Hors-série de L’humanité : Louis Aragon : «Plus tard, on dira qui je fus»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 novembre 2012

 

Hors-série de l’Humanité à l’occasion 30e anniversaire de la mort de Louis Aragon.

 

Hors-série de L'humanité : Louis Aragon : «Plus tard, on dira qui je fus» dans Culture aragon_1

Au sommaire :

   des inédits,  

   des documents rédigés de la main du poète,

   des photos rares,

   des contributions d’universitaires, de chercheurs, de poètes,

d’écrivains et d’artistes.

 

Huit pages spéciales avec les collages de l’appartement d’Aragon.

Boutique de L’Humanité

Publié dans Culture, Hommages, l'Humanité, Litterature, Poesie | Pas de Commentaire »

Aragon : Carte blanche à Roland Leroy et Jean d’Ormesson

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2012

 

Aragon : Carte blanche à Roland Leroy et Jean d'Ormesson dans Culture aragon

 

Carte blanche à Roland Leroy et Jean d’Ormesson

 

Dans le cadre du cycle « Aragon, aujourd’hui« , première carte blanche à Jean d’Ormesson et Roland Leroy

le 16 novembre 2012 au siège du Parti communiste français.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xv8ibi

sur dailymotion

Par

 Jean d’Ormesson – Tombeau pour un poète (1982)

 

 

aragon4-265x300 Aragon dans France

Exposition « 56, rue de Varenne » (reconstitution)

et photographies de Claude Bricage

 

Publié dans Culture, France, Hommages, Litterature, PCF, Poesie | 1 Commentaire »

Afrique du Sud : Hommage aux victimes du massacre de Marikana

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2012

 

Afrique du Sud : hommage national aux 44 tués

 

Afrique du Sud : Hommage aux victimes du massacre de Marikana dans AFRIQUE af-hommage-300x150L’Afrique du Sud a rendu plusieurs hommages ce jeudi aux 44 tués,

pour la plupart lors de la violente répression policière de la semaine

dernière. Entre colère et émotion, les mineurs n’oublient pas

leurs revendications.

C’est à proximité du site où la police a ouvert le feu à l’arme automatique

contre les grévistes, faisant 34 morts et 78 blessés, il y a tout juste une semaine,

que s’est tenu la cérémonie. La célébration se déroulait sous une vaste tente blanche. Des milliers de personnes y ont afflué,

dont des mineurs des mines voisines de Marikana qui avaient obtenu leur journée pour l’occasion. Les corps des grévistes tués

avaient été rapatriés dans leurs familles, la plupart du temps dans des régions très éloignées de la mine. En plus des 34 grévistes

abattus par la police, dix autres personnes, dont 2 policiers, avaient été tués les jours précédents au cours d’échauffourées

entre syndicats rivaux.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Afrique du Sud : le temps des questions

La colère des mineurs sud-africains

Afrique du Sud : après la mort de 34 grévistes, des mineurs reprennent le travail sous la menace

Le Parti communiste sud-africain dénonce les pratiques d’exploitation du grand groupe minier  Lonmin

Publié dans AFRIQUE, Hommages, Monde | Pas de Commentaire »

Manifestation pour le 16ème anniversaire de l’évacuation de l’église Saint Bernard

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2012

 

Associations, partis de gauche et syndicats appellent à manifester ce samedi 25 août 2012

en hommage aux 300 sans-papiers, violemment évacués il y a exactement 16 ans.

Le rassemblement se fera à 12 heures Place J. Strauss (métro : République),

le cortège partira à 13 heures en direction de l’église Saint Bernard.

Lire l’appel unitaire.

 

http://www.dailymotion.com/video/xe8x1m

sur dailymotion

 

Publié dans France, Hommages, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaire »

Chanson en hommage à Émilienne Mopty

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 juin 2012

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.com

par

Family Affair a écrit et composé la chanson L’Émilienne à la demande de Jean-Luc Mélenchon

et a offert son concert en ouverture du meeting de Billy Montigny.

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.com

par

 

Publié dans Front de Gauche, Hommages, Musiqe | Pas de Commentaire »

Décès de Raymond Aubrac

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 avril 2012

 

Disparition de Raymond Aubrac, une grande figure de la Résistance

 

Lucie et Raymond Aubrac

Décès de Raymond Aubrac dans Hommages lucieetraymond_aubrac

Raymond Aubrac, l’un des derniers cadres de la Résistance,

est mort mardi soir à l’âge de 97 ans à l’hôpital militaire

du Val de Grâce.

Il était l’une des dernières personnalités de la Résistance

à avoir connu Jean Moulin.

Co-fondateur du mouvement « Libération Sud », Raymond Aubrac était

le dernier survivant des chefs de la Résistance réunis

et arrêtés en juin 1943 à Caluire (Rhône) avec le chef du Conseil national

de la Résistance (CNR).

 

Sa femme Lucie Aubrac, elle aussi héroïne de la Résistance, est morte en 2007 à l’âge de 92 ans.

En 1947 et 1950, il avait été témoin à charge lors des deux procès du résistant René Hardy (décédé en 1987), accusé

d’avoir livré Jean Moulin à la Gestapo et acquitté au bénéfice du doute.

Né le jour de l’assassinat de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, juste avant le début de la Première Guerre mondiale dans

une famille de commerçants juifs de Vesoul, de son vrai nom Raymond Samuel, Raymond Aubrac était resté un citoyen très actif,

marqué à gauche, se rendant pendant des années dans les collèges et les lycées en compagnie de sa femme pour témoigner

et raconter la Résistance. « Je ne supporte pas la solitude après 67 ans de vie commune. Alors quand je me suis retrouvé seul,

j’ai été heureux d’avoir des invitations de scolaires qui me donnaient le sentiment d’être encore un peu dans la vie », expliquait

en 2010 Raymond Aubrac à TV Tours lors de l’inauguration d’un établissement portant son nom dans cette ville.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Réaction de Pierre Laurent

 

md0.libe_.com_-300x228 dans Hommages

C’est avec une immense tristesse que j’apprends la disparition de Raymond Samuel,

dit Raymond Aubrac, l’une des plus grandes figures de la Résistance française

et des luttes anti-coloniales. Avec son épouse Lucie, Raymond demeurera pour

notre peuple et les générations à venir une source inépuisable d’inspiration

dans les combats pour l’émancipation, la justice, la liberté, l’égalité et la fraternité.

Une franche et loyale amitié liait les communistes français à Raymond Aubrac.

Nous l’aimions pour sa droiture, sa générosité et, surtout, sa douceur et sa foi

en l’espèce humaine. Nous pleurons l’un des nôtres.

En cet instant, mes pensées se tournent vers sa famille, son petit-fils Renaud, ses proches pour leur dire que je partage leur peine.

 

L’Humanité de ce jeudi rend hommage à Raymond Aubrac

une_10-211x300

 

 

Dans l’édition de ce jeudi 12 avril, l’Humanité revient sur la vie

et l’engagement de Raymond Aubrac, résistant français

mort mardi soir à l’âge de 97 ans.

Le quotidien rend hommage au dernier grand témoin de ce combat pour la liberté

qui a oeuvré sans relâche pour faire vivre l’héritage du Conseil national de la Résistance

et le faire connaître aux plus jeunes.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Avec la mort de Raymond Aubrac s’est éteint l’un des derniers témoins de l’oeuvre accomplie

par Jean Moulin et du programme du Conseil National de la Résistance.

 Image de prévisualisation YouTube

ou sur youtube.com/

 

Publié dans Hommages | 1 Commentaire »

Robert Fromont nous a quittés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2012

 

Décès de Robert Fromont

 

Robert Fromont nous a quittés dans Hommages arton2416-75ac9-185x300Robert FROMONT

ancien maire de THIANT

secrétaire de l’UNION LOCALE CGT du VALENCIENNOIS de 1967 à 1993

membre de la direction de l’UNION DEPARTEMENTALE CGT

est décédé dimanche matin

Né le 30 juin 1926 à Thiant (Nord) ; ouvrier métallurgiste ; maire communiste de Thiant.

Fils d’un ouvrier maçon qui était communiste dans les années cinquante, et d’une femme de ménages,

sympathisante, la famille comptait quatre enfants : un frère électricien et communiste, trois sœurs,

(ménagère, institutrice et employée). Titulaire du certificat d’études primaires, ouvrier métallurgiste

à la boulonnerie de Thiant (P2), petite ville ouvrière du valenciennois, Robert Fromont adhéra

aux Jeunesses communistes en 1945, et au Parti communiste en 1947.

L’armée l’appela pour un service militaire de onze mois en Allemagne, comme 2e classe, en 1948 et 1949. À son retour il fut

sans contact avec le PCF pendant deux ans.

Sectaire de cellule puis de section, il siégea au bureau fédéral du Nord en 1965 et 1966, puis au comité fédéral de longues années.

Il avait suivi une école centrale communiste d’un mois et une de quatre mois.

Secrétaire de la section communiste de Trith-Saint- Léger, il fut élu maire de Thiant en 1961 et conserva la mairie pendant trente ans.

Selon son témoignage, il refusa d’être candidat à d’autres élections, notamment à la députation.

Il était permanent syndical comme secrétaire général de l’Union locale de Valenciennes de 1967 , après le décès Edmond CHER,

à 1993 où il fut remplacé pour raison de santé.

Marié à une ouvrière de la boulonnerie qui fut militante communiste, le couple eut trois enfants.

On peut lui rendre un dernier hommage chez lui de 16H à 19H tous les jours 10 cité Maurice Thorez 59224 THIANT

 

Publié dans Hommages, PCF | Pas de Commentaire »

Lise London est morte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 avril 2012

 

Lise London est morte dans Hommages 2012-04-01lise-london-gestapo-jauteur-198x300L’ancienne résistante communiste Lise London, veuve d’Arthur London,

dont le procès stalinien en Tchécoslovaquie a été rendu célèbre par le film

« L’Aveu », est décédée samedi à Paris à l’âge de 96 ans.

Ses obsèques auront lieu jeudi 5 avril à 10h30 au cimetière parisien d’Ivry.

Né en 1916 en France de parents espagnols, engagée très tôt au PCF, Elisabeth Ricol rencontre

à Moscou en 1935 le communiste tchèque Arthur London, qu’elle épouse avant de s’engager

dans la guerre civile espagnole, puis dans la Résistance en France.

Elle fut déportée à Ravensbrück. Après la guerre, Lise London s’installe en Tchécoslovaquie

où son mari devient vice-ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement communiste

installé par l’URSS. Mais dans le cadre des purges staliniennes, Arthur London tombe

en disgrâce et est arrêté en 1951.

Arthur London, finalement libéré en 1956 et réfugié en France, relate les interrogatoires, tortures et procès qu’il subit dans le livre

« L’Aveu », publié en 1968 et porté deux ans plus tard à l’écran par Constantin Costa-Gavras, avec Yves Montand dans le rôle

d’Arthur et Simone Signoret dans celui de Lise. Lise London, dont le mari est mort en 1986, était restée adhérente au Parti

communiste, en dénonçant « le dévoiement du socialisme par Staline ».

« Ouvrez grands les yeux, soyez vous-mêmes »

Saluant « une femme exceptionnelle », Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a repris les mots de Lise London pour lui

rendre hommage : 

« “Ouvrez grands les yeux, ne vous laissez pas enfermer dans les certitudes, n’hésitez pas à douter, battez-vous contre

les injustices, Ne laissez pas la perversion salir les idéaux communistes. Soyez vous- mêmes », dira notre camarade Lise

London à ceux qui l’interrogeaient encore sur son engagement communiste présent. « Ouvrez grands les yeux… soyez vous-

mêmes « , chère Lise, en chérissant ta mémoire, nous serons fidèles à ton injonction.»

 

Lise London parle de son engagement lors de la guerre civile espagnole

Image de prévisualisation YouTube

www.youtube.com/

 

Lise London – Entretien

http://www.dailymotion.com/video/x17m97

www.dailymotion.com/video/x17m97

par alternatives-images

Lire également :

Lise London, combattante depuis son enfance

 

Publié dans Hommages, PCF | Pas de Commentaire »

Claude Duneton nous a quittés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2012

 

Décès de Claude Duneton

 

Claude Duneton nous a quittés dans Hommages claude-duneton-au-piano-49-233x300Communiqué du Parti communiste français

Claude Duneton nous a quittés. Écrivain, pédagogue, journaliste, scénariste, grand connaisseur

de la chanson française, et comédien, cet amoureux de la langue française, des langues de France

et du monde est décédé hier à Lille. Cet « homme de mots » était aussi un homme de parole,

et sa chronique régulière dans le Figaro littéraire ne l’a jamais empêché d’écrire, des dizaines de fois,

dans l’Humanité. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer intégralement une de ses courtes tribunes,

plaisamment intitulée « Marx en celtique », du 6 septembre 1999 :

« Anéantir l’idiome constitutif d’une communauté, quelle qu’elle soit, la priver par la coercition

de sa langue racine, langue mère, sera toujours un acte d’une violence extrême.

Même les conquérants des Amériques qui liquidaient les Indiens sans remords ne songèrent pas à interdire leurs langues.

Parce que c’est la langue qui crée les mentalités, qui force le lien au monde — c’est une notion que nous ne devrions pas perdre

de vue en France aujourd’hui. La langue commande l’identité vraie, plus que le sol, on le sait bien, foutre ! Plus que le sol natal !

La nation française a beaucoup souffert et davantage qu’on ne le croit, je pense, de ce terrible viol des consciences.

Les conséquences, durant tout le XXe siècle, sont insoupçonnées, sans doute, mais nous les subissons là où on ne les attend

pas. »

Il ne croyait pas si bien dire.

On lui doit une trentaine de livres, décortiquant les évolutions d’une langue qu’il savait, qu’il voulait vivante. S’il ne fallait en retenir

qu’un, va pour celui qui lui fit aborder les rivages de la notoriété, « la Puce à l’Oreille ».

Sa truculence, sa fantaisie, sa grande érudition et son humanité nous manqueront.

Le Parti communiste français s’associe au deuil de ses proches et de ses lecteurs.

 

Publié dans Hommages, PCF | Pas de Commentaire »

Ambroise Croizat, le « ministres des travailleurs »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2012

 

Ambroise Croizat, moderne penseur de la solidarité

 

Ambroise Croizat, le Ambroise Croizat, le « ministre des travailleurs », selon l’affectueux surnom qui lui fut donné

de son vivant, « fut de ces personnalités politiques auxquelles notre pays, notre République

et notre démocratie doivent leurs plus belles conquêtes sociales du Front populaire puis

de la Libération ». Et d’en donner la liste : Sécurité sociale, généralisation des retraites,

des congés payés et de la semaine de 40 heures, des conventions collectives, du régime

des prestations familiales, des comités d’entreprise, du statut des délégués du personnel,

de la médecine du travail, de la reconnaissance de maladies professionnelles, de la prévention

et du traitement des accidents du travail, du statut des électriciens et des gaziers, de celui de la fonction publique…

Une liste correspondant mot à mot au travail de sape entamé par la droite, qui a détruit en cinq ans beaucoup de ce que

des décennies de lutte avaient créé pour le bien commun.

« En octobre 1950, nous rappelle l’historien Michel Etiévent, Ambroise Croizat prenait pour la dernière fois la parole

à l’Assemblée nationale », et « prononçait des mots que nous, communistes de 2012, faisons entièrement nôtres, poursuit

Pierre Laurent.

Jamais, nous ne tolérerons que soit renié un seul des avantages de la Sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir,

et avec la dernière énergie, cette loi humaine et de progrès ».

Extrait de l’hommage rendu par Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

(Article de l’Humanité du 20 février 2012)

 

Association Ambroise Croizat

http://www.dailymotion.com/video/xldu8t

www.dailymotion.com/video/xldu8t

par nouveauxmessagers

*

Publié dans HISTOIRE, Hommages, PCF | Pas de Commentaire »

1...34567...10
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy