Législatives : Derniers sondages dans les starting blocks

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 juin 2012

 

Législatives : Derniers sondages dans les starting blocks dans Europe Ecologie les Verts arton697

A quelques heures du premier tour des élections, les sondages

se disputent sur la question d’une éventuelle majorité absolue

en faveur du PS.

Malgré sa prédominance, la gauche parlementaire accuse

un léger recul des intentions de vote, alors que l’opposition

grappille un demi-point.

Dans cette dernière ligne droite avant le premier tour des législatives françaises

dimanche, les instituts de sondage mettent un terme à leurs ultimes prédictions.

Malgré quelques divergences, la tendance générale est au rose, mais plutôt

pâlotte. Deux sondages s’opposent sur une éventuelle majorité absolue en faveur

du Parti socialiste. 

 

Selon la dernière enquête Ipsos-Logica Consulting parue ce vendredi matin,

l’ensemble de la gauche obtiendrait bien la majorité, dépassant la barre fatidique des 289 sièges à l’Assemblée Nationale.

Mieux, d’après l’institut, elle comptabiliserait entre 292 et 346 places en tout, avec 44,5% des intentions de vote. Mais le bloc

accuse là un recul d’un point par rapport à l’enquête de la semaine précédente.

Dans le détail, le PS et ses alliés divers gauche emporteraient entre 243 et 285 sièges, ce qui éclipse pour le parti au pouvoir

les chances de remporter à lui seul la majorité.

Le découpage offre une fourchette de 23 à 26 sièges pour le Front de gauche, entre 12 et 15 sièges aux Radicaux de gauche,

de 12 à 16 pour Europe écologie-les Verts, et entre 2 et 4 pour le MRC de Jean-Pierre Chevènement.

L’opposition enregistre, elle, une légère hausse de 0,5 point, recueillant 34,5% des voix. L’UMP obtiendrait entre 214 et 262 sièges,

le nouveau centre de 16 à 13, le Parti Radical de 7 à 4. Le Front National remporte la troisième place en terme d’intentions de vote

avec 15,5%, et obtiendrait entre 0 et 5 places à l’Assemblée. Quant au MoDem de François Bayrou, il est crédité de 2% d’intentions,

avec 0 à 3 sièges.

Une autre étude d’Opinion Way-Fiducial publiée jeudi 7 juin, le PS a de bonnes raisons d’espérer la majorité absolue.

En comptabilisant les voix des radicaux de gauche, il décrocherait de 326 à 368 sièges. Une progression considérable depuis

leur étude précédente, qui leur en prêtait alors entre 310 et 347. Toujours selon Opinion Way, le Front de gauche remporterait,

à lui seul, 8% des intentions de vote, lui offrant entre 18 et 22 représentants.

Pourtant, ces chiffres détonnent avec une étude d’Harris Interactive pour la chaîne LCP-Assemblée Nationale parue le vendredi 8 juin.

Selon cette enquête, 43% des Français souhaiteraient une alliance entre le PS et le parti de François Bayrou. 30% espèrent

que le parti au pouvoir s’unisse au Front de gauche et à Europe écologie- les Verts, et seuls 26% sont pour un majorité absolue

du Parti socialiste.

L’abstention, grande inconnue et vrai risque

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Europe Ecologie les Verts, Front de Gauche, Legislatives 2012, POLITIQUE, PS, UMP | Pas de Commentaire »

Attaques racistes et sexistes de l’UMP contre Christiane Taubira

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2012

 

Attaques contre Taubira :

Copé pris en flagrant délit de racisme et de misogynie

 

Attaques racistes et sexistes de l'UMP contre Christiane Taubira dans France taubira1-300x181Hier, Jean-François Copé a appelé les électeurs du FN à voter

pour les candidats de l’UMP aux législatives. Car « quand on vote

Front national, on a la gauche qui passe » et « on a Taubira ».

Nicolas Sarkozy n’est plus président de la République, mais le

recours à un bouc émissaire demeure bien ancré à l’UMP.

En articulant sur la Garde des Sceaux sa parade nuptiale en direction

de l’électorat de Marine Le Pen, la droite française montre son vrai visage.

Elle est prise en flagrant délit de racisme et de misogynie. Chacun a bien compris que la droite cible Christiane Taubira à

dessein. L’UMP est décidément prête à toutes les bassesses pour ramener au bercail l’électorat du FN.

Gageons que les électeurs sanctionneront à nouveau cette stratégie aussi consternante que méprisable.

Ian Brossat, Parti communiste français,

 

Lire également :

sur humanite.fr : « Taubira est une cible parfaite. On va bien se marrer… »

 

Publié dans France, Justice, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie, UMP | Pas de Commentaire »

Législatives : L’UMP flirte à nouveau avec le FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mai 2012

 

 

Législatives :  L’UMP flirte à nouveau avec le FN dans Austerite 528782_3902767730660_1323213282_3604727_55664426_n1-300x205 Législatives :

l’UMP flirte à nouveau avec le FN

 

Nouveau slogan, drapeaux… L’UMP change son emballage

mais le contenu reste le même.

Pour les élections législatives, le parti de droite parie

toujours sur le ralliement des voix du Front national.

C’est avec la devise « Ensemble choisissons la France » et un discours très nationaliste que l’UMP pense pouvoir repartir

du bon pied. Le secrétaire général du parti du président sortant, Jean-François Copé, a justifié le choix du nouveau slogan

très à droite lors d’une conférence de presse ce jeudi: «  Nous avons débattu de ce slogan en partant de l’image

impressionnante de la Bastille où il y avait autant de drapeaux étrangers (…) et aussi peu de drapeaux tricolores ». Il poursuit :

« Nous avons estimé qu’il y avait là un message qui n’est pas le nôtre dans cette période où il est absolument indispensable

de rassembler ». Selon lui, les drapeaux tricolores manquaient à l’appel, ce que les images filmées contredisent toutefois.

Un écho aux propos tendancieux tenus par Nadine Morano

Lundi, au lendemain de la victoire du candidat du Parti socialiste, Nadine Morano avait lancé la polémique en se décrivant

comme « prise d’un drôle de sentiment », en voyant flotter des drapeaux étrangers place de la Bastille lors de l’élection du

candidat socialiste et fait part de sa crainte par rapport au droit de vote des étrangers, constat qu’elle avait partagé avec le

secrétaire du Front National Louis Aliot.  

Un programme similaire

En dehors de ces changements d’affichage, l’UMP conservera globalement le même programme que celui défendu par

Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle : peur de l’immigré et sécurité, mais aussi austérité et libéralisme économique.

« Il faut appeler un chat un chat, poursuit Jean-François Copé. Multiplier les dépenses publiques, ça s’appelle engager

directement la France sur le chemin qui a conduit la Grèce vers la situation de détresse dans laquelle elle se trouve ».

  • A lire:

Présidentielle: les 6 leçons du 6 mai

Pour une élue UMP  des Bouches-du-Rhône, Hollande est « un danger pour la République« 

 

Source : humanite.fr/  10 mai 2012

 

Publié dans Austerite, F-Haine, Legislatives 2012, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

« La Boule puante »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2012

 

La Parisienne libérée n’a pas gardé sa langue dans sa poche durant cette campagne.

Dernière chanson en date, « La Boule puante ».

 

http://www.dailymotion.com/video/xqk5tx

sur dailymotion.com/video/xqk5tx

par Mediapart

 

Publié dans Legislatives 2012, Montée du fascisme, Musiqe, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Retour sur les mensonges de Sarkozy lors du débat de l’entre deux tours.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2012

 

Sarkozy la petite marionnette

http://www.dailymotion.com/video/xql8dc

sur dailymotion.com/video/xql8dc

par PlaceauPeuple

 

Publié dans France, POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

Gérard Longuet : « Nous, au Front national »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2012

 

Lapsus de Gérard Longuet : «Nous, au Front national»

 

Gérard Longuet : Gérard Longuet au Front national. C’est fait si l’on en croit

son inconscient qui a parlé pour lui. Ce matin, sur RFI,

la langue du ministre de la Défense a fourché.

«Pour nous, au Front national», a t’il commencé l’une

de ses phrases, avant de se reprendre,

« euh, pour eux, au Front national. »

Ce lapsus confirme bien le rapprochement de l’UMP avec le FN qu’a appelé de ses voeux cet ancien militant du mouvement

d’extrême-droite Occident dans un entretien à Minute en début de semaine.

Invité sur RFI, Gérard Longuet a d’abord dit ne pas comprendre pourquoi ses propos à l’hebdomadaire Minute avaient provoqué

un tel tollé, répétant que la présidente du FN avait un « comportement différent » de celui de son père. « La question se pose

à la gauche, comme à la droite: comment gérer une relation avec un parti qui a la tentation de se banaliser », a-t-il ensuite

demandé. Le ministre a enchaîné « pour nous, au FN … », avant de se reprendre : « euh pour eux, au FN, c’est un vrai problème,

car s’ils sont moyens, ils vont disparaître »

« Relation différente avec le FN »

 

528782_3902767730660_1323213282_3604727_55664426_n-300x205 Longuet dans France

Militant de l’extrême droite dans sa jeunesse, Gérard Longuet a souligné

à nouveau que Marine Le Pen « n’a pas jalonné son parcours de provocations »,

ce qui rend « pour la droite, et pour la gauche, la relation avec le FN différente. »

« Lorsque vous avez une femme politique, dont je ne partage pas les solutions

et les analyses, qui se comporte d’une façon à peu près respectueuse

d’une sorte de morale commune, c’est un peu plus compliqué », a expliqué le ministre d’Etat.

Longuet déçu par Bayrou. Estimant qu’une victoire de Nicolas Sarkozy dimanche était une « absolue nécessité »,

Gérard Longuet s’est dit par ailleurs, sur RFI, déçu de la position de François Bayrou, qui a décidé de voter pour le socialiste

François Hollande, le ministre a déclaré à propos du centriste. « Il a gâché un capital, le centre, dont la France a besoin pour

être une démocratie équilibrée (…) La vérité, c’est que c’est une triste fin solitaire ».

  • A lire :

Longuet, un poisson pilote familier des eaux sombres de l’extrême-droite

 

humanitefr dans POLITIQUE le 4 Mai 2012

 

 

Le lapsus de Longuet : « Pour nous, au Front national… »

http://www.dailymotion.com/video/xql10q

sur dailymotion.com/video/xql10q

par LeNouvelObservateur

 

Publié dans F-Haine, France, POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

L’oligarchie financière sarkozyste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2012

 

PRÉSIDENTIELLE

L’oligarchie sarkozyste bientôt orpheline ?

 

L'oligarchie financière sarkozyste dans ECONOMIE hots77vc9ee2r9p7h3b-300x223par Ivan du Roy  3 mai 2012

 

Pour le président candidat, ils incarnent le mérite, l’effort

et la réussite patrimoniale. « Ils », ce sont ses proches amis

du monde des affaires, son réseau d’investisseurs, de PDG

et de grandes fortunes : Les Bernard Arnault, Vincent Bolloré,

Martin Bouygues, Jean-Luc Lagardère et consorts.

Cette « France du travail » qui

« n’a pas à s’excuser pour son patrimoine », selon les mots du Président.

Retour sur une oligarchie financière placée au cœur du quinquennat qui s’achève.

« La France du travail n’a pas à s’excuser pour son patrimoine, pas à s’excuser pour ses efforts, pas à s’excuser pour son mérite.

Ce qu’elle possède, elle l’a gagné », lance le candidat-président le 1er mai, lors du rassemblement de l’UMP place du Trocadéro

à Paris. Nicolas Sarkozy semble avoir bien vite oublié d’où viennent les amitiés qu’il a liées avec le monde des affaires. Parmi les

quatre grandes fortunes les plus proches du Président, et présentes à la soirée du Fouquet’s du 6 mai 2007, tous ont hérité de

groupes industriels ou d’entreprises fondés par leur géniteur. Les empires Bouygues – dans le BTP, la téléphonie mobile, sans

oublier TF1 – et Lagardère – Groupe Lagardère et Hachette, participation dans EADS – étaient déjà bien en place lorsque Martin

et Jean-Luc en ont pris la tête.

Amisdesarko-2762f Finances dans POLITIQUE

Le premier, Martin Bouygues, est le parrain de l’un des fils du Président

et a été témoin de son mariage avec Cécilia Attias.

Le second, Jean-Luc Lagardère, considère Nicolas Sarkozy comme

un « frère ».

Bernard Arnault, désormais 1re fortune française, a également été témoin

de mariage, et Vincent Bolloré, 10e fortune française, avait prêté son yacht

à la nouvelle famille présidentielle.

Si Bernard Arnault et Vincent Bolloré ont su réorienter et développer

les affaires familiales, c’est en partie grâce à Antoine Bernheim, ancien

associé-gérant de la banque Lazard, qui les a appuyés financièrement.

 

Des parrains si méritants

Antoine Bernheim, véritable « tuteur » de Nicolas Sarkozy dans le monde

des affaires. Il a soutenu le futur chef de l’UMP pendant sa traversée du

désert, après l’élimination d’Édouard Balladur au 1er tour de l’élection

présidentielle de 1995. « Au fil des dîners et des réceptions plus ou moins

mondaines, les amis de Bernheim deviennent aussi ceux de Nicolas Sarkozy »,

raconte le journaliste Frédéric Charpier [1]. Antoine Bernheim était, en 2011,

l’un des administrateurs français les mieux rémunérés

– près de 700 000 euros par an [2] – grâce à ses six mandats au sein du groupe

Bolloré, de Ciment français, du fonds d’investissement Eurazeo

(qui détient 25 % des parts d’Ipsos), d’Havas et de LVMH (Bernard Arnault).

Cela ouvre bien des portes.

Le second « parrain » de celui qui devient Président en 2007 est le milliardaire

canadien Paul Desmarais. Il possède 44 % des actions de Power Corporation,

une société financière nord-américaine qui détient d’importantes participations

dans plusieurs grandes entreprises européennes et françaises.

« En 1995, il accueille le futur Président dans sa propriété québécoise de

75 kilomètres carrés, où il le réconforte en trouvant les mots justes, que rapporte

Sarkozy le jour où il le décore : « Il faut que tu t’accroches, tu vas y arriver, il faut

que nous bâtissions une stratégie pour toi. » », rapporte Frédéric Charpier.

Les efforts de la dérégulation

Paul Desmarais et un autre ami milliardaire du candidat-président, le Belge

Albert Frère, ont directement bénéficié de la privatisation de GDF,

supervisé par un certain Nicolas Sarkozy, alors ministre des Finances.

L’homme le plus riche de Belgique était lui aussi présent à la soirée

du Fouquet’s, le 6 mai 2007. Il est propriétaire, aux côtés de Power

Corporation (et donc de Paul Desmarais), du Groupe Bruxelles Lambert, qui lui-même possède des actifs au sein de

quelques poids lourds de l’industrie hexagonale :

GDF-Suez, Imerys (« leader mondial des spécialités minérales pour l’industrie »), Lafargue (BTP), Pernod-Ricard, Total et

Veolia Environnement. Antoine Bernheim et Paul Desmarais ont été faits grands-croix de la Légion d’honneur en 2007 et 2008.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Un syndicaliste en colère

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2012

 

Un syndicaliste en colère : aucune leçon à recevoir de Sarkozy.

 

Un syndicaliste en colère dans F-Haine partisans-300x262

Depuis quelques semaines, le président sortant et Marine Le Pen

enchaînent les attaques contre « les syndicats ». Les propos qui

sont tenus sont insupportables et jettent l’opprobre sur

des milliers de militants engagés sur leur temps de délégation,

et très souvent sur leur temps personnel, dans le seul but de

défendre les intérêts des salariés et de les organiser contre les

patrons et les organisations patronales face aux projets de casse

sociale. Les arguments qui sont dans l’air sont populistes,

poujadiste et surtout… faux, c’est l’objet de cette note.

Non représentativité ?

Le syndicalisme français n’est pas un syndicalisme d’adhésion, donc il est vrai que seulement 8% des salariés français sont

syndiqués. Pourtant, un sondage récent montre que 6 français sur 10 font confiance aux syndicats (sondage Ifop pour

Sud-Ouest Dimanche). Nous sommes souvent comparés à l’Allemagne où 82% des salariés sont syndiqués ; il faut juste savoir

que les victoires syndicales en Allemagne (conventions, accord d’entreprise, …) ne s’appliquent qu’aux syndiqués !!!

Donc évidemment, seuls les masos ne sont pas syndiqués..

Ce qu’omettent de dire les chiens de garde de la droite et de l’extrême droite, c’est que comme en politique, ce sont les élections

professionnelles qui créent la représentativité syndicale. Or, 63,8 % des salariés ont participé durant aux dernières échéances

ce qui est une participation très importante pour un éléction dont on a pas parlé une minute à la télévisison. C’est donc un énorme

mensonge : les organisations syndicales sont bien légitimes, peut être plus que les partis.

En effet, dans les conditions posées par Le Pen et Sarkozy, l’UMP d’ailleurs est-elle représentative ? Elle compte 171000 adhérents

à jour de cotisation, c’est-à-dire 0,38% de l’électorat !!! Cela n’a pas empêché l’UMP de diriger la France pendant les 10 dernières

années. Elle l’a d’ailleurs fait dans le seul intérêt des gens qu’elle représente : les riches ! Qui donc est représentatif du peuple

français ? Pendant l’automne 2010 les organisations syndicales françaises ont réuni 7 manifestations avec plus de 2 millions de

personnes, aucune organisation européenne n’a pu réaliser cet exploit.

« Poser nos drapeaux rouges…

Les syndicats français ont appris de l’histoire qu’il fallait maintenir une indépendance importante vis-à-vis des pouvoirs, quels qu’ils

soient, des administrations et du patronat. Mais dans leur combat pour les intérêts des salariés, il est fondamental

que les organisations syndicales aient la possibilité de se positionner.

[Lire la suite]

Source : Oziel1996  1er mai 2012

 

Publié dans F-Haine, France, Luttes, SOCIAL, Syndicats, UMP | Pas de Commentaire »

Nouvelle attaque de la droite contre la presse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mai 2012

 

Plainte contre Mediapart : une nouvelle attaque contre la presse

 

Nouvelle attaque de la droite contre la presse dans LIBERTES annonce_france_def-201x300« Nous sommes inquiets. La campagne présidentielle en France, où le thème de la liberté

de la presse a brillé par son absence, s’achève dans un climat délétère pour les médias.

Contester les conclusions d’une enquête journalistique est une chose ; multiplier les attaques

publiques contre un média et ses collaborateurs en est une autre. Les mots ont un sens.

L’excitation des esprits n’est pas sans conséquence : après le déversement d’insultes

à l’encontre de Médiapart ces derniers jours, une journaliste de ce site d’informations a été

agressée hier, alors qu’elle couvrait un meeting. Dans un affrontement déjà violent,

les dirigeants politiques ont le devoir de faire preuve de retenue », a déclaré Reporters

sans frontières.

« Le déchaînement verbal de la majorité à l’encontre de Médiapart est d’autant plus

inacceptable qu’il est récurrent. Depuis le déclenchement de l’affaire Woerth-Bettencourt,

le site d’informations est régulièrement désigné comme un bouc émissaire. Nous regrettons vivement d’avoir à rappeler,

une nouvelle fois, que le journalisme d’investigation est légitime lorsqu’il s’intéresse aux cercles du pouvoir. Sa fonction est

même indispensable dans une démocratie saine. »

« Nicolas Sarkozy et ses proches disposent de nombreux moyens pour contester les conclusions de cette enquête. Mais toute

mise en cause judiciaire doit respecter le droit à l’information et le secret des sources. Nous déplorons profondément que

la plainte, déposée par le président-candidat pour ‘faux et usage de faux’ et ‘publication de fausses nouvelles’, se fonde sur

des dispositions du Code pénal prévoyant des peines d’emprisonnement, et non sur la loi de 1881 sur la liberté de la presse.

Il est à craindre, en effet, que les garanties spécifiques aux journalistes soient écartées, et que la peine encourue ne vienne

renforcer l’effet d’intimidation. »

Le président-candidat et ses soutiens décrivent depuis plusieurs semaines les médias comme un ensemble unanime, partial

et manipulé. Le torrent d’insultes s’est largement gonflé depuis la publication par le site d’informations Médiapart, le 28 avril

dernier, d’une note présentée comme émanant des services de renseignements extérieurs libyens, qui attesterait

d’un financement de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007, par le régime du dictateur déchu Mouammar Kadhafi. « Infamie »,

« désinformation », « officine », « organe qui se prétend être de presse » et « coutumier du mensonge »… Le président-candidat

a déclaré qu’il avait « honte pour l’AFP d’avoir fait une alerte sur un document faux ». Le Premier ministre a qualifié le directeur

du site, Edwy Plenel, de « récidiviste » et regretté qu’il n’existait « pas de peine plancher » pour ce type de délit.

Le 1er mai 2012, Marine Turchi, qui couvre les mouvements de droite pour Médiapart, a été violemment prise à partie, bousculée

et insultée par des militants venus assister au meeting de l’UMP au Trocadéro, à Paris. Son badge presse a été arraché et jeté

à terre.

Si elles se concentrent dernièrement sur Médiapart, les attaques de la majorité n’ont épargné que peu de médias nationaux :

de France 3 accusée de « voler le contribuable » pour ne pas avoir retransmis un meeting du parti présidentiel à Nice, à Libération

et L’Humanité accusées de « terrorisme intellectuel » pour avoir titré sur les gestes de Nicolas Sarkozy en direction des électeurs

du Front national. Dans une moindre mesure, la presse a également été la cible d’autres candidats à l’élection présidentielle.

Source : Reporters Sans Frontières  2 mai 2012

URL de l’article : http://fr.rsf.org/france-plainte-contre-mediapart-une-02-05-2012,42533.html

Illustration empruntée à Gauche de Combat

 

 

Publié dans LIBERTES, Presidentielle 2012, Presse - Medias, UMP | Pas de Commentaire »

Gérard Longuet roule pour la « Droite moderne » de Marine Le Pen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mai 2012

 

Gérard Longuet roule pour la « Droite moderne »

de Marine Le Pen

 

Gérard Longuet roule pour la La recomposition à droite va bon train avant même le second tour

de la présidentielle de dimanche. En affirmant à l’hebdomadaire

d’extrême-droite Minute que la présidente du Front national est

un interlocuteur possible pour l’UMP, le ministre de la Défense

Gérard Longuet a obligé ses collègues de l’UMP à se positionner

sur un rapprochement avec le FN dès les législatives.

Pour Alain Juppé, autre poids lourd du gouvernement Fillon, c’est non. « Je crois

que M. Longuet n’engage que lui-même dans ses propos que je ne partage en

aucune manière », a déclaré le ministre des Affaires étrangères sur Europe 1.

« Pour moi, il n’y a pas d’accord possible avec le Front national et ses dirigeants,

et je suis très heureux que le président de la République l’ait dit en ces termes là

il y a quelques jours à peine ». Nicolas Sarkozy avait exclu tout accord entre le FN et sa majorité, s’il est réélu, dimanche dernier

sur Canal +.

2012-05-02longuet-minute dans F-Haine

Même refus de la part de l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et de la porte-parole

du gouvernement Valérie Pécresse. Le premier juge « la déclaration regrettable sur le fond

et inopportune sur la forme« . La seconde tente de s’extirper du dialogue UMP-FN instauré

au soir du premier tour par Nicolas Sarkozy. « Non, je crois que Marine Le Pen n’est pas plus

un interlocuteur que son père. Mais, plus fondamental, je pense qu’aujourd’hui le président

de la République ne doit pas s’adresser aux chefs de partis, (…) il doit s’adresser à tous

les Français », a-t-elle estimée sur France 2.

 

Mariani déjà dans Minute en octobre

Malgré ces tiraillements internes et de façade à l’UMP, le parti du président sortant est bien engagé dans un rapprochement avec

l’extrême-droite.  Déjà en octobre dernier, Thierry Mariani, ministre des Transports et chef de file de la Droite populaire, était

intervenu dans Minute pour courtiser les électeurs FN, cette fois sur le thème du droit de vote accordé aux étrangers pour

les élections locales.

Ce rapprochement est d’ailleurs appelé de ses vœux par Marine Le Pen. Lors de son discours du 1er mai, la chef de file du Front

national s’est de nouveau félicité que son parti était devenu « le centre de gravité de la vie politique française ». Prédisant une défaite

de Nicolas Sarkozy, la fille de Jean-Marie Le Pen pense profiter d’une probable « guerre des chefs » à l’UMP pour provoquer

une recomposition à son profit, avec la création d’une « Droite moderne » permettant au FN de se fondre dans la masse tout en

donnant plus de force à son idéologie dont des Gérard Longuet ou des Thierry Mariani sont très proches.

 

Source : humanite.fr  2 mai 2012

 

Publié dans Extreme-droite, F-Haine, POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

1...45678...19
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy