Dans l’Huma d’aujourd’hui : « Résistances à la chaîne dans l’automobile »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2013

 

Ce mardi dans l’Humanité :

résistances à la chaîne dans l’automobile

 

Dans l'Huma d'aujourd'hui :

Débrayages pour dénoncer le « chantage »

aux fermetures de sites chez Renault,

reprise de l’occupation de l’usine PSA

d’Aulnay-sous-Bois…

Les salariés de l’automobile se mobilisent

contre les vastes restructurations prévues

dans les deux groupes.

Pour Pierre Khalfa, le coprésident de la

Fondation Copernic : « La question du coût

du capital n’est jamais posée ».

La direction de Renault espère boucler

aujourd’hui la négociation avec les syndicats

sur l’accord dit de « compétitivité-emploi ».

 

 

C’est aussi un des chapitres de l’accord national négocié avec le Medef.

Pourquoi la Fondation Copernic le qualifie d’accord « donnant-perdant » 
dans la note

qu’elle vient de publier ?

Pierre Khalfa. Il s’agit d’un accord profondément déséquilibré. Les « nouveaux droits pour les salariés »

qui y sont contenus sont de portée limitée, comportent nombre de dérogations qui en bornent

sévèrement l’application et de nombreuses dispositions qui en permettent le contournement. En revanche,

les mesures en faveur des entreprises amoindrissent considérablement les droits des salarié-e-s.

Deux exemples. Les signataires de l’accord se sont félicités de la majoration de cotisation des CDD.

Mais outre que cette majoration est de faible ampleur et ne sera donc pas un obstacle pour les employeurs,

elle peut être facilement contournée. Et le patronat a même obtenu une compensation financière

pour la mise en œuvre de cette mesure.

Par contre, un « accord de maintien dans l’emploi » pourra imposer aux salariés des baisses de salaires

et/ou une augmentation du temps de travail sous peine 
de licenciement, sans que l’employeur soit soumis

aux contraintes liées au licenciement économique. Le maintien dans l’emploi n’est prévu que le temps

de l’accord, c’est-à-dire deux ans maximum, les salariés pouvant être licenciés après.

Renault veut accroître le temps de travail, entériner la possibilité de baisser les salaires,

développer les mobilités internes forcées… L’accord national a négocié aussi ces points.

Délivre-t-il un permis de chantage patronal ?

Pierre Khalfa. L’accord donne de nouvelles possibilités à l’employeur pour imposer 
sa volonté. Il réduit

considérablement 
les possibilités pour les salariés de résister aux desiderata patronaux.

Ainsi, avec 
les « accords de maintien dans l’emploi », 
il remet en cause ce que les juristes appellent

le principe de faveur, 
qui empêche un accord d’entreprise d’être moins favorable aux salariés que la loi

ou les accords de niveau supérieur. Une garantie importante pour les salariés saute, les laissant seuls

dans un face-à-face avec l’employeur. Les salariés seront donc le dos au mur face au chantage patronal.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans ECONOMIE, Emplois, licenciements, Luttes, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Goodyear : « le gouvernement ne peut rester l’arme au pied »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2013

 

Goodyear :

« le gouvernement ne peut rester l’arme au pied »

 

Goodyear : « le gouvernement ne peut rester l'arme au pied » dans Competitivite goodyear-amiens

Depuis 6 ans, les salariés de Goodyear sont mobilisés

pour maintenir les emplois et leur site de production,

dans le département de la Somme qui compte 12%

de chômeurs, 3 points de plus qu’au niveau national.

Aujourd’hui, le groupe américain riche de plus de

50 sites dans le monde a pour objectif de délocaliser

sa production de pneus pour suivre

les constructeurs automobiles, comme Renault et répondre à l’appétit de ses actionnaires.

Il risque d’annoncer le 31 janvier, lors du CCE la fermeture du site d’Amiens Nord.

Ce groupe américain, tout en continuant à verser des dividendes à ses actionnaires, s’apprête à jeter

1250 salariés et leur famille dans le chômage et la précarité de vie, au nom de la compétitivité et en

toute impunité. C’est honteux et inacceptable !

Les plans sociaux, délocalisations, fermetures frappent toutes les industries avec leurs conséquences

sur les PME TPE, sans réelle réaction du gouvernement qui reste l’arme au pied.

Comme l’exigent les parlementaires communistes et Front de Gauche, il est urgent que l’État prenne

la mesure de la dureté de l’attaque des grands groupes financiers comme Mittal, Butler, Unilever et

maintenant Goodyear contre les emplois industriels et fasse voter des lois contre les licenciements

boursiers.

Le PCF apporte toute sa solidarité aux salariés de Goodyear et soutient leur rassemblement à

Paris le 29 janvier.

Communiqué du PCF

Publié dans Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, Luttes, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Renault : des négociations le revolver sur la tempe (Jacky Hénin)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2013

 

 

Image de prévisualisation YouTube

youtube

Jacky Hénin

Publié dans Parti de la Gauche européenne, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

Solidarité avec les grévistes de PSA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 janvier 2013

 

Urgence, solidarité avec les grévistes de PSA

 

Solidarité avec les grévistes de PSA   dans CFTC capture2

En visite à l’Humanité, une délégation

des travailleurs de l’usine d’Aulnay

en grève a témoigné de la détermination

du mouvement.

« Dites bien que nous sommes en grève totale. »

 

 

En visite hier au siège de l’Humanité, après une distribution de tracts dans l’usine voisine de Saint-Ouen,

une délégation de salariés de PSA-Aulnay (Seine-Saint-Denis), site condamné par le groupe à la fermeture,

a témoigné de la détermination du mouvement. Trois cents métallos poursuivent, activement, la grève

depuis neuf jours, alors que la direction a utilisé une large panoplie de moyens pour casser l’action, a

expliqué devant la rédaction du journal le secrétaire du syndicat CGT, Philippe Julien.

Après avoir décidé d’un lock-out (mise au chômage de tout le personnel), pour tenter de « désorganiser

la grève au moment où elle s’installait », les dirigeants du site ont fait assaut de propagande, traitant

les salariés en lutte de « casseurs », les accusant même de « dégradations » commises dans l’établissement

à un moment où… l’accès leur en était interdit !

Pas moins d’une centaine de vigiles ont été mobilisés, au mépris, semble-t-il, du respect de la réglementation

de sécurité. « Des méthodes patronales qu’on n’avait pas connues depuis longtemps », note Philippe Julien.

Pour lui, pas de doute, à l’heure où des menaces pèsent sur tant de sites industriels,

« PSA veut faire un exemple patronal en fermant une usine au moins-disant social ».

[Lire la suite]

 

« A PSA Aulnay, on est en grève totale »

Vidéo Stéphane Guérard

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Journal l’Humanité  

Pour soutenir financièrement les grévistes, adressez vos dons à

« Soutien aux salariés de l’automobile du 93 » 19-21, rue Jacques-Duclos,
93600 Aulnay-sous-Bois.

 

 


Jean Pierre Mercier (PSA Aulnay) et Ali Kaya (Renault Flins)

invités au Grand Journal (extraits) (24/01/2013)

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

capture1 Grève dans Chomage

Capture d’écran

 

Les grévistes de PSA Aulnay s’adressent  aux usagers de la Gare du Nord

(25/01/2013)

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

capture Industrie automobile dans Competitivite

Capture d’écran


Publié dans CFTC, Chomage, Competitivite, Emplois, France, l'Humanité, Luttes, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

Dans l’Huma d’aujourd’hui : NATIONALISATION : Les sidérurgistes rouvrent le dossier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2013

 

ArcelorMittal

Dans l’Humanité ce jeudi :

pour les sidérurgistes, la solution s’appelle nationalisation

 

Dans l'Huma d'aujourd'hui : NATIONALISATION : Les sidérurgistes rouvrent le dossier dans ECONOMIE huma24011

Mercredi, une centaine de salariés lorrains

d’ArcelorMittal ont, dans un climat tendu,

fait le siège de l’Élysée. Ils refusent l’arrêt

des hauts-fourneaux, avalisés par Jean-Marc

Ayrault et réclament toujours

la « nationalisation temporaire » du site.

 

 

A lire dans notre édition :

   – De Florange à l’Élysée, la déception monte chez

les sidérurgistes, récit de leur journée de lutte

   – « Il est temps de construire une stratégie de conquête« ,

entretien avec le député PCF du Nord, Alain Bocquet,

rapporteur de la commission d’enquête sur la sidérurgie

   – Les députés mènent l’enquête

   – L’acier au clair soleil de la Bourse, l’édito de Patrick Apel-Muller

Et aussi :

  • La belle affaire du crédit d’impôt compétitivité
  • Ecole: « Parler de privilégiés est aberrant », entretien avec Sébastien Sirr, responsable du SNUIpp-FSU
  • « La crise malienne est celle d’un État en faillite », l’analyse de Martin Verket, anthropologue
  • Culture: notre sélection de livres
  • Cactus, notre supplément hebdomadaire corrosif

Toute l’actualité sur l’Humanité.fr

Publié dans ECONOMIE, l'Humanité, POLITIQUE, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

Sidérurgie : Le PCF obtient une commission d’enquête parlementaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Commission d’enquête

Le PCF obtient une commission d’enquête sur la sidérurgie

 

Sidérurgie : Le PCF obtient une commission d’enquête parlementaire dans Assemblee nationale huma2401

Sur proposition des députés communistes-Front de gauche,

l’Assemblée nationale s’apprête à adopter, cet après-midi,

la création d’une commission d’enquête parlementaire sur

« la situation de la sidérurgie française et européenne

dans la crise économique et financière et les conditions

de sa sauvegarde et de son développement ».

La question est d’une actualité brûlante après l’affaire

ArcelorMittal où la direction, après avoir arrêté en octobre

les deux hauts-fourneaux de Florange, a signé un accord

avec le gouvernement dont tous les syndicats disent qu’il est

un marché de dupes ne garantissant en rien l’avenir du site.

 

Comme le dit sur place la CGT, « c’est une stratégie de spéculateur, tout ce qui intéresse Mittal, c’est

sa marge bénéficiaire. L’arrêt de l’activité va raréfier l’acier, la demande sera plus forte et l’entreprise

pourra augmenter les prix ».

Pour Alain Bocquet, député (PCF) du Nord et rapporteur de cette commission, « il est prioritaire d’interroger

pour réformer les orientations qui ont mis les sidérurgies françaises et européennes au bord du gouffre

alors qu’elles sont les plus efficientes du monde et que la demande d’acier est croissante ». Pour le député,

« il n’y a pas de temps à perdre » pour « investir et renouveler les procédés de fabrication, et ainsi

redévelopper la sidérurgie », qui est « l’interface d’activités industrielles majeures et très diversifiées »

(l’automobile, les transports, les énergies, le bâtiment…).

En commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, l’ensemble des groupes, à l’exception

de celui de l’UMP qui s’est abstenu, a soutenu la création de cette commission d’enquête.

Publié dans Assemblee nationale, France, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle | Pas de Commentaire »

André Chassaigne veut une audition du PDG de Renault à l’Assemblée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

André Chassaigne veut une audition du PDG de Renault

à l’Assemblée

 

André Chassaigne veut une audition du PDG de Renault à l'Assemblée dans André Chassaigne chassaigneLe président des députés Front de gauche va

demander une audition du PDG de Renault Carlos

Ghosn par la commission des Affaires économiques,

a-t-il annoncé mercredi après qu’un document

du constructeur eut évoqué des fermetures de

site « inéluctables » à défaut d’accord de compétitivité.

« J’ai pris la décision de faire dans l’hémicycle ce (mercredi)

soir, à la reprise, un rappel au règlement pour demander à

ce que Carlos Ghosn soit auditionné par la commission des

Affaires économiques », a déclaré à l’AFP André Chassaigne

dans les couloirs de l’Assemblée, jugeant la note de la

direction « d’une extrême gravité« .

Ce document remis mardi aux représentants du personnel précise qu’ »à défaut (d’accord de compétitivité),

l’engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu et des fermetures de site seraient inéluctables ».

« Par sa note, la direction de Renault met en oeuvre par anticipation ce que d’autres veulent mettre en

oeuvre demain à partir de l’accord social signé en réalité par un minorité de syndicats », a estimé le député

PCF du Puy-de-Dôme.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, Emplois, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Suivez en direct le meeting du Front de gauche à Metz ce soir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Campagne contre l’austérité

Meeting à Metz ce soir :

le Front de gauche et les salariés en lutte joignent leurs voix

 

Suivez en direct le meeting du Front de gauche à Metz ce soir dans Austeritepar Julia Hamlaoui

Dès 19 heures 30, l’Humanité.fr diffuse

le meeting du Front de gauche contre

l’austérité à Metz, avec les interventions

de Pierre Laurent, Myriam Martin,

Christian Picquet et Clémentine Autain

et Jean-Luc Mélenchon.

 

 

Le mouvement lance, ce soir, sa campagne pour rassembler autour de « l’alternative à l’austérité »,

à l’occasion d’un meeting à Metz.  Au-delà des forces politiques, l’invitation s’adresse aux salariés

mobilisés. Ce soir, ils auront la parole.

Augmentation du Smic à minima, ratification du traité budgétaire européen, pacte de compétitivité,

adoption d’un budget de rigueur… Alors que les signes d’une politique d’austérité émanant du gouvernement

se multiplient, le Front de gauche a décidé de relever les manches. C’est le sens de la campagne

– « L’alternative à l’austérité, c’est possible » – que le mouvement lance, ce soir,

par un meeting au parc des expositions de Metz (Moselle), à partir de 19 heures.

« Nous voulons non seulement rassembler à gauche, mais aussi au-delà des forces politiques, en particulier

ces centaines de milliers de syndicalistes acteurs du mouvement social qui aujourd’hui se battent mais

attendent une autre perspective », a prévenu Christian Picquet (Gauche unitaire), lors d’une conférence

de presse à Paris la semaine dernière. Sans attendre, le Front de gauche est donc passé aux travaux

pratiques. À l’instar du Front des luttes, qui lui a permis lors de la campagne électorale de nombreux

échanges avec les salariés mobilisés, le mouvement a décidé de donner la parole ce soir à des travailleurs

et syndicalistes en pleine bataille chez ArcelorMittal, Sanofi ou encore Virgin, avant les interventions

de plusieurs de ses membres, dont l’ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon.

Ces salariés y voient d’abord une tribune pour leur combat, mais « la bataille que nous menons pour

le maintien de l’industrie, de nos emplois participe de la lutte contre l’austérité », estime Jacky Mascelli,

de la CGT Arcelor à Gandrange. Et de détailler ce lien « évident » : « La politique d’ArcelorMittal pour 2013,

c’est aucune augmentation générale de salaires alors que les actionnaires vont empocher plus de 1 milliard

de dividendes. Depuis 2007, ce sont 19 milliards qui auraient pu aller aux salaires, à la formation,

à l’investissement productif… »

Même constat chez Sanofi, confie Laurence Millet, syndicaliste SUD, qui montera ce soir à la tribune :

« L’austérité que le gouvernement a choisi de mener dans le secteur public, elle s’applique aussi dans le privé.

Sanofi se porte très bien du côté de l’actionnariat, par contre, dans notre quotidien de salariés, on connaît

des restrictions à tous les niveaux. »

C’est une autre dimension du problème que relève Yaël Konforti, qui s’exprimera au nom des salariés en lutte

de Virgin : « Le lien de cause à effet n’est sans doute pas direct, prévient-elle, mais l’austérité se répercute

sur nous, car si le pouvoir d’achat est réduit, la consommation aussi, et donc nous avons moins d’activité. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Retransmission en direct également sur placeaupeuple.fr et pcf.fr

Publié dans Austerite, Emplois, France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Jean-Luc Melenchon, l'Humanité, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique industrielle, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Front de Gauche : Lancement de la campagne contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Ce mercredi dans l’Humanité :

Front de gauche et salariés en lutte joignent leurs voix

 

Front de Gauche : Lancement de la campagne contre l'austérité dans Austerite huma2301Entretien réalisé par 
Adrien Rouchaleou

 

Le mouvement lance, ce soir, sa campagne

pour rassembler autour de

« l’alternative à l’austérité »,

à l’occasion d’un meeting à Metz.

Au-delà des forces politiques, l’invitation

s’adresse aux salariés mobilisés.

Ce soir, ils auront la parole.

Pour Christophe Jacquemin, délégué CGT

d’ArcelorMittal, qui participera au meeting :

« la sidérurgie pâtit aussi de l’austérité ».

 

 

 

Pourquoi participerez-vous au rassemblement contre l’austérité ?

Christophe Jacquemin. Je travaille à Gandrange, chez ArcelorMittal. Une fermeture a eu lieu, ici, en 2008.

Il reste encore une unité en marche. Mais nous avons de grands doutes sur la volonté de Mittal

de la maintenir en activité. Et ce que l’on voit de la politique de Mittal sur d’autres installations

de la sidérurgie française nous conforte dans nos craintes. La question de l’austérité est directement liée

à cette situation. Nous travaillons à 70 % pour l’industrie automobile. Mais si les salaires n’augmentent pas,

voire sont en baisse, les gens ne peuvent pas acheter de voiture, les sites ferment, l’État réduit sa voilure,

parce que la machine s’est grippée. C’est le cercle vicieux de l’austérité. Celui que l’on voit en action en

Espagne ou en Grèce, qui ne s’en sortent pas avec ces méthodes. Au contraire, elles s’enfoncent. Je crains

que pour nous, il en soit de même. On va rentrer 
dans le dur.

Quelles priorités devrait porter 
une campagne contre l’austérité ?

Christophe Jacquemin. Il faut interdire les licenciements boursiers, interdire les fermetures de site s’il y a

un repreneur, comme c’est le cas à Florange. C’est la position qu’on défendait en 2008, en n’ayant aucune

illusion sur ce que Nicolas Sarkozy ferait. Nous maintenons cette position maintenant que la gauche est au

pouvoir. La balle est dans son camp. Regardez la situation des copains de Florange : Mittal a décidé d’arrêter

deux hauts-fourneaux, alors qu’au même moment un rapport officiel dit qu’il y a de l’avenir en France

pour la sidérurgie. Et le gouvernement laisse faire ! Les salariés devraient avoir un droit de veto. L’État ne joue

pas son rôle. Nos bons amis socialistes essaient d’encadrer le libéralisme sauvage. Ils jouent les assistants

sociaux. Mais il n’y a pas de politique derrière tout ça. Pas de vision à long terme. François Hollande s’était

gargarisé durant 
la campagne avec la politique industrielle. Qu’il empêche aujourd’hui les fermetures de site.


Ce serait déjà bien.

[Lire la suite]

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, licenciements, Luttes, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« La finance se porte bien, merci pour elle ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 janvier 2013

 

Dans l’Humanité ce lundi :

Hollande, un an après son discours du Bourget

Il y a un an, le candidat François Hollande

désignait « le monde de la finance » comme

son « adversaire », lors d’un discours resté

célèbre prononcé au Bourget.

Un an plus tard, le bilan est des plus mitigés.

Si quelques réformes ont été votées,

des voix nombreuses à gauche l’enjoignent

de mener plus loin le combat.

 

A lire dans notre édition :

  – La guerre à la finance n’a pas encore eu lieu

  – Le tournant social-libéral, une réalité

  – Décryptage: 5 annonces fortes toujours à

l’état d’annonce : « une loi sur les banques »,

« changer l’orientation de l’Europe »,

« la réindustrialisation, ma priorité », « les entreprises rembourseront »,

« la réforme fiscale dont notre pays a besoin ».

  – « Renouer avec l’esprit du Bourget et le transcrire en acte », entretien avec Emmanuel Maurel,

principal animateur de l’aile gauche du PS

  – Le temps passe vite, l’édito de Jean-Emmanuel Ducoin

l’Humanité.fr

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique industrielle, PS | Pas de Commentaire »

12345...7
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy