Le FN surfe sur la désespérance sociale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mars 2011

Lu sur  : camarade.over-blog.org/28 mars 2011

Le terreau du Front National

 

Le FN surfe sur la désespérance sociale dans F-Haine

 

http://alternatives-economiques.fr/blogs/peugny/2011/03/23/le-terreau-du-front-national/#

 

Dans son rapport sur l’état de la société française en 2009, le médiateur de la République parlait d’une « société dépressive ». Remis hier à Nicolas Sarkozy, son rapport 2010

évoque désormais une société au bord du « burn out », expression habituellement utilisée dans le champ professionnel par les médecins du travail pour décrire l’état d’épuisement

psychique de certains salariés victimes de conditions de travail délétères.

L’emploi de plus en plus fréquent d’un vocabulaire « psychologisant » pour décrire la société française laisse très dubitatif le sociologue. Pour tout dire, elle l’agacerait même assez.

En effet, décrire les sociétés avec les mots du médecin occulte les phénomènes économiques et sociaux qui sont à l’origine des effets que l’on cherche à expliquer. Si la société française

est malade, en l’occurrence, c’est bien de trois décennies de précarisation. La « grande transformation » du capitalisme industriel décrite par Robert Castel s’est traduite pour la

majorité des salariés par la plongée dans un monde de plus en plus incertain. Apparition et persistance du chômage de masse, précarisation continue du contrat de travail :

non seulement le présent se complique singulièrement, mais en plus, l’avenir n’est plus le support d’anticipations positives (76% des Français sont au contraire convaincus

que leurs enfants vivront moins bien qu’eux). « L’extension du domaine du désavantage social », pour reprendre l’expression d’Olivier Schwartz, agit comme un poison qui

vient corrompre et menacer des groupes sociaux jadis protégés mais qui aujourd’hui se sentent menacés dans leur survie même (les pavillonnaires du périurbain, les « petits-moyens »

décrits dans une monographie récente, etc.).

Beaucoup se plaisent à souligner le caractère excessif de ce sentiment de déclassement. Mettre en cause le pessimisme excessif des acteurs sociaux est une réponse commode.

Elle ne résiste toutefois pas complètement à l’épreuve des faits. Les exemples chiffrés abondent pour qui prend la peine de regarder attentivement les enquêtes de la statistique

publique et nous ne prendrons ici que trois exemples. Bien avant l’explosion de la crise financière, l’Insee avait mesuré, entre 2003 et 2005 et pour la première fois, autant de

baisses individuelles de niveau de vie que de hausses. Parmi les ménages d’agriculteurs, d’artisans et commerçants, d’employés et d’ouvriers du privé, les baisses étaient même

sensiblement plus nombreuses que les hausses. De la même manière, on comptait en 2009 plus de 3,5 millions d’allocataires des minima sociaux et en ajoutant les ayants droits,

ce sont 6 millions de personnes dont l’existence était suspendue à ces dispositifs. Mais ce n’est pas tout. De plus en plus souvent, le travail ne suffit plus : parmi les actifs occupés,

un à deux millions de travailleurs vivent sous le seuil de pauvreté, selon le seuil retenu (50% ou 60% du revenu médian).

Évidemment, un tel terreau est une aubaine pour le Front National et pour Marine Le Pen, qui a mis un nom sur les responsables de la situation : la mondialisation, et l’UMPS au

pouvoir depuis trente ans. L’efficacité du discours est redoutable : même si ça ne gâche rien, ce n’est presque plus la peine pour elle de s’en prendre aux immigrés (le ministre de

l’Intérieur s’en charge pour elle), la désespérance sociale remplit son escarcelle de pans entiers de l’électorat. Pour les gauches partout dans le monde et singulièrement en Europe,

le défi est titanesque. C’est un nouveau compromis social qu’il faut inventer dans une économie mondialisée. Celui du capitalisme industriel, inégalitaire mais relativement protecteur

dans le cadre national des Trente glorieuses et de l’Etat-providence, a implosé dès les années 1970 et n’est plus aujourd’hui qu’un lointain souvenir. Depuis lors, ouvriers et employés

sont abandonnés, sacrifiés, parfois humiliés, puisqu’ils ne sont que des « coûts », qu’il faut réduire pour « rassurer les marchés »,

le tout au nom d’hypothèses économiques dogmatiques, fausses et nocives. La gauche doit s’attaquer frontalement à ces questions si elle veut que son éventuel retour au

pouvoir ait un sens, c’est-à-dire si elle veut démontrer aux classes populaires qu’elle peut (encore) quelque chose pour elles. En attendant, ces dernières écoutent celle qui fait mine

de leur parler.

 

Publié dans F-Haine, France, POLITIQUE, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

FN : la manipulation des médias

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mars 2011

Lu sur : FN : la manipulation des médias dans F-Haine img_logo_lgs31 mars 2011


L’attraction extrême-droitière sur les esprits journalistiques faibles.

L’aspirateur FN fonctionne à fond dans les médias.

arton13265-2c7d7 dans POLITIQUE

Maxime VIVAS

 

Globalement à la remorque des leaders frontistes, les médias proches du Pouvoir (et quelques autres) nous bassinent à longueur d’années

les thèmes d’extrême-droite. Parfois, entre les deux tours, ils cognent un peu sur le FN. Quand Jean-Marie Le Pen est sélectionné pour les

présidentielles à la place de Lionel Jospin par exemple.

Cela s’appelle passer des années à fabriquer une bombe et quelques heures à souffler sur la mèche dans un affolement la plupart du temps factice.

C’est que l’extrême-droite leur est moins étrangère que la gauche de la gauche. On a vu comment le Front de Gauche, deuxième parti de gauche

a disparu des médias le soir du premier soir des cantonales (et les jours suivants aussi) et comment ses résultats officiels ont été scindés entre ses

diverses composantes afin que n’apparaisse pas, qu’avec près de 11% des voix en moyenne pour ses candidats, il était peut-être exagéré de ne parler

que des 15, 2 % du FN et de crier au feu (au vote utile).

Il est en tout cas patent que les tripatouillages, lors de l’annonce officielle des résultats par le ministère de l’Intérieur qui a refusé d’enregistrer, pour la première fois, l’étiquette

Front de Gauche, la complicité des grands médias dans cette affaire ne servent ni la démocratie ni l’image que les Français peuvent avoir des journalistes.

Donc, le postulat ici est que les médias, dans leur majorité, s’ils ne souhaitent pas vraiment l’accession du FN au pouvoir, ont les yeux de Chimène pour bien des points de son

programme. En quelque sorte, ils le popularisent bien mieux que ne le font les militants du FN sur les marchés. Pour la démonstration, prenons le cas du plus médiatisé des

journalistes : l’incontournable, Robert Ménard, partout invité, de préférence sans contradicteur.

Que pense-t-il des électeurs du Front national ? « Ce n’est pas que je les comprends, c’est que je les approuve » (« On refait le monde », RTL lundi 21 mars 2011).

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

À  lire également :

http://www.legrandsoir.info/Envers-de-l-Intox-Le-Front-National-en-baisse.html

 

Publié dans F-Haine, POLITIQUE, Presse - Medias, Propagande - Desinformation | Pas de Commentaire »

Marine Le Pen tient à sa réputation…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mars 2011

Lu sur PCF-Grésivaudan – 31 mars 2011

Toute ressemblance avec des régimes honnis aujourd’hui disparus…

 

Marine Le Pen tient à sa réputation... dans F-Haine no_pasaran_1244838078

par Michel Soudais 

Le Front national (air connu) n’est pas un parti fasciste. Le prétendre, ou même simplement le suggérer,

peut valoir une convocation devant les tribunaux. C’est que Marine Le Pen, comme son père avant elle, tient à sa

réputation. Donc si par un malencontreux hasard un de ses élus apparaît sur une photo en train de faire le salut

nazi, il s’agit forcément d’un « montage effectué par des anarchistes ».

Car Alexandre Gabriac, conseiller régional et candidat dans le canton de Grenoble 6 (Isère) est un garçon tout ce qu’il

y a de plus propre sur lui. D’ailleurs, il est encore candidat dimanche, puisque la semaine dernière il a obtenu 20,3%

avec 664 voix, vu que plus de 70% des électeurs se sont abstenus.


Et c’est bien pour cela que cette histoire de photos (avec un s car il y en a plusieurs) embarrasse le candidat.

Lire la suite

 

Publié dans F-Haine, POLITIQUE | 1 Commentaire »

2e tour des cantonales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2011

Site national du PCF  – 25/03/2011

 

2e tour des cantonales dans Cantonales 2011 contre

Cantonales : le PCF appelle à la mobilisation pour aller voter dimanche

Après le premier tour des élections cantonales, la droite persiste à nier la sanction de sa politique issue des urnes :

la politique du gouvernement est massivement rejetée! Dans ce scrutin, le Front de Gauche (PCF-PG-GU) connait

une nette poussée. Dans de nombreux cantons, il réalise une percée très importante avec beaucoup de candidats

qui accèdent au second tour. Le Front de gauche est désormais la 2ème force de gauche.

Dimanche 27 aura lieu le 2nd tour des élections cantonales. Le PCF appelle tous les électeurs et toutes les électrices à se déplacer dans leur bureau de vote

pour élire leur conseiller général. Il appelle également toutes les forces de gauche, sans exclusive, à se rassembler derrière les candidats de gauche

arrivés en tête au premier tour, pour battre la droite et l’extrême droite.

Pas question pour cette dernière de banaliser l’élection du moindre conseiller général FN. Pas une seule voix ne doit aller au Front National, quel que soit

le cas de figure, même face à un candidat UMP.

 

A lire également

 

Publié dans Cantonales 2011, F-Haine, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Cantonales : « Projections secrètes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2011

Source : Plume de presse9 mars 2011 Olivier Bonnet

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/cantonales-la-droite-dans-le-piege-du-fn/#more-4538

 

Cantonales : la droite dans le piège du FN

 

Pourquoi ça arrange bien le pouvoir qu’on ne parle pas trop des prochaines élections des 20 et 27 mars…

Une petite phrase, qui termine un article du Parisien publié il y a deux jours, n’a étonnamment pas fait beaucoup de bruit :

« Lundi, devant les cadres UMP[Nicolas Sarkozy] a souligné que les candidats du parti risquaient l’élimination au premier tour des cantonales par le FN dans près de 150 cantons ».

 Et puis hier sur BFM TV et ce matin dans La matinale de Canal +, il fut de nouveau question de ces « projections secrètes ». Conséquence collatérale de la réforme policière

touchant les Renseignements généraux, autrefois chargés de cette tâche, officiellement, ces enquêtes n’existent plus. Mais l’Elysée les aurait quand même. Bref. 150 cantons !

150 « 21 avril à l’envers », 150 fois le candidat UMPiste renvoyé à la maison : « t’es gentil, tu vas jouer ailleurs ! » Il existe quelque jubilation à constater aujourd’hui le résultat

de la stratégie politicarde de Sarkozy : depuis 2002, il n’a cessé de jouer au petit frontiste, avec force coups de menton, mesures répressives et autoritaires, assimilation de délinquance

et immigration, mise en avant de « l’identité nationale », expulsions de quotas de clandestins comme autant de têtes de bétail, stigmatisation des Roms… Il a joué sur les peurs et

excité les haines, avec une belle constance et des sbires de choc comme les sinistres Besson ou Hortefeux. Mais les peurs et les haines sont le terreau fertile de l’extrême droite,

qui tire les marrons du feu. Apprenti sorcier pris à son propre sortilège, le pompier pyromane se prend un sacré retour de flamme. Et maintenant ? D’abord, la droite est en train

d’exploser, là, sous nos yeux. S’allier au FN ou pas ? La question va empoisonner durablement le débat. Et l’aile droite de l’UMP,  tout autant d’extrême droite que le Front national,

va continuer de se décomplexer pour revendiquer auprès de l’électorat son brevet de xénophobie sécuritaire, plus Le Pen que Le Pen tu meurs !

La minorité présidentielle est à la croisée des chemins. Et hésite encore à basculer toute entière, comme l’illustrent les cris d’orfraie de Jean-François Copé condamnant

les propos de la députée Chantal Brunel ou le renoncement de Sarkozy à la déchéance de nationalité pour les meurtriers de policiers, mesure qu’il avait pourtant positionnée

comme emblématique. Le président ne sait plus du tout où il va, sa boussole tournant fou.

Et en face ?

Solférino va rejouer l’éternel chantage du « vote utile », la candidate FN jouant l’utile épouvantail. Et le PS se fera le complice objectif  à la fois de l’UMP et du FN

pour diaboliser la gauche radicale. Puisse cette dernière engranger assez de voix pour peser sur le centre de gravité de la gauche française.

Sarkozy l’a montré : on ne combat pas le FN sur son propre terrain, à l’aide des mêmes contre-valeurs.

fdg1.jpg Alors à gauche toute et sans complexe ! Et unis, camarades.


Soutenez ce blog

 

À lire aussi :

  1. UMP, FN, même combat : rejeter les migrants à la mer, et pourquoi pas couler les bateaux ?

 

Publié dans Cantonales 2011, F-Haine, France, UMP | Pas de Commentaire »

Réaction de Bernard Thibault face à l’offensive du FN contre le syndicalisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2011

Source : CGT – 9 mars 2011

 

Offensive du Front national contre le syndicalisme

Bernard Thibault s’adresse aux secrétaires généraux des organisations de la CGT

 

Suite à l’annonce par le Front national, de son intention de porter plainte à l’encontre de la CGT au motif qu’un de ses candidats aux élections cantonales

est suspendu dans l’attente d’autres décisions, Bernard Thibault s’est adressé par un courrier à tous les secrétaires généraux des organisations de la CGT.

Extrait :

L’histoire nous enseigne que les partis fascistes se sont souvent parés de vertus sociales pour accéder au pouvoir.

Face à ce risque majeur pour les salariés et la démocratie, il est de notre responsabilité d’éclairer les salariés par l’information et le débat sur la réalité des thèses et des

positions du FN, sur le plan économique et social comme en matière de libertés publiques.

Même repeinte à “la couleur Marine” , l’exploitation par le FN des peurs et de la précarité sociale engendrée par les politiques en vigueur demeure la même et trouve sa

source selon lui dans une cause principale : l’étranger. L’Immigré comme le Français qui n’est pas « de souche » sont ainsi présentés comme les responsables de tous les maux.

Cela a comme conséquence de détourner l’attention des véritables causes de l’exploitation dont les salariés, quelque soit leur origine, sont victimes et donc de contribuer à

entretenir le système tant décrié.

D’ailleurs, régulièrement, les déclarations du FN ont dénoncé les mobilisations syndicales, ce fut encore le cas lors des manifestations pour défendre les retraites :

- Marine Le Pen le 22 octobre 2010 : « Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos … Voilà deux semaines que la France s’installe dans le chaos,

entre grève, manifestations et blocus … La tolérance zéro doit s’appliquer à tous les émeutiers. »

- Bruno Gollnisch le 4 novembre 2010 : « le sabotage de l’économie française caractérise l’action des dirigeants de la CGT … Ces blocages frappent avant tout les salariés

qui se rendent à leur travail, les entreprises et menacent l’emploi … La CGT doit être rendue pénalement responsable, ses dirigeants doivent en répondre ».

 

PDF - 83.5 ko
Télécharger le texte intégral

 

Publié dans F-Haine, POLITIQUE, Syndicats | Pas de Commentaire »

Les idées du Front national n’ont pas leur place dans la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2011

Source : ud57.cgt

 

Communiqué de la Fédération CGT des Services publics et de l’Union départementale CGT de la moselle

 

Ces dernières semaines, le secrétaire général du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange (Moselle) a fait connaître publiquement sa récente adhésion au Front national

et sa candidature sous cette étiquette aux prochaines élections cantonales.

Dans une interview publiée sur un site Internet, dans laquelle il se prévaut de son appartenance à la CGT, il défend les thèses du FN sur la préférence nationale, sur l’immigration comme

cause du chômage, et contre la régularisation des sans-papiers.

Pour nos organisations, cette situation est intolérable à double titre : d’une part, parce qu’un militant CGT se fait ainsi le propagandiste de thèses contraires aux valeurs fondamentales et

aux orientations de notre organisation ; d’autre part, parce que sa démarche constitue une tentative d’instrumentalisation de la CGT à des fins politiques.

Réunis le 15 février dernier à l’initiative de l’UD CGT 57 et de la Coordination syndicale départementale des Services publics, 26 adhérents du syndicat de Nilvange ont dans leur majorité

refusé de désavouer leur secrétaire général.

En conséquence, et en concertation avec l’UD CGT 57, la commission exécutive de la Fédération CGT des Services publics, réunie le 16 février, a décidé, sur la base des

statuts confédéraux et fédéraux, la suspension immédiate de l’affiliation du syndicat de Nilvange à la Fédération.

Cette décision entraîne, dès sa notification au syndicat et à l’employeur, l’arrêt immédiat de toute activité CGT dans la collectivité. La CEF renvoie au Comité national fédéral, qui se tiendra

en avril, le soin de statuer sur la situation de ce syndicat et les sanctions définitives à prendre. Celles-ci pourront aller jusqu’à la dissolution dans l’hypothèse où un syndicat ne pourra d’ici

là être reconstruit sur des bases conformes aux valeurs et orientations de la CGT, avec les syndiqués qui désapprouvent la dérive actuelle.

Cette situation est l’occasion pour nos organisations d’appeler leurs adhérents à la plus grande vigilance, à la combativité et à l’information des salariés face à une organisation politique

prônant le rejet de l’étranger comme exutoire à la détresse sociale et développant des thèses économiques et sociales contraires aux intérêts du salariat.

Nos organisations seront particulièrement attentives à toute nouvelle tentative d’instrumentalisation de la CGT par un parti politique qui s’est toujours attaqué au syndicalisme

démocratique, comme l’ont encore récemment illustré ses prises de position durant le mouvement de lutte contre la réforme des retraites.

 

Publié dans F-Haine, Syndicats | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’ HUMANITÉ DIMANCHE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2011

Par Patrick Le Hyaric

 

NE PAS SE LAISSER DÉPOSSÉDER  

 

Le débat politique dans notre pays serait-il tombé si bas que la dame, devenue porte-paroles de l’extrême-droite, peut déclamer avec assurance, sans être

contredite à droite : « Encore un effort Monsieur Copé ! Encore un petit débat, un petit blabla sur l’islam, la laïcité, et je pense effectivement que nous

pourrons terminer à la présidentielle à  25% » (France-Info, le 18 février 2011). Le même jour, un quotidien publiait sur commande un sondage qui, 

par hasard, montre que dame Le Pen arriverait en troisième position à l’élection présidentielle.

Qui joue ? Qui a intérêt à jouer ainsi avec le feu brunâtre dégageant une puante fumée ?

L'Édito de l' HUMANITÉ DIMANCHE dans F-Haine anti-fn

 

Faute d’apporter des solutions aux difficultés des travailleurs, des chômeurs, des jeunes, des mal logés, des petits paysans,

des retraités, M. Sarkozy a décidé depuis des mois de cultiver le fumier de la sinistre extrême-droite.

A-t-on d’ores et déjà décidé en haut lieu de jouer un coup de poker en utilisant et en rendant toujours plus visible l’épouvantail

de l’extrême-droite ? Après le débat sur l’identité nationale, l’agitation de la burqua, les grossières manœuvres racistes contre

les Roms, la fabrication d’une multitude de lois sécuritaires qui n’ont pas fait reculer l’insécurité, puis les attaques contre les

enseignants ou les magistrats, voilà que l’on nous concocte de toutes pièces un débat sur l’islam et la laïcité. Tout ceci se déroule

avec un fond de tableau, où mois après mois, au sommet de l’Etat, on se comporte comme une caste défigurant la République.

L’hôte de l’Elysée s’est rendu, il y a quelques jours, à une réception d’un club dit du « premier cercle », qui est le

rassemblement de tous les fortunés de ce pays qui versent de l’argent à l’UMP.

Ce soir-là M. Sarkozy leur a redit à quel point ils étaient ses amis, leur a promis de passer un coup de rabot sur l’impôt sur les

 grandes fortunes. Puis après le scandale Woerth-Bettencourt, la ministre des affaires étrangères est empêtrée dans des

  histoires de voyage en Tunisie, payé par des proches de M. Ben Ali, avec qui la famille faisait des affaires.

[Lire la suite sur : patricklehyaric.net/]

 

Publié dans F-Haine, France, POLITIQUE, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaire »

1...1213141516
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy