Fusion du groupe Banque Populaire et de la Caisse d’Epargne : les 100 000 salariés sont les grands oubliés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2009

C’est par la presse que ces 100 000 salariés ont appris la nouvelle de cette fusion menée au pas de charge par Nicolas Sarkozy.

État des lieux :

  • le groupe Banque Populaire enregistre en 2008 une perte historique de 468 millions d’euros alors qu’en 2007, il avait dégagé un bénéfice de plus d’un milliard d’euros,
  • la Caisse d’Épargne accuse une perte de 2, 015 milliards d’euros en 2008 alors qu’elle avait réalisé un bénéfice de 1,367 milliard l’an dernier,
  • Natixis, filiale commune des deux banques, a annoncé une perte de 2,8 milliards d’euros ; ses résultats catastrophiques ont fortement pesé sur les comptes du groupe Banque Populaire qui en est actionnaire pour 36 % et ont coûté 1,3 milliard à la Caisse d’Épargne.

L’Etat entrerait dans le capital du nouveau groupe, nouveau géant de la banque, pour 5 milliards et aurait 4 postes d’administrateurs sur 18 prévus. Le groupe aurait 35 millions de clients et un réseau de 8 000 agences.

Le mensonge du Président :

  • Mardi,  pour faire taire la polémique grandissante, Nicolas Sarkozy affirmait que la nomination de François Pérol* à la tête du nouveau groupe ne posait pas de problème à la Commission de déontologie*.
  • Quelques heures plus tard, on apprenait qu’Olivier Fouquet, son président, avait simplement donné un avis à titre personnel et que la commission n’avait pas (encore?) été saisie.
  • Le Monde (daté de demain vendredi) révèle qu’Olivier Fouquet a fait part aux autres membres de la commission de « ses doutes croissants quant à la conformité de la nomination de ce proche de M. Sarkozy« . Il explique en autre qu’il y aura « délit pénal » s’il s’avère que François Pérol s’est trop investi dans la fusion des deux banques et qu’il en prend la tête.

Les craintes des salariés :

  • que le groupe soit géré comme une banque privée, c’est-à-dire en favorisant les actionnaires aux dépens des salariés,
  • que le plan de 4 500 suppressions de postes annoncé par la Caisse d’Épargne, puis gelé, ne ressurgisse,
  • que cette fusion, marquée par une absence totale de projet de développement, ne soit qu’un mécano financier destiné à rassurer les marchés boursier.

Les salariés veulent revenir à leur métier de base :

  • collecter de l’argent,
  • le redistribuer aux acteurs économiques et sociaux en fonction des besoins.

* L’avis de la commission est la plupart du temps facultatif. Mais si elle est consultée, elle dispose d’un droit de veto si elle rend un avis négatif. Si l’administration ou le fonctionnaire décident de passer outre cet avis ou de ne pas saisir la commission, ce dernier prend le risque d’être attaqué devant la justice, et d’encourir une sanction pénale de deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

* François Pérol : Secrétaire général adjoint de l’Élysée et proche de N. Sarkozy

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, Syndicats | Pas de Commentaire »

Chômage : plus de 200 000 demandeurs d’emploi dans la région

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2009

En un mois : + 5 200 personnes sur les listes du Pôle emploi

En un an : + 24 000 demandeurs d’emploi
Le Nord (+ 3 %) est plus touché que le Pas-de-Calais  (+2,4 %).

Les jeunes de moins de 25 ans sont les premières victimes de la récession : 50 000 inscrits à Pôle emploi (+ 18,3 %)

Le nombre de chômeurs de longue durée est proche de 60 000.

Les offres d’emploi ont diminué de 16 %.
 

 

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Chômage : raz-de-marée en janvier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2009

Record historique :

+ 90 200 demandeurs d’emploi de catégorie 1 en janvier, c’est une hausse  4,3 % par rapport à décembre, de 15,4 % sur un an : 2 204 500 

Ces résultats ne tiennent pas compte des dizaines de milliers de salariés en chômage partiel et ne concernent que les chômeurs de catégorie 1, c’est-à-dire les personnes à la recherche d’un emploi à temps plein et à durée indéterminée, immédiatement disponibles et ayant travaillé moins de 78 h au cours du mois !

Les jeunes sont les plus touchés :   + 5,1 % de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans en janvier, + 23,1 % sur un an.

La hausse a davantage touché les hommes (+5,5 %) que les femmes (+ 2,9 %) ; les hommes de 25 à 49 ans (+4,9 %) que les plus de 50 ans (+ 3,9 %).

Tous âges confondus, le nombre d’hommes demandeurs d’emploi a augmenté de 5,5 % en un mois et de 21,8 % sur un an. Le nombre de chômeurs de longue durée s’est accru de 3,8 % sur un an.

Sur les trois derniers mois par rapport aux trois mois précédents, le nombre d’inscriptions à Pôle emploi pour licenciement économique a fait un bond de 23,5 %, + 17 600 en janvier. Mais + 104 100 inscriptions pour fin de CDD. Les fins de mission d’intérim ont totalisé 42 900 cas.

Toutes catégories confondues, le nombre de demandeurs d’emploi atteint 3 327 200 et il a augmenté de 7, 2 % en un an mais de 2,9 % pour  le seul mois de janvier.

En janvier,le nombre des offres d’emploi a reculé de 15,4 % par rapport à décembre. Sur un an ce nombre a baissé de 29,3 %

Face aux conséquences dramatiques de la récession, le gouvernement reste sourd aux appels de syndicats et des partis de gauche qui font état d’un décalage criant entre la gravité de la crise et les réponses apportées par le chef de l’Etat et lui demandent de lancer un plan massif de relance revêtant une dimension sociale forte.

Les propositions du PCF

4 urgences

     

  1. Sécuriser l’emploi et les salariés

  2. Relever les salaires et le pouvoir d’achat

  3. Relancer les services publics et l’investissement

  4. Contrôler et réorienter les banques

Le tract PCF est ici  →   Chômage : raz-de-marée en janvier  dans ECONOMIE pdf tract4pa5planurgencecriseweb.pdf

 

 

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le néolibéralisme, un modèle archaïque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 février 2009

 Texte de Pierre Tourev, sur toupie.org

Le néolibéralisme, un modèle archaïque

Tous ceux qui s’opposent au néolibéralisme sont présentés comme archaïques.

Ne nous y trompons pas, « C’est l’hôpital qui se moque de la charité ».

Le néolibéralisme repose sur l’individualisme, sur l’esprit de compétition, sur le marché, et sur la recherche de profit. En fait, il ne s’agit ni plus ni moins que d’appliquer à l’économie les lois dites « naturelles ». Ces lois sont celles de l’évolution des espèces (cf. la théorie de Darwin), celles qui régnaient aux origines de l’espèce humaine, celles qui ont accompagné l’homme depuis sa préhistoire : la loi du plus fort, la loi de la jungle, les plus gros mangeant les plus petits, les plus faibles et les moins adaptés disparaissant.

Or, pour une loi, être « naturelle » ne signifie pas pour autant qu’elle soit bonne. L’évolution de la nature et des espèces (et de l’homme en particulier) n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est aveugle, livrée au hasard et sans but. On ne peut donc affirmer que les lois « naturelles » du capitalisme sont bonnes pour l’homme à moyen et à long terme. Elles peuvent très bien conduire l’humanité dans une impasse, plus rapidement qu’on ne pourrait l’imaginer. (Exemple : épuisement des ressources naturelles, réchauffement climatique, replis communautaires, guerres…).

En terme d’organisation politique de la société, cette loi « naturelle », qui se traduit par la loi du plus fort, n’a conduit qu’à des régimes non démocratiques : féodalités, monarchies despotiques, oligarchies, théocraties, empires… et autres régimes totalitaires. Hormis quelques exemples éphémères, comme la Grèce Antique, il n’y a que depuis deux ou trois siècles, que l’homme a réussi à faire progresser, ici ou là, des valeurs « humaines » (par opposition aux valeurs « naturelles ») comme la démocratie, les droits de l’homme, la fin de l’esclavage, la liberté, l’égalité, la laïcité, la solidarité

Or, que nous propose le néolibéralisme sinon un système féodal où la force physique a été remplacée par le capital et les fiefs du Moyen Age par des entreprises internationales sur lesquelles les Etats ont de moins en moins de prises. Au niveau de la planète, la quasi-totalité des pouvoirs se trouve entre les mains d’une caste qui détient toutes les ressources financières.

On assiste ainsi à un retour en arrière sans précédent sur le plan social et politique. Les « Lumières » et les espoirs qu’elles avaient fait naître semblent bien loin.

C’est bien le néolibéralisme qui mérite le qualificatif d’archaïque et non ceux qui s’y opposent.

« Tous les gouvernements ont de tout temps violé tous les droits, à commencer par le droit des gens. Les canons s’appelaient l’ultima ratio. Qui a force a droit, voilà quelle était la maxime ; les petits états dévorés par les grands ; les poules mangées par les renards, les renards mangés par les loups, les loups mangés par les lions, voilà quelle était la pratique. Ce qui est une nouveauté, c’est le respect du droit. Ceci est l’honneur de la civilisation du XIXe siècle de vouloir que le faible soit respecté par le fort, et que la morale éternelle soit au-dessus des piques et des mousquets. »
Victor Hugo – 1802-1885 – Choses vues

 

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Si le monde était un village…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 février 2009

vu sur : « populationdata.net »

 

MONDE-05-02.jpg

MONDE-05-02.jpg

IDH (indicateur de développement humain) :

voir la définition sur :  
http://www.toupie.org/Dictionnaire/Idh.htm

voir l’évolution sur : 
http://artic.ac-besancon.fr/histoire_geographie/BJacquet/cartographie/IDH/index.htm

 

6 762 870 262 habitants dans le monde
le mercredi 25 février 2009 à 10 h 01 min et 40 s

Le monde entier est un village global. Imaginons un instant que ce village soit composé de 100 habitants, il y aurait :

- 59 asiatiques
- 14 africains
- 14 américains
- 13 européens

Il y aurait également 51 femmes, et 49 hommes.
On compterait 50 jeunes de moins de 25 ans.

20 personnes (uniquement des hommes), posséderaient 1 femme seulement posséderait sa propre terre.

Entre 5 et 6 femmes auraient subi un viol.

42 personnes ne boiraient jamais d’eau potable.

50 personnes vivraient au sein même du petit village, 50 autres seraient éparpillés aux alentours.

33 habitants vivraient une situation de conflit armé, dont 23 seraient des femmes.

5 hommes et 1 femme seraient militaires, policiers, ou gendarmes.

5 enfants travailleraient dans des conditions d’esclavage et 1 petite fille serait employée de maison sans être rémunérée.

60 personnes sauraient lire, écrire et compter. 40 seraient des hommes.

50 habitants pourraient avoir accès aux soins de santé.

20 personnes auraient accès à un ordinateur, dont 15 connectées à un réseau de type internet.

1 personne serait considérée comme riche, c’est à dire possédant plus de richesses que nécessaire pour assouvir ses propres besoins et ceux de sa famille. Elle posséderait à elle seule 50% du village et de ses richesses.

80 personnes auraient une religion, dont 40 seraient forcées de la pratiquer (sous la contrainte ou de par la coutume), et 20 autres ne la pratiqueraient pas. En outre, 5 personnes la pratiqueraient malgré des risques pour leur survie.

La bibliothèque du village ne serait accessible qu’à 24 personnes, les autres en seraient interdites. Le cinéma serait visité chaque semaine par 1 personne, toujours la même.

L’électricité serait coupée environ 50% du temps, faute de moyens. 30 personnes gaspilleraient 90% des ressources naturelles et énergétiques du village.

5 personnes seraient déjà parties en vacances. On prévoirait que 10 personnes au total le feraient d’ici 5 ans.

Etc, etc… Les chiffres peuvent ainsi s’étaler sur des pages et des pages. Ils permettent parfois de remettre en perspective chacun de nous sur notre planète, et de mesurer ce que nous sommes, nous les humains.

 

 

Publié dans ECONOMIE, Monde, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Partage de la valeur ajoutée : Touchez pas aux profits !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Extrait de l’article de Martine BulardMonde diplomatique – 20 février 2009

Partage de la valeur ajoutée

Touchez pas aux profits !

Devant l’évidence de la crise – et plus encore celle de la montée du mécontentement –, M. Nicolas Sarkozy a dû reconnaître que le pouvoir d’achat n’était pas une question accessoire. D’où la suppression des deuxième et troisième tiers provisionnel pour les familles ayant un revenu déclaré inférieur à 11 673 euros par an, le relèvement de l’indemnisation du chômage partiel, et la prime (500 euros) pour les chômeurs n’ayant travaillé que deux à quatre mois au cours de la dernière année – un coup de pouce toujours bon à prendre, mais très en dessous des besoins.

Une fois touchés les 500 euros, les jeunes précaires qui n’ont pas droit au RMI se retrouvent toujours aussi démunis. Pour les 2,1 millions de contribuables qui ne paieront pas d’impôts sur le revenu d’ici la fin de l’année, cela représente un gain compris entre 20 euros pour un célibataire et 260 pour une famille de cinq personnes : ce n’est pas négligeable, mais pas vraiment de quoi faire des folies.

Au total, les mesures proposées représenteraient, selon le président de la République (il faut attendre les modalités concrètes pour vérifier) 2,6 milliards d’euros. A comparer avec les 15 milliards du « paquet fiscal », incluant le « bouclier » du même nom, ou les 26 milliards d’euros précédemment annoncés au nom de la relance de l’investissement… Sans oublier les projets de nouvelles réductions des contributions patronales, qui seront compensées par une hausse des impôts pour tous : suppression de la taxe professionnelle d’ici 2010 (11,4 milliards d’euros) ; exonération des cotisations servant pour les allocations familiales (30 milliards d’euros) (1).

Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Laurence Parisot : « Touchez pas au grisbi »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2009

Insatiable, la patronne du Medef trouve que Nicolas Sarkozy n’en fait pas assez pour les patrons. La suppression de la Taxe professionnelle ne lui suffit pas, elle en veut davantage et minimise le chômage…

« il faut cesser de présenter les choses comme si nous étions tous à faire la queue devant le Pôle emploi. On n’est pas non plus dans des taux comparables à ce qu’on a connu il y a une vingtaine d’années.« 

« Comment l’économie peut-elle fonctionner, si on ne rémunère pas les actionnaires ? Il faut avoir les idées claires : le travail est rémunéré par les salariés et le capital par les dividendes. »

quand elle ne l’utilise pas comme chantage.

(il faut) «  alléger le fardeau des prélèvements obligatoires qui pèsent sur les entreprises ». (Car) « ce fardeau nous met en danger de mort ».

Et puis quand même si le patronat ne peut plus recevoir d’aide tranquillement !!!

« Qu’est-ce qu’on est e train de faire aujourd’hui ? On est en train de récréer des rigidités, voire de bureaucratiser. »

(permettre aux comités d’entreprise de donner un avis consultatif chaque fois qu’une entreprise recevra une aide directe) : « un avis consultatif,  c’est vraiment beaucoup, beaucoup de bureaucratie en plus. C’est quelque chose qui aurait mérité d’être discuté avec nous auparavant ».

Attention, Nicolas, si tu ne lui donnes pas le beurre et l’argent du beurre, elle va tout faire péter ! Belle mise en scène ! vous ne croyez pas ? Il faut dire qu’avec 37 % d’opinions favorables contre 62 % de mécontents, selon le dernier sondage Ifop pour le JDD, notre « Nicoléon » a bien besoin qu’on l’aide à redorer son image de « bienfaiteur du peuple » !

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Selon Luc Chatel : Les prix des produits de grande consommation « baissent en France »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 février 2009

Alors qu’une étude de l’ INC 60 Millions de consommateurs a montré que sur 1430 produits de grande consommation de marques relevés sur cinq sites Internet, 707 ont vu leur prix augmenter entre août 2008 et janvier 2009, le secrétaire d’Etat à la Consommation a affirmé sur Europe 1 – mais sans donner aucun chiffre -  : «Les études que nous avons montrent que les prix baissent depuis trois mois en France».

« Non, en dépit de ce frémissement de baisse en janvier, on ne peut pas affirmer que les prix des produits de grande consommation baissent dans les rayons des grandes surfaces », estime Olivier Andrault, chargé de mission alimentation pour l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir.

En fait, sur les 12 derniers mois, les prix des produits de grande consommation ont augmenté de 2,4 % (+ 2,4 % pour les produits alimentaires, hors produits frais ; + 2,3 % pour la viande ; + 2,5 % pour les boissons…). Olivier Andrault estime que les produits de grande consommation sont trop élevés de 6 %.

« Il y a un effet cliquet, déplore Olivier Andrault : la grande distribution intègre totalement les hausses de prix mais très faiblement les baisses.» « Entre août 2007 et aujourd’hui, les prix des produits de grande consommation en rayons ont augmenté de 6,6%, poursuit-il., ceux des produits alimentaires de 5,7 %. Or les prix agricoles ont fortement chuté depuis mars 2008, se rapprochant aujourd’hui de leur niveau d’avant la flambée des prix en mai 2007. »

Insee

Indice des prix des produits de grande consommation

 

Indices pour le mois de

Variations (%) au cours

 

Janv. 2008

Sept. 2008

Octo. 2008

Nov. 2008

Déc. 2008

Janv. 2009

du dernier mois

des 3 derniers mois

des 12 derniers mois

 

Grande distribution

- Hypermarchés

- Supermarchés

Gr. distri. étendue

Autres formes de vente

 

118,4

118,7

118,4

 119,4

119,1

 

 

 

120,8

120,6

121,5

121,9

122,9

 

120,8

120,4

121,6

121,9

123,3

 

121,1

120,6

122,0

122,2

123,4

 

121,3

120,7

122,3

122,4

123,4

 

121,2

120,7

122,2

122,4

123,4

 

- 0,1

0.0

- 0,1

0.0

0.0

 

+ 0,3

+ 0,2

+ 0,5

+ 0,4

+ 0,1

 

+ 2,4

+ 1,7

+ 3,2

+ 2,5

+ 3,6

 

Ensemble : Toutes formes de vente

 

 

119,7

 

122,2

 

122,3

 

122,6

 

122,8

 

122,8

 

0.0

 

+ 0,4

 

+ 2,6

Publié dans CONSO, ECONOMIE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Les derniers maîtres de la Martinique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 février 2009

Voir la vidéo sur : 

http://www.megavideo.com/?v=1Q1M01NV

Ce documentaire de Romain Bolzinger a été diffusé le 30 janvier dans l’Hexagone sur Canal+  et le 6 février sur Canal+ Antilles. A travers une enquête sur le pouvoir d’achat des Békés (blancs descendants des colons), le film met en relief les énormes inégalités sociales qui perdurent dans l’île. Ce documentaire permet de comprendre la révolte de la population de la Martinique face à la situation qui lui est faite par un capitalisme aux nauséabonds relents coloniaux.

 

Les Békés  forment une caste qui a toujours dominé et cela par tous les moyens. Aujourd’hui les Hayot, Duchamps, Huyghues Despointes, Plissoneau, De Reynal, De Fossarieu représentent 1 % de la population, en détiennent 20 % des richesses et 52 % des terres agricoles. Les huit grands groupes békés détiennent 40 % des grandes surfaces alimentaires, 90 % de l’industrie agro-alimentaire et gardent la main sur une grande partie des importations / exportations.

 

 La Martinique  compte  22 % de chômeurs, 30 000 RMistes, 60 000 personnes sous le seuil de pauvreté et les produits alimentaires y sont parfois trois plus chers qu’en métropole. (relire l’article Martinique : chariot plein, porte-monnaie vide)

 

Le Collectif du 5 février a appelé  à la grève générale pour le 5 mars, et posé quatre revendications « immédiates » : une baisse de 20% des prix de 100 produits de consommation courante, une augmentation de 200 euros des bas salaires, le gel des loyers sociaux et une baisse de 25% du prix de la bouteille de gaz.

Publié dans DOM-TOM, ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Les actionnaires peuvent dire : « Vive la crise ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2009

d’après l’Humanité – 17 février

Selon les Echos, les actionnaires des sociétés du CAC 40  vont percevoir 54, 2 milliards d’euros des dividendes et des rachats d’actions, sur 2008.

Les dividendes ont augmenté de 14 %, à 43 milliards d’euros contre 38 milliards, « soit un taux de redistribution moyen de 42 % ».

Total, qui a annoncé un résultat historique de 13,9 milliards  d’euros (+ 14 % sur un an), propose à ses actionnaires près de 5 milliards d’euros de rémunération.

PSA Peugeot Citroën distribue des dividendes à ses actionnaires alors qu’il annonce une perte de 348 millions d’euros pour 2008 et qu’il demande l’aide de l’Etat (3 milliards d’euros) et s’apprête à se séparer de 11 000 salariés dans le cadre d’un dispositif de « départs volontaires ».

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

1...191192193194195
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy