Mélenchon plutôt qu’Hollande : le vote utile, c’est le vote Front de gauche !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 avril 2012

 

 

Par crainte d’une dispersion des voix au premier tour de la présidentielle qui favoriserait le camp

du président sortant Nicolas Sarkozy, François Hollande a appelé au vote utile.

En dix points, Thomas Maurice, doctorant en philosophie et militant du Front de gauche, explique

pourquoi le vote utile de gauche n’est pas forcément aux couleurs socialistes.

Sur leplus.nouvelobs.com

 

 

Mélenchon plutôt qu’Hollande : le vote utile, c’est le vote Front de gauche ! dans F. Hollande Marseille_08-300x200En cette fin de campagne, le Parti socialiste fait bien plus

une campagne contre le Front de gauche que pour les idées

qu’il défend (et on comprend pourquoi, puisqu’il n’y en a

aucune qui puisse changer concrètement la vie des gens,

mises à part les promesses répétées de « régler le problème

des déficits publics », c’est-à-dire de capituler devant

les marchés, en faisant s’abattre des plans d’austérité

injustes et cruels sur la population).

Voici dix arguments pour ne pas se laisser avoir par cette propagande assez grossière, qui rappelle sur bien des points

la peur panique qui a saisi la pensée dominante, quelques semaines avant le référendum de 2005.

1. Le « vote utile » est inutile

Le vote utile, on a déjà donné en 2007 et on a vu à quel point c’était utile ! Ça n’a servi qu’à décrédibiliser le vote de

gauche et à le vider de sa substance, en obligeant les gens à se ranger derrière une personne qui appelait de

ses vœux une alliance avec le centre.

Qui plus est, il n’y a plus aucun risque de voir le FN au second tour, cette fois-ci. En effet, cela a été démontré

« mathématiquement », comme on peut le lire dans ces deux documents, « Le vote utile : réfutation mathématique »

et « Le vote utile » (voir l’article de l’Effet Dracula) :

« En suivant la logique de ceux-là mêmes qui accordent du crédit aux sondages et qui s’inquiètent des performances

du Front national, et en raisonnant à partir des pires hypothèses concernant la nature des transferts de voix au Front de

gauche, on arrive donc à cette conclusion : quand on vote pour Jean-Luc Mélenchon, on n’empêche pas François

Hollande d’être au second tour, sauf dans le cas où c’est Jean-Luc Mélenchon lui-même qui s’y trouve. »

Le vote utile, c’est donc le vote pour de vraies idées de gauche. C’est le vote Front de gauche.

2. Le « vote efficace » est le vote pour des idées

Ce qui nous a fait perdre en 2007, c’est justement le fait que Royal ne défendait clairement aucune position de gauche,

toute obnubilée par son objectif d’alliance au centre. C’est aussi Lionel Jospin qui déclarait en 2002, quelques semaines

avant le premier tour : « Le projet que je propose au pays n’est pas un projet socialiste. » C’est enfin François Hollande

qui va expliquer à la City qu’il n’est pas « dangerous ».

Le vote « efficace » est donc le vote pour des idées de gauche, vraiment de gauche, les seules qui peuvent emporter

la conviction des classes populaires. D’autant plus que tout ce qui est à peu près de gauche dans le programme de

Hollande (et c’est bien peu) est de toute façon inapplicable par lui-même, puisqu’il a dit et répété qu’il ne sortirait pas

du traité de Lisbonne. Or, ce traité interdit purement et simplement les quelques réformettes de « gôche » qui se trouvent

çà et là dans son programme.

La seule loi préconisée par le traité de Lisbonne est la « concurrence libre et non-faussée » et non pas l’intérêt général et

la souveraineté populaire. Il n’y a que le Front de gauche qui assume de vouloir sortir du traité de Lisbonne, sans sortir de

l’Europe, pour pouvoir appliquer son programme de conquêtes sociales.

3. Le « vote dynamique » est un mythe

[Lire la suite sur placeaupeuple2012]

Voir le commentaire de « arno » sur le vote des étudiants de Sciences Po Lille qui donne :

Jean-Luc MELENCHON – 119 voix – 25%
François HOLLANDE – 116 voix – 24.4%

Source :  nord-pas-de-calais.france3.fr/info/sciences-po-lille-a-vote-hollande-et-melenchon

 

Publié dans F. Hollande, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Ce week-end, entre la Concorde et Vincennes, c’était la « Battle places »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 avril 2012

Ce week-end, c’était la bataille des chiffres pour savoir qui réunirait le plus de monde.

Entre la Concorde et Vincennes, c’était la « Battle places ». Et c’est le Prado qui l’a emporté.

Battle Places

http://www.dailymotion.com/video/xq5ywl

sur dailymotion.com/video/xq5ywl

par PlaceauPeuple

 

Ce week-end, entre la Concorde et Vincennes, c'était la

A lire :

 

  Sarkozy à la Concorde : Y’ a quelqu’un ?

 

   L’appel du grand air

 

 

Publié dans F. Hollande, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

A vouloir récupérer les voix de Mélenchon, Hollande pourrait avoir une mauvaise surprise au 2e tour !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2012

 

Prendre Mélenchon pour cible, c’est faire le jeu de Sarkozy et Le Pen

 

Depuis janvier toutes les enquêtes d’opinion montrent que le total des intentions de vote à gauche

grimpent grâce à la dynamique du Front de Gauche. Alors que le “score” de François Hollande reste

quasi inchangé, notre campagne permet surtout de regrouper des électeurs qui, sans la candidature

de Jean-Luc Mélenchon, se seraient sans doute abstenus. Mieux, plusieurs sondages, coup sur coup,

nous ont placé devant Marine Le Pen. Si cela se confirme dans les urnes qui niera que ce serait

une sacrée bonne nouvelle pour la gauche et la France toute entière ?

 

Hollande veut récupérer les voix de Mélenchon

http://www.dailymotion.com/video/xq2rhs

ou sur dailymotion.com/video/xq2rhs

Mardi 10 avril, François Hollande tenait un meeting à Besançon. Le lendemain, BFM a diffusé les images
d’un militant qui filme Hollande expliquant la nouvelle stratégie : récupérer les voix de Mélenchon.
*

A 10 jours du scrutin, la campagne de Jean-Luc Mélenchon est la meilleure chose qui soit arrivée à la gauche et donne

à cette dernière, quel que soit le candidat qui la représentera au 2ème tour, plus de chances de battre Nicolas Sarkozy.

Que croyez-vous alors qui arriva du côté de la gauche ? Concentrerait-elle ses attaques sur Nicolas Sarkozy et

une Marine Le Pen affaiblie par nos soins ? La réponse est terrifiante de bêtises. Le mot d’ordre est : haro sur Jean-Luc

Mélenchon. Les snipers sont d’abord venus d’Europe-Ecologie les Verts. Ce matin l’officine “socialisant” qu’est le Nouvel

Obs a sorti l’artillerie lourde. Page après page, l’hebdo se vautre dans la haine de classe : plutôt l’appel au “vote blanc”

de Michel Onfray adressé aux électeurs antilibéraux que le bulletin “Jean-Luc Mélenchon”, la calomnie de bas étage

dénonçant de délirantes accointances avec Patrick Besson, le conseiller le plus droitier de Sarkozy sans compter les

éditos des Joffrin ou Cohn Bendit en faveur du “vote utile”.

Nous ne sommes pas naïfs, nous savons d’où vient cette “petite musique”. Ce Matin encore, Arnaud Montebourg,

décidément Monsieur basses oeuvres en matière d’appel au “vote utile”, l’a résumé crument sous forme de deux

suppositions qui traduisent en réalité ses souhaits

“Je sens le reflux de Jean-Luc Mélenchon sur le terrain” et “le FN sera au delà des sondages”.

Et si un doute subsistait, les “consignes” de François Hollande à ses militants volées par la caméra de BFM, annoncent

clairement la couleur :

« Soyez confiants et en même temps pas rassuré, comme moi, c’est parce que je ne suis pas rassuré que je me bats.

IL faut aller chercher sur Mélenchon les voix qui manquent. Il nous en a pris et qu’est ce qu’il faut dire à ces électeurs ?

C’est de leur dire : vous voulez la victoire de la gauche et bien faites la dès le premier tour. Ne vous dispersez pas. »

Voilà aujourd’hui la seule campagne de fond du candidat socialiste et de ses soutiens : contrer la progression du Front

de Gauche. Pour gonfler son propre score ou rassurer les spéculateurs et les marchés ? Ce n’est pas en tous les cas

la meilleure façon de préparer un rassemblement majoritaire contre Nicolas Sarkozy. A diviser et taper sur le candidat

du Front de Gauche, ces inconscients font le jeu de la droite et du Front national. Mais peut-être après tout ont-ils moins

peur d’eux que de notre volonté de combattre réellement le système financier ?

Eric Coquerel

Source :  placeaupeuple2012.fr/  12 avril 2012

Publié dans F. Hollande, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS | Pas de Commentaire »

Primaire à Gauche : Dans 16 jours, le peuple de gauche tranchera, dans les urnes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 avril 2012

 

Présidentielle 2012, la primaire à gauche, c’est maintenant !

 

En feuilletant l’Huma Dimanche, le 20 octobre 2011,  malgré nos honorables percées précédentes dans les urnes et un socle

électoral qui flirtait avec les 10%, nous ne pouvions pas imaginer encore ce que serait la formidable séquence historique qui

s’ouvrait. Sitôt DSK sorti de la scène politique au printemps dernier, le Parti de la Presse et de l’Argent, nous vendait Hollande …

et Hollande advint !

 

LPrimaire à Gauche : Dans 16 jours, le peuple de gauche tranchera, dans les urnes ! dans F. Hollande 120406Primaire-Gauche-Huma--212x300a primaire qui s’annonçait à gauche, entre Hollande et Mélenchon, nous permettrait,

peut-être, de peser un peu sur les choix du candidat socialiste étiqueté social-libéral …

Peut-être ! En politique, seul le rapport de force compte, mais avec un Hollande donné

vainqueur au premier et au second tour par tous les instituts de sondages, un(e) Le Pen

intronisé(e) « challenger » ad vitam aeternam des deux partis de gouvernement qui

s’époumonaient en choeur « Vote utile ! Vote utile ! », tout semblait joué.

Et le peuple fit irruption dans la campagne : Bayrou fut balayé, Le Pen renvoyée « à la niche » …

120 000 à La Bastille, 70 000 au Capitole, et partout en France des Assemblées Citoyennes

qui débattent du programme L’Humain d’abord !

Les compteurs des instituts de sondage s’affolent. Comment évaluer un mouvement déterminé,

non-violent, joyeux et grave, en marche vers le pouvoir ?

Les éditorialistes s’inquiètent, s’agacent. Dire, sans en dire trop … caricaturer sans se ridiculiser comme en 2005 ?

A 16 jours du premier tour, les deux gauches sont enfin face à face. La primaire peut enfin commencer,

à armes égales ! Sans peur ! Programme contre programme !

Dans 16 jours, le peuple de gauche tranchera, dans les urnes !

Source :  Primaire à Gauche dans Front de Gauche  6 avril 2012

 

Publié dans F. Hollande, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS | Pas de Commentaire »

Crime de lèse-majesté

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mars 2012

 

Ça y est ! Le Parti socialiste consent à découvrir qu’il n’est plus seul à gauche et que, outrecuidance suprême,

le Front de gauche serait même en passe de lui disputer son hégémonie. C’est qu’on frise le crime de lèse-majesté !

 

Crime de lèse-majesté dans F. Hollande hollande-300x200Ébranlés par les succès de la Bastille et du meeting de Lille, les chevaux légers du Parti

socialiste sont lancés. L’inénarrable Jérôme Cahuzac, porte parole de François Hollande

a fait long feu pour qui le programme de socialiste est à « prendre ou à laisser ».

« On laisse » lui a tranquillement répondu Jean-Luc Mélenchon.

Au suivant : voilà maintenant le Plan B en la personne d’Arnaud Montebourg pourfendeur

patenté de la mondialisation, qui s’avance. Tout en notant « beaucoup de convergences »

avec le programme du Front de gauche, le député de Saône-et-Loire choisit de botter en touche sur la proposition d’augmentation

du SMIC sous le prétexte qu’elle ne concerne que 13% des salariés… On reste confondu devant la pauvreté de l’argument.

Le SMIC reste la dernière défense du monde du travail encore debout et qui maintient tout l’édifice. L’augmenter profite

mécaniquement à tous. Les précédentes augmentations de 1981 et 1997 le démontrent aisément.

Arnaud Montebourg propose au Front de gauche de « rechercher ce que nous pouvons faire ensemble. »

Peut être que la première chose serait que François Hollande accepte de débattre comme le propose depuis des mois

Jean-Luc Mélenchon, sans faux semblant.

 

Source : 39479898-avatar_large10 dans Front de Gauche  29 mars 2012 par Gérald Briant

 

Publié dans F. Hollande, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS | Pas de Commentaire »

Cris et abstentions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2012

 

Cris et abstentions

Par Maurice Ulrich 

 

Les cris d’orfraie qui ont accueilli 
à droite la proposition du candidat socialiste de porter à 75 %

l’imposition des revenus dépassant 1 million d’euros par an sont à la fois cocasses et édifiants.

Cris et abstentions  dans F. Hollande urtikan21-300x213

Cocasses par
l’excès, d’aucuns voyant déjà Marx percer

sous François Hollande et la moitié de la France prendre

le chemin 
de l’exil après une nouvelle nuit du 4 août

abolissant
les privilèges, d’autres comme François Bayrou

parlant
 de « déconomètre », tandis que Mme Le Pen parlait


d’une idée « absurde et idéologique ». Absurde, vraiment,

pour celle qui feint de se réclamer de la France populaire ?

Mais ces cris étaient aussi édifiants, car cette proposition, somme toute très limitée si l’on se souvient

que l’impôt Roosevelt dès les années trente était de 90 % au-dessus
de 200 000 dollars, a aussitôt

déclenché chez les défenseurs des riches les réactions épidermiques de ceux à qui
l’on arrache la peau.

Certes, la portée de la mesure est bien limitée, loin, très loin d’une véritable réforme fiscale juste, ambitieuse, allant vers plus

d’égalité. Ce n’est pas avec ça que la France sera remise d’aplomb et le coup, si coup il y a, est assez largement symbolique.

Mais, outre qu’un symbole de cette sorte ne fait pas de mal après tout, peut-être faut-il y voir, comme lors du discours du Bourget

désignant la finance,
 une manière de prise
 en compte par le candidat du PS de ce qui bouge dans l’opinion, en particulier avec

la campagne du Front de gauche. Et cela, c’est l’intérêt de toute la gauche et
 de tous les Français qui veulent du vrai changement.

Plus 
le débat viendra sur les questions de la justice sociale 
et fiscale, des salaires, de l’emploi, et plus les thèmes
de la droite et

ceux du Front national, dont ont sait qu’ils
 se confondent, reculeront dans l’opinion.

Il est dommage, fort dommage de ce point de vue que les sénateurs socialistes n’aient pas voulu s’opposer à l’adoption

du mécanisme européen
de stabilité, comme les communistes et le Front de gauche
le leur avaient instamment demandé. Le choix

de l’abstention, c’était accepter de laisser décoller le premier étage du traité européen Sarkozy-Merkel, que les Vingt-Sept sont

appelés à mettre en place à partir d’aujourd’hui, au prix d’un véritable déni de démocratie.

[Lire la suite]

Source : Moissac au Coeur  2 mars 2012

 

Publié dans F. Hollande, France, Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS, Union europeenne | Pas de Commentaire »

François Hollande et le gaz de schiste : P’tet ben qu’oui, p’tet ben que non…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2012

 

François Hollande, roi de l’abstention sur les gaz de schiste aussi !

 

Par Corinne Morel Darleux – Place au Peuple  2 mars 2012


François Hollande et le gaz de schiste : P'tet ben qu'oui, p'tet ben que non... dans Environnement marcovdz-300x199Décidément le candidat du PS est le roi du ni oui ni non.

Après l’abstention sur le MES, c’est maintenant sur les gaz et huiles de

schiste qu’il ne sait pas se prononcer.

Il a en effet déclaré aujourd’hui qu’il ne fermait pas la porte aux forages.

Et ce, malgré la mobilisation citoyenne, l’accord du PS avec EELV et

l’implication de nombreux députés même issus de ses rangs contre

l’exploitation de ces hydrocarbures.

 

François Hollande a notamment déclaré ce matin qu’ «il ne faut jamais rien écarter, surtout si des recherches démontrent

qu’on peut obtenir ce gaz sans nuire à la nature ».

Monsieur Hollande fait deux erreurs de fond. La première est qu’il plie devant le lobby des foreurs et des exploitants qui ont monté

une contre offensive violente contre le mouvement des citoyens en laissant croire qu’une issue acceptable était possible.

Mais aucune des techniques existantes ne garantissent l’absence de contamination des nappes phréatiques ou de pollutions

de l’air et des sols !

La deuxième est qu’il n’est fondamentalement pas envisageable d’exploiter les hydrocarbures de schiste si l’on veut réduire

les émissions de gaz à effet de serre et sauver le climat !

Jusqu’à quand les politiques productivistes vont-elles tenter en vain de repousser les limites des ressources naturelles ?

Cette vision du monde fait courir les citoyens à la catastrophe écologique en poursuivant sans fin l’exploitation d’énergies

polluantes et carbonées.

 

GAZ-DE-SCHISTE-NI-ICI-NI-AILLEURS-300x200 Abstention dans F. HollandeLe Front de Gauche rappelle son opposition à l’exploitation comme

à l’exploration des gaz et des huiles de schiste, comme l’a réaffirmé

Jean Luc Mélenchon dans sa réponse au collectif anti gaz de schiste

Ardèchois, que cela soit sur terre comme en mer.

Ses militants, élus et parlementaires se sont battus contre le projet

de la droite voté le 13 juillet 2012 et qui autorise encore aujourd’hui

les forages sous condition de recherche.

 

Nous nous engageons à les interdire complètement, à faire de nos ressources un bien commun et à organiser un vaste plan

de transition énergétique.

Les questions énergétiques nous engagent toutes et tous, nous redonnerons la parole au peuple en organisant un référendum

sur ces questions !

Coécrit avec Mathieu Agostini, responsable de la commission écologie du PG

 

Lire la réponse de Jean-Luc Mélenchon et les positions du Front de Gauche sur les gazs et huiles de schiste

 

Le gaz de schiste, ça craint !

Image de prévisualisation YouTube

www.youtube.com/watch?v=2LZo3SAwTvk&

 

Publié dans Environnement, F. Hollande, Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

« Aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France » ! ! !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2012

 

« Il n’y a plus de communistes en France », selon François Hollande 

 

L’entretien de François Hollande donné aux correspondants de la presse britannique ne passe pas inaperçu de ce côté-ci de la Manche. Désireux de rassurer les financiers de la City, le candidat socialiste à la présidentielle affirme que la France de Mitterrand de 1981 et celle d’aujourd’hui n’a plus rien à voir. En exemple, il soutient : « Aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France. »

Selon ses propos rapportés par le quotidien britannique The Guardian, le vainqueur des primaires socialistes tente de rassurer la patrie du London stock exchange après son discours du meeting du Bourget, au cours duquel il affirmait qu’il n’avait qu’ »un ennemi, la finance ». Aussi, il explique :

« Les années 1980, c’est une autre époque. Les gens disaient qu’il y aurait des chars soviétiques sur la place de la Concorde. Cette époque est révolue, c’est de l’histoire ancienne. Ces peurs étaient légitimes alors. On avait connu 23 années de pouvoir de droite, c’était la Guerre froide et Mitterrand venait de nommer des ministres communistes dans son gouvernement. Aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France… La gauche a été au gouvernement quinze années durant lesquelles nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a plus de crainte à avoir ».

« Les 132 000 adhérents du PCF seront contents de le savoir »

François Hollande « est mal informé, ça lui promet quelques déboires », a réagi ce mardi Jean-Luc Mélenchon à l’issue d’une conférence de presse devant la presse étrangère. « Je suis le candidat des communistes », « il est mauvais observateur », a-t-il ajouté, affirmant que c’est « une parole qui ne lui portera pas chance ». Le candidat du Front de gauche a déploré une « attitude hautaine insupportable » chez François Hollande.

François Hollande à la Fête de l’Humanité en 2007

Même incompréhension de la part d’Olivier Dartigolles. Dans un communiqué, le porte-parole du Parti communiste français (PCF) pense que « les 132.000 adhérents du PCF et ses 10.000 élus seront contents » d’apprendre qu’il n’y a « plus de communistes en France ». Il estime aussi que « les génuflexions de François Hollande devant la City font du mal à la gauche », jugeant que ses propos sur les marchés financiers « ont le mérite d’être clairs, les électeurs de gauche apprécieront ».

Dans un autre communiqué, Eric Coquerel, conseiller de M. Mélenchon, complète les réactions en attaquant l’appel du pied de François Hollande aux marchés. « Avec de telles ambitions, c’est sûr que la finance peut être rassurée. On peut se demander s’il y a bien encore un candidat socialiste dans cette campagne. On aura en tous les cas compris qu’il n’est qu’une assurance pour une politique de gauche : le bulletin de vote Jean-Luc Mélenchon. »

 humanitefr double langage dans Front de Gauche 14 Février 2012

Publié dans F. Hollande, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | 2 Commentaires »

Hollande et Sarkozy main dans la main à la « petite sauterie ultra-médiatisée » du CRIF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2012

 

Dîner de c… : Sarko égal à lui même 

 

Est-il encore utile de commenter les « dîners du CRIF » ? Sarkozy a récité une nouvelle fois son couplet sur « la sécurité d’Israël », et présenté Gilad Shalit comme le seul otage méritant la moindre attention, alors que plus de 6000 autres, dont des femmes et des enfants, qui ne sont pas des militaires, eux, mais ont le tort d’être des résistants palestiniens, croupissent dans les geôles israéliennes, sans un seul mot de protestation.

Textuellement, Nicolas Sarkozy a déclaré : « La mission de la France, c’est d’être aux côtés de tous les Gilad Shalit, dans les geôles de Gaza ou ailleurs dans le monde ». « Gilad a été persécuté, maltraité, torturé », a dénoncé le chef de l’Etat, qui avait reçu dans l’après-midi à l’Elysée le soldat franco-israélien qui a été détenu pendant cinq ans par le Hamas. « Honte à ceux qui ont fait cela ! » a-t-il lancé, en fustigeant « ce comportement barbare ».

Il a aussi évoqué l’ « amitié sacrée » qui lie la France et l’Allemagne et « qui doit inspirer Israël et la Palestine ». « L’Europe peut montrer le chemin entre Israël et les Palestiniens », a-t-il ajouté, en appelant au « dialogue » entre l’occupant et l’occupé.

Hollande et Sarkozy main dans la main à la

Il a fait, une fois de plus, ce que dénonçait comme une aberration l’avocat israélien Shamai Leibowitz : il a demandé au violeur et à sa victime de faire la paix pendant l’acte de viol.

Petit couplet également habituel sur le fait qu’il ne « transigerait pas avec la sécurité d’Israël », et affirmation de son « opposition à la volonté iranienne de se procurer la bombe atomique. » Pas un mot bien entendu sur le fait qu’Israël qui en dispose ainsi que d’un inquiétant arsenal nucléaire, refuse toute inspection des agences internationales.

Autant dire que le bla-bla qui a suivi, sur la nécessité de deux États, n’a gâché la soupe de personne ! Et sans doute pas celle de Hollande qui s’est levé spécialement pour aller serrer la main de Sarko, afin de montrer qu’il n’y avait plus de droite, ni de gauche, quand il s’agit de cautionner la politique d’occupation et d’annexion israélienne. [souligné par nous, ndlr]

CAPJPO-EuroPalestine

Source :  CAPJPO EuroPalestine  9 février 2012

Lire également

 

 

Publié dans F. Hollande, POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS, UMP | Pas de Commentaire »

François Hollande et les retraites

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2012

 

François Hollande et les retraites.

Plus d’âge légal à 60 ans confirmé au Bourget et dans ses 60 engagements

(13 articles)

dimanche 29 janvier 2012.

  • 13 ) Retraites et 60 engagements de François Hollande
  • 12) François Hollande confirme ses propositions prétendument « réalistes » au Bourget
  • 11) Hollande « oublie » la retraite à 60 ans pour tous
  • 10) Hollande enterre l’une des conquêtes majeures de mai 1981 : la retraite à 60 ans (J-L Mélenchon)
  • 9) Aubry et Fabius confirment l’abandon de la retraite à 60 ans. Réaction PG
  • 5) François Hollande confirme qu’il écarte le retour à la retraite à 60 ans
  • 4) L’accord PS-EELV escamote la retraite à 60 ans pour tous !
  • 3) Précisions de Pascal Terrasse, conseiller retraite de François Hollande

 

13 ) Retraites et 60 engagements de François Hollande

François Hollande confirme qu’il entreprendra, en cas de victoire à la présidentielle, une réforme des retraites avec une négociation globale dès l’été 2012 portant sur l’âge légal de départ, la prise en compte de la pénibilité, le montant des pensions et l’évolution des recettes.

« Je ferai en sorte que tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé la totalité de leurs annuités retrouvent le droit de partir à la retraite à taux plein à cet âge-là : ce principe sera mis en oeuvre immédiatement ».

Pour avoir droit à la retraite à taux plein, il faudra donc être âgé d’au moins 60 ans et bénéficier de 41,5 annuités cotisées.

 

12) François Hollande confirme ses propositions prétendument « réalistes » au Bourget ce 22 janvier 2012

Dans son discours du Bourget, François Hollande a confirmé nos craintes quant à son projet sur la question des retraites :

  • abandon de la retraite à 60 ans comme âge légal
  • abandon des 37,5 annuités et même des 40 annuités
  • maintien des modalités de calcul créées par Fillon et Sarkozy (décote…)
  • possibilité de retraite à 60 ans pour les personnes pouvant faire valoir 41 années cotisées
  • négociation avec patronat et syndicat de salariés

Voici exactement le texte complet de son intervention concernant les retraites :

« Commencer à faire partir à la retraite ceux qui ont commencé à travailler tôt, exercé les métiers les plus pénibles. Et c’est pourquoi, tout en ayant le souci de maîtriser les comptes et en ouvrant une négociation sur la réforme des retraites indispensable — puisque celle qui a été votée est non seulement injuste mais pas financée -, eh bien sans attendre l’ouverture de cette négociation, tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé 41 années retrouveront le droit à partir à la retraite à taux plein. La négociation, elle, portera sur la pénibilité, les décotes, le montant des pensions, l’âge légal, l’évolution des recettes, indispensable, et la pérennité de notre système par répartition. »

 

11) Hollande « oublie » la retraite à 60 ans pour tous

 

Les déclarations du candidat PS, limitant ce droit aux seuls salariés ayant commencé à travailler à 18 ans et cotisé 41,5 ans, suscitent l’inquiétude à gauche et à la CGT.

Sale temps décidément pour les retraites. Tandis qu’à droite, poursuivant sur la lancée des réformes régressives de 2003 et 2010, l’UMP envisage ouvertement de supprimer toute revalorisation des pensions, le candidat socialiste à la présidentielle vient d’indiquer que, s’il est élu, il ne rétablira pas l’âge légal de la retraite à 60 ans. Selon François Hollande, seuls les salariés ayant commencé à travailler à 18 ans et cotisé 41,5 ans pourraient partir à 60 ans. « Ceux qui n’ont pas la durée de cotisations ne le pourront pas », a-t-il insisté.

Avec cette prise de position, le candidat s’écarte du projet du PS pour 2012, qui stipule  : « Nous rétablirons l’âge légal de départ à 60 ans et l’âge de départ sans décote à 65 ans. » Un revirement qui constitue « une forme de mépris pour les millions de salariés qui se sont mobilisés à plusieurs reprises l’an dernier contre le report de l’âge légal à 62 ans… et qui avaient alors reçu le soutien des partis de gauche, PS inclus », souligne Éric Aubin, dirigeant de la CGT chargé du dossier. « Combien de salariés vont demain cotiser 41,5 ans  ? » interroge-t-il, évoquant les réalités de la situation de l’emploi, marquée par une entrée, en moyenne, à 27 ans dans l’emploi stable, et une éviction, pour plus d’un salarié sur deux, avant 60 ans…

En acceptant, de fait, le report de l’âge légal à 62 ans et l’allongement de la durée de cotisation, le candidat PS « valide sans le dire les réformes de 2003 et 2010 » et impose « une double peine » aux futurs retraités, observe Éric Aubin. « Nous allons continuer de porter le retour de l’âge légal pour tous à 60 ans et un départ anticipé, avant 60 ans, pour les métiers pénibles », ainsi qu’une réforme du financement, dit-il. Afin de peser dans le débat électoral et de préparer le débat national prévu en 2013 sur une réforme systémique, la CGT organise, le 31 janvier, un meeting national à Paris. Son de cloche différent à la CFDT, François Chérèque notant que « François Hollande revient à la réforme de 2003 que la CFDT a soutenue ». À gauche, le député Verts Noël Mamère et Olivier Dartigolles, directeur adjoint de campagne de Jean-Luc Mélenchon, ont épinglé le renoncement du candidat PS…

Yves Housson

[Lire la suite]

Source : Parti de Gauche – Midi-Pyrénées  29 janvier 2012

 

Publié dans F. Hollande, Parti de gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012, RETRAITES | 1 Commentaire »

1...1314151617
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy