Birmanie : Aung San Suu Kyi écartée des élections de 2010 par la junte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 août 2009

L’Humanité.frNolwenn Le Fustec – 12 août 2009

Verdict en Birmanie : Aung San Suu Kyi reste cloîtrée

L’icône de l’opposition birmane est privée de liberté pour 18 mois supplémentaires. La junte, désireuse de légitimer son pouvoir à l’occasion d’élections l’année prochaine, continue d’écarter cette femme courageuse, qui compte bien faire appel.

Le jugement d’Aung San Suu Kyi a été annoncé mardi 11 août à Rangoun. Trois ans de prison, peine que le chef de la junte Than Shwe, voulant paraître clément, a divisé par deux. Il s’agit tout de même de la fille du leader de la libération nationale (la Birmanie était colonisée par les Anglais). Un an et demi de plus isolée dans sa résidence surveillée suffisent pour que son aura politique n’entrave pas le vote d’une constitution, rendant par la suite la résistance démocratique impossible. « Merci pour le verdict », ironise la condamnée. A 64 ans, dont 14 privée de liberté, Aung San Suu Kyi ne semble plus à quelques mois près. Inspirée par Gandhi et Luther King, elle est persuadée que l’avènement de la démocratie est une question de temps.

Suite de l’article

 

Lu sur : france-info.com/ :

Total montré du doigt pour sa présence en Birmanie

Grégoire Lecalot

Extrait

« La condamnation d’Aung San Suu Kyi et la vague d’indignation et demandes de sanctions qu’elle suscite fait monter la pression d’un cran. Partout à travers le monde, et en particulier en France, des voix s’élèvent pour demander la mise sous séquestre des sommes versées par Total à la Birmanie pour avoir le droit de faire des affaires avec son gaz naturel. Selon certains opposants, le montant des pots-de-vin versés par Total rien que pour s’assurer du contrat d’exploitation a atteint 50 millions de dollars. Et la manne ne s’est pas arrêtée depuis. »

Publié dans LIBERTES, Monde | Pas de Commentaire »

Une aumône pour les indigènes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 août 2009

l’Humanité – Mardi 11 août 2009 – D. Roustel

Extrait

HUMANITAIRE - Survival appelle les États à ratifier la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail

À l’occasion de la Journée internationale des peuples indigènes, instituées tous les 9 août par les Nations unies, l’association Survival a une nouvelle fois exhorté les États à ratifier la Convention 169 de l’Organisation internationale du travail.

Texte publié sur : survivalfrance

Journée internationale des peuples indigènes – La préservation de l’environnement est étroitement liée à la survie des peuples indigènes

6 Août 2009

 « J’exhorte les gouvernements à ratifier la Convention 169 pour que nos droits soient garantis », Davi Kopenawa, chamane yanomami

« J’exhorte les gouvernements à ratifier la Convention 169 pour que nos droits soient garantis », Davi Kopenawa, chamane yanomami

© Survival

A l’occasion de la journée internationale des peuples indigènes décrétée le 9 août par les Nations unies, Survival renouvelle son appel pour la ratification de la législation internationale en faveur des peuples indigènes.

La Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), adoptée il y a vingt ans, est la seule législation internationale contraignante reconnaissant et garantissant les droits territoriaux des peuples indigènes et tribaux. En restituant le contrôle et l’usage de la terre à ceux qui ont su la préserver durant des générations, elle représente un instrument-clé dans le combat pour la sauvegarde de l’environnement.

Parmi les vingt pays signataires de la Convention à ce jour, seuls trois d’entre eux sont membres de l’Union européenne.

La France a, jusqu’à présent, refusé la ratification de la Convention 169, au nom des principes d’indivisibilité de la République et d’égalité de tous les citoyens devant la loi, se retranchant derrière une interprétation abusive de la notion d’unité nationale sans égard pour les peuples indigènes des départements et collectivités territoriales françaises d’Outre-Mer.

Ainsi, en Guyane, les conséquences aux niveaux environnemental, sanitaire et culturel du boom de l’or qui sévit actuellement dans le sud du département et l’inertie des autorités locales font peser de graves menaces sur l’avenir des Amérindiens dont les droits à la propriété collective de leurs terres – sur lesquelles ils étaient autrefois souverains – ne sont toujours pas reconnus.

Jean-Patrick Razon, directeur de Survival France, a déclaré aujourd’hui : « Les peuples indigènes sont parmi les peuples les plus marginalisés et les plus vulnérables de la planète. Lorsqu’ils sont spoliés de leurs terres au nom du développement et du progrès ils perdent tout. Si les leaders mondiaux prennent réellement conscience que la préservation de l’environnement va de pair avec les droits et la survie des peuples indigènes, ils doivent ratifier cette Convention« .

En savoir plus sur la Convention 169

Signez la pétition pour la ratification de la Convention 169

Pour plus d’informations
Sophie Baillon 00 33 (0)1 42 41 44 10
sb@survival

Publié dans DOM-TOM, Environnement, Monde | Pas de Commentaire »

En librairie : le numéro 7 de la revue XXI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 juillet 2009

 XXI, L’INFORMATION  GRAND FORMAT – N°7 – ÉTÉ 2009

dscn4460.jpg

 Une publication atypique, à mi-chemin entre le livre et le journal, qui se propose de raconter le monde tel qu’il est à des lecteurs curieux désirant se détacher de l’écume des flots d’informations quotidiens.

Comme les numéros précédents, le n°7 propose des reportages, des récits d’auteurs, de journalistes, de superbes dessins, des photos dont le très beau reportage photo de Stéphanie Sinclair et le récit sous forme de BD de Maximilien Le Roy.

Voir le sommaire

 

A signaler tout particulièrement « 7 000 Hiroshima » le récit de Fabienne Lips-Dumas sur les habitants des îles Marshall, victimes de la plus puissante bombe H jamais testée par les Américains.

« Les îles Marshall ont été sacrifiées « pour le bien de l’humanité« . Le mot est des Américains. A partir de 1954, et pendant douze ans, l’archipel a reçu l’équivalent de 1,6 Hiroshima par jour. Trois îles ont été rayées de la carte. La population a été irradiée. Des « bébés méduses » ou des « bébés grappes de raisin » sont nés. Aucune enquête officielle n’a jamais été menée. Les Américains disposent toujours aujourd’hui d’une base sur les îles Marshall. Ils y préparent la guerre des étoiles. » (Fabienne Lips-Dumas)

Lire des extraits de cette enquête sur : sos-crise.over-blog.com/ et sur : anartoka.com/subversite/

 

Publié dans ETATS-UNIS, INFOS, Monde, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Honduras : Condamnation unanime du coup de force des militaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 juin 2009

A lire sur : rtbf.be/info/

Condamnation unanime du coup d’état au Honduras

Honduras : Condamnation unanime du coup de force des militaires dans Amerique latine honduras_0

29.06.09 – 18:22

 

Au Honduras, après le renversement du président Manuel Zelaya, le président intérimaire Roberto Micheletti a instauré un couvre feu. Les radios et télévisions publiques et CNN ne peuvent plus émettre. Un mouvement d’opposition tente de s’organiser. A l’étranger, la condamnation du coup de force est unanime.

 

 

M.Zelaya tentait de s’appuyer sur sa forte popularité pour déboulonner un vestige des années de plomb :  a Charte suprême du Honduras date de la dictature sous perfusion reaganienne. Son projet est-il pour autant compromis ? A voir les fermes condamnations internationales, c’est le putsch qui semble plutôt promis à l’échec. Mais la méfiance doit rester de mise : le cas récent de Madagascar –dont la junte reconnue par personne demeure solidement au pouvoir– montre comment les discours prononcés dans l’émotion peuvent dissimuler des arrière-pensées stratégiques ou des lâchetés ordinaires.  (Source : http://www.lecourrier.ch/)

 

« On ne respecte la loi que lorsqu’elle sert les intérêts des franges les plus puissantes d’une société », note le quotidien de gauche argentin Pagina 12, qui dénonce une culture du coup d’Etat encore très ancrée au Honduras et dans toute l’Amérique latine. « Défendre aujourd’hui le président Zelaya ne revient pas à défendre sa politique et encore moins sa personnalité (…) c’est défendre la démocratie et tout Etat de droit ». Le journal rapporte par ailleurs que « tous les médias du pays ont été placés sous contrôle et invités par la force à ne pas diffuser d’informations qui ne seraient pas passées au crible de l’appareil démocratique à l’œuvre dans le pays ».  (source : lemonde.fr)

 

A lire sur : bellaciao.org/fr/

HONDURAS : le président Manuel Zelaya vient d’être séquestré par l’armée (8 videos + photos)
dimanche 28 juin 2009 (15h08)

honduras11-bb6e2 dans Monde

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Communiqué de la CGT

Solidarité envers les démocrates et les syndicalistes

lundi 29 juin 2009

La Cgt condamne le coup d’Etat perpétré au Honduras par les forces armées avec l’appui des forces les plus conservatrices, prenant prétexte d’un référendum d’initiative populaire sur l’opportunité de réunir une Assemblée constituante .

L’arrestation, la destitution puis la déportation au Costa Rica du Président légitime, la répression qui s’organise contre les opposants au coup de force, dont les organisations syndicales et les associations de peuples indigènes, font craindre le pire pour la population de ce petit pays centre américain, qui a subi de multiples dictatures militaires.

 

Lire la suite… »

Publié dans Amerique latine, Monde | Pas de Commentaire »

Faim : la barre du milliard

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2009

l’Humanitéle 24 juin 2009 – Gérard Le Puill

Le nombre de personnes souffrant de la faim sur la planète a franchi un cap historique. La spéculation provoque l’insolvabilité des consommateurs pauvres.

La barre du milliard de gens qui souffrent de la faim dans le monde vient d’être franchie, soit une progression de 15 % en deux ans. Ce chiffre nous éloigne de l’objectif du millénaire visant à ramener à 420 millions, le nombre des affamés en 2015.

rscn4458.jpg

La mise en concurrence frontale des agricultures de la planète dans le cadre de la mondialisation des échanges de produits alimentaires accroît la sous-alimentation. Ce qui s’est passé depuis l’automne 2007 est très révélateur à cet égard. La récolte céréalière avait été bonne dans l’hémisphère Nord. Mais le bas niveau des stocks (hormis en Chine) donnait des idées aux détenteurs de capitaux spéculatifs. En quelques mois, les prix du blé et du riz doublaient sur les marchés internationaux, la spéculation sur le marché à terme de Chicago donnant la tendance pour l’évolution des prix sur les marchés physiques de manière quasiment instantanée. Le soja n’était pas en reste, ce qui renchérissait le prix de la viande et celui des produits laitiers. Le prix du maïs avait déjà flambé pour cause de production massive d’agrocarburants aux États-Unis.

Suite de l’article : ICI

 

Publié dans ECONOMIE, INFOS, Monde, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

IRAN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juin 2009

L’Humanité.fr - 22 juin 2009 -
Entretien réalisé par Ramine Abadie


Entretien avec Shirin Ebadi

« Le respect des droits est la voie pour changer l’Iran ». La juriste iranienne, prix nobel de la paix, demande l’annulation de l’élection présidentielle et évoque les risques de graves violences.

Dans l’Humanité de ce lundi notre décryptage sur la situation en Iran.

La prix Nobel de la paix iranienne, Shirin Ebadi, qui souligne combien la population demande le respect de la loi et de ses droits et devient de plus en plus consciente de l’importance de la défense des droits de l’homme pour la démocratie, répond aux questions de l’Humanité.

Madame Ebadi, que se passe-t-il aujourd’hui réellement en Iran ?

Shirine Ebadi. Le pays vient d’avoir une élection présidentielle. Or, les résultats et la victoire du président sortant sont contestés par le peuple. L’annonce précipitée de ces résultats et de la victoire d’Ahmadinejad, immédiatement félicité par le guide suprême, l’ayatollah Khamenei – avant même une confirmation officielle du verdict du scrutin -, a fortement mécontenté les électeurs et la population iranienne. Ceux-ci montrent clairement leur désapprobation en manifestant dans le calme et la dignité.

Suite de l’article : ICI

 

Accueil

Iran : emprisonnée pour avoir brisé les Tabous sur la sexualité


2009_06_21_Iran_tabous_Illus dans POLITIQUE

Peintre et cinéaste vivant à Paris, Mitra Farahani a été arrêtée cette semaine à sa descente d’avion à Téhéran, ont confié ses amis à Rue89. Elle s’est comme jetée dans la gueule du loup en rentrant dans son pays, dont le régime la surveillait étroitement depuis deux ans.

Ses proches ont tout de suite compris lorsqu’ils ont reçu l’email codé d’un ami iranien qui l’attendait à l’aéroport d’où elle n’est jamais sortie : « La peintre est partie se reposer à Evin », était-il seulement écrit. [Evin : prison politique au Nord-Ouest de Téhéran]

Ce que les religieux lui reprochent ? Essentiellement « Tabous« , sorti en 2004, un film sur le désir sexuel et les frustrations de la société iranienne, qui a connu un grand succès clandestin en Iran.

Suite de l’article : ICI

 

FRANCE-INFO – 20 juin 2009
http://www.dailymotion.com/video/x9mucf

 

Publié dans Monde, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le Kivu : un conflit ignoré qui a déjà fait plus de 5 millions de victimes et d’innombrables orphelins !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 juin 2009

Kivu

 

Publié sur : Etat : Critique

Les habitants du Nord Kivu fuient encore

pour échapper aux violences

11 mai 2009

 

Depuis qu’une offensive a été lancée, fin janvier, contre les rebelles des FDLR, les populations fuient les violences dans le nord de la province du Nord Kivu. MSF dispense des soins médicaux dans plusieurs villes et villages de cette région qui compte près de 230 000 personnes déplacées.

Pour échapper aux violences, il faut partir vite, tout laisser sur place sans rien emporter ou alors une natte, une bassine… « Il était 22h30, nous étions couchés, raconte M. un habitant de Miriki, un village du Nord Kivu. Nous avons entendu les crépitements des balles. Nous avons pensé d’abord que c’étaient des agresseurs qui venaient piller la population. Nous sommes restés dans nos cases. Mais les balles ont continué longtemps à crépiter. Alors nous nous sommes décidés à quitter le village, chacun selon ses moyens pour aller en brousse. »

Cela s’est passé en mars dans le territoire du Lubero, situé dans le nord de la province du Nord Kivu. Mais depuis fin janvier, depuis que l’armée congolaise a lancé une offensive contre les rebelles des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), ce type d’attaques se répète avec comme corollaire de nouveaux déplacements de populations. Au départ, l’opération a été menée conjointement avec l’armée rwandaise. Puis fin février, les troupes rwandaises se sont retirées. Cependant les affrontements se poursuivent dans le nord et dans l’ouest du Nord Kivu.

Suite de l’article : ICI

 

L’augmentation des attaques à l’encontre de la population civile entraîne un afflux de déplacés au nord du pays

11 juin 2009

L’augmentation des attaques à l’encontre de la population civile entraîne un afflux de déplacés au nord du pays

MSF augmente son aide médicale aux populations touchées par les violences au Nord de la RDC.

 

Les territoires du Haut-Uélé et du Bas-Uélé, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), sont le théâtre de violences commises par les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) en réponse aux opérations militaires lancées contre eux par les armées de l’Ouganda, de la RDC et du Sud Soudan.

La suite : ICI

 


Les disparus du Kivu

Un reportage de Jean-Daniel Bohnenblust et François Cesalli

Pour « Temps Présent » -  TSR -

Familles éclatées par la guerre, à la recherche de leurs proches. Familles dans l’attente, souvent déçue, de revoir un jour l’enfant, le père ou la mère emportés dans le flot des déplacés fuyant sous les balles. Pour tenter de comprendre un quotidien traversé par le doute, le désespoir mais aussi la joie des retrouvailles, ce film a recueilli les témoignages de congolais vivant dans le nord et le sud Kivu. Une région marquée par 15 ans de conflit et 5 millions de victimes.

TP/Les disparus du Kivu TP/Les disparus du Kivu[TSR]

La République Démocratique du Congo (RDC) est le troisième pays le plus vaste d’Afrique. Depuis 1994, les provinces du nord et du sud Kivu, situées à sa lisière orientale, sont le théâtre de conflits à répétition. Pour les populations, les conséquences sont catastrophiques. Victimes des combats, de la faim et des maladies, les Congolais de l’est du pays ne comptent plus leurs souffrances. Le bilan global est étourdissant : 5 millions de morts. En août et octobre 2008 s’est joué le dernier épisode de cette douloureuse histoire. Prises dans les combats, un million et demi de personnes ont pris la fuite. Beaucoup ont trouvé refuge dans des camps de déplacés aux abords de Goma, la capitale du nord Kivu. Les déplacés, comme on les appelle, abandonnent tout derrière eux; leurs champs, leurs maisons et souvent une partie de leurs familles. Mais comment retrouver un enfant, une mère ou un grand-père dans un tel chaos ? Comment gérer la séparation, vivre dans l’attente et le doute ?
Pour tenter de comprendre un quotidien marqué par le désespoir mais aussi la joie des retrouvailles, Temps Présent a recueilli le témoignage des congolais.
Ces paroles qui s’élèvent jusqu’à nous proviennent de la région du monde ayant connu le plus de victimes depuis la deuxième guerre mondiale.

Reportage : Jean-Daniel Bohnenblust et François Cesalli

Image : Olivier Kunz          Son : Beat Lambert            Montage : Bruno Saparelli

(Source : tsr.ch/tsr/)

Visionnez l’ émission : ICI

Publié dans AFRIQUE, Monde | 3 Commentaires »

Solidarité avec les Indiens d’Amazonie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juin 2009

Publié sur : survivalfrance.org

Mouvement mondial de solidarité en faveur des Indiens d’Amazonie

12 Juin 2009

L’un des nombreux Indiens blessés à Bagua en état d’arrestation

Des milliers de personnes ont manifesté hier, 11 juin, dans le monde entier en solidarité avec les Indiens d’Amazonie péruvienne.

Des rassemblements ont été organisés devant les ambassades et consulats du Pérou à Paris, Bonn, Milan, Madrid, Barcelone, Rome, Washington, Bruxelles, Quito, La Haye… et de nombreuses autres villes du monde entier.

Au Pérou, des milliers de personnes ont pris part aux manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays, d’Iquitos, la métropole amazonienne, à Lima, la capitale.

Suite à l’indignation nationale et internationale suscitée par les dizaines de victimes des manifestations indiennes des 5 et 6 juin derniers, le Congrès péruvien a suspendu pour 90 jours deux des décrets controversés à l’origine du conflit.

La source du conflit demeure néanmoins – la pression agressive d’un gouvernement déterminé coûte que coûte à ouvrir les territoires indiens d’Amazonie aux compagnies d’exploitation forestière, pétrolière et gazière.

Survival a saisi les Nations Unies et l’Organisation des États américains pour qu’une enquête impartiale et indépendante soit menée dans les plus brefs délais sur les violences de la semaine passée.

Une équipe de la télévision péruvienne se trouvait au barrage de la route près de Bagua où de nombreux Indiens et des policiers ont trouvé la mort la semaine dernière. Leur reportage (en espagnol), accessible en ligne, révèle l’extrême violence avec laquelle la police a levé le blocus.

» Ecrivez au président péruvien

» Massacre à Bagua 7 juin 2009 (1ère partie)

Image de prévisualisation YouTube

» Massacre à Bagua 7 juin 2009 (2ème partie)

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Amerique latine, Monde | Pas de Commentaire »

Koweït : 4 femmes élues au Parlement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2009

Pour la première fois des femmes vont faire leur entrée au Parlement koweïtien. C’est une belle victoire pour les femmes de cet émirat qui sont autorisées à voter, et surtout éligibles, depuis 2005.

Les partis islamistes qui avaient fait campagne contre l’élection des femmes ont été désavoués et sont les grands perdants de ces élections.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans INFOS, Monde | Pas de Commentaire »

Birmanie : Libérez Aung San Suu Kyi !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2009

Aung San Suu Kyi, figure emblématique de l’opposition à la junte militaire birmane, et prix Nobel de la paix en 1991, est régulièrement emprisonnée ou placée en résidence surveillée par la dictature en place depuis sa victoire aux élections de 1990. Elle souffre actuellement de la faim et de déshydratation, et elle et son médecin sont maintenus en détention pour des raisons obscures. (PopulationData.net)

Vidéo tv.lalibre.be :

ICI Cliquer rapidement (en haut, à gauche) sur

Video wordt geladen…
(of
klik hier)

 

Birmanie : Libérez Aung San Suu Kyi ! dans LIBERTES aung_san_suu_kyiepa

20.05.09 – 15:01 En Birmanie, au troisième jour du procès intenté a l’opposante Aung San Suu Kyi, la junte militaire a autorisé une poignée de journalistes et de diplomates a avoir accès à l’audience qui se tient dans une prison de Rangoon.

L’arrestation d’Aung San Suu Kyi et son inculpation ont suscité un tollé dans les principales capitales occidentales. L’Union européenne n’a pu s’entendre sur un durcissement des sanctions envers la junte. La France s’indigne, mais défend la présence du groupe gazier total sur place, Total, dont les retombées financières constituent pourtant la deuxième source financière de la junte.

Source : Info RTBF – F. Wallemacq

L’article complet : ICI

Aung%20San%20Suu%20Kyi%20%20lnd2 dans Monde

Neuf lauréats du Prix Nobel de la paix, dont le président du Costa Rica Oscar Arias, ont réclamé, mardi 19 mai, la libération de Aung San Suu Kyi, au deuxième jour du procès de l’opposante birmane, elle-même lauréate en 1991, a annoncé le gouvernement de San José.
« Nous lançons un appel urgent à tout faire pour obtenir sa libération. la protection de Mme Suu Kyi et d’autres dirigeants politiques pacifistes en Birmanie est nécessaire au maintien de la prospérité et de la stabilité dans le pays comme dans toute la région du Sud-est asiatique »
Aung San Suu Kyi a été privée de liberté pendant plus de 13 des 19 dernières années. Elle est passible de trois à cinq ans de prison si elle est condamnée pour l’affaire Yettaw, ce qui l’excluerait du paysage politique pendant les élections controversées que la junte entend organiser en 2010. (Source : nouvelobs.com)

L’article complet : ICI

 

Vu sur Mediapart :

Birmanie: la répression de septembre 2007 en images

Par Maguy Day

En septembre 2007, aucun journaliste étranger n’est autorisé à entrer en Birmanie pour rendre compte de la révolte populaire pacifique en cours. Seuls des journalistes birmans ont pu filmer la répression en cours. Leurs images ont été rassemblées sous la forme d’un documentaire qui sort mercredi à New York. L’Europe n’a pas jugé bon, lundi à Bruxelles, d’alourdir les sanctions contre le régime malgré l’incarcération récente du prix Nobel de la paix Daw Aung San Suu Kyi.

http://www.mediapart.fr/journal/international/200509/birmanie-la-repression-de-septembre-2007-en-images

 

http://www.dailymotion.com/video/x90th7

 

 Birmanie

birmanie-petite

Une dictature sanglante pour un pays absolument superbe

La sanglante dictature birmane dirige le pays depuis 1962 d’une main de fer. Le pouvoir a été volé par les militaires, alors que des élections avaient eu lieu en 1948. Après des manifestations en 1988, d’autres élections sont permises en 1990, pour élire un parlement de 489 membres, qui ne s’est jamais réunis depuis. Le parti de Aung San Suu Kyi, opposante, gagne ces élections, qui sont annulées par la suite par la junte militaire.

source : PopulationData.net

 

Voir la fiche complète sur la Birmanie 

ICI

 

Publié dans LIBERTES, Monde | Pas de Commentaire »

1...1011121314
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy