Municipales Paris : NKM rattrapée par les vieux démons de la droite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2014

 

NKM rattrapée par les vieux démons de la droite

 

CaptureNKM  par Maud Vergnol

 Nathalie Kosciusko-Morizet se prend les pieds

 dans le tapis à Paris, confrontée aux guerres

 intestines de l’UMP et à l’appétit du FN.

 

La chance historique de reprendre Paris est en train de lui filer entre les mains. Mercredi, la candidate UMP à la Mairie est enfin parvenue à un accord avec Jean-Louis Borloo et Marielle de Sarnez, précisant davantage le poids des centristes dans tous les arrondissements, sauf le 20e où un différend subsiste. Une union loin d’être encore évidente il y a quelques semaines. Car, le 21 décembre, la publication des premières ébauches de listes par NKM avait déclenché l’ire de Jean-Louis Borloo qui estimait que les intérêts de l’UDI n’avaient pas été défendus.

Mais en donnant des gages aux « centristes », la candidate de l’UMP a ouvert un nouveau front au sein de son propre camp. Car Roxane Decorte, ancienne proche de Philippe Séguin, figure de la droite dans le 18e arrondissement, est elle aussi entrée en dissidence après avoir été sacrifiée sur l’autel de l’accord avec le Modem. « NKM me prend pour une femme de ménage. J’ai un vrai problème quand, en numéros deux et quatre de la liste publiée mardi, on a deux personnes qui ont voté pour Hollande, qui plus est des parachutés » a-t-elle fait savoir avant d’annoncer une nouvelle liste face à celle de l’UMP. L’ancienne ministre de l’Écologie avait déjà dû suspendre seize dissidents, dont le fils Tiberi, mais aussi l’homme d’affaires Charles Beigbeder. De quoi ravir le Front national, qui entend profiter de ces divisions.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :

 

Publié dans Elections municipales, France, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Le coup de com’ de Jean-François Copé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 décembre 2013

 

DROITE

      L’UMP et la « Manip pour tous »

 

copemariagepourtousCopé dans le cortège de la Manif pour tous, le 26 mai dernier à Paris

 Les militants contre le 
mariage pour tous feignent 


 de s’engager pour la première fois en politique

 en créant un mouvement baptisé Sens commun.

 

 

C’est un beau coup de communication de la part de Jean-François Copé. Après avoir été raillé pendant des semaines sur son immobilisme, le député de Meaux a peaufiné la mise en scène de l’adhésion à l’UMP des jeunes militants contre le mariage pour tous. Ils lanceront officiellement leur ralliement à l’UMP le 19 décembre, lors d’une réunion publique. Ces opposants à la loi Taubira, qui ont été reçus par Nicolas Sarkozy cette semaine, ont décidé de créer un mouvement politique baptisé Sens commun, censé peser sur les débats internes. « Tant que nous continuerons à déserter le champ de la politique, la politique continuera à s’imposer à nous. L’engagement aujourd’hui n’est plus une option, il est devenu nécessaire », expliquent ses fondateurs. De quoi ravir Jean-François Copé qui les encourageait il y a un an à transformer « leur engagement sociétal en engagement politique » et rêvait d’une « nouvelle génération UMP ».

Pourtant ce ralliement n’en est pas un. Les fondateurs de Sens commun, qui n’ont cessé de se targuer de leur « indépendance » vis-à-vis des partis, sont déjà sympathisants ou membres de l’UMP. Faraj Benoît Camurat est l’ancien délégué national du Mouvement des jeunes populaires. Madeleine Bazin de Jessey a été membre du parti pendant deux ans. Plusieurs réunions de préparation de manifs se sont déroulées au siège même de l’UMP, dont les fédérations ont affrété des bus pour étoffer les cortèges parisiens. Et il suffit de lire leur charte pour constater qu’ils ne sont pas des enfants de chœur. « La reconquête des collectivités locales est la première marche vers une alternance au pouvoir socialiste », écrivent sur leur site Internet les fondateurs du mouvement. Une quinzaine des militants les plus fervents sont déjà présents sur des listes UMP pour les municipales de mars prochain. Des négociations sont en cours à Nantes, Paris ou Lyon.

Lire aussi :

Maud Vergnol - Le coup de com' de Jean-François Copé dans France humanite le 17 Décembre 2013

Publié dans France, Mariage pour tous, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Le Rom et la France – Exposition – Basta !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2013

 

EXPOSITION

                             Le Rom et la France

 

Le Rom et la France - Exposition - Basta ! dans Discriminations expo-300x234Ivan du Roy  (27 septembre 2013)

Qu’est-ce qu’un Rom ? Quel est son mode de vie ?

Comment le reconnaître ? A-t-il une morphologie

particulière ? Une exposition « Le Rom et la France »

pourrait être organisée le 23 mars 2014, sous le haut

patronage de plusieurs personnalités politiques

spécialistes du sujet : Marine Le Pen bien sûr,

mais aussi Manuel Valls, Nathalie Kosciusko-Morizet,

Anne Hidalgo, Rachida Dati ou Michel Destot.

Basta ! vous livre en exclusivité un avant-goût du contenu probable de cet événement sur le péril Rom.

Attention à ne pas vomir.

Le 23 mars 2014, une exposition ouvrira ses portes simultanément dans toutes les villes de France.

L’exposition attirera beaucoup de visiteurs, notamment des enfants, à qui l’on expliquera « ce qu’est un Rom ».

Car les Roms ont des « modes de vie extrêmement différents des nôtres » (Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, PS).

Le Rom vit dans une caravane, comme l’a révélé le scoop de Valeurs Actuelles. Quand il ne se déplace pas

en « flux de population », le Rom et ses congénères se regroupent de manière « anarchique » dans « des camps »

– pas des bidonvilles – ce qui « engendre des situations de tensions terribles » (Michel Destot, maire PS de Grenoble).

Une fois sa cabane installée, le Rom exerce « des commerces illégaux, la mendicité des enfants, la prostitution »

(Francis Chouat, maire PS d’Evry).

Les « bandes de Roms » se servent de leur camp comme base arrière pour « dépouiller » la population,

en particulier parisienne, que le Rom « harcèle beaucoup » (Nathalie Kosciusko-Morizet, députée, UMP).

Car le Rom complote pour transformer la capitale en « un campement géant », où il pourra ainsi s’adonner

massivement à la « mendicité agressive » et à la « prostitution » (tout cela n’existait pas avant l’arrivée du Rom),

via des « réseaux criminels de délinquance à l’échelle européenne » (Anne Hidalgo, maire adjointe de Paris, PS)

Car le Rom est fourbe. Grouillant dans la capitale, il « s’agrippe aux cartables des enfants » et exerce

« un véritable harcèlement à la sortie des écoles » (Rachida Dati, maire du 7ème arrt de Paris, députée

européenne, UMP).

La question Rom concerne autant la France urbaine que rurale.

A la campagne, le Rom vole canards, chèvres et autres volailles. Le Rom menace « le respect de la propriété

en France ». Avec ses congénères, ils constituent des « populations qui sont en train de piller tout ce qu’il y a

autour d’elles » (Régis Cauche, Maire UMP de Croix, dans le Nord).

Le Rom pratique dans nos campagnes la politique de la terre brûlée, laissant dans son sillage des « animaux volés

et égorgés, avec ces têtes de chevaux jetées le long des grillages, où elles pourrissent ensuite… »

(Marine Le Pen, FN)

Le Rom fait vivre « un véritable enfer » aux Français. Le Rom menace la France de « guerre civile »

(Marine Le Pen, FN).

Ce qui démontre encore davantage sa fourberie puisque le Rom ne représente que 0,003 % de la population.

Si les Roms ne « ne sont pas tous des voleurs » (Marine Le Pen), les bons Roms ne sont qu’une « minorité »

et il « est illusoire de penser qu’on règlera le problème des populations roms à travers uniquement l’insertion »

(Manuel Valls).

En conséquence, « il faut mettre un terme à l’hémorragie rom en France » (Serge Godard, maire PS

de Clermont-Ferrand)

Et « L’Union européenne doit trouver la solution de ces flux de populations » (Michel Destot, maire PS de Grenoble)

Parce que finalement, « Hitler n’en a pas peut-être pas tué assez… » (Gilles Bourdouleix, maire de Cholet

et député ex-UDI).

Voilà ce qu’est un Rom si l’on met bout à bout l’ensemble des déclarations de politiques ces dernières semaines. [1]

Un concours est lancé pour actualiser l’affiche de la dernière exposition de ce type, organisée à Paris en 1941.

Ivan du Roy

Notes

[1] Citation de Manuel Valls, Citations de Michel Destot, Francis Chouat et Serge Godard, Citations de NKM,

Citations de Anne Hidalgo, Citations de Rachida Dati, Citation de Régis Cauche, Citations de Marine Le Pen,

Citation de Gilles Bourdouleix.

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs
pour poursuivre son travail, faites un don.

Creative Commons License

Lire également :

Mediapart.fr : Dossier : Les Roms en France

DEI-France, juin 2013, Note d’alerte à la DIHAL sur la situation des enfants Roms ou vivant

dans des bidonvilles sur le territoire

Évacuations de Roms : des niveaux jamais atteints !

 

Publié dans Discriminations, F-Haine, France, PS, Racisme - Xenophobie, SOCIETE, UMP | Pas de Commentaire »

Tornade UMP sur le code du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2013

 

L’UMP refait son unité sur le dos du code du travail

 

Tornade UMP sur le code du travail dans Chomage cope-jacob-300x150

Divisés et inaudibles à l’Assemblée nationale,

les parlementaires UMP ont multiplié ce mardi

les propositions anti-sociales pour rebâtir

une unité de façade.

*

Peu enclin à apporter leur soutien à Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt et encore empêtrés

dans les débats sur le Front national et les municipales, les parlementaires UMP ont tenté de se refaire

la cerise sur le dos du code du travail, lors de leur journée annuelle. Leur chef de file, Christian Jacob,

a martelé ses propositions « sociales » en vue d’une éventuelle alternance en 2017, de vieilles antiennes

chères à la droite conservatrice.

Retour aux 39 heures

Il est ainsi proposé, non seulement de mettre fin aux 35 heures, « handicap pour les entreprises,

nos finances publiques et notre compétitivité » mais aussi de « supprimer le seuil légal de déclenchement

des heures supplémentaires ». Celui-ci serait alors défini « par des négociations de branche ou d’entreprise »,

selon le document remis aux participants. « A terme, une entreprise doit pouvoir revenir aux 39 heures

payées 39″.

Retraite à 65 ans

Sur les retraites, fustigeant « la non-réforme » présentée par François Hollande, les parlementaires UMP

se prononcent pour un report de l’âge légal à 65 ans d’ici 2026, et proposent « d’assujettir les nouveaux

fonctionnaires recrutés à compter de 2015″ sur les mêmes règles que les salariés du privé.

Apprentissage à 14 ans

En matière de formation, ils préconisent de mettre en place « une filière professionnelle parallèle au collège »,

ce qui signifie la fin du collège unique, débouchant sur « l’apprentissage à partir de 14 ans sous statut

scolaire ».

Chômage et assistanat

Le principal parti de l’opposition veut aussi s’attaquer au système d’indemnisation du chômage,

« trop généreux et trop protecteur, difficilement soutenable en période de crise ». Le salaire du chômeur

serait maintenu durant six mois, pour ensuite décroître fortement (60% les deux mois suivants,

40% les quatre après) avec une durée maximale inférieure aux 24 mois actuels.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans Chomage, droit du travail, France, POLITIQUE, RETRAITES, UMP | Pas de Commentaire »

Lettre ouverte aux militants socialistes (Sydne93)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 septembre 2013

 

Lettre ouverte aux militants socialistes

 

Lettre ouverte aux militants socialistes (Sydne93) dans France sarkozy-hollande1

La nouvelle est tombée. Et avec elle les masques. Plus possible

de vous dissimuler derrière votre si fragile rhétorique usuelle au sein

de la gauche du PS: « nous ne pouvons pas laisser le parti aux mains

des droitiers ». Car non seulement ils détiennent le Parti Socialiste,

mais ils détiennent également les rennes du pouvoir. A moins d’accepter

de leur servir de caution, votre seul choix possible désormais

lorsque l’on défend le progrès social, la redistribution

et la retraite par répartition est de s’opposer au PS qui peut à présent être rebaptisé le Parti Sarkozyste.

Votre seul choix est donc de le quitter. Car jamais un gouvernement de gauche n’avait osé rallonger

la durée du travail. Il s’agit là d’un axe de clivage majeur. Même Lionel Jospin se tenait du bon côté du mur.

Car toujours la droite libérale a eu pour projet d’accroître le temps de travail, à la journée, à la semaine,

au mois, à l’année, à vie !

Inutile de revenir sur toutes les mesures prises par le gouvernement depuis mai 2012.

Tout le monde les connaît, les a bien en tête. Chaque fois elles étaient présentées comme l’ultime

concession, l’ultime reculade acceptable. Chaque fois elles ont fini par être avalées. Mais il est temps

de siffler la fin de la partie. Maintenant il s’agît de la durée du travail, première source de justice ou d’injustice

selon qu’on la réduise ou qu’on l’augmente. Toujours le PS s’est tenue du côté de sa réduction, à présent

il est du côté de son augmentation, à présent il se tient aux côtés de la droite. Le doute n’est plus permis.

Et toute acceptation nouvelle de votre part à l’égard du gouvernement constituerait l’aveu de votre propre

conversion à l’idéologie libérale et conservatrice de droite.

[Lire la suite sur agauchepourdevrai.fr]

 

Publié dans France, Front de Gauche, POLITIQUE, PS, RETRAITES, SOCIAL, UMP | Pas de Commentaire »

« Claude Guéant et les arts ménagers »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2013

 

Claude Guéant et les arts ménagers

 

Robert Chaudenson revient sur les mésaventures de Claude Guéant, qui a tenté de minimiser la violence du flot

d’argent qui coule autour de lui depuis des années. Comme s’ils s’agissait de bavures, d’égarements passagers,

alors qu’il s’agit d’une vraie politique, d’une obsession de tous les instants. Je reprends ici un extrait d’un article

publié dans son blog Mediapart :

 

Le second point amusant et je n’en ai entendu parler

nulle part sous cet angle, à ma grande surprise, est

l’affaire des 20 ou 25 000 € payés en liquide pour des achats

(quelle que soit l’origine de cet argent liquide).

Jack Dion, écrit à ce propos dans son blog de Marianne,

le premier mai, en citant les propos de C. Guéant sur ces achats

« Ce ne sont pas de « grosses sommes », a-t-il [C. Guéant]

déclaré au Monde, pas plus de 20.000 à 25.000€,

«pour acheter des appareils ménagers, des choses de ce type ». »

 

et Jack Dion d’ajouter, perfidement mais si joliment : « Une lessiveuse, peut-être ? »

25.000 euros d’appareils ménagers ! C. Guéant ne connaît guère les prix et il aurait dû se faire pistonner

chez Darty par N. Sarkozy pour avoir des réduc’ ! Enfin le problème est ailleurs. Je suis étonné qu’aucun

des journaliste auxquels, sans rire, il servait cette fable, n’ait songé à faire observer, bien poliment,

à notre énarque, préfet et ancien ministre de l’intérieur désormais avocat, que la loi française interdit

formellement tout paiement en liquide égal ou supérieur à 3000 €, qu’il s’agisse d’un achat à un particulier

ou à un professionnel. Quel pince sans rire cet homme!

[Lire la suite sur bernard-gensane.over-blog.com]

L’article de Robert Chaudenson

Publié dans France, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : Côté cour, côté jardin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 avril 2013

 

L'Édito de l'Humanité : Côté cour, côté jardin  dans droit du travail huma2204Édito : Côté cour, côté jardin

Par Jean-Paul Piérot

« La loi du bâillon imposé aux parlementaires est aussi

un très mauvais signal adressé au monde du travail »,

estime Jean-Paul Piérot dans l’éditorial de l’Humanité

de ce lundi.

Dans la rue, sous les projecteurs des médias, la droite,

toutes chapelles confondues, s’agite, s’époumone contre

le droit au mariage pour tous. Cette démonstration, dont

Paris fut hier une fois de plus le théâtre, présente pour elle

deux avantages.

En premier lieu, elle permet de fédérer, sur un sujet qui fait

consensus dans la partie la plus rétrograde de la société,

l’UMP, le FN et les satellites plus ou moins contrôlés gravitant

à leur périphérie. Que la majorité des Français soit favorable à ce nouveau droit, à ce progrès de la société,

n’est finalement pas l’essentiel pour les stratèges de la droite : cette grand-messe de la réaction prépare

l’opinion à d’autres alliances lors des prochaines échéances politiques, en premier lieu les élections

municipales de 2014.

Mais le second avantage de cette excitation printanière consiste à mettre en scène le spectacle d’une opposition

se présentant comme radicale et identitaire contre le gouvernement et le Parti socialiste. Des manifestations

répétées, avec si possible quelques images d’affrontements avec la police, donnent à peu de frais l’image

d’une opposition mobilisée. Cette radicalisation surjouée, qui encourage dans son sillage des actes de haine

et de violences, fait passer au second plan d’autres questions qui ne font pas controverse

avec le gouvernement. Et cela pour une raison simple, c’est que la droite n’a rien ou si peu à redire aux orientations

de l’exécutif en matière de politique économique et sociale. Ainsi va la droite, côté cour, côté jardin.

Le coup de force commis dans la nuit de samedi à dimanche par le gouvernement contre le débat sénatorial

sur le projet de loi de flexibilisation de l’emploi pour couper court à la discussion des amendements déposés

par le groupe communiste et par une partie des sénateurs socialistes et écologistes a été traité pour le moins

discrètement par les médias. Tout aussi discrètement, les sénateurs de l’UMP ont pu s’abstenir, pour permettre

son adoption, sur le texte du projet de loi inspiré et soutenu par le Medef. L’utilisation par le gouvernement Ayrault

de l’article 44.3, une mesure d’exception qui met fin à toute discussion, non pas contre l’opposition, mais contre

une composante de la majorité sénatoriale, n’est pas un acte anodin.

C’est un geste qui laissera des traces dans les relations entre l’exécutif et la partie la plus à gauche

de la représentation parlementaire.

La loi du bâillon imposé aux parlementaires est aussi un très mauvais signal adressé au monde du travail.

Comment un projet de loi sur la réforme du droit du travail, critiqué dans ses fondements par de grandes

organisations syndicales, peut-il être imposé à la hussarde par un gouvernement se réclamant de la gauche ?

[Lire la suite]

 

Publié dans droit du travail, Emplois, Extreme-droite, F-Haine, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, Senat, SOCIAL, UMP | Pas de Commentaire »

Mariage pour Tous : Bagarre à l’Assemblée nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 avril 2013

 

L’UMP fait de la défense (violente) de la famille son credo

 

Mariage pour Tous : Bagarre à l'Assemblée nationale dans Assemblee nationale captureassemblee1capture d’écran du début de la bagarre

Après avoir provoqué un début de bagarre

à l’Assemblée nationale, les députés UMP

veulent poursuivre sur le thème de

« la défense de la famille » en posant un recours

contre la loi sur le mariage pour tous devant

le Conseil constitutionnel et en combattant

la politique familiale du gouvernement.

Quand on trouve un os à ronger, on ne le lâche pas.

Les parlementaires de l’UMP ont donc annoncé

ce vendredi qu’ils allaient poursuivre leur politique

de harcèlement du gouvernement à l’endroit de sa politique familiale. La fin des débats à l’Assemblée

concernant la loi sur le mariage pour tous n’a fait qu’attiser leurs ardeurs. Vers 1 heure du matin,

des députés UMP, excédés par une mimique d’un collaborateur de la ministre de la Justice, se sont

précipités vers les bancs du gouvernement, créant plusieurs minutes de tension physique

où les députés ont failli en venir aux mains.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

captureassemblee allocations familiales dans France

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

Invité de Public Sénat et Radio Classique ce matin, Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement,

revient sur l’incident :

 

http://www.dailymotion.com/video/xz4yyv

sur dailymotion

Par Public Sénat


Lire également :

 

Deux journalistes de LCP-Assemblée nationale « agressés ». 

Les deux journalistes, un homme et une femme, ont été agressés mercredi soir à Paris lors d’un reportage

sur la manifestation anti-mariage gay. La chaîne parlementaire et ses deux reporters, dont le matériel a

été détruit, « vont porter plainte dès demain » vendredi, a précisé à l’AFP le secrétariat général

de LCP-Assemblée nationale.

 

Publié dans Assemblee nationale, France, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

Menaces de mort contre le juge Gentil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2013

 

Menaces contre le juge Gentil :

 

  • Guaino s’en prend au syndicat de la magistrature

 

Menaces de mort contre le juge Gentil dans France captureguainocapture d’écran BFMTV – 28 mars 2013

« Je n’ai pas injurié le juge », s’est offusqué ce jeudi matin

Henri Guaino, en réponse au Syndicat de la Magistrature

qui lie les menaces de mort reçues par le magistrat,

à l’origine de la mise en examen Nicolas Sarkozy

dans l’affaire Bettencourt, aux « réactions indignées voire

injurieuses de la garde rapprochée » de l’ancien

président.

Le député UMP des Yvelines avait déclaré que le juge Gentil avait « déshonoré la justice » et « sali la France »

en mettant Nicolas Sarkozy en examen pour « abus de faiblesse » dans l’affaire Bettencourt. Une semaine

après, il réitère ses propos. Sur BFM-TV, il a expliqué ce jeudi matin: « Je n’ai pas injurié le juge. J’ai eu

un jugement très dur, je maintiens ce jugement très dur. Nous sommes en République et en démocratie :

l’institution judiciaire n’appartient pas à ceux qui la servent, elle appartient à tous les Français », a-t-il plaidé,

reprochant au juge Gentil les « termes insultants » de la mise en examen. « J’ai un droit à l’indignation

qui est imprescriptible », a-t-il ensuite lancé.

Décrédibilisation de la justice

L’ex-plume de Nicolas Sarkozy réagissait ainsi avec véhémence au communiqué du syndicat faisant suite

à l’annonce des menaces de mort reçues par le juge Gentil par courrier, accompagnées de munitions.

Dans ce texte titré « Sérénité », le SM souligne : « La violence des propos de la «garde rapprochée»

de l’ancien président et l’œuvre de décrédibilisation de la justice…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

  • « Franchir certaines limites n’est pas sans conséquences»

 

capturegentil affaire Bettencourt dans Justicecapture d’écran BFMTV

Le juge Jean-Michel Gentil et deux autres magistrats ont

été destinataires, hier à Bordeaux, de lettres de menaces

de mort accompagnées de munitions à blanc d’armes

de guerre. L’individu coupable d’un tel acte doit être recherché

et condamné.

sarkozebre Guaino dans PCFCe climat pourri autour de la mise en examen

dans l’affaire Bettencourt de l’ex-président Sarkozy,

qui bénéficie comme chacun de la présomption

d’innocence, doit cesser au plus vite.

Une question se pose à la lumière de cet acte odieux.

Quand certains responsables de premier plan de l’UMP

s’autorisent des propos injurieux et outranciers visant

le juge, quand la garde rapprochée de N.Sarkozy

assume une mise en cause publique

de l’impartialité de la justice, comment ne pas établir un lien entre cette escalade dans l’opération

de déstabilisation du juge gentil et les menaces de mort visant les magistrats ? Cela doit faire réfléchir toutes celles

et ceux qui inscrivent leur action dans le cadre républicain et démocratique. Franchir certaines limites, à l’image

des récents propos de H. Guaino, n’est pas sans conséquences.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF


Publié dans France, Justice, PCF, SOCIETE, UMP | Pas de Commentaire »

Le Figaro, Mélenchon et les communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2013

 

Le Figaro, Mélenchon et les communistes

 

Le Figaro, Mélenchon et les communistes  dans France europe-unie-contre-bolchevismePar Robert Injey

La charge lors du congrès du PG contre les 17 salopards,

dont le ministre du gouvernement PS/EELV, Pierre Moscovici,

a eu le mérite de révéler la réalité de la lutte des classes.

Une réalité, faut-il le rappeler, dont l’ex-ministre Cahuzac

niait la réalité.

Passons sur le style de ce type de charge, on aime ou on

n’aime pas. Cela à l’avantage de faire le buzz médiatique,

mais à l’arrivée est-ce que cela conforte les convictions,

crédibilise les propositions… le débat est ouvert.

Deux choses par contre sont mises en évidence dans cette

affaire.

D’une part l’adversaire ne reculera devant aucune bassesse

pour tenter de nous porter préjudice. La volonté de donner

une connotation antisémite aux propos de Jean Luc est odieuse et indigne. Que la droite se livre à ce genre

de manœuvre rien d’étonnant. Provenant de quelques leaders de la gauche gouvernementale c’est pitoyable.

D’autre part je constate que pointer la finance fait mal. L’édito du Figaro de lundi est de ce point de vue

éclairant.

Extraits : «Depuis combien de temps les met-on en garde contre la tyrannie morale que leur inflige

l’extrême gauche (…) Depuis le congrès de Tours. Il y a quatre-vingt-treize ans… Qu’il (les socialistes)

préconise de voter UMP si (…) un second tour devait opposer un candidat de la droite républicaine à un autre

du Front de gauche ! (…) . Qu’il décide d’un cordon sanitaire à placer autour des communistes !…. »

« Un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme… » cette phrase du Manifeste de Marx a été écrite

il y a 165 ans. A lire le Figaro on constate qu’elle est toujours d’une grande actualité……..

Source :  Robert Injey.com

Source illustration : PCF Grésivaudan

 

Publié dans France, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presse - Medias, PS, UMP | Pas de Commentaire »

12345...19
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy