Solidaires : « L’ANI est une supercherie »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 avril 2013

 

Le patronat ne doit pas faire la loi !

Une vidéo réalisée par Solidaires dénonce les dangerosités de l’accord national

interprofessionnel (ANI) signé par le Medef et trois syndicats représentatifs

sur cinq (CFDT, CGC et CFTC).

 

http://www.dailymotion.com/video/xyqp95

sur dailymotion

Par Solidairesnational

Publié dans Assemblee nationale, droit du travail, ECONOMIE, SOCIAL, Solidaires | Pas de Commentaire »

TRACT – La République asphyxiée Vite, de l’air !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 avril 2013

 

TRACT - La République asphyxiée Vite, de l'air ! dans Assemblee nationale tracte

Cliquez sur l’image pour lire

 

Avril 2013 – Tract de la semaine 14 –

Réaction à l’affaire Cahuzac

et transcription de l’ANI à l’Assemblée nationale.

 

Lire également

Mobilisation contre l’ANI :

près de 700 initiatives recensées dans tout le pays

Publié dans Assemblee nationale, droit du travail, Emplois, Front de Gauche, licenciements, PCF, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

EMPLOI

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat

 

par Max Staat

Alors que l’examen du projet de « sécurisation de l’emploi » commençait hier soir,

article par article, à l’Assemblée, le Front de gauche dénonce les mensonges et

montre les dangerosités du texte.

«Historique.» Tel est pour Michel Sapin, ministre du Travail, la portée du projet de loi relatif à «la sécurisation

de l’emploi». Il vise, selon le ministre, à «faire reculer la précarité», à « créer des droits nouveaux, individuels

et collectifs, pour les salariés », à « développer des outils de préservation de l’emploi dans un contexte

économique difficile ».

ANI : L’avenir du Code du travail, cœur du débat dans André Chassaigne capturechassaigne

Historique donc mais pour qui ?

Intervenant dans la discussion générale, commencée

mardi soir, André Chassaigne, député PCF-Front de gauche

dénonçait « ces éléments de langage, cette publicité

mensongère alors que ce projet porte un coup de poignard

dans le dos des salariés ». Ayant, avec son groupe, déposé

plusieurs milliers d’amendements, l’élu marquait sa volonté

« de rétablir la vérité ». Ainsi, par exemple, « ces accords

collectifs à qui le projet offre une consécration législative »

au risque, explique-t-il, que « dans le cadre du rapport

des forces actuel dans les entreprises cela conduise

au pilonnage des droits du travail ».

Et de rappeler la remarque du très libéral Institut Montaigne selon qui « avec ce projet de loi les entreprises

ont obtenu l’assouplissement des procédures de licenciement ».

La droite s’inscrit dans la logique du texte

D’ailleurs, la droite ne s’y trompe pas. Nombre de ses interventions s’inscrivent dans la logique du texte

jusqu’à la raillerie. Celle, par exemple, du député UMP Dominique Dord qui, saluant « la conversion

de la majorité socialiste en faveur de la possibilité pour les entreprises de licencier » lance : « Si nous avions

présenté le même accord, le même projet de loi il y a un an vous l’auriez combattu et battu en brèche »

Un ange passait, dans cette nuit de mardi à mercredi, à l’Assemblée nationale.

[Lire la suite]

 Projet de loi de « sécurisation de l’emploi » :

intervention d’André Chassaigne à l’Assemblée nationale (2 avril)

http://www.dailymotion.com/video/xyor7f

sur dailymotion

Par Députés CRCPG

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, droit du travail, Emplois, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Dans l’Huma d’aujourd’hui : La République malade de l’argent roi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

De l’air, vite !

Dans l'Huma d'aujourd'hui : La République malade de l'argent roi dans Assemblee nationale huma0404

Édito, par Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité.

 

« C’est une régénération de la démocratie qui est

à l’ordre du jour. Plus la politique s’éloigne de nos

concitoyens, plus ils la repoussent (…). Il est plus

qu’urgent de se réapproprier la chose publique

et de changer de république.

On n’a sans doute pas fini de ressentir les secousses

dévastatrices de l’onde de choc provoquée par l’ignoble

attitude de M. Jérôme Cahuzac. Cette affaire survient

dans un climat général de putréfaction de la vie publique,

où s’entremêlent dans de graves soupçons les noms

de MM. Strauss-Kahn, Sarkozy, Tapie, Woerth, Guérini,

de Mmes Bettencourt, Lagarde et d’autres encore,

l’action politique est minée par un discrédit rampant dont il devient urgent de tirer

toutes les conséquences. Le dégoût gagne nos concitoyens. Notre république a besoin d’un grand

nettoyage.

Voici qu’un ministre chargé de traquer les délinquants fiscaux était lui-même un hyperfraudeur! Se réclamer

des valeurs de la gauche et ouvrir un ou des comptes dans des paradis fiscaux révèle déjà une moralité

politique plus que douteuse. Mais accepter d’avoir été nommé par la droite président de la commission

des Finances de l’Assemblée nationale, puis par François Hollande ministre du Budget, relève de l’injure faite

à la nation. Et qui peut certifier aujourd’hui que les premiers aveux aux juges ne dissimulent rien d’autre

d’encore plus grave ? D’où lui vient tout cet argent ? Au-delà de la morale et de l’honnêteté d’un individu,

c’est bien le système de l’argent roi, érigé en table de la loi de la réussite, de la compétitivité ou

de la concurrence, qui permet l’évasion fiscale, les paradis fiscaux, les spéculations en tout genre.

Le capitalisme corrompt les décideurs pour mieux se mettre à l’abri des foudres des peuples

qui n’en peuvent plus de subir l’austérité, le chômage et la pauvreté qui galope en silence. Et des décideurs

pour qui, comme M. Cahuzac, 
la lutte des classes n’existe pas, se laissent corrompre.

[Lire la suite]

 

Publié dans Assemblee nationale, Austerite, F. Hollande, France, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Comme Sarkozy, Bompard veut faire travailler les chômeurs à l’œil !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 avril 2013

 

Extrême droite

L’extrême-droite veut faire des chômeurs des travailleurs gratuits

Bompard fait du Le Pen… et du Sarkozy

 

 par Grégory Marin

Comme Sarkozy, Bompard veut faire travailler les chômeurs à l'œil ! dans Assemblee nationale bompard Jacques Bompard, à gauche, Marion Maréchal Le Pen

et Gilbert Collard, les trois députés d’extrême-droite

Avec la proposition de loi déposée par Jacques

Bompard qui vise à faire du chômeur indemnisé

un travailleur gratuit, l’extrême droite réaffirme

sa ligne sarko-libérale. 

 

 

Dans les années 1980, lorsque Jacques Bompard était encore adhérent au Front national, son président

Jean-Marie Le Pen se voulait « le Reagan français ». Depuis, FN en tête, l’extrême droite française a fait

mine de prendre un virage social. Mais quand le vernis s’écaille, l’ultralibéralisme réapparaît. En témoigne

la proposition de loi que le député de la Ligue du Sud a annoncé avoir déposée. Il propose ni plus ni moins

aux chômeurs que de travailler gratuitement.

« Main-d’œuvre gratuite »

« Il faut remplacer le traitement social du chômage » par un soi-disant « droit au travail », explique-t-il,

qui pourrait se faire auprès « des collectivités, des associations mais aussi (du) privé ». C’est à ce secteur

que le député destine ces « emplois » au rabais pour travailleurs de seconde zone. Le député d’extrême

droite ne s’en cache pas : « Pourquoi le privé (…) ne bénéficierait pas de ces gens déjà indemnisés ? »

s’interroge-t-il. « Au départ, ce serait de la main-d’œuvre gratuite », avant que le privé « prenne le relais ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

Bobards de Marine Le Pen sur la radio publique

Philippot : le vice était longtemps resté caché

Le FN pris au piège de sa mutation

 

Publié dans Assemblee nationale, Chomage, Extreme-droite, F-Haine, POLITIQUE | 1 Commentaire »

La pétition du non-socialiste fait boule de neige contre l’ANI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2013

 

Accord emploi :

la pétition du non-socialiste fait boule de neige contre l’ANI

 

La pétition du non-socialiste fait boule de neige contre l'ANI dans Assemblee nationale ani-mobilisation-5mars

Lancée par des élus et responsables socialistes

locaux, la pétition contre l’Accord national

interprofessionnel sur la réforme du travail

atteint ce mercredi plus de 1200 signatures.

Ce nombre qui augmente de jour en jour en bas

de la pétition ne passe pas inaperçu, à une semaine

de l’ouverture à l’Assemblée nationale

de la discussion du projet de loi de transcription de l’ANI sur l’emploi.

Le Parti socialiste n’est donc pas comme un seul homme derrière ce texte législatif en préparation

qui entérinerait de nombreuses régressions dans le droit de travail pour les salariés.

 

nonsocialiste ANI dans CompetitiviteClic sur l’image pour agrandir

 

« Des marges de manœuvre existent »

Sans surprise, les noms de Marie-Noëlle Lienemann,

Emmanuel Maurel, Gérard Filoche, Marianne Louis,

Jérôme Guedj, Julien Dray, Jean-François Thomas,

Anne Ferreira et, Jonathan Munoz, tous membres

du bureau national du PS, se trouvent parmi

les signataires de l’appel initié par les socialistes

de Seine-Maritime.

 

Le 5 mars dernier, lors de la manifestation contre l’ANI,

Emmanuel Maurel expliquait à l’Humanité.fr

pourquoi ce projet de loi n’est pas bon :

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Assemblee nationale, Competitivite, France, PETITION, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

La CGT, FO et Solidaires appellent à manifester contre l’ANI mardi 9 avril

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2013

 

La CGT, FO et Solidaires défileront contre l’accord emploi le 9 avril

 

La CGT, FO et Solidaires appellent à manifester contre l'ANI mardi 9 avril dans Assemblee nationale cgtfomanifestation du 5 mars

Bis repetita. Après la journée d’action du 5 mars

dernier, les trois organisations syndicales allient

leurs forces pour manifester contre l’accord

national interprofessionnel (ANI) de sécurisation

et flexibilité de l’emploi, dont la transposition

dans un projet de loi sera examiné

ce jour-là à l’Assemblée nationale.

Les deux centrales non-signataires de l’ANI qui a été paraphé par le Medef, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC,

et Solidaires, ont toutes trois appelées ce mardi à se mobiliser dans quinze jours contre ce projet de loi

qui sera examiné au Parlement en procédure d’urgence -une seule lecture dans chaque chambre- et après

le vote de l’Assemblée, il sera en débat au Sénat.

Rencontres avec les parlementaires

« Pour la CGT, le changement de cap en matière de politique d’emploi et de garanties sociales pour les salariés

est d’une absolue nécessité. C’est pourquoi, après la forte mobilisation du 5 mars qui a réuni 200.000

manifestants, la CGT appelle l’ensemble des salariés du privé comme du secteur public, des retraités et

des privés d’emploi, à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 9 avril » pour « empêcher

la transposition dans la loi du contenu de l’accord du 11 janvier », indique la centrale dans un communiqué.

Cette dernière explique en parallèle poursuivre « les rencontres avec les parlementaires dans les tout prochains

jours afin de leur démontrer la nocivité de l’accord pour les salariés et son inefficacité en matière économique. »

Régression

Dans un communiqué, Force ouvrière « appelle ses structures et militants à participer aux rassemblements

et actions qui auront lieu le 9 avril » et estime que « l’accord du 11 janvier, comme le projet de loi actuel,

constituent une régression des droits sociaux ».

FO poursuivra aussi ses « démarches auprès des parlementaires ».

L’union syndicale Solidaires appelle également dans un communiqué salariés et chômeurs à « participer

massivement » à la journée d’action du 9 avril : « Il s’agit d’amplifier et d’élargir la mobilisation après la réussite

de la première étape du 5 mars pour montrer notre détermination au gouvernement », indique Solidaires

dans un communiqué.

A lire aussi :

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, CGT, Competitivite, Emplois, FO, France, Luttes, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Motion de censure : discours d’André Chassaigne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2013

 

http://www.dailymotion.com/video/xycry2

sur dailymotion

Par Députés CRCPG

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Projet de loi sur la refondation de l’école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mars 2013

 

ÉCOLE

Marie-George Buffet :

« Il y a un fossé entre la volonté de la loi sur la refondation

de l’école et sa réalité »

 

Projet de loi sur la refondation de l'école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet dans Assemblee nationale mgbuffet_0Entretien réalisé par Laurent Mouloud

Le projet de loi sur la refondation de l’école est débattu

depuis hier à l’Assemblée. Un texte qui mêle rupture et

renoncement, estime la députée Marie-George Buffet,

qui défendra des amendements au nom du Front de

gauche. « En l’état actuel, il y a trop de carences »,

estime l’une des porte-parole du groupe gauche

démocrate et républicaine sur ce texte.

Les députés ont entamé, hier, l’examen du projet de loi

«pour la refondation de l’école de la République. Un texte qui

entérine la création de 60 000 postes sur cinq ans et donne

la priorité à l’enseignement primaire. Mais qui reporte également

des dossiers cruciaux et poursuit certaines logiques délétères.

Ce projet de loi est-il une réelle «refondation» de l’école ou juste la continuité des politiques

précédentes ?

Marie-George Buffet. On ne peut pas parler de continuité. Il y a une volonté affichée de refonder

l’école alors que l’on avait, avec la droite, une dévalorisation permanente de l’institution. Il y a donc

une belle ambition. Mais, malheureusement, entre le titre du texte et sa réalité, il y a un fossé…

L’engagement sur les 60 000 postes est une rupture réelle. Mais certains sujets fondamentaux, comme

le collège, l’éducation prioritaire et le lycée, sont repoussés à plus tard. On constate aussi des reculs

inquiétants.

La priorité donnée au primaire est-elle une réalité ?

Marie-George Buffet. C’est indéniable. À commencer par le rôle reconnu de la maternelle. Mais l’ambition

reste encore trop limitée. Sur l’accueil des enfants de moins de trois ans, nous défendrons un amendement

pour le rendre obligatoire dans toutes les écoles – à partir du moment où les parents le souhaitent –

et non pas le réserver aux seules zones prioritaires. De même, nous souhaitons que l’école soit obligatoire

dès trois ans, ce que ne fait pas la loi. Concernant les réseaux d’aide aux enfants en difficulté (Rased – NDLR),

plusieurs amendements adoptés en commission « confortent » leur existence mais le flou demeure

sur leur mission. Il y a aussi un débat à mener autour du « socle commun ». Son contenu a été élargi

à la « culture ». Mais sa logique demeure : un savoir minimum dont devront se contenter ceux des élèves

dont on estime qu’ils ne peuvent aller plus loin.

[Lire la suite sur humanite.fr/]

Intervention de Marie-George Buffet à l’Assemblée nationale/

Publié dans Assemblee nationale, Education nationale, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La loi Brottes adoptée à l’Assemblée nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2013

 

La loi Brottes sur l’énergie adoptée par un ultime vote

de l’Assemblée nationale

 

La loi Brottes adoptée à l'Assemblée nationale  dans André Chassaigne chauffage

Le Parlement français a adopté définitivement

dans la nuit de lundi à mardi la proposition de loi

socialiste sur l’énergie qui prévoit la mise en place

au 1er janvier 2015 d’un mécanisme de bonus-malus.

Elle avait été rejetée en octobre par le Sénat

du fait d’une motion d’irrecevabilité déposée

par une sénatrice communiste.

Les députés ont examiné le texte en soirée, signé du président de la commission des Affaires économiques

François Brottes (PS), pour statuer définitivement, comme l’a souhaité le gouvernement qui le soutient.

Les députés du Front de gauche ont voté contre de même que ceux de l’UMP et l’UDI. Ce texte instaure

un bonus-malus sur la facture d’énergie, à compter de 2016, afin de favoriser la sobriété énergétique.

Il a été largement revu par rapport à la version initiale déposée en septembre. Son premier passage à

l’Assemblée avait été marqué par le départ fracassant en pleine nuit des députés communistes et de

l’opposition, mécontents de voir arriver des amendements gouvernementaux sur l’éolien. Sans compter que

le Front de gauche estime depuis le début qu’il y a atteinte au principe de péréquation tarifaire issu

du Conseil national de la résistance.

« Au final, il y aura la satisfaction de l’avoir voté, mais je ne suis pas certain qu’il y aura

une application« , a lancé, sceptique, André Chassaigne, président des députés Front de Gauche.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Rappel :

Le nombre de familles en situation de précarité énergétique ne cesse d’augmenter :

3,8 millions, selon les derniers chiffres.

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Energie, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1234567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy