Pacte de responsabilité : Hors de question «de soutenir le consensus à l’œuvre entre l’exécutif socialiste, le Medef et la droite»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 janvier 2014

 

GOUVERNEMENT

          Pacte de responsabilité :

          le Front de gauche ne votera pas la confiance

 

chassaigne   André Chassaigne à l’Assemblée

 

  Alors que le gouvernement posera la question

  de confiance à l’Assemblée pour entériner

  son pacte de responsabilité, les députés   

  PCF-Front de gauche affirment leur désaccord.

 

 

Pour le député PCF-Front de gauche et président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR)

à l’Assemblée, André Chassaigne, il est hors de question «de soutenir le consensus à l’œuvre entre

l’exécutif socialiste, le Medef et la droite» dont témoignent les orientations politiques développées

par le président de la République lors de sa conférence de presse, la semaine dernière. Et si la question

de confiance est posée devant l’Assemblée par le gouvernement pour valider, entre autres,

son «pacte de responsabilité», le responsable du groupe GDR «proposera aux députés du Front de gauche

de ne pas voter la confiance», avant de préciser : «Le groupe étant souverain dans le choix qu’il fera.»

Jean-Luc 
Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, avait laissé entendre un peu vite, dimanche, sur France 3

Île-de-France, que la décision d’un vote contre était déjà prise.

Cadeau de 30 milliards d’euros

Au lendemain même de la conférence de presse présidentielle, les députés Front de gauche avaient,

dans un communiqué puis dans une question au gouvernement, dénoncé «un programme d’accélération

des réformes libérales».

Pour le groupe GDR, «il est illusoire de croire» que le nouveau cadeau de 30 milliards d’euros au patronat et

aux actionnaires permettra «de créer des emplois tant nos entreprises sont, durablement, sous le joug de la finance»

que, pourtant, François Hollande avait «justement désignée comme l’ennemi lors de la campagne présidentielle».

Le groupe met aussi l’accent sur la baisse annoncée, d’ici à 2017, de 50 milliards d’euros de la dépense publique,

surtout « quand on sait qu’un quart du pouvoir d’achat des ménages résulte de la prise en charge publique

des frais de santé, d’éducation, de logement, de transport ». Et de conclure :

«Le gouvernement s’inscrit dans les pas de ses prédécesseurs, reproduisant les mêmes erreurs

qui perpétuent la situation de crise.»

Cette question du positionnement sur le vote de confiance et son contenu, l’accélération d’une politique libérale,

est aussi posée 
aux députés écologistes et à ceux de l’aile gauche du PS. Sortiront-ils de leurs seules critiques

verbales ?

Jusqu’où les écologistes feront-ils le dos rond ?  

Sur le pacte de responsabilité, les écologistes, qui sont souvent très critiques de la politique suivie

par le gouvernement, attendent de voir. Ainsi, le président du groupe d’Europe Écologie-les Verts au Sénat,

Jean-Vincent Placé, déclare que « le pacte de responsabilité n’est pas (leur) orientation naturelle mais ce n’est pas

non plus infamant ni choquant », avant d’ajouter : « On a des remarques, des critiques, il faut avancer dans le souci

du rassemblement. » En clair, une attitude d’accompagnement d’une politique 
qui, sur le fond, marque

une dérive libérale.

Max Staat - L’Humanité

 

Publié dans Assemblee nationale, Austerite, France, Front de Gauche, Liberalisme, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Vote bloqué sur la réforme des retraites : intervention d’A. Chassaigne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2013

 

Vote bloqué sur la réforme des retraites :

intervention d’A. Chassaigne

Image de prévisualisation YouTube

Députés du Front de gauche

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Democratie, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Redécoupage des cantons : « Quand les ciseaux de la place Beauvau préparent une atteinte au pluralisme » François Asensi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2013

 

Le député Francois Asensi tacle les socialistes et Bartolone

sur le charcutage électoral en Seine Saint Denis

C’est un coup de gueule en forme de réquisitoire contre le gouvernement et le président de l’Assemblée nationale qu’a lancé hier le député PCF de Seine-Saint-Denis François Asensi

En cause, le redécoupage cantonal qui, dans son département, fait selon lui figure « d’un charcutage annoncé », conjuguant « l’opacité la plus totale à une partialité manifeste ». Et d’interpeller le président de l’Assemblée et élu de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone : « Vous courtisez les communistes à Paris mais vous les combattez de l’autre côté du périphérique en divisant la gauche. »

*

http://www.dailymotion.com/video/x16kfa8

sur dailymotion

Par

[Source]

 

Publié dans Assemblee nationale, Democratie, France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Refus de la contre-réforme des retraites

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 octobre 2013

 

RETRAITES :

CGT, FO, FSU, Solidaires mobilisent à Paris les 10 et 15 octobre

 

Refus de la contre-réforme des retraites  dans Assemblee nationale retraites2-300x150

Les unions régionales d’Ile-de-France de quatre

syndicats – CGT, FO, FSU, Solidaires – appellent

à un rassemblement le 10 octobre devant le ministère

du Travail et un autre le 15 sur le pont de la Concorde

pour s’opposer à la réforme des retraites

en débat à ces dates à l’Assemblée nationale.

Pour les quatre syndicats, après la journée de mobilisation du 10 septembre dernier, il s’agit

de mettre la pression sur les parlementaires alors que le projet de loi sur la réforme des retraites

 sera examiné par l’Assemblée nationale du 7 au 11 octobre et devrait donner lieu à un vote

en hémicycle le 15, avant de passer au Sénat.

  • jeudi 10 octobre, rendez-vous est donné pour « un rassemblement interprofessionnel, ponctué

par une conférence de presse, le 10 octobre, devant le ministère du Travail, à partir de 12h30″

  • mardi 15 octobre, « une journée de mobilisation » est prévue « avec un rassemblement

et une manifestation régionale à 12h30 au départ de St Augustin (VIIIe arrondissement). « Ils rejoindront

le rassemblement unitaire, initié par FO, sur le pont de la Concorde – face à l’Assemblée Nationale »,

ajoute le communiqué.

« Le débat parlementaire qui s’ouvre le 7 octobre sur le dossier retraite doit être l’occasion pour les salariés

de se faire entendre », affirment les quatre syndicats qui appellent à refuser « la contre réforme des retraites ».

Des appels unitaires à se mobilier existent également dans les départements, affirme le communiqué.

  • A lire aussi :

Le communiqué commun contre la « contre-réforme des retraites »

Retraites : FO mobilise ses forces

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, CGT, FO, France, FSU, RETRAITES, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Ce qui ruine nos retraites, c’est le coût du capital

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 septembre 2013

 

Ce qui ruine nos retraites, c’est le coût du capital

Ce qui ruine nos retraites, c'est le coût du capital dans André Chassaigne carteretraite

Le gouvernement s’entête. Il vient de présenter son projet

de réforme des retraites prolongeant, sans les remettre en cause,

les désastreuses réformes de la droite depuis 1993, fondées

sur l’allongement de la durée de cotisation et la baisse du montant

des pensions. Il y ajoute même un nouveau cadeau au patronat

avec une réduction annoncée des cotisations employeur

pour la politique familiale.

L’avenir des retraites nécessite un débat public, argumenté

et contradictoire. Rien de cela n’a été organisé par le gouvernement

qui prévoit, en plus, un temps contraint à l’Assemblée nationale.

André Chassaigne a bien raison de s’y opposer au nom des député-e-s

communistes et du Front de gauche.

 

carteretraite1png pcf dans Assemblee nationale

Une autre réforme est possible qui permette le droit pour toutes

et tous à la retraite à 60 ans à taux plein.

Une réforme solidaire et socialement efficace ne reposant pas

uniquement sur les salarié-e-s et les retraité-e-s.

Ce qui ruine nos retraites, c’est le coût du capital.

Quand les entreprises versent un euro de cotisation sociale,

elles en versent plus de deux pour le financement du capital.

Cette gabegie doit cesser.

Elle doit être renversée. C’est le sens de l’engagement du PCF

pour un grand débat public, dans les mobilisations à venir

et dans le cadre de l’appel unitaire « Retraites 2013 ».

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Austerite, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaire »

Demain, dans l’Huma : l’imposture sociale du Front national

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 juin 2013

 

Dans l’Humanité ce mercredi,

l’imposture sociale du Front national

 

Demain, dans l'Huma : l'imposture sociale du Front national dans Assemblee nationale huma0506

Marine Le Pen déclare vouloir mettre

l’accent sur « la question sociale »?

Les actes des membres de son parti,

de l’Assemblée national au Parlement

européen, en passant par les collectivités

locales, prouvent exactement le contraire.

A lire dans notre édition :

   ♦ Décryptage du flagrant délit de fraude

idéologique du FN

   ♦ Pour l’Europe aussi, Le Pen fait son marché

   ♦ « Ce parti prospère sur l’idée que le chômage

est une fatalité« , entretien avec Danielle Lebail,

conseillère régionale PCF-Front de gauche

de Rhônes-Alpes

   ♦ Gratter le vernis, l’édito de Paule Masson

[Lire la suite]

 l’Humanité en version numérique dans notre boutique en ligne

Publié dans Assemblee nationale, Austerite, Extreme-droite, F-Haine, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Voilà comment ils bossent !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2013

En réponse à Fred (cf commentaires) :

 “Et beaucoup de lois passées; pendant que certains s’agitent et insultent la galerie, d’autres bossent! »

 

Voilà comment ils bossent !  dans André Chassaigne capturemelenchon1

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

TRAHISON !

 

 

 

 

 

Amnistie sociale :

les députés PS jettent aux oubliettes « cette loi de justice »

 

chassaigne amnistie sociale dans Assemblee nationale

Le groupe socialiste de l’Assemblée nationale, qui détient

la majorité absolue à lui seul, a voté ce jeudi le renvoi

en commission de la proposition de loi « d’amnistie des faits

commis lors de mouvements sociaux et d’activités syndicales ».

Une décision fermement condamnée par les parlementaires

Front de gauche qui craignent un « subterfuge » visant à

enterrer définitivement le texte.

La proposition de loi du Front de gauche avait pourtant été adoptée

par le Sénat le 27 février dernier. Le texte prévoit une amnistie

pour les syndicalistes et les travailleurs condamnés

pour certains délits lors de mouvements sociaux.

Mais le gouvernement a cédé  face aux attaques de la droite et du patronat et a finalement annoncé

le 24 avril qu’il s’opposerait à ce texte, que la commission des Lois de l’Assemblée a ensuite rejeté.

Ce rejet ne faisait toutefois pas l’unanimité au sein du groupe PS de l’Assemblée, dont au moins un tiers

des élus se disaient prêts à voter le texte. Le Front de gauche mais aussi le groupe écologiste, favorables

au texte, ont voté contre ce renvoi.

chassaigne-amnistie amnistie syndicale dans France

André Chassaigne, président du groupe

Front de gauche, a à nouveau vivement

défendu le texte devant les parlementaires

 

Cliquez sur l’image pour lire son intervention

 

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire également :

Amnistie sociale : union sacrée PS-UDI-UMP-FN

(voir la vidéo ci-dessous)

 

 

 

 

PS-UDI-UMP-FN-EXD unis contre l’amnistie sociale

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Michel Soudais

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, Luttes, POLITIQUE, PS, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Amnistie sociale : les députés socialistes veulent-ils enterrer le texte de loi ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mai 2013

 

Amnistie sociale :

les députés socialistes veulent-ils enterrer le texte de loi ?

 

Amnistie sociale : les députés socialistes veulent-ils enterrer le texte de loi ? dans André Chassaigne

Le chef de file des députés Front de Gauche,

André Chassaigne, craint un enterrement

de la proposition de loi communiste

d’amnistie sociale après l’annonce par les

députés socialistes ce mardi de leur volonté

de renvoyer l’étude de ce texte

en commission parlementaire.

« Le gouvernement donne le signal d’un gouvernement qui capitule devant les exigences du Medef »,

a fulminé André Chassaigne devant la presse, ajoutant qu’il s’agissait d’un « enterrement » du projet

de loi d’amnistie sociale. « Quand on veut renvoyer le texte en commission c’est que l’on veut éviter

le vote solennel. C’est un manque de courage pour occulter des avis différents de députés écologistes

et socialistes qui souhaitaient voter le texte », a-t-il dit.

Périmètre trop flou pour le PS

Le patron du groupe Front de gauche à l’Assemblée bat en brèche le principal argument brandi

par ses homologues socialistes pour renvoyer à bien plus tard, si ce n’est aux oubliettes, le texte

de loi. La proposition « exclut toutes les violences contre des personnes » et « se limite à des actions

faites contre des biens », souligne André Chassaigne. Ce dernier répond ainsi à l’un des porte-parole

du groupe socialiste. Selon Thierry Mandon, ce texte doit « être retravaillé sérieusement »

pour « être voté le cas échéant ».

[...]

EELV soutient le texte

Se joignant à André Chassaigne, les coprésidents du groupe écologiste, François de Rugy et Barbara

Pompili, ont jugé « dommage » la décision des socialistes. « C’était justement un texte qui était finalement

d’une portée pas très large, donc ça ne coûtait pas grand-chose de le voter », a expliqué Barbara Pompili,

assurant que le groupe EELV est toujours favorable au texte communiste. « On soutient ce texte et on est

prêt à le voter », a-t-elle affirmé. (…)

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Europe Ecologie les Verts, France, Front de Gauche | Pas de Commentaire »

Mariage pour Tous : Bagarre à l’Assemblée nationale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 avril 2013

 

L’UMP fait de la défense (violente) de la famille son credo

 

Mariage pour Tous : Bagarre à l'Assemblée nationale dans Assemblee nationale captureassemblee1capture d’écran du début de la bagarre

Après avoir provoqué un début de bagarre

à l’Assemblée nationale, les députés UMP

veulent poursuivre sur le thème de

« la défense de la famille » en posant un recours

contre la loi sur le mariage pour tous devant

le Conseil constitutionnel et en combattant

la politique familiale du gouvernement.

Quand on trouve un os à ronger, on ne le lâche pas.

Les parlementaires de l’UMP ont donc annoncé

ce vendredi qu’ils allaient poursuivre leur politique

de harcèlement du gouvernement à l’endroit de sa politique familiale. La fin des débats à l’Assemblée

concernant la loi sur le mariage pour tous n’a fait qu’attiser leurs ardeurs. Vers 1 heure du matin,

des députés UMP, excédés par une mimique d’un collaborateur de la ministre de la Justice, se sont

précipités vers les bancs du gouvernement, créant plusieurs minutes de tension physique

où les députés ont failli en venir aux mains.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

captureassemblee allocations familiales dans France

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

Invité de Public Sénat et Radio Classique ce matin, Alain Vidalies, ministre des Relations avec le Parlement,

revient sur l’incident :

 

http://www.dailymotion.com/video/xz4yyv

sur dailymotion

Par Public Sénat


Lire également :

 

Deux journalistes de LCP-Assemblée nationale « agressés ». 

Les deux journalistes, un homme et une femme, ont été agressés mercredi soir à Paris lors d’un reportage

sur la manifestation anti-mariage gay. La chaîne parlementaire et ses deux reporters, dont le matériel a

été détruit, « vont porter plainte dès demain » vendredi, a précisé à l’AFP le secrétariat général

de LCP-Assemblée nationale.

 

Publié dans Assemblee nationale, France, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaire »

ANI : le chantage à l’emploi gravé dans le marbre de la loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 avril 2013

 

ANI : l’Assemblée adopte les accords de compétitivité emploi

 

ANI : le chantage à l'emploi gravé dans le marbre de la loi dans André Chassaigne assemblee

Le chantage à l’emploi gravé dans le marbre de la loi.

Les députés ont voté dans la nuit de samedi à

dimanche l’une des mesures phare du projet de loi

sur l’emploi celle qui encadre les accords de maintien

dans l’emploi « en cas de graves difficultés

conjoncturelles », autrement appelés accords

de compétitivité emploi sous Nicolas Sarkozy.

La discussion s’est entamée samedi à minuit et demi et s’est faite dans une atmosphère apaisée,

qui prévaut d’ailleurs depuis le début des débats mardi. André Chassaigne, président des députés

 Front de Gauche (FG) a dénoncé « une mesure promue par Nicolas Sarkozy sous le nom d’accord

compétitivité emploi et alors combattue par le Parti socialiste ». Pour lui, elle va permettre « un chantage

patronal généralisé ». « Les travailleurs d’aujourd’hui seront les précaires de demain », a renchéri

Jean-Jacques Candelier (PCF).

Continental, Renault…

Sa collègue Jacqueline Fraysse a fait référence aux licenciements de Continental, survenus malgré

un accord compétitivité emploi. Elle a présenté un amendement visant à réduire à un an au lieu de

deux le temps maximum pour la durée d’un tel accord, qui peuvent être pris avec des syndicats

représentant plus de 50% des salariés pour « aménager » temps de travail et rémunération.

Plus récemment, Renault s’est livré à un tel accord en monnayant la promesse de conserver l’emploi

avec une flexibilisation du temps de travail et une plus grande mobilité des salariés du groupe.

PSA Peugeot-Citroën s’apprête à faire de même.

Dans le texte adopté dans la nuit figurent des dommages et intérêts versés aux salariés si l’entreprise

ne tient pas son engagement de maintenir l’emploi.

« Dans le mauvais sens »

Le rapporteur du texte, Jean-Marc Germain (PS), a rétorqué aux députés communistes que cela

« ne correspond pas du tout » aux accords emploi de Nicolas Sarkozy. « L’UMP n’a pas retrouvé

ses petits puisqu’ils ont déposé des amendements », a-t-il argumenté.

Un amendement PS a été adopté pour que « les dirigeants salariés et les mandataires sociaux » soient

inclus dans cet article qui prévoit que les dirigeants de l’entreprise contribuent également aux efforts

fournis par les salariés. En revanche, un amendement des radicaux de gauche, visant à « geler »

le versement des dividendes aux actionnaires lorsqu’un tel accord de compétitivité emploi est signé,

n’a pas été accepté.

Jérôme Guedj (PS) a dit clairement qu’il n’ »aimait pas ces accords » et qu’il souhaitait en définitive

qu’ils soient « très peu appliqués ». « Ils mettent le pied dans la porte, mais dans le mauvais sens », a-t-il

critiqué, seule voix au PS à faire entendre son « scepticisme » dans un hémicycle très dégarni.

[Lire la suite sur humanite.fr]

A lire aussi :

S.G.

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, Front de Gauche, PCF, PS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...7
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy