Le 4 mai : Grand Meeting du Front de gauche, place Stalingrad à Paris, pour battre Nicolas Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mai 2012

 

Le 4 mai : Grand Meeting du Front de gauche, place Stalingrad à Paris, pour battre Nicolas Sarkozy dans Front de Gauche 4mai_0-300x150Le Front de gauche organise un grand meeting pour appeler

à battre Nicolas Sarkozy le 6 mai, lors du 2ème tour de

l’élection présidentielle.

Place de la Bataille de Stalingrad – Paris 19

(Metro Jaurès ou Stalingrad)

 

Prises de parole des responsables des composantes du Front de gauche

  • 19h30 : Discours de Jean-Luc Mélenchon
  • 20h10 : Discours de Pierre Laurent

 

Photo : Meeting du Front de gauche, le 22 avril, soir du premier tour

humanitefr dans Jean-Luc Melenchon le 2 Mai 2012

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

« Battre Sarkozy et briser la spirale austérité-récession »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mai 2012

 

« Battre Sarkozy et briser la spirale austérité-récession » dans Austerite 20124ballouheymuguet2-249x300Économistes, nous avions, le 20 avril dernier,

appelé à voter pour Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche.

À l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, pour

battre Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain, nous mettrons un bulletin

de vote François Hollande dans l’urne, sans rien lâcher

de nos exigences et sans nous rallier à son programme économique.

Notre appel du 20 avril, diffusé dans la presse, s’est à présent élargi

à d’autres collègues économistes qui nous ont rejoints, et compte

plus de 50 signataires prouvant ainsi que la dynamique du Front de

gauche est en marche pour une alternative aux politiques actuelles

afin de sortir de la crise.

Quel que soit le résultat du scrutin, il n’y aura pas d’état de grâce. Le futur gouvernement va être très vite confronté à la crise

des dettes publiques qui n’en finit pas. À cause de la crise financière et de leur détention par les marchés financiers,

l’augmentation de la plupart de ces dettes dans la zone euro a déchaîné la spéculation contre l’euro et constitue l’argument

central des politiques d’austérité, ici comme dans beaucoup d’autres pays : l’endettement public mondial a cru de 45 % ces quatre

dernières années, notamment parce que les États se sont portés au secours des banques. À tout moment, et sous l’effet de la

spéculation qui mise d’ores et déjà sur l’éclatement de la zone euro, un risque de défaut (dette publique, une grandes banque

européenne) peut survenir. La contagion sera alors immédiate. Or, à la différence de la crise de 2007-2008, les États sont devenus

exsangues et, outre une profonde réforme fiscale, ne pourront donc efficacement soutenir les banques et l’activité économique

qu’avec une autre intervention de la BCE. Les organismes créés dans l’urgence par l’Union européenne pour faire face à cette

crise (Mécanisme européen de stabilité, Fonds européen de stabilité financière) ne feront que l’aggraver la situation, puisque

leurs prêts sont conditionnés à la mise en œuvre d’une austérité drastique et à la mise sous tutelle des pays par la sinistre Troïka

(Fonds monétaire international, Banque centrale européenne et Conseil européen).

L’enjeu économique actuel est la confrontation majeure avec les marchés financiers, sans accepter le scénario noir d’un repli,

avec un éclatement de la zone euro, une relance de la spéculation, des difficultés immédiatement accrues pour les peuples,

l’enfoncement des économies les plus faibles et tous les risques d’affrontement.

Pour sortir de la crise, il faut rompre avec les dogmes des politiques d’austérité qui engendrent les cercles vicieux de la dette

et de la déflation. Il faut rompre avec les dogmes de la compétitivité anti-salariale consistant à flexibiliser le marché du travail et à

rogner sur les droits sociaux. Il s’agit pour les néo-libéraux de baisser les « coûts du travail » pour mieux protéger les dividendes

et les prélèvements bancaires sur la richesse produite. C’est pourtant cette vision du monde qui l’a mené dans la situation

extrêmement précaire où il se trouve.

Il est fondamental de briser le cercle vicieux austérité-récession qui entraîne l’Europe vers le chaos. C’est pourquoi nous nous

opposons au Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), signé le 1er mars dernier. Il ne touche pas au statut

de la BCE ni à sa politique monétaire et, au contraire, les sanctuarise. Il véhicule et grave dans le marbre, avec la prétendue

« règle d’or », la vision d’une Europe sans solidarité ni transfert ; où chaque nation serait individuellement tenue à l’équilibre

budgétaire et, sinon, sanctionnée automatiquement. Ce traité veut verrouiller l’intervention démocratique des peuples et empêcher

toute expansion sociale, tout développement social de qualité et même toute croissance réelle nouvelle nécessaire à une

réorientation de l’économie en Europe, gage d’une dynamique de reconversion écologique et d’une sortie de crise.

Pour rompre avec l’austérité, il faut battre Nicolas Sarkozy, soutien majeur du capitalisme financier, l’un des deux artisans

majeurs du TSCG et de la mise sous tutelle anti-démocratique des pays les plus en crise comme la Grèce par la BCE, le FMI

et le Conseil européen. Le 6 mai, nous mettrons le bulletin de vote François Hollande pour commencer à dégager l’horizon.

Pour autant, il ne faut surtout pas rivaliser avec la droite dans l’application d’une prétendue règle d’or, de déficit zéro avant tout.

[Lire la suite sur placeaupeuple]

URL article original :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/02/battre-sarkozy-et-briser-la-spirale-austerite-recession_1693337_3232.html

Illustration ajoutée par nous ; vue sur : LAIT d’BEU

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012, Speculation | Pas de Commentaire »

Dégageons Sarkozy !… et premières réflexions sur le score du FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mai 2012

 

 

Dégageons Sarkozy !… et premières réflexions sur le score du FN dans Front de Gauche 1er-mai-20120033Dégage Sarkozy, dégage, dégage, dégage !

Pour illustrer ce slogan j’utilise ce dessin de

Jacques Tardi qui illustre une chanson éponyme

de mon amie Dominique Grange que vous pouvez

écouter à la fin de ce billet. Par Alexis Corbière.

Quel bonheur ! Un coup de pied magistral du peuple se prépare

dans le postérieur de ce grotesque président. Dans tous le pays

monte cette simple et grave exigence. Sarkozy doit partir

avec sa clique et sa politique réactionnaire. Il faut faire en sorte

que cela soit le cas le 6 mai de façon éclatante.

Plus sa défaite sera importante, plus ce sera entendu dans toute l’Europe. Le sens politique de ce prochain départ dépasse

la personne de François Hollande qui aura essentiellement bénéficié du vote utile pour virer Nicolas Sarkozy. Que l’on ne vienne

pas me raconter autres choses et autres balivernes, je n’en croirai pas un mot. C’est pourquoi le Front de Gauche, attaché si

jalousement à son autonomie conquérante, fait campagne d’ici le 6 mai sur ses propres mots d’ordres et dans ses propres

initiatives pour battre Sarko en utilisant le bulletin Hollande. Pardon d’être aussi sec, mais c’est la vérité crue. Nous ne raconterons

aucun mensonge à ceux qui nous font confiance. Nous ne faisons pas tribune commune avec les soutiens de François Hollande.

Nous ne nous rassemblons pas derrière lui. Nous ne véhiculerons aucune illusion. Nous utilisons un bulletin de vote

avec son nom écrit dessus. Mais notre projet de Révolution citoyenne passe dimanche prochain par la défaite du chef de la droite

française. Ce soir là d’ailleurs nous ferons la fête avec tous les dirigeants du Front de Gauche car cette défaite de la droite sera

aussi grâce à nous. Ne le loupons pas donc. Il est d’ailleurs impressionnant de comparer les conditions dans lesquelles il fut élu

en 2007, lorsque tous les médias (ou presque) étaient honteusement à ses pieds pour vanter toutes ses prétendues qualités.

Cinq ans plus tard, il fuit sous les quolibets et les lazzis. Hé, hé… C’est cela qui rend la politique passionnante. Ceux qui trompent

le peuple le payent cher généralement. A bon entendeur…

Lire la suite sur le blog d’Alexis Corbière.

39479898-avatar_large 1er mai dans Parti de gauche2 mai 2012

Publié dans Front de Gauche, Parti de gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

L’Humanité : Le 1er mai 2012 en images

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2012

 

Les mots d’ordres sont sociaux, les banderoles de têtes appellent à la résistance, contre l’austérité,

le chômage et l’extrême droite. Mais dans le cortège, on n’oublie pas qu’on est dans l’entre 2 tour.

L’ambiance de fête se mêle à l’indignation et l’impatience. La banderole du syndicat lycéen la FIDL

résume bien l’atmosphère du cortège « 1er mai : du muguet, 6 mai : du balai ».

L'Humanité : Le 1er mai 2012 en images dans Luttes ma11-300x224ma6-300x220 1er mai dans Photographiema12-300x226 dans POLITIQUE

 

Voir les autres photos sur humanite.fr

 

Publié dans Luttes, Photographie, POLITIQUE, Presidentielle 2012, SOCIAL | Pas de Commentaire »

1er Mai : 750 000 manifestants contre l’austérité et Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2012

 

 

1er Mai : 750 000 manifestants contre l'austérité et Sarkozy dans Emplois cgt1Des dizaines de milliers de personnes ont

défilé ce mardi en Province,

plus de 200 000 à Paris, pour dire non à

l’austérité imposée par l’Union européenne.

Il faut aussi constater qu’à cinq jours des

présidentielles, le rejet de Nicolas Sarkozy

est également extrêmement présent.

 

Voici les principales déclarations syndicales et politiques.

Près de 290 cortèges sont annoncés par la CGT, dont l’un dans l’après-midi à Paris. Le syndicat annonce 750.000 manifestants

dans toute la France, une mobilisation 7 fois supérieure à l’an passé. L’intersyndicale (CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa), a

promis qu’il n’y aura pas de message politique sur les banderoles des défilés du 1er-Mai mais la CGT, à la différence des

autres organisations, a appelé à « battre Nicolas Sarkozy ». A Paris, les délégations du Parti socialiste et du Front de gauche

devraient rester en queue du défilé.

Derrière une longue banderole sur laquelle on pouvait lire « Pour la solidarité internationale et le progrès social », ont notamment

pris place côte à côte, Bernard Thibault (CGT), François Chérèque (CFDT), Annick Coupé (Solidaires) Bernadette Groison (FSU)

et Luc Berille (Unsa). Avant le départ du cortège, Annick Coupé, déléguée générale de Solidaires, a admis que pour son syndicat

« il n’y a(vait) pas de séparation stricte entre politique et social ». Comme la CGT, Solidaire a plusieurs fois appelé à battre Nicolas

Sarkozy au second tour de la présidentielle.

 

  • Les déclarations syndicales importantes

A Denfert – derrière le carré de tête, des salariés de l’usine PSA d’Aulnay, menacée de fermeture, sont venus manifester. « Sarko

et Hollande vont débattre demain et nous on na toujours rien sur notre avenir. Nous sommes les vrais travailleurs, les vrais

ouvriers », confie à l’AFP Rodolphe Feger, délégué syndical CGT.

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, ; « Le 1er-Mai appartient aux travailleurs et à personne d’autre ». « Le discours

de Nicolas Sarkozy sur le travail est devenu insupportable ». « Chaque fois qu’il y a eu dans l’Histoire une mainmise du politique

sur cette fête (du 1er-Mai-), c’était dans un contexte de dérive antidémocratique ». Pendant la manifestation, il a demandé

d’«arrêter de se chamailler sur des provocations, nous devons parler du chômage, de l’emploi des jeunes ». Mais, prévient-il,

« ceux qui attaquent les syndicats, comme Nicolas Sarkozy, se trompent, ce sont des millions de personnes qui votent pour nous.

Pour eux, c’est une humiliation ».

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a confirmé qu’il appelait à voter pour battre Sarkozy. « La CGT a appelé à battre

le président de la République actuel ». « Je m’étonne que certains s’étonnent qu’un syndicat de salariés puisse avoir une opinion

à propos des enjeux d’une élection présidentielle. »

La CGT exige un smic à 1700 euros par mois et attend de François Hollande, qui a promis une grande réunion avec les

partenaires sociaux s’il est élu le 6 mai prochain avant de se prononcer, qu’il aille dans ce sens très rapidement. Bernard Thibault

estime que les plans d’austérité mis en place dans l’Union européenne mènent cette dernière à la catastrophe et plaide pour

l’Europe sociale.

 

  • Les politiques

 

m4-239x300 1er mai dans Luttes

 

« Après cinq ans de mépris et de monarchie du fric, le temps est venu du respect

des travailleurs, de leurs revendications et leurs droits », lance Pierre Laurent,

le secrétaire national du PCF, sur le stand du Front de Gauche installé à Port-Royal.

« Il n’y a pas une revendication sociale qui s’est arrachée autrement que par les luttes,

ce sont des usurpateurs », a ajouté Jean-Luc Mélenchon,

« et aujourd’hui ils reçoivent la leçon qu’ils doivent recevoir, celle de notre mobilisation ».

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Emplois, Luttes, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, Presidentielle 2012, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Invité ce matin de « 5 Minutes avec » sur France Inter, l’écrivain et philosophe Régis Debray réagit aux propos de N. Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Régis Debray :

« La frontière, ça invite à un partage ; ça n’invite pas à une exclusion. »

http://www.dailymotion.com/video/xqheok

sur dailymotion.com

par franceinter

 

Publié dans France Inter, IDEES - DEBATS - PHILO, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

PCF Nord : Le Front de Gauche appelle à battre sévèrement Sarkozy !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Le Front de Gauche appelle à battre sévèrement Sarkozy !

 

 PCF Nord : Le Front de Gauche appelle à battre sévèrement Sarkozy ! dans Front de Gauche arton2437-bbeadPOLITIQUE –

Le Front de gauche du Nord mise sur les législatives

Nord Eclair – Publié le samedi 28 avril 2012

Le Front de gauche a davantage séduit dans la région que sur le reste de la France

au premier tour de la présidentielle. Alors les représentants nordistes du parti,

s’ils appellent à « battre Sarkozy » au second tour, pensent déjà aux législatives.

Fabien Roussel, secrétaire départemental du PCF, fixe deux étapes post-premier tour

de l’élection présidentielle pour le Front de gauche. D’abord, annoncer les enjeux

du second tour : « Battre Sarkozy en utilisant un bulletin Hollande, pas de bulletin blanc,

pas d’abstention. Le président sortant a perdu au premier tour mais pas au second. »

Fort d’un résultat plus important dans la région que sur la moyenne nationale, le Front de gauche nordiste

insiste sur sa dynamique : « Nous sommes la force qui a le plus progressé dans cette élection.

Nous avons fait 12,69 % au premier tour dans le Nord, c’est 9,5 points de plus qu’en 2007. » Ce qui conforte

Fabien Roussel pour sa « deuxième étape : les législatives. On doit expliquer aux Français que les lois ne se

font pas à l’Élysée mais à l’Assemblée et au Sénat. L’enjeu est qu’il y ait un maximum de députés qui oseront

abroger les lois du Président actuel. » Le Front de gauche présentera dans le Nord « 21 candidats sur les 21

circonscriptions ».

Objectif ? « 21 élus. » Irréalisable, certes. Mais le parti insiste sur ses résultats régionaux, notamment

« dans les grandes villes comme Lille, Roubaix, Villeneuve d’Ascq où le Front de gauche a fait plus de 15 % au

premier tour de la présidentielle. À Lille, on rassemble 14 000 électeurs et on est la troisième force devant le FN »,

souligne Joseph Demeulemeester, candidat aux législatives dans la première circonscription, celle de Lille sur

laquelle règne pour le moment le socialiste Bernard Roman. Il veut y croire : « Des électeurs nous disent que pour

la présidentielle ils ont voté utile, mais qu’aux législatives, ils voteront pour nous. » Et Fabien Roussel de

régionaliser les espérances : « L’objectif pour nous est de gagner des circonscriptions sur nos terres où il y a de

réels enjeux industriels. On a besoin de députés qui vont se battre à l’Assemblée nationale pour tous

les rattrapages sociaux qu’il y a à faire dans notre région. »

BÉRANGÈRE BARRET

Source : PCF Nord

Publié dans Front de Gauche, Legislatives 2012, PCF, PCF Nord, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

J.-L. Mélenchon : « Nous avons fait une percée spectaculaire »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

Samedi 28 avril 2012, Jean-Luc Mélenchon est interrogé par i>télé en marge du Conseil national

du Parti de gauche qui se tenait à Ivry-sur-Seine.

 

http://www.dailymotion.com/video/xqgszs

sur dailymotion.com/video/xqgszs

J.-L. Mélenchon – I>Télé 28.04.12 – CN PG par lepartidegauche

 

Publié dans Jean-Luc Melenchon, Legislatives 2012, Parti de gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

1er mai : »Stupeur, colère – il ose faire ça ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 avril 2012

 

1er-Mai, alerte à l’imposture !

 

1er mai  :Par Annie Ernaux

Stupeur, colère – il ose faire ça ! -, ma première réaction à la proclamation

de Nicolas Sarkozy de fêter «  le vrai travail » le 1er mai sur la place de la

Concorde. Puis la sensation d’une blessure. Celle infligée à la mémoire

des luttes de plus d’un siècle, partout dans le monde, pour l’obtention de

droits sociaux, d’un temps de travail défini et limité, huit heures par jour,

quarante-huit heures par semaine, contre un patronat sûr de la légitimité

de sa domination, qui ne voulait aucune règle. Des luttes qui, répétées,

tenaces, aboutiront en France au Front populaire, changeant la vie de la majorité des gens. Mais aussi des luttes dans lesquelles

des ouvriers ont été blessés, sont morts :

le 1er mai 1891, à Fourmies, dans le Nord, un homme, quatre garçons et quatre filles entre 14 et 20 ans ;

le 1er mai 1906 – l’année de naissance de ma mère qui travaillera dans une usine dès l’âge de 12 ans -, deux morts à Paris.

Même si sa signification s’est affadie, même s’il est surtout accueilli comme la chance d’un jour férié, si les défilés et

rassemblements sont plus ou moins nombreux, le 1er-Mai est un « lieu de mémoire « , tel que l’a défini l’historien Pierre Nora,

c’est-à-dire de fête, d’emblème, de monument, etc., où s’incarne la mémoire nationale. Autant qu’un symbole de la lutte

internationale des travailleurs, il est un lieu de la mémoire sociale des Français et il n’est, je crois, personne qui ne le ressente

comme associé à l’idéal républicain de liberté, d’égalité, de fraternité. A preuve, le 1er mai 2002, qui a vu un million et demi de

citoyens descendre dans les rues pour manifester leur attachement à ces valeurs.

Le propre de ce gouvernement a été d’oser tout. De nous surprendre en osant tout. D’avoir toujours un temps d’avance sur ce

qu’on pouvait imaginer. En ces derniers jours de son mandat présidentiel, Nicolas Sarkozy aux abois s’empare sans vergogne

de la fête du 1er-Mai, la confisque à son profit pour faire coup double : occuper le terrain dans tous les sens du terme à la place

des syndicats et de la gauche, passer sur ces corps intermédiaires dont il souhaite la suppression, qu’il méprise ouvertement -

« quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit », s’est-il vanté naguère – faire l’événement du jour et se rallier les

électeurs de Marine Le Pen, voire d’autres, que ce slogan du «  vrai travail » séduirait, comme il y a cinq ans celui de

« remettre la France au travail ».

Lire la suite

Source : PCF Grésivaudan  30 avril 2012

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaire »

Présidentielle : Communiqué de l’UFAL

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2012

 

Tourner la page du sarkozysme : une nécessité citoyenne

 

En 2007, l’UFAL avait fait un communiqué pour mettre en garde contre le risque de régression sociale

que portait le candidat Sarkozy. L’histoire lui a malheureusement donné raison. Tant et si bien que de

nombreuses organisations syndicales et associatives 1 ont appelé cette année à faire battre Sarkozy,

certaines avant même le premier tour, la plupart n’ayant jamais pris position jusqu’alors lors d’une

échéance électorale.

Alors qu’il s’était fait le chantre des “valeurs républicaines”, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse, pendant 5 ans, d’attaquer

la République dans ses principes (laïcité, École publique, acquis du CNR), dans son indépendance (ralliement à l’OTAN), et

dans sa souveraineté (traité de Lisbonne). Aujourd’hui, il court après les voix du FN et divise, plus que jamais, les Français, en

opposant les “vrais” travailleurs aux “assistés”, les salariés du privé à ceux du public, les non syndiqués aux syndiqués.

Tout cela est très inquiétant. Les 5 dernières années n’auront été qu’une longue succession de régressions sociales pour

les citoyens et leurs familles, et gageons qu’ils sortiront encore plus exsangues de 5 années supplémentaires de sarkozysme :

la cure d’austérité que Sarkozy appelle de ses vœux fragilisera encore davantage les plus précaires et creusera encore plus

les inégalités.

Si une association familiale n’a pas à afficher une préférence partisane, il est de notre responsabilité citoyenne d’alerter

nos adhérents et nos sympathisants sur les menaces qui pèsent sur nos vies et notre société. Vouloir tourner la page

du sarkozysme, ce n’est en aucun cas donner un chèque en blanc et encore moins soutenir une autre candidature. Nous

considérons simplement que c’est un préalable nécessaire à toute idée de progrès pour que la France retrouve le chemin de

la République sociale et laïque.

Comme aucun des programmes en concurrence ne nous permet d’être rassurés en ce qui concerne la défense de la laïcité,

l’école publique, la politique fiscale, la redistribution des richesses ou la lutte contre le néo-libéralisme, quel que soit l’élu au soir

du 6 mai, l’UFAL restera résolument engagée dans le mouvement social et familial pour défendre les intérêts des citoyens et leurs

familles et reprendre le chemin de la République sociale et laïque.

  1. la CGT, SOS Racisme, l’UNEF, le Snes-FSU, la LDH, le CLR, l’Inter-LGBT, ATTAC, Solidaires, etc

 

Par l’UFAL  29 avril 2012

l’UFAL : Union des FAmilles laïques
http://www.ufal.org

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

12345...37
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy