Quand l’argent pourrit jusqu’à la conscience des hommes !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 avril 2013

 

Aveux de Cahuzac :

« L’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes »

 

Quand l'argent pourrit jusqu'à la conscience des hommes ! dans Austerite huma0304

Dans l’édito de l’Humanité de ce mercredi,

Patrick Apel-Muller rappelle à propos des aveux

de Jérôme Cahuzac, concernant ses comptes

cachés en Suisse et à Singapour, le mot de

Paul Vaillant-Couturier :

« Quand on est de gauche, il faut sans trêve aller

« débusquer de son repaire cette pièce de cent

sous tapie, comme le disait Balzac, au fond

des consciences ».

Les flammes de la justice léchaient déjà ses pieds;

Jérôme Cahuzac 
a préféré avouer après des mois


de mensonges la main sur le cœur. 


Le scandale politique est énorme.

L’homme qui tenait entre ses mains le budget

de la France, qui pilotait l’administration fiscale

et traquait les fraudeurs était lui-même un malfaiteur, auteur depuis plus de vingt ans d’évasions de capitaux


et de dissimulation de ressources. Il ne s’agissait pas d’une paille… Le reliquat du compte à Singapour compte

encore 600 000 euros !

C’était lui pourtant le sévère censeur des dépenses publiques, l’amateur de rigueur 
et

d’austérité quand elles touchent le menu peuple, l’apôtre du pacte Sarkozy-Merkel, à peine était-il emballé

d’une faveur rose. On se souvient de lui docte et péremptoire faisant la leçon à Jean-Luc Mélenchon

lors d’un débat télévisé. À s’en souvenir remonte irrépressiblement une mise en garde de Jaurès :


«Ne vous guindez pas trop sur des échasses de vertu ! L’équilibre est instable et les chutes douloureuses.»

Celui que déjà les courtisans au Parti socialiste désignaient comme « le meilleur d’entre nous », aura donc

menti à ses collègues du gouvernement, 
au président de la République et, plus grave encore, 


à la représentation nationale.

La faute est bien entendu personnelle, mais faut-il, quand même, s’être bien éloigné de la dénonciation

par François Mitterrand –
il est vrai il y a plus de quarante ans, lors du congrès d’Épinay –

de «l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, et l’argent qui pourrit

jusqu’à la conscience 
des hommes» !

La faute reste personnelle, mais ce brillant chirurgien qui avait conquis à la hussarde Villeneuve-sur-Lot

n’a-t-il pas jugé bien mince la transgression puisque autour de lui le profit était sanctifié et les marchés

financiers portés au pinacle  ?

Ne se trouvait-il pas encore hier un porte-parole du groupe socialiste à l’assemblée pour rendre

un hommage appuyé à la présidente du Medef pour son rôle dans l’élaboration du projet qui vise

à dynamiter le code du travail  ? Quand on est de gauche, il faut sans trêve aller « débusquer de son repaire

cette pièce de cent sous tapie, comme le disait Balzac, au fond des consciences » 
(Paul Vaillant-Couturier).

Déjà, on entend monter la marée brune 
du « tous pourri ». Le Front national se frotte 
les mains, quand bien

même celles de ses dirigeants, parmi les principaux, portent encore les traces des pots 
de confiture

dans lesquelles elles ont plongé. Trop 
de ceux qui peinent à joindre les deux bouts, qui doivent choisir entre

le plein d’essence et celui du frigo, 
qui se désespèrent de voir encore l’horizon de la retraite s’éloigner, seront

tentés de se tourner vers ceux qui prospèrent sur le désarroi. Mais ce qui est pourri 
au royaume

de France, c’est une politique impitoyable pour les pauvres et douce pour les puissants,

ce sont les financiers aux manières de rois et les fronts prosternés devant eux, ceux des politiciens

d’extrême droite notamment. Il convient au contraire de raviver 
les couleurs de la République, de donner

la primauté 
aux citoyens et de prendre pour guide l’intérêt général. Face à ce scandale d’État, la justice doit

aller à son terme. Le débat public aussi.

[Lire la suite]

 

Publié dans Austerite, France, Fraude fiscale, Jean-Luc Melenchon, Justice, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Intervention de François Hollande : « Plus que jamais le changement de cap est urgent. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mars 2013

 

Suite à l’intervention de Hollande :

« il faut exiger un changement de cap »

 

Intervention de François Hollande : « Plus que jamais le changement de cap est urgent. » dans Austerite fdg_7

A gauche, les réactions à la prestation télévisée

du président Hollande sont unanimes.

Le gouvernement persiste dans l’austérité,

se trompe complètement de diagnostique comme

de priorités.  

« Plus que jamais le changement de cap est urgent. »

« S’il avait appliqué le choc de simplification à son discours François Hollande aurait pu dire :

« ça ne marche pas mais je continue »» résume le Parti de gauche. « Après quelques secondes d’émission,

François Hollande avait tout dit ce soir : « tous les outils sont là ». Ni changement de cap, ni nouveauté

donc dans l’arsenal d’une politique de l’offre et de l’austérité qu’il a vanté pendant une heure. ».

Un cruel constat qui afflige tout autant Pierre Laurent du PCF. « Les mots de François Hollande sont

restés totalement déconnectés des urgences sociales et des solutions nouvelles nécessaires. Rien de

ce que nous avons entendu n’est de nature à rassurer les Françaises et les Français qui souffrent et ont

plus que jamais besoin du changement pour lequel ils ont voté. »

Pour Jean-Luc Mélenchon qui était ce vendredi matin sur Europe 1, « Il n’y a pas d’être humain

dans son discours, il n’y a que des chefs d’entreprise, les autres n’existent pas ».

Le NPA renchérit : « Hollande n’a pas une seule seconde remis en cause sa politique en faveur du Medef

et des plus riches. »

Et des mauvaises nouvelles

Si « la boite à outils » de F. Hollande ne change pas, le président a tout de même annoncé deux mauvaises

nouvelles. « D’une part on devra partir encore plus tard en retraite. D’autre part le budget de l’État va

encore baisser et les services publics reculer. » Ce qui fait dire à Éric Coquerel, Secrétaire national du PG :

« Sarkozy, sors de ce corps ! »

Pire, reprend Pierre Laurent, « il annonce une année 2013 de hausse continue du chômage, un nouvel

allongement de la durée de cotisation des retraites, et sur l’Europe il propose d’aller plus vite

dans les sanctions infligées aux peuples en prenant Chypre comme exemple ! »

Le NPA ajoute à ce triste menu l’augmentation de la TVA pour 2014 et souligne : « Et bien entendu,

rien pour les services publics ou pour les salaires. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

medef31 dans EUROPE
PCF : communiqué de Pierre Laurent

Extrait :

Puisque le Président de la République ne veut rien

changer à sa politique, rien entendre de la colère

qui monte, j’appelle, au nom du Parti Communiste

Français et du Front de Gauche, les forces

du changement à entrer massivement dans l’action

pour exiger un changement de cap,

pour dire stop aux politiques d’austérité,

stop aux licenciements, stop à la casse du code

du travail et des services publics.

La semaine prochaine dans tout le pays, nous irons

à la rencontre des salariés pour dénoncer les dangers

du projet de loi gouvernemental sur l’emploi

et demander le vote de la proposition de loi

que nous avons déposée pour interdire les licenciements boursiers.

La journée d’action syndicale interprofessionnelle du 9 avril a tout notre soutien.

Elle doit être le prochain grand rendez-vous de la mobilisation populaire.

 

Publié dans Austerite, EUROPE, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, NPA, Parti de gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le Figaro, Mélenchon et les communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2013

 

Le Figaro, Mélenchon et les communistes

 

Le Figaro, Mélenchon et les communistes  dans France europe-unie-contre-bolchevismePar Robert Injey

La charge lors du congrès du PG contre les 17 salopards,

dont le ministre du gouvernement PS/EELV, Pierre Moscovici,

a eu le mérite de révéler la réalité de la lutte des classes.

Une réalité, faut-il le rappeler, dont l’ex-ministre Cahuzac

niait la réalité.

Passons sur le style de ce type de charge, on aime ou on

n’aime pas. Cela à l’avantage de faire le buzz médiatique,

mais à l’arrivée est-ce que cela conforte les convictions,

crédibilise les propositions… le débat est ouvert.

Deux choses par contre sont mises en évidence dans cette

affaire.

D’une part l’adversaire ne reculera devant aucune bassesse

pour tenter de nous porter préjudice. La volonté de donner

une connotation antisémite aux propos de Jean Luc est odieuse et indigne. Que la droite se livre à ce genre

de manœuvre rien d’étonnant. Provenant de quelques leaders de la gauche gouvernementale c’est pitoyable.

D’autre part je constate que pointer la finance fait mal. L’édito du Figaro de lundi est de ce point de vue

éclairant.

Extraits : «Depuis combien de temps les met-on en garde contre la tyrannie morale que leur inflige

l’extrême gauche (…) Depuis le congrès de Tours. Il y a quatre-vingt-treize ans… Qu’il (les socialistes)

préconise de voter UMP si (…) un second tour devait opposer un candidat de la droite républicaine à un autre

du Front de gauche ! (…) . Qu’il décide d’un cordon sanitaire à placer autour des communistes !…. »

« Un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme… » cette phrase du Manifeste de Marx a été écrite

il y a 165 ans. A lire le Figaro on constate qu’elle est toujours d’une grande actualité……..

Source :  Robert Injey.com

Source illustration : PCF Grésivaudan

 

Publié dans France, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE, Presse - Medias, PS, UMP | Pas de Commentaire »

Jean-Luc Mélenchon : « C’est une réorientation générale de la politique menée qui est à l’ordre du jour »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2013

 

Congrès

Jean-Luc Mélenchon :

« C’est une réorientation générale de la politique menée

qui est à l’ordre du jour »

 

Jean-Luc Mélenchon :

 

Alors que le congrès du Parti de gauche ouvre ses portes,

son coprésident, Jean-Luc Mélenchon, affirme que l’heure

n’est plus à « demander (au pouvoir) “une inflexion” ».

 

 

Votre congrès s’ouvre 
à l’issue d’une période qui a mis la majorité gouvernementale à l’épreuve.

Ces difficultés pouvaient-elles être évitées ?

Jean-Luc Mélenchon. Hollande va dans le mur parce que sa ligne politique l’y condamne. Il connaît pourtant

l’échec du PS au Portugal, en Espagne ou en Grèce. Le désastre est assuré économiquement –

avec la politique de l’offre où le coût du travail, et non celui du capital, est montré comme l’adversaire –

et avec la méthode politique qui croit pouvoir contourner le rapport de forces : cela revient à un désarmement

unilatéral. C’est pourquoi le Front de gauche, durant toute la campagne, a porté la confrontation

de deux lignes possibles pour la gauche. Au bout d’un an de pouvoir, on ne peut pas demander une inflexion.

Quels aménagements Jean-Marc Ayrault pourrait-il faire avec les 20 milliards offerts aux entreprises,

sans contrepartie du plan de compétitivité, et l’ANI  ? C’est une réorientation générale qui est à l’ordre du jour

avec un changement de gouvernement ! Le Front de gauche est prêt à y pourvoir.

Quelles mesures sont à prendre 
de façon urgente ?

Jean-Luc Mélenchon. Au centre de tout : partager les richesses en faveur du travail, opérer la transition

écologique du système de production. Pour cela, il faut frapper le cœur des problèmes, l’Europe. Marquer

une rupture sur trois points. D’abord, la relation franco-allemande : totalement déséquilibrée, elle fonctionne

à l’avantage exclusif du capitalisme allemand. Ensuite, l’euro. Nous avons toujours défendu l’idée

que la monnaie unique pouvait être un point d’appui pour une politique progressiste, mais nous arrivons

au point où ce discours devient inopérant du fait de l’obstination des dirigeants européens.

Enfin, l’arc méditerranéen. Le moment n’est-il pas venu de nous apercevoir que nous avons un autre centre


de gravité que l’Allemagne, du côté de la Méditerranée ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Jean-Luc Melenchon, Parti de gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PSA Aulnay : Dixième semaine de grève et toujours mobilisés !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2013

 

Les grévistes de PSA Aulnay manifestent devant le siège de PSA

19/03/2013

PSA Aulnay : Dixième semaine de grève et toujours mobilisés ! dans Jean-Luc Melenchon capturepsa101

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

À l’occasion du comité central d’entreprise

extraordinaire convoqué par la direction,

les grévistes d’Aulnay ont manifesté devant

le siège du groupe, après avoir fait signer

une pétition qui a recueilli un millier de signatures

dans l’usine, contre le plan de licenciements.

Les gendarmes mobiles ont tenté de les empêcher de se rassembler sur l’avenue de la Grande-Armée,

mais les salariés l’ont crié haut et fort : « Les casseurs, c’est les patrons ! »

 

Les grévistes font rater son train à Montebourg !

20/03/2013

capturepsa8 Montebourg dans Luttes

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Mardi 19 mars, Arnaud Montebourg devait inaugurer

le « Train de l’innovation » à la Gare de Lyon.

Mais les grévistes d’Aulnay ont quelque peu perturbé

l’événement…

Les grévistes ont demandé au ministre de les recevoir,

en présence de la presse. Mais il faut croire

que M. Montebourg n’aime les caméras que quand il contrôle la situation…

Finalement, il a été obligé d’aller se cacher en attendant que les grévistes s’en aillent.

 

Voir également :  Manifestation devant le siège de PSA : prises de parole

Lire la lettre d’information n°10

Mélenchon venu « donner un coup de main » aux grévistes

d’Aulnay

 

psa2 PSA Aulnay dans SOCIAL

Le coprésident du Parti de gauche a rendu visite

aux ouvriers de PSA, en grève depuis dix semaines.

L’occasion aussi de se démarquer des propos

d’Arnaud Montebourg.

 

 

«Tenez m’sieur, ça va vous réchauffer », lance un ouvrier de PSA à Jean-Luc Mélenchon en lui tendant

un café, comme en remerciement de sa venue sur le site d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Hier,

le coprésident du Parti de gauche s’est rendu sur place pour soutenir les grévistes. Chacun cherche

à le prendre à part pour lui confier quelque inquiétude ou exaspération. L’un se lance : « Montebourg prône

le ‘‘made in France’’. On s’est dit ‘‘il viendra’’, mais non ! » Un autre approche. « On nous a coupé l’électricité

et le gaz dans le local pour nous dissuader de continuer. » Jean-Luc Mélenchon, affligé : « Je suis là pour

donner un coup de main, vous dire que vous n’êtes pas seuls. »

Toute fraîche du matin même, la déclaration d’Arnaud Montebourg, au micro de France Inter, critiquant

l’engagement politique de Jean-Pierre Mercier à Lutte ouvrière, également délégué syndical de la CGT, fait

bondir l’ex-candidat à la présidentielle : « J’espère que c’est la colère qui l’a fait parler et qu’il va s’excuser.

Dans les syndicats, ce n’est pas l’étiquette qui fait l’engagement. » Et le concerné, présent, d’ajouter :

« Surtout que tu ne le verras pas critiquer la famille Dassault dont deux font de la politique en même temps

que des affaires. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Jean-Luc Melenchon, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Congrès de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2013

 

En marge de l’ouverture du Congrès de la CGT, ce lundi, l’ancien candidat du Front de gauche

à la présidentielle 2012, ainsi que l’ancien secrétaire général de la CGT, Georges Séguy,

ont livré leurs regards sur la centrale syndicale à l’Humanité. Paroles.

 

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche,

loue la CGT comme « force de propositions »

 

Congrès de la CGT   dans CGT melenchon-cgt« La CGT est un syndicat qui inclut dans ses rangs

des gens de toute opinion politique et, dans le Front

de gauche, il y a des gens de toute obédience syndicale.

La relation entre nous est amicale et même je peux

dire affectueuse.

 

La CGT est quand même le grand syndicat de ce pays ! Dans le discours de Thierry Lepaon, beaucoup

de choses m’ont plu, que ce soit la nécessité de l’unité syndicale ou le syndicalisme comme force

de propositions.

Au Front de gauche, nous avons beaucoup observé, durant la campagne présidentielle, le nombre

de structures d’entreprise, très souvent animées par la CGT, faire des contre-propositions à celles

du patronat. On passe de la stratégie défensive à des stratégies plus offensives. Certains ne se rendent

pas compte de la nouveauté que cela représente et préfèrent enfermer la CGT et le syndicalisme

dans une fonction défensive et d’opposition. On voit souvent les syndicalistes quand ça tourne mal,

on les voit moins quand ils proposent. Sur l’accord made in Medef, la CGT a réalisé un gros boulot

d’éducation populaire. De notre côté, nous appelons tous nos adhérents à être aux côtés des structures

syndicales.»

 

Georges Séguy, secrétaire général de la CGT 
de 1965 à 1982.

 

seguy 50ème congrès de la CGT dans France

« Je disais aux camarades qui sont 
venus me voir,

quand je suis devenu secrétaire général, le grand

avantage 
que j’ai eu d’assumer mes fonctions


un an après Mai 68. J’ai été à la tête 
d’un mouvement

de masse extraordinaire dans lequel le syndicalisme

a joué 
un rôle très important. Nous avons fini l’année

1968 avec 2,7 millions 
de syndiqués à la CGT.

Aujourd’hui, 
nous ne sommes plus que 700 000. 
Ceux qui m’ont succédé, Henri Krasucki, Louis Viannet

ou Bernard Thibault, 
ont vécu une période d’affaiblissement considérable du syndicalisme.

Comment capter l’intérêt des nouvelles générations ? C’est la question essentielle aujourd’hui 
qui est

à l’ordre du jour de ce 50e Congrès. Être syndicaliste, c’est aller au-delà 
de la revendication immédiate,

pour créer un changement profond et dresser 
des perspectives politiques sociales 
et économiques.

Je pense que le poids 
de la division syndicale est un affaiblissement qui s’ajoute à la résistance

du patronat. »

 

Lire également :

 

Publié dans CGT, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, Parti de gauche | Pas de Commentaire »

François, un Pape de combat… contre la gauche d’Amérique Latine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mars 2013

 

François, un Pape de combat… contre la gauche d’Amérique Latine

 

François, un Pape de combat… contre la gauche d’Amérique Latine dans Amerique latine capturepape1

Le nouveau souverain pontife est présenté comme

« progressiste modéré ». Mais derrière l’image du Pape

humble et proche des nécessiteux, il y a un farouche

réactionnaire, fermement opposé aux réformes sociétales

de gauche en Amérique Latine et un peu trop proche

de certains dictateurs militaires.

 

“Ne soyons pas naïfs : il ne s’agit pas seulement d’un combat politique. Il y a [Ndlr : dans le mariage

homosexuel] la prétention de détruire le plan de Dieu” expliquait l’archevêque de Buenos Aires en 2010

lors du débat sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe en Argentine, où il s’est fermement

opposé à Christina Kirchner. « Il faut y voir aussi, ajoutait le cardinal, le dessein du Démon, responsable

du péché en ce monde, qui cherche sournoisement à détruire l’image de Dieu ». Le cardinal de Buenos

Aires avait également qualifié l’homosexualité de « démon infiltré dans les âmes ».

Même position inflexible sur l’avortement, y compris en cas de viol, ou encore sur l’euthanasie. Et comme

jésuite, Golias rappelle qu’il s’est fermement opposé à la ligne d’ouverture.

Opposé aux prêtres progressistes

*
pape1 pape dans Argentine

Son opposition aux prêtres, réellement progressistes, serait même allée bien

plus loin  pendant la dictature militaire. Jean-Luc Mélenchon l’explique sur son blog :

« Ce Bergoglio peut être jugé politiquement parce qu’il s’est impliqué dans l’action

politique de son pays. Il est, non seulement, exactement à l’opposé de la théologie

de la libération mais il en a combattu les prêtres. Mes amis argentins l’accusent

d’avoir dénoncé des prêtres progressistes sous la dictature. Il a été formellement

reconnu et accusé par deux d’entre ces prêtres en 2012 dans un procès.

Ces deux prêtres avaient été dénoncés, arrêtés et torturés et n’avaient échappé à la mort que par chance. »

Jean-Luc Mélenchon fait ici référence aux cas des prêtres Orland Yorio et Francisco Jalics, qui ont été

kidnappés  et torturés en 1976 et qui ont nommément accusé Bergoglio de les avoir dénoncés comme

guerilleros et opposants au pouvoir du dictateur Videla. Alors qu’il leur avait fait croire au préalable

qu’il les protègerait.

[Lire la suite sur humanite.fr]


porte dans Jean-Luc Melenchon

Lire également :

Les arguments qui accablent le nouveau pape

Pape Francois, qu’as-tu dit quand la dictature argentine tuait des prêtres ?

Jean Ferrat : Le sabre et le goupillon

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

 

Publié dans Amerique latine, Argentine, Jean-Luc Melenchon | Pas de Commentaire »

Amnistie des syndicalistes : toutes les organisations du Front de gauche manifesteront mercredi devant le Sénat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2013

 

Le Front de gauche au Sénat mercredi pour l’amnistie sociale

 

Amnistie des syndicalistes : toutes les organisations du Front de gauche manifesteront mercredi devant le Sénat  dans F. Hollande amnistie

Toutes les organisations du Front de gauche

manifesteront mercredi devant le Sénat

où doit passer la proposition de loi du groupe CRC

sur « l’amnistie des syndicalistes et des militants

associatifs condamnés » en justice.

 

« L’amnistie sociale, nous devons l’arracher. Elle ne sera

pas concédée. Nous avons cru un temps (qu’il y aurait une)

marque de reconnaissance du nouveau gouvernement

et de cette gauche sociale-libérale… Maintenant nous savons qu’ils ne veulent pas », a souligné vendredi

Jean-Luc Mélenchon, le coprésident du Parti de gauche, en écho au communiqué du Front de gauche

annonçant la tenue du rassemblement devant le Sénat mercredi prochain.

Avant mercredi, Pierre Laurent participera lundi à un meeting de soutien pour l’amnistie des syndicalistes

à Paris.

Une centaine de personnes

« C’est une demande de loi d’amnistie pour tous les militants victimes de la répression », a précisé Martine Billard,

coprésidente du PG, pour qui une centaine de personnes sont concernées, entre des syndicalistes

ou des militants de causes diverses condamnés sous la précédente présidence.

« On est dans un contexte de répression qui nous fait mieux comprendre pourquoi il n’y a pas l’amnistie,

soit pour les militants syndicalistes ou pour les militants qui ont arraché les OGM, que ce soient les militants

de Notre-Dame-Des-Landes ou les militants qui se battent contre tous ces projets inutiles, comme des centres

commerciaux massifs qui prennent des terres agricoles un peu partout », a-t-elle dit.

>>> A lire: deux ans de sursis pour un jet d’oeuf sur les pandores

 

http://www.dailymotion.com/video/xxos84

Par Parti de Gauche

Publié dans F. Hollande, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, Justice, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Lancement de la « campagne contre l’austérité » : revivez le meeting du Front de gauche à Metz

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2013

 

Lancement de la campagne « L’alternative à l’austérité, c’est possible »

 

Retrouvez les interventions des salariés d’ArcelorMittal, de Sanofi ou de Virgin

ainsi que celles de Clémentine Autain, Christian Picquet, Myriam Martin,

Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent au meeting de Metz


Interventions des salariés et discours de Jean-Luc Mélenchon

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

CNPCF

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

CNPCF

Clémentine Autain de la FASE

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

CNPCF

Christian Picquet de la Gauche unitaire

*

Myriam Martin de la Gauche anticapitaliste

 

 

Publié dans Austerite, Emplois, France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Jean-Luc Melenchon, Luttes, Parti de gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, Salaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Suivez en direct le meeting du Front de gauche à Metz ce soir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

Campagne contre l’austérité

Meeting à Metz ce soir :

le Front de gauche et les salariés en lutte joignent leurs voix

 

Suivez en direct le meeting du Front de gauche à Metz ce soir dans Austeritepar Julia Hamlaoui

Dès 19 heures 30, l’Humanité.fr diffuse

le meeting du Front de gauche contre

l’austérité à Metz, avec les interventions

de Pierre Laurent, Myriam Martin,

Christian Picquet et Clémentine Autain

et Jean-Luc Mélenchon.

 

 

Le mouvement lance, ce soir, sa campagne pour rassembler autour de « l’alternative à l’austérité »,

à l’occasion d’un meeting à Metz.  Au-delà des forces politiques, l’invitation s’adresse aux salariés

mobilisés. Ce soir, ils auront la parole.

Augmentation du Smic à minima, ratification du traité budgétaire européen, pacte de compétitivité,

adoption d’un budget de rigueur… Alors que les signes d’une politique d’austérité émanant du gouvernement

se multiplient, le Front de gauche a décidé de relever les manches. C’est le sens de la campagne

– « L’alternative à l’austérité, c’est possible » – que le mouvement lance, ce soir,

par un meeting au parc des expositions de Metz (Moselle), à partir de 19 heures.

« Nous voulons non seulement rassembler à gauche, mais aussi au-delà des forces politiques, en particulier

ces centaines de milliers de syndicalistes acteurs du mouvement social qui aujourd’hui se battent mais

attendent une autre perspective », a prévenu Christian Picquet (Gauche unitaire), lors d’une conférence

de presse à Paris la semaine dernière. Sans attendre, le Front de gauche est donc passé aux travaux

pratiques. À l’instar du Front des luttes, qui lui a permis lors de la campagne électorale de nombreux

échanges avec les salariés mobilisés, le mouvement a décidé de donner la parole ce soir à des travailleurs

et syndicalistes en pleine bataille chez ArcelorMittal, Sanofi ou encore Virgin, avant les interventions

de plusieurs de ses membres, dont l’ancien candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon.

Ces salariés y voient d’abord une tribune pour leur combat, mais « la bataille que nous menons pour

le maintien de l’industrie, de nos emplois participe de la lutte contre l’austérité », estime Jacky Mascelli,

de la CGT Arcelor à Gandrange. Et de détailler ce lien « évident » : « La politique d’ArcelorMittal pour 2013,

c’est aucune augmentation générale de salaires alors que les actionnaires vont empocher plus de 1 milliard

de dividendes. Depuis 2007, ce sont 19 milliards qui auraient pu aller aux salaires, à la formation,

à l’investissement productif… »

Même constat chez Sanofi, confie Laurence Millet, syndicaliste SUD, qui montera ce soir à la tribune :

« L’austérité que le gouvernement a choisi de mener dans le secteur public, elle s’applique aussi dans le privé.

Sanofi se porte très bien du côté de l’actionnariat, par contre, dans notre quotidien de salariés, on connaît

des restrictions à tous les niveaux. »

C’est une autre dimension du problème que relève Yaël Konforti, qui s’exprimera au nom des salariés en lutte

de Virgin : « Le lien de cause à effet n’est sans doute pas direct, prévient-elle, mais l’austérité se répercute

sur nous, car si le pouvoir d’achat est réduit, la consommation aussi, et donc nous avons moins d’activité. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Retransmission en direct également sur placeaupeuple.fr et pcf.fr

Publié dans Austerite, Emplois, France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Jean-Luc Melenchon, l'Humanité, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique industrielle, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

12345...19
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy