Bruxelles en colère contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xv38ox

sur dailymotion

Par Zoomin_Wallonie

Grève européenne : plus aucun sacrifice ! On a déjà assez payé !

 

Bruxelles en colère contre l'austérité dans Austerite belgePhoto Solidaire, Vinciane Convens

Des actions, des grèves et des grèves générales

dans 22 pays d’Europe.

C’était aujourd’hui une journée historique.

L’austérité ne résout rien, au contraire, elle plonge

les populations encore plus loin dans la crise.

C’est aux responsables de payer maintenant.

Petit tour d’horizon des actions en Belgique.

Publié dans Austerite, Belgique, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Ford : 6 200 suppressions d’emplois annoncés en deux jours

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 octobre 2012

 

Ford : l’hécatombe continue en Grande Bretagne

 

Ford : 6 200 suppressions d'emplois annoncés en deux jours   dans Belgique focus_ford-jobs_250

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé jeudi vouloir

fermer en 2013 deux nouveaux sites de production, cette fois-ci

en Grande-Bretagne.

Avec la confirmation mercredi de la fermeture du site de Genk,

cela porte à 6200 le nombre de suppressions de postes annoncées

en deux jours.

 

Ford prévoit la fermeture du site d’assemblage de Southampton, dans le sud de l’Angleterre, et de l’usine d’emboutissage sur le site

géant de Dagenham, à l’est de Londres. Ce qui entraînerait la suppression de 1400 postes de travail, qui viendraient s’ajouter

aux 4300 déjà menacés dans l’usine belge de Genk. Il faut ajouter à cela un précédent plan de suppression de 500 postes en Europe,

ce qui porte à 6200 le nombre d’emplois directs détruits.

Le constructeur emploie quelque 11.400 personnes au Royaume-Uni répartis sur plusieurs sites : à Southampton, Dagenham,

Halewood (nord-ouest) et Bridgend au Pays de Galles (ouest). L’usine de Southampton assemble les fourgonnettes Ford Transit.

Ces annonces font partie d’un vaste plan de restructuration des activités du constructeur américain en Europe, que la direction Europe,

basée en Allemagne, a annoncé au cours d’une conférence téléphonique. Ford prévoit ainsi de réduire de 18% ses capacités

d’assemblage de véhicules en Europe, soit 355.000 unités de moins, ce qui lui permettrait d’économiser près de 500 millions

de dollars par an.

Un véritable drame national en Belgique

Le plan de restructuration de Ford en Europe toucherait ainsi 6200 emplois, soit 13% de sa main d’œuvre dans la région. Sans compter,

bien entendu, l’impact sur les sous-traitants. La fédération belge des industries technologiques estime que la fermeture de l’usine de

Genk « représente près de 10.000 emplois directs et indirects ». En plus des 4300 ouvriers de l’usine, 1.305 personnes sont employées

dans les entreprises reliées au ‘convoyeur’. A cela s’ajoute également une quarantaine d’autres sociétés travaillant parfois comme

fournisseurs exclusifs pour Ford Genk. » Ce qui représente 0,3 % du PIB belge.

 

humanitefr automobile dans ECONOMIE le 25 Octobre 2012

 

Lire également : Le PTB demande la saisie de Ford Genk

Publié dans Belgique, ECONOMIE, Emplois, Grande Bretagne, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Élections communales belges : Percée du Parti du Travail de Belgique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 octobre 2012

 

Bien des journalistes se sont « rués » sur les scores élevés du N-VA, parti flamand aux relents fascistes,

plus rares sont ceux qui ont montré qu’en Belgique aussi la gauche radicale avait progressé.

La percée du PTB+ en fait désormais la « force émergente à gauche dans toute la Belgique »

 

Percée du PTB+ : 52 élus dans tout le pays

 

Élections communales belges : Percée du Parti du Travail de Belgique  dans Belgique ptb-Par David Pestieau

Le PTB+ a obtenu, du sud au nord du pays, un total de 31 conseillers communaux,

17 élus de districts (à Anvers) et 4 conseillers provinciaux. Il devient ainsi la force

émergente à gauche dans toute la Belgique. Flash-back sur cette victoire.

« Lors de notre congrès du renouveau en 2008, nous avions pointé les élections

communales de 2012 comme objectif pour avoir nos premiers élus dans trois grandes villes :

Anvers, Liège et Bruxelles (Molenbeek). Pour nous, ces villes devaient servir comme locomotives pour ensuite

construire et s’élargir ailleurs, rappelle Peter Mertens, président national du PTB. Et nous avons réussi notre pari

dans ces trois villes au-delà de nos attentes.

Nous entrons au conseil communal d’Anvers, non pas avec un élu mais quatre et nous obtenons 17 conseillers

de districts pour construire une belle alternative de gauche, une opposition combative. Nous faisons aussi notre

entrée à Liège-ville, avec deux élus. Et nous devenons le deuxième parti à Seraing et Herstal. Avec 12 élus dans

l’agglomération liégeoise, nous commençons à peser sur l’échiquier politique. A Bruxelles, non seulement

nous obtenons notre premier élu à Molenbeek mais nous arrachons aussi un élu à Schaerbeek, la deuxième plus

grande commune de la capitale. »

« Mais les locomotives ont déjà commencé à entraîner d’autres grandes villes dans leur sillage, au Sud comme

au Nord du pays, souligne le président du PTB. Dans le Hainaut, nous sommes désormais présents au conseil

communal des trois plus grandes villes : à Charleroi, à Mons et à La Louvière.

 

[Lire la suite sur ptb.be]

 

Publié dans Belgique, EUROPE, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Élections communales en Belgique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 octobre 2012

 

La Belgique face au défi séparatiste à Anvers et en Flandre

 

On vote ce dimanche dans les 589 communes de Belgique, dont 308 flamandes.

Le vote est obligatoire et ouvert aux citoyens européens et aux étrangers installés

depuis plus de 5 ans.

Principal enjeu du scrutin : mesurer le poids du nationalisme flamand, sachant que

plus de 60% de la population vit en Flandre.

On prévoit une poussée de la NVA (nouvelle alliance flamande) qui, depuis les dernières communales de 2006,

a absorbé une partie des élus du Vlaams Belang (extrême droite) mais aussi des sociaux chrétiens du CD&V.

Ce parti, en perte de vitesse vertigineuse malgré sa participation à la coalition gouvernementale, paie son alliance

passée avec la NVA dont il fut le cheval de Troie en faisant listes communes avec lui en 2006.

« Belges, réveillez-vous! »

Les Libéraux flamands  ont eux aussi flirté avec les nationalistes, notamment à Anvers où deux élus ont rejoint la NVA.

Face au danger, la gauche et les intellectuels ne baissent pas les bras. Deux initiatives ont marqué les derniers jours

de la campagne : l’écrivain et dramaturge anversois Tom Lanoye joue depuis mardi au Théâtre national de Bruxelles

une pièce bilingue, « La langue de ma mère », qu’il veut « un défi contre le défaitisme ».

Et une brochette de dix auteurs, pour la plupart flamands, ont publié jeudi un livre en trois langues (français,

néerlandais, flamand) au titre anglais éloquent : « Wake up, Belgians! ». Ils y invitent la majorité silencieuse à clouer

le bec à ceux qui mitonnent la disparition du pays. Les urnes diront s’ils ont été entendu.

  • A lire aussi:

Le nationalisme flamand en embuscade

 

Source : humanite.fr 13 octobre 2012

Publié dans Belgique, EUROPE | Pas de Commentaire »

Les 13 milliards d’impôts sur la succession qu’Arnault voudrait planquer en Belgique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2012

 

Les 13 milliards d’impôts sur la succession

qu’Arnault voudrait planquer en Belgique

 

Les 13 milliards d'impôts sur la succession qu'Arnault voudrait planquer en Belgique dans Belgique Baraque-a-fricComme Bernard Arnault a déjà une maison en Belgique,

qu’il profite amplement de ce Paradis fiscal,

pourquoi veut-il la naturalisation ?

Les recherches du Parti du travail de Belgique et du quotidien

Le Soir indiquent que le patron pourrait ainsi esquiver 

l’impôt sur les successions en France.

Soit plus de 13 milliards d’euros de manque à gagner pour l’État.

13,5 milliards d’euros, en comptant que Bernard Arnault ne s’enrichira plus d’ici

sa mort, c’est ce qui pourrait donc passer sous le nez de l’État français.

C’est les deux tiers de la hausse d’impôt que devront supporter citoyens

et entreprises françaises sur ces deux prochaines années.  

La fortune personnelle du patron de LVMH étant estimée à une trentaine de milliards d’euros et l’impôt sur la succession

à 45 %.

Pour avancer cette hypothèse, le PTB et le quotidien belge Le Soir ont enquêté dans les montages financiers d’Arnault.

Il a ainsi créé fin 2008 en Belgique une fondation appelée Protectinvest, dont l’un des objectifs est de protéger les intérêts

de ses héritiers. Pour rendre le montage plus opaque, Bernard Arnault ne détient pas directement la fondation, mais passe

par Pilinvest, l’un de ses gros holdings financiers basé à Bruxelles, dont il détient 99,99 %.

Cette fondation a deux utilités potentielles qui n’interviendront que lors du décès du patron : éviter la dislocation de l’empire,

et surtout esquiver les impôts sur la succession en France.

Et selon le PTB, « il existe en Belgique deux systèmes de donations aux héritiers directs  particulièrement avantageux pour

le patrimoine mobilier. Ces systèmes permettent une imposition nulle ou quasi nulle ». Et si la résidence en Belgique pourrait

éventuellement suffire à esquiver l’impôt sur la succession, le service des études de la formation de gauche rappelle que

« la convention fiscale franco-belge de 1964 assure une protection particulière aux porteurs de la nationalité belge

(et donc de la double nationalité). »

Lire également :

  • Le communiqué du PTB :

Exclusif : Arnault : les raisons de sa demande de naturalisation et les extra-largesses fiscales

belges

Source : humanite.fr  13 septembre 2012

Source illustration : Résistance.fr

Publié dans Belgique, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

Belgique : Les pratiques « au fumet fascisant » de l’entreprise allemande Meister

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 février 2012

 

Délocalisation

Intervention sur le site de Sprimont, en province de Liège, d’une milice privée

venue d’Allemagne et composée d’une quinzaines d’hommes armés de matraques

et de battes de baseball pour récupérer du matériel

 

Belgique : Les pratiques Du jamais vu dans un conflit social, la direction allemande

de Meister a envoyé dimanche une quinzaine d’hommes sur le site

de Sprimont, en province de Liège, pour y récupérer trois camions

remplis de matériel.

Les syndicats se sont opposés à cette « manoeuvre de force »,

déterminés à ne pas laisser sortir le convoi.

La milice est finalement sortie du site, sous escorte policière.

La tension des dernières heures est retombée, mais la colère et l’indignation des travailleurs demeurent.

Une nouvelle réunion entre syndicats et direction est prévue ce lundi.

Par C.B. avec M.-P. Deghaye et E. Dagonnier pour rtbf.be.

 

Ce dimanche après-midi, vers 14h, une quinzaine d’hommes, gilets pare-balle sur le dos et armés de matraques, de battes de baseball et de sprays lacrymogènes, se sont introduits dans l’entreprise Meister de Sprimont. Un véritable commando d’une société privée de gardiennage allemande envoyée par la direction pour récupérer des pièces de voitures fabriquées dans sa filiale belge.

Les syndicats étaient décidés à s’opposer à cette manœuvre. Les agents privés de sécurité ont sorti de force violemment le personnel. Trois ouvriers ont porté plainte pour coups et blessures. Une trentaine de policiers sont arrivés sur place. Les hommes du groupe privé ont été bloqués à l’intérieur avec trois camionnettes et deux camions. Dehors, une cinquantaine de travailleurs et de syndicalistes refusaient de les laisser sortir.

[Lire la suite sur placeaupeuple2012.fr]

 

La MWB-FGTB  « dénonce avec force des pratiques au fumet fascisant, qui constituent une agression flagrante contre le monde du travail et remettent gravement en cause les fondements mêmes de notre démocratie. »

Lire le communiqué du syndicat des métallurgistes de Wallonie Bruxelles

 

Le syndicat allemand IG Metall, par la voix de Harry Domnik, dirigeant du bureau local IG Metall à Bielefeld (nord-ouest), a « très fermement » condamné l’action de la « milice privée » dimanche à l’usine Meister de Sprimont, a indiqué lundi le syndicat CSC-Metea. « Dans une lettre ouverte adressée au management de Poppe et Potthof (maison-mère de Meister), il (M. Domnik) exige de sanctionner les personnes responsables ainsi que des excuses pour les atteintes portées aux travailleurs », ajoute la CSC dans son communiqué.

Le syndicaliste allemand a par ailleurs l’intention d’informer la presse allemande sur l’incident. (source : lalibre.be)

Voir les vidéos de la RTBF :

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_la-direction-de-meister-envoie-une-milice-pour-recuperer-son-materiel?id=7635283  (onglet vidéos)

 

Publié dans Allemagne, Belgique, Syndicats | Pas de Commentaire »

Anonymous menace ArcelorMittal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 janvier 2012

Accueil4 janvier 2012

Illustration ajoutée par nous

 

ArcelorMittal : Anonymous se lance dans la lutte sociale 

 

Anonymous menace ArcelorMittal  dans Belgique anonymous_1

Le collectif d’hacktivistes Anonymous a décidé de dénoncer et d’attaquer

ArcelorMittal en raison de la fermeture des hauts fourneaux,

des mensonges et abus de la multinationale. L’initiative vient de Belgique,

mais des appels aux anonymes français se font entendre.

L’implication de ce groupe dans les luttes sociales est étonnante,

puisque les Anonymous se sont spécialisés avant tout dans la défense

de la liberté d’expression et la lutte contre la scientologie.

La cible est légitime. ArcelorMittal ferme à Liège un haut fourneau, mettant en péril au moins 2000 emplois

(581 postes directs) dans une région déjà sinistrée. Après des promesses non tenues malgré les cadeaux fiscaux

scandaleux, ArcelorMittal ferme là une usine pourtant bénéficiaire. La filiale qui contrôle la phase à chaud de Liège

a fait en 2010 un bénéfice de 35 millions d’euros sur lequel le groupe a payé seulement 936 euros d’impôts.

Anonymous Belgique le dit bien dans son communiqué :

« Ceci démontre une fois encore l’exemple parfait d’une multinationale prête à mentir sur l’autel du profit,

pour elle-même et pour ses actionnaires. […] Nous, Anonymous Belgique, estimons et qualifions cette situation

d’injuste et d’inacceptable. Anonymous Belgique condamne la stratégie d’ArcelorMittal et utilisera tous les moyens

à sa disposition en faveur des milliers qui risquent de perdre leur emploi. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Image de prévisualisation YouTube

Ajoutée par le  1 janv. 2012

Publié dans Belgique, ECONOMIE, Luttes, Presse - Medias, SOCIAL | Pas de Commentaire »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy