peuples et reconnues contre-productives par nombre de leurs anciens protagonistes eux-mêmes.

Aujourd’hui, alors que la crise de confiance entre les citoyens et les institutions européennes est à son comble, c’est en se montrant capable d’entendre l’exigence de justice, de dignité et de souveraineté d’un  peuple debout qu’un pays comme le nôtre sert la cause européenne bien comprise. A l’inverse, qui humilie la Grèce obère l’avenir de la construction européenne. Car le refus de l’austérité et l’aspiration démocratique sont aujourd’hui en Europe les attentes les plus partagées.

C’est pourquoi nous attendons de vous, que vous preniez une initiative politique de nature à débloquer les négociations entre l’ »Eurogroup » et les autorités grecques.

[Lire la suite sur PCF.FR]

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", France, Grece, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Solidarité avec le peuple grec

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juin 2015

 

Capturegrèce1

Capturecocogrèce1Capturecocogrèce2

 

Capturegrèce

 

 

La raison est à Athènes

 

L’éditorial de Maud Vergnol – l’Humanité – 16 juin 2015

 

 CaptureTsipras2

  Le gouvernement d’Alexis Tsipras tient bon pour sortir

  son pays du bourbier ­mémorandaire. Il faut dire que l’enjeu,

  politique, est de taille. Et la question, désormais, n’est pas

  tant de savoir si la Grèce peut parvenir à rétablir

  ses comptes mais bien comment elle compte s’y prendre.

 

Le compte à rebours avant le défaut de paiement de la Grèce place la troïka face à ses ­responsabilités.

Prendra-t-elle le risque d’un « Grexit », quitte à faire trembler l’Europe libérale sur ses bases ? Fébrile, la ­propagande

grise sort l’artillerie lourde. « Athènes joue avec les nerfs des Européens », s’époumone notre confrère du Figaro,

quand la secrétaire générale du Parti social-démocrate (SPD) allemand invective le ­gouvernement Tsipras

« d’irresponsable ».

Ces remontrances sont prodiguées par de fieffés ­démocrates qui savent de quoi ils parlent :

ils ont imposé des traités européens rejetés par le suffrage universel. Placez sur leur route un gouvernement

qui respecte la souveraineté du peuple, et les voilà tous déstabilisés ! Quand il avait fallu moins de 24 heures

à François Hollande pour aller capituler à Berlin, le gouvernement d’Alexis Tsipras tient bon pour sortir son pays

du bourbier ­mémorandaire. Il faut dire que l’enjeu, politique, est de taille. Et la question, désormais, n’est pas tant

de savoir si la Grèce peut parvenir à rétablir ses comptes mais bien comment elle compte s’y prendre.

« Il tient maintenant uniquement à la partie grecque de répondre aux propositions généreuses des institutions »,

a osé hier le porte-parole du ministre allemand des Finances. La générosité des institutions ?

Une avalanche de mesures aussi inefficaces qu’éculées : privatisations à tout-va et baisse des retraites

et des salaires. Bref, de l’austérité en boîte dont on connaît le bilan à l’avance :

dette qui ne cessera d’enfler, explosion de la grande pauvreté et des inégalités sociales,

catastrophe sanitaire, croissance atone et envolée du chômage… Pressions, basses manœuvres,

Dans cet ultime rapport de forces, la France pourrait jouer un rôle décisif pour sortir l’Europe du cauchemar

austéritaire. Au lieu de cela, François Hollande préfère chuchoter aux oreilles d’Angela Merkel et mêler sa voix

aux assassins de l’espérance grecque.

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, POLITIQUE, Solidarite, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

12345...36
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy