Le fascisme en Europe : la bête immonde n’est pas morte !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2009

En introduction aux vidéos qui suivent, voici un extrait de l’ « Intervention destinée à l’assemblée générale de l’ANACR et des Amis de la Résistance (ANACR) de la Corrèze (Allassac, 23 septembre 2006) » publiée en date du 25 mars sur le site amidelegalite.free.fr

Le danger fasciste en Europe

 

  1. Les forces fascistes aujourd’hui sont présentes dans tous les pays d’Europe

    -  En France, ce ne sont ni seulement, ni même principalement les amis de Le Pen et de Mégret. Nous avons entendu en effet tout récemment des ministres ou anciens ministres, vraisemblables candidats aux prochaines élections présidentielles, proclamer des thèses fascistes en matière de sécurité, promettant de nettoyer les cités au karcher, ou d’éducation, projetant de soumettre les jeunes à la discipline militaire pour les briser, les adjudants appellent ça comme ça, afin qu’ils respectent l’ordre.
    -  A l’étranger, de très bons représentants du danger fasciste sont les néofascistes en Italie, qui sont de très proches amis de certains ministres, les franquistes en Espagne, un petit parti anglais dirigé par des aristobourgeois fort riches, un parti autrichien toujours assez influent pour briguer une place au gouvernement quand il n’y siège pas au premier rang, un parti suédois représenté auprès du Conseil de l’Europe, etc…
    -  Dans tous les pays de l’est européen autrefois membres du camp socialiste, des partis fascistes sont présents ; leur propagande est richement dotée en finances, et leur membres pratiquent un lobbying actif, et sont parfois membres des administrations gouvernementales ou même ministres.
    -  Le pire de ces cas sans doute, ce sont les pays baltes : des partis nazis siègent dans leurs gouvernements, et ceux-ci érigent des monuments pour célébrer les SS, et emprisonnent les anciens résistants antifascistes. Il faut compléter ce tableau en notant que des forces antifascistes existent aussi dans les pays baltes, mais qu’elles sont en butte à la répression au point qu’il est difficile et qu’il peut être dangereux d’entrer en contact avec elles.

A voir également le tout nouveau site :

http://revueresistance40.com/-L-Association-.html

 

Vidéos  : Europe : Ascenseur pour les fachos, film de Barbara Conforti et Stéphane Lepetit

France
http://www.dailymotion.com/video/x8o8s7

 

Suède

http://www.dailymotion.com/video/x8o8xj

 

Italie

http://www.dailymotion.com/video/x8oad8

 

Allemagne

http://www.dailymotion.com/video/x8oaip

 

Hongrie
http://www.dailymotion.com/video/x8oaps

Publié dans EUROPE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Bolkestein relooké

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2009

Source : Politis – 19 mars 2003

Le principe du pays d’origine réapparaît dans un règlement créant un statut de Société privée européenne, approuvé la semaine dernière par le Parlement européen.

Sans publicité, le Parlement européen a donné son aval, le 10 mars, à la création d’un statut de Société privée européenne (SPE). Un statut dont la mise en place figure parmi les recommandations prioritaires adressées par la Commission aux Vingt-sept pour le sommet de Bruxelles.

[...]

Outre les facilités de création accordées (faible capitalisation, inscription numérique…), le principal attrait de ce nouveau statut réside dans la possibilité pour les SPE d’avoir leur siège dans un pays de l’UE et leurs activités dans un autre. Elles pourraient ainsi transférer leur siège dans un Etat membre de leur choix. Bien évidemment, précise le projet, « la loi applicable est celle de l’Etat membre du siège statutaire de la SPE, relative aux sociétés à responsabilité limitée« .

[...] (par ailleurs) le statut de SPE a subrepticement été étendu à des entreprises plus importantes. L’exposé du projet de règlement indique qu’il peut « également profiter à des sociétés et à des groupes de plus grande dimensions« .


Dès lors, la Confédération européenne des syndicats craint que « les entreprises utilisent les statuts de la SPE pour se soustraire aux législations les plus protectrices« . Pour le président du groupe GUE, Francis Wurtz, « l’insistance mise sur les petites entreprises relève avant tout de l’habillage politique pour rendre présentable unne nouvelle mouture du tristement fameux principe du pays d’origine« . Et ce projet déjà bien avancé n’est que « du Bolkestein relooké« .

Publié dans ECONOMIE, EUROPE | Pas de Commentaire »

Aujourd’hui à la une de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2009

 

Aujourd'hui à la une dans l'humanité une du jour

 

Publié dans EUROPE, PCF, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

« L’histoire honteuse de l’antitsiganisme en Europe est oubliée – et se répète »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

Publié par :

http://www.coe.int/t/commissioner/Viewpoints/080818_fr.asp

« Également disponible sur le site du Commissaire, sur www.commissioner.coe.int ».

[18/08/08] Seuls quelques milliers de Roms en Allemagne ont survécu à l’holocauste et aux camps de concentration. Ils ont eu énormément de mal à se construire une vie nouvelle, après avoir perdu tant de membres de leur famille et vu leurs biens détruits ou confisqués. En outre, nombre d’entre eux étaient en proie à la maladie. Certains d’entre eux cherchèrent à obtenir réparation mais leurs demandes furent rejetées pendant des années

Or, justice ne fut pas rendue à ces survivants pendant la période post-hitlérienne. Au procès de Nuremberg, l’extermination massive des Roms ne retint pas l’attention, ce qui est significatif. Le génocide des Roms –SamudaripePorrajmos – ne fut guère reconnu dans le discours officiel.

Cette négation passive de la sinistre réalité ne pouvait hélas pas surprendre outre mesure les Roms eux mêmes car, pendant des générations, ils avaient été traités comme un peuple dépourvu d’histoire. Les violations dont ils avaient été victimes furent rapidement oubliées, si tant est qu’elles aient été reconnues

Malheureusement, l’histoire se répète.

C’est pourquoi, il est particulièrement appréciable que le Conseil de l’Europe ait établi une série de fiches d’information sur l’histoire des Roms. Ces fiches sont destinées aux enseignants, aux étudiants, aux responsables politiques et autres décideurs et à toute personne désireuse de savoir quelles épreuves ce peuple a traversées.

Les lecteurs de ces fiches d’information peuvent ainsi découvrir que les divers groupes roms ont subi, en Europe, cinq cents ans de répression honteuse depuis qu’ils sont arrivés d’Inde au terme d’une longue migration. Les méthodes répressives étaient variées, allant de l’esclavage au massacre en passant par l’assimilation forcée, l’expulsion et l’internement. Les « raisons d’être »  de ces politiques étaient, quant à elles, similaires. Les Roms étaient considérés comme peu fiables, dangereux, criminels et indésirables. Ils étaient ces étrangers dont on pouvait aisément faire des boucs émissaires lorsque les choses tournaient mal et que la population locale ne voulait pas en assumer la responsabilité.

En Valachie et en Moldavie (la Roumanie d’aujourd’hui), les Roms vécurent dans la servitude pendant des siècles, jusqu’en 1855, date à laquelle les derniers esclaves roms furent enfin émancipés. 

En Espagne, un jour de 1749, plus de dix mille Roms furent arrêtés dans le cadre d’une action militaro policière soigneusement planifiée. Selon un homme d’Eglise éminent qui conseillait le gouvernement, cette opération avait pour but « d’éradiquer cette sale race qui était odieuse à Dieu et pernicieuse à l’homme ». Les conséquences furent effroyables pour la communauté rom ; les déportations, les détentions, le travail forcé et les meurtres détruisirent, en grande partie, la culture rom originelle.

Au XVIIIe siècle, sous l’Empire austro hongrois, les autorités appliquèrent une politique d’assimilation forcée. Les enfants roms furent retirés à leurs parents et l’on interdit aux Roms de se marier entre eux. En outre, il ne fut plus permis de pratiquer la langue romani. Cette politique fut brutalement appliquée. Par exemple, tout individu employant la langue « tsigane » était passible d’une condamnation à la flagellation.

Au XXe siècle, les fascistes s’en prirent aussi aux Roms. En Italie, fut publiée, en 1926, une circulaire qui ordonnait l’expulsion de tous les Roms étrangers afin de « débarrasser le pays des caravanes tsiganes qui, cela allait s’en dire, constituaient un risque pour la sécurité et la santé publique du fait du mode de vie caractéristique des Tsiganes ».

L’instruction indiquait clairement que le but était de « frapper au cœur de l’organisme tsigane ». Dans l’Italie fasciste, les Roms furent ainsi en butte à des discriminations et à des persécutions. Nombre d’entre eux furent détenus dans des camps spéciaux ; d’autres furent envoyés en Allemagne ou en Autriche et plus tard exterminés.

Lire la suite… »

Publié dans EUROPE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Italie : Déferlement de haine et de violence contre les Roms

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

Depuis de nombreux mois, les Roms sont victimes de la montée du racisme en Italie.

(mai 2008)De véritables pogroms anti-Roms ont enflammé Ponticelli, à l’est de Naples où des campements de tziganes ont été incendiés ces derniers jours dans le quartier surnommé le « Bronx de Naples ». Un article de Marco Imarisio pour le Corriere della Sera témoigne de ce déferlement de haine et de violence.

Lire l’article sur : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2691

Les nouveaux pogroms

[Courrier international, 16 mai 2008]

Italie : Déferlement de haine et de violence contre les Roms dans EUROPEsource Wikipédia

« Vous qui vivez en toute quiétude, bien au chaud dans vos maisons. Vous autres téléspectateurs, lecteurs de journaux, regardez et demandez-vous si cette femme, cet homme et cet enfant qu’une terrible photo nous montre assis à l’arrière d’un triporteur avec leurs pauvres affaires, fuyant une population assoiffée de sang, sont des êtres humains. » Au lendemain de deux jours de violences anti-Roms à Ponticelli, La Repubblica évoque les déportés juifs de Si c’est un homme de Primo Levi pour décrire l’ambiance qui règne dans cette banlieue de Naples, et en Italie en général. L’arrestation d’une jeune Rom qui avait tenté d’enlever un bébé de 6 mois a déclenché une vague de violences contre les campements nomades de la ville, dont deux ont été incendiés, et a provoqué la fuite de leurs occupants.

la Ligue italienne des droits de l’Homme condamne les mesures d’expulsion visant des Roumains

rubon164-ee581 dans Racisme - Xenophobie

 

Elle condamne les mesures d’expulsion collective prises à l’encontre d’une communauté.

L’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne et la migration vers l’Ouest de nombreux Roms en raison de la discrimination dont ils sont victimes en Roumanie suscitent des inquiétudes en Europe occidentale. Mais tous les Etats de l’UE doivent se conformer aux règles de droit des conventions internationales et du droit européen.


de_l_europe-5d121

Lire le communiqué de la Ligue italienne des droits de l’Homme sur :

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2351

Vidéos :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans EUROPE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Italie : Les milices sont de retour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mars 2009

Lu sur le site : ICARE

Dans un nombre croissant de villes et villages, des habitants se regroupent pour organiser des « rondes citoyennes » censées soulager la police de certaines tâches. Mais le zèle de certains de leurs membres suscitent de nombreuses inquiétudes.

16/03/2009 – Ari, 1 380 habitants et 110 volontaires pour les rondes, possède un bistrot, deux églises, une boucherie et trente et un monuments dédiés aux victimes du terrorisme. En mai 2008, une série d’événements ont secoué ce paisible village des Abruzzes. Une nuit, un couple de vieillards à qui on avait administré à chacun un narcotique a été cambriolé. Un sentiment jusque-là inconnu s’est alors s’insinué dans le village : la peur. La réaction collective d’Ari a été de créer un groupe de « vigiles sans armes », munis de torches, de mégaphones, de gilets à bandes réfléchissantes et d’une mallette de premier secours. Dans les Abruzzes, les rondes autogérées par les habitants fleurissent comme les prés au printemps. Le préfet de Chieti, le chef-lieu, a rappelé que ces rondes sont illégales. Mais l’assemblée communale a brandi l’avis favorable de ses propres avocats, qui ont conseillé au village de présenter ces rondes comme des actions de « défense passive » pour se mettre à l’abri des critiques du préfet.

Plusieurs habitants d’Ari se sont d’ailleurs portés volontaires. Aucune formation spécifique n’est requise. Toute personne âgée de 18 à 70 ans est déclarée apte et enrôlée. « J

A Modène, dans le Nord, les portiques qui enjambent les trottoirs sont encore déserts, les commerces et les cafés lèvent un à un leur rideau de fer. Ercole Toni rentre chez lui, après avoir passé la nuit à effacer tags et graffitis. Pendant que la ville dormait, ses compagnons de ronde et lui ont nettoyé quatorze murs. « C’est mon devoir de citoyen », déclare-t-il. C’est précisément l’organisation de rondes de citoyens du type de celles de Modène qui est aujourd’hui au cœur de la polémique. Les participants n’expriment guère de divergences. « La ronde doit être l’expression de l’esprit civique et non de la peur », estime Toni. Modène compte, comme tant d’autres villes moyennes, quelques quartiers sensibles. « Dans ces zones-là, seule la police est compétente. Là, les rondes ne servent à rien, elles ne font que des dégâts. Notre tâche consiste plutôt à soulager les forces de l’ordre de tâches qui peuvent être accomplies par n’importe qui d’autre. »

« Deux extrémismes face à face. » Voilà ce qu’on dit à Modène de Secours social et Sécurité, le comité de volontaires pour les rondes créé par le politicien de droite Stefano Benedetti. Une vision des choses qui atteste de l’état d’esprit ambiant. Outre des gilets fluo et des sifflets, l’équipement prévoit aussi des bombes de gaz lacrymogène, « pour se défendre des agressions ». Benedetti énonce les compétences des adhérents : un gardien de prison à la retraite, un ancien parachutiste, un veilleur de nuit en activité, un petit groupe d’universitaires adhérents à des associations proches du parti d’extrême droite Forza Nuova. Ils envisagent de demander au préfet l’autorisation de se servir de menottes. « Nous sommes des gens unis par la volonté de résoudre le problème de la criminalité », dit-il. Des propositions qui, après avoir été, comme il se doit, communiquées par voie de presse, dans une parfaite logique d’opposition des extrêmes, ont suscité la réaction des Comités de soutien à la résistance – Pour le communisme (CARC), proches de l’extrême gauche. Dans leur communiqué, c’est l’ironie qui domine : « Voilà les milices de la période fasciste réhabilitées. On légitime ceux qui actuellement agressent et tuent des émigrés, des antifascistes, des gays et des lesbiennes. » « Si ça continue, on va nous aussi proposer nos vigies populaires, qui empêcheront de nuire ces gens qui ont le salut romain un peu trop facile », poursuit Marco Lenzoni, membre des CARC. « Ils prétendent que notre nom évoque les milices fascistes, eh bien, qu’ils viennent nous le dire en face ! », réplique Stefano Benedetti.

Marco Imarisio
Le Courrier international

Publié dans EUROPE, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaire »

Turquie : manifestations contre le Forum mondial sur l’eau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2009

 Lu sur
http://observers.france24.com/fr/content/20090317-forum-mondial-istanbul-faut-privatiser-eau   (extrait)

Forum mondial à Istanbul : faut-il « privatiser l’eau »?

Turquie : manifestations contre le Forum mondial sur l'eau dans Environnement 273630_l

Pourquoi manifester contre un sommet qui s’attèle au problème du gaspillage de l’eau sur la planète ?  Parce que, pour certains, ce sommet donne trop d’influence à ceux qui, dans un contexte de pénurie, veulent faire de l’eau un produit marchand.

Plusieurs centaines de manifestants ont déboulé dans les rues de la capitale turque pour dénoncer les dérives possibles de ce sommet. Leur slogan : « L’eau n’est pas à vendre« . Plusieurs organisations ont également pris position contre le Forum. Corporate Europe Observatory l’accuse de vouloir « privatiser l’eau » ; International Rivers de favoriser la construction de grandes infrastructures (barrages, etc.) néfastes pour l’environnement. 

Des manifestants ont affronté la police hier

Voir la vidéo sur le site

La police turque a essayé de les tenir à distance en utilisant des canons… à eau !!! Une quinzaine d’entre eux ont été interpellés. Plusieurs ont été expulsés.

Publié dans Environnement, EUROPE, LIBERTES, Monde | Pas de Commentaire »

Italie : un enseignant suspendu pour avoir enlevé le crucifix du mur de sa classe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2009

Publié sur : http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

Histoire de crucifix

Un professeur italien d’histoire
suspendu pour avoir enlevé le crucifix
pendant ses heures de cours!

Par Gian Marco Vidor

Lundi 23 février 2009

Amis, collègues,
Un professeur d’histoire et littérature d’un lycée professionnel PUBLIC italien s’est vu interdire d’enseigner pendant 30 jours, avec la suspension de son salaire, par une décision du Conseil National de l’éducation Publique (Consiglio nazionale della pubblica istruzione).

Son crime? Avoir enlevé le CRUCIFIX du mur pendant ses heures. Le prof. remettait le symbole religieux à sa place avant de quitter la classe (en Italie les élèves ont une classe pour toute l’année scolaire).
Le directeur de l’établissement, Giuseppe Metastasio, a dénoncé le prof au Conseil National qui a été plus dur avec lui qu’avec les professeurs ou les maîtres accusés de harcèlement sexuel envers des élèves (suspension d’un à 10 jours). Le prof. Franco Coppoli s’est défendu en s’appuyant sur la laïcité de l’État, la liberté d’enseignement et la liberté religieuse, mais la suspension a été confirmée par le Bureau Régional de l’Éducation.
Je vous invite à envoyer une lettre de soutien au prof. Coppoli directement à son École et/ou une lettre de protestation à la direction de l’Institut scolaire.


Istituto Professionale di Stato per i Servizi « Alessandro Casagrande »
Sede centrale (Indirizzo Economico Turistico e Grafico Pubblicitario)
piazzale Bosco, 3 – 05100 TERNI

Publié dans EUROPE, LIBERTES | Pas de Commentaire »

7 juin 2009 : Ensemble, changeons l’Europe !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 février 2009

 

FRONT DE GAUCHE  POUR

CHANGER D’EUROPE


Un 29 janvier plein de couleurs ! Certains commentateurs ont parlé de jeudi noir. Non, le 29 n’est pas un défoulement. C’est plutôt une lame de fond qui traverse le pays pour exprimer sa colère. Du jamais vu, avec une unité syndicale la plus large, une plateforme revendicative qui porte des exigences essentielles remettant en cause les choix politiques des dernières années, un rassemblement de millions de salariés, de jeunes, de retraités de tous les horizons professionnels. En écho avec plus de 70% des Françaises et des Français. Qui peut dire qu’il n’y aura pas de lendemains à ces mobilisations et que tout peut continuer comme avant ?


Face à la crise, une vraie relance en France et en Europe

On ne peut pas demander aux responsables du désastre humain programmé d’apporter des solutions. Ni en France, ni en Europe. Et pourtant, il y a besoin de solutions à l’échelon européen pour la vie quotidienne. Face à la crise économique, l’Union européenne n’a pas su et n’a pas voulu réagir, laissant à chaque État le soin de « régler » le problème. Son plan de relance n’est à peu prés que le cumul des plans de relance de chaque État pour pérenniser le capitalisme et la course aux profits. Nicolas Sarkozy est apparu pour ce qu’il est, un agitateur peu efficace qui a surtout maintenu à l’échelle de l’Europe la logique de la concurrence entre les peuples, entre les travailleurs, entre les États.


Pouvait-on s’attendre à autre chose ?

La politique européenne menée par la coalition libérale de droite et de gauche, concrétisée par les divers traités dont celui de Lisbonne, a contribué à la crise financière et économique actuelle. L’entêtement idéologique des dirigeants de l’Union européenne poursuit un seul but : une politique au profit du capital où même la crise est utilisée pour renforcer l’exploitation.

Souvenons-nous d’une des déclarations de Nicolas Sarkozy :

… « l’homme n’est pas une marchandise comme les autres » …

(donc pour lui, l’homme… est une marchandise !)

 

 

Lire la suite… »

Publié dans EUROPE, LIBERTES, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Que l’Europe « libérale » est généreuse !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 février 2009

A Barcelone, en Espagne, 80 salariés français de Transcom, sous-traitant de l’opérateur de téléphonie Télé2, ont été licenciés pendant les fêtes de fin d’année. Ces travailleurs immigrés n’ont trouvé personne pour défendre leurs droits.

En Espagne, le droit du travail  est très « libéral ». Il permet le licenciement après 15 jours de préavis. Le dialogue avec la direction a été quasi inexistant. Une salariée est partie avec une indemnité de 35 euros.

Ce centre d’appel aurait été transféré à Tunis où la législation est encore plus « libérale » et les salaires encore plus faibles !

C’est ce droit du travail « à l’espagnol » que le gouvernement tente, à la demande de Mme Parisot, d’imposer aux travailleurs français. (Pour plus d’informations, voir sur l’article La rupture conventionnelle du contrat de travail)

Publié dans EUROPE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

1...276277278279280
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy