Espagne : Ras-de-marée anti-austérité dans tout le pays

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2012

 

Ras-de-marée anti-austérité en Espagne

 

Espagne : Ras-de-marée anti-austérité dans tout le pays dans Austerite 2012-07-20espagne2Des centaines de milliers de manifestants ont crié

« non » au nouveau plan de rigueur du gouvernement

espagnol, à la hausse de la TVA, aux coupes budgétaires

qui frappent les fonctionnaires et les chômeurs, jeudi

soir, à Madrid comme dans 80 autres villes d’Espagne.

 

« Mains en l’air, c’est un hold-up », hurlait la foule dans la capitale espagnole, reprenant ainsi le cri de ralliement

des manifestations qui se multiplient depuis l’annonce, le 11 juillet, de ce plan destiné à économiser 65 milliards d’euros.

« Si tu veux gagner, lutte sans relâche », « Rajoy nous vole », « Je veux un Noël », proclamaient de petites pancartes. D’autres

portaient ce seul mot « NO » illustré d’une paire de ciseaux, symbole de ces coupes budgétaires qui ont déclenché la colère

de tout le pays.

Le nouveau tour de vis ne passe pas chez les Espagnols déjà écrasés par de lourds sacrifices consentis dans un pays

en récession, étranglé par un chômage de près de 25%.

« Nous ne pouvons rien faire d’autre que de descendre dans la rue. J’ai perdu entre 10% et 15% de mon salaire depuis quatre

ans. Et les nouvelles mesures ne serviront pas à résoudre la crise », s’indigne Sara Alvera, fonctionnaire de 51 ans à la Cour

des comptes, venue manifester avec son mari, employé dans le privé.

« Si tu ne luttes pas, qu’auras-tu ? »

« Quel Noël fabuleux nous allons passer. Il n’y aura aucun extra cette année. Tous les ans, ils baissent les salaires, pendant que

les prix montent, le métro, le bus… », s’inquiète Paloma Martinez, une fonctionnaire de 47 ans, une petite pancarte à la main portant

les mots : « Si tu ne luttes pas, qu’auras-tu ? » « Si nous n’achetons plus, les commerces fermeront, ils vont licencier encore

des gens », ajoute-t-elle. « Les gens doivent sortir dans la rue, plus s’il le faut, tout le temps qu’il faudra. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE | Pas de Commentaire »

Espagne : Les « gueules noires » sont entrées dans Madrid

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 juillet 2012

 

Espagne : Les Après avoir parcouru plus de 400 km, 400 mineurs sont arrivés, hier soir,

à Madrid où plusieurs milliers de personnes les ont accueillis.

En grève depuis le début du mois de mai, les mineurs protestent contre

les mesures du gouvernement de droite qui a décidé de réduire de 63 %

les aides publiques au secteur minier.

Décision qui condamne les 8 000 mineurs encore en activité et plus de

30 000 emplois indirects.

 

Vidéos :

La « marche noire » des mineurs espagnols

 http://www.dailymotion.com/video/xs3fjw

sur dailymotion.com

Par BFMTV

Les « gueules noires » ont pris Madrid

à voir ici

*

Lire également :

Après 18 jours de marche, les mineurs investissent Madrid

Marche des mineurs espagnols contre les suppressions d’emploi décidées par le gouvernement

Publié dans Austerite, Espagne, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Espagne : « Ils veulent revenir au temps de Franco »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2012

 

Espagne : « Ils veulent revenir au temps de Franco »

 

Par Nathalie Pédestarres

Espagne : « Ils veulent revenir au temps de Franco » dans Espagne arton2535-13b83-300x225Suppressions de droits syndicaux, quotas d’arrestations illégales

à respecter, protocoles et uniformes inspirés de l’armée…

Le premier syndicat de policiers espagnols – le Syndicat unifié

de la police – dénonce une tentative de militarisation des missions

des policiers et de leur corporation. Son secrétaire général

exprime également son soutien au mouvement des Indignés.

« Ils veulent revenir au temps de Franco. Et ça,

on ne va jamais l’accepter. […]

La réforme de la Loi du personnel de la police nous ôte maintenant des droits

que nous avions jusque-là. » José Manuel Sánchez Fornet est le secrétaire général du premier syndicat de

policiers en Espagne (Sindicato Unificado de la Policía, SUP), il est connu pour son franc-parler. Ce qui le rend furieux,

ce sont les derniers amendements de deux lois en discussion à l’Assemblée, concernant la police [1]

« Attirail nazi »

D’abord, l’entrée en vigueur de nouvelles règles protocolaires. Elles sont selon lui inspirées de l’armée et de la Guardia Civil

(à statut militaire) : obligation des policiers de défiler au pas, de chanter l’hymne militaire « La muerte no es el final »

(La mort n’est pas la fin), l’obligation pour les femmes policiers enceintes d’obtenir une prescription médicale pour pouvoir

porter des vêtements civils avant les trois premiers mois de grossesse, imposition d’une longueur règlementaire pour les

coupes de cheveux féminines… Le SUP qualifie même le nouvel uniforme – bâton de commandement, casquettes,

gabardine – « d’attirail nazi » ! Et dénonce une militarisation esthétique de leur uniforme.

Mais c’est surtout la suppression, dans la « Loi du personnel de la police », de tout un chapitre consacré au droit d’information

et de négociation collective qui a déclenché la sonnette d’alarme. Et pas seulement au sein du SUP, mais aussi d’autres

syndicats comme la Confédération espagnole de la police (CEP), deuxième syndicat de policiers, traditionnellement en faveur

des décisions prises par l’actuel gouvernement de droite.

Violations de droits civiques

José Manuel Sánchez Fornet évoque même pour son syndicat la possibilité de « retourner dans la clandestinité ». Fondé en 1978,

alors que débute la transition démocratique après la fin de la dictature franquiste, le SUP a été « hors la loi » jusqu’en 1984 à

cause de son activité syndicale au sein d’une police militarisée et très politique.

« Nous défendions la démocratisation, la Déclaration universelle des droits

de l’homme, la Constitution espagnole… Enfin : une police civile au service

des citoyens et respectueuse de leurs droits. »

[Lire la suite sur Basta!]

Photo : © EFE/Fernando Villar

 

Publié dans Espagne, Police | Pas de Commentaire »

L’Espagne dans la tourmente

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juin 2012

 

Banques espagnoles : tous les cris, les SOS

 

L'Espagne dans la tourmente dans ECONOMIE bankia_0-300x150En Espagne, les marchés s’affolent, les taux montent,

les banques coulent. Face aux menaces sérieuses d’effondrement

de son système bancaire, le gouvernement espagnol a appelé

à l’aide l’Union européenne.

C’est une déclaration en forme d’au secours. « Le plus urgent pour nous,

le plus important, c’est notre problème de financement,

de liquidités et de soutenabilité de la dette » a résumé le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy ce mercredi matin devant

le Parlement de Madrid. Un message de détresse de la part de la quatrième économie de la zone euro, qui voit son secteur

bancaire flancher dangereusement depuis plus d’un mois. En cause, des prêts impossibles à rembourser et des actifs

immobiliers peu recommandables. Une crise des subprimes version ibérique qui porte un nouveau coup à la confiance

déjà bien entamée des marchés financiers.

Selon le journal El mundo, quatre établissements bancaires nécessiteraient une recapitalisation rapide : Bankia, Caixa

Catalunya, Banco de Valencia et Nova Galicia. Soit une aide évaluée entre 60 et 200 milliards d’euros. Alarmés par une

possible contamination au sein de l’Union européenne, les pays voisins, Allemagne en tête, font pression sur Madrid

pour qu’elle accepte un plan d’aide semblable à ceux déjà appliqués en Grèce, au Portugal et en Irlande.  Mais le royaume

refuse cette mesure qui impliquerait de nouvelles cures d’austérité.

Des crédits privés pourris à la dette publique

Il y a quelques jours, Bankia, l’un des principaux établissements bancaires privés, étranglé financièrement, est contraint

d’appeler l’Etat à l’aide pour près de 20 milliards d’euros

( lire : Espagne : la banque Bankia demande 19 milliards d’euros d’aide à l’État).

Aujourd’hui, ce sont désormais quatre banques, dont à nouveau Bankia, qui nécessitent un renflouement. Ce qui était

au départ une dette privée, les banques ne parvenant pas à couvrir les crédits accordés, devient désormais un problème public.

Pour payer les pots cassés des établissements bancaires, les contribuables vont devoir mettre encore une fois la main

à la poche, aggravant du même coup la dette espagnole.

Et c’est là que la machine infernale s’emballe : craignant un embrasement de la dette publique ibérique, les investisseurs ont

fixé leurs taux de prêts à l’égard du royaume à plus de 6% sur dix ans. En d’autres termes, le pays voit la porte des marchés

financiers se refermer.

L’impasse espagnole pourrait ouvrir une brèche 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, Espagne, EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Ce mardi dans l’Humanité : battre les croisés de l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2012

 

Ce mardi dans l'Humanité : battre les croisés de l'austérité dans Austerite hq506-222x300

Après la Commission européenne, l’OCDE, la Cour des comptes,

un rapport du ministère de l’Économie, laissé en héritage

par les sarkozystes, préconise une véritable purge

dans les finances publiques.

Notre analyse.

Le point de vue de Marc Dolez, député du Nord, pour qui

« il est urgent de mettre ce rapport à la poubelle ».

 

 

 

À lire aussi :

  • Politique : Alos que François Hollande consulte avant le sommet du G20, le PCF l’appelle à résister

aux injonctions austéritaires.

  • Social : Des voix s’élèvent pour un pôle public financier
  • Portrait de la France populaire : Les facteurs de Pamiers (Ariège) ne veulent pas plier. Reportage.
  • Économie : Les nouveaux défis de la révolution tunisienne
  • Société : La bataille des loyers a commencé
  • Monde : Présidentielles américaines : Wisconsin, de la riposte au vote
  • Culture : le photographe Chris Killip expose un point de vue de classe
  • Tribune : Espagne : guerre sociale et guerre mémoriale (par Jean Ortiz)
  • C’est un scandale ! Si ton père ne bosse pas, tu ne manges pas à la cantine !

 

Toute cette semaine, partez à la découverte de l’Ukraine avec les reportages de l’écrivain Bernard Chambaz

à l’occasion de l’euro de football : À Odessa, la puissance des images et le cuirassé Potemkine. (2/5)

 

Publié dans Austerite, Culture, ECONOMIE, Espagne, F. Hollande, l'Humanité, Monde, PCF, Photographie, POLITIQUE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Mon oeil : Résistances, ou pas ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 avril 2012

 

L’oeil de Monpontet, chroniqueur du JT de France 2, s’est porté cette semaine sur la crise européenne.

Image de prévisualisation YouTube

ou sur youtube.com

par

+ d’infos sur le projet Eurovegas à Barcelone ou Madrir

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3232

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Espagne, EUROPE, Grece | Pas de Commentaire »

Des Républicains espagnols à Toulouse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 avril 2012

 

Pour la Tercera Republica, pour la sixième République

 

Des Républicains espagnols à Toulouse  dans Espagne esp-300x150Les Républicains espagnols étaient à Toulouse.

Pour le meeting de Jean-Luc Mélenchon, mais aussi

pour inaugurer un centre de la mémoire des crimes

du franquisme.

Engagés pour la 3ème République en Espagne,

ils sont venus soutenir les militants

de la sixième République en France !

Antonio est venu de Huesca, avec son drapeau rouge, jaune, violet. Venu avant tout inaugurer demain un centre

de la mémoire de Borredon. Plus de 16 000 Républicains sont arrivés dans la gare de cette petite bourgade à côté

de Caussade, dans le Tarn-et-Garonne. Mais aujourd’hui, Antonio est sur la place du Capitole, pour le grand meeting

du Front de Gauche. « Aujourd’hui, c’est dans toute l’Europe que le système est en bout de course, et qu’il faut le changer »,

dit cet Ibère qui se bat pour « la Tercera », la troisième république espagnole. 

À ses côtés, Esther la madrilène, dit qu’elle ne connaît pas très bien le Front de gauche. Cette militante communiste,

d Izquierda Unida, qui milite pour soutenir le « processus pour la mémoire  » de l’autre côté des Pyrénées, pense que ce qui

se passe, ici, au Capitole, est « la même chose que ce qui s est passé à Madrid ». Indignados espagnols, militant du Front

de gauche, même combat ! 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Espagne, EUROPE, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Espagne paralysée par la grève générale contre l’austérité et contre la réforme du droit du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mars 2012

 

Grève générale en Espagne : Résistance !

 

L'Espagne paralysée par la grève générale contre l'austérité et contre la réforme du droit du travail dans Austerite espagne-manifestation-300x150Les syndicats Comisiones Obreras (CCOO) et UGT ont appelé

à la grève générale ce jeudi en Espagne.

Le pays est quasi-paralysé et de nombreuses manifestations

ont lieu dans les rues des grandes villes, malgré la forte

présence policière.

 

Avant même la grande manifestation convoquée en fin de journée, des groupes de manifestants se sont éparpillés dès le matin

dans le centre de Madrid, quadrillé par les forces de l’ordre. Les syndicats ont déjà affirmé le succès du mouvement. Le pays est

« pratiquement paralysé », y compris les usines durant la vacation de nuit. Ils ont par ailleurs fait état d’un taux de 85% de grévistes

dans le secteur agro-alimentaire.

Quelques milliers de grévistes bloquent une avenue centrale de Madrid, tandis que des cordons de policiers étaient déployés

sur la place de la Puerta del Sol. « Ne reculons pas d’un pouce face à la réforme. Grève générale », scandaient les manifestants.

D’autres se déplaçaient à vélo, en un convoi avançant au pas, de façon à ralentir la circulation.

Le face-à-face entre grévistes et policiers a parfois été tendu pendant la nuit, comme devant la station de bus de Carabanchel

à Madrid, où un manifestant a été blessé au visage, ou devant le marché de gros de Barcelone où les grévistes ont brûlé des pneus.

A la mi—journée, 58 personnes étaient déjà interpellées, six policiers légèrement blessés ainsi que trois grévistes

dans des incidents mineurs.

Soutiens européens

Les soutiens aux manifestants espagnols sont nombreux. En premier lieu la Confédération européenne des syndicats (CES).

« La Confédération européenne des syndicats est et sera aux côtés de ses affiliés espagnols dans leur lutte pour le droit

des travailleurs, la négociation, le dialogue et la démocratie, contre le démantèlement de la cohésion sociale. La Confédération

européenne des syndicats parle d’une seule voix au nom des intérêts communs des travailleurs au niveau européen. »

Lire le communiqué en entier.

 

Et aussi : L’Espagne fait face à l’impossible rigueur

 

http://www.dailymotion.com/video/xpqukz

www.dailymotion.com/video/xpqukz

par euronews-fr

 

http://www.dailymotion.com/video/xf07o8

www.dailymotion.com/video/xf07o8

par BFMTV

 

http://www.dailymotion.com/video/xprf4y

www.dailymotion.com/video/xprf4y

par france24

 

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE, Luttes, Syndicats | Pas de Commentaire »

Valence – Espagne : violences policières contre les étudiants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2012

 

 

Valence - Espagne : violences policières contre les étudiants dans Austerite 1329747482_238876_1329755190_noticia_normal-300x231

 

Depuis plusieurs semaines, des manifestations ont lieu à Valence , la région

la plus endettée du pays, contre le plan de rigueur imposant des coupes

budgétaires dans le secteur de l’éducation et de la santé.

Lundi, alors que les élèves de l’Institut Lluis Vives manifestaient à nouveau,

les forces de police sont intervenues avec brutalité.

 

Source photo : EL PAÍS

 

 

La police charge contre des étudiants de l’institut de Luis Vives – 20 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=xoMQqr65344&feature=player_embedded

 


La charge brutale des policiers contre les étudiants de Valence

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=nNtZMnyenMg&feature=player_embedded


Des milliers de personnes manifestent en solidarité avec les étudiants attaqués – 21 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=IdpTx-1BsBI&feature=player_embedded

Publié dans Austerite, Espagne, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Espagne : « entre 2000 et 2010, l’Etat espagnol a remboursé plus de 3 fois ce qu’il devait en 2010, et continue à en devoir près du double »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2012

 

Combien de temps encore la population espagnole

devra-t-elle rembourser une dette qui n’est pas la sienne ?

Espagne :

La dette de l’État espagnol est dans le point de mire de toute l’Europe, du fait

que les marchés financiers (banques d’investissement, fonds vautours et assurances)

continuent à spéculer sur cette dette avec un seul objectif : amasser de juteux bénéfices.

Et cela provoque l’appauvrissement de la population dans son ensemble,

car toute cette spéculation conduit à une augmentation progressive des intérêts à payer,

réduisant à son tour, d’autres dépenses de l’État : éducation, prestations de retraite,

vieillesse et chômage, justice, santé ou services sociaux.

gal_48411-300x220 dette illégitime dans Espagne

Remboursement de la dette, par Jorge Alaminos, Tlaxcala

Toutes ces mesures d’austérité, équivalentes aux plans d’ajustement structurel menés au sud de la planète à partir des années 80, ne font qu’augmenter les inégalités sociales, à travers l’appauvrissement chaque fois plus important des personnes, spécialement des plus vulnérables (femmes, minorités ethniques, jeunes, immigrés, personnes au chômage et à la retraite).
Cependant, et contrairement au discours dominant, ce ne sont pas les dépenses publiques qui ont fait augmenter la dette de l’État espagnol, mais bien au contraire, les mesures, dont le bénéfice pour l’ensemble de la population est plus que douteux, qui ont provoqué les déficits obligeant à un endettement croissant. Par exemple, la baisse des impôts sur les successions et donations, sur la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu, et la suppression de l’impôt sur le patrimoine ont bénéficié aux plus riches, dont le patrimoine, en réponse à leur cupidité, a par ailleurs été protégé par la fraude fiscale, la baisse des impôts sur les sociétés et les SICAV.
Par conséquent, la logique opérante consiste à faire payer à l’ensemble de la population des avantages économiques obtenus par un petit nombre de personnes qui s’enrichissent grâce à la dette. Mais il n’est pas facile de connaître la proportion exacte du budget dédiée au remboursement. Ceci est dû à une volonté politique délibérée de dissimuler ces questions à la population, rendue possible par le caractère particulier de l’endettement des Etats, très différent de la compréhension générale qu’on peut avoir des prêts aux particuliers ou aux entreprises.
*

Auteurs :

aut_2167 dette publique dans POLITIQUE aut_804 dans Union europeenne
Yves Julien
Jérôme Duval

Source : Tlaxcala

*

Publié dans ECONOMIE, Espagne, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

1...45678
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy