Ce qui ruine nos retraites, c’est le coût du capital

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 septembre 2013

 

Ce qui ruine nos retraites, c’est le coût du capital

Ce qui ruine nos retraites, c'est le coût du capital dans André Chassaigne carteretraite

Le gouvernement s’entête. Il vient de présenter son projet

de réforme des retraites prolongeant, sans les remettre en cause,

les désastreuses réformes de la droite depuis 1993, fondées

sur l’allongement de la durée de cotisation et la baisse du montant

des pensions. Il y ajoute même un nouveau cadeau au patronat

avec une réduction annoncée des cotisations employeur

pour la politique familiale.

L’avenir des retraites nécessite un débat public, argumenté

et contradictoire. Rien de cela n’a été organisé par le gouvernement

qui prévoit, en plus, un temps contraint à l’Assemblée nationale.

André Chassaigne a bien raison de s’y opposer au nom des député-e-s

communistes et du Front de gauche.

 

carteretraite1png pcf dans Assemblee nationale

Une autre réforme est possible qui permette le droit pour toutes

et tous à la retraite à 60 ans à taux plein.

Une réforme solidaire et socialement efficace ne reposant pas

uniquement sur les salarié-e-s et les retraité-e-s.

Ce qui ruine nos retraites, c’est le coût du capital.

Quand les entreprises versent un euro de cotisation sociale,

elles en versent plus de deux pour le financement du capital.

Cette gabegie doit cesser.

Elle doit être renversée. C’est le sens de l’engagement du PCF

pour un grand débat public, dans les mobilisations à venir

et dans le cadre de l’appel unitaire « Retraites 2013 ».

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Austerite, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Syrie : « Ne cédons pas à la tentation de la guerre » (André Chassaigne)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

 

SYRIE :

          « Ne cédons pas à la tentation de la guerre »

réaffirme André Chassaigne

 

Syrie :

Le président du groupe des députés du Front de gauche (FG),

a répété mercredi à l’Assemblé nationale être « vigoureusement

opposé » à toute intervention en Syrie, même en cas de preuves

irréfutables de l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien.

« En ce moment d’Histoire, les députés du Front de gauche,

fidèles à leurs convictions, se veulent porte-voix de la Paix

face aux pulsions guerrières et aux passions vengeresses »

a souligné l’élu communiste.

 

 

 

 «Une intervention militaire n’apportera pas de solution (…) et rendrait au contraire plus difficile

une solution politique », a estimé le député PCF du Puy-de-Dôme, ajoutant que « même s’il existait

des preuves irréfutables (de l’utilisation d’armes chimiques par Bachar al-Assad, ndlr), ça ne doit

pas mécaniquement justifier une action militaire ».

Il a jugé qu’une action de la France en Syrie sans le mandat des Nations-Unies serait

d’une « extrême gravité » et « ne grandirait pas la France ». « La France ne doit pas s’inscrire

dans une position illégale. On reste très attaché au rôle de l’ONU », a-t-il affirmé, expliquant

que « s’aligner derrière les États-Unis diminuerait le poids de la France et son importance diplomatique ».

L’élu communiste estime que seule « une solution politique » qui associerait « autour d’une table »

tous les acteurs permettrait une sortie de crise. André Chassaigne s’est également déclaré en faveur

d’un vote du Parlement sur une éventuelle intervention militaire de la France, avant celui du Congrès

américain prévu pour le 9 septembre. « Nous ne sommes pas des marionnettes », a souligné le député.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :

Publié dans André Chassaigne, France, Front de Gauche, POLITIQUE, Syrie | Pas de Commentaire »

A. Chassaigne sur LCI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2013

 

François Hollande,

« chef d’orchestre du Titanic« 

A. Chassaigne sur LCI dans André Chassaigne capturechassaigne1

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

« Il [François Hollande] continue la même politique que celle qui était conduite

par Nicolas Sarkozy, » c’est-à-dire « une politique qui ne veut pas s’attaquer

à ceux qui détiennent l’argent, le fric dans notre pays et ils font payer

les plus modestes »…

Publié dans André Chassaigne, Democratie, F. Hollande, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

La loi sur les licenciements boursiers rejetée (vidéo)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2013

 

La loi sur les licenciements boursiers rejetée (vidéo) dans André Chassaigne licenciements-boursiers

Les députés ont rejeté ce jeudi soir une proposition

de loi du Front de Gauche visant à interdire

les licenciements boursiers, la majorité socialiste

mettant en avant que la lutte contre ce type

de licenciements était déjà engagée.

Sinistre journée pour le groupe Front de gauche

à l’Assemblée nationale puisque le projet de loi

sur les licenciements boursiers est le second texte

présenté de la journée à avoir été renvoyé,

celui sur l’amnistie sociale étant enterré.

Seuls les écologistes ont soutenu le texte contre les licenciements motivés par des contingences financières

et boursières. « Pas une semaine ne se passe sans une nouvelle annonce de plan social (…), on impute cela

à la crise économique mais il s’agit souvent de conserver des marges de profit nécessaires au maintien

ou à l’augmentation de la part revenant aux actionnaires ou à la constitution de réserves en capital »,

a pourtant plaidé le chef de file des députés FG, André Chassaigne.

Vidéo l’Humanité.fr : André Chassaigne explique l’urgence d’une telle loi

 

Image de prévisualisation YouTube

 

[...]

La droite se range derrière les socialistes

« C’est avec de tels textes qui rigidifient l’emploi que l’on crée la précarité! » a pour sa part déclaré Lionel Tardy

(UMP).

Yannick Favennec (UDI) a indiqué que si son groupe « partageait l’indignation » des députés Front de Gauche,

le texte aboutirait à « perdre pied dans le rang des pays qui accueillent des entreprises ». « Évitons d’empirer

les choses! » a-t-il lancé.

Loi « excessive et contre-productive » pour le Front national. Quant à Marion Maréchal-Le Pen (FN), si elle

s’en est pris au « capitalisme prédateur, dévoyé, qui s’appuie sur Bruxelles et l’OMC », elle a jugé les solutions

du Front de Gauche « excessives et contre-productives ».

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, Chomage, Emplois, France, Front de Gauche, licenciement boursier, POLITIQUE, PS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Voilà comment ils bossent !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2013

En réponse à Fred (cf commentaires) :

 “Et beaucoup de lois passées; pendant que certains s’agitent et insultent la galerie, d’autres bossent! »

 

Voilà comment ils bossent !  dans André Chassaigne capturemelenchon1

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

TRAHISON !

 

 

 

 

 

Amnistie sociale :

les députés PS jettent aux oubliettes « cette loi de justice »

 

chassaigne amnistie sociale dans Assemblee nationale

Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale, qui détient

la majorité absolue à lui seul, a voté ce jeudi le renvoi

en commission de la proposition de loi « d’amnistie des faits

commis lors de mouvements sociaux et d’activités syndicales ».

Une décision fermement condamnée par les parlementaires

Front de gauche qui craignent un « subterfuge » visant à

enterrer définitivement le texte.

La proposition de loi du Front de gauche avait pourtant été adoptée

par le Sénat le 27 février dernier. Le texte prévoit une amnistie

pour les syndicalistes et les travailleurs condamnés

pour certains délits lors de mouvements sociaux.

Mais le gouvernement a cédé  face aux attaques de la droite et du patronat et a finalement annoncé

le 24 avril qu’il s’opposerait à ce texte, que la commission des Lois de l’Assemblée a ensuite rejeté.

Ce rejet ne faisait toutefois pas l’unanimité au sein du groupe PS de l’Assemblée, dont au moins un tiers

des élus se disaient prêts à voter le texte. Le Front de gauche mais aussi le groupe écologiste, favorables

au texte, ont voté contre ce renvoi.

chassaigne-amnistie amnistie syndicale dans France

André Chassaigne, président du groupe

Front de gauche, a à nouveau vivement

défendu le texte devant les parlementaires

 

Cliquez sur l’image pour lire son intervention

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire également :

Amnistie sociale : union sacrée PS-UDI-UMP-FN

(voir la vidéo ci-dessous)

 

 

 

 

PS-UDI-UMP-FN-EXD unis contre l’amnistie sociale

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Michel Soudais

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, Luttes, POLITIQUE, PS, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Amnistie sociale : les députés socialistes veulent-ils enterrer le texte de loi ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2013

 

Amnistie sociale :

les députés socialistes veulent-ils enterrer le texte de loi ?

 

Amnistie sociale : les députés socialistes veulent-ils enterrer le texte de loi ? dans André Chassaigne

Le chef de file des députés Front de Gauche,

André Chassaigne, craint un enterrement

de la proposition de loi communiste

d’amnistie sociale après l’annonce par les

députés socialistes ce mardi de leur volonté

de renvoyer l’étude de ce texte

en commission parlementaire.

« Le gouvernement donne le signal d’un gouvernement qui capitule devant les exigences du Medef »,

a fulminé André Chassaigne devant la presse, ajoutant qu’il s’agissait d’un « enterrement » du projet

de loi d’amnistie sociale. « Quand on veut renvoyer le texte en commission c’est que l’on veut éviter

le vote solennel. C’est un manque de courage pour occulter des avis différents de députés écologistes

et socialistes qui souhaitaient voter le texte », a-t-il dit.

Périmètre trop flou pour le PS

Le patron du groupe Front de gauche à l’Assemblée bat en brèche le principal argument brandi

par ses homologues socialistes pour renvoyer à bien plus tard, si ce n’est aux oubliettes, le texte

de loi. La proposition « exclut toutes les violences contre des personnes » et « se limite à des actions

faites contre des biens », souligne André Chassaigne. Ce dernier répond ainsi à l’un des porte-parole

du groupe socialiste. Selon Thierry Mandon, ce texte doit « être retravaillé sérieusement »

pour « être voté le cas échéant ».

[...]

EELV soutient le texte

Se joignant à André Chassaigne, les coprésidents du groupe écologiste, François de Rugy et Barbara

Pompili, ont jugé « dommage » la décision des socialistes. « C’était justement un texte qui était finalement

d’une portée pas très large, donc ça ne coûtait pas grand-chose de le voter », a expliqué Barbara Pompili,

assurant que le groupe EELV est toujours favorable au texte communiste. « On soutient ce texte et on est

prêt à le voter », a-t-elle affirmé. (…)

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Europe Ecologie les Verts, France, Front de Gauche | Pas de Commentaire »

ANI : le chantage à l’emploi gravé dans le marbre de la loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 avril 2013

 

ANI : l’Assemblée adopte les accords de compétitivité emploi

 

ANI : le chantage à l'emploi gravé dans le marbre de la loi dans André Chassaigne assemblee

Le chantage à l’emploi gravé dans le marbre de la loi.

Les députés ont voté dans la nuit de samedi à

dimanche l’une des mesures phare du projet de loi

sur l’emploi celle qui encadre les accords de maintien

dans l’emploi « en cas de graves difficultés

conjoncturelles », autrement appelés accords

de compétitivité emploi sous Nicolas Sarkozy.

La discussion s’est entamée samedi à minuit et demi et s’est faite dans une atmosphère apaisée,

qui prévaut d’ailleurs depuis le début des débats mardi. André Chassaigne, président des députés

 Front de Gauche (FG) a dénoncé « une mesure promue par Nicolas Sarkozy sous le nom d’accord

compétitivité emploi et alors combattue par le Parti socialiste ». Pour lui, elle va permettre « un chantage

patronal généralisé ». « Les travailleurs d’aujourd’hui seront les précaires de demain », a renchéri

Jean-Jacques Candelier (PCF).

Continental, Renault…

Sa collègue Jacqueline Fraysse a fait référence aux licenciements de Continental, survenus malgré

un accord compétitivité emploi. Elle a présenté un amendement visant à réduire à un an au lieu de

deux le temps maximum pour la durée d’un tel accord, qui peuvent être pris avec des syndicats

représentant plus de 50% des salariés pour « aménager » temps de travail et rémunération.

Plus récemment, Renault s’est livré à un tel accord en monnayant la promesse de conserver l’emploi

avec une flexibilisation du temps de travail et une plus grande mobilité des salariés du groupe.

PSA Peugeot-Citroën s’apprête à faire de même.

Dans le texte adopté dans la nuit figurent des dommages et intérêts versés aux salariés si l’entreprise

ne tient pas son engagement de maintenir l’emploi.

« Dans le mauvais sens »

Le rapporteur du texte, Jean-Marc Germain (PS), a rétorqué aux députés communistes que cela

« ne correspond pas du tout » aux accords emploi de Nicolas Sarkozy. « L’UMP n’a pas retrouvé

ses petits puisqu’ils ont déposé des amendements », a-t-il argumenté.

Un amendement PS a été adopté pour que « les dirigeants salariés et les mandataires sociaux » soient

inclus dans cet article qui prévoit que les dirigeants de l’entreprise contribuent également aux efforts

fournis par les salariés. En revanche, un amendement des radicaux de gauche, visant à « geler »

le versement des dividendes aux actionnaires lorsqu’un tel accord de compétitivité emploi est signé,

n’a pas été accepté.

Jérôme Guedj (PS) a dit clairement qu’il n’ »aimait pas ces accords » et qu’il souhaitait en définitive

qu’ils soient « très peu appliqués ». « Ils mettent le pied dans la porte, mais dans le mauvais sens », a-t-il

critiqué, seule voix au PS à faire entendre son « scepticisme » dans un hémicycle très dégarni.

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

S.G.

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, Front de Gauche, PCF, PS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

EMPLOI

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat

 

par Max Staat

Alors que l’examen du projet de « sécurisation de l’emploi » commençait hier soir,

article par article, à l’Assemblée, le Front de gauche dénonce les mensonges et

montre les dangerosités du texte.

«Historique.» Tel est pour Michel Sapin, ministre du Travail, la portée du projet de loi relatif à «la sécurisation

de l’emploi». Il vise, selon le ministre, à «faire reculer la précarité», à « créer des droits nouveaux, individuels

et collectifs, pour les salariés », à « développer des outils de préservation de l’emploi dans un contexte

économique difficile ».

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat dans André Chassaigne capturechassaigne

Historique donc mais pour qui ?

Intervenant dans la discussion générale, commencée

mardi soir, André Chassaigne, député PCF-Front de gauche

dénonçait « ces éléments de langage, cette publicité

mensongère alors que ce projet porte un coup de poignard

dans le dos des salariés ». Ayant, avec son groupe, déposé

plusieurs milliers d’amendements, l’élu marquait sa volonté

« de rétablir la vérité ». Ainsi, par exemple, « ces accords

collectifs à qui le projet offre une consécration législative »

au risque, explique-t-il, que « dans le cadre du rapport

des forces actuel dans les entreprises cela conduise

au pilonnage des droits du travail ».

Et de rappeler la remarque du très libéral Institut Montaigne selon qui « avec ce projet de loi les entreprises

ont obtenu l’assouplissement des procédures de licenciement ».

La droite s’inscrit dans la logique du texte

D’ailleurs, la droite ne s’y trompe pas. Nombre de ses interventions s’inscrivent dans la logique du texte

jusqu’à la raillerie. Celle, par exemple, du député UMP Dominique Dord qui, saluant « la conversion

de la majorité socialiste en faveur de la possibilité pour les entreprises de licencier » lance : « Si nous avions

présenté le même accord, le même projet de loi il y a un an vous l’auriez combattu et battu en brèche »

Un ange passait, dans cette nuit de mardi à mercredi, à l’Assemblée nationale.

[Lire la suite]

 Projet de loi de « sécurisation de l’emploi » :

intervention d’André Chassaigne à l’Assemblée nationale (2 avril)

http://www.dailymotion.com/video/xyor7f

sur dailymotion

Par Députés CRCPG

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, droit du travail, Emplois, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Motion de censure : discours d’André Chassaigne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2013

 

http://www.dailymotion.com/video/xycry2

sur dailymotion

Par Députés CRCPG

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La loi Brottes adoptée à l’Assemblée nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2013

 

La loi Brottes sur l’énergie adoptée par un ultime vote

de l’Assemblée nationale

 

La loi Brottes adoptée à l'Assemblée nationale  dans André Chassaigne chauffage

Le Parlement français a adopté définitivement

dans la nuit de lundi à mardi la proposition de loi

socialiste sur l’énergie qui prévoit la mise en place

au 1er janvier 2015 d’un mécanisme de bonus-malus.

Elle avait été rejetée en octobre par le Sénat

du fait d’une motion d’irrecevabilité déposée

par une sénatrice communiste.

Les députés ont examiné le texte en soirée, signé du président de la commission des Affaires économiques

François Brottes (PS), pour statuer définitivement, comme l’a souhaité le gouvernement qui le soutient.

Les députés du Front de gauche ont voté contre de même que ceux de l’UMP et l’UDI. Ce texte instaure

un bonus-malus sur la facture d’énergie, à compter de 2016, afin de favoriser la sobriété énergétique.

Il a été largement revu par rapport à la version initiale déposée en septembre. Son premier passage à

l’Assemblée avait été marqué par le départ fracassant en pleine nuit des députés communistes et de

l’opposition, mécontents de voir arriver des amendements gouvernementaux sur l’éolien. Sans compter que

le Front de gauche estime depuis le début qu’il y a atteinte au principe de péréquation tarifaire issu

du Conseil national de la résistance.

« Au final, il y aura la satisfaction de l’avoir voté, mais je ne suis pas certain qu’il y aura

une application« , a lancé, sceptique, André Chassaigne, président des députés Front de Gauche.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Rappel :

Le nombre de familles en situation de précarité énergétique ne cesse d’augmenter :

3,8 millions, selon les derniers chiffres.

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Energie, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

123456
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy