Le Front de gauche appelle à la « constitution d’un très large front de résistance pour mettre en échec 
la politique du gouvernement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

Face à l’offensive libérale, le Front de gauche se retrouve,

décidé à passer à l’action

 

fdg_1

  L’assemblée de rentrée du Front de gauche,

  samedi à Montreuil, a permis, après des mois

  de tensions, à ses dirigeants et militants

  d’échanger. Si des débats persistent,

  tous ont affiché leur volonté d’agir

  et d’étendre leur force.

 

Après les vives tensions qui l’ont traversé avant, pendant et après les scrutins du printemps dernier, le Front de gauche a de nouveau donné à voir une photo de famille au complet, samedi, à l’occasion de son assemblée de rentrée à Montreuil (Seine- Saint-Denis). Aux côtés de Pierre Laurent (PCF) qui avait confirmé sa présence dès la fin août, Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), après avoir fait planer le doute, y a finalement participé.

Le constat sur la gravité de la situation – entre remaniement libéral et président en déroute – partagé (voir ci-contre), chacun a acté que la « relance » du Front de gauche est une nécessité. « Nous avons encore un avenir et les moyens de le construire ! » a lancé Éric Coquerel, secrétaire national du PG, en conclusion. « Le Front de gauche s’est remis au travail et envoie un appel de remobilisation à tous les militants », a abondé le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles. Les débats ne sont pas tous tranchés, loin s’en faut. Les perspectives d’actions restent en discussion. De son côté, le Parti de gauche propose un « mouvement pour fédérer le peuple » autour de la « VIe République » pour lequel Jean-Luc Mélenchon s’est rendu disponible. Dans la semaine, un réseau social et un appel d’intellectuels et d’artistes devraient être lancés.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les parlementaires communistes déterminés à combattre le gouvernement des patrons

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 août 2014

 

Communiqué du groupe des députés communistes et apparentés

(Front de gauche) et du groupe des sénateurs communistes

et républicains (CRC)

 

députésFdG

La composition du gouvernement Valls2 illustre la difficulté du Président de la République

et de son Premier ministre à rassembler à gauche, y compris au sein même de la famille socialiste.

Le Président de la République s’enferme dans une voie sans issue qui, semaine après semaine,

est devenue plus étroite.

Ce remaniement, dont la seule nouveauté est la nomination d’un banquier, jeune loup de la finance

en remplacement d’Arnaud Montebourg, ressemble à un « petit arrangement entre amis ».

Ce remaniement confirme l’absence de changement de cap et la poursuite d’une politique mortifère

qui tourne le dos aux aspirations et aux attentes populaires mais qui satisfait pleinement le Medef

et le monde de la finance.

L’austérité est donc toujours à l’ordre du jour et la capitulation devant les dogmes libéraux

européens demeure le credo.

Pour leur part, les députés du Front de gauche et les sénateurs du groupe CRC resteront fidèles

à leurs engagements vis-à-vis des électeurs et du peuple de gauche.

Ils continueront de prendre toutes leurs responsabilités pour combattre la finance et les politiques

d’austérité.

Ils restent déterminés à faire émerger une autre politique avec toutes les forces qui, hier, ont contribué

à l’arrivée de François Hollande au pouvoir et qui, maintenant, exigent légitimement et démocratiquement

la mise en œuvre d’un projet économique et social alternatif pour rendre l’espoir au peuple.

Publié dans Assemblee nationale, Austerite, Finance, France, Front de Gauche, Liberalisme, PCF, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité (29/08/14)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 août 2014

 

Au pied du mur

 

Éditorial par Maud Vergnol

 

valls-hollande-medef

 

Mesurons bien l’ampleur des enjeux

de ce week-end décisif pour la gauche.

Assommé, le Parti socialiste se réunit

à La Rochelle, quelques jours seulement

après la décision brutale de Manuel Valls

de composer un commando austéritaire

de choc.

 

 

Le paysage politique français ne sera plus le même lundi. Mesurons bien l’ampleur des enjeux

de ce week-end décisif pour la gauche. Assommé, le Parti socialiste se réunit à La Rochelle, quelques jours

seulement après la décision brutale de Manuel Valls de composer un commando austéritaire de choc.

Le chemin d’Épinay à Jouy-en-Josas, où le premier ministre est allé prêter allégeance au patronat, a pris

quelques détours. Mais après des années de navigation à vue, et à l’épreuve du pouvoir, François Hollande

aura finalement fait prendre un raccourci à la composition d’un « blairisme » à la française.

Pour les militants socialistes, le choc est rude. Leur secrétaire national, Jean-Christophe Cambadélis,

qui assure dans un entretien au Monde que « nous sommes dans une conjoncture de décomposition politique »,

ne pourra pas longtemps ménager la chèvre et le chou. Et il a beau s’en défendre comme un beau diable

en appelant « les socialistes à ne pas surjouer leurs différences », la fracture idéologique est bien là.

Alors comment le cœur des militants socialistes 
accueillera-t-il ce week-end Manuel Valls, le minoritaire

de l’aile droite, propulsé premier ministre après deux ans de quinquennat Hollande ? Les communistes,

qui tiennent ce week-end leur université d’été, font le choix de leur tendre la main.

« Si vous ne voulez pas, vous socialistes, être les spectateurs de la destruction de votre propre

parti, de la déroute de l’ensemble de la gauche, vous pouvez, avec nous, entreprendre la reconstruction

d’une alternative de gauche », interpelle le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, dans nos colonnes.

Car face à cette rupture dans l’histoire politique française, le risque est réel de voir la gauche s’effacer

du paysage, comme dans d’autres pays européens. Il existe pourtant un formidable espace à conquérir

pour tous ceux qui croient encore au progrès social. Et le Front de gauche en est un outil précieux.

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Réforme ferroviaire : André Chassaigne, invité de LCP (17/06/14)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juin 2014

 

Invité de LCP dans l’émission « çà vous regarde », le 17 juin 2014

Projet de loi de réforme ferroviaire

http://www.dailymotion.com/video/x1zpzgz

sur dailymotion – par LCP

 

Pour un service public unifié du transport ferroviaire

 

A l’Assemblée (16/06/14)

Image de prévisualisation YouTube

sur youtubeDéputés du Front de gauche

Publié dans André Chassaigne, CGT, ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, PCF, POLITIQUE, SOCIAL, Sud-Rail, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

Ce que cache la réforme territoriale (André Chassaigne)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juin 2014

 

Ce que cache la réforme territoriale

 

régions1

  Malgré les cinglantes défaites subies par le gouvernement

  aux élections municipales et européennes, marquées par

  l’abstention et le vote d’extrême-droite, le Président de la

  République et le Premier ministre ont décidé d’accélérer

  leur politique libérale.

 

  Plutôt que répondre aux souffrances des Françaises

  et des Français en mettant en œuvre une politique conforme

  aux engagements pris devant les électeurs en 2012, ils viennent

  d’annoncer une « grande » réforme territoriale qui va

accentuer les difficultés de nos concitoyens en brisant la proximité qu’ils entretiennent avec leurs élus.

Entérinée en quelques heures à l’Élysée, et rendue publique ce 3 juin 2014, la réforme est dans sa mise en œuvre

« une politique de gribouille ». Sur le fond, elle s’apparente à un vaste plan d’ajustement des territoires aux exigences

du capitalisme mondialisé. De plus, la précipitation avec laquelle elle est annoncée, sans débat de fond dans le pays,

et sans qu’aucune consultation populaire n’ait été ne serait-ce qu’évoquée, témoigne d’un mépris démocratique

dramatique extrêmement dangereux au regard de la situation sociale et politique du pays

 

charcutage

 

  Ainsi, François Hollande s’apprête à charcuter les régions, à supprimer

  les départements, et à créer des mégas structures intercommunales.

  Le passage de 22 à 14 grandes régions va diminuer le nombre d’élu-e-s

  au service de nos concitoyens et préparer le terrain aux privatisations

  des services publics locaux pour le plus grand bonheur des grands

  groupes privés. Nos institutions locales risquent, à court terme, d’être

  écrasées par ces mastodontes territoriaux que vont être les métropoles

  et les futures régions.

 

 Cette réforme ne permettra pas de répondre aux attentes populaires. Les économies évoquées, pour justifier

ces bouleversements, ne sont qu’un alibi pour mieux inscrire la France dans la restriction des dépenses publiques,

dictées par l’Europe libérale, et destinées à financer les énormes cadeaux fiscaux offerts aux groupes industriels

et financiers, au nom de la prétendue baisse du coût du travail.

 Cette réforme territoriale, qui s’inscrit dans la même logique que le pacte de responsabilité, va accentuer

le démantèlement des acquis républicains pour mieux livrer les territoires à la concurrence.

[Lire la suite sur le blog d’André Chassaigne]

 

Publié dans André Chassaigne, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Réforme ferroviaire : le Front de Gauche ne la votera pas en l’état

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 juin 2014

 

chassaigne0409

  Le Front de gauche exclut de voter en l’état le projet de réforme ferroviaire,

  qui sera examiné à l’Assemblée la semaine prochaine, car il ne crée pas

  un service public unifié, a annoncé mardi son chef de file André Chassaigne.

  « Il faut une réforme ferroviaire, mais le texte n’est pas satisfaisant

  car il ne crée pas le grand service public unifié que l’on souhaite », a déclaré

  André Chassaigne lors d’un point presse, quelques heures avant le début

  d’une grève reconductible à la SNCF.

  « En outre, le problème de la dette n’est absolument pas réglé. Il faudrait créer

  une caisse de défaisance de la dette », a-t-il estimé.

  [Lire la suite sur PCF.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Reconstruire une alternative majoritaire à gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juin 2014

 

Cette gauche qui veut reprendre des couleurs

 

Frédéric Durand
 et Sébastien Crépel

humanite.fr -10 Juin 2014

 

gauche

  Les convergences se cherchent à gauche

  entre les mécontents de la politique d’austérité

  gouvernementale.

  Samedi, une nouvelle initiative a rassemblé

  des « Socialistes affligés », le Front de gauche

  et les écologistes, dessinant les contours

d’une possible alliance « rouge-rose-verte ».

Privé de tout appui populaire – un récent sondage OpinionWay pour le Figaro indiquait que seuls 3 % des Français

désiraient voir François Hollande se représenter en 2017 – le président de la République a également rompu les liens

avec ses partenaires traditionnels à gauche. Les Verts se sont retirés du gouvernement et le Front de gauche n’y a

jamais participé. Les profonds désaccords politiques ont creusé un sillon qui traverse désormais le Parti socialiste

lui-même. L’isolement au sommet de l’État et le refus de discuter avec sa propre majorité – la rencontre du président

avec les parlementaires a été ajournée – fragilisent chaque jour un peu plus l’hôte de l’Élysée et, mécaniquement,

ouvre de nouveaux espaces de débat pour trouver une issue et une alternative aux orientations jugées « suicidaires »

du gouvernement.

À l’instar du colloque organisé, samedi, à Paris, par le club des Socialistes affligés. Symbole d’une élite de gauche

en rupture avec les desseins de l’exécutif, le think-tank créé par l’ancien député européen Liêm Hoang-Ngoc

et le chercheur Philippe Marlière tente de jeter une passerelle entre le PS et le reste de la gauche.

« Parce que la gauche est en danger », souligne Philippe Marlière et parce que s’installe « une lecture nationaliste

et ethnique des dominations sociales ». Car le constat est là que l’effondrement du Parti socialiste aux dernières

élections n’a pas profité aux autres formations de gauche mais suscité une abstention massive et une forte poussée

de l’extrême droite. Et, adossé à cette réalité, l’échec cuisant du gouvernement sur les questions structurantes

comme l’emploi, le pouvoir d’achat, la fiscalité, l’éducation…

Autrement résumé, la gauche au pouvoir « mène une politique de droite ».

Au-delà du verdict, désormais partagé, proposer une alternative clairement identifiée à gauche suppose de convenir

d’un contenu et d’une stratégie pour changer la donne. Car la situation est dorénavant évoquée en termes crus

chez les socialistes, bien au-delà du cercle des Socialistes affligés. « Énervés », voire « ulcérés » semblerait d’ailleurs

convenir davantage à leur état d’esprit, face à ce qu’ils considèrent comme un véritable hold-up sur le sens du vote

des Français de 2012 et, au-delà, sur celui de leur engagement au PS et au sein de la gauche.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Europe Ecologie les Verts, France, Front de Gauche, POLITIQUE, socialistes affliges | 1 Commentaire »

Après le choc des européennes, les alternatives existent-elles à gauche pour sortir de la crise politique et sociale ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2014

 

Après le choc des européennes, les alternatives existent-elles

à gauche pour sortir de la crise politique et sociale ?

Après le choc des européennes

 

Avec les points de vue de l’écrivain et cinéaste Gérard Mordillat, du député PS, Pouria Amirshahi

et un texte collectif : « Pour un nouveau départ du Front de gauche ».

 

Le changement n’est pas un slogan de campagne  par Gérard Mordillat, écrivain

et cinéaste

 

Bravo à François Hollande ! Bravo à tous les membres de son gouvernement ! Bravo à tous les élus socialistes qui,

votant avec la droite comme un seul homme, ont effacé le résultat du référendum de 2005 où une majorité

de Français (dont une majorité d’électeurs socialistes) avaient dit non au projet constitutionnel concocté par Valéry

Giscard d’Estaing ! Bravo à l’immense majorité des médias de leur avoir prêté main-forte, d’avoir vanté « la concurrence

libre et non faussée » avec une admirable constance jusqu’à aujourd’hui ! Bravo à cette union sacrée des classes

dirigeantes et nanties d’avoir réussi le plus grand déni démocratique des vingt dernières années ! Car, ne nous y

trompons pas, le résultat des élections européennes de dimanche prend sa source dans ce mépris absolu du vote

des citoyens en 2005. Le Front national triomphe, mais cette victoire est un leurre. Un Français sur quatre n’est pas

d’extrême droite. C’est là tout le paradoxe de cette élection. Nombre de ceux qui ont voté pour le Front national sont

en réalité des démocrates, alors même que ce parti exècre la démocratie. Ce sont des démocrates dans la mesure où,

d’une part, ils sont allés voter ; d’autre part, ils avaient la conviction que, cette fois-ci, leur vote serait pris en compte ;

qu’aucun tour de passe-passe politicien ne serait capable de l’effacer. Et tant pis s’il fallait pour ça voter pour un parti

nauséabond !

C’est la revanche de Lisbonne… La responsabilité des dirigeants socialistes dans le résultat

aux européennes est donc pleine et entière, sans appel. On peut y ajouter l’hypocrisie de se présenter

en victimes, les larmes de crocodile, l’appel à l’union nationale, la cécité et la surdité de monsieur Valls

jurant, la mâchoire crispée, le petit doigt sur la couture du pantalon, que vote ou pas, il ne changerait pas

de politique. Une fois encore, le mépris des citoyens est sans fard et, comme le dirait monsieur Sarkozy,

« décomplexé ». Il n’y a donc rien à espérer de ce côté-là, sinon que ceux des militants socialistes

qui ne se reconnaissent en rien ni dans les pratiques ni dans la politique droitière du gouvernement aient

le courage d’envoyer messieurs Hollande, Valls et consorts rejoindre leurs semblables à l’UMP et refondent

un parti qui puisse sans honte se réclamer de Jaurès. Quant à la gauche – qui n’est « radicale »

 que dans la bouche des commentateurs –, la gauche raisonnable, la gauche de la raison de gauche,

il n’est que temps d’en finir avec la foire des ego et des ambitions, les tractations d’appareils, l’éclatement

généralisé des organisations. Peut-être est-ce le résultat inattendu de ces élections européennes :

mettre chacun face à ses responsabilités.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections europeennes, Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

« le FN ennemi des pauvres, des chômeurs et des enfants »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2014

 

le #FN ennemi des pauvres, des chômeurs et des enfants

 

Publié par Gauche de Combat

antisocial

 

  La délibération du rapport n° 32 approuvant le règlement des activités périscolaires

  « qui réserve l’accès du service aux seuls enfants dont les deux parents travaillent,

  viole, selon A. Couquet, le principe jurisprudentiel d’égal accès au service public ». (source)

 

C’est en ses termes qu’un conseiller municipal Front de Gauche de Béziers, Aimé Couquet,  vient d’alerter le préfet de l’Hérault. Il l’interpelle également, selon le journal cité en lien, sur d’autres irrégularités, comme la diminution à postériori d’une subvention de 364 950 euros au centre communal d’action sociale (CCAS), ainsi que la mise à disposition d’un agent communal au commissariat de police, « sans contrepartie financière »,

Voilà qui en dit long, comme l’analyse plus en profondeur Matthieu Lépine, sur la stratégie du Front National…

« Le Front national se présente, et est malheureusement constamment présenté par une grande partie des médias, comme une formation politique se souciant des classes populaires. Au Front de gauche, comme ailleurs, nous n’avons pourtant de cesse que de dénoncer cette supercherie et d’en prouver l’absurdité.« 

[Lire la suite]

 

Publié dans Democratie, Discriminations, Droits de l'Enfant, Droits de l'homme, Extreme-droite, F-Haine, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Espagne : Vers un nouveau front populaire et écologiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mai 2014

 

EUROPE

Vers un nouveau front populaire et écologiste espagnol

 

par Nathalie PédestarresBasta ! – 29 mai 2014

C’est la question qui brûle toutes les lèvres en Espagne depuis les résultats de l’élection européenne dimanche dernier… Y aura-t-il une fusion politique d’Izquierda Unida (gauche unie, 10% des suffrages à l’élection européenne), de Podemos (parti issu des Indignés, 8%) et d’Equo (écologistes, 2%) ? Cette coalition pèserait alors virtuellement 20% des voix et serait en mesure de concurrencer les conservateurs (PP) et les sociaux-libéraux (PSOE) qui dominent l’échiquier politique depuis la transition démocratique de 1978. A l’image de leurs homologues français, ces deux partis de gouvernement sortent très affaiblis du scrutin du 25 mai.

Malgré une base sociale commune, les trois formations de la gauche radicale n’ont pas l’intention de s’unir précipitamment sous une même et unique bannière. Mais le projet est sérieusement discuté en interne dans la perspective des élections générales de 2015. C’est ce qu’ont affirmé les porte-paroles des trois mouvements lors d’un débat radiophonique le 28 mai.

Un débat plein de prudence. Alberto Garzón, qui incarne un renouveau de génération à gauche, préfère parler de « confluences » plutôt que de « fusion », pour « additionner les forces ». Pour Iñigo Errejón, de Podemos, ce n’est pas tant l’unité de sigles qui importe mais « l’unité du peuple pour décider de son futur et récupérer sa souveraineté ». Les trois partis se sont donc mis d’accord pour se donner du temps. « Nous représentons des mouvements démocratiques, c’est donc notre base militante qui décidera », a tranché l’écologiste Juanxo López de Urralde.

En attendant une possible union officielle, les trois partis forment déjà un front commun pour défendre les classes populaires contre les abus de « la caste », les deux partis politiques majoritaires. Face à cette menace pour leur hégémonie historique, le PP et le PSOE en viennent aussi à évoquer une coalition. Un scénario à la grecque se profile-t-il en Espagne ?

 

Creative Commons License

Publié dans Elections europeennes, Espagne, EUROPE, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...34567...78
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy