Les dangers de la tactique électorale de « Nicolas Le Pen »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mars 2012

 

Une odeur d’égout sur la campagne

 

Les dangers de la tactique électorale de Christian Piquet, Gauche Unitaire

À mesure que nous nous rapprochons du premier tour de cette présidentielle,

le fond de l’air devient franchement poisseux. Du fait, principalement, du choix

de campagne d’un Nicolas Sarkozy en quête désespérée du moindre propos

démagogique qui pourrait lui éviter le naufrage dont le menacent les sondages. 

 

Plus un jour ne s’écoule sans que le président sortant – et bientôt sorti, il faut l’espérer,

car que deviendrait le pays, cinq ans encore, sous cette tutelle, que ne viendraient

même plus perturber les contraintes liées à une réélection ? – n’enclenche une

de ces machines infernales qu’il a inventées dans le but de faire dérailler le débat public

et de se remettre du même coup à faire la course en tête.

Un jour, l’immigration… Le lendemain, les « assistés » que seraient les allocataires du RSA ou des indemnités de chômage…

Le surlendemain, la viande halal ou casher… Le jour suivant encore, les couples de même sexe… Pan après pan, le programme

de l’extrême droite se voit pillé, recyclé, reconverti en propositions réputées « républicaines » puisque portées par l’un

des principaux « partis de gouvernement ». À Villepinte encore, ce 11 mars, on aura entendu

fustiger les accords de Schengen, censés favoriser à l’excès la circulation des personnes au sein de l’Union européenne,

dans un discours au parallélisme impressionnant avec celui de Madame Le Pen. De sorte que les instituts de sondage peuvent

bien s’escrimer à vouloir convaincre l’opinion que la représentante du Front national serait en recul dans les intentions de vote,

c’est bel et bien l’idéologie inspirant ce parti qui reconfigure la confrontation électorale et pénètre sournoisement les consciences.

Prenons garde à ce qu’il est en train de nous arriver. Le Front de gauche a, depuis des mois, entrepris de démystifier le mensonge

prétendument social du FN et de faire reculer son influence dans un salariat ivre de colère à force d’avoir été piétiné dans sa dignité,

bafoué dans ses droits fondamentaux et impitoyablement écrasé par les logiques financières dominantes. Non sans résultat,

puisque nous serons ainsi parvenus à déstabiliser profondément la stratégie de « dédiabolisation » de la nouvelle direction frontiste,

au point que sa figure de proue aura fini par en revenir à ses thèmes de prédilection sécuritaires et xénophobes. Sauf que c’est

précisément ce dernier terrain qu’aura choisi d’investir l’appareil de l’UMP, avec la légèreté des Panzer du dernier conflit mondial.

[Lire la suite]

Source : Moissac au Coeur 13 mars 2012

 

Publié dans Front de Gauche, Gauche unitaire, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaire »

Meeting de soutien aux candidats Front de gauche dans le Nord

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 février 2011

Meeting de soutien aux candidats Front de gauche dans le Nord dans Cantonales 2011 logo

_dsc0469_0 dans Front de Gauche

 

Ce mercredi 9 février, la métropole lilloise était aux couleurs des candidats et candidates présentées par le Front de Gauche avec la venue pour les soutenir de trois responsables nationaux : Marie-George Buffet pour le PCF, Jean Luc Mélenchon pour le PG et Christian Piquet pour la Gauche Unitaire.

La journée démarrait à Armentières en présence de Michelle Demessine, sénatrice PCF et Marc Dolez, député PG.

Elle se poursuivait à Roubaix pour se terminer par un meeting dans le canton de Lille Est autour de la candidature de Ugo Bernalicis et Evelyne Rice.

Dans une ambiance surchauffée où plus de 600 personnes étaient présentes, on a parlé bonheur. Celui de se retrouver ensemble, dans l’union, pour combattre la bande du Fouquet’s et le bonheur auquel le peuple a droit et pour lequel une politique audacieuse doit être mise en œuvre à gauche. Il a été question également de révolution, de la nécessité de la faire de ce côté de la méditerranée aussi.

L’objectif d’un score à deux chiffres au niveau national pour le premier tour des cantonales a été affiché, comme celui de réélire les conseillers généraux communistes dans le Nord et d’ élire de nouveaux conseillers des partis du Front de Gauche. Dans cet objectif, Marie George Buffet y lança notamment un appel à tous les électrices et électeurs de gauche en s’adressant particulièrement aux électeurs et électrices socialistes :

«  vous habitez les mêmes cités que nous, vous travaillez dans les mêmes entreprises que nous, vous avez les mêmes valeurs que nous et beaucoup d’exigences en commun avec nous. Vous avez voté NON au référendum en 2005 avec nous…Alors le 20 mars participez avec nous à construire une majorité de gauche sur des bases solides, ambitieuses et répondant à vos aspirations, saisissez vous du vote pour les candidates et candidats du Front de gauche »

 

Fichiers attachés: 

 

Publié dans Cantonales 2011, Front de Gauche, Gauche unitaire, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Retraites : Les élu-e-s de gauche ne désarment pas

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 octobre 2010

Site national du PCF – 25 octobre 2010

Retraites

Rassemblement des élu-e-s de gauche,

demain à 12h00, près de l’Élysée
 

Le PCF et ses partenaires du Front de Gauche appellent au rassemblement de tous les élu-e-s de gauche, demain à 12h00 près de l’Élysée, pour manifester leur refus de la réforme des retraites.

Les parlementaires communistes et du parti de gauche ont mené une bataille sans nom pour faire échouer la réforme des retraites : dépôt d’une proposition de loi alternative pour le financement de la retraite à 60 ans et à taux plein, initiatives répétées dans les hémicycles et dans les rues pour faire entendre le refus des Français-e-s du projet gouvernemental, collectes pour soutenir les salariés grévistes… le Front de gauche prend toute sa place dans la mobilisation sur les retraites.

Appel au rassemblement de tous les élu-e-s de gauche, mardi 26 octobre 2010 à 12h00

A l’angle des avenues de Marigny et des Champs-Élysées (devant le Théâtre de Marigny et à proximité de l’Élysée), en présence des leaders du Front de Gauche, de parlementaires et d’élu-e-s des partis de gauche, pour exiger que le projet de loi soit retiré et que les discussions avec les organisations syndicales reprennent sur de nouvelles bases.

Une délégation demandera à être reçue à l’Élysée.

L’intersyndicale a appelé à deux nouvelles journées de mobilisation les 28 octobre et 6 novembre contre la réforme Woerth/Sarkozy. Derrière les syndicats, le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire se mobiliseront et seront présents sur les lieux de manifestations, partout en France.

Parti communiste français, Paris, le 25 octobre 2010.

 

Publié dans Front de Gauche, Gauche unitaire, Luttes, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Fête de l’Humanité : «Nous sommes là, ensemble pour gagner»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2010

Fête de l'Humanité : «Nous sommes là, ensemble pour gagner» dans Front de Gauche 13 septembre 2010 – Maurice Ulrich

 

«Nous sommes là, ensemble pour gagner»

Photo : Jean Marie Faucillon

JMF2 dans Gauche unitaire

Au cours des trois jours de cette Fête à haute densité politique, Pierre Laurent, comme de son côté Bernard Thibault, a affirmé que rien n’est joué sur les retraites. Le secrétaire national du PCF, Christian Piquet, pour la Gauche unitaire, et Jean-Luc Mélenchon, pour le Parti de gauche, ont appelé depuis la Fête à une dynamique du Front de gauche.

Il y a toujours dans la Fête des moments de grâce et d’autres qui bouleversent. La grâce, ce peut être un sourire, avec un groupe de ces jeunes gens qui arrivent sans cesse avec leurs Quechuas en larges tartes et leurs vêtements bariolés où se lisent les inventions des modes à venir. L’émotion, dans le silence à couper au couteau d’une foule de plus de 50 000 personnes devant la Grande Scène, ce fut Francesca Solleville chantant Nuit et brouillard, samedi après-midi, en hommage à Jean Ferrat. C’est peut-être au fond ce que n’ont jamais compris tous ceux qui, des années durant, se sont acharnés, au prix d’un sacré effort de cécité, à ne voir dans les allées que frites et merguez : cette proximité, ce partage de valeurs, d’humanisme et ce goût du printemps de l’auteur de Ma France.

Mais précisément, cette année, les fritologues en ont été pour leurs frais, la Fête a fait l’événement politique du week-end, en étant un véritable rendez-vous de la gauche. La France aujourd’hui, soulignait avec force le directeur de l’Humanité au Village du monde, devant les représentants et ambassadeurs des multiples pays ayant un stand sur la Fête, la France est bafouée. « Hier, disait-il, le Sénat a voté une citoyenneté à deux vitesses et la droite à l’Assemblée nationale a voté, avec l’article sur la retraite à soixante ans, une régression sociale sans précédent. » Une France bafouée et qui n’a rien à voir avec celle du trio Sarkozy, Hortefeux, Besson, pour ne citer qu’eux. Une France qui se bat.

Des échanges, du débat, des solutions

Sarah, dix-huit ans, et Matthieu, vingt et un, mangent des nems. Ils sont allés à la manif du 4, ils n’ont pas pu aller à celle du 7 sur les retraites mais ils iront le 23. Et Sarah, qui porte un badge PCF mais n’est pas adhérente, attend de la Fête des échanges, du débat et, dit-elle, des solutions. Une attente forte. Des solutions, pour changer de politique, bien sûr, comme ces deux jeunes comédiens grimés en personnes âgées et qui promènent leur CV d’embauche. C’est leur invention dans la bataille des retraites, comme d’autres font signer massivement la pétition éditée par le PCF. Drôle de rentrée que celle-ci, drôle de fête en pleine bataille contre ce pouvoir et après déjà deux manifestations qui, chacune, ont marqué un tournant. Présent sur la Fête où il a rencontré Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, Bernard Thibault, le leader de la CGT, devant plusieurs centaines de personnes, a démenti tous ceux qui, comme le titrait France-Soir samedi matin, veulent faire croire que la retraite à soixante ans, c’est fini. « C’est nous qui sommes en position de force », affirmait-il, tout en appelant à élargir toujours plus la mobilisation, sans tomber dans les illusions des solutions presse-bouton, fussent-elles d’apparence radicale.

De son côté, Pierre Laurent, dans un discours percutant, en recevant les personnalités présentes à la Fête et particulièrement les représentants de tous les partis de gauche, appelait aussi à élargir cette mobilisation. Il affirmait sa certitude que rien n’est joué : nous sommes là pour gagner.

Devenir des créateurs du projet partagé

Gagner. C’est aussi ce qui était en jeu dans l’après-midi à l’Agora de l’Humanité avec Christian Picquet, Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent pour lancer l’ambition d’une dynamique du Front de gauche dans l’élaboration partagée d’un projet. Mais ce projet, ce programme, « nous n’allons pas l’écrire dans un bureau mais avec vous », affirmait Jean-Luc Mélenchon, quand bien même le Parti de gauche a travaillé sur ses propres propositions.

Pierre Laurent invitait toutes celles et ceux qui aspirent au changement à devenir des créateurs et des « propriétaires » de ce projet, sans quoi il n’y aura pas de véritable alternative à cette politique. Il en appelait à une dynamique qui devienne visible d’ici trois ou quatre mois mais, en même temps, « c’est maintenant, pas en 2012, qu’il faut faire reculer Sarkozy », que ce soit sur les retraites ou sur sa politique d’indignité nationale : « Ils ont signé un pacte d’argent, signons un pacte d’unité populaire. »

C’est dire en même temps que les leaders du Front de gauche se sont refusés à entrer, selon les mots de Pierre Laurent, « dans une guerre des ego » ou une opération de casting pour la candidature à la présidentielle. Jean-Luc Mélenchon, qui s’est depuis un moment déclaré prêt à cette candidature, soulignait lui-même devant la presse que « ce n’est pas la question aujourd’hui.».

Vivement sollicité, le député du Puy-de-Dôme André Chassaigne a simplement témoigné de sa légitimité à poser sa candidature, comme il l’avait fait à l’ouverture de la Fête, en tant qu’« élu de terrain », rappelant au passage les résultats aux régionales de la liste qu’il conduisait. Pour sa part, Pierre Laurent n’a cessé d’insister, tout au long d’une Fête où il a véritablement « mouillé la chemise » sur l’urgence de faire de la politique autrement, de construire avec les gens eux-mêmes : « Ils sont trop nombreux et souvent parmi les plus modestes à penser que la politique ne les concerne plus. »

 

 

Publié dans Front de Gauche, Gauche unitaire, Luttes, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Nouvelles du Front : Le Front de gauche veut s’engager dans une nouvelle dynamique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juin 2010

10 juin 2010 – Jean-Paul Piérot

 

Le Front de gauche veut s’engager dans une nouvelle

dynamique

La rencontre entre les dirigeants du PCF, du PG et de la Gauche unitaire s’est conclue sur d’importantes décisions et une volonté de continuer ensemble .

Au terme d’une rencontre de deux heures, mercredi en fin d’après-midi au siège du Parti de gauche, les dirigeants de trois composantes fondatrices du Front de gauche ont confirmé devant la presse leur volonté non seulement de continuer ensemble, mais de développer leur engagement commun dans la lutte contre l’offensive libérale qui provoque « tant de souffrances sociales », selon les mots de Marie-George Buffet.

Les trois délégations , conduites respectivement par Marie-George Buffet (PCF), Jean-Luc Mélenchon (PG) et Christian Picquet (Gauche unitaire) sont convenues d’élaborer dans le cadre d’un grand débat public de plusieurs mois un « programme partagé » dont le projet sera rendu public dans ses grandes lignes au cours du grand rassemblement politique qu’est la fête de l’Humanité à la mi-septembre.

C’est Marie-George Buffet qui a présenté les résultats d’une rencontre que chacun a qualifiée de fructueuse. Le Front de gauche, qui a déjà passé les épreuves de deux consultations électorales ( les élections européennes de juin 2009 et les régionales de mars 2010) est désormais une composante de la vie politique française. Le comité de liaison qui existe déjà est appelé à intervenir davantage afin d’impulser des campagnes communes dans le cadre de la résistance à la politique de Nicolas Sarkozy. Les communistes peuvent être satisfaits que leur volonté ait été partagée de voir le Front s’élargir à des forces sociales, des responsables syndicaux, des intellectuels , qui deviendront des partenaires de plein droit. Mais le Front n’a pas vocation à devenir un parti politique. Il n’y aura donc pas d’adhésions directes, mais les hommes et les femmes qui veulent s’engager sans adhérer à l’un des partis composant le Front pourront faire partie d’une structure regroupant « les partisans du Front de gauche. »

Les nuages qui avaient projeté un peu d’ombre sur les relations entre le PG et ses partenaires se sont dissipés « La température était un peu montée » convenait hier Jean-Luc Mélenchon, « mais nous sommes repartis » ajoutait-il, soulignant « la gravité du moment » qui exige d’« être à la hauteur ». Le président du PG n’a pas hésité à parler, à propos du nouvel engagement du Front de gauche, d’un « événement historique ».

Christian Picquet, porte-parole de la Gauche unitaire, a lui aussi invité à mesurer le progrès que constitue le Front de gauche qui « réunit des militants et des formations de traditions différentes qui dans le passé se sont parfois durement affrontées. « En toute responsabilité, nos trois composantes ont fermement décidé de poursuivre l’espoir du Front de gauche » s’est félicité l’ancien dirigeant de la LCR.

Alors dans ce contexte, les débats et les crispations autour des candidatures et notamment à la présidentielle ne doivent pas prévaloir sur la résistance. « On n’attend pas 20212, c’est maintenant qu’il stopper Sarkozy », a expliqué Marie-George Buffet en annonçant que le Front de gauche allait engager des actions communes pour la défense des retraites, sur l’école, les dépenses publiques, la paix… Une nouvelle réunion des leaders du Front de gauche se tiendra après la journée de mobilisation syndicale du 24 juin.

 

Publié dans Front de Gauche, Gauche unitaire, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Que faire de la défaite de Sarko ? » : réponse de Christian Picquet dans l’Humanité Dimanche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 avril 2010

Lu sur : Moissac au coeur

 

Une tribune pour « l’Huma-Dimanche » par Christian Picquet

 

Je viens de donner une tribune à l’Humanité-Dimanche. Plusieurs personnalités (Pierre Laurent, le coordinateur national du Parti communiste, Martin Malvy, président réélu du conseil régional de Midi-Pyrénées, et Dominique Bucchini, le tout nouveau président communiste de l’Assemblée de Corse) y répondent comme moi à la question : « Que faire de la défaite de la droite ? »

picquet_photo.jpg

« Répondre vite aux aspirations des classes populaires »

C’est la leçon première des élections régionales : le pays va au devant d’épreuves sociales et politiques décisives.

Rarement la question d’une alternative politique crédible ne se sera-t-elle posée avec une telle acuité. Rarement le besoin de gauche, la nécessité que la gauche redevienne la gauche ne se seront-ils exprimés avec autant de force.

Sans appel, la politique de Nicolas Sarkozy est aujourd’hui désavouée, son projet de refonte réactionnaire de la société est sanctionné, son autorité même et la légitimité de sa majorité sont mises en cause, sa tentative d’imposer au forceps la bipolarisation de la vie publique est en miettes.

[Article complet : moissacaucoeur.elunet.fr/]

 

Publié dans Elections regionales, Gauche unitaire, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Grèce

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mars 2010

L’Humanité

« La Grèce ne demande pas une aide économique »

Entretien réalisé par Fabien Perrier

Les ministres des Finances de la zone euro tentent de parvenir à un accord sur un éventuel plan de soutien financier de plusieurs milliards d’euros à la Grèce. Entretien exclusif avec Yannis Panagopoulos, président de la plus importante confédération syndicale grecque, la GSEE.

La GSEE regroupe un millions de salariés du secteur privé. Au lendemain de la grève générale qui, le 11 mars, a été suivie à environ 90%, Yannis Panagopoulos analyse la situation économique et sociale de son pays et l’avenir du mouvement dans un entretien exclusif à L’Humanité.

La manifestation du 11 mars était-elle un succès ?

En ce qui concerne la grève générale, je suis très satisfait de la participation dont le taux était le plus élevé de ces dernières années dans les secteurs privé et public. La Grèce a été paralysée. La manifestation était aussi très importante même si j’aurais espéré que plus de monde encore s’y joigne au regard de la dureté des mesures prises. Selon les médias, entre 50000 et 60000 personnes ont défilé. Mais il faut prendre en compte qu’hier, tous les moyens de transport étaient en grève et les déplacements rendus plus difficiles.

Quelles catégories sociales vont être touchées par ce plan d’austérité ?

Elles seront toutes touchées, notamment les fonctionnaires et les employés des organismes publics. Les travailleurs du secteur privé sont touchés indirectement par les taxes qui vont augmenter et aussi parce que les employeurs exploitent ce climat de crise pour libéraliser plus encore les législations du marché du travail, notamment des licenciements. Enfin, le résultat de cette crise sera une augmentation du chômage

[Lire la suite]

 

Publié dans Gauche unitaire, Grece, Non classé, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

« Politis » invite la Gauche au « changement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2009

 L’Humanité - 9 novembre 2009 – Frédéric Durand

Acteurs de la gauche écologiste et sociale, syndicalistes et responsables d’associations se sont retrouvés ce Week-end à Saint-Denis pour discuter du « changement vrai »

Où en est-on à la gauche du parti socialiste à la veille des élections régionales ? C’est en substance la question qui a traversé les débats organisés par Politis ce week-end. Quatre tables rondes, et, dimanche, pour clore les « assises du changement » initiées par « l’hebdo indépendant et engagé » une rencontre avec des représentants du PCF, des Verts, du Parti de gauche (PG), de la Fédération, du NPA, de la Gauche unitaire (GU), des Alternatifs et de République et socialisme. Une occasion pour chacun des intervenants de s’accorder sur « l’urgence à construire une alternative au libéralisme » sans quoi « nous risquons d’assister à une bérézina politique » selon Christian Picquet (GU). Lequel prend pour référence l’exemple italien où la gauche a presque disparu du paysage politique à force de recomposition. Mais si « le désir d’unité demeure bien présent malgré les échecs successifs au rassemblement » comme le note Clémentine Autain, la construire reste un défi.

[Lire la suite]

 

Publié dans Front de Gauche, Gauche unitaire, PCF, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Gauche Unitaire : « Poursuivre, enraciner, élargir le Front de gauche… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 septembre 2009

L’Humanité – 8 septembre 2009 – Mina Kaci

Pour un Front de gauche « durable »

Alternative . La Gauche unitaire insiste pour que la coalition s’enracine et s’élargisse.

Le paysage à gauche se trouve « au bord d’un basculement historique », estime Christian Picquet, responsable de la Gauche unitaire. Réuni ce week-end, son mouvement a tenu à faire une déclaration, un brin solennelle, pour appeler à « reconstruire une vraie gauche » en utilisant « l’instrument qu’est le Front de gauche ».

Christian Picquet et ses camarades partent du constat selon lequel le Parti socialiste est en train de tourner le dos « à l’héritage du mouvement ouvrier et à la tradition du socialisme historique elle-même ». Ce processus leur semble « irréversible ». « Plus personne, au sein du PS, à l’exception de courants ultraminoritaires, ne conteste le principe de l’alliance au centre », précise le dirigeant de la Gauche unitaire, l’une des trois composantes du Front de gauche, créée par des militants issus de la LCR, après que le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) a décidé de partir seul aux élections européennes de juin 2009.

Aujourd’hui, alors qu’une cacophonie se fait entendre à l’intérieur de cette coalition, la Gauche unitaire insiste pour qu’elle devienne « une réalité durable ». D’autant que « la gauche telle qu’elle s’est forgée dans le passé est menacée de désintégration politique et idéologique », soutient Christian Picquet. Pour son mouvement, le Front de gauche se doit de s’enraciner mais aussi de s’élargir, entre autres, aux socialistes ou aux écologistes « qui n’entendent pas renoncer à leurs valeurs », ou au NPA et aux militants de l’extrême gauche « qui constatent que la division de la gauche de gauche mène au désastre ».

Pour la Gauche unitaire, le Front de gauche se doit de s’affirmer dans les mobilisations sociales et de faire des élections « autant d’occasions de démontrer qu’il existe une nouvelle perspective à gauche, libérée des impasses du social-libéralisme ». Aux régionales de mars 2010, elle milite en faveur de listes autonomes du Front de gauche au premier tour et appelle à la fusion avec les autres listes de gauche au second tour.


Extrait de la Déclaration du Conseil National de Gauche Unitaire :

Poursuivre, enraciner, élargir le Front de gauche…

La campagne menée par le Front de gauche à l’occasion des européennes est un point d’appui en ce sens.

Malgré les difficultés de la situation, en dépit de l’abstention populaire et de la division de la gauche de gauche, le Front de gauche a suscité un intérêt important, en particulier chez de nombreux animateurs du mouvement syndical ou associatif, ce qui lui a permis de mener une campagne dynamique et d’obtenir un résultat électoral non négligeable.

La démarche alors suivie par le Parti communiste, le Parti de gauche et la Gauche unitaire est à présent la seule à même de bouleverser les rapports de force au sein de la gauche, d’y contester la domination du PS, de réunir les conditions d’une majorité politique ouvrant la voie à une transformation radicale de la société.

Voilà pourquoi le Front de gauche doit devenir une réalité durable. Une force qui compte parce qu’elle rassemble des partis, des organisations, des courants, des secteurs du mouvement social, des citoyens et citoyennes en quête d’alternative, dans le respect des identités des uns et des autres.

Voilà pourquoi il lui appartient de se tourner vers l’ensemble du peuple de gauche et du mouvement social, de soumettre ses propositions pour les luttes et les élections à la plus large discussion publique, de faire ce faisant la démonstration qu’il existe à gauche deux approches opposées, donc que la réédition en pire des calamiteuses alternances du passé n’a rien d’inévitable.

Voilà pourquoi il doit lui-même s’enraciner et s’élargir : aux socialistes ou écologistes qui n’entendent pas renoncer à leurs valeurs ; au NPA et aux militants de l’extrême gauche qui constatent que la division de la gauche de gauche mène au désastre ; aux Alternatifs et aux composantes de la Fédération qui le souhaitent ; aux acteurs sociaux qui aspirent à disposer d’une perspective d’ensemble ainsi qu’aux citoyens ou citoyennes en quête d’alternative…

… dans les luttes et dans les élections

Voilà pourquoi il doit, d’un même mouvement, s’affirmer dans les mobilisations des prochains mois et faire des futurs rendez-vous électoraux, à commencer par celui des régionales de mars 2010, autant d’occasions de démontrer qu’il existe une nouvelle perspective à gauche, libérée des impasses du social-libéralisme…

[Lire la déclaration de Gauche Unitaire]

 

Publié dans ECONOMIE, Front de Gauche, Gauche unitaire, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy