Vote des communistes : résultats en Nord Pas-de-Calais

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2011

Dans le cadre de la future élection présidentielle, les communistes de la région étaient appelés, comme dans toutes les sections, à se prononcer sur le choix du candidat pour 2012.

Les résultats dans le Nord :

Inscrits : 5215

Votants : 3157 – 60,54 %

Blancs et nuls : 1,96 %

André Chassaigne : 50,50 %

Jean-Luc Mélenchon : 42,58 %

Emmanuel Dang Tran : 6,91 %

 

Les résultats dans le Pas-de-Calais :

 Inscrits : 3048

Votants : 1997 – 65,52 %

Blancs et nuls : 1,20 %

André Chassaigne : 67,46 %

Jean-Luc Mélenchon : 29,09 %

Emmanuel Dang Tran : 3,45 %

 

Résultats nationaux :

 Inscrits : 69227

Votants : 48631 – 70,25 %

Blancs et nuls : 1,73 %

Jean-Luc Mélenchon : 59,12 %

André Chassaigne : 36,82 %

Emmanuel Dang Tran : 4,07 %

 

--> Tous les résultats du vote, fédération par fédération

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

2012 : Mélenchon candidat du Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juin 2011

2012 : Mélenchon candidat du Front de Gauche dans France humanitefr le 19 Juin 2011

Les militants communistes ont choisi Mélenchon pour 2012

 

Près de 60% des militants communistes ont voté pour Jean-Luc Mélenchon lors de la désignation du candidat du Front de gauche pour l’élection présidentielle de 2012, a annoncé samedi soir Marie-George Buffet dans un communiqué.

« Les communistes, à près de 60% dans toute la France ont choisi de présenter Jean-Luc Mélenchon comme candidat à l’élection présidentielle pour porter le programme du Front de gauche« , a fait savoir l’ex-ministre des Sports dans un communiqué. Les 670 délégués communistes avaient déjà approuvé, le 5 juin dernier, à 63,6% des voix, le choix du co-président du Parti de gauche (PG) pour représenter le Front de gauche (FG) en 2012. L’eurodéputé affrontait André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme favorable au Front de gauche (FG) et Emmanuel Dang Tran, responsable d’une section PCF parisienne, opposé au Front de gauche.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

André Chassaigne : la candidature du cœur et de la raison.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juin 2011

Reçu par courriel

 

Les 16, 17, 18 juin : les communistes voteront pour choisir le candidat du front de gauche

qu’ils soutiendront à l’élection présidentielle. Ce choix concerne aussi toute la gauche,

ainsi que le mouvement social, les jeunes et tous ceux veulent sortir

de la fausse alternance actuelle visant à «sauver le système».

 

Pour ouvrir une alternative avec toute l’originalité des propositions du PCF et du Front de gauche

nous soutiendrons

 

André Chassaigne : la candidature du cœur et de la raison.

 

Jean-Jacques BLANC, Frédéric BOCCARA, Paul BOCCARA, Alain BOLLA, Stéphane BONNERY, Gisèle CAILLOUX, Jean-Louis CAILLOUX, Yves DIMICOLI, Thierry DOULAUD, Denis DURAND, Jean-Marc DURAND, Marie-Thérèse EYCHART, Pierre GARZON, Jean-Louis GIRAUDOU, Anne LAFAURIE, Michèle LEFLON,   Jean MAGNIADAS, Nicolas MARCHAND, Catherine MARTIN, Catherine MILLS, Alain MORIN, Marine ROUSSILLON, Marcel ZAIDNER

Avec André Chassaigne : quelle ambition et quels contenus d’une campagne des communistes et du Front de gauche?

Les luttes et les élections présidentielles et législatives s’inscrivent dans un contexte inédit. Celui d’une formidable crise économique, sociale, politique, culturelle, de société et de civilisation. Mais toutes les politiques menées depuis 30 ans visant  à « sauver le système », au lieu de chercher à le dépasser, ont conduit à l’aggravation formidable de cette crise systémique avec le tournant de 2008-2011. Pourtant, de cette réalité, du neuf peut sortir pour les peuples. Le Parti communiste a, avec d’autres, une responsabilité déterminante par son analyse, son projet original, son action et sa démarche de rassemblement pour contribuer à sortir de  la crise, à maitriser les marchés, à dépasser le capitalisme.

Des atouts existent. Les révolutions conservatrices menées par les droites et l’extrême droite dans le monde prévalent mais on assiste aussi à des résistances et des expériences voient le jour (retraite, référendum sur le TCE, marche des précaires à Lisbonne, mobilisations de type nouveau en Espagne, révolutions dans le monde arabe et latino-américain…). Elles réactualisent  les questions d’une transformation radicale et du rôle des forces qui y contribuent.

Dans cette période, que voulons-nous pour notre peuple, notre pays, l’Europe et le monde ?

La lancinante  question  des moyens pour répondre aux urgences sociales, nous l’avons  affrontée durant la campagne des cantonales. Elle se pose encore plus fortement pour les élections nationales de 2012. La contestation est plus indispensable que jamais. Mais plus encore qu’hier n’avons-nous pas à développer, de façon originale à gauche, un débat sur le choix de société ?

Une société où économie, social, culture, écologie, santé, éducation,…sont tournés vers l’émancipation de chacun, de tous et maîtrisés par tous. Le champ du rassemblement est considérable : l’ensemble du salariat, des plus précaires aux plus qualifiés exploités, toutes générations confondues, et tous les autres dominés, femmes, jeunes, personnes âgées, populations issues de l’immigration !

Quel type de campagnes  et quel but proposons-nous ?

Le but de notre campagne pour la présidentielle, c’est la progression  de nos idées alternatives et  son impact sur la gauche, et pour la suite,  bien au-delà d’une amélioration limitée du pourcentage électoral. Une répartition des richesses et un étatisme correcteur du marché n’ont pas suffi hier. Ils  sont inefficaces aujourd’hui si l’on ne s’attaque pas à la façon de produire les richesses et au crédit. C’est pourtant le cœur du projet de Jean-Luc Mélenchon et de ce qu’il retient du programme partagé, outre l’agitation populiste. C’est une différence majeure entre nous, avec  aussi  le suivisme de l’OTAN en Libye, le nucléaire, l’Europe, le rôle de la monnaie et des banques…

La confrontation des idées au sein du Front de Gauche fait émerger divergences et convergences. La pratique actuelle de ne vouloir retenir que les convergences affaiblit le programme et le rassemblement en gommant la richesse des avis alternatifs: faisons le pari de l’intelligence de l’intervention populaire pour choisir entre les meilleurs arguments. Les expériences en Allemagne (Die Linke) comme en Espagne (Izquierda Unida) parce qu’elles ont  absorbé  le courant communiste  dans un rassemblement intégrateur, en s’accordant sur un minimum, n’ont-elles pas conduit au final à l’effacement des partis communistes et au renforcement de la droite et des sociaux libéraux ?

Ces contradictions sur le fond  comme sur la forme du rassemblement  concernent le Front de gauche comme l’ensemble de la gauche. Elles supposent, pour être surmontées, l’intervention des luttes, le refus de toutes formes de ralliement, la main tendue à toute la gauche dans le débat critique. Tout cela doit se traduire dans la campagne sous peine de se couper de l’électorat de gauche dans son ensemble.

Quelles luttes pour parvenir à dépasser ces contradictions et faire vivre notre démarche ?

La campagne « contre la vie chère », à condition d’être impulsée et suivie dans la durée pour ne pas être un leurre, peut contribuer à cela. En la déclinant sur l’exigence d’augmenter les salaires, les retraites et les  pensions, d’accéder au logement de qualité pour tous, à un système de protection sociale régénéré, à un bon emploi et une bonne formation pour chacun-e,  avec les moyens du crédit (Fonds régionaux, Pôle public, BCE, FMI) et la conquête de pouvoirs nouveaux, cette campagne participera à des avancées immédiates et aux prises de conscience d’autres possibles. Par exemple, une réorientation profonde de la construction européenne avec, notamment, la création monétaire par la BCE pour financer les services publics, via un Fonds de développement social européen.

N’est ce pas, d’ailleurs, l’engagement des communistes lors de leur dernier congrès de mettre en œuvre une démarche de fronts de luttes, d’idées et d’actions  et non un cartel de la gauche de la gauche ? Ne sommes nous pas, là, face à une opposition entre deux conceptions du front de gauche ? Et non pas entre deux personnalités.

La candidature d’André Chassaigne est porteuse de cette visée rassembleuse, avec ce contenu et une nouvelle pratique politique. Elle permet ce débat.

Elle doit pouvoir être  choisie par les communistes avec un  bulletin de vote sur toutes les candidatures et non bloqué sur une seule, ce qui reviendrait à un plébiscite. La démocratie l’impose.

Tous ces enjeux ne disparaîtront  pas en 2012.

Ils devront être évalués lors de notre prochain congrès. Il s’agira de porter une visée et une démarche politique pour un PCF renforcé, démocratique, rassemblé,  utile au rassemblement le plus large et aux luttes. Donc enfin transformé !

Jean-Jacques BLANC, Frédéric BOCCARA, Paul BOCCARA, Alain BOLLA, Stéphane BONNERY, Gisèle CAILLOUX, Jean-Louis CAILLOUX, Yves DIMICOLI, Thierry DOULAUD, Denis DURAND, Jean-Marc DURAND, Marie-Thérèse EYCHART, Pierre GARZON, Jean-Louis GIRAUDOU, Anne LAFAURIE, Michèle LEFLON,   Jean MAGNIADAS, Nicolas MARCHAND, Catherine MARTIN, Catherine MILLS, Alain MORIN, Marine ROUSSILLON, Marcel ZAIDNER

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

« Le directeur de campagne de Jean-Louis Borloo, Frédéric Salat-Baroux, défend également les huiles de schiste ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juin 2011

Source : OWNI6 juin 2011par Sylvain Lapoix 

Une huile de schiste en campagne pour Borloo

 

Frédéric Salat-Baroux, probable directeur de campagne de Jean-Louis Borloo

pour 2012, travaille en réalité pour l’un des principaux promoteurs

des hydrocarbures de schiste, la société Toréador.

Dans le cadre de la présidentielle, le nom de cet avocat de 47 ans est depuis

quelques jours cité comme futur directeur de campagne de la caution écologiste

de la droite, Jean-Louis Borloo. Une promotion confirmée par le JDD de ce week-end.

Marié à Claude Chirac depuis 2001, Frédéric Salat-Baroux a débuté sa carrière au Conseil d’État avant de rejoindre

l’Élysée en 2002, sous la présidence de Jacques Chirac et au poste de secrétaire général.

En 2007, il embrasse la carrière d’avocat en rejoignant le prestigieux cabinet d’avocats d’affaires Weil, Gotshal & Manges.

Or, dans le cadre de ses activités d’avocat, Salat-Baroux défend depuis avril 2011 les intérêts de la société administrée par

Julien Balkany, Toréador, qui mène en Île-de-France une exploration de grande ampleur pour les huiles de schiste.

Comme le montre le document ci-dessous (voir page 2), Frédéric Salat-Baroux défendait ainsi Toréador devant le tribunal

administratif de Melun, dans un recours pour lui permettre de poursuivre la prospection.

[Lire la suite sur : owni.fr/]

Creative Commons License

 

Du même auteur :

Ce que la loi sur les gaz et huiles de schiste n’interdit pas

 

Publié dans Environnement, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

PCF : conférence nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 juin 2011

PCF : conférence nationale dans France pcffdg

cn.jpg

Des photos sont également disponibles
Toutes les infos ici : http://www.pcf.fr/10388

 

Pendant 3 jours, les 800 délégués ont débattu sur les différentes alternatives qui se posent au parti. Après ces 3 jours de débats animés, les délégués ont adopté la résolution qui propose aux communistes de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour les présidentielles :

Votants 672

Exprimés 654

Pour : 63,61%

Contre 36,39%

Autre vote d’importance, la décision prise par 79,91% des votants de faire figurer le nom des 3 candidats¹

sur le bulletin de vote :

Jean Luc Mélenchon, le candidat de la conférence nationale du P.C.F,

André Chassaigne, député du Puy-de-dôme (P.C.F),

tous deux  inscrivant leur démarche dans le cadre du Front de gauche,

et Emmanuel Dang Tran, le responsable de la section P.C.F du 15e arrondissement de Paris,

qui lui est candidat uniquement au titre du Parti Communiste Français. 

 

¹  André Gérin ayant retiré sa candidature et appelant à voter pour André Chassaigne

 A lire également :

h-20-2515479-1307346957 dans PCF

 

sur lepost.fr/au-vote-camarades-avec-andre-chassaigne.

 

 

 

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Conférence nationale du PCF : Conclusions – Réactions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2011

  • Source : Conférence nationale du PCF : Conclusions - Réactions dans France humanitefr le 5 Juin 2011

La conférence nationale du Parti communiste français (PCF), réunie à Montreuil depuis vendredi, a voté

ce dimanche midi à 63,6% (36,39% contre) en faveur de la résolution proposant aux communistes

la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle, couplée à l’accord global qui porte

sur les présidentielles et les législatives.

  • Trois noms sur un bulletin

Cette proposition sera soumise au vote des militants dans deux semaines, du 16 au 18 juin. Pour ce faire,

la conférence nationale a décidé à 79,9% (20,09% contre) le principe de faire figurer sur le bulletin de vote

les noms des trois candidats en lice: André Chassaigne (PCF) et Jean-Luc Mélenchon, dans le cadre du

Front de gauche, et Emmanuel Dang Tran, opposé au Front de gauche.

André Gerin choisi lui de retirer sa candidature juste avant le vote de ce midi.

« Nous sommes attachés à ce que chaque communiste puisse s’exprimer avec l’ensemble des options

qui ont été portées dans le débat. Le bulletin de vote comportera donc toutes les candidatures déclarées et leurs

motivations », explique le texte de la résolution adoptée. 

  • Un programme bien partagé

Par ailleurs, le programme « populaire et partagé » adopté propose un « partage des richesses », une « reprise

du pouvoir aux banques et aux marchés financiers », un « affranchissement du traité de Lisbonne » et la « construction

d’une autre Europe », un changement du « cours de la mondialisation », ou encore la constitution d’une « VIe République ».

L’accord sur les législatives (répartition des circonscription) est « en voie de finalisation ».

Le PCF espère qu’une réunion le 10 juin sera conclusive.

 

 

Premières remarques sur la Conférence Nationale du PCF

 

arton1632-9cf4c dans PCF

La Conférence Nationale du PCF s’est prononcée pour la candidature de

Jean-Luc Mélenchon, à 63,6 % des voix. Ce n’est pas une surprise.

La composition de la Conférence assurait d’avance une majorité à la

direction nationale du parti. Le seul élément d’incertitude concernait

le bulletin de vote qui sera soumis au suffrage des militants, les 16, 17

et 18 juin. Plusieurs dirigeants nationaux, dont Pierre Laurent, s’étaient

prononcés contre le principe d’une « primaire » pour départager

les candidatures de Chassaigne et Mélenchon.

Autrement dit, de ces deux noms, seul celui Mélenchon devait figurer sur le bulletin de vote.

Cette hypothèse était renforcée (…)   Lire la suite

 

A lire également :

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

2012 : PCF – L’heure des choix : Non au « marchandage de sommet » ! / Non à l’OPA du PG sur le PCF, ses forces militantes et… ses finances !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juin 2011

Accueil

30mai 2011 – Sébastien Crépel, Christophe Deroubaix, 
Jean-Paul Piérot

 

  • PCF : le poids du « cœur » et de la « raison»

À quelques jours du choix de la stratégie et des candidatures aux élections de 2012, le point du débat

des communistes vu par le prisme de trois conférences départementales.

Les communistes sont dans la dernière ligne droite avant la désignation des candidats qui les représenteront

à la présidentielle et aux législatives de 2012. La conférence nationale du PCF, convoquée à la fin de la semaine,

du 3 au 5 juin, a pour tâche d’arrêter la (ou les) proposition(s) sur lesquelle(s) l’ensemble des communistes

sont appelés à se prononcer par un vote, les 16, 17 et 18 juin.

Un grand nombre de fédérations du PCF ont profité de ce dernier week-end pour élire leurs délégués à la

réunion nationale. L’occasion de faire le point sur les questionnements et les débats des communistes.

Bouches-du-Rhône

Dans ce département, le nom du candidat qui portera les couleurs du Front de gauche à la prochaine élection

présidentielle n’a provoqué ni psychodrame ni interminable débat. Un militant de Marseille a résumé :

« Chassaigne est le candidat du cœur. Mélenchon, celui de la raison. »

Les conditions de cette candidature ont été discutées. Dans les sections, l’accent a été mis sur la nécessité

« que la direction nationale du PCF prenne toute sa place dans la direction de la campagne », comme l’a rapporté

Pierre Dharréville, secrétaire départemental.

Mais « l’enjeu est plus large » que cette candidature, a rappelé Alain Hayot :

« La question centrale c’est l’absence de crédibilité, de perspectives politiques. Une dynamique ne peut

se contenter d’un cartel d’organisations même élargi. Il faut que le Front de gauche trouve le moyen

d’un élargissement populaire. »

« Nous sommes encore trop dans le rapport d’organisation malgré les efforts du projet partagé pour

dépasser ce carcan », a constaté Gaëtan Fernandez de Miramas.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Le blog d'André Chassaigne

 

 

 

http://andrechassaigne.over-blog.com/ – 31 mai 2011

 

  • Le choix n’est pas entre le coeur et la raison

Depuis sa création, à la veille des élections européennes de 2009, le Front de Gauche a réalisé des résultats

électoraux encourageants, matérialisant ainsi un réel besoin de propositions transformatrices pour la société

et d’horizon nouveau pour la gauche. A l’initiative de ce rassemblement, les communistes partagent majoritairement

l’idée que le Front de Gauche est un outil qui doit chercher à rassembler largement à gauche.

Je pense, pour ma part, qu’il ne doit pas se limiter à une stratégie d’alliance électorale de forces et structures

politiques constituées. Il doit prioritairement viser un enjeu essentiel : être le moyen d’implication populaire

dans le débat politique et le lieu d’élaboration collective des contenus de la transformation sociale et écologique

que nous entendons porter. Il faut donc nous tourner davantage vers celles et ceux qui luttent, qui espèrent,

qui s’engagent, mais aussi vers celles et ceux qui doutent, qui ne nous entendent pas, qui ont perdu confiance

dans toute perspective d’un changement de société. Nous concrétiserons ainsi une autre pratique politique et

redonnerons en quelque sorte « ses lettres de noblesse à la politique ».

J’en suis en effet convaincu : le choix de l’implication populaire, associé aux luttes, est déterminant pour matérialiser

pas à pas le changement de société que nous envisageons. A la veille des échéances de 2012, les conditions du débat

démocratique s’inscrivent toujours plus profondément dans une dérive présidentialiste de la Vème République,

que les communistes ont toujours combattue. La personnalisation à l’extrême rend quasiment inaudible la construction

d’autres démarches politiques misant sur l’intelligence collective, le travail commun, la reprise en main de leur avenir

par les citoyens, alors même que cette aspiration à faire autrement trouve aujourd’hui un écho retentissant en Europe,

que ce soit en Espagne, au Portugal, en Grèce ou même au Royaume-Uni. Dans ce contexte, même si [Lire la suite]

 

  • Écho des débats dans le Nord

Source : Communistes - Supplément à l’Humanité du 1er juin 2011 

 

Prolonger l’élan des cantonales

par Patrice Falguier

Le 21 mai, 120 communistes du Nord étaient réunis en conférence départementale pour poursuivre le débat engagé

dans les sections. La base de la discussion ? La synthèse des procès-verbaux issus des 35 assemblées locales.

Pour Fabien Roussel, secrétaire de la fédération, cette mise en commun a permis de dégager quelques idées fortes et

surtout une ambition. Après le succès des candidats du Front de Gauche aux cantonales, les communistes du Nord

entendent aller à la bataille des sénatoriales, des législatives et à la présidentielle avec le même esprit rassembleur

et offensif qu’au printemps dernier. C’est ce qui conduira la conférence à prendre une première décision :

celle de retourner voir, dans les prochains mois, les dizaines de milliers de familles rencontrées lors de la campagne

des cantonales.

L’objectif : leur présenter les propositions du PCF contre la vie chère et débattre avec elles des choix politiques à

mettre en oeuvre pour changer vraiment la vie.

Deuxième idée : Attachés au Front de gauche et à une démarche de rassemblement capable de construire une

alternative crédible, y compris avec d’autres forces politiques, les communistes du Nord regrettent la façon dont se

construit l’accord politique pour 2012. Il est vécu par beaucoup de militants comme un « marchandage de sommet »,

une sorte de « donnant/donnant » qui risque, selon eux, de réduire la dynamique de la démarche.

Aussi, pour les législatives où l’objectif départemental est de passer de 9,6 % à 12 ou 13 %, la démarche, le contenu

des propositions, de la campagne et les candidatures devront, pour être crédibles, être construits de bout en bout

par les militants et les populations concernées.

Enfin, concernant la candidature à la présidentielle, peu de débats, les communistes étant plus attachés au contenu

qu’aux noms, « d’autant qu’en l’état, les propositions avancées ne suscitent pas un grand enthousiasme

dans le département ».

 

Source : PCF Béziers

 

  • Le Parti de Gauche se voit déjà comme le fossoyeur du PCF

ou la fable de la grenouille qui se voyait plus grosse que le boeuf

2012 : PCF - L'heure des choix : Non au

La réalité des objectifs de Mélenchon et du Parti de Gauche apparait de plus en plus clairement. Le communiqué du 30 mai du PG retraçant ses exigences pour un accord du Front de Gauche sont un coup de canon contre les communistes qui va détruire toutes les illusions de ceux qui croyaient avoir affaire à un partenaire cherchant à élargir un rassemble populaire.

Le PG soumet 10 conditions à un accord dont certaines sont déjà connues, comme la candidature de Mélenchon aux présidentielles, mais dont certaines contredisent tous les discours tenus par la direction du PCF aux militants communistes pour les convaincre de renoncer à choisir eux-mêmes leur candidat.

En résumé, le FG n’est plus une alliance, mais une nouvelle force politique fusionnant PCF, PG et GU, présentant ses candidats sous son seul nom FG et globalisant ses finances avec sa propre association de financement.

Lire la suite… »

Publié dans Democratie, France, IDEES - DEBATS - PHILO, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

« Désobéissons à l’Union européenne » (Aurélien Bernier)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2011

Lu sur : PCF-Grésivaudan - 31 mai 2011

La désobéissance européenne doit être le grand sujet politique de 2012

Texte d’Aurélien Bernier, porte parole du Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP),

publié dans l’Humanité Dimanche du 19 au 25 mai 2011.

 

Tous les partis et mouvements de la gauche radicale s’accordent pour dénoncer l’ultralibéralisme

de l’Union européenne. La critique n’est pas nouvelle. François Denord et Antoine Schwartz ont

décrit dans L’Europe sociale n’aura pas lieu la vraie nature de la construction européenne [1].

Après guerre, les intérêts des États-Unis, qui veulent faire barrage au communisme et promouvoir

le libre-échange, croisent ceux du grand patronat européen, qui cherche à se reconstruire.

Leur stratégie, c’est « l’Europe », dont les fondements libéraux ne datent pas des années 1980, mais du traité de Rome.

Après la période de compromis des Trente glorieuses, où les puissances économiques concèdent aux peuples

des avancées sociales par peur de la « tentation communiste », l’effritement puis l’effondrement du bloc de l’Est permet

d’appliquer enfin le projet européen d’origine. Margaret Thatcher elle-même estime dans ses mémoires que l’Acte unique

de 1986-87 « donne une substance réelle au traité de Rome » et « ravive sa finalité libérale, libre-échangiste et dérégulatrice ».

 

article_d_Aurelien_Bernier-ec702 dans IDEES - DEBATS - PHILO

Pour garantir qu’aucun État ne déviera de cette trajectoire,

l’Union européenne utilise un outil imparable : le droit.

Là aussi, la démonstration est connue. Dans les colonnes

du Monde diplomatique, notamment, Bernard Cassen et

Anne-Cécile Robert ont prouvé que l’ordre juridique

européen est parfaitement verrouillé. Depuis le milieu

des années 1960, la supériorité du droit communautaire

sur le droit national, qui ne fut jamais explicitement prévue

dans les traités, est affirmée par la Cour de justice des

communautés européennes. Les juges décidèrent que les

traités, les règlements et les directives devaient primer sur

le droit national. Seule la Constitution nationale conservant

une valeur supérieure à celle du droit européen, les dirigeants

français la réforment en 2008 pour la rendre compatible

avec le traité de Lisbonne ! La conclusion est claire et nette :

toute politique de gauche est impossible au regard

du droit européen.

 

 

 

Développer un « pôle public bancaire », comme le propose à juste titre le Front de gauche, contredit une

directive européenne, la directive « services ». Et donc, aucune loi ne peut être votée en ce sens sans être

déclarée inconstitutionnelle ! Il en va de même pour la renationalisation de producteurs d’énergie comme

Gaz de France, pour la taxation des transactions financières ou pour une fiscalité environnementale qui

remettrait en cause la libre-concurrence.

arton13024-7fc97 dans POLITIQUELe problème de la gauche est donc qu’elle s’apprête à aller aux élections avec un programme

inapplicable, dont chaque mesure, si elle parvenait au pouvoir, serait censurée par le Conseil

constitutionnel…

À moins qu’elle ne revendique, dès la première page de son manifeste,

la désobéissance européenne.

Comprenons bien que cette désobéissance européenne n’est ni une formule

de style ni un mouvement d’humeur. Elle est l’aboutissement d’un

raisonnement imparable : puisque la Constitution française fait allégeance au Traité de Lisbonne,

ce qui empêche juridiquement toute politique de gauche, il faut la réformer pour restaurer la

primauté du droit national sur le droit communautaire.

Seul ce renversement de la hiérarchie des normes juridiques permettra à une gauche radicale de voter des lois pour

mener des politiques différentes de la droite et des socio-libéraux. Pourtant, la désobéissance européenne est

toujours absente des débats.

Lire la suite sur M’PEP.org/

 

Publié dans France, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Présidentielles : Quel choix pour les communistes ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2011

Présidentielles : Quel choix pour les communistes ? dans Democratie humanite le 26 Mai 2011

Présidentielles 

chassaigne_4 dans PCF

Chassaigne pour un choix ouvert

 

Mardi, le député PCF, candidat à l’investiture présidentielle du Front de gauche,

a souhaité que plusieurs noms soient soumis au vote des communistes par

la conférence.

André Chassaigne est toujours candidat pour représenter le Front de gauche à l’élection

présidentielle afin, dit-il, de porter une « démarche politique différente, plus en accord

avec la conception que se font les communistes  du Front de gauche » qu’avec celle de

Jean-Luc Mélenchon. Une démarche faite de liens tissés sur le terrain et de

coélaboration citoyenne du programme à mettre en œuvre.

Le député communiste du Puy-de-Dôme l’a réaffirmé au cours d’un débat avec une cinquantaine de participants,

 mardi soir, à Paris, face à André Gerin, député du Rhône, lui-même également candidat, mais dans le cadre

d’une candidature autonome du PCF.

André Chassaigne a également confirmé son intention, affichée depuis le début, de respecter la décision qui sortira

de la conférence nationale du PCF, au nom de l’unité de son parti et de la réussite de la campagne du Front de gauche.

Mais, pour lui, cela ne doit pas aboutir à une désignation par défaut d’un « candidat naturel autoproclamé »,

excluant d’emblée la possibilité qu’un communiste puisse porter les couleurs du Front de gauche à cette élection.

Rappelant le succès avec lequel il a mené la liste de rassemblement aux régionales de mars 2010 en Auvergne,

le député communiste estime que « rien n’empêche que la conférence laisse le choix aux communistes entre plusieurs

noms sur le bulletin de vote, pour que le choix s’effectue dans la plus totale transparence. C’est la condition pour que les

communistes se mobilisent pour faire campagne en faveur des candidats retenus à la présidentielle et aux législatives »,

indique André Chassaigne, qui se fait le relais des « inquiétudes » et de « l’insatisfaction » quant aux conditions de

préparation de la conférence nationale et au mode de désignation du candidat. Dans la salle, on salue l’initiative :

« Si son nom est sur le bulletin, ça veut dire qu’André va au bout. Ce serait une bonne nouvelle, car cela changerait la donne. »

De son côté, André Gerin a réaffirmé son opposition à une démarche du Front de gauche qui se limite à ses yeux à

« un rassemblement avec ou à côté du Parti socialiste ». Pour lui, désigner Jean-Luc Mélenchon reviendrait à investir

un « dirigeant socialiste ». André Gerin compte donc porter sa candidature « jusqu’au bout », c’est-à-dire jusqu’au vote

des communistes, les 16, 17 et 18 juin. Sans présager de sa décision de se maintenir ou non si la conférence faisait figurer

le nom d’André Chassaigne sur le bulletin de vote soumis aux communistes : « Ce serait un élément à prendre en compte. »

S. C.

Image de prévisualisation YouTube

À lire également sur PCF Arras :

En route vers la présidentielle 2012 : les communistes du Pas-de-Calais ont tenu leur assemblée départementale


Publié dans Democratie, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Le PCF pour une campagne collective et un « accord global » du Front de Gauche pour les élections de 2012

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mai 2011

Le PCF pour une campagne collective et un 26 mai 2011 - Sébastien Crépel

Le PCF pour une campagne 
collective

 

pcf_0 dans Parti de gauche

À huit jours de leur conférence nationale,

les communistes réaffirment leur choix

d’un « accord global » du Front de gauche

pour des candidats communs aux élections

de 2012.

 

La direction du PCF aura-t-elle une proposition d’« accord global » liant les partenaires du Front de gauche

pour la présidentielle et les législatives à soumettre au débat des communistes les 3 et 4 juin ?

C’est l’un des enjeux de la dernière ligne droite de la préparation de la conférence nationale du PCF, qui s’ouvre

dans huit jours. Une quarantaine de départements ont déjà réuni leurs adhérents, la majorité – la soixantaine de

départements restants – devant le faire dans les jours à venir. De la première moitié des procès-verbaux de

discussion, il ressort « une très grande adhésion à la stratégie du Front de gauche », assortie d’une

« grande exigence sur les conditions de l’accord politique à réaliser » pour réussir la campagne,

indique Pierre Laurent.

Exigence sur le contenu du programme partagé, où « la question de l’affrontement avec les marchés

financiers doit être première », de même que celles d’une autre répartition des richesses, ou encore celle d’une

autre Europe. « Nous sommes d’accord avec le Parti de gauche sur la proposition d’un salaire maximum, mais

il faut aller plus loin :

il faut mettre en avant la question des salaires en général, celle du secteur bancaire avec des nationalisations,

celles de la réforme fiscale, des nouveaux droits pour les travailleurs », énumère, entre autres axes forts, le

secrétaire national du PCF. La conférence nationale s’ouvrira d’ailleurs par un rassemblement contre la vie chère,

vendredi 3 juin, à Paris, devant le ministère des Finances, dans le cadre de la campagne des communistes

sur ce thème.

Exigence également sur le dispositif collectif de campagne à mettre en place, pour faire pièce à toute

tentative de personnalisation qui serait « vouée à l’échec » dans le cadre de la féroce compétition médiatique

à l’œuvre, estime Pierre Laurent.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Lire également :

Présidentielles : Chassaigne pour un choix ouvert

Bon débat public entre Chassaigne et Gérin, hier à Paris

 

Publié dans Front de Gauche, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

1...3334353637
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy