L’Édito web de l’Huma TV

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 août 2014

 

25 août 2014

Patrick Apel-Muller :

Pas un pas de côté en dehors des clous de l’austérité

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanité

« Démissionner le gouvernement Valls, six mois après l’avoir nommé, c’est avouer son échec, c’est reconnaître que, submergé par son impopularité, il ne peut admettre dans ses rangs le moindre écart » dit  Patrick Apel-Muller directeur de la rédaction de l’Humanité dans son édito web pour HUMA TV. Il ajoute : « Faiblesse aussi devant l’amoindrissement du socle politique de François Hollande. Il espérait faire avaler son abandon du socialisme et des valeurs de gauche en usant de la caution de personnalités de l’aile gauche du PS. Il doit y renoncer et réduit d’autant son assise politique après le départ des Verts du gouvernement. »

 Réalisation : Abrahim Saravaki

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Humour et Politique…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 août 2014

 

Démission du gouvernement – Les Guignols de l’info (25/08/14)

Demission-Valls-Guignols-25-08-14

vu sur PCF Hénin-Beaumont

Publié dans France, Humour, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Rentrée : bonnet d’âne pour l’exécutif

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 août 2014

 

Rentrée : bonnet d’âne pour l’exécutif

 

Frédéric Durand et Lionel Venturini – 20 août 2014

 

CapturePlacide2

  Le Conseil des ministres de rentrée se tient,

  ce matin, dans un contexte politique inédit

  depuis 2012, avec une majorité déchirée

  
face à la stagnation économique,

  et un exécutif droit dans ses bottes.

  À hauts risques, sombre, difficile… On se dispute

  les attributs pour qualifier une rentrée de l’exécutif

  redoutée par les protagonistes eux-mêmes.

 

 

Aujourd’hui, à 10 heures, le président de la République et le premier ministre ouvriront le premier Conseil

des ministres sur un bilan de mi-mandat accablant. Outre une courbe du chômage qui n’a cessé

de grimper depuis 2012, avec un pic d’augmentation de 130 000 privés d’emploi sur l’année, les derniers

chiffres de conjoncture économique ne laissent guère de place à l’optimisme. Une croissance qui rampe

et peu de perspectives de reprise à moyen terme. Pis, la série de mesures prises par les socialistes

au pouvoir affichent une efficacité quasi nulle. Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (Cice),

qui devrait se solder par un manque à gagner cumulé d’environ 30 milliards d’euros pour l’État

sur 2013-2014 au bénéfice des entreprises, n’a aucun effet sur l’emploi, pas plus que n’en aura le pacte

de responsabilité qui supprime à son tour 30 milliards d’euros de cotisations patronales. Sans compter

que la faible contrepartie, le volet dit social du dispositif, vient d’être rejetée par le Conseil constitutionnel.

Vient se greffer à ses mesures économiques un plan drastique de suppression de crédits publics à hauteur

de 50 milliards d’euros. Une somme ponctionnée pour 18 milliards sur l’État, 11 milliards sur les collectivités

locales et 21 milliards sur la protection sociale.

Une gauche qui se sent trahie 
et dont les langues se délient

À ce rythme et sur ce modèle, plus grand-chose ne distingue une politique de droite et une politique

de gauche, à tel point que, selon le Monde, « après avoir obtenu 40 milliards d’euros d’aides (…),le Medef

hésite à mettre la pression sur le gouvernement ». Autant dire que la politique de Hollande et de Valls,

si elle réduit la marge de manœuvre de la droite qui n’a d’autre choix que la surenchère, hérisse le poil

d’une gauche qui se sent trahie. Et, in fine, profite à l’extrême droite…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, POLITIQUE, Politique nationale, PS | Pas de Commentaire »

Croissance zéro pour un maximum de chômage, de dette et de déficits (Olivier Dartigolles)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 août 2014

 

Croissance zéro pour un maximum de chômage,

de dette et de déficits

(Olivier Dartigolles) 

 

CaptureBabouse

  Il y a tout juste un mois, lors de son intervention

  du 14 juillet, François Hollande parlait une nouvelle

  fois de croissance et de relance, de petits mieux

  pour des jours meilleur tout en maintenant le cap

  d’une politique injuste et inefficace.

  Pour Manuel Valls, alors que les indicateurs

  économiques et sociaux présentent tous, semaine

  après semaine, les uns après les autres,

  une très grave aggravation pour la France

dans un contexte européen plombé par l’austérité, la solution serait  » le pacte de responsabilité,

tout le pacte et encore plus loin que le pacte ». 

   Après la publication du nullissime chiffre de croissance pour le second trimestre, tous les Diafoirus

de la saignée budgétaire se retrouvent sans rien, les bras nus car ni le chômage, ni la dette, ni les déficits

ne sont réduits. Ils ont tout faux et sur toute la ligne. Michel Sapin, l’ami de la finance, en appelle

aujourd’hui à l’Europe après avoir soutenu JC Junker à la tête de la commission européenne.

Quelle mascarade ! 

   Puisque cette politique est en échec, alors qu’elle sème désolation et souffrance et qu’elle prive

d’une dimension essentielle, l’espoir, le gout de l’avenir et du progrès, il faut tout simplement en changer.

Il est possible de redresser notre pays et l’Europe avec des réformes allant dans le sens opposé

à ce qui est fait aujourd’hui. Il y a urgence à s’y atteler. 

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : « L’intimidation pour politique »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 août 2014

 

L’éditorial de Michel Guilloux :

« Rassembler toutes les énergies est urgent et vital

pour imposer un changement de cap en profondeur »

 

politique PS Manuel Valls

  Quand les amarres sont coupées, la dérive peut aller très loin.

  On savait déjà que Jaurès n’est pas sa tasse de thé. La ligne sociale-libérale

  d’un Tony Blair lui paraîtrait-elle encore «too much» ? Emporté dans ses jeux

  d’épaules et autres moulinets du menton, le premier ministre a employé

  ce week-end en français dans le texte les mots mêmes de Margaret Thatcher :

  «Il n’y a pas d’alternative.»

 

 

La formule avait formé en anglais «Tina», acronyme devenu cri de guerre des ultralibéraux. Ainsi la France

vivrait-elle aussi «au-dessus de ses moyens». On entend là mot pour mot le vocabulaire des nantis

qui vampirisent les richesses du pays et dont l’idéologie de rentiers nourrit les sacrifices des autres.

L’ennemi n’est donc plus la finance depuis longtemps et si guerre (économique) il y a, le pouvoir actuel

a choisi son camp. Manuel Valls rendra donc une visite de politesse à l’université du Medef.

Oui, l’heure est grave. Non seulement la crise n’est pas finie mais elle risque de s’approfondir encore

plus dangereusement. Mais au-delà du constat froid des statistiques, les seules questions qui vaillent

sont quelles en sont les causes, les responsables et les issues possibles ?

L’austérité pour les dépenses publiques, la rentabilité financière la plus vorace pour les fruits du travail

forment un couple infernal qui emmène le pays au bord du gouffre. Et il faudrait faire un pas en avant,

le petit doigt sur la couture du pantalon ?

La violence des propos en dit autant sur celle des mesures à encore à venir que sur la crainte

de voir la pilule ne plus être digérée. Pas sûr que l’intimidation suffise, à voir la CGC commencer à parler

d’«effet d’aubaine»… Imposer un changement de cap en profondeur ne supportera ni atonie du mouvement

social ni division du camp progressiste. Rassembler toutes les énergies est urgent et vital.

Demeurant fidèle à l’esprit de Jaurès, l’Humanité offre sa Fête et ses colonnes à toutes celles et ceux

qui veulent y travailler.

 

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Encore un mauvais coup porté aux droits des salariés !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2014

 

Élection Prud’homale :

discrètement, le gouvernement revient à la charge

 

humanite.fr – 21 juillet 2014

En dépit de ses promesses, le gouvernement vient de déposer en catimini au Sénat un projet de loi pour supprimer l’élection prud’homale au suffrage universel.

A la veille de la fin de la session parlementaire, alors que le ministre du travail avait annoncé le report du projet de loi sur la fin de l’élection prud’homale, le gouvernement vient de déposer, en toute discrétion, un projet de loi au Sénat devant la Commission Sociale  pour supprimer l’élection prud’homale au suffrage universel.

« Profitant des événements internationaux actuels pour attaquer durement le salariat, le MEDEF s’est agité il y a huit jours pour nous indiquer que les sanctions aux prud’hommes sont un obstacle au développement économique des entreprises, donc à l’emploi« , dénonce la CGT qui qualifie de « Mauvais coup de l’été« , cette nouvelle atteinte aux droits des salariés.

L’organisation syndicale attire également l’attention sur le fait que la suppression de ce « moment démocratique » qu’est l’élection prud’homale risque de diminuer sa visibilité auprès des salariés.

Rappelons que les représentants au conseil des prud’hommes sont élus par tous les salariés sans distinction de sexe ou de nationalité, « c’est la seule élection nationale au suffrage universel réel », précise l’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche

Cette nouvelle remise en cause du code du travail s’ajoute aux déclarations sur le relevage des seuils de déclenchement des élections dans les entreprises.

« c’est un véritable déni de démocratie, le gouvernement actuel, dans la droite ligne du précédent, supprime une à une les expressions démocratiques par les urnes.» s’indigne la CGT qui annonce qu’elle va   »mettre tout en œuvre pour s’opposer à la privation des droits des salariés. »

Depuis 1979, ces juges aux conseils des prud’hommes, issus pour moitié de patrons et pour moitié de syndicalistes, sont élus par les salariés lors d’un scrutin direct organisé tous les cinq ans le même jour sur tout le territoire. Les administrateurs des caisses de sécurité sociale n’étant plus désignés par élection depuis les années 1980, cette élection prud’homale est aussi devenue le seul moyen de mesurer le rapport de forces syndicales.

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, Politique nationale, Senat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

SNCM : 4 000 emplois en jeu !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

Les salariés de la SNCM lancent un SOS

 

Les syndicats demandent à rencontrer en urgence le premier ministre après l’élection d’un nouveau président du directoire, synonyme pour eux de sabordage de la compagnie maritime.

Après avoir débarqué, le 12 mai dernier, le président du directoire Marc Dufour, du fait de l’abstention des représentants de l’État (actionnaire à 25 %) sous la pression du patron de Transdev, Jean-Marc Janaillac (66 %), le conseil de surveillance de la SNCM, réuni mercredi dernier à Marseille pour élire un nouveau « commandant », avait deux options possibles. Soit entériner une bonne fois pour toutes, soit enterrer définitivement le plan industriel de développement à long terme (PLT) de la compagnie validé notamment par la CGT, consistant pour l’essentiel à la suppression de 500 postes et à la modernisation de la flotte avec la construction de quatre navires.

C’est de « l’enfumage » pour les syndicalistes de la SNCM 

Comme le redoutaient les syndicats, c’est l’option mise à mort du PLT qui a été choisie avec l’élection, comme président du directoire, d’Olivier Diehl, un homme de Transdev dont le patron qui reprend ainsi la main n’a jamais caché sa volonté de se désengager de la SNCM. Reniant sa parole et ses écrits cautionnant le PLT, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a approuvé ce nouveau dispositif…

[Lire la suite sur humanite.fr]

F. Alpozzo :

« Il n’y a que le rapport de force et la grève qu’est capable d’entendre ce gouvernement »

http://www.dailymotion.com/video/x1xcsm8

sur dailymotion

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Inégalités : “La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » est une imposture…”

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

La France populaire décroche, qui s’en soucie ?

 

« article repris du site de l’Observatoire des inégalités »

 

Captureniveaudevie  clic sur l’image pour agrandir

  Depuis 2008, le niveau de vie des plus démunis

  diminue. Une crise qui alimente les tensions

  sociales, mais n’inquiète pas plus que ça

  les couches favorisées, dont les revenus

  continuent à augmenter.

  Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire

  des inégalités.

 

+ 1 800 euros annuels pour les 10 % les plus riches, - 400 euros pour les 10 % les plus pauvres.

Le bilan de l’évolution des revenus sur la période 2008-2011 [1] est sombre pour les milieux populaires.

La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » [2], tant médiatisée, est une imposture : le pouvoir d’achat

augmente pour les plus riches et diminue pour les plus pauvres.

Bien des catégories sont à l’abri de la crise. Elle ne frappe qu’une partie de la population :

les plus modestes, déjà fragilisés par des décennies de chômage. Les jeunes, les ouvriers et les employés,

la main-d’œuvre peu qualifiée travaillant dans les petites entreprises du secteur privé et les immigrés sont

en première ligne. Et pourtant, on entend essentiellement le bruit des couches aisées qui continuent

d’oser se plaindre d’être matraquées par les impôts. Le gouvernement, dont l’action est formatée

par les sondages, a entendu le « ras-le-bol-fiscal ». Il a perdu le sens de la réalité sociale.

Les politiques mises en œuvre sont totalement décalées par rapport à la hauteur de l’enjeu.

[Lire la suite sur l’Observatoire des inégalités.fr]

 Lire également :  Pacte de responsabilité : une erreur historique

 

Publié dans Austerite, France, Inegalite, Liberalisme, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le VALLS des milliards (Solidaires)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

http://www.dailymotion.com/video/x1vr0kc

sur dailymotion

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Liberalisme, Politique nationale, Solidaires | Pas de Commentaire »

L’austérité étouffe la croissance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

CONJONCTURE

L’austérité étouffe la croissance

 

Kevin Boucaud – 16 mai 2014

 

austerite2

Une mauvaise nouvelle pour le gouvernement :

la croissance n’a pas frémi d’un iota au cours du premier

trimestre. Celui-ci ne semble pourtant pas vouloir infléchir

sa politique d’austérité, qui s’avère désastreuse.

«Les élections en général, ce n’est jamais un bon moment

pour la consommation, la cohésion nationale, le développement »,

tels sont les arguments avancés par François Rebsamen, ministre

du Travail, juste après l’annonce par l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee)

d’une croissance nulle au premier trimestre. Après une légère hausse (+ 0,2 %), en fin d’année 2013,

et attendue à 0,1 %, l’activité économique a finalement tourné dans le vide.

« Un taux de croissance aussi nul que la politique du gouvernement », a ironisé Éric Coquerel, secrétaire national

du Parti de gauche (PG). Le gouvernement a cependant relativisé sa contre-performance : « Avec 0 %, on ne crée pas

d’emplois, on n’en perd pas forcément mais on n’en crée pas », a tout même tenté le ministre du Travail. Le souci étant

que, non seulement l’économie française n’a pas créé d’emplois au cours des trois premiers mois de l’année,

mais elle en a bel et bien détruit (environ 40 000 chômeurs de plus sur la seule catégorie A).

Il a également affirmé qu’une croissance de 1 % pour 2014 était « raisonnable ». Un avis que ne partage pas

Jean-Christophe Caffet, économiste chez Natixis, pour qui cet objectif même « paraît difficilement inatteignable ».

Il estime que « la France va entrer dans une phase de forte réduction des dépenses et on observe un début

d’ajustement salarial, ce qui va jouer négativement sur la demande ».

De son côté, le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin a déclaré que « ce n’est pas grave mais cela

conforte toute la politique que nous menons aujourd’hui ». Une déclaration curieuse, quand tout désigne l’orientation

gouvernementale comme principal coupable.

Tandis que le président François Hollande défend fièrement une politique de l’offre, c’est bel et bien la demande

qui rechute (– 0,5 %). Un paradoxe qui n’en est pas un, puisque pendant que le gouvernement s’échine à offrir

des cadeaux fiscaux au patronat – de l’ordre de 40 milliards d’euros pour le futur pacte de responsabilité et de solidarité –,

dans le but de regagner en « compétitivité », il fait peser tout le poids de l’austérité sur les ménages. En effet, la hausse

de la TVA, entrée en vigueur en janvier, plombe le pouvoir d’achat des Français, à commencer par celui des plus

modestes. C’est ce qu’analyse très bien l’économiste et directeur adjoint au département analyses et prévisions

de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), Éric Heyer, dans Libération :

« On fait porter tout l’effort sur les ménages et donc, fatalement, la croissance s’écroule. À partir du moment où on touche

au pouvoir d’achat, il était faux de penser que ça n’allait pas altérer les habitudes de consommation des ménages. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...126
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy