Pour le Medef, c’est Noël tous les jours

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2014

 

Pour le Medef, c’est Noël tous les jours

 

xmas

  Par Guillaume Liégard| 15 janvier 2014

  Les annonces de François Hollande exaucent

  les vœux du patronat, qui se retient à peine

  de crier sa joie, et emballent dans ces cadeaux

  une « politique de l’offre » qui a pourtant fait

  la preuve de sa totale inadéquation à la situation

économique.

Qui a parlé de déprime des Français, quand la magie de Noël a encore produit tous ces effets enchanteurs ? Les petits yeux illuminés de bonheur de Pierre Gattaz, après la conférence de presse de François Hollande, sont là pour en attester. Bien sûr, comme tout enfant trop gâté, il ne sera jamais complètement rassasié et il continuera à réclamer toujours plus, toujours plus vite. Mais les déclarations du président de la République exaucent presque intégralement la longue liste au père Noël que le Medef avait adressée au gouvernement au mois de novembre sous l’appellation « pacte de confiance ». Le paquet cadeau a certes changé puisque la dénomination retenue est celle de « pacte de responsabilité » mais le contenu, lui, est une copie conforme.

« Accélération »… de la politique libérale

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (ou CICE) avait été le cadeau phare de l’année dernière. En 2013, celui-ci a été équivalent à 4% de la masse salariale de l’entreprise hors salaires supérieurs à 2,5 fois le smic. En 2014, le taux est porté à 6%. Le gouvernement, lui même, a évalué à 13 milliards d’euros le coût du crédit d’impôt pour 2013 et à 20 milliards pour 2014. Et pour être bien sûr que cet allègement de charges soit sans contrepartie, le gouvernement avait annoncé, par anticipation, que l’utilisation du CICE ne serait pas contrôlé par l’administration fiscale.

Les annonces faites par François Hollande, mardi 14 janvier, indiquent une seule « accélération », celle de la politique libérale.

[Lire la suite sur regards.fr]

 

Publié dans F. Hollande, France, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Tous crocs dehors », l’éditorial de Michel Guilloux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2014

 

ÉDITORIAL

            « Tous crocs dehors », l’éditorial de Michel Guilloux

 

goodyear1

  Il est des mots que l’on substitue à d’autres pour masquer

  la violence des rapports sociaux, ainsi lorsque « entreprise »

  remplace « travail » ou masque « capital ».  (…)

  On ne pense pas tant ici aux discours de haine raciste,

  sujet amplement traité ces derniers jours, qu’au choix

de vocabulaire auquel a recouru le chroniqueur ultralibéral du Figaro de mercredi.

Le titre de sa livraison hebdomadaire a valeur de programme : « Quand syndicaliste rime avec terroriste ! »

Il en est d’autres dont la violence même de l’emploi préfigure celle que 
l’on appelle de ses vœux dans la vie réelle. On ne pense pas tant ici aux discours de haine raciste, sujet amplement traité ces derniers jours, qu’au choix de vocabulaire auquel a recouru le chroniqueur ultralibéral du Figaro de mercredi. Le titre de sa livraison hebdomadaire a valeur de programme : « Quand syndicaliste rime avec terroriste ! »

Si l’auteur déverse une haine antiouvrière 
et antisyndicale guère originale de ce côté-là de l’échiquier idéologique – celui du manche – à partir de l’exemple de l’usine d’Amiens-Nord de la multinationale Goodyear, on y découvre plus largement que « les formes d’action qui s’apparentent à du terrorisme sont désormais banales en France ». On ne fera pas l’injure à Yves de Kerdrel de lui imputer un manque d’inspiration la veille, jour de la prestation du chef de l’État saluée comme marquée du sceau du « choix de l’entreprise ».

Si les mots ont un sens, assimiler l’activité syndicale à du terrorisme appelle une justice d’exception. Le faire « au moment où », comme il l’écrit lui-même, « le gouvernement semble vouloir se tourner davantage vers les entreprises » présente une valeur indicative du niveau de basculement en cours. Plus l’exécutif actuel tournera le dos au camp et aux valeurs 
de la gauche, plus les tenants de la dictature financière 
lui demanderont 
d’aller encore plus loin. 


[Lire la suite]

Les revers de l’info : L’odieuse chronique d’Yves de Kerdrel

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Entente Hollande Medef contre les familles

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2014

 

Ce jeudi dans l’Humanité :

          Hollande fissure l’édifice de la Sécu

 

huma1601

Avec son nouveau cadeau de 30 milliards d’euros

aux patrons, le président de la République annonce

la « fin » des cotisations sociales famille.

Une manière d’enterrer le modèle social issu

du Conseil national de la Résistance.

Extrait :

En octobre 2007, ­Denis Kessler, ex-bras droit d’Ernest-Antoine

Seillière à la tête du Medef, revenu en grâce dans les cénacles

patronaux depuis l’intronisation de Pierre Gattaz, avait salué

les premières contre-réformes de Nicolas Sarkozy

dans une tribune restée célèbre. « Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire

méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance », avait-il encouragé.

L’histoire retiendra peut-être que, quelques années plus tard, c’est un président « social-démocrate »

– comme il le revendique au moment même où il reste nu avec le libéralisme pour dernier oripeau –

qui parachève ce travail de sape du modèle social français.

[Lire la suite]

Sommaire

L’Humanité en version numérique

 

Lire aussi :

 

Publié dans F. Hollande, Finance, France, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

Clic sur l’image pour agrandir

Hollande2

 

Publié dans F. Hollande, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« C’est la saignée »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

ÉDITORIAL

         « C’est la saignée », l’éditorial de Paule Masson

 

huma1501

 

Le ver était dans le fruit dès 2012.

François Hollande, candidat

du « changement maintenant », savait

qu’une fois élu, il serait le président

de gauche qui propulserait l’économie

du pays dans une nouvelle fuite

en avant libérale.(…)

Il sera, pour la deuxième partie

de son mandat, le président du Medef,

même pas un président social-libéral,

un président libéral tout court.

 

 

 

Touche par touche, il a multiplié les ruptures avec sa famille politique : choisir l’austérité et la baisse

des déficits publics contre une politique de relance économique, se soumettre aux coups de boutoir

libéraux de la Commission européenne contre l’Europe sociale, affaiblir la protection sociale,

combattre le « coût » du travail au lieu de s’attaquer au coût du capital. Hier, lors de sa conférence

de presse, le président de la République a annoncé une « nouvelle étape » de sa politique.

Plus austéritaire, plus antisociale, plus libérale que jamais. Il appuie sur l’accélérateur et promet la saignée.

Au nom du « principe de réalité », il va laisser les marchés financiers ligoter un peu plus

l’économie et la démocratie.

Le « pacte de responsabilité » qu’il conclut avec le patronat n’est rien autre qu’une nouvelle vague

de déréglementation du travail. Son leitmotiv : « Réduire les contraintes » pour les entreprises,

sur les embauches, sur les cessions, sur les « normes »… Sur la fiscalité aussi. Dans un rapport de forces

ultrafavorable au patronat, il suggère de « négocier » des contreparties. Il offre d’ailleurs aux patrons

et aux actionnaires un joli cadeau de 30 milliards d’euros, en « mettant fin » au financement

par les cotisations sociales de la politique familiale. Il considère la baisse des dépenses publiques

comme un « passage obligé », annonçant des coupes drastiques dans les services publics jusqu’en 2017,

des « réformes structurelles » de l’État et un big bang territorial.

François Hollande assume, pour la première fois, une « politique de l’offre », traditionnellement défendue

par la droite la plus dure. Bien qu’il s’en défende en jurant ses grands dieux de n’être « pas gagné

par le libéralisme », il sera, pour la deuxième partie de son mandat, le président du Medef,

même pas un président social-libéral, un président libéral tout court.

Il y a franchement de quoi rester interdit devant tant de tromperies.

[Lire la suite]

À lire :

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Deux ans après, le « Moi président » fait un flop

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2014

 

Présidence

   Deux ans après, le « Moi président » fait un flop

 

Capturecevipof  Cliquer sur l’image (capture d’écran) pour agrandir.

  Le Cevipof a rendu public son cinquième baromètre

  de la confiance politique, lundi. Il porte un regard sévère

  sur le début du quinquennat de François Hollande

  et sur le monde politique. Le tournant libéral pris

  par le président ne risque pas de freiner les désillusions…

 

C’est un rapport qui arrive à point nommé. À l’aube de la conférence de presse et en plein débat sur le pacte de responsabilité du gouvernement, le Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof), en partenariat avec l’institut de sondage OpinionWay, a rendu public lundi son cinquième baromètre de la confiance politique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’augure rien de bon pour le chef de l’État… comme pour la vie politique française.

« Il y a un phénomène d’usure, de dépression collective et de blues chez les citoyens », observe en préambule Pascal Perrineau, ancien directeur du Cevipof. La morosité arrive en tête des qualificatifs qui correspondent le mieux à l’état d’esprit des sondés : 34 %, plus 9 points depuis 2009. Le plus frappant est sans aucun doute la dégringolade de tous les indicateurs positifs depuis l’élection de François Hollande. 20 % sont satisfaits des actions du président. Les déçus, pour ceux qui lui faisaient confiance comme candidat, ont augmenté de 19 points depuis octobre 2011. Un record. La confiance, « c’était l’un des mots clés de sa campagne, dans le double sens du “faites-moi confiance” et celui de “retrouvez confiance”. Sur ces deux points, c’est l’échec », affirme Pascal Perrineau.

La part des Français se disant inquiétés par François Hollande est passée de 60 % quelques mois après son élection à 67 % aujourd’hui. Mais sur la défiance générale envers la politique – 69% des sondés pensent que la démocratie fonctionne mal –, « on paie la conséquence brutale du cocktail explosif de l’affaire Cahuzac ou de la non-levée de l’immunité de Serge Dassault, explique Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. En toile de fond, c’est bien le manque d’amélioration des conditions de vie et les renoncements du chef de l’État qui jouent sur ce sentiment. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

 

cevipof

 

 

Cliquer sur l’image pour lire le rapport du Cevipof

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La gauche sommée de choisir son « pacte »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

Présidence

            La gauche sommée de choisir son « pacte »

 

huma1401

  François Hollande doit s’expliquer, ce soir, sur le «pacte»

  qu’il propose au Medef. Une initiative qui divise et accroît

  le désarroi à gauche.

  Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, propose

  une autre voie : celle d’un «pacte de solidarité».

  Simple «outing» (aveu public, en bon français), selon le porte-parole

  des députés PS, Thierry Mandon, ou «tournant social-libéral assumé»,

  pour la coprésidente du Parti de gauche (PG), Martine Billard,

  au fond peu importe. L’essentiel est que le pli est pris, l’orientation bel

  et bien adoptée, laquelle devrait être confirmée et explicitée, ce soir,

lors des vœux du président de la République à la presse.

 

voeux présidebtiels

  Depuis le 31 décembre, jour où François Hollande a, tout à la fois,

  proposé de conclure un « pacte de responsabilité » avec le patronat

  (« moins de charges sur le travail, moins de contraintes »

  contre « plus d’embauches et plus de dialogue social ») et fustigé les « excès »

  et les « abus » de la Sécurité sociale comme aucun responsable de gauche

  ne l’avait fait avant lui, les lignes de partage du débat politique se sont

  soudainement déplacées.

  L’évolution la plus spectaculaire est à mettre au compte du Medef qui, 

  pour la première fois du quinquennat, a remisé au second plan ses critiques

contre la politique fiscale du gouvernement pour se ranger aux côtés du chef

de l’État en se posant en gardien vigilant de l’application du « pacte de responsabilité ». Du moins pour ce qui

concerne la partie des engagements que l’État a pris à son égard. Quant aux « contreparties » attendues en retour,

le président de l’organisation patronale, Pierre Gattaz, l’a dit tout net, hier :

la création d’un million d’emplois avancée au lendemain de l’annonce du pacte est davantage

« un objectif que nous nous sommes donné » qu’un « engagement ferme et juridique ».

Bref, pour les résultats attendus en échange de la « trentaine de milliards d’euros » d’allégement

de cotisations escomptés, on verra plus tard…

[Lire la suite sur humanite.fr]

À lire :

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pacte de responsabilité : des exigences communes pour laCGT, la CFDT, la FSU et l’Unsa

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

Pacte de responsabilité : les exigences des syndicats

 

lepaon1401Thierry Lepaon, à Matignon, en novembre dernier

 Quatre syndicats, la CGT, la CFDT, la FSU et l’Unsa,

 se sont accordés mardi sur des revendications communes

 notamment sur l’emploi, réclamant la « conditionnalité »

 des aides aux entreprises, et porteront ces demandes

 lors du débat sur le « pacte de responsabilité » proposé par François Hollande.

Dans une déclaration signée par leurs numéros un, les quatre organisations affirment qu’elles « porteront

ces revendications et objectifs communs lors des discussions qui se dérouleront dans le cadre du pacte

de responsabilité ».

Le texte a été publié peu avant la conférence de presse du président François Hollande qui devrait préciser

le contenu de ce pacte, axé sur une baisse de charges contre des embauches. Les quatre centrales revendiquent

« une plus grande clarté et une plus grande cohérence dans le financement et les aides apportés aux entreprises

pour soutenir l’investissement et l’emploi ». Elles réclament également « la généralisation de la conditionnalité

des aides et exonérations fiscales aux entreprises à la mise en œuvre d’objectifs d’investissement économique

et d’investissements sociaux » portant sur « la création d’emplois, la qualification des salariés, des politiques

salariales dynamiques ».

Les quatre centrales demandent, par ailleurs, l’ouverture d’une « négociation interprofessionnelle pour relancer

une dynamique en faveur de l’emploi des jeunes et de l’emploi des seniors » et demandent un « bilan » des dispositifs

déjà en vigueur en faveur des jeunes.

En matière de rémunération, « en articulation avec leur exigence de conditionnalité des aides aux entreprises »,

elles demandent « l’ouverture » de négociations dans des branches « qui n’ont pas négocié et abouti sur ce sujet

depuis moins de 5 ans ». Les objectifs seraient « la reconnaissance de la qualification des salariés, la résorption

des inégalités salariales, notamment entre les femmes et les hommes ». Sur le plan fiscal, elles estiment

« indispensable de réhabiliter l’impôt » et préconisent un « nouveau barème de l’impôt sur le revenu », une « évaluation

des niches fiscales », une « réforme de la fiscalité locale », une « véritable fiscalité écologique », et le « renforcement

des moyens de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, F. Hollande, France, FSU, Politique fiscale, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

Non au transfert de cotisations sur l’impôt !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2014

 

FISCALITÉ

Éric Aubin :

  « Nous disons non au transfert de cotisations sur l’impôt »

 

eric_aubin

 

  Dans le cadre du « pacte de responsabilité » avec les entreprises

  annoncé par François Hollande, et au motif de favoriser l’emploi,

  le gouvernement envisage de baisser les cotisations famille

  des entreprises.

  Éric Aubin, dirigeant de la CGT, souligne le risque d’une remise

  en cause de la politique familiale. Il défend une réforme de la cotisation.

 

Jeudi matin, le ministre du Travail, Michel Sapin, ne jugeait pas « légitime » que les prestations familiales soient

financées majoritairement par les entreprises, confirmant ainsi implicitement la perspective d’un transfert

de ce financement sur l’État.

Comment réagissez-vous aux propos 
de Michel Sapin?

Éric Aubin. Les organisations syndicales 
ont leur mot à dire sur la politique familiale. Si on a un transfert

des cotisations famille vers l’impôt, 
c’est l’État qui va avoir la main, 
on met hors jeu les syndicats. 
Et, à terme,

ça remettrait en cause 
notre politique familiale parce qu’on sait 
ce qu’est le budget de l’État. 
Transférer aujourd’hui

le financement 
de la famille sur l’impôt, c’est demain une remise en cause des droits : 
le budget de l’État est

déficitaire,
 et on sait pertinemment que l’étatisation va conduire à une baisse du montant des ressources

pour la politique familiale.

À en croire Michel Sapin pourtant, 
il n’y aurait pas de risque, l’État 
compenserait bien

les pertes 
de recettes pour la branche famille 
de la Sécurité sociale…

Éric Aubin. Oui, mais le budget de l’État, 
ce sont nos impôts ! Le transfert 
de cotisations vers l’État, cela veut dire


au final un transfert vers les ménages, 
ceux qui paient les impôts, ou par le biais de la CSG (dont le rendement est

assuré à plus de 80 % par les ménages – NDLR). Cela signifie donc forcément une baisse 
de pouvoir d’achat

pour l’ensemble 
des ménages.

[Lire la suite sur humanite.fr]

À lire :

 

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, France, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

CloserHolande

vu sur Moissac au Coeur

À lire :

 

Publié dans F. Hollande, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...34567...17
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy