Ruades chez les 1000 vaches

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 janvier 2014

 

AGRICULTURE

Ruades chez les 1000 vaches

 

Capture1000vaches  capture d’écran

  Des opposants au projet de mégaferme,

  dont les travaux ont déjà démarré dans la Somme,

  ont envahi le chantier. Ils contestent la validité

  du permis de construire accordé, en 2013, à l’entrepreneur.

 

Et soudain, le téléphone a sonné. Ainsi s’est achevée, hier, l’opération «1 000 vaches» engagée à l’heure

du laitier par la Confédération paysanne et l’association picarde Novissen. Mille vaches, comme le nom

de ce projet de mégaferme initié dans la Somme par l’entrepreneur en bâtiment Michel Ramery,

et dont le caractère industriel ne cesse de faire polémique.

Vers 7 heures du matin, près de 70 militants ont investi les bâtiments en construction, bloquant les accès

aux camions. Leur revendication : être reçus par Philippe Martin, ministre de l’Écologie qui, disent-ils,

ignore depuis juillet leurs demandes d’entretien, ainsi que par Cécile Duflot.

La ministre de l’Égalité des territoires et du Logement n’était, jusqu’alors, pas franchement concernée. Elle l’est

à présent que les opposants au projet l’attaquent par tous les fronts. Outre celui de la bataille politique,

les organisations contestent la validité du permis de construire.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Capturebiassu  capture d’écran

  Lire aussi :

  ♦  Les paysans de la Conf’ démontent les bâtiments

illégaux des 1000 vaches

  ♦  Le dossier 1000 vaches sur les bureaux

des ministres : La persévérance a payé !

  ♦  Des députés mobilisés pour une autre agriculture

Publié dans Agriculture, Environnement | Pas de Commentaire »

Jolies étrennes pour la filière porcine industrielle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2014

 

Le gouvernement relance les porcheries industrielles 

 

 

Porcherie   par Nolwenn Weiler

 

  Jolies étrennes pour la filière porcine industrielle :

  depuis ce 1er janvier 2014, le seuil d’autorisation

  administrative pour les porcheries est passé de 450

  à 2 000 places (soit 5 000 porcs par an).

 

 

La plupart des élevages peuvent désormais s’agrandir sans enquête publique, sans étude d’impact sur l’environnement, sans avis des services de l’État en charge de la protection de la santé publique ou de l’environnement. Le député UMP Marc Le Fur avait tenté en juin 2010, via un amendement, de faire sauter ces divers gardes-fous démocratiques. Mais il avait échoué, notamment grâce aux élus PS…

Passé au pouvoir, le gouvernement socialiste – et écologiste – s’est laissé convaincre par le lobby porcin, FNSEA en tête, qui demandait depuis longtemps que les procédures d’autorisation d’élevage soient « allégées » : elles faisaient en effet perdre du temps aux agriculteurs soucieux de voir grandir leurs exploitations et contribuaient selon eux aux difficultés pécuniaires de la filière. Le gouvernement ne s’est toutefois pas risqué à un éventuel désaveu des élus de la nation. Il s’est contenté de publier un décret, le 31 décembre dernier.

« Alors que la France est déjà mise en cause par l’Europe pour l’inefficacité de ses actions de reconquête de l’eau, baisser la garde sur les outils qui permettent de réguler la concentration de l’élevage hors sol est une aberration » , s’indigne Jean-François Piquot, porte-parole de l’association Eau et rivières de Bretagne. Condamnée en juin 2013 par la Cour européenne de justice pour la pollution « excessive » aux nitrates de ses cours d’eau [1], la France pourrait prochainement payer d’importantes amendes et astreintes financières. « Cette mesure va favoriser la concentration des élevages, et amplifier les pertes d’emplois dans l’agriculture. La Bretagne qui produit 58 % de la production nationale de porcs, a déjà perdu le quart de ses exploitations porcines entre 2000 et 2010 ! ». Avec France Nature Environnement, Eau et Rivières de Bretagne va examiner l’hypothèse d’un recours en annulation auprès du Conseil d’État, et saisir la Commission européenne.

Notes

[1] Lire l’arrêt de la Cour ici.

Source : Basta !

Creative Commons License

Publié dans Agriculture, Environnement, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Rien ne résiste aux trous noirs !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 janvier 2014

 

La tête dans les étoiles ( 6/8 )

Rien ne résiste aux trous noirs !

 

trou-noir

 Par Marc Lachièze-Rey, directeur de recherches au CNRS. 

 Un trou noir peut-il nous engloutir ?

 Sujets cultes des séries et de la littérature de science-fiction,

 les trous noirs effraient autant qu’ils fascinent.

 

 

Preuve a été faite de leur existence. Planent désormais nombre de questions et autant de mystères

sur la nature de ces objets célestes qui aspirent la matière et même la lumière !

Jeudi, dans notre série « La tête dans les étoiles » : La planète Mars 
a-t-elle été habitée ?

Lors de la mise en service du grand accélérateur de particules LHC du Cern, à Genève, en 2008, certains ont exprimé

la crainte que le dispositif ne puisse créer des mini-trous noirs qui pourraient grossir, en attirant la matière autour,

jusqu’à engloutir notre planète ! Fantasme ou réalité ? Ces objets mythiques qui déforment l’espace-temps existent-ils

vraiment ? Peuvent-ils représenter un danger ?

C’est aux physiciens anglais John Michell et français Pierre Simon de Laplace que l’on doit l’idée des trous noirs,

baptisés à l’époque, fin du XVIIIe siècle, « astres occlus ». Aujourd’hui, on les décrit dans le cadre de la théorie

de la relativité générale énoncée par Einstein au début du XXe siècle. Un trou noir est un astre tellement compact

que la gravitation qu’il engendre attire tout ce qui passe à sa portée, même la lumière ! Rien ne peut résister

à une telle attraction : tout tombe sur lui, c’est un trou. Et comme la lumière elle-même ne peut s’en échapper,

on ne peut pas le voir.

Mais alors, comment déceler l’existence d’un trou noir si l’on ne peut le voir, m’objecterez-vous ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Une équipe européenne à la recherche du trou noir

Comment détecter un trou noir ?

Image de prévisualisation YouTube

voir sur youtube

 

 

Publié dans astronomie, Environnement, Sciences | Pas de Commentaire »

« Veolia, Areva et Auchan remportent les Prix Pinocchio 2013 ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2013

 

Clic sur l’image pour agrandir

prixpinocchio13

Lire l’article sur prix-pinocchio.org/

 

Publié dans ECONOMIE, Environnement, France, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Suspension de l’écotaxe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 octobre 2013

 

Le gouvernement socialiste cède sur l’écotaxe

 

Réactions :

L’élue francilienne Emmanuelle Cosse, pressentie à la tête d’EELV, déplore sur Twitter un «très mauvais signal»

de la part du gouvernement.

Suspension de l'écotaxe dans ECONOMIE capturecosse-300x145

Mamère se dit « accablé » et interpelle les ministres écologistes

L’eurodéputé écologiste José Bové a jugé mardi « minable » la suspension « sine die » de l’écotaxe.

« Cette suspension sine die, c’est juste minable, c’est une reculade vraiment invraisemblable face à un lobby

agro-industriel mené par le président de la FNSEA, Xavier Beulin, et le Medef pour casser une logique

économique qui aurait été la relocalisation », a-t-il déclaré. « La volonté de l’agro-industrie c’est de maintenir

le même modèle : toujours produire plus dans le moins de fermes, avec le moins de salariés possible

et en continuant à polluer le plus longtemps possible… Le Premier ministre, aujourd’hui, avec le ministre

de l’Agriculture est complice de cette logique », a-t-il continué, fustigeant un « discrédit total de la parole

écologique du gouvernement ».

Le député écologiste Noël Mamère s’est pour sa part dit « accablé » par la décision d’ajourner l’écotaxe,

y voyant « le peu de considération de l’exécutif pour la transition écologique », et a invité les écologistes

à s’interroger sur leur présence au gouvernement.

France Nature Environnement (FNE) a jugé mardi « lamentable » l’annonce par le gouvernement de la suspension

sur l’ensemble du territoire de l’écotaxe poids lourds pour laisser le temps au « dialogue ». « C’est lamentable,

il n’y a aucun courage politique », s’est insurgé Bruno Genty, président de cette fédération regroupant quelque

3.000 associations environnementales, joint par l’AFP. « Une mesure votée par la droite comme la gauche est

remise en cause à partir du moment où un groupe d’individus cassent des biens publics », a-t-il déploré.

[Article complet sur humanite.fr]

Lire aussi :

« Si le gouvernement cède sur l’écotaxe, ce sera un nouveau cadeau fiscal aux entreprises »

Publié dans ECONOMIE, Environnement, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

« Prix Pinocchio du développement durable »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 octobre 2013

 

PRIX PINOCCHIO

 

Les neuf entreprises françaises nominées au grand concours du greenwashing

 

par Sophie Chapelle 17 octobre 2013

Cliquer sur l’image pour voter

 

C’est un prix dont les entreprises se passeraient bien.

Les Amis de la Terre viennent de dévoiler les noms

des neuf multinationales nominées pour concourir

aux prix Pinocchio.

But de l’opération : mettre en lumière des cas concrets

de violations des droits sociaux et environnementaux

par des multinationales, et dénoncer le décalage entre

les discours « développement durable » et les pratiques

sur le terrain.

Pour cette sixième édition, lancée en partenariat avec le Centre de recherche et d’information pour le développement

(Crid) et Peuples solidaires/Action Aid France, trois prix seront décernés.

[Lire la suite sur Basta !]

 

Publié dans Environnement, Finance, France | Pas de Commentaire »

« Les pollutions engendrées par l’industrie minière représentent un danger pour les décennies à venir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2013

 

EXTRACTIVISME

« Les pollutions engendrées par l’industrie minière

représentent un danger pour les décennies à venir »

 

 « Les pollutions engendrées par l’industrie minière représentent un danger pour les décennies à venir » dans Environnement mines-300x200par Simon Gouin

Des prix records, une demande croissante, un besoin

de sécurisation des approvisionnements :

une nouvelle ruée vers les minerais est à l’œuvre,

partout dans le monde.

 

 

Face aux multiples impacts de cette industrie, les résistances se multiplient, en Amérique

Latine comme en Afrique ou même en Europe. Réussiront-elles à protéger les eco-systèmes

menacés ? Entretien avec William Sacher, chercheur basé à Quito, qui travaille depuis 8 ans

sur l’exploitation minière industrielle. Un entretien accompagné de photos de cours d’eau

pollués par l’acide utilisé dans les mines.

Basta ! : Un permis d’exploration a été accordé à une société australienne, dans la Sarthe,

en juin dernier (lire l’article de Basta !). Comment expliquez-vous ce regain d’intérêts

pour les ressources minières, en France ?

William Sacher [1] : Nous assistons aujourd’hui à une nouvelle ruée vers les « ressources » du sous-sol

en Europe. Mais il faut comprendre que la notion de « gisement » est dynamique, et possède certes

une dimension géologique, mais aussi technologique, économique, politique, sociale et culturelle tout aussi

importantes. Des innovations dans les techniques d’extraction et une flambée de prix amènent à qualifier

aujourd’hui de « gisement » ce qu’hier on considérait encore comme de la terre « stérile ». La qualité

des gisements exploitable de façon rentable est d’ailleurs en baisse constante depuis le début de l’ère

industrielle. Les grandes sociétés aurifères, par exemple, vont même jusqu’à exploiter des gisements

dans lesquels l’or se trouve dans une concentration d’un gramme d’or par tonne de roches traitées.

C’est une des raisons pour lesquelles certains minéraux du sous-sol sarthois, bien que présents à l’état

de poussières dans la roche, sont aujourd’hui considérés comme intéressants par l’industrie minière.

Vous expliquez qu’il y a aussi des dimensions culturelle et géopolitique qui entrent en jeu.

Oui. Tout d’abord, même si on estimait que le sous-sol du 5ème arrondissement de Paris était riche,

un permis ne serait sûrement pas accordé ! La Sarthe n’est pas trop densément peuplée et ne présente

pas d’obstacle majeur : du point de vue du gouvernement, sa population ne dispose a priori pas

d’une influence politique et sociale qui serait à même de mettre en péril un projet minier !

[Lire la suite sur Basta !]

Notes

[1] William Sacher est titulaire d’un PhD en sciences de l’atmosphère et des océans de l’université de McGill de Montréal,

et co-auteur de Noir Canada (Écosociété, 2008) et de Paradis Sous Terre (Rue de L’échiquier, 2012). Il est aussi candidat

au doctorat en Économie du développement à la Faculté Latinoaméricaine des sciences sociales (FLACSO), Quito, Équateur.

En savoir plus : 

Le Canada, plaque tournante de l’industrie minière… et de ses magouilles.

L’or du Pérou attire de nouveaux conquistadors

Publié dans Environnement, France | Pas de Commentaire »

Concrètement, ça fait quoi le réchauffement climatique ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2013

 

la terre en mouvement

Les effets concrets du réchauffement climatique en France

 

Concrètement, ça fait quoi le réchauffement climatique ? dans Environnement capturerechauffementclimatique capture d’écran

Le réchauffement climatique, concrètement, 
qu’est-ce que c’est ?

Quels en seront les effets 
près de chez nous? Comment, surtout,

s’y préparer?

Voilà, vite résumées, les questions auxquelles ont cherché

à répondre le climatologue Hervé Le Treut et son équipe

de 163 chercheurs.

Dans une étude rendue en septembre intitulée « Prévoir pour réagir »  (1),

le directeur de l’Institut Pierre-Simon-Laplace s’est penché sur un cas

précis : celui de l’Aquitaine. Vignes, forêts, littorales, agriculture :

«C’est une région dont la configuration et les ressources dépendent

intensément des conditions climatiques», explique le scientifique,

par ailleurs corédacteur de la deuxième partie du 5e rapport d’évaluation

du GIEC, attendue en mars prochain et qui porte sur les impacts

du réchauffement.

 

 

«Nous sommes partis d’un fait : les effets du changement climatiques seront différés. Cela implique

de réduire dès à présent les émissions de CO2. Mais cela implique également 
de s’y préparer.»

270 km de côtes touchées

Ceux attendus en Aquitaine ont de quoi faire réfléchir. L’élévation du niveau de la mer, jusqu’alors

estimé de 0,5 à 1 mètre à l’horizon 2100, rendrait 
ses 270 km de côtes particulièrement vulnérables.


En montagne, une élévation de température pourrait induire une réduction de trois à deux mois

de la saison enneigée à 1500 mètres d’altitude. Les vendanges pourraient être avancées en juillet,

quand, en vingt ans, la date de maturité de la vigne a déjà avancé de quinze jours en moyenne.

Les forêts, enfin, qui soutiennent 
une filière de 30000 salariés, restent également sensibles.

«Notre conclusion, reprend Hervé Le Treut, 
est qu’il existe un tas de nœuds de vulnérabilité.


Les politiques comme la société civile doivent s’emparer de cet enjeu pour mieux s’y préparer.»

  • A consulter :

les Impacts 
du changement climatique en Aquitaine, 25 euros, 
Presse universitaires de Bordeaux

  • A lire aussi :

Climat : le GIEC enfonce-le clou

GIEC/dérèglement climatique : « Pour une intervention des États et des peuples » (PCF)

 

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

Feignies : Enquête publique Sambre et Meuse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 septembre 2013

 

Enquête publique sur l’extension de l’usine Sambre et Meuse :

premiers points relevés par des membres du Collectif de Feignies

Cliquer sur les images pour lire

Feignies : Enquête publique Sambre et Meuse dans Environnement 1enquete2 Collectif de Feignies dans Infos Feigniesenquete extension Sambre et Meuse

 

 

sambremeuse-0011sambremeuse-002sambremeuse-003

 

789

 

capturegagee

 

La rare gagée à spathe

Publié dans Environnement, Infos Feignies | Pas de Commentaire »

Agrocarburants : « Dites aux eurodéputé-e-s de faire le bon choix »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

 

Reçu par courriel

Cliquez sur l’image pour agrandir

 

Agrocarburants :

 

Agrocarburants : les eurodéputé-e-s doivent voter contre la faim

 

Le 10 septembre, les eurodéputé-e-s se peuvent stopper le soutien public

aux agrocarburants industriels qui aggravent la faim dans le monde.

Bouton-Je-signe1 dans ECONOMIE

 

Agrocarburants : change the script !

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube  -  Peuples Solidaires

Lire l’article


En savoir plus sur les agrocarburants :

 

Publié dans Agriculture, ECONOMIE, Environnement, PETITION, SOCIETE, Solidarite, Union europeenne | Pas de Commentaire »

123456...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy