Cambrésis : Appel républicain pour l’avenir du territoire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2012

 

NOTRE CAMBRÉSIS MÉRITE D’ÊTRE SOUTENU !

 

Appel républicain pour l’avenir de notre territoire

Dans l’arrondissement de Cambrai (59 – Nord), le Parti Communiste Français a pris l’initiative de lancer un appel républicain

en direction de l’État.

En effet, que ce soit en termes d’emplois, de revenus, de logements, de santé, de services publics, … notre arrondissement

cumule malheureusement les difficultés. Les indicateurs sociaux et économiques sont au rouge.

Pourtant notre territoire a de nombreux atouts : sa jeunesse, le savoir-faire des salariés, son patrimoine, sa richesse culturelle,

ses réseaux autoroutiers et fluviaux, …

Le Cambrésis mérite donc d’être soutenu à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Pour cela, il faut que l’État ait un regard attentif et privilégié en direction de notre arrondissement, et qu’il adopte un traitement

différencié tant en termes budgétaire, que logistique et humain.

C’est pourquoi, bien loin de n’être qu’une simple pétition, l’appel que nous lançons se veut être un appel républicain, inscrit

dans un esprit de large rassemblement, et respectueux des sensibilités de chacun.

C’est un message constructif que nous entendons porter et que nous vous demandons de soutenir.

Les soutiens seront remis en décembre à Monsieur le Premier Ministre.

Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de chance d’être entendus. Il en va de l’avenir de notre Cambrésis.

Signez la pétition

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, PCF Nord, PETITION, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Abeilles : le massacre autorisé (pétition)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2012

 

Aurélia, la directrice de Pollinis, vous explique comment les abeilles sont sacrifiées, et avec elles

notre alimentation et tout l’écosystème, pour servir les intérêts à court terme des multinationales

de l’agrochimie.

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

ou sur :

http://www.pollinis.org/

 

Vidéo réalisée par Pollinis, un réseau de conservatoires d’abeilles et pollinisateurs créé

pour essayer de sauver durablement les abeilles, et avec elles, le travail colossal de pollinisation

dont elles s’acquittent et qui assure la survie et la reproduction de plus de 80% des espèces

de plantes à fleurs qui existent dans le monde.

 

Signez la pétition :

http://www.pollinis.org/petitions/petition_neonicotinoides.php

Publié dans Apiculture, Environnement, PETITION | Pas de Commentaire »

Campagne du PCF pour une École de l’égalité (pétition)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2012

 

 

Campagne du PCF pour une École de l'égalité (pétition) dans Education nationale thomas_0

Nos enfants ne peuvent pas attendre :

un collectif budgétaire est nécessaire

 

Nos enfants ne peuvent pas attendre :

un collectif budgétaire est nécessaire pour que la rentrée

scolaire se fasse dans de bonnes conditions.

Avec la défaite de Nicolas Sarkozy, l’étau qui enserrait l’enseignement

public vient de se desserrer un peu. Mais changer un homme ne suffit

pas, il faut changer de politique. L’école a besoin d’une loi d’orientation,

élaborée avec tous les acteurs de l’éducation. Mais sans attendre,

il faut préparer les conditions d’une rentrée scolaire qui soit meilleure

que les précédentes. Les personnels l’exigent, les enfants en ont besoin.

Et pour cela, il faut des moyens tout de suite !

C’est pourquoi nous demandons la mise en place

d’un collectif budgétaire : il faut attribuer des moyens nouveaux

à l’éducation sans attendre, pour assurer la rentrée prochaine dans de bonnes conditions.

Priorité au combat contre l’échec !

Il faut recréer les 2500 postes des RASED supprimés cette année en proposant aux enseignants mutés sur des postes

ordinaires de réintégrer leur poste dans les équipes RASED et en recrutant les jeunes qui attendent sur liste complémentaire.

Il faut relancer dès maintenant la formation des enseignants et des personnels. Pour commencer, il faut rétablir l’année le stage

à mi-temps pour les lauréats du concours 2012, ce qui implique de créer environ 6 500 postes sous statut de la fonction publique

d’État. Une politique de formation, avec un cadrage national et une coopération entre les universités et l’éducation nationale est

nécessaire pour organiser et encadrer ce stage dans de bonnes conditions.

Enfin, iI faut mettre en place dès la rentrée prochaine le pré-recrutement des futurs enseignants, pour reconstruire un vivier

et démocratiser l’accès au métier.

Il faut rétablir pour la rentrée les postes supprimés dans la dernière vague, sous statut de la fonction publique d’État, en recrutant

sur liste complémentaire. Le rattrapage des suppressions des années précédentes devra se faire au cours des rentrées prochaines.

Priorité aux REP, aux zones rurales, et aux lycées professionnels, qui ont été les plus touchés.

L’école doit être gratuite !

Interdisons toute forme de demande de contribution financière des familles au frais de scolarité (sorties, etc.).

La France doit se donner les moyens d’une politique de progrès pour l’éducation. Nous n’accepterons pas que ces moyens soient

prélevés sur un budget de l’État constant, donc au détriment des autres services publics (santé, justice, police de  proximité,

recherche, écologie, etc.). Ce serait injuste et inefficace : si l’ensemble de la vie sociale est fragilisée, l’école en souffrira

nécessairement.

Il faut donc créer des ressources nouvelles, en réformant la fiscalité. Il faut rompre avec les politiques d’austérité imposées

par les marchés financiers et l’Union européenne. Les dépenses publiques doivent sortir des mains des marchés financiers.

Au prochain sommet européen, la France doit réclamer la création d’un fonds européen solidaire, social et écologique à gestion

démocratique et abondé directement par la Banque centrale européenne, institution publique, pour financer les services publics

de façon solidaire, partout en Europe.

            je signe la pétition

 

Publié dans Education nationale, PCF, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Nouveau traité européen : un référendum est indispensable

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 août 2012

 

Un coup de force anticonstitutionnel

 

Nouveau traité européen : un référendum est indispensable dans France Referendum-pacte-budgetaireEn déclarant le nouveau traité européen (TSCG) compatible avec notre loi

fondamentale, le Conseil constitutionnel participe à l’opération

de banalisation et d’évitement de tout débat sur les gravissimes conséquences

qu’induirait l’application de ce traité coécrit par M. Sarkozy et Mme Merkel.

Vouloir ainsi camoufler le transfert total de la souveraineté budgétaire de l’État

vers des autorités extérieures au pays revient à cacher le déni qui se prépare

contre la démocratie.

 

Depuis l’avènement de la République, l’une des prérogatives principales des parlements nationaux est de décider

des budgets des nations. C’est l’essence même de notre contrat social. Avec le traité, le Parlement perdrait ce pouvoir essentiel.

Le principe d’équilibre budgétaire dit règle d’or focalise l’attention. Mais le traité ne s’arrête pas là. Nos concitoyens doivent savoir

que son application donnerait à la Commission européenne, organisme non élu, non démocratique, les pleins pouvoirs

sur les États nations. Elle pourrait décider d’abaisser autoritairement le déficit structurel de l’État, mais aussi contrôler ceux

de la Sécurité Sociale, des collectivités locales, des entreprises publiques à un niveau très en de ça de ce qui était prévu

dans les traités de Maastricht et de Lisbonne. La barre serait désormais abaissée à 0,5% des richesses produites. Les projets

de loi des finances seraient transmis à la Commission de Bruxelles avant tout débat à l’Assemblée nationale. Un mécanisme de

correction automatique des budgets serait arbitrairement instauré, des sanctions imposées aux États qui n’appliqueraient pas

consciencieusement l’austérité. Les autorités  européennes vérifieraient et corrigeraient les budgets tous les six mois.

Le comble est de voir le Conseil constitutionnel décider lui-même d’abandonner ses propres prérogatives de contrôle budgétaire

pour les transférer à la Cour de justice européenne ! C’est un coup de poignard contre la République ! Il a pour objectif

fondamental d’imposer l’austérité à perpétuité pour le monde du travail et de la création afin d’enrichir

les puissances d’argent. Il s’agit, pour les tenants du traité, de se prémunir des réactions populaires en faisant

porter la responsabilité de choix intolérables sur des institutions supranationales.

Au-delà d’un pacte d’austérité budgétaire, le traité contient aussi en son titre IV un outil permettant à des autorités extérieures

d’intervenir sur les choix économiques des gouvernements. L’aberrante décision du Conseil constitutionnel nous oblige à redoubler

d’efforts pour obtenir un vrai débat sur le contenu du traité et ses implications négatives sur la vie quotidienne des populations.

Cet oukase destiné, selon son article 16, à devenir la loi fondamentale de l’Europe, va constituer un cadenas austéritaire

contre toute politique de gauche. Ne laissons pas faire !

C’est trop grave pour qu’il soit adopté en catimini à la faveur d’une séance spéciale du Parlement

fin septembre. Un référendum est indispensable. Dans l’immédiat, le réclamer avec force dans l’unité aidera

nos concitoyens à mieux prendre conscience de ce qui se trame dans leur dos.

PATRICK LE HYARIC

Signez la pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen

 

Publié dans France, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2012

 

Pacte européen

Non à l’austérité dans le droit européen,

exigeons un référendum !

 

Pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen dans Austerite 201207-referendum_sur_le_pacte_budgetaire_europeen-pdf-imageL’Humanité lance à partir de ce vendredi sa pétition

pour un référendum sur le nouveau traité européen.

Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité,
 député

au parlement européen, en explique les raisons.

« Pourquoi le «traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance

au sein de l’Union économique et monétaire » – le TSCG – est-il

caché aux citoyens de l’Europe ? Pourquoi ce silence autour d’un texte

si important que ses rédacteurs principaux, M. Sarkozy et Mme Merkel,

déclaraient qu’il allait permettre de sortir de la crise et de… sauver l’Europe ?

En vérité, ce texte communément baptisé « pacte budgétaire » est la bible de l’austérité budgétaire à perpétuité, négocié

le 9 décembre 2011, décidé le 30 janvier 2012, et signé lors du sommet européen du 2 mars 2012. Depuis, la situation

politique a changé en France, avec le renvoi par une majorité d’électeurs de celui qui a coécrit ce texte avec Mme Merkel :

M. Sarkozy.

François Hollande avait fait de l’objectif de la renégociation de ce traité l’un des axes essentiels de sa campagne. Parmi

ses soixante engagements, la proposition numéro 11 est la « réorientation de la construction européenne », qui stipule :

« Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi et en

réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. » Le candidat socialiste l’a fortement réaffirmé

le 22 janvier 2012, lors de son discours du Bourget, et le 15 avril au meeting de Vincennes. Ce thème a été l’objet

d’un engagement net de François Hollande dans le face-à-face qui l’a opposé à M. Sarkozy à la télévision le 2 mai dernier.

« Ce que j’ai demandé, c’est qu’il y ait une renégociation du traité », puis, quelques minutes plus tard, « je prends l’engagement

de venir au lendemain de l’élection présidentielle porter ce plan de renégociation ». Ce moment fut particulièrement intense

dans le débat, où curieusement M. Sarkozy a très peu défendu le texte qu’il avait approuvé quelques semaines plus tôt.

 

humanite pacte budgétaire européen dans F. Hollande du 20 Juillet 2012

2012-07-20petition-hq-une-hauteur_0-219x300 Patrick Le Hyaric dans FranceAu sortir du sommet européen des 28 et 29 juin derniers, il n’y a eu aucune renégociation

du traité, qui doit être ratifié par les États.

Tout juste a-t-on procédé à une opération d’habillage autour d’un « pacte de croissance »

pour mieux faire avaliser le traité « austéritaire ».

Pourquoi se vanter à Bruxelles d’avoir obtenu un pacte de croissance et annoncer à Paris

au Conseil des ministres que la croissance sera si terne qu’il faut demander aux Français

de « faire des efforts » et économiser encore 33 milliards d’euros sur les investissements

sociaux et publics utiles ?

D’une part, une partie du pacte de croissance était déjà décidée. D’autre part, d’autres

dispositions poussent aux privatisations et à l’aiguisement de la concurrence et sont

donc franchement négatives.

Enfin, le traité budgétaire a une valeur juridique contraignante, avec obligation de ratification par les États, jusqu’à induire

des modifications dans les Constitutions nationales. Le pacte de croissance d’une portée très limitée n’est qu’une annexe

des conclusions du Conseil.

Le nouveau traité est pire que ceux de Maastricht et de Lisbonne.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, PETITION, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Non à la casse de l’usine de PSA Aulnay : signez la pétition ! (CGT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 juillet 2012

 

Non à la casse de l’usine de PSA Aulnay

 

Non à la casse de l’usine de PSA Aulnay : signez la pétition ! (CGT) dans CGT 362061_un-delegue-cgt-de-psa-porte-un-badge-contre-la-fermeture-du-site-le-13-juillet-2012-a-aulnay-sous-boisPour protester contre les projets de fermeture

de l’usine Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois,

signez la pétition !

Nous tenons par notre signature à protester contre les projets

de fermeture de l’usine Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois.

Ce ne sont pas moins de 4 000 emplois qui seraient détruits

en cas d’abandon par la direction du site de PSA Aulnay ! 

Une grande partie de ces salariés vivent en Seine Saint-Denis,

département aux 121 000 demandeurs d’emploi déjà particulièrement frappé par le chômage !

Rien ne peut justifier un tel choix. PSA est une entreprise qui ne rencontre aucune difficulté financière. Ses ventes sont au plus

haut niveau avec son record historique de 3,6 millions de véhicules vendus en 2010. La direction de PSA a déclaré disposer de 

11 milliards d’euro de réserve. De plus, PSA reçoit en permanence des aides financières de l’État : aides à la recherche,

dégrèvement des cotisations sociales, prêt de trois milliards d’€, prime à la casse, 

Il est inadmissible que ces subventions aident ce grand groupe industriel à fermer les usines, détruire les emplois, jeter

des travailleurs à la rue. Nous exigeons le maintien du site de production d’Aulnay-sous-Bois par engagement écrit et signé

de la direction de PSA et du gouvernement.

SIGNEZ LA PÉTITION

CGT PSA Aulnay

 

Publié dans CGT, Emplois, licenciements, Luttes, PETITION, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Front de Gauche : Campagne contre la ratification du «pacte budgétaire» européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2012

 

Interpellez vos parlementaires sur le traité de l’austérité

 

Front de Gauche : Campagne contre la ratification  du «pacte budgétaire» européen dans Austerite photo_AN-600x250Lors d’une conférence de presse qui avait lieu

ce jeudi 12 juillet, le Front de Gauche a lancé

sa campagne contre la ratification

du «pacte budgétaire» européen (ou traité sur

la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG)

dans l’Union économique et monétaire)

et demandé à ce que les Français puissent se prononcer par référendum sur ce nouveau traité qui promet

les peuples européens à l’austérité à perpétuité.

Lors de la campagne électorale, François Hollande avait pris l’engagement (engagement n°11 de ses 60 propositions) de renégocier

ce texte. Or, suite au sommet européen réuni à Bruxelles les 28 et 29 juin dernier, il a annoncé sa volonté de le faire ratifier

le plus rapidement possible, par voie parlementaire, en y ajoutant seulement un pacte pour la croissance. Celui-ci ne change rien

à la logique générale du TSCG qui inscrira dans le marbre les politiques d’austérité en interdisant définitivement tout déficit structurel

supérieur à 0,5% aux États européens. L’aide aux pays en difficulté, prévue par le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), sera en

outre conditionnée à l’application de plans d’austérité, de privatisation et de libéralisation, déjà à l’œuvre dans plusieurs pays

d’Europe et dont les résultats sont d’ores et déjà désastreux, conduisant le continent dans la récession. Ce traité marque également

une nouvelle étape dans la dérive autoritaire de la construction européenne en prévoyant des sanctions automatiques contre les pays

contrevenants aux mesures de discipline budgétaire, mettant la politique économique des États européens sous la coupe de la Troika

(BCE, FMI, Commission Européenne) au détriment des peuples et dessaisissant les parlements nationaux de leur souveraineté

sur les budgets au profit de la Commission européenne.

Cette logique austéritaire conduit l’Europe à la catastrophe, en alimentant le cercle vicieux de la dépression et en approfondissant

encore le gouffre qui sépare les peuples européens de la construction européenne. Il est fondamental de se mobiliser pour

s’opposer à la ratification rapide de ce traité et exiger un référendum.

Interpellez vos parlementaires en utilisant par exemple la lettre ci-dessous.

Vous pourrez retrouver les adresses électroniques de vos parlementaires, par département, en suivant les liens suivants :

Exemple de courrier aux parlementaires

[Lire la suite sur Place au peuple !]

 

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Appel des cercles de silence au nouveau gouvernement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 juin 2012

 

Texte de l’appel

Appel des cercles de silence au nouveau gouvernement dans PETITION Cercles-de-silenceLes cercles de silence ont été créés il y a près de 5 ans pour protester

contre l’enfermement des étrangers dans des centres de rétention

administrative (CRA) au seul motif que ces étrangers se retrouvent

dans une situation d’irrégularité administrative.

Les cercles de silence sont une expression non violente de citoyens

isolés ou soutenus par des dizaines d’associations, organisations ou

collectifs locaux ou nationaux. Ils regroupent chaque mois dans 174 villes

de France, ainsi qu’en Espagne et en Suisse de 6000 à 10 000 personnes

qui manifestent en silence durant une heure.

 

Les centres de rétention administrative sont de véritables prisons où les retenus, enfermés sans jugement,

ont de graves difficultés pour faire respecter leurs droits.

Les expulsions ont créé des situations familiales inextricables : enfants en centre de rétention, familles disloquées,

personnes expulsées dans un pays où ils courent de graves dangers….

Le président de la république a changé, la majorité de l’assemblée nationale aussi …..Mais c’est toujours

la législation sur les étrangers mise en place par l’ancienne majorité qui s’applique.

En attendant que la loi change en profondeur, conformément aux engagements pris par le nouveau président

avant son élection, nous demandons instamment que les mesures suivantes soient prises de toute urgence

afin que la machine administrative et policière arrête de broyer des existences.

  • Publication d’un moratoire contre les expulsions comme le demande RESF et de nombreuses
associations de défense des étrangers
  • Interdiction d’enfermer des familles dans les CRA
  • Interdiction d’expulser des étrangers malades

Ces mesures peuvent être prises très rapidement et seront les prémices d’une évolution dans la manière

de considérer l’étranger.

Le changement c’est maintenant

Je signe l’appel

*

Publié dans PETITION, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

ATTAC : « François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être consultés »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 juin 2012

 

François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être consultés

 

ATTAC : Vers une ratification « rapide » du Pacte budgétaire par la France :

François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être

consultés

À l’issue du sommet européen des 28 et 29 juin, le président de la République

vient d’annoncer qu’il va demander au Parlement une ratification « rapide » du Pacte

budgétaire. Il renie ainsi l’une de ses principales promesses électorales, celle de

renégocier ce traité. Les décisions du sommet européen ne comportent en effet

aucune mesure de nature à stopper la plongée aujourd’hui engagée de la zone euro dans un gouffre économique, social

et démocratique.

La ratification du Pacte budgétaire et les politiques d’hyperaustérité qu’il commande vont au contraire accélérer cette plongée.

Pour Attac, la seule manière d’éviter ce désastre est que les citoyens s’emparent du débat et exigent

d’être consultés par un référendum. 

Durant la campagne électorale, François Hollande avait affirmé de façon répétée que la France ne ratifierait pas le Pacte

budgétaire sans l’avoir renégocié de façon substantielle. Il avait précisé lui-même les trois points clés de cette renégociation :

la possibilité pour la Banque centrale européenne de financer directement les États, la mise en place d’euro-obligations

pour que les pays de la zone euro puissent emprunter solidairement, et des mesures de relance de la croissance en Europe.

Sur ces trois points, et malgré l’enthousiasme habituel, après chaque « sommet de la dernière chance », des éditorialistes

et des marchés financiers devant  « des mesures enfin courageuses et décisives »,  l’échec est total :

  • non seulement la BCE ne financera pas directement les États, mais elle n’aura plus besoin, après le sommet

du 28-29 juin, d’acheter des obligations des pays attaqués par les marchés financiers, comme elle avait du le faire à son

corps défendant – en 2011. Désormais, c’est le Fonds européen de stabilité financière (puis le Mécanisme européen de

stabilité qui va lui succéder) qui interviendra pour réduire la pression sur les États attaqués. Même le FESF (puis le MES)

ne pourront pas être financés directement par la BCE : ils devront se financer eux-mêmes sur les marchés. En outre les pays

recourant à l’aide du FESF-MES – comme l’Espagne et l’Italie très prochainement – devront signer un mémorandum les

soumettant à la Troïka (Commission, BCE, FMI) ;

  • la perspective des euro-obligations est remise aux calendes grecques, et même pas évoquée dans les conclusions

du sommet ;

  • quant au « pacte pour la croissance » de 120 milliards d’euros, c’est une opération de communication politique sans

grande signification économique. 60 milliards proviennent de fonds structurels « redéployés »: des sommes déjà votées

et programmées pour 2012-2013. C’est comme remettre un cadeau dans son emballage pour l’offrir à nouveau… L’autre moitié

sont des prêts hypothétiques de la Banque européenne d’investissement pour des « grands projets » d’investissements

privés dont on ne connaît encore rien. 

Ce sommet européen marque une étape supplémentaire dans la décomposition des solidarités et de la démocratie en Europe.

Même si les trois promesses de François Hollande étaient pour nous très insuffisantes pour remédier à la crise, leur abandon

signifie un renoncement à tout espoir d’enrayer la catastrophe qui s’annonce. En France et en Europe, il appartient

aux mouvements sociaux et citoyens de s’opposer à cette démission des dirigeants européens.

La pétition initiée par  Attac et La Fondation Copernic peut être un outil en ce sens

(http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-ref…).

Source : Attac France  30 juin 2012

URL de l’article : http://www.france.attac.org/articles/francois-hollande-renie-sa-parole-les-electeurs-doivent-etre-consultes

 

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Mobilisation des salariés de PSA Aulnay

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 juin 2012

 

Les salariés de PSA-Aulnay plus que jamais menacés

 

Mobilisation des salariés de PSA Aulnay dans CGT psa_aulnay-300x150Ce jeudi les salariés de l’usine PSA Aulnay se sont mobilisés

à l’appel de tous les syndicats pour tenter de sauver

leur emploi, à l’occasion du comité d’entreprise du groupe.

La CGT craint plus que jamais la fermeture du site en 2014.

Pour la CGT, il est clair que depuis un an, la direction du groupe PSA

prévoit la fermeture de l’usine d’Aulnay, en 2014 et menace celle de Madrid.

C’est toute une restructuration du groupe qui est à craindre, avec la réduction de la production à SevelNord et le chantage

aux salariés : « Le futur véhicule utilitaire K0 ne sera attribué à l’usine que si les salariés acceptent de renoncer à une partie

des jours RTT, et se soumettent à une flexibilité aggravée avec un gel des salaires ».

C’est pour toutes ces raisons que les salariés de PSA se sont rassemblés ce jeudi devant le siège parisien du groupe

où se tenait un comité de groupe européen. Symbole fort, étaient présentes des délégations de toutes les usines PSA,

d’Opel Bochum, GM Strasbourg et PSA Madrid.

La direction a annoncé à l’issue  de la réunion : « Nous convoquerons un CCE exceptionnel dans les tout prochains jours,

ce CCE se tiendra bien avant la fin du mois de juillet et nous aborderons l’ensemble de nos problématiques industrielles

et structurelles […] On est dans une situation très difficile. Nous serons obligés de prendre un certain nombre de mesures,

entre autres sur l’ensemble des structures ». Ce qui pour les syndicats confirme l’information que le groupe annoncera en

juillet la fermeture du site d’Aulnay en 2014.

Les 3300 employés d’Aulnay craignent toujours pour leur sort, depuis un an, lorsque la CGT avait publié un document

de la direction prévoyant la fermeture de l’usine. PSA a déjà annoncé 6000 suppressions d’emplois en Europe et un vaste

plan d’économies d’un milliard d’euros.

 

Sur Aulnay et ce comité de groupe stratégique de PSA, retrouvez dans l’Humanité de ce vendredi un reportage,

une analyse et des entretiens.

 

Non à la casse de l’usine de PSA Aulnay

Pour protester contre les projets de fermeture de l’usine Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois,

signez la pétition !

Signer la pétition

Reportage sur PSA Aulnay sur Canal+

by   21/06/2012
*

 

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Luttes, PETITION, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

1...56789...18
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy