Ondes magnétiques : les Verts commencent à déchanter…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2013

 

Les hollandais cuisent les verts au micro-ondes…

 

 

Ondes magnétiques : les Verts commencent à déchanter... dans Assemblee nationale ondes

 

Le groupe Europe écologie – Les Verts commencent à déchanter sur les bancs du Palais Bourbon.

«Nous sommes frustrés et déçus de l’élagage massif en commission sur un contenu au départ pourtant

assez modéré. Et nous sommes étonnés parce que le sujet figurait en toutes lettres dans l’accord

pour les législatives signé avec le PS», a relevé la députée EELV du Val-de-Marne, Laurence Abeille. En effet,

les commissions parlementaires ont massivement modifié la proposition de loi déposée par les écologistes.

(source).

Les verts commenceraient donc à douter ? Ah bon ? Tous ?

[Lire la suite sur Gauche de Combat]

 

Publié dans Assemblee nationale, Environnement, Europe Ecologie les Verts, France, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaire »

Abeilles : Les géants de l’agrochimie contre-attaquent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2013

 

EUROPE

Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d’abeilles

 

Abeilles : Les géants de l'agrochimie contre-attaquent dans Apiculture 78113769_pPar Sophie Chapelle (18 janvier 2013)

C’est peut-être un tournant majeur qui s’amorce

dans la bataille pour sauver les abeilles.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa)

a rendu, le 16 janvier, un avis scientifique sévère

concernant les effets sur les abeilles de trois matières

actives présentes dans des insecticides, de la famille

des néonicotinoïdes [1]. Ces molécules entrent

dans la composition de produits tels que le Gaucho

ou le Régent, interdits en France.

 

Le principe actif de ces nouvelles générations d’insecticides, qui se présentent sous forme de granules

ou en enrobage de semences, pénètre de façon systémique dans la plante, laquelle sécrète ensuite

le toxique tout au long de sa croissance. Les experts de l’Efsa ont identifié des risques en relation

avec trois principales voies d’exposition des insectes :

   par le pollen et le nectar des cultures traitées avec ces produits ;

   par les poussières produites lors du semis ;

   et par les gouttelettes d’eau imprégnées de pesticides auquel s’abreuvent parfois les abeilles.

Contre-attaque des industriels de la chimie

Le groupe allemand Bayer, producteur de pesticides comportant les néonicotinoïdes incriminés, s’est

immédiatement fendu d’un communiqué. Convaincu que ses produits ne présentent

« aucun risque inacceptable », le groupe met en garde contre « une interprétation abusive du principe

de précaution » et pointe d’autres facteurs responsables du déclin de la population des abeilles

comme un acarien parasite de l’espèce Varroa.

Quelques jours plus tôt, Bayer avait rendu public un rapport avec la firme Syngenta, chiffrant

les bénéfices des néonicotinoïdes à 4,5 milliards d’euros par an pour l’économie européenne et estimant

que leur abandon coûterait 50 000 emplois agricoles. C’est oublier que l’abeille est à l’origine

de la pollinisation d’un grand nombre des aliments que nous mangeons aujourd’hui.

« Sans abeilles, nous n’aurions plus de kiwis, plus de melons, plus de salades, plus de courgettes… »

confiait Olivier Belval de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) en 2010 à Basta !.

[Lire la suite sur Basta !]

A (re)voir :  Abeilles : le massacre autorisé

Publié dans Apiculture, Environnement, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Les gaz de schiste, encore plus polluants que le charbon ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2013

 

CLIMAT

Les gaz de schiste, encore plus polluants que le charbon ? 

 

Par Sophie Chapelle (10 janvier 2013)

 

Les gaz de schiste, encore plus polluants que le charbon ?  dans Environnement gaz-de-schistes-les-2-autocollants

Des chercheurs de l’Université du Colorado et de

l’Administration nationale de l’océan et de

l’atmosphère (NOAA), aux États-Unis, estiment

que les fuites de méthane aux abords des puits

de de gaz et de pétrole du bassin d’Uintah (Utah),

s’élevaient à 9 %. Ce qui dépasse de loin la valeur

retenue par l’Agence américaine de l’environnement (EPA) qui évoquait 2,4 % pour l’année 2009.

« Nous nous attendions à obtenir des niveaux élevés de méthane, mais pas de cette ampleur »,

admet Colm Sweeney, l’un des codirecteurs de l’étude, publiée le 2 janvier dans la revue Nature.

De quoi remettre en cause l’un des arguments forts en faveur du gaz de schiste, à savoir son impact

climatique réputé plus faible que la combustion du charbon dans des centrales thermiques.

En rejetant du méthane, qui possède un coefficient de réchauffement 25 fois supérieur à celui

du gaz carbonique, la production de gaz de schiste par fracturation hydraulique pourrait avoir un bilan

en gaz à effet de serre équivalent, voire supérieur, à celui du charbon.

Cette révélation a aussitôt fait l’objet de critiques par l’industrie du secteur et par d’autres chercheurs

qui mettent en doute la méthode de calcul des fuites utilisée. De nouveaux travaux sur les émissions

de méthane liées au forage des gaz de schiste ont été entrepris par la NOAA, mais aussi par l’Université

du Texas et l’ONG Environmental Defense Fund. Leurs résultats seront publiés cette année.

Source : Nature

Lu sur : Basta !

Creative Commons License

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

Dans la « vallée de la mort » en Normandie, la poussière n’a pas fini de tuer

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2013

 

DÉSASTRE SANITAIRE

La « vallée de la mort » en Normandie continue de tuer

ses habitants et ses ouvriers

 

Dans la

Par Simon Gouin  8 janvier 2013

Les usines sont fermées, mais continuent de tuer. Les ouvriers qui y ont

travaillé comme les habitants qui vivent à proximité.

En cause : l’amiante, utilisé avant son interdiction par les entreprises Valeo,

Ferodo ou Honeywell, dans cette vallée industrielle entre Calvados et Orne.

Des poussières d’amiante continuent de s’échapper des usines abandonnées,

contaminant eau, air et sols. Certaines entreprises refusent pour l’instant

de dépolluer.

 

Reportage dans la « Vallée de la mort », où l’amiante n’a pas fini de provoquer des cancers,

dans l’indifférence générale.

 

caligny Amiante dans FranceL’ancienne usine est à l’abandon, au bord d’une petite route.

Des pans de murs menacent de tomber, la cheminée s’écroule,

le plafond s’effondre : certains jours, les riverains entendent

des éboulements.

Il suffit d’un peu de vent pour qu’un nuage de poussières

s’échappe alors par les vitres cassées.

De la poussière d’amiante. Ancienne filature de coton,

cette usine de Caligny, dans l’Orne, est exploitée

dans les années 1960 par l’entreprise Valéo/Ferodo, pour fabriquer des tissus à partir de fibres d’amiante [1].

Cinquante ans plus tard, alors que la région est ravagée par les conséquences de la poussière tueuse,

l’amiante est toujours présent dans cette usine du « Pont ». Et continue de polluer les alentours.

Aux premières loges : une dizaine de familles vivent à quelques mètres de l’usine. De l’autre côté de la route,

Odette Goulet assiste avec inquiétude à la détérioration du site. Elle habite ici depuis 1972. Le bâtiment était

alors en très bon état. Peu de gens s’inquiétaient de l’amiante. Au fil des ans, Odette a vu les conséquences

de l’amiante sur la région. Son mari est mort en 2008 d’un mésothéliome, un cancer de la plèvre lié

à l’exposition aux poussières d’amiante, après 24 ans de travail dans une usine de Condé-sur-Noireau,

à quelques kilomètres de là. Odette Goulet voit aujourd’hui s’écrouler, en face de chez elle, les cartons remplis

d’amiante qui isolaient le bâtiment. Dans une petite boite en plastique, elle a conservé un nid que son mari a

trouvé dans leur jardin.  « Il est constitué de fils d’amiante, explique-t-elle. Des fils qui polluent tout le terrain

de l’usine. » Son mari lui a demandé de bien garder ce nid. Pour témoigner, montrer la fibre qui l’a emporté.

De l’amiante dans l’eau potable ?

« Il y a de la poussière partout, collée au plafond », décrit Jean-Claude Barbé, vice-président de l’Association

locale de défense des victimes de l’amiante (Aldeva). Dans un grand classeur, il a rangé les photos de sa visite

à l’intérieur de l’usine, en 2006. « Imaginez comment ça doit être, désormais ! » Sur le terrain, tout autour,

des déchets ont été enterrés ou posés sur le sol. L’eau les charrie, quand les pluies abondantes gonflent

la rivière du Noireau, qui contourne l’usine, et le bief, ce canal qui apportait l’eau jusqu’à l’usine

avant de se jeter dans la rivière.

[Lire la suite sur Basta !]

Simon Gouin (texte et photos)

Photo de une : source

Creative Commons License

Publié dans Environnement, France, SANTE | Pas de Commentaire »

Environnement : Pour Hubert Reeves aussi, 2013 est une année de combat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 janvier 2013

 

Dans l’HD cette semaine, Hubert Reeves :

« Etre déterminé à continuer cette lutte »

 

Environnement : Pour Hubert Reeves aussi, 2013 est une année de combat dans Environnement hd1101

Changer le monde en 2013, c’est possible.

Vingt-six personnalités engagées et citoyennes

de France et du monde expliquent comment,

à travers leurs voeux pour cette nouvelle année

dans un numéro exceptionnel de

l’Humanité dimanche.

Comme Thierry Lepaon (CGT), Jean Ziegler (membre

du Conseil des droits de l’homme), Serge Haroche

(co-lauréat du prix Nobel de physique 2012),

Valérie Fourneyron (ministre de la Jeunesse et

des Sports), le professeur André Grimaldi, ou John

MacArthur (directeur du Harper’s magazine),

l’astrophysicien Hubert Reeves s’est prêté au jeu.

Pour lui aussi, 2013 est une année de combat.

« Pour cela, il faut faire du lobbying à la façon

de nos ennemis pollueurs. »

Extrait.

HD. Êtes-vous pessimiste sur l’avenir de la planète et sur la façon dont l’humanité peut la protéger ?

Hubert Reeves. Je ne suis pas pessimiste. Je suis alarmé et très inquiet. Mais dans le même temps, il y a

un renouveau à l’échelle mondiale. En fait, le rapport de forces est assez simple. D’un côté les pollueurs et

de l’autre les défenseurs de l’environnement. Ces deux forces croissent chacune ensemble.

En 2011, les émissions de CO2 ont augmenté de 3%, les outils qui participent à la déforestation ou ceux

utilisés pour la pêche sont démesurés et on a des signaux très négatifs. Mais en face de cela, dans le même

temps, des forces de réaction sont nées, on ne peut plus les ignorer aujourd’hui. Heureusement, elles prennent

de l’importance. À partir de là, la question principale est de savoir à quoi ressemblera notre planète dans 30 ans,

et à cela nul ne peut répondre. Nous devons sans cesse continuer à appuyer les forces qui tendent à améliorer

la situation mais, dans 30 ans, la situation peut être bien pire ou bien meilleure.

 

reeves astrophysique dans Humanite DimancheJ’ai des enfants et des petits-enfants. Si moi je ne suis plus là dans 30 ans

pour voir l’état de la planète, eux ont toutes les chances d’être encore en vie,

et je me fais du souci pour savoir dans quel monde ils vont vivre.

Lorsque je regarde ce qui a changé aujourd’hui, je suis forcé de constater

que les deux parties ont monté en puissance. Je ne suis donc pas pessimiste

et je pense qu’il faut être déterminé à continuer cette lutte, tout en ne sachant

pas qui va l’emporter.

 

HD. Avez-vous des solutions pour limiter la destruction

de notre environnement, pour inverser la machine ?


[Lire la suite]

 

Publié dans Environnement, Humanite Dimanche, Presse - Medias | 2 Commentaires »

Et pendant ce temps-là, la glace fond…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 décembre 2012

 

Changement climatique : Doha ne restera pas dans les annales !

 

Et pendant ce temps-là, la glace fond... dans Dessin de presse doha

Doha se devait de travailler pour limiter à 2°C

le réchauffement de la planète sans attendre

2015. L’Organisation météorologique mondiale

annonçait que la teneur de l’atmosphère en GES

avait atteint un nouveau pic en 2011.

Selon le Programme des nations-unies

pour l’environnement, si aucune mesure d’urgence

n’est prise, la hausse de la température moyenne

de la planète au cours du siècle sera de 3 à 5°C.

 

 

Après 15 jours de débat, la conférence de l’ONU sur le climat s’est conclue par un accord à minima.

Il donne naissance à l’acte II du protocole de Kyoto. C’est la pièce maîtresse de l’accord. Il engage l’Union

Européenne, l’Australie et une dizaine d’autres pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet

de serre d’ici 2020. Mais sa portée est essentiellement symbolique car les pays engagés ne représentent

que 15% des producteurs de GES dans le monde. Cet accord est déjà dénoncé par la Russie qui y voit

un passage en force. La délégation américaine a également dit « ne pas accepter » certains points

dans les textes annoncés comme adoptés.

Les pays du Sud attendaient des pays développés qu’ils s’engagent à verser 60 milliards de dollars d’ici 2015,

pour assurer une transition entre l’aide d’urgence de 30 milliards pour 2010-2012, et la promesse

des 100 milliards par an d’ici 2020. La perspective de mobiliser 100 milliards de dollars par an à partir de 2020

avait été déjà adoptée en 2009 à Copenhague. Les grands pays bailleurs de fonds ont refusé de s’engager

sur une telle somme.

Que faire ? L’avenir de l’Humanité est entre les mains des peuples. Par leur action commune, ils sont les seuls

capables de faire bouger les choses. L’urgence est à la mobilisation. Depuis Copenhague on va d’échec en échec.

Les intérêts financiers dominent. Les gouvernements campent sur leur égoïsme. L’UE n’échappe pas

à ses contradictions. La France suit les directives européennes.

La France a fait officiellement candidature à la conférence sur le climat de 2015. D’ici là, le PCF contribuera

avec ses partenaires français et européen à élargir le rassemblement indispensable pour contraindre les états

à amorcer d’urgence le redressement nécessaire.

Communiqué du PCF – 10 décembre 2012

Illustration vue sur Dazibaoueb – Auteur : Large - Source : Large dessin de presse

Publié dans Dessin de presse, ECONOMIE, Environnement | Pas de Commentaire »

Notre-Dame-des-Landes : Il est temps de faire entendre les « NON »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 octobre 2012

 

Appel de deux jeunes paysans à tout ce qui a un nom dans le “mouvement social’’

 

Notre-Dame-des-Landes : Il est temps de faire entendre les

le message ci-dessous est un message individuel, de deux jeunes paysans de la confédération paysanne

(Morbihan et Var).

 

Si on réfléchit à ce qui se passe à Notre Dame des Landes depuis une semaine, il y a un fait vraiment

inquiétant : le silence du « mouvement social français ».

Depuis mardi matin, plus de 500 gardes mobiles ont envahi la campagne tranquille du Nord de Nantes,

ils ont chassé les gens de leur habitat, détruit des maisons et enlevé les pierres une par une pour s’assurer

qu’elles ne seraient pas rebâties.

 

Depuis six jours, environ 200 personnes dorment chaque nuit sur des barricades, respirent des gaz lacrymo, organisent le ravitaillement

des copains en première ligne, tout cela dans une non-violence exemplaire (sinon, il n’y aurait pas cet assourdissant silence médiatique !).

Depuis quelques jours, des gros ballots de vêtements, de bottes, de chaussettes, de piles, de pommes, de pâtes, de légumes, de café,

de jus de fruits, de barres de céréales, affluent dans le hangar qui sert de QG à la résistance, témoignant que si peu de gens osent

s’aventurer dans le « territoire en guerre » qu’est devenu ce beau bocage, il existe une véritable indignation dans la population.

Et enfin bon, des raisons de s’indigner il y en a tout de même : il n’a rien d’autres à faire ce gouvernement que de mobiliser des centaines

de flics pendant des semaines pour chasser des gens de leur maison alors qu’il semble qu’il y ait une crise du logement dans ce pays, rien

de plus urgent comme dépense que de construire un aéroport pour en remplacer un autre loin d’être saturé alors qu’on nous dit que la priorité

c’est de réduire les déficits, rien de plus important que de développer le trafic aérien alors qu’il paraît qu’il y a un truc qui s’appelle

le changement climatique ???

Alors pourquoi ce silence ?

 

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Lire également :

Notre-Dame-des-Landes.Le futur aéroport devient un « enjeu national »

Publié dans Environnement, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Stop aux agrocarburants !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 octobre 2012

Reçu par courriel

 

Stop aux agrocarburants, maintenant !

 

Stop aux agrocarburants ! dans Environnement agrosprit-auto

La directive de l’Union européenne (UE) sur les énergies

renouvelables rend obligatoire l’incorporation d’agrocarburants

par millions de tonnes dans l’essence et le gazole.

Si la France vient de limiter ce taux d’incorporation de

« biocarburants »  à 7%, les objectifs de l’UE sont fixés à 10%

d’ici 2020. 

Produits presque uniquement avec des denrées

comestibles, les agrocarburants sont

un concurrent fatal pour l’alimentation humaine :

maïs, blé, betterave et canne à sucre pour l’éthanol, huile de palme, colza et soja pour le biodiesel.

Contrairement aux affirmations de leur lobby, la part des agrocarburants produits à base de déchets ou plantes

non comestibles est infime. 

Les terres utilisées de par le monde pour la production d’agrocarburants sont perdues non seulement pour

l’alimentation, mais aussi pour la nature. En Asie du Sud-Est, les forêts tropicales d’Indonésie et de Malaisie sont

détruites pour les plantations d’huile de palme. En Amérique du Sud, celles d’Argentine et du Brésil le sont pour

les monocultures de soja ou de canne à sucre.

Même les études commandées par l’UE accablent les « biocarburants » : elles démontrent qu’ils sont autant voire

plus nocifs que les combustibles fossiles à base de pétrole. 

L’UE est en train de redéfinir sa politique sur les « biocarburants ». Les taux d’incorporation obligatoire,

les exonérations fiscales et les subventions sont une grande source de revenus que le puissant lobby

des agrocarburants veut absolument conserver.

 

SIGNEZ LA PÉTITION  button-deco agrocarburants dans PETITION

 

Publié dans Environnement, PETITION, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Étude sur les OGM : Monsanto contre-attaque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2012

 

MÉDIAS

L’offensive de Monsanto pour décrédibiliser l’étude sur les OGM

 

Par Sophie Chapelle (21 septembre 2012)

La contre-attaque de Monsanto à l’étude sur les OGM de Gilles-Eric Séralini et du Criigen ne s’est pas faite

attendre. C’est un courriel envoyé par un dirigeant de Monsanto, Jaime Costa, ingénieur agronome et

directeur technique de Monsanto en Espagne. Il conseille à ses interlocuteurs d’aller consulter plusieurs

réactions de scientifiques critiquant l’étude. Des scientifiques loin d’être indépendants…

Étude sur les OGM : Monsanto contre-attaque dans Environnement monsanto_email-2e927-300x81

Traduction de l’espagnol : « Objet : Au sujet des recherches indépendantes sur les OGM.

Sur cette page (lien), vous pouvez lire l’opinion de quelques scientifiques indépendants sur cette nouvelle publication qui n’a

pas été revue par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) » [1].

Le courriel a été révélé par l’Observatoire européen des entreprises (CEO). Le lien préconisé par le cadre de Monsanto renvoie

vers le site du Science Media Centre, basé à Londres et présenté comme une source d’informations indépendante. Le centre

publie huit réactions de scientifiques. Tous rejettent l’étude du Criigen.

Se présentant comme une entreprise indépendante « qui travaille à promouvoir les opinions de la communauté scientifique

au Royaume-Uni pour les médias », le Science Media Center est en réalité financé à 70 % par des entreprises, dont les grands

noms de l’industrie de la biotechnologie. BASF, Bayer, Novartis, CropLife International sont autant de bailleurs de fonds de

cette entreprise.


[Lire la suite sur Basta !]

Le Dr Joël Spiroux, co-auteur de l’étude répond à ces critiques

sur le site du Nouvel Observateur.

OGM-J-en-veux-pas1-150x150 Monsanto dans Presse - Medias

 

Publié dans Environnement, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

Gaz de schiste : « une exploitation impensable, une exploration à stopper ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 septembre 2012

 

Gaz de schiste :

« une exploitation impensable,

une exploration à stopper ! »

 

Gaz de schiste : « une exploitation impensable, une exploration à stopper ! » dans Environnement gaz-de-schistes-les-2-autocollants-300x136L’exploitation et l’exploration des gaz

et huiles de schiste par fracturation

hydraulique de la roche mère est un

non-sens, tant les risques avérés sur

la santé publique et les dégâts

environnementaux sont grands.

 

Les tristes exemples des États-Unis ou de la Pologne sont là pour nous le montrer.

Le PCF soutient les luttes engagées par les associations, les élus et militants locaux

contre les gaz de schiste que cela soit dans le Gard, la Seine et Marne ou encore en

Ardèche, au travers du combat de Claude Pradal, maire PCF de Villeneuve-de-Berg.

François Hollande, lors de la conférence environnementale, a annoncé le rejet

de sept demandes de permis d’exploration, utilisant la fracturation hydraulique.

Cette démarche est positive. Mais des permis, attribués par le précédent

gouvernement, restent à ce jour valable, car les sociétés qui les ont demandés ont

pris la précaution de ne pas préciser la méthode d’exploration qu’elles comptent utiliser.

Pour le moment, aucun spécialiste ne connait une autre technique qui permette de

préserver la roche mère et de ne pas polluer les nappes phréatiques.

Le marché capitaliste et les sociétés pétrolières et gazières sont prêts à tout dès lors

qu’il s’agit de générer davantage de profits. Nous demandons l’arrêt de tous les permis

d’exploration.

Une exploitation impensable, une exploration à stopper ! Le PCF réaffirme son opposition

à l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste. Les risques sanitaires

et les dégâts environnementaux qu’ils provoquent vont à l’encontre de l’idée défendue

par les communistes d’un développement humain durable.

L’avenir énergétique de la France ne passera pas par l’exploitation de davantage d’énergie

carbonée, mais par la planification écologique de notre économie et la recherche

de sources d’énergie non émettrices de CO2.

Communiqué du Parti communiste Français

 

Publié dans Environnement, France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...45678...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy