Pour la Saint-Valentin, rompez avec votre banque !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2015

Communiqué des Amis de la Terre

Pour la Saint-Valentin, rompez avec votre banque !

 

Nous mangeons bio et local, nous nous déplaçons à bicyclette, notre maison est alimentée

par enercoop, et si la prochaine étape était de changer de banque ?

 

Capturevotrebanque

  Déjà bien connues pour leur présence

  dans les paradis fiscaux, leur spéculation

  sur les marchés financiers agricole,

  les banques françaises financent aussi

  massivement les énergies fossiles.

En ces journées internationales du désinvestissement des énergies fossiles et de la Saint-Valentin,

Les Amis de la Terre appellent les clients des grandes banques françaises à s’assurer

que leur argent ne contribue pas aux changements climatiques et à se tourner vers les établissements

vraiment éthiques comme la Nef .

« Les grandes banques françaises ne lésinent pas sur les moyens pour gagner la confiance de leurs clients. A les écouter, elles ne participent pas seulement à la transition énergétique mais ont fait de la lutte contre les changements climatiques leur priorité » (2) déclare Lucie Pinson, chargée de campagne Banques privées / Coface aux Amis de la Terre. Et, alors que la France accueillera la conférence des Nations-Unies sur le climat en décembre 2015, les banques devraient intensifier leur marketing vert destiné à garder leurs clients soucieux de voir leur argent servir au financement d’un monde soutenable pour leurs enfants. Les Amis de la Terre dénoncent ce greenwashing et appellent les clients des grandes banques à interpeller leur établissement bancaire sur l’usage fait de leur argent et à les quitter pour des initiatives éthiques comme la Nef.

Car, sous le vernis des discours écologiques se cachent des soutiens aux énergies fossiles qui ne  semblent pas diminuer : « les soutiens des banques au charbon suivent la même courbe que leur enthousiasme à se vanter de leur activité verte : ils ont clairement augmenté entre 2005 et 2013, de 212 % précisément. Pour les clients, apprendre l’usage fait de leur argent par leur banque pourrait devenir une vraie raison de les quitter pour des établissements plus éthiques » poursuit Lucie Pinson.

[Lire la suite sur humanite.fr ]

http://www.amisdelaterre.org/Pour-la-Saint-Valentin-rompez-avec.html

finance responsable.org

Ta banque te trompe, romps avec ta banque !

Image de prévisualisation YouTube

AmisdelaTerreFrancesur youtube

 

Publié dans Environnement, Finance | Pas de Commentaire »

Quand la nature devient la proie des banques

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 février 2015

 

Quand la nature devient la proie des banques

 

Laurent Etre – 3 Février 2015 – L’Humanité

 

Captureartenature

 

  Nature, le nouvel eldorado de la finance.

  La chaine Arte a diffusé hier un documentaire

  édifiant sur le business, fumeux mais juteux,

  des « bio-banques ».

 

Une déconstruction bienvenue et efficace, appuyée par de nombreux exemples.

Et si la nature était mise à prix, comme une quelconque marchandise ? C’est précisément la trouvaille

des adeptes du capitalisme vert, se disant persuadés que seul le marché peut aujourd’hui sauver

la planète.

La pluie de l’Amazonie, sans laquelle point d’agriculture en Amérique latine ? 207,4 milliards d’euros.

La pollinisation, à l’échelle mondiale ? 173 milliards.

On aimerait croire à une mauvaise blague. Il n’en est rien. Ces évaluations sont le fait d’un économiste,

Pavan Sukhdev, qui a reçu le titre d’« ambassadeur de bonne volonté » du Programme des Nations unies

pour l’environnement (PNUE), en 2012, et dont les idées rencontrent un écho croissant de par le monde.

Une « activité » rentable
 et pas fatigante pour un sou

Un succès qu’analyse en détail, et avec clairvoyance, le documentaire « Nature, le nouvel eldorado

de la finance », signé Sandrine Feydel et Denis Delestrac. Aujourd’hui, des « bio-banques » proposent

d’acheter des actions « cactus », « marécage », « lézard »… Ou des actions « mouche des sables »,

à l’instar de la Vulcan Materials Company, à 200 kilomètres de Los Angeles. Le principe est simple :

au nom de la défense de cette espèce rare, en voie de disparition, la bio-banque achète une parcelle

de terrain, où vivent encore des spécimens, et se contente de laisser l’insecte s’y développer.

Si une entreprise souhaite s’installer à proximité, l’État le lui interdit. Sauf si elle acquiert des actions

auprès de la bio-banque, pour « compenser » son action polluante.

Michael Linton, de Vulcan Materials Company, annonce que la dernière vente de son enseigne a été

d’un peu plus de 220 000 euros pour 4 000 mètres carrés. Une juteuse « activité », donc,

et pas fatigante pour un sou. « On soulage le client de sa responsabilité, c’est comme un certificat

de bonne volonté », résume Steve Morgan, PDG de Widlands, la plus importante bio-banque

de l’Ouest américain, dont le chiffre d’affaires dépasse 35 millions d’euros chaque année.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.arte.tv/guide/fr/050583-000/nature-le-nouvel-eldorado-de-la-finance

Rediffusions :
mar 10.02 à 8h55
lun 16.02 à 8h55

Publié dans documentaire, Environnement, Finance, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Des dirigeants d’entreprises pourront-ils bientôt être jugés pour crimes contre l’humanité ? (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2014

DROIT INTERNATIONAL

 

Des dirigeants d’entreprises pourront-ils bientôt être jugés

pour crimes contre l’humanité ?

 

par Olivier Petitjean 18 décembre 2014

 

pollutionChevron

 

  Les habitants de l’Amazonie équatorienne

  ont engagé une procédure auprès de la Cour

  pénale internationale de La Haye pour faire

  condamner les dirigeants du groupe pétrolier

  Chevron pour contribution à des crimes

  contre l’humanité.

 

 

 

Les Équatoriens obtiendront-ils justice et réparation pour la pollution dramatique

de leur environnement par l’entreprise états-unienne ? L’affaire est doublement symbolique :

c’est la première fois que cette instance pénale pourrait se pencher sur un crime de nature

environnemental, et qu’une telle procédure viserait le dirigeant d’une entreprise privée.

Entretien avec Eduardo Toledo, l’un des juristes qui assistent les victimes dans cette procédure.

En 2013, l’entreprise pétrolière états-unienne Chevron est condamnée à verser 9,5 milliards de dollars d’amende,

par la Cour nationale de justice d’Équateur. En cause, la pollution catastrophique occasionnée par les activités

de Texaco – depuis fusionnée avec Chevron – en Amazonie équatorienne, notamment le déversement de déchets

de puits de pétrole dans des fosses à ciel ouvert, de 1964 à 1990 (lire notre article).

Chevron, après avoir fait des pieds et des mains pour ne pas être jugée aux États-Unis, se prétend aujourd’hui

victime d’une conspiration, et refuse de payer cette amende en Équateur. En parallèle de cette procédure,

les victimes [1] ont décidé, en octobre 2014, de saisir la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye

pour qu’elle ouvre une enquête criminelle sur le PDG de Chevron, John Watson. Il est accusé comme d’autres

dirigeants de l’entreprise d’avoir délibérément refusé de remédier aux problèmes de pollution et

à leurs conséquences dévastatrices. Pour la première fois, un dirigeant d’entreprise privée est attaqué devant

la Cour pénale internationale. Et pour la première fois, cette instance est saisie pour un crime de nature

environnementale.

[Lire la suite sur Basta !]

Photo : Rainforest Action Network

Creative Commons License

Ce qu’a fait Chevron en Équateur est un crime, et pour que justice soit faite, il faut que ce crime soit reconnu comme tel

Voir le dossier « Chevron » de l’Observatoire des multinationales

- A lire aussi : Bientôt une loi française pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

 

Publié dans Amerique latine, Environnement, Justice | Pas de Commentaire »

Projet du « Center Parcs » des Chambaran : subventions indécentes, destruction de l’environnement, précarité de l’emploi…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 décembre 2014

 

Nouvelle ZAD ?

Subventions indécentes, destruction de l’environnement,

précarité de l’emploi : un « Center Parcs » suscite la colère

 

par Sophie Chapelle 4 décembre 2014

centerparcisère

  En Isère, la construction d’un village

  touristique artificiel « Center Parcs »

  par le groupe Pierre et Vacances,

  en plein cœur d’une zone humide,

  suscite une opposition croissante.

  Malgré les avis négatifs des experts

  et les recours judiciaires, le défrichage

  de la forêt s’accélère sur fond de millions

d’euros d’aides publiques, de niche fiscale et de création d’emplois largement subventionnée.

Comme à Notre-Dame-des-Landes ou à Sivens, les opposants sont révoltés par le simulacre

de démocratie. Alors qu’une nouvelle « zone à défendre » vient de s’implanter pour freiner

le chantier, les élus socialistes se divisent.

Les pieds s’enfoncent dans la tourbe, les visages sont graves. Des tas de troncs de châtaigniers,

de bouleaux et d’aulnes jonchent à perte de vue le sol du plateau de Chambaran, une zone forestière

censée être préservée, située entre Grenoble et Lyon. Depuis le 20 octobre, quand les premiers bulldozers

ont fait leur entrée dans le bois des Avenières en Isère, plus de 40 hectares ont déjà été défrichés.

« Avec cette chaleur automnale, bon nombre de batraciens ne sont toujours pas en période

d’hibernation et se font broyer par les chenilles des machines », déplore Stéphane Peron, pilier de la lutte

contre le projet de Center Parcs des Chambaran. « Comment le groupe Pierre et Vacances peut-il parler

d’un chantier vert ? »

C’est là, sur ce plateau permettant d’apercevoir les contreforts du Vercors et de la Chartreuse,

que le numéro un européen du « tourisme de proximité » projette de construire 1021 cottages

sur 200 hectares. L’équivalent d’une ville moyenne posée… au beau milieu d’une zone humide !

[Lire la suite sur Basta !]

bandeaubasta

Une pétition contre le projet du Center Parcs des Chambaran est en ligne et a déjà été signée

par plus de 17 400 personnes : voir ici

Publié dans Basta!, Emplois, Environnement, France, Liberalisme, Logement, PS | Pas de Commentaire »

GDF Suez, Samsung et Shell lauréats des Prix Pinocchio 2014

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 novembre 2014

 

GREENWASHING

 

Prix Pinocchio :

Shell, GDF Suez et Samsung élues pires entreprises de l’année

 

par Simon Gouin 18 novembre 2014

 

prixpinocchio14

  GDF Suez, Samsung et Shell sont

  les lauréates des Prix Pinocchio 2014,

  décernés à des entreprises dont les pratiques

  sont en décalage avec leur discours.

  Organisé par les Amis de la Terre, Peuples

  Solidaires-ActionAid France et le Centre

  de recherche et d’information

  pour le développement (Crid), en partenariat

  avec Basta ! et l’Observatoire des multinationales,

ce prix a été décerné cette année par 61 000 votants, qui ont départagé neuf multinationales nominées,

dans trois catégories.

« Une pour tous, tout pour moi »

C’est la multinationale anglo-néerlandaise Shell qui a obtenu le plus de voix des internautes

dans la catégorie « Une pour tous, tout pour moi ». Celle-ci couronne « l’entreprise ayant mené

la politique la plus agressive en terme d’appropriation, de surexploitation ou de destruction

des ressources naturelles ».

De l’Argentine à l’Ukraine, des États-Unis à l’Afrique du Sud, en passant par l’Algérie ou la Tunisie,

Shell investit massivement dans la recherche et l’exploitation des gaz de schiste et des hydrocarbures

non conventionnels, tout en se targuant de respecter des « principes ambitieux ».

La réalité, bien sûr, est toute autre (…)

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

 

Publié dans Basta!, Environnement | Pas de Commentaire »

Lancement du tour tandem d’Alternatiba

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2014

 

alternativa

  Alors qu’une centaine d’Alternatibas sont

  dans les tuyaux partout en France et ailleurs,

  le mouvement enclenche la deuxième étape

  de sa campagne pour le climat.

 

Du 5 juin au 26 septembre 2015, un vélo quatre places parcourra 5000 kilomètres

pour le climat entre Bayonne et Paris. Symbole d’Alternatiba, ce drôle de vélo traversera

180 territoires de six pays Européens, pour porter encore plus fort le message d’Alternatiba :

non seulement les alternatives au dérèglement climatique existent, mais en plus, elles construisent

un monde meilleur !

[Lire la suite sur alternatiba.eu]

 

Alternatiba – Le film

Image de prévisualisation YouTube

Alternatibayoutube

Publié dans Environnement, France | Pas de Commentaire »

Drame au Testet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 octobre 2014

ZONE À DÉFENDRE

Testet : après la mort d’un opposant, la tension monte d’un cran

sur le chantier du barrage de Sivens

 

par Simon Gouin 27 octobre 2014

 

sivens

  Que s’est-il passé, au Testet, sur le chantier

  du barrage de Sivens (Tarn), dans la nuit

  de samedi à dimanche ? Un opposant de 21 ans

  est décédé lors d’affrontements avec les forces

  de l’ordre, sur le site de ce projet controversé.

  Les circonstances ne sont pas encore établies.

  Le samedi, entre 2000 et 5000 personnes

  s’étaient rassemblées dans la forêt de Sivens,

pour fêter le premier anniversaire de l’occupation de ce site voué à se transformer en un barrage dédié

à l’irrigation.

Conférences débats, ateliers de clowns, apparitions de politiques venus soutenir la lutte (José Bové,

Jean-Luc Mélenchon ou Pierre Larrouturou) : l’ambiance est d’abord festive et familiale à côté

de la zone déboisée début septembre.

En fin d’après-midi, à l’autre bout du site, là où le terrassement a été entrepris pour y construire

le barrage, débutent des affrontements avec les forces de l’ordre, arrivées massivement quelques minutes

plus tôt. Des opposants vêtus de noir lancent des projectiles sur les gendarmes mobiles, qui répondent

par des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes. Alors que des blessés sont évacués,

un groupe d’opposants déguisés en arbres entreprend une action non-violente afin de tenter de désamorcer

le conflit. La tension semble alors baisser d’un cran. Mais les affrontements reprennent dans la nuit,

au cours de laquelle l’étudiant toulousain perdra la vie.

Une enquête a été ouverte par le procureur d’Albi afin de déterminer les causes du décès. Le rapport

d’autopsie devrait être révélé lundi après-midi. Les témoignages recueillis par le journal Reporterre

pointent du doigt les grenades dites d’encerclement et les flashballs utilisés par les gendarmes mobiles

lors d’une violente opposition avec des dizaines d’opposants.

[Lire la suite sur Basta !]

Aller plus loin :

  • Un film de 30 minutes relatant la lutte contre le projet de barrage de la forêt de Sivens

Creative Commons License

Sur l’Humanité.fr :

Barrage de Sivens : le rapport des experts apporte de l’eau au moulin des opposants

Tarn : la mobilisation contre le barrage de Sivens tourne au drame

Publié dans Agriculture, Environnement, France | Pas de Commentaire »

Marche pour le climat : pari réussi à New York

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 septembre 2014

 

Mobilisation pour le climat : New-York réussit son pari

 

Marie-Noëlle Bertrand – 22 septembre 2014

CapturemanifNewYork  capture d’écran

 

  À la veille de la réunion sur le climat organisée

  par Ban Ki-moon, la marche à New York a de loin

  rassemblé le plus grand nombre de participants.

 

 

 

Envoyée spéciale à New York. Dénonciation de la course aux profits, de la pauvreté,

de la guerre : la marche états-unienne aura réussi à mettre en cohérence enjeux climatiques

et de développement.

Huge, comme on dit ici. Énorme. Ils voulaient en faire la plus grande marche des peuples pour le climat

jamais vue à ce jour. Ils comptaient, pour cela, faire défiler 100 000, voire 150 000 personnes

dans les rues de New York. Peu importe qu’ils aient atteint cette cote ou non : les organisateurs

de la manifestation qui a sillonné la Grosse pomme dimanche après-midi ont, quoiqu’il en soit, réussi le pari

d’en faire un moment de mobilisation majeur de la lutte contre le changement climatique.

Dans le même temps – à quelques fuseaux horaires près – d’autres rassemblements se tenaient à Berlin,

Amsterdam, Rome, Stockholm, New Delhi, Rio ou Melbourne.

CapturemanifParis210914   capture d’écran

  A Paris, l’évènement aura réuni plus de 5000

  personnes. Avaaz, l’une des organisations

  à l’initiative de cette journée mondiale, annonçait

  ainsi près de 2700 rendez-vous de diverses

  envergures dans près de 160 pays.

 

 

A l’avant-veille du Sommet des chefs d’État sur le climat, qui doit se réunir mardi 23 septembre à l’initiative

de Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, les organisations sont ainsi parvenues à mettre

un focus rarement vu sur un rendez-vous diplomatique de ce type.  Mieux encore : à New York, elles ont

réussi à mobiliser au-delà de leur propres rang, et à faire descendre dans la rue une société civile des plus

colorées et des plus éclectiques. Cyclistes new yorkais, étudiants de Brooklyn, associations de voisins,

de fleuristes, de pêcheurs… sous l’œil hautin des bâtiments rupins qui bordent Central Park, et à la barbe

des panneaux publicitaires ultra bling de Times Square, une marée de gens de tout poils s’est écoulée

pendant  des heures.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Environnement, ETATS-UNIS, Monde | Pas de Commentaire »

Les effets de la réintroduction des loups dans le Parc National de Yellowstone

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2014

 

 

Comment les loups changent les rivières

 

« Les loups, bien que peu en nombre, ont non seulement transformé l’écosystème du parc de Yellowstone,

cette gigantesque région, mais aussi sa topographie », dévoile une vidéo postée par l’association Sustainable Man.

En reprenant la place naturelle qu’ils avaient perdue dans un écosystème qui avait besoin d’eux pour se rééquilibrer,

les loups ont eu par effet de ricochet des impacts insoupçonnés sur leur environnement.

 

Image de prévisualisation YouTube

voir sur youtube

 

Visible également sur : dailymotion

 

Publié dans Environnement | Pas de Commentaire »

Quand les banques françaises financent allègrement les gaz de schiste (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2014

 

INVESTISSEMENT RESPONSABLE ?

Quand les banques françaises financent allègrement

les gaz de schiste

 

Capturegazschistepar Olivier Petitjean 27 mai 2014

Toutes, ou presque, se déclarent très sensibles

aux préoccupations environnementales. Ce qui

n’empêche pas les banques françaises,

Société Générale et BNP Paribas en tête, de soutenir

financièrement les gaz de schiste, une industrie

aux impacts néfastes pour les ressources en eau,

les populations locales et le climat.

C’est ce que révèle une étude réalisée par les Amis de la terre Europe, qui détaille les investissements

et prêts dont bénéficient les compagnies pétrolières les plus actives dans ce secteur.

Pourtant, d’autres grandes banques mondiales n’ont pas hésité à exclure les gaz de schiste

de leurs investissements.

La France a pour l’instant fermé la porte au gaz de schiste sur son territoire. Mais ses entreprises nationales

ne se privent pas d’en faire la promotion, en Europe et ailleurs, et d’y investir des ressources considérables.

C’est le cas, bien sûr, pour les grands opérateurs gaziers, Total et GDF Suez, et pour les fournisseurs traditionnels

du secteur des hydrocarbures (lire notre enquête à ce sujet). C’est aussi le cas des banques.

Selon une étude réalisée pour l’association écologiste les Amis de la terre Europe, dont nous avons pu prendre

connaissance en exclusivité, les banques françaises figurent en bonne place parmi les institutions financières

les plus actives dans le financement du gaz de schiste dans le monde.

La Société Générale en pointe sur les gaz de schiste

L’étude détaille les différents types d’investissements et soutiens financiers – prêts, achat d’actions, souscription

d’obligations ou garantie d’émissions d’obligations – dont bénéficient 17 entreprises très actives dans la prospection

et l’exploitation de gaz de schiste, parmi lesquelles les « majors » pétrolières Total, Shell, Chevron ou l’espagnol

Repsol, et des firmes nord-américaines ou polonaises moins connues.

Puis l’étude évalue l’implication de chaque banque ou fonds d’investissements au sein de ces entreprises.

Résultat :

– la Société Générale est la banque française la plus présente dans ce secteur. Elle a ainsi investi en prêts,

achat d’actions, ou souscription d’obligations près de 2,4 milliards d’euros depuis 2010.

– Vient ensuite BNP Paribas, avec près de 2 milliards d’euros,

- puis le groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’épargne), avec plus d’1,2 milliard d’euros engagés

- et le Crédit agricole (373 millions d’euros).

- L’assureur Axa y est aussi présent pour plus de 100 millions d’euros.

Les banques françaises sont principalement impliquées dans Total (participation au capital), auprès du groupe

pétrolier espagnol Repsol ou du polonais PGNiG. A titre de comparaison, la plus grosse banque des États-Unis,

JP Morgan, soutient financièrement ces entreprises à hauteur de 5,8 milliards d’euros, principalement Total, Shell

et Chevron.

[Lire la suite sur Basta !]

illustration ajoutée par nous

Creative Commons License

Publié dans Basta!, Environnement, Finance | Pas de Commentaire »

12345...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy