Le Front de gauche trace son avenir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2012

 

Rentrée

Ce vendredi dans l’Humanité, Le Front de gauche trace son avenir

 

Le Front de gauche trace son avenir dans France hq24-223x300Créé pour la présidentielle, le conseil national a rassemblé autant

de membres de partis que de sympathisants non organisés.

C’est une direction collégiale en construction.

De son expérience au conseil national du Front de gauche, l’universitaire Jeannette

Habel garde l’image d’un « lieu d’une grande facilité d’écoute, d’échange et d’ouverture ».

Membre du conseil scientifique d’Attac, elle fait partie des 40 % de personnalités

non encartées qui avaient été sollicitées pour siéger dans cette structure, créée

dans le cadre de la campagne présidentielle. Sans être un organe de décision,

il a permis que s’expriment « des personnes de culture et de tradition politique

très différentes. En toute liberté », confie-t-elle.

 

Se pose désormais la question de la pérennisation du conseil national, « probablement plus ou moins tel qu’il est ». Paritaire

et regroupant les représentants de toutes les organisations qui forment le Front de gauche, plus des personnalités du monde

syndical ou associatif sans appartenance à un parti. Les militants devront également se pencher sur le rôle qu’il devrait jouer.

Deviendrait-il l’instance dirigeante du Front de gauche, une sorte de « parlement » ?

Des interrogations auxquelles existent, pour l’instant, peu de réponses. « Toutes les questions doivent être mises sur la table

sans tabou. Il faut prendre le temps du débat, de la réflexion collective, afin que chacun avance au même rythme », estime Pierre

Laurent, jusqu’ici président de cette structure. À l’université d’été, un atelier est consacré, dimanche matin, à une réunion

du conseil national, ouverte à tous les militants, pour discuter de son fonctionnement, de son évolution, de sa composition,

de son association aux décisions du Front de gauche. Un atelier conçu comme « une première étape de réflexion, précise

Jeannette Habel. Aucune décision ne sera prise. Les propositions émises seront actées par les différentes organisations

du Front de gauche et par le conseil national ».

Jeannette Habel relève toutefois que la coordination nationale, qui réunit une fois par semaine les huit composantes de l’alliance,

est « déjà en train d’en débattre. Même si l’on prend part à la discussion, nous, les militants inorganisés, avons moins de poids

dans la prise de décision ». L’universitaire se dit « persuadée » que les controverses permettront une issue positive, car, dit-elle,

« on est porté par une dynamique historique nouvelle ».

 

Lire également :

Publié dans France, Front de Gauche, Parti de gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Sodimedical : « Première grande victoire pour l’interdiction des licenciements boursiers » (Pierre Laurent)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juillet 2012

 

Sodimedical :

« Première grande victoire pour l’interdiction des licenciements

boursiers »

(Pierre Laurent)

Sodimedical : « Première grande victoire pour l'interdiction des licenciements boursiers » (Pierre Laurent) dans Emplois md0.libe_.com__3-300x199Les femmes de Sodimédical ont remporté une première grande victoire.

Leur calvaire n’aura pas été vain. Au bout de deux années de combat,

elles obtiennent de la Cour d’appel de Reims un jugement qui fera date

dans le droit social français.

Pour la première fois, la justice fait le lien économique entre une filiale et

sa maison-mère multinationale, portant un coup sans précédent

à la stratégie des patrons délocalisateurs.

 

Le groupe austro-allemand Lohmann & Rauscher est condamné à payer les salaires et à l’obligation de reprendre la production

sur le site de Plancy avec astreinte de 1 000 € par jour.

Avec cette victoire, c’est le droit de tous les salariés français qui progresse. Au nom du PCF, je tiens à les féliciter.

Ce succès historique résonne comme un symbole dans un département où les dégâts des délocalisations meurtrissent encore

des dizaines de milliers de salariés et leurs familles. C’est aussi un clin d’œil de l’histoire en direction des ouvrières du textile

aubois qui, au début des années 80, avaient participé à l’élaboration de la première loi anti-délocalisation. Celle-ci n’avait

malheureusement pas obtenu de majorité alors que l’Assemblée nationale était à gauche.

Aujourd’hui, cette victoire doit surtout être un encouragement à légiférer contre les plans de licenciements et les stratégies de

rentabilité qui les déclenchent.

Les députés du Front de gauche viennent d’annoncer qu’ils déposeront rapidement une proposition de loi sur l’interdiction

des licenciements boursiers. Le temps est venu d’avancées législatives significatives pour le droit à l’emploi.

La majorité de gauche ne peut s’y dérober.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

http://www.dailymotion.com/video/xs6wf9

sur dailymotion.com

Par canal32-wizdeo

 

Publié dans Emplois, France, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

«Maintenant ce qui va compter ce sont les actes…»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juillet 2012

 

PCF

Pierre Laurent :

«Maintenant ce qui va compter ce sont les actes…»

 

«Maintenant ce qui va compter ce sont les actes...» dans Austerite reussir_changt_CMJN-300x168Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, tire de premiers

enseignements un mois après l’arrivée de la gauche 


au pouvoir et appelle à la mobilisation sociale et citoyenne

pour surmonter tous les obstacles au changement.

Quel regard portez-vous sur le premier mois d’exercice

du pouvoir de la gauche ?

Pierre Laurent. Nous n’avons plus affaire à la droite agressive et méprisante qui a dirigé le pays pendant cinq ans.

Des millions de salariés le ressentent. Le climat de la conférence sociale en témoigne. Mais devant les urgences, ce qui

compte maintenant ce sont les actes. On voit avec PSA que l’heure de vérité est déjà là. Or les premières mesures

du gouvernement sont marquées par les contradictions du projet présidentiel, entre une volonté déclarée de justice sociale

et de croissance nouvelle et un discours sur la rigueur qui endosse les habits de l’austérité budgétaire européenne.

 

Trois grands défis ont été fixés par Hollande : le redressement des comptes publics, la compétitivité,

le chômage et la précarité. Cette hiérarchie est-elle adaptée à la situation ?

Pierre Laurent. Non. Il y a erreur de diagnostic sur la dette et les déficits. La dépense publique continue d’être désignée

comme la cause des déséquilibres et les coupes budgétaires comme la seule voie à suivre. Cette orientation ne résout rien.

Elle a déjà nourri l’augmentation du chômage et de la précarité. Il faut changer l’ordre des priorités. La création d’emplois bien

rémunérés et utiles répondant aux besoins du pays doit être au cœur de l’action publique. La réponse aux urgences sociales

doit devenir le moteur d’un nouveau type de développement social et écologique. Le financement de l’économie,

du développement industriel et des services publics doit être au service de cet objectif. La capacité du gouvernement à prendre

en compte les propositions venant de toute la gauche, de toutes les forces sociales et syndicales sera décisive. Car le projet

présidentiel ne se donne pas pour le moment les moyens de la réussite.

 

Le Medef est à l’offensive concernant la flexibilisation du travail et des licenciements, comment

a gauche doit-elle réagir ?

Pierre Laurent. Sous Nicolas Sarkozy, le pouvoir était au service du Medef. Ce dernier se remobilise pour imposer ses critères

de compétitivité et d’austérité comme la seule politique possible. Il entend obtenir du gouvernement et des forces sociales

un consensus autour de ses dogmes. Le rôle de la gauche est de riposter et d’aider à basculer le rapport de forces

en faveur des salariés car ce sont eux qui ont voulu le changement. Si le pouvoir reste dans les mains des actionnaires,

les dés du dialogue social sont pipés. Il faut donc donner de nouveaux droits aux salariés et aux syndicats. Le gouvernement doit

se placer du côté des salariés. Regardez chez PSA. Quand il reste muet, les actionnaires frappent d’autant plus fort.

Le gouvernement doit refuser un plan qui saigne l’industrie et convoquer immédiatement une table ronde pour élaborer

des stratégies industrielles alternatives. Nous le disons clairement : pour sortir de la crise, sortons de l’austérité.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Chomage, Emplois, France, Front de Gauche, licenciements, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique nationale, Salaires | Pas de Commentaire »

Le Front de Gauche exige un référendum sur le Pacte budgétaire européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juillet 2012

 

Le Front de Gauche exige un référendum

sur le Pacte Budgétaire européen

 

Le Front de Gauche exige un référendum sur le Pacte budgétaire européen dans France austerite_3-300x150Alors que François Hollande a mis à l’ordre du jour

la ratification par la France du Pacte Budgétaire européen,

le Front de Gauche s’élève ce mercredi contre la volonté

du président de la République de faire passer un texte

aux conséquences économiques négatives.

Ses dirigeants demandent l’organisation d’un grand débat

public débouchant sur un référendum, afin d’informer le peuple et de lui laisser le dernier mot.

Pour le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent, ainsi que pour Martine Billard (Parti de Gauche)

et Christian Picquet (Gauche Unitaire), le débat public, l’information du peuple et sa décision finale sur un sujet qui touche

à la souveraineté nationale sont indispensables. Les dirigeants du Front de Gauche souhaitent que cela permette d’éviter

la ratification en l’état d’un traité qui aurait des conséquences néfastes sur l’économie française, tuant notamment

l’investissement public en imposant une austérité drastique.

Pour Pierre Laurent, le Pacte Budgétaire est en effet porteur de mesures très dures, qui risquent de plonger la France

dans l’austérité à l’instar d’autres pays l’ayant ratifié, comme la Grèce qui multiplie actuellement les privatisations pour entrer

dans les clous européens, ou l’Espagne qui poursuit ses coupes dans les dépenses publiques en échange de l’aide

européenne à son secteur bancaire.

« Une austérité généralisée »

Christian Picquet, de Gauche Unitaire, explique que le gouvernement français serait lié par des contraintes budgétaires

encore plus strictes, et ne se donnerait donc aucun moyen de mettre en œuvre les changements politiques pour lesquels

il a été élu : « Signer le Pacte de Stabilité donnerait une trajectoire à la politique gouvernementale pour le quinquennat,

qui serait totalement contraire à ce pourquoi les Français ont voté au printemps. Cela orienterait vers une austérité généralisée

avec une baisse des dépenses publiques, une diminution du coût du travail pour alléger les cotisations patronales,

au moment où les grands groupes affichent des dividendes insolents. Cette trajectoire là, rien ne la justifie ».

Pas de ratification sans référendum

« Il est donc fondamental d’alerter les citoyens sur la situation et les conséquences concrètes de la ratification d’un tel traité »,

estime Martine Billard, du Parti de Gauche. « Il y a urgence, et on va mener cette bataille dès maintenant », poursuit-elle.

Le Front de Gauche lance donc la mobilisation en faveur de l’organisation d’un référendum, estimant qu’il ne peut pas y avoir

de ratification parlementaire sans que les dispositions du traité aient été portées à connaissance des citoyens. Cette thématique

sera placée au cœur des Estivales du parti les 25 et 26 août prochain, et le Front de Gauche promet une mobilisation en masse

à la rentrée si le gouvernement refuse le référendum.

Dans tous les cas, Pierre Laurent a annoncé que ses députés voteraient contre la ratification du traité au Parlement.

Christian Picquet espère que les députés socialistes et écologistes suivront :

« C’est un cri d’alarme en direction de l’ensemble de la gauche : on doit redresser quelque chose qui peut être une trajectoire

mortifère plongeant des pays dans une catastrophe sociale ».

En conclusion, il lance sur un air de défi à François Hollande : « Allez-vous faire passer ça alors que le peuple ne vous en a pas

donné mandat, comme Nicolas Sarkozy avait fait passer le traité de Lisbonne « en fraude » après l’échec du référendum de 2005 ?

Ce serait un suicide politique ».

humanitefr Christian Piquet dans Front de Gauche le 12 Juillet 2012

 

Publié dans France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Parti de gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La Gauche Anticapitaliste rejoint le Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2012

 

Le Front de Gauche se félicite du ralliement de la Gauche Anticapitaliste

 

La Gauche Anticapitaliste rejoint le Front de Gauche dans France affiche-rouge-logo-300x211Lors de la conférence nationale du NPA dimanche 8 juillet,

les membres du courant Gauche Anticapitaliste ont choisi

de rejoindre le Front de Gauche. Les dirigeants de celui-ci

se réjouissent de l’aboutissement d’un processus engagé

depuis plusieurs semaines, alors que ce départ affaiblit un

peu plus le parti d’Olivier Besancenot.

 

Le Front de Gauche s’est félicité lundi 9 juillet de la décision des membres de la Gauche Anticapitaliste de le rejoindre.

Ce courant issu du Nouveau Parti Anticapitaliste est la huitième composante à se rattacher à l’alliance constituée en 2009.

Une réunion avait eu lieu le 27 juin dernier au cours de laquelle les représentants de G.A. et du Front de Gauche avaient pu

acter leurs accords en matière de programme et de stratégie, l’officialisation du ralliement n’était donc qu’une question de

jours.

La direction du Parti Communiste s’en est réjouie, y voyant une « preuve supplémentaire de la pertinence du Front de Gauche

qui s’ancre toujours plus dans la réalité politique de notre pays », selon un communiqué.

Double coup dur pour le NPA

Alors que Pierre Laurent se réjouit de la « dynamique [qui] se poursuit » pour le Front de Gauche, la défection de la Gauche

Anticapitaliste constitue un nouveau coup dur pour le NPA, dont l’avenir s’obscurcit un peu plus chaque année. Depuis sa création

il y a quatre ans, le parti emmené par Olivier Besancenot a vu partir trois groupes de militants : Gauche Unitaire en 2009,

Convergence Alternative en 2010 et donc G.A. cette année. Il a également subi un fort recul en termes de suffrages qui le prive

des subventions de l’État pour les cinq ans à venir…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Pourquoi nous allons rejoindre le Front de gauche (tribune publiée sur Médiapart)

 

Publié dans France, Front de Gauche, Gauche unitaire, NPA, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Jean Vilar, la culture et les communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2012

 

Spécial Jean Vilar

Jean Vilar, la culture et les communistes

 

Jean Vilar, la culture et les communistes dans Culture cigale_couv-web-pdf-imagePar Pierre Laurent

Le premier acte de Jean Vilar lorsqu’il a

été nommé, en 1951, directeur du Théâtre

de Chaillot, a été de lui rendre le nom

qui lui avait été attribué en 1920  :

Théâtre national populaire. Tout est là.

Vilar concevait le théâtre – « nécessaire à la vie

de l’homme comme de manger »

dans son ouverture « à cette fraction majoritaire

de notre pays qu’on appelle populaire ». Il invitera

les acteurs sociaux à être « des militants qui,

dans les locaux des groupements populaires,

ouvriront, élargiront le dialogue entre notre profession et les classes populaires », et les artistes à sortir de la « solitude

peuplée qui est celle d’une compagnie théâtrale afin d’élargir l’influence sociale du théâtre ». « Nous ne serons jamais assez

dans le siècle », répétait-il (1).

Le compagnonnage de Vilar et des communistes débute dès 1947 lorsqu’il crée, avec le soutien du maire communiste de la ville,

la Semaine d’art en Avignon, devenue, dès 1948, le Festival d’Avignon, associant théâtre, danse, arts plastiques et même cinéma.

Notre complicité avec Vilar ne s’est jamais démentie jusqu’à sa mort en 1971. Elle se fondait sur des idées fortes que résume

la résolution du comité central du PCF à Argenteuil en 1966 : l’art et la création sont indispensables à l’émancipation humaine,

et une liberté totale doit être garantie à l’artiste comme à l’intellectuel. L’élévation du niveau culturel du peuple est

un objectif aussi impérieux pour réussir le changement de société que la lutte pour la justice sociale.

La philosophie et l’action de Vilar comme celle d’Aragon (qui contribua à faire d’Argenteuil un acte de rupture avec le stalinisme)

restent essentielles pour penser le monde. Les deux créateurs ont, en leur temps, fait preuve d’innovation. Il nous revient, pour leur

être fidèles, d’agir avec la même capacité d’invention. La contribution des communistes à l’élaboration, dans le cadre du Front de

gauche, d’un projet novateur pour l’art, la culture et l’information a été portée par cette ambition (2).

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Culture, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Theatre | Pas de Commentaire »

Cantonale partielle dans le Var : Victoire du maire communiste de Brignoles face au FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 juillet 2012

 

La gauche célèbre sa victoire face au FN dans le Var

 

Cantonale partielle dans le Var : Victoire du maire communiste de Brignoles face au FN dans Cantonales 2011 gilardo-300x169Pierre Laurent et Harlem Désir ont fait part de leur satisfaction

après l’élection, ce dimanche, du maire communiste de Brignoles

au second tour de l’élection cantonale partielle qui l’opposait

au candidat FN Jean-Paul Dispard.

Le Secrétaire National du Parti Communiste voit dans la victoire de Claude

Gilardo face au candidat frontiste ce dimanche 1er juillet « un symbole de la lutte contre le FN » et la preuve que, face

au danger que représente l’extrême droite, « l’union de toutes les forces de la gauche est la garantie de la victoire ».

Une « victoire des républicains » dont s’est également réjoui le numéro deux du PS, Harlem Désir, qui a félicité

« chaleureusement » le nouveau conseiller général.

Le candidat du Front de Gauche a remporté de 13 voix son duel face à Jean-Paul Dispard, dont l’élection en 2011 avait été

invalidée pour « irrégularités ». Il était arrivé en tête au premier tour avec 40% des suffrages contre 34.9% pour le candidat

du Front National, et bénéficiait du soutien de l’ensemble de la gauche mais pas de celui de l’UMP. Aux dernières législatives

pourtant, socialistes et communistes avaient appelé à voter UMP pour faire barrage au FN, mais la droite a décidé une fois

de plus d’appliquer dans le Var la règle du « ni-ni », et a refusé tout désistement républicain.

Une « attitude détestable » qui « en dit long sur les passerelles désormais bien visibles entre l’UMP et le FN », estime Pierre

Laurent, qui  célèbre donc la « très belle victoire » de Claude Gilardo malgré la persistance de l’UMP à refuser toute

différenciation entre extrême gauche et extrême droite.

Harlem Désir qualifie quant à lui d’« irresponsable » ce « manque de courage » du parti dirigé par Jean-François Copé.

Théo Maneval 

  • A lire aussi :

Brignoles : le Front de Gauche affronte le FN

Election de Claude Gilardo dans le Var : « Symbole de la lutte contre le FN « (Pierre Laurent)

Source : humanite.fr/  2 juillet 2012


Publié dans Cantonales 2011, F-Haine, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, PS, UMP | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent : « La confiance se fonde sur les actes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 juillet 2012

 

Discours de politique générale :

« La confiance se fonde sur les actes »

 

 Pierre Laurent : « La confiance se fonde sur les actes » dans France PCF-Affiches-vie-chereNous avons entendu le Premier ministre nous présenter avec beaucoup

de conviction les 60 engagements du président Hollande rendus publics

au cours de la campagne électorale.

Certaines mesures comme l’annulation de la TVA sociale, le droit

de vote des étrangers, le rétablissement du barème de l’ISF ou la fin

des exonérations de charges sociales sur les heures supplémentaires

sont de bonnes nouvelles.

Jean-Marc Ayrault a cependant manqué de nous convaincre sur les moyens qu’il entend se donner pour réussir une politique

de changement à la hauteur des besoins des Français. La rupture plusieurs fois proclamée par le Premier ministre avec l’austérité

exige d’autres mesures que celles qu’il a annoncées.

A s’en tenir là et en appelant les députés à ratifier le pacte budgétaire européen, qui sera le principal obstacle à la souveraineté

nationale et aux changements voulus par les Français, le Premier ministre sera vite conduit à jeter le gant dans le combat à

mener contre les marchés financiers, les institutions bancaires et une Troïka européenne plus éloignés que jamais des intérêts

populaires.

Je soutiens les parlementaires du Front de gauche dans leur choix de s’abstenir ; la confiance se fonde sur les actes, et c’est

aux actes que ceux qui ont porté la gauche au pouvoir jugeront.

Attentifs à l’appel à mobilisation du Premier ministre, nous jouerons pour notre part tout notre rôle pour que les aspirations

au changement formulées par les Français deviennent réalité.

Par Pierre Laurent, le 03 juillet 2012

Source : Site national du PCF

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Le changement : Austérité budgétaire pour 3 ans !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 juin 2012

 

Dépenses/Sommet européen :

« désarroi provoqué par la brutalité des annonces du gouvernement »

 

Le changement : Austérité budgétaire pour 3 ans ! dans Austerite pierre2_11-300x227PCF-931-214x300 dans France Dans les lettres de cadrage adressées à son gouvernement,

le Premier ministre annonce l’austérité budgétaire pour 3 ans.

Après l’annonce d’une hausse minimaliste du SMIC, c’est

une deuxième mauvaise nouvelle.

Comment le gouvernement compte-t-il relancer la croissance

s’il éteint tous les moteurs possibles de cette relance ?

Sans hausse des salaires, sans investissements publics,

sans mobilisation du crédit bancaire, sans relance de l’emploi industriel, où sont les perspectives?

D’autres choix sont possibles : renégocier comme promis, contrairement à ce qui est en train de se passer à Bruxelles,

le pacte budgétaire européen, remettre la main sur les leviers du secteur bancaire avec la création d’un pôle public bancaire

et financier pour mobiliser l’argent nécessaire, et engager une réforme fiscale très profonde.

Je comprends le désarroi provoqué par la brutalité des annonces du gouvernement.

Je dis à toutes celles et ceux qui ont voulu le changement : ne renoncez pas. Votre intervention dans les choix politiques

est nécessaire, elle est urgente.

Avec les propositions du Front de gauche, nous pouvons nous rassembler et agir pour proposer d’autres choix immédiats.

 

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent rappelle à François Hollande ses engagements en faveur de la renégociation du traité Sarkozy-Merkel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2012

 

«Résistez !»

L’appel du PCF à Hollande contre l’austérité

 

Pierre Laurent rappelle à François Hollande ses engagements en faveur de la renégociation du traité Sarkozy-Merkel dans Austerite 20120621-aux_actes_ciroyens-300x168Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a lancé,

mercredi, lors d’un meeting à la Mutualité, à Paris,

un appel à la mobilisation contre le traité Sarkozy-Merkel,

rappelant à François Hollande ses engagements en faveur

de sa renégociation.

« Résistez ! Donnez-vous du temps et de la force, tournez-vous vers

les Français et les parlementaires ! » Par ces mots, Pierre Laurent

a lancé un appel au président de la République à ne pas céder aux sirènes de l’austérité, qui se font de plus en plus fortes

à mesure qu’approche le sommet européen des 28 et 29 juin prochains.

Une politique de rigueur stricte

C’est à l’occasion du meeting de clôture de la conférence nationale de son parti, mercredi soir, à Paris, salle de la Mutualité,

que le secrétaire national du PCF a, devant plusieurs centaines de militants, rappelé à François Hollande ses engagements à

propos du traité Sarkozy-Merkel : « Vous-même avez considéré qu’avec ce traité, il ne serait pas possible de mener votre politique,

celle que vous avez promise aux Français. » « Or, s’est-il inquiété, on nous dit aujourd’hui qu’il pourrait ressortir intact du sommet

européen et qu’on se contenterait d’y ajouter quelques mesures dites de croissance. » Et d’estimer qu’il y a là « une contradiction »

dans laquelle « nous ne pouvons pas rester », puisque « tout dans ce traité va contredire cette ambition de croissance ».

Ce texte, signé en mars par le duo Sarkozy-Merkel, mais non encore ratifié, soumettrait en effet les États à une politique de rigueur

stricte, en vue de la réduction des déficits, avec contrôles et sanctions à la clé, limitant d’autant la souveraineté budgétaire

des parlements nationaux. Et les derniers signaux envoyés par François Hollande sont plus mitigés que la renégociation à laquelle

il s’était engagé : « Nous devrons (…) y mettre tous les instruments qui peuvent, et avec modification du traité ou pas de

modification du traité, être efficaces », a-t-il, par exemple, expliqué la semaine dernière à Rome. Selon Pierre Laurent, « il se

murmure aussi que la France pourrait inscrire sa ratification au Parlement dès les premiers jours de juillet ».

« La France doit ouvrir des changements en Europe »

Une situation inacceptable pour le dirigeant communiste, qui juge que « la victoire de la gauche en France doit ouvrir

des changements en Europe ». « Nous ne pouvons pas avoir chassé Sarkozy et gouverner demain avec son traité », précise-t-il.

Les parlementaires du Front de gauche, au Sénat comme à l’Assemblée, ne ratifieront donc pas un texte qui n’aurait pas été

« réellement changé », a-t-il prévenu. Plus encore, le PCF appellera « ces jours-ci, s’il le faut, à se mobiliser pour pousser

les parlementaires dans leur ensemble à ne pas ratifier ce traité ».

[Lire la suite]

hqhd1-300x150 dans F. Hollande

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Pouvoir d'achat | Pas de Commentaire »

1...202122232425
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy