« La Cour Suprême de l’Iowa (US) valide le licenciement d’une femme parce que le patron, qui la reluquait, avait peur de craquer… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 décembre 2012

 

Licenciée parce que son patron fantasme

 

Ah les mecs…. Il y a encore du travail à faire.

La Cour Suprême de l’Iowa (US) valide le licenciement

d’une femme parce que le patron, qui la reluquait,

avait peur de craquer…  Le mec est un bourrin,

mais c’est la salariée qui est virée !

C’est l’histoire d’un chirurgien-dentiste, James Knight,

qui avait recruté une jeune assistante, Melissa Nelson,

compétente et plutôt classe, et tout allait bien depuis

dix ans. Mais Melissa Nelson a un peu modifié sa tenue

vestimentaire, et elle venait travailler en pantalon.

Et çà, c’est grave, car le pantalon révèle que la femme

a deux fesses… Incroyable mais vrai !

Ces deux fesses ont commencé à tarauder

notre dentiste, qui expliquera ainsi son désarroi :

« C’est comme avoir une Lamborghini dans le garage et ne l’avoir jamais conduite ». Gentleman…

Madame Knight est venue mettre son grain de sel. Le dentiste et l’assistante – tous deux mariés

avec des enfants – avaient échangé des SMS, à propos du travail ou de la famille. Très innocents.

Aucune faute et aucune équivoque de la part de l’assistante. Mais l’épouse du dentiste, qui travaille

dans le cabinet dentaire, a découvert les SMS et le pantalon… L’assistante est très sage, ne drague pas,

ne provoque rien, mais voilà : c’est une femme attirante d’après les critères du patron et les craintes

de la gentille épouse.

Les Knight sont allés consulter leur pasteur, qui a encouragé à sauver le couple, et le dentiste a illico

annoncé à l’assistante son licenciement. 

[Lire la suite sur Dazibaoueb]

Article original

Publié dans ETATS-UNIS, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaire »

États-Unis : 50 millions d’Américains souffrent d’insécurité alimentaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 décembre 2012

 

MERVEILLEUSE AMÉRIQUE

 

États-Unis : 50 millions d'Américains souffrent d'insécurité alimentaire dans ETATS-UNIS amerique

La faim et la pauvreté aux États-Unis atteignent des sommets

jamais vus depuis des décennies. Les chiffres sont renversants.

Le nombre d’Américains qui reçoivent des coupons alimentaires,

soit 47,1 millions, a atteint un nouveau record en août de cette année,

selon les plus récentes statistiques du département de l’agriculture.

Ce nombre a augmenté d’un million par rapport à l’année dernière,

et de plus de 50 % depuis octobre 2008, lorsque la statistique

s’établissait à 30 millions. À Washington, la capitale du pays, et dans l’État du Mississippi, plus du cinquième

des résidents reçoivent maintenant des coupons alimentaires.

Une personne qui bénéficie des coupons alimentaires reçoit en moyenne l’équivalent de 130 $ par mois,

ou environ 4,33 $ par jour, soit moins que le prix d’un café dispendieux dans le bas Manhattan. Néanmoins,

un projet de loi qui est maintenant débattu au sénat américain priverait ce programme de milliards de dollars

sur 10 ans, ce qui précipiterait un nombre incalculable d’enfants, de personnes âgées et de malades

dans la pauvreté. Quelques 50 millions de personnes souffrent  d’insécurité alimentaire aux États-Unis,

par rapport à 36 millions en 2007 ; 17 millions de ceux qui ont faim sont des enfants.

[Lire la suite sur Conscience Citoyenne Responsable]

 

Publié dans ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

Venezuela : « Une claque pour Obama, un succès de plus pour Chavez »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 décembre 2012

 

Une claque pour Obama, un succès de plus pour Chavez

 

Venezuela : Bernard Cassen. Mémoire des luttes.

Au Venezuela, les citoyens ont répondu à leur manière

à Barack Obama qui, à la veille des élections régionales

du 16 décembre, avait fustigé sur une chaine de télévision

américaine « les politiques autoritaires de Chavez

par le passé, sa répression des opinions contraires ».

Il avait en outre précisé, comme si ce n’était pas

actuellement le cas, que « l’avenir du Venezuela doit être entre les mains du peuple vénézuélien ».

Le peuple vénézuélien l’a pris au mot : sur les 23 Etats que compte le pays, 20 (contre 18 auparavant) seront

désormais dirigés par des gouverneurs issus du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV),

la formation politique du président.

Sur les 23 États que compte le pays, 20 seront désormais dirigés par des gouverneurs issus du Parti

socialiste unifié du Venezuela (PSUV), la formation politique du président.

La coalition de l’opposition réunie au sein de la Table de l’unité démocratique (MUD) perd quatre États

par rapport aux élections régionales de 2010 (Carabobo, Nueva Esparta, Táchira, Zulia). Deux de ces États

sont particulièrement stratégiques. L’État de Zulia est le plus peuplé du Venezuela et celui où se concentre

la majeure partie de l’industrie pétrolière, autour du golfe du Venezuela et du lac de Maracaibo.

Avec cette victoire et celle remportée dans l’État de Tachira, la Révolution bolivarienne conquiert deux États

limitrophes de la Colombie.

[Lire la suite sur Mémoire des luttes]

Publié dans ETATS-UNIS, POLITIQUE, Venezuela | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 décembre 2012

 

Un monde capitaliste d’avance ?

Aux États Unis, ils font des choix…..

Enfin, le système capitaliste choisit pour eux…

Humour et Politique dans ETATS-UNIS usarme

Vu sur Moissac Au Coeur

Publié dans ETATS-UNIS, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

États-Unis : que va-t-il faire de sa victoire ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 novembre 2012

 

Dans l’humanité ce jeudi :

États-Unis : que va-t-il faire de sa victoire ?

 

États-Unis : que va-t-il faire de sa victoire ? dans ETATS-UNIS huma0811

Moins bien élu quand 2008, Barack Obama va devoir

affronter sans attendre plusieurs sujets sensibles

comme le surendettement, les relations avec l’Iran,

la mise en ɶuvre de sa réforme de la santé

et la défense du droit à l’avortement.

L’éditorial de Maurice Ulrich : Et Maintenant ?

L’Amérique 
du progrès 
qui attendait tant d’Obama

il y a quatre ans n’a pas réellement gagné.

Il fallait qu’Obama l’emporte pour que Romney soit battu.

Le candidat républicain va pouvoir prendre sa retraite de

milliardaire. Il s’en est fallu de peu, et le faible écart de voix,

contrairement à ce qui s’était passé il y a quatre ans,


où Obama l’avait largement emporté, montre à quel point

le président sortant a été à la peine, et pour cause.

Les États-Unis sont toujours plongés dans une crise profonde et le rêve américain a volé en éclats. La frénésie

médiatique qui nous a servi la campagne électorale 
du petit-déjeuner au souper a eu au moins un mérite.

Nous faire voir dans nombre de villes ces quartiers entiers dévastés par la crise, ces hommes et ces femmes

campant dans de misérables tentes à côté de leurs maisons dont 
ils ont été chassés, ces travailleurs

et ces retraités dormant dans leur voiture, ces services publics totalement 
à la dérive, ces villes tellement endettées

qu’elles ne payent plus leur personnel…

Au plan politique même, 
la personnalité d’Obama, d’une certaine manière, fait écran à cette autre facette

du « rêve » américain. Tout citoyen américain peut devenir président des États-Unis. 
À condition de mener campagne

avec un milliard de dollars.

Il est vrai qu’existe une autre Amérique, d’autres États-Unis, pour être plus précis. 
C’est celle des Indignés

de Wall Street qui disent 
« nous sommes les 99 % », celle qui place en tête 
des préoccupations 
des jeunes, les inégalités

entre les pauvres 
et les riches, celle qui aspire à la solidarité 
et à la tolérance. 
À l’exception 
de la Californie, 


où l’abolition de la peine de mort a été rejetée, les référendums qui accompagnaient dans plusieurs États l’élection

du président ont été marqués par une avancée des idées progressistes. Qu’il s’agisse du mariage homosexuel

ou du droit à l’IVG et à son remboursement.

[Lire la suite]

 

Publié dans ETATS-UNIS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Obama réélu pour 4 ans

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 novembre 2012

 

Présidentielle américaine : ouf, Obama rempile (Analyse)

 

Obama réélu pour 4 ans dans ETATS-UNIS obamaTweet de Barack Obama au moment de l’annonce de sa victoire – capture d’écran

Envoyé spécial à Washington. Le résultat est serré mais

indiscutable. Non seulement Barack Obama a remporté

une large majorité de grands électeurs, mais il a aussi

gagné le vote populaire avec un peu plus de 50 millions

de voix et 50% contre 49% à Mitt Romney, 1% allant à

des petits candidats (vert, libertarien etc).

Au sein du camp démocrate c’était d’abord un immense soulagement

qui était perceptible. « On a eu peur très peur d’un retour

aux années Bush », lançait Andy O’Connor, un bénévole virginien

de la campagne du président sortant qui évoquait avec nous quelques

jours plus tôt la difficulté à mobiliser les électeurs démocrates, souvent

désenchantés après l’immense élan de la victoire historique de 2008.

Le président sortant n’a certes pas retrouvé tout son monde (il avait

obtenu prés de 53% des voix il y a quatre ans) mais il a pu convaincre

in extremis un nombre suffisant de ses électeurs de l’époque

qui étaient tentés, cette fois, par l’abstention.

Romney, lui, n’a pas réussi à se faire suffisamment rassurant. Ses accents très conciliants et « bipartisans » en fin

de campagne ne lui ont pas permis d’effacer ses propres gaffes. Comme lorsqu’une caméra inopinément branchée

le prend en flagrant délit alors qu’il traite d’assistés une bonne moitié de la population de son pays. Surtout

les débordements de ses partisans les plus radicalisés ont fonctionné comme une formidable piqure de rappel pour

les candidats à l’abstention du camp démocrate. Comme lorsque Richard Mourdock candidat républicain au sénat

soutenu par les Tea Parties s’est lancé dans une diatribe anti-avortement jusqu’à le condamner y compris après

un viol, « la vie, dit-il, étant un don de Dieu.» Et sans jamais renié ses propos par la suite malgré le tollé suscité

dans une grande partie de l’opinion.

>>> Lire : Inquiétante radicalisation vers la droite des républicains

La mobilisation des femmes aura d’ailleurs été déterminante, si l’on en croit les sondages réalisés à la sortie

des bureaux de vote. Comme celle des minorités africaines-américaines ou latinos qui, inquiètes des dérives

ultra-droitières républicaines, ont réussi à surmonter leurs frustrations et à oublier les promesses non tenues

du président sortant.

Sur le dossier de l’emploi qui constituait de très loin la préoccupation numéro un des électeurs, la démagogie

libérale de Mitt Romney n’a pas eu non plus l’efficacité escomptée en dépit d’un déluge de publicités politiques.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :

En Caroline du Nord, la jeunesse démocrate exulte au bout du suspense

Revivez la soirée électorale qui a vu la réelection de Barack Obama

Le programme d’Obama pour les 4 ans à venir

À consulter :

Les coulisses de l’Amérique, le blog de Christophe Deroubaix

Publié dans ETATS-UNIS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le combat des ouvriers de l’usine Sensata de Freeport près de Chicago

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 octobre 2012

 

USA : Ouvriers en lutte, à l’école des ex-Samsonite

 

Le combat des ouvriers de l'usine Sensata de Freeport près de Chicago dans ETATS-UNIS 11-edshow-message-3991d-300x225Par Christelle Gérand – 30 octobre 2012

Le fonds d’investissement créé par Mitt Romney délocalise

une usine américaine en Chine. Résultat des courses :

170 licenciements. Mais pour la première fois de leur vie,

les employés ont décidé de lutter.

Mitt Romney a promis la guerre économique à la Chine, mais c’est

contre l’ouvrier américain que son fonds d’investissement Bain Capital

la livre.

L’entreprise passée maître dans l’art de la délocalisation a racheté l’usine Sensata de Freeport près de Chicago

en janvier 2011. La sentence n’a pas tardé à être rendue : ses 170 employés seront licenciés le 5 novembre.

Non pas que les 500 millions de dollars de bénéfices réalisés au second trimestre par l’usine de fabrication

de composants automobiles ne permettaient plus de les payer, mais l’attrait d’ouvriers chinois payés 99 centimes

de dollars par heure et travaillant 75 heures par semaine, 7 jours sur 7, a été trop grand.

Aucun des ouvriers de l’usine n’est syndiqué. Mais pour la première fois de leur vie, les employés de Sensata ont

décidé de lutter. Depuis le 12 septembre, ils se relaient nuit et jour en face de l’usine, où ils ont monté un camp.

Ils ont mis Mitt Romney au défi de venir les soutenir, sans résultat. Le candidat Républicain n’est plus à la tête de

Bain Capital, mais il profite des millions investis dans ses filiales. Ainsi en 2011, il a fait virer 405 000 dollars

(313 000 euros) de ses bénéfices depuis Sensata vers une fondation qui lui appartient, évitant ainsi de payer

des impôts.

Maintenant que les employés de Sensata ont formé les ingénieurs chinois qui les remplaceront à moindre coût,

la direction a menacé d’une fermeture anticipée si les protestations ne cessaient pas. Quand les ouvriers ont essayé

d’arrêter les camions conduisant leurs machines en Chine, la direction a appelé la police, qui a arrêté 23 manifestants.

Le combat des ouvriers de Freeport est « l’essence même de la lutte des Américains », a lancé le révérend

Jesse Jackson, figure des droits civiques, lors de sa venue, le 22 octobre. « Lorsque ces travailleurs perdent leur emploi,

ils perdent leur maison, ils perdent leur voiture. Leurs enfants ne peuvent étudier, ils perdent espoir [...]

Nous nous battons pour l’ensemble des travailleurs américains ; nous nous battons pour lutter à armes égales. »

regards Délocalisation dans licenciements

[Lire la suite sur regards.fr]

 

 

 

 

Publié dans ETATS-UNIS, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Monsanto : de Hiroshima aux OGM poisons, des attaques massives contre l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 septembre 2012

 

Tous Cobayes ? Monsanto : de Hiroshima

aux OGM poisons, des attaques massives

contre l’Humanité

 

Tous des cobayes ! C’est sûrement la devise de Monsanto, multinationale néfaste

s’il en est… Empoisonner l’humanité semble être son seul crédo : PCB (pyralène),

dioxine, DDT, Agent orange, aspartame, hormone de croissance laitière et bovine,

Roundup et OGM… et ce qu’on sait moins, les bombes atomiques larguées sur

Hiroshima et Nagasaki.

Cette firme, à l’instar de Goldman Sachs (folie de la finance), ou Halliburton (folie

criminelle des néocons), est la parfaite représentante de ce qu’est L’Empire :

une menace pour l’humanité, aux mains d’une ploutocratie où les pires sociopathes

cooptent… les pires sociopathes…

[Lire la suite sur agoravox.tv]

Vidéos :

Tous Cobayes ? le film de Hean-Paul Jaud

Le teaser de 8 minutes

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

par

 

de l’étude sur la toxicité des OGM et du Roundup.

 

Publié dans Democratie, Environnement, ETATS-UNIS, Nucleaire, SANTE | Pas de Commentaire »

L’Amérique sombre dans la pauvreté

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

L’Amérique sombre dans la pauvreté – Les méga riches

et les « bouches inutiles » (Counterpunch)

 

L’Amérique sombre dans la pauvreté dans ETATS-UNIS arton17569-9b059Paul CRAIG ROBERTS

Les Etats-Unis se sont effondrés sur le plan social, politique, légal, constitutionnel,

environnemental et moral. Le pays qui existe aujourd’hui n’est plus que l’ombre du pays

où je suis né. Dans cet article, je vais traiter de l’effondrement économique des Etats-Unis.

Dans les articles suivants je traiterais d’autres aspects du collapsus étasunien.

Sur le plan économique, les Etats-Unis ont atteint le stade de la pauvreté. Comme dit

Peter Edelman « Les petits salaires sont la norme. » Aujourd’hui dans l’Amérique

de « la paix et la démocratie », la « seule superpuissance de la planète », un quart de la main-

d’oeuvre travaille pour un salaire de moins de 22 000 dollars par an (17 500 E),

le seuil de pauvreté pour une famille de quatre personnes. Parmi ces personnes dont le salaire est si bas, il y a les diplômés

des universités qui ont fait des emprunts énormes pour payer leurs études et qui partagent leur appartement avec trois ou

quatre autres infortunés de leur espèce. Il y a aussi les familles monoparentales à qui le moindre problème de santé

ou la perte de leur travail feraient perdre leur toit.

Il y a ceux qui, avec un doctorat, enseignent à l’université comme professeur adjoint pour 10000 dollars (7 960 E) par an ou moins.

Le domaine de l’éducation est toujours vendu comme un moyen de sortir de la pauvreté mais en fait il conduit de plus en plus

à la pauvreté ou à des postes dans les services de l’armée.

Selon Edelman, qui a étudié ces questions, 20,5 millions d’Etasuniens ont des revenus inférieurs à 9 500 dollars par an

ce qui est la moitié du seuil de pauvreté pour une famille de trois.

Il y a 6 millions d’Etasuniens qui ont comme seul revenu les tickets de nourriture. Cela signifie qu’il y a 6 millions d’Etasuniens

qui vivent dans la rue ou sous les ponts ou chez des amis ou des parents. Les Républicains sans coeur continuent de vilipender

l’assistance sociale mais Edelman dit que « en fait il n’y a plus d’assistance sociale ».

En tant qu’économiste, je pense que le seuil de pauvreté tel qu’il a été établi est dépassé depuis longtemps. Il est quasi

impossible pour trois personnes de vivre avec 19 000 dollars par an. Si l’on prend en compte le prix du loyer, de l’eau, du pain

et de la nourriture la plus simple, une personne ne peut pas vivre aux Etats-Unis avec 6 333, 33 dollars par an. En Thaïlande,

on peut peut-être y arriver tant que le dollar se maintient mais pas aux Etats-Unis.

Comme Dan Ariely (Duke University) et Mike Norton (Harvard University) l’ont démontré, 40 % de la population des Etats-Unis,

les 40 % les plus pauvres, possèdent 0,3 % c’est à dire trois dixièmes de un pour cent, de la richesse des Etats-Unis.

Qui possède les 99,7 % restants ?

Les 20 % les plus riches possèdent 84 % de la richesse nationale. Les Américains qui sont dans le troisième et quatrième quintile*

-en majorité des Américains de la classe moyenne- en possèdent seulement 15,7 %. Il n’y a jamais eu une répartition aussi inégale

des revenus dans le monde développé.

Quand j’étais jeune, en face d’une telle disparité dans la répartition des revenus et de la richesse nationale, une disparité qui pose

de toute évidence des problèmes dramatiques pour la politique économique, la stabilité politique et le management global de

l’économie, les Démocrates auraient exigé qu’il y soit remédié et les Républicains auraient accepté à contre coeur.

Mais pas aujourd’hui. Les deux partis politiques sont également prêts à se prostituer pour de l’argent.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

URL de cet article :
http://www.legrandsoir.info/l-amerique-sombre-dans-la-pauvrete-les-mega-riches-et-les-bouches-inutiles-counterpunch.html

Paul Craig Roberts a été secrétaire adjoint au département du Trésor étasunien et rédacteur en chef associé du Wall Street Journal.

Son dernier livre, Wirtschaft am Abgrund (Economies In Collapse) vient de sortir.

Pour consulter l’original : http://www.counterpunch.org/2012/08/28/americas-descent-into…

Traduction : Dominique Muselet

Note :
* Le quintile est une portion de la distribution de fréquence contenant un cinquième du total de l’échantillon.

 

Publié dans ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

Les Bourses préparent de nouvelles émeutes de la faim

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2012

 

Spéculation

Alimentation :

Les Bourses préparent de nouvelles émeutes de la faim

 

Les Bourses préparent de nouvelles émeutes de la faim dans Agriculture somalia_0-300x150Depuis mai, le prix 
du blé a augmenté 
de près de 40 %, 


celui du maïs de plus de 60 %. Le soja suit la tendance.

Ces hausses spéculatives se traduiront par une flambée

des prix alimentaires.

Les paysans français, acheteurs de céréales pour

leur bétail, sont les premiers à payer 
la facture.

Une spéculation durable est engagée sur le blé, le maïs et le soja depuis plusieurs semaines. Par effet de contagion,

la hausse des prix touche aussi les céréales secondaires, comme l’orge et les oléagineux, et les plus cultivés en Europe :

le colza et le tournesol. Depuis juin, le prix du blé a augmenté de près de 40 % et celui du maïs de plus de 60 %

à la Bourse de Chicago. La tendance est la même sur les autres places financières où s’échangent chaque jour des milliers

de tonnes de grains sans bouger de leurs silos. Plus sidérant encore, les récoltes de 2013, 2014 et même 2015 peuvent être

partiellement prévendues sur le marché à terme très au-dessus de 200 euros la tonne car une sécheresse sévère sévissant

aux États-Unis, en Russie, en Ukraine et au Kazakhstan pousse les spéculateurs à considérer que les prix resteront élevés

plus longtemps que lors de la crise de 2007-2008, qui déboucha sur des émeutes de la faim dans près de 40 pays.

Pour le blé, la production mondiale pourrait être cette année de 662 millions de tonnes, auxquels s’ajoute un stock de report

de fin de campagne de 177 millions de tonnes. Il n’y a donc pas de risque de pénurie. Mais les stocks sont inégalement répartis.

Les pays structurellement déficitaires n’étaient guère enclins aux achats, ces dernières semaines, car ils voulaient connaître

la qualité des blés récoltés avant de s’engager. Dans le même temps, les trois gros pays exportateurs que sont la Russie,

l’Ukraine et le Kazakhstan ont une récolte en baisse de 34 % par rapport à 2011. Dès lors, leurs capacités d’exportation seront

moindres. La Russie a déjà beaucoup exporté cet été et le souci de stabiliser les prix des denrées alimentaires sur leur marché

intérieur peut inciter ces trois pays à relever leurs stocks de sécurité. Il n’en faut pas plus pour qu’on anticipe d’énormes profits

en spéculant sur les céréales dans les salles de marché.

S’agissant du maïs, les États-Unis tablent désormais sur une récolte de 273 millions de tonnes, au lieu des 375 millions

de tonnes envisagés au mois de mai dernier. Comme ce pays utilise 40 % de son maïs pour produire de l’éthanol destiné

aux véhicules, la part des réservoirs entre en concurrence avec celles de la consommation humaine et animale. Du coup,

les spéculateurs tablent aussi sur une pénurie de maïs et sur des prix en forte hausse.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Agriculture, ETATS-UNIS, EUROPE, Speculation | Pas de Commentaire »

1...34567...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy