Face à ce gouvernement de combat, la Gauche se doit d’être claire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2010

Face à ce gouvernement de combat, la Gauche se doit d'être claire dans FMI 18 novembre 2010 – par Patrick Le Hyaric

Face au gouvernement de combat

Extraits

Le Président de la République avait imaginé un remaniement gouvernemental après la défaite de la droite aux élections régionales. Depuis ce moment, tous ses actes ont eu pour objectif que de droitiser sa politique déjà dure aux faibles pour regagner les électeurs de son camp les plus réactionnaires qui s’étaient éloignés  de lui. De nouvelles ruptures avec l’esprit républicain, les principes d’égalité et de fraternité, dont la distinction entre français d’origine étrangère et français dit de « souche », ont été engagées. Les sollicitudes envers les plus fortunés, les consanguinités financières entre le pouvoir et la première fortune de France, l’abrogation du droit à la retraite à 60 ans, la résistance au mouvement social, le puissant rabot appliqué aux investissements publics et sociaux, ont été parmi les choix les plus marquants.

[...]

Ce sera donc un gouvernement de combat contre le monde du travail et pour lancer la campagne présidentielle. Et le dispositif intègre les élections cantonales à venir et la primauté de l’élection présidentielle qui se joue à deux tours.

L’objectif est donc d’accentuer l’austérité, sous la dictée de la Commission de Bruxelles, de la Banque centrale européenne et des agences de notation, (…)

Il s’agit donc pour la droite, le Medef et les forces du capital d’un projet de reconquête à deux étages, ancré bien à droite, à ne pas prendre à la légère.

Dans ces conditions, on se demande d’ailleurs comment le directeur du Fonds monétaire international, qui va gérer les enjeux du G20 avec le Président de la République, peut être candidat de la gauche aux élections présidentielles.

En tout cas un grand défi est désormais posé à toute la gauche. Elle ne peut être victorieuse que si elle se met au service du monde du travail et des retraités, des jeunes et qu’elle élabore avec eux un vrai programme de changement ; qu’elle commette des actes de résistance face aux diktats de l’argent, aux injonctions européennes et à celles du Fonds monétaire international.

Une gauche qui élabore avec nos concitoyens un nouveau pacte social et écologique, de solidarité et de paix. Une gauche qui soit claire. Pas celle d’Europe Écologie qui commence à dire qu’elle n’est ni de gauche, ni de droite. Pas celle de l’austérité au nom d’on ne sait quel principe de réalité. En ce sens, un Front de gauche, au cœur de la gauche, plus actif, plus déterminé, plus élargi, plus populaire, plongeant ses racines aux tréfonds des entreprises, des quartiers, des écoles, des laboratoires, sera utile pour élaborer un nouveau projet de société, avec une majorité de gauche, en gagnant aux élections cantonales qui permettra une autre majorité au Sénat, l’élection présidentielle et les élections législatives.

Son objectif devra être double : faire gagner toute la gauche et l’ancrer bien à gauche. Le chantier est immense.

[Article complet sur : patricklehyaric.net/]

Publié dans FMI "affameur des peuples", Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaire »

En votant un droit d’entrée de 30 euros pour accéder à l’aide médicale d’État, les députés UMP réduisent encore un peu plus l’accès à la santé des populations les plus vulnérables

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 novembre 2010

Site national du PCF – 3 novembre 2010

AME (aide médicale d’État)


Une décision cruelle et irresponsable qui entache la représentation nationale



En votant un droit d'entrée de 30 euros pour accéder à l'aide médicale d'État, les députés UMP réduisent encore un peu plus l'accès à la santé des populations les plus vulnérables dans PRECARITELes députés UMP ont voté hier un droit d’entrée de 30 euros pour accéder à l’aide médicale d’État (AME).

Cette décision, cynique car elle s’attaque en priorité à ceux qui n’ont rien, est aussi particulièrement irresponsable. Les spécialistes des questions de santé le disent : ce sont les plus fragiles qui sont d’abord touchés par les maladies contagieuses comme la tuberculose. Les priver de soins, c’est favoriser le développement de ces maladies.

Le vote des député UMP est une décision cruelle et irresponsable qui entache la représentation nationale, si cela était encore possible !

Parti communiste français – Paris, le 3 novembre 2010.

 

Sur le même thème :

Publié dans PRECARITE, Racisme - Xenophobie, SANTE, UMP | Pas de Commentaire »

Les 9 duperies qui ont perdu la droite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 octobre 2010

Les 9 duperies qui ont perdu la droite  dans ECONOMIE humanite  le 26 Octobre 2010 - Grégory Marin

Les 9 duperies qui ont perdu la droite

En martelant son message, la majorité pensait convaincre de la justesse et de l’inéluctabilité de sa réforme. Mais le catéchisme néolibéral ne résiste pas à l’examen des faits.

Quelle « justice sociale »?

« La réforme est juste, fondée sur la solidarité entre les générations et à l’intérieur des générations. » Présentant le projet de loi lors du Conseil des ministres du 13 juillet, le ministre du Travail, Éric Woerth, donnait la ligne. Et balayait la réalité, rappelée par les sénateurs communistes et du Parti de gauche : « 85 % du coût de la réforme est supporté par les salariés », contre 15 % pour les détenteurs des capitaux.

Une réforme inexorable

« Il n’y a pas d’autre solution que de la mettre en œuvre », selon le chef de file des députés UMP, Jean-François Copé. La majorité s’assoit sur les propositions des socialistes, et sur le projet de loi 
alternatif présenté par les parlementaires PCF-PG, qui prévoient d’autres pistes de financement des retraites, notamment une taxation plus importante du capital, qui assurerait un retour à l’équilibre des comptes sociaux.

Démographie oblige

« Si on vit plus longtemps, on doit travailler plus longtemps. Ce n’est pas un choix idéologique. » Nicolas Sarkozy dépoussière l’argument démographique. Mais pas un mot sur le fait que l’allongement de la durée de vie est en partie dû à l’amélioration des conditions de travail arrachées par la gauche et les syndicats. Ni sur cette statistique : l’espérance de vie en bonne santé d’un ouvrier est de… cinquante-neuf ans.

La pénibilité reconnue

Pas question de dresser de liste des « métiers pénibles ». Tout en avouant ne disposer « d’aucun moyen pour apprécier de façon rigoureuse à partir de quel seuil d’exposition la probabilité d’être malade devient une quasi-certitude », la droite remet en cause l’existence d’une médecine du travail indépendante. Éric Woerth défend ainsi l’examen au cas par cas des situations de pénibilité en plaisantant : « On pourrait dire que tous les métiers sont fatigants (…) et que lorsqu’on est éveillé c’est plus fatigant que quand on dort »…

Le dialogue social renoué

« Nous avons mené jusqu’au bout le dialogue social avec les organisations syndicales. » En septembre, avant que le mouvement national ne soit lancé, les syndicats tentaient d’obtenir une négociation, en écrivant à Nicolas Sarkozy, François Fillon, et à l’ensemble de la majorité pour leur demander « solennellement d’entendre le point de vue des organisations syndicales ». Ce week-end encore, Bernard Thibault déclarait : « S’il y a ouverture de négociations, le mouvement ralentit, voire s’arrête. » Il n’a toujours pas obtenu de réponse.

Les femmes y gagnent

« Garantir l’avenir du système de retraite français, c’est donc garantir l’avenir d’un système très protecteur pour les femmes. » La députée UMP Maryse Joissains-Masini relaye complaisamment cette « avancée » : le maintien de la retraite à taux plein à soixante-cinq ans. Sans dire qu’il ne concerne que les femmes nées entre juillet 1951 et décembre 1955, qui ont eu trois enfants et ont travaillé avant leur naissance.

Les pensions préservées

Jean-François Copé : « Il n’est pas question de jouer sur le montant des pensions. » Sait-il qu’« à durée de travail équivalente et en supposant que les trimestres nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein aient tous été cotisés, le retraité touchera, après la réforme, une pension plus faible que celle qu’il aurait obtenue avant » ? Ce sont les Échos qui l’écrivent : à terme, pour une surcote de deux ans, un non-cadre perdra 1 881 euros par an. Pour un cadre, la perte sera de 1 587 euros.

Les jeunes manipulés

« C’est renvoyer à la jeunesse une image extrêmement négative d’elle-même que de la considérer comme dépendante », selon la sociologue Anne Muxel. Les jeunes se considèrent comme « les premières victimes » de la réforme, puisque le maintien au travail des plus âgés leur ferme les portes du marché du travail. C’est sans doute cet excès de conscience qui gêne la droite.

La vraie réforme en 2013

« Le gouvernement est obligé de reconnaître que sa réforme est une réforme de colmatage et ne répond pas à l’exigence de mettre les Français à égalité devant la retraite. » Le sénateur UMP Dominique Leclerc a donc fait voter un amendement qui prévoit l’organisation « à compter du premier semestre 2013 », d’une réflexion nationale sur une réforme « systémique » des régimes de retraite. À l’étude : la retraite par points. Les fonds qui proposent la retraite par capitalisation se frottent déjà les mains…

 

Publié dans ECONOMIE, RETRAITES, SOCIAL, UMP | Pas de Commentaire »

La réforme des retraites fait des heureux… chez les Sarkozy !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 septembre 2010

Lu sur : La réforme des retraites fait des heureux... chez les Sarkozy ! dans ECONOMIE dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) 23 septembre 2010

 

Malakoff Mederic /assurance retraite : du public au privé ?

 

Auteur : Elisabeth Studer - Source : Le Blog Finance

Miniature de l'image pour malakoff-mederic.JPGMais de qui se moque-t-on ? Alors qu’une bonne partie de la France est dans la rue pour s’insurger contre le passage de l’âge minimum de la retraite à 62 ans … les flashs publicitaires diffusés à l’heure des plus grandes écoutes nous vantent les mérites de la société Malakoff Mederic.

Cela au moins le mérite d’être clair : quand Sarkozy – Nicolas – fait « frissonner » à sa manière les Français en laissant craindre qu’ils devront travailler plus – longtemps – pour avoir une retraite décente, Sarkozy – Guillaume - tente de récupérer l’argent qui nous reste … pour que nous le placions dans sa société, laquelle – oh coïncidence - vend de l’épargne retraite … Le monde est parfois si petit ….

Rappelons à toutes fins utiles que selon Aviva, sixième assureur mondial, les 27 pays de l’Union Européenne devront trouver 1.900 milliards d’euros pour assurer une « retraite décente » à ses citoyens qui prendront leur retraite entre 2011 et 2051. Dont 243 milliards pour la France. Selon ladite société, le Français moyen devra épargner 8 000 euros par an pour compléter sa retraite future.

Mais comme souvent, le malheur des uns pourrait faire le bonheur des autres et plus particulièrement des assureurs.

En effet, quelques discrets amendements intégrés discrètement dans le nouveau texte de la nouvelle loi sur les retraites vont permettre de développer les « plans d’épargne collectifs pour la retraite » (PERCO) et les « plans d’épargne-retraite populaire » (PERP).

Une manière comme une autre – ou presque – de transférer des fonds du système par répartition vers la capitalisation individuelle… et une opportunité, pour les assureurs, qui multiplient les offres d’assurance retraite par capitalisation.

Ainsi, le groupe Malakoff-Mederic, dont le PDG, Guillaume Sarkozy, n’est autre que le frère de Nicolas … vient de lancer son offre PERCO.

A noter que l’abondement, la participation et l’intéressement sont déductibles du bénéfice imposable des sociétés … et exonérés de charges sociales …. En terme clair, la France glisse ainsi d’un financement collectif et public des retraites vers un mécanisme privé et individuel ….

 

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE, RETRAITES, UMP | Pas de Commentaire »

Des UMPistes musulmans contraignent Fillon à s’échapper d’un meeting par une porte dérobée !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 septembre 2010

Source : Plume de presse11 septembre 2010par Olivier Bonnet

 

Des UMPistes musulmans contraignent Fillon

à s’échapper d’un meeting par une porte dérobée !

 

Le 31 août dernier, notre billet s’intitulait Incitation à la haine raciale : plainte d’un élu… UMP ! Il y était question de deux membres du parti présidentiel de confession musulmane qui exprimaient bruyamment leur ras-le-bol. Eh bien le mouvement fait tache d’huile, comme en atteste la brève assortie d’un fichier son publiée sur le site de la radio RTL :

« Des militants UMP manifestent contre François Fillon : François Fillon était samedi à la rentrée politique de l’UMP à Méjanes dans les Bouches-du-Rhône. Venu défendre la réforme des retraites et la politique sécuritaire du gouvernement, le Premier ministre a dû repartir par une porte dérobée. Et cela à cause d’une manifestation de musulmans qui demandaient à être reçus par François Fillon. Parmi les manifestants, des militants de l’UMP qui dénoncent les amalgames dont ils s’estiment victimes. » 

Des UMPistes musulmans contraignent Fillon à s’échapper d’un meeting par une porte  dérobée ! dans INFOS sarkovichy_opt Pas facile en effet d’être musulman et d’appartenir à un parti qui agite les démons racistes, en établissant un lien entre immigration et insécurité, jetant ainsi la suspicion sur tout individu, même Français, ne correspondant pas « au prototype », comme disait l’ignoble Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur condamné par la justice pour injure raciale. Certains, donc, en ont assez que l’Union des Manipulateurs Populistes les prenne pour des cons, et le font savoir sans ambages en chahutant carrément le Premier ministre.

Mais ce qui est valable pour les Français musulmans ou d’origine étrangère de l’UMP l’est aussi pour tous ceux qui n’appartiennent pas à l’oligarchie des grands privilégiés chouchoutés par le pouvoir, tandis que l’immense majorité tire la langue. Et plus généralement, comme en témoignent par exemple la ratification du traité de Lisbonne, resucée du Traité constitutionnel européen rejeté par les Français, la conversion en société anonyme de La poste, ou encore le vote hier de l’antisociale réforme des retraites, passée en force contre l’opinion du peuple exprimée par tous les sondages et près de trois millions de manifestants dans les rues, alors même que le président avait promis qu’il ne toucherait pas aux 60 ans et qu’il ne possédait pas de mandat pour le faire, sans compter les scandales d’Etat, affaires Tapie, Karachi et Bettencourt, l’UMP prend l’ensemble des citoyens de ce pays pour des cons ! Puissent-ils enfin le réaliser et s’unir dans une insurrection pour chasser ces imposteurs cyniques du pouvoir !

L’illustration provient du blog C’politic!

 

Publié dans INFOS, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

A droite, la politique sécuritaire de Sarkozy ne fait pas l’unanimité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2010

Accueil 24 août 2010

Discours sécuritaire : des craquements à droite

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s’inquiète de la droitisation de l’UMP, parti dont il est le vice-président, en matière de sécurité et appelle François Fillon à intervenir pour mettre en avant « les valeurs d’équilibre » de la majorité. Il dénonce entre autres « une surenchère d’amendements » et des propositions « absurdes » émanant de ses rangs en matière de lutte contre l’insécurité. Interrogé mardi sur RMC, il a toutefois estimé que le président Nicolas Sarkozy était « à la hauteur de son rôle » quand il prend la mesure du « niveau d’exaspération des Français ». 

Interrogé sur les virulentes critiques de Dominique de Villepin, il a estimé qu’il allait « trop loin ». L’ancien premier ministre avait appelé les Français dans une tribune au Monde à se rassembler pour effacer la « tache de honte » laissée sur leur drapeau par la politique sécuritaire du chef de l’État.

« Cette politique n’est pas la politique de la droite et ce n’est pas l’intérêt de notre pays », a-t-il poursuivi sur RTL. « Est-ce que les gaullistes se retrouvent dans cette politique, est-ce que les démocrates-chrétiens se retrouvent dans cette politique, est-ce que les catholiques sociaux, les catholiques de gauche se retrouvent dans cette politique ? », a-t-il demandé.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

A lire également sur « Les Inrocks » : Sécurité : l’UMP Étienne Pinte se joint aux critiques de la droite

 

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaire »

Yanick Paternotte (UMP) : « Comme on ne compte pas beaucoup d’amis parmi les journalistes, qu’est-ce qu’on attend pour s’attaquer à leur niche ? ».

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juillet 2010

Source : Le Post - 15 juillet 2010 – par Bruno Roger-Petit

Post vu en Une Yanick Paternotte, le député qui veut faire payer aux journalistes

les 30 millions du bouclier fiscal de Liliane Bettencourt

Blog de Yanick Paternotte

 

Un député UMP du Val d’Oise, Yanick Paternotte, que l’on souhaite calmement épris de sa femme et de sa patrie et dont le regard ne fait aucune embardée au passage des femmes, pharmacien de profession, a demandé lors d’une réunion à huis-clos au ministre du Budget, François Baroin, de supprimer l’allocation pour frais d’emplois accordée aux journalistes au titre de la chasse aux niches fiscales.

 

[Lire la suite sur : lepost.fr/]

Blog de Yanick Paternotte – Capture d’écran

Publié dans Politique fiscale, UMP | Pas de Commentaire »

La droite veut museler la presse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juillet 2010

Après la députée UMP  Muriel Marland-Militello qui mène l’offensive à l’Assemblée, c’est au tour de la sénatrice (Union centriste) Nathalie Goulet qui annonce la création d’un groupe de travail sur la réforme du droit de la presse. Elle propose notamment que l’on revoie « les règles de subventions à la presse par l’État ». En clair, elle propose de couper les vivres à la presse qui fait son travail d’information des citoyens. La majorité présidentielle et le chef de l’État rejoignent ainsi la longue liste des prédateurs de la presse.

« La liberté d’expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels, il n’est pas de « société démocratique ».

(Jurisprudence (Cour européenne des droits de l’homme, 21 janvier 1999, no 29183/95, Fressoz et Roire c. France) – source : wikipédia)

Publié dans Democratie, LIBERTES, UMP | Pas de Commentaire »

Eric Woerth, Patrick Devedjan et la cagnotte suisse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juillet 2010

Lu sur : Eric Woerth, Patrick Devedjan et la cagnotte suisse dans Fraude fiscale dazibaoueb_logo_700  publié par roland (webmaster) – 9 juillet 2010

 

Woerth et Devedjan ont-ils récolté des fonds en Suisse

chez les évadés fiscaux ?

 

Auteur : Milton Dassier - Source : Milton Dassier sur l’actu

valise_argent dans POLITIQUENouveau rebondissement : Un journal suisse très important, l’Hebdo, consacre six pages aux relations tumultueuses entre la France et la Suisse à propos des évadés fiscaux français.

Le titre de l’article :

 « Woerth, ça passe et ça cash ! »

Une bonne partie de l’article relate la stratégie mise en place pour pousser les évades fiscaux français qui résident en Suisse à verser leur obole à l’UMP.

Je vous fais le pitch ? C’est parti !

Il fallait quelqu’un qui connaisse bien ce milieu particulier des exilés fiscaux français en Suisse. Un ancien banquier d’affaire, Pierre Condamin Gerbier, s’est d’abord chargé de séduire les futurs donateurs en créant une UMP « Suisse », puis des personnalités importantes de l’UMP s’y rendirent régulièrement pour porter la bonne parole sarkoziste. On parle entre autres de Valérie Pécresse.

L’objectif : faire connaitre les intentions politiques du candidat Sarkozy et faire cracher au trésor de campagne de l’UMP, une bonne partie des 100.000 exilés fiscaux français qui vivent en Suisse.

Eric Woerth et Patrick Devedjan furent les porteurs de valises ou d’enveloppes. Voici ce qu’en dit l’article :

Ce vendredi 23 mars 2007, c’est en jet privé qu’Eric Woerth et Patrick Devedjian atterrissent à 19 heures sur l’aéroport de Cointrin. L’avion, selon nos informations, un Falcon 10, accueille à son bord les épouses des convoyeurs de fonds de l’UMP, Florence Woerth et Sophie Vanbremeersch. Un avion mis à disposition par un compatriote fortuné au bénéfice d’un forfait fiscal en Suisse. Tout ce petit monde dort à Genève chez des amis respectifs. De retour à Paris, Eric Woerth rencontre Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, qui lui aurait remis ce chèque de 150 000 euros qui agite désormais les esprits de la République.

A l’époque en effet, Eric Woerth récolte les fonds pour alimenter la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. A Paris ou à Genève. Sitôt descendu du Falcon avec Patrick Devedjian, le futur ministre file vers un hôtel cinq étoiles à quelques pas de là, le Crowne Plaza où patientent plus d’une cinquantaine d’adhérents et sympathisants de l’UMP. Avant de rejoindre, vers 21 heures, une petite trentaine d’invités triés sur le volet à la Caviar House, rue du Rhône. Le marathon suisse d’Eric Woerth et de Patrick Devedjian sera bref, mais profitable.

Selon nos estimations relues et confirmées par l’ancien président Pierre Condamin-Gerbier, les deux hommes repartent avec des promesses de dons qui frôlent un demi-million de francs suisses.

Par la suite, un litige opposa Pierre Condamin-Gerbier aux responsables de l’UMP à Paris et à certains donateurs de Suisse, il préféra abandonner toute responsabilité à l’UMP.

Voici ce qu’il dit maintenant à propos d’Eric Woerth :

«Quand Eric Woerth est venu récolter les chèques pour Nicolas Sarkozy, il avait en face de lui différents représentants de la communauté des grandes fortunes de France qui ont voulu s’expatrier. Quelques mois plus tard, au gouvernement, il a totalement ostracisé les mêmes. Ne pas encourager l’expatriation fiscale, soit, mais aller un pas plus loin en caricaturant les gens qui ont décidé de se délocaliser à l’étranger, en les faisant passer pour des mauvais Français, de mauvais patriotes, cela a été très peu apprécié par cette communauté. Ce que je reproche à M. Woerth c’est une mauvaise foi évidente, une forme de malhonnêteté intellectuelle et de cracher dans une soupe dans laquelle il a été ravi de tremper ses lèvres.

Depuis l’an passé, Pierre Condamin-Gerbier n’est plus que sympathisant du parti de Nicolas Sarkozy.

Le journal suisse présente les choses avec pas mal de détails ce qui indique qu’il se base sur des témoignages précis.

Une dizaine de journaux de toutes sortes ont fait des révélations sur l’affaire Bettencourt-Woerth. « Le Point », « Le Canard Enchaîné », « Libération », « Marianne », « Le Monde », « La Tribune de Genève »..etc Et bien sûr « Mediapart ».

Des journaux pas du même bord politique. Et pour la deuxième fois, c’est la presse suisse peu encline à utiliser des méthodes fascistes, staliniennes ou « hitléro-trostkistes » qui s’y met.

Cela commence à faire beaucoup pour Eric Woerth et Nicolas Sarkozy…

 

Publié dans Fraude fiscale, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

La députée UMP Marland-Militello veut réguler la liberté de la presse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2010

Lu sur : Numerama.com/ – 9 juillet 2010 – Guillaume Champeau

URL de l’article : http://www.numerama.com/magazine/16209-la-deputee-ump-marland-militello-veut-reguler-la-liberte-de-la-presse.html

La députée UMP Marland-Militello veut réguler la liberté de la presse

 

La députée Muriel Marland-Militello (UMP) souhaite que le Parlement adopte une résolution pour encadrer la liberté de la presse, après la publication des informations de Mediapart dans l’affaire Bettencourt.

La députée UMP Marland-Militello veut réguler la liberté de la presse dans LIBERTES Muriel_marland_militello Ceux qui ont suivi les débats sur la loi Hadopi se souviennent que de sa voix haut perchée, la députée UMP a parfois égayé les soirées tristes où l’on voyait jour après jour un Parlement aux ordres voter une loi inadmissible qui allait être jugée inconstitutionnelle, car attentatoire à la présomption d’innocence et à la liberté d’expression. Dans la torpeur des débats, l’élue des Alpes-Maritimes nous a souvent permis de rire, tant sa défense de la loi Hadopi était caricaturale et d’une mauvaise foi patente.

« Le terrorisme cybernétique ne gagnera pas« , avait-elle un jour déclaré alors que le site de propagande Jaimelesartistes.fr venait de subir une attaque DDOS. « Ce qui compte en démocratie ce ne sont pas les internautes, ce sont les concitoyens« , avait-elle ajouté lorsque son blog a été submergé de visites et de commentaires, et qu’elle a cru être elle-même victime d’attaques de vilains hackers.

Avec l’affaire Woerth, cette grande fan d’Internet veut maintenant réguler la liberté de la presse. Car bien sûr, le problème n’est pas de se mettre en position de conflit d’intérêts et de mettre alors l’Etat en position d’être suspecté de malversations, mais d’oser enquêter sur le sujet pour vérifier ces soupçons. « Déterminée à ce qu’une certaine conception de la presse ne devienne jamais la règle dans les médias français, j’ai souhaité prolonger ma démarche par une action législative« , annonce-t-elle sur son site Internet. « C’est la raison pour laquelle je vais prochainement déposer une proposition de résolution » dans laquelle « je rappellerai solennellement des grands principes qui fondent notre République« .

Elle fait le lien entre les publications de Mediapart, qui s’est d’abord basé sur des enregistrements illégaux attentatoires à la vie privée des personnes écoutées, et celles du journal L’Express qui le mois dernier a publié des extraits du dossier médical de Johnny Hallyday. Elle veut ainsi rappelé dans sa résolution « l’équilibre, consacré par les textes et les jurisprudences, entre liberté de la presse, droit d’informer, droit au respect de la vie privée et respect des informations couvertes par des secrets professionnels, en particulier le secret médical« .

« Je ne doute pas que cette proposition de résolution sera prochainement inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale et adoptée« , conclut-elle.

Mais la Justice, elle, a déjà tranché en ce qui concerne Mediapart. Dans un jugement du 1er juillet, le tribunal de Nanterre a jugé que la diffusion d’extraits des enregistrements pirates relevait « de la publication d’informations légitimes et intéressant l’intérêt général« , et qu’ordonner leur retrait serait « exercer une censure contraire à l’intérêt public, sauf à ce que soit contesté le sérieux de la reproduction des enregistrements – ce qui n’est pas le cas en l’espèce« .

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Publié dans LIBERTES, POLITIQUE, Presse - Medias, UMP | 1 Commentaire »

1...1516171819
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy