Marie-George Buffet sur RFI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 janvier 2013

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xwf8e5

sur dailymotion

Publié dans Assemblee nationale, Austerite, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

Vous qui volez au secours de Gérard Depardieu, dans quel pays et quel monde vivez-vous ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 décembre 2012

 

Exil fiscal de Depardieu :

« Permettez aux syndicalistes que nous sommes d’exprimer notre rage »

 

Vous qui volez au secours de Gérard Depardieu, dans quel pays et quel monde vivez-vous ? dans Belgique depardieu4

Vous qui volez au secours de Gérard Depardieu, dans quel pays

et quel monde  vivez-vous ?

 Depardieu décide de s’exiler pour des raisons fiscales en Belgique,

un premier ministre juge cette attitude minable, et le débat s’emballe… 

Par Patrick Brody, Gérard Billon, Raymond Vacheron,

Jean-Claude Branchereau, Jean-Claude Mamet,

syndicalistes CGT.

C’est quelquefois autour de faits divers qu’émergent des débats politiques de fond qui traversent la société.

Marie-Antoinette souleva le peuple français, en lançant son méprisant: « Qu’on leur donne de la brioche. »

Plus récemment, c’est un pauvre vendeur à la sauvette, brutalisé par la police de Ben Ali qui déclencha

la révolution tunisienne. Ce qui est posé à travers l’affaire Depardieu, acteur de talent et populaire, c’est

le comportement indécent des très riches, alors que l’accroissement des inégalités atteint un point jamais

vu depuis 1945.

En effet, l’écart entre les très, très riches et l’appauvrissement des classes populaires se creuse de plus en plus.

La peur du lendemain taraude ces mêmes classes. De ce point de vue, permettez aux syndicalistes que nous

sommes, nous qui luttons au quotidien pour la justice sociale, de nous immiscer dans ce débat pour dire notre

écœurement, notre rage à ceux qui viennent au secours de Gérard Depardieu. Florilège non exhaustif.

Charles Berling nous assène: « Il fait ce qu’il veut de son argent. » (Ah bon, quelqu’un l’en a empêché ?)

« Le procès qu’on lui fait, c’est du maccarthysme », enfin, « Catherine Deneuve, qui est une grande dame, a eu

le mot parfait ».

Diantre, qu’a-t-elle pu nous dire ? Toute tremblante, Catherine s’interroge : « Qu’auriez-vous fait en 1789 ? »

Notons que les mêmes propos sont repris par le lunetier Afflelou le lendemain. Nous sommes héritiers des sans-culottes

Madame, et nous ne regrettons pas l’Ancien Régime où les paysans étaient tyrannisés par l’impôt. Quant à Stéphane

Guillon, il nous balance comme un banal Jean-François Copé: « Le salaud de riche est dangereux. » On pourrait continuer

car les soutiens à la figure emblématique du cinéma français sont nombreux.

Mais bon sang, dans quel pays vivez-vous ? Dans quel monde êtes-vous ? Êtes-vous coupés

à ce point des réalités du quotidien de la population pour ne pas vous apercevoir que vos propos sont outrageants,

blessants, révoltants au regard de ce que vivent des millions de concitoyens qui sont aussi parfois votre public ?

En deux mots, leurs conditions d’existence sont celles-ci :

  • 8 millions de pauvres, salariés ou pas, à moins de 854 euros !
  • 3 millions de salariés au Smic (1 121 euros net)!
  • 5 millions de chômeurs, développement à outrance de la précarité du salariat, etc.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Belgique, CGT, Cinema, POLITIQUE, Politique fiscale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le conseil constitutionnel donne raison à Mélenchon et au Front de gauche. (Simon Ulrich)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 décembre 2012

 

Le conseil constitutionnel donne raison à Mélenchon

et au Front de gauche.

 

Par Simon Ulrich

 

Le conseil constitutionnel donne raison à Mélenchon et au Front de gauche. (Simon Ulrich) dans F. Hollande holland

 

 

 

 

 

 

 

Hollande n’a pas les boules !

Le Conseil constitutionnel vient de censurer à l’instant la taxe de 75 % de Hollande. Je l’avais déjà prévu

dans un article précédent. C’était prévisible.

Je ne vais faire qu’un bref rappel des faits, mais Hollande, face à la vague rouge de Mélenchon, un soir sur TF1,

avait ainsi décidé d’avancer cette proposition.

Il l’avait défendu, car c’était sa seule façon de stopper l’hémorragie de son électorat qui donnait alors vie et force

au Front de Gauche. Cette proposition est clairement un marqueur de Gauche et un signe de bon sens économique.

Chaque citoyen doit financer selon ses facultés les dépenses publiques ! Un riche doit donc donner plus. Elle est là

l’égalité. Ce fait, c’est d’ailleurs un droit de l’homme sanctifié dans l’article XIII de la déclaration de 1789.

Ce n’est même pas un dogme socialiste. Pour dire, Roosevelt, ce fameux bolchévique au couteau serré entre les dents,

avait lui-même mis l’impôt à 90 % pour les plus riches Américains. N’oublions pas que la justice fiscale est ce préalable

qui permet à toute justice d’émerger et de s’instituer dans toutes les strates et les sillons de la nation.

Mais disons-le ! Hollande n’a jamais voulu de cette taxation. Il ne veut pas faire payer les riches. Il est un enfant

de l’idéologie Reagan-Tatcher. Pour lui, plus on taxe les riches, moins l’économie fonctionne. Ce postulat est faux.

Les crises que l’on subit et le monde dans lequel nous vivons depuis les années 80 en sont les plus belles preuves.

Depuis que l’on détaxe les plus hauts revenus, la société n’a jamais connu autant de crises systémiques et économiques.

Lire la suite

 

Publié dans F. Hollande, Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

La mesure fiscale phare du candidat Hollande retoquée, celle du Front de gauche tient toujours.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 décembre 2012

 

Après la taxe à 75%,

le revenu maximum de 360.000 euros par an ?

 

La mesure fiscale phare du candidat Hollande retoquée, celle du Front de gauche tient toujours.  dans F. Hollande capitalisme1

La taxation exceptionnelle à 75% sur les revenus

supérieurs à 1 million d’euros a été retoquée samedi

par le Conseil constitutionnel. Reste celle du Front de

gauche émise lors de la campagne présidentielle :

instaurer un revenu maximum de 360.000 euros par an.

Petit rappel des faits de la campagne présidentielle 2012.


La mesure fiscale phare du candidat Hollande retoquée,

celle du Front de gauche tient toujours.

Le 27 février 2012, lorsque François Hollande annonce

pour la première fois sur TF1 « qu’au-dessus d’un million d’euros par mois, le taux d’imposition devrait être

de 75%. Ce n’est pas possible d’avoir ces niveaux de rémunération », le candidat socialiste tente de reprendre

la main alors que les propositions fiscales du Front de gauche commencent à faire mouche au moment où

la question de l’évasion fiscale est déjà d’actualité.

20 fois le salaire médian

En janvier, les mesures prônées dans l’Humain d’abord ont déjà été détaillées. « Suppression du bouclier fiscal,

augmentation de l’ISF et de l’impôt sur les revenus du capital, taxation des revenus financiers des entreprises,

mise en place du principe de modulation de l’impôt sur les sociétés et du taux des cotisations sociales patronales

en fonction des objectifs d’emploi, de formation et de salaires de l’entreprise, suppression des exonérations

de cotisations patronales qui ont montré leur inefficacité » font partie des priorités immédiates du Front de gauche,

note l’Humanité du 27 janvier 2012.

Pour plus de justice sociale, une mesure phare est envisagée : l’instauration, par la fiscalité, d’un « revenu maximum

fixé à 360 000 euros par an », équivalent à 20 fois le salaire médian. Le candidat du Front de gauche à la présidentielle

Jean-Luc Mélenchon la popularise en lançant « au dessus de 300.000 euros, je prends tout ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Publié dans F. Hollande, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Politique fiscale, Pouvoir d'achat, PS, Salaires | Pas de Commentaire »

Affaire Cahuzac : la source de l’enregistrement révélée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 décembre 2012

 

Compte en Suisse de Cahuzac :

la source de l’enregistrement révélée

 

Affaire Cahuzac : la source de l'enregistrement révélée dans Fraude fiscale jerome-cahuzac

Il s’appelle Michel Gonelle. Il est ancien bâtonnier

du barreau d’Agen et ancien maire de la commune

de Villeneuve-sur-Lot, battu aux municipales

de 2001 par Jérôme Cahuzac.

Et il a appelé l’Elysée pour certifier l’enregistrement

accusateur révélé par Mediapart.

Le point sur l’affaire.

Michel Gonelle dans la lumière

Selon Mediapart, l’auteur de l’enregistrement, Michel Gonelle, aurait démenti jusqu’à ces derniers jours

être le détenteur de l’enregistrement pour se protéger de « la tempête ». Mais il a finalement appelé

le 15 décembre Alain Zabulon, ancien sous-préfet du Lot-et-Garonne, qui se trouve être aujourd’hui

le directeur adjoint de cabinet de François Hollande.

Lors de cette conversation, Michel Gonelle aurait raconté comment le message téléphonique prêté

à Jérôme Cahuzac, dans lequel ce dernier aurait affirmé détenir un compte en Suisse, aurait atterri

sur sa boîte vocale et expliqué qu’il l’avait gardé pendant de nombreuses années sans savoir qu’en faire,

avant de se décider à dire la vérité au sommet de l’État. 

L’Élysée contacté

L’Élysée a confirmé le contact pris par Michel Gonelle avec un conseiller de François Hollande.

« L’Elysée a bien reçu un appel téléphonique de Gonelle il y a quelques jours. S’il a des éléments tangibles,

il faut qu’il les remette à la justice car c’est à la justice de faire son travail », a-t-on souligné à la présidence.

Contacté par Reuters, Jérôme Cahuzac n’a pas souhaité commenter la démarche de Michel Gonelle auprès

de l’Elysée. « Je n’ai pas de commentaire à faire, rien », a-t-il dit.

Vérifications fiscales en cours

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Quand Cahuzac conseillait les labos

Publié dans Fraude fiscale, POLITIQUE, Suisse | Pas de Commentaire »

L’exil fiscal d’Obélix-Gérard Depardieu : communiqué d’Attac

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 décembre 2012

 

Le menhir d’Obélix cachera-t-il la forêt de l’évasion fiscale ?

(Attac)

 

L'exil fiscal d'Obélix-Gérard Depardieu : communiqué d'Attac dans France exilfisc

Le départ en exil fiscal d’Obélix-Gérard Depardieu suscite une légitime

levée de boucliers. Mais la polémique entretenue par les déclarations

du Premier ministre et du ministre du Travail ne risque-t-elle pas

de faire oublier les éclaircissements attendus concernant l’affaire

du compte suisse du ministre du budget, Jérôme Cahuzac, révélée

par Médiapart ?

En tout cas la polémique ne saurait dédouaner les autorités françaises,

qui n’ont guère pris d’initiatives fortes contre l’évasion fiscale.

Attac propose cinq mesures clés qui permettraient à la France de rétablir sa crédibilité dans ce domaine.

Après l’affaire Woerth-Bettencourt, les soupçons qui pèsent sur le ministre du Budget Jérôme Cahuzac concernant

son usage d’un compte à l’Union des Banques Suisses (UBS) entachent à nouveau la crédibilité de l’administration

fiscale à son plus haut niveau. Pour montrer sa réelle détermination dans ce domaine la France doit sans délai  :

  • établir une liste crédible des paradis fiscaux, en lien avec les associations spécialisées
  • exiger la communication de l’identité de tous les ressortissants français détenteurs de comptes

dans les paradis fiscaux, à commencer par la Suisse : l’administration des États-Unis l’a imposé à UBS en 2010,

démontrant qu’il suffit d’une volonté politique.

  • donner 12 mois aux banques opérant en France pour fermer leurs filiales dans ces territoires,

sous menace de retrait de la licence bancaire. Selon l’étude de référence du CCFD-Terre Solidaire, les banques

françaises ont 527 filiales dans les paradis fiscaux dont 360 pour la seule BNP Paribas !

[Lire la suite sur humanite.fr/fil-rouge]

Article original

Publié dans France, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

Le PTB a souhaité « la bienvenue » à Gérard Depardieu

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 décembre 2012

 

Exil de Depardieu :

la gauche belge aussi veut faire payer les riches !

 

Le PTB a souhaité

Le Parti du travail de Belgique s’est mobilisé

ce mercredi devant la prochaine résidence belge

de Gérard Depardieu.

Ils expliquent que non seulement l’exil de l’acteur

est un manque de solidarité fiscale avec la France,

mais surtout une honte pour les salariés

belges, qui subissent une rigueur d’autant

plus insupportable qu’ils vivent dans un paradis fiscal pour millionnaires.

« Ce n’est pas solidaire vis-à-vis de la France et des salariés belges à qui on fait actuellement payer la facture

de la crise et qui eux sont taxés très fortement », a expliqué Benjamin Pestieau, membre de la direction

nationale du PTB. « La Belgique est un paradis fiscal pour les millionnaires et un enfer fiscal pour les salariés » !

81 % des Belges en faveur d’un impôt sur la fortune

C’est que l’exil de l’acteur en Belgique tombe au moment où les Belges vont subir un coup d’austérité qui va

peser uniquement sur les salariés, le gouvernement refusant toujours de créer un impôt sur la fortune.

Pourtant la taxe des millionnaires qui toucherait réellement les 2 % des plus nantis est soutenue par 81 %

des Belges, dans un sondage récent (en hausse de 6 % en quelques jours). Au lieu de cela, le gouvernement

de Di Rupo prévoit le gel des salaires jusqu’en 2015 au mois, des nouvelles taxes sur les ménages

et des coupes de 1,4 milliard d’euros dans la Sécu et les services publics.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo RTBF : Néchin : le PTF accueille Depardieu

Publié dans Austerite, Belgique, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

Délirant : des aides publiques pour une entreprise qui pratique le dumping fiscal !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Amazon :

3 millions de subventions et toujours pas d’impôts

 

Délirant : des aides publiques pour une entreprise qui pratique le dumping fiscal ! dans Emplois amazon_0-300x150Le distributeur devrait recevoir une belle subvention

de près de 3 millions d’euros pour implanter un site

en Bourgogne, alors que le fisc lui réclame toujours

près de 200 millions d’euros d’arriérés d’impôts.

 

 

 

Alors certes, plusieurs centaines d’emplois sont en jeu près de Châlon-sur-Saône. Jusqu’à 2500 postes

supplémentaires si le quatrième centre de distribution, à Lauwin-Planque dans la région du Nord-Pas-de-Calais,

se confirme. Mais Amazon touche pour cela 3.400 euros par emploi par la région (les élus du Front de gauche

ont voté contre), 1.100 euros par emploi par le département, auxquels s’ajouteront 1.000 à 2.000 euros

par emploi de la part de l’État au titre de la prime d’aménagement du territoire. Soit au bas mot 3 millions

d’euros rien que pour la Bourgogne, pour une entreprise qui ne paye quasi pas d’impôts.

Amazon en effet pilote toutes ses activités européennes depuis sa filiale au Luxembourg, ce qui lui permet

de déclarer un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros en France, alors que selon une estimation d’Euromonitor,

ses ventes 2011 dans l’Hexagone représenteraient 1,3 milliard d’euros. Ce pourquoi le fisc réclame 200 millions

d’euros à Amazon au titre des exercices 2006 à 2010. Ce qu’Amazon conteste.

Et comme les transactions sont passées en ligne directement au Luxembourg, l’État français ne touche pas

non plus de TVA.

Selon une enquête de Reuters, le « bouclier fiscal » derrière lequel Amazon s’est protégé lui aurait permis

de dissimuler plus de deux milliards de dollars de recettes.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Et qu’en sera-t-il quand Amazon remplacera ses salariés par des robots ? En effet, l’entreprise américaine vient

d’acheter Kiva, une entreprise fabriquant des robots conçus pour la manutention.

Voir la vidéo :  http://www.youtube.com/watch?v=lWsMdN7HMuA&feature=player_embedded

Publié dans Emplois, France, Fraude fiscale, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité de ce mardi : Vulnérable

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2012

 

Éditorial Par Maurice Ulrich

Édito : Vulnérable

 

L'Édito de l'Humanité de ce mardi : Vulnérable dans Austerite huma1311

Pour Maurice Ulrich, qui signe l’édito de l’Humanité

de ce mardi, « François Hollande sans doute

s’adressera ce soir à la France. Mais on saura aussi

qui il écoute et à qui il veut parler. Il devra choisir

entre la droite, le patronat et les docteurs 


en austérité qui veulent une reddition du gouvernement

et le Front de gauche, pour lequel un autre cours

de la politique gouvernementale est possible

si les idées du changement reprennent de la force.

 

C’est peu de dire que François Hollande, ce soir, sera attendu


au tournant. D’autant que, 
d’une certaine manière, c’est déjà


un tournant qui a été pris la semaine passée avec le pacte de

compétitivité.

Les vingt milliards pour les entreprises accordés sans véritables

conditions 
en matière d’emploi et de développement productif,


le retour de la TVA sociale, qu’on l’appelle comme 
on veut, sortie par la porte pour revenir par la fenêtre en sont

le témoignage. Certes, le président entend faire preuve ce soir de « pédagogie » afin de démontrer 
qu’il concilie

efficacité économique et justice sociale. C’est curieux comme la pédagogie est le maître mot 
dès lors qu’il s’agit de dire

au plus grand nombre 
qu’il n’a pas compris qu’un mal était en fait un grand bien.

C’est ainsi que le ministre du Budget, 
Jérôme Cahuzac, se livrait hier dans les colonnes 
d’un de nos quotidiens

à ce difficile exercice, indiquant qu’il était urgent 
de restaurer les marges 
des entreprises « afin que celles-ci puissent

investir 
et gagner en compétitivité. Et donc embaucher ». Qui ne voit pas que c’est le « et donc » qui pose

problème? Il est vrai qu’Arnaud Montebourg, comme 
il le disait avant-hier 
dans le Journal du dimanche, s’adresse

pour cela « à la conscience des chefs d’entreprise ». Certes, ces derniers ne sont ni anges ni bêtes mais, comme on sait,

« qui veut faire l’ange fait la bête ».

Toutefois, François Hollande n’en sera pas moins attendu au tournant. Ce que veulent la droite, 
le patronat, Mme Merkel

et les docteurs en austérité 
de l’Union européenne, ce n’est pas seulement un virage, pas seulement une conversion,

mais une abjuration et une 
reddition. Jean-François Copé souhaite « une autocritique » et pourquoi pas une robe

de bure avec une corde 
au cou ? Et pour l’un des conseillers économiques 
les plus influents du gouvernement allemand,


« le problème le plus sérieux de la zone euro en ce moment, ce n’est plus la Grèce, l’Espagne ou l’Italie,

mais 
la France, car elle n’a rien entrepris pour vraiment rétablir 
sa compétitivité. Elle est même en train de faire

le contraire ».

[Lire la suite]

 

Dans l’Humanité, ce mardi, Hollande face aux Français

Publié dans Austerite, Competitivite, F. Hollande, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique nationale | Pas de Commentaire »

En finir avec la compétitivité (rapport Attac – Fondation Copernic)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2012

 

En finir avec la compétitivité

 

Cliquer sur l’image pour lire le rapport

En finir avec la compétitivité (rapport Attac - Fondation Copernic) dans Austerite competitivite-2Par Fondation Copernic

Dès le lendemain sa publication, le gouvernement s’est empressé

de réagir au rapport Gallois en annonçant plusieurs mesures.

Ce rapport, dont le contenu est très discutable, et la question

de la compétitivité, qui renvoie à la société même dans laquelle

nous voulons vivre, n’auraient-ils pas mérité, avant toute décision

gouvernementale, de faire l’objet d’un véritable débat public ?

François Hollande et son gouvernement ne l’ont pas souhaité,

soucieux visiblement de répondre rapidement aux desiderata

du patronat. Attac et la Fondation Copernic l’ouvrent et publient

une note commune.

Si on peut donner acte au gouvernement d’avoir refusé de suivre

le rapport Gallois au sujet des gaz de schiste, le « pacte national

pour la croissance, la compétitivité et l’emploi » reprend une grande

partie des recommandations du rapport. Au-delà de toute une série

de mesures convenues, dont l’impact reste à déterminer,

trois mesures attirent l’attention.

 

 

 

Le crédit impôt-recherche est maintenu alors qu’il profite essentiellement aux grandes entreprises et constitue

même selon Gilles carrez, député UMP, « une politique de la recherche peu efficace et très coûteuse ». Il n’a pas

permis le développement de la R&D des entreprises françaises et il est, pour beaucoup, un simple outil d’optimisation

fiscale[1]. Cet effet d’aubaine pour les entreprises va donc se poursuivre.

Les salariés auront des représentants au sein du conseil d’administration ou de surveillance des grandes entreprises.

Bien que présentée comme une réforme fondamentale de la « gouvernance des entreprises », il est douteux que

cette mesure change quoi que ce soit au comportement d’un capitalisme marqué par la préférence donnée

aux actionnaires. Si cette mesure n’est pas inutile, elle ne peut remplacer la nécessité de donner de véritables droits

aux salariés et à leurs représentants pour peser sur les stratégies des entreprises.

Mais la mesure phare reste le « crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi » pour les entreprises. Un cadeau de

20 milliards d’euros sur trois ans, dont 10 milliards dès la première année (au titre de l’exercice 2013, donc payable

en 2014)

Lire la suite

Publié dans Austerite, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, POLITIQUE, Politique fiscale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

1...45678...14
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy